A la Une Terres Sacrées

Les lignes templières ésotériques de la France

Des axes ésotériques traversent la France

L’AXE DE LA DEFENSE

axe dédenseLe plus connu, il commence à la PYRAMIDE DU LOUVRE en direction de l’ARCHE DE LADEFENSE.

Sur cette route il y a notre fameux OBELISQUE EGYPTIEN de la Concorde, l’ARC DE TRIOMPHE et plusieurs places de forme ronde (comme la porte Maillot).

L’Arche de la Fraternité, est la devise de la République comme celle de la maçonnerie.

Au sud-ouest de l’arche ont été édifiées par Roland Castro des tours jumelles qui sont les pendants maçonniques des colonnes Boaz et Jakin du Temple.

La réunion de ces deux « rapporteurs » de 180’ forme un ZODIAQUE de 360°, une nouvelle voûte céleste astrologique.

Mais pourquoi placer l’Arche à Paris et sur cet Axe?

La réponse est simple, en faisant le chemin inverse et en continuant , c’est le TEMPLE DE JERUSALEM à environ 3330 km !

L’Axe arrive pile au MONT DU TEMPLE, à » SION « , sur le dôme de la MOSQUEE AL-AQSA et le MUR DES LAMENTATIONS, l’unique vestige du TEMPLE, bâti somptueusement par le roi SALOMON.

Cela ne peut pas être le fruit du hasard, depuis toujours l’occultisme religieux et maintenant franc-maçon, a dessiné des Axes sur la terre … Paris est également lié à l’Egypte et aux pyramides, mais aussi au Temple d’Hator de Denderah et aux autres capitales dont ROME figure en bonne place.

L’axe CASTEL GANDOLFO / VATICAN / PARIS

axe gandolfo_ligneParis la ville SOLAIRE (ou des lumières?) s’ajuste parfaitement avec les monuments de ROME, et ce n’est certainement pas dû au hasard de Dame nature.

CASTEL GANDOLFO la résidence d’été du pape, est reliée à la PYRAMIDE DU LOUVRE en passant par le VATICAN, puis la cathédrale NOTRE-DAME.

Le LOUVRE et la PYRAMIDE est un point de départ important pour les axes, comme celui en direction des arches comprenant un OBELISQUE EGYPTIEN !

Idem pour le VATICAN avec ses obélisques et ses alignements.

Il y a certainement d’autres lignes occultes à découvrir à Paris, au Vatican, et ailleurs …

L’axe STONEHENGE / CERGY / PARIS / GENES

axe_stonegenova** Depuis Gênes (Italie), l’axe arrive à la Pyramide du Louvre, (toujours en passant au-dessus de la cathédrale Notre Dame de Paris, qui est l’ancienne visée de l’axe).

** L’axe monte vers le Nord en passant par l’Axe Majeur de Cergy-Saint-Christophe.

L’Axe y arrive sur une » ILE CIRCULAIRE » de l’étang. La Place Ronde symbolise le monde, avec ses 360 degrés formant un cercle de 360 dalles de 36 centimètres de large.

Elle est encadrée par l’imposant dispositif des bâtiments de Ricardo Bofill, deux édifices carrés prolongés par une vaste rotonde reposant sur une colonnade interne.

La tranche découpée dans l’édifice circulaire constitue la pente de visée de l’axe, une fenêtre incitant à la découverte du paysage.

C’est de là que part le rayon laser, pour aboutir sur la ville et toute l’Oise et de son étang, au carrefour autoroutier de Ham, l’autre porte de la ville.

Sur la place ronde, la pente de visée de l’axe indique clairement une nouvelle direction à suivre.

L’axe se dirige vers le nord de l’Europe en direction de » l’ ÎLE DE SVALBARD « en Arctique, et son » ARCHE DE NOE » inaugurée en Janvier 2011.

L’Arche de Noé est construite dans un archipel isolé.

C’ est un complexe conçu pour résister à un séisme ou une attaque nucléaire, une » Arche de Noé » souterraine destinée à abriter des semences des diverses espèces végétales de la planète en prévision d’un éventuel cataclysme.

La structure, creusée profondément dans le sol perpétuellement gelé d’une montagne au nord des ÏLES SVALBARD, dans une région également appelée SPITZBERG (littéralement le « rocher de la pointe »).

Le complexe permettra de stocker jusqu’à 4,5 millions d’échantillons de semences du monde entier.

Le chantier, à environ 1.000 kilomètres du pôle Nord, a coûté 50 millions de couronnes norvégiennes (6,2 millons d’euros).

Le but du projet est de protéger le patrimoine végétal de la planète contre le changement climatique, les guerres, les catastrophes naturelles et d’autres menaces.

** L’axe va finalement arriver à Stonehenge, hautement symbolique pour son culte SOLAIRE des anciens Druides.

Stonehenge, dont le nom signifie « les pierres suspendues », est un grand monument mégalithique composé d’un ensemble de structures circulaires concentriques, érigé entre -2800 et -1100, du Néolithique à l’âge du bronze.

Il est situé à 13 km au nord de Salisbury, et à 4 km à l’ouest d’Amesbury (comté du Wiltshire, Angleterre).

L’ensemble du site de Stonehenge et le cromlech d’Avebury, à une trentaine de kilomètres au nord, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

L’AXE SAINT-MICHEL APOLLON

axe_landscairoCet alignement qui s’étend jusqu’à l’extrémité de l’Irlande, à l’ile sacrée de Skellig Michael, traverse de nombreux sites célèbres dédiés à St-Michel comme Saint Michael’s mount déjà nommé à la pointe de la Cornouailles en Angleterre; le Mont Saint-Michel en Normandie; La Sacra di San Michele dans les Alpes italiennes et Monte Sant’Angelo dans la péninsule italienne Gargano, sanctuaire ancien dédié à Saint-Michel; le temple d’Artémis à Corfou; Delphes; Délos, et se prolonge jusqu’au Mont Carmel en Israël, couvrant ainsi une distance d’environ 4000 km.

Là, il se divise en Israël et en Égypte, puis rejoint La Mecque en Arabie Saoudite.

L’axe : LE LOUVRE / SOLUTRE / LYON / L’ILE D’OR

axe_iledorL’Axe commence à Paris depuis la Pyramide du Louvre ou à la cathédrale Notre-Dame.

La ligne passe à Château-Chinon, la cité templière est donc un axe important puisque déjà évoqué dans l’axe LAND’S END / EGYPTE.

Le tracé poursuit sa route vers la colline de Solutré, haut lieu tellurique et ancien siège des Druides, lieu annuel d’un pèlerinage mystique.

Passage de l’Axe dans la région de Lyon, ville mystérieuse et occulte, chargée d’histoire, et capitale des Gaules.

L’axe passe à Saint-Raphaël au cap Dramont avec son sémaphore puis se termine à L’île d’or, où fut construite début 20° siècle une Tour carrée.

AUTRES ENDROITS

Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

axe-StjacquescompostelleLe pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle est un pèlerinage catholique, dont le but est le tombeau de l’apôtre Saint Jacques situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne).

En effet, depuis le IXe siècle, les reliques de l’apôtre Jacques le Majeur sont identifiées à cet endroit.

Depuis le Moyen Âge, le pèlerinage de Compostelle compte parmi les trois plus importants pèlerinages de la Chrétienté.

Flux énergétiques autour du menhir de Bidon en Ardèche: courants d’eau (en bleu), failles géologiques (en mauve) et flux sacrés (en orange).

En jaune, l’entrée énergétique du menhir.

Deux triangles sacrés selon G. Prat:Chartres, pyramide de Khéops, Arles ; Chartres, Istamboul, Szczecin Georges Prat, géobiologue et architecte français, raconte qu’un jour en étudiant sur un
terrain un courant vibratoire d’un niveau étonnamment élevé, il a constaté que ce courant de 40 cm de largeur se prolongeait dans chaque sens vers deux églises anciennes et les unissait, et cette découverte a été à l’origine de sa recherche des ces flux qui relient les sites sacrés.

DES PISTES DES RECHERCHE…

axe ligneSt-michel333La ligne Saint Michel

Le système de flux de la Terre

Faisons un bref état des lieux sur ce que nous venons d’apprendre concernant les alignements de sites sacrés.

Des courants d’énergie circulent à travers la terre et l’irriguent comme une toile d’araignée.

Ils semblent de deux sortes.

==> Certains, comme les veines du Dragon, serpentent dans le paysage, souvent liés à des courants d’eau souterrains ou des failles géologiques.

==> D’autres comme les lignes de leys, les flux sacrés, vont en ligne droite et relient de nombreux sites sacrés (pierres, sources, ouvrages de terre, cromlechs, églises).

Beaucoup de sites sont construits à l’intersection de flux majeurs, y compris des lieux de culte chrétiens qui ont remplacé d’anciens sites.

Les flux existent dans l’invisible, mais sont visibles pour les peuples de la Terre, qui leur accordent une importance telle qu’ils ont modifié des plans de construction de bâtiment pour éviter ces routes invisibles.

Ils sont également perceptibles par des personnes entraînées, et par radiesthésie.

La somme de travail employée à l’édification de certains passages, qui traversent montagnes et précipices en conservant la rectitude, et le degré de précision de la construction de grands bâtiments, dénotent, une intention et une haute technologie et nous posent question.

Nous allons tenter de comprendre l’organisation globale du réseau de flux magnétique sur le plan planétaire.

En suivant les flux d’énergie sur tout un territoire, on peut découvrir la carte de leur réseau.

Les flux relient d’autres sites sacrés en ligne droite (églises anciennes, lieux de culte romains, mégalithes), traversent des territoires sans perdre de leur intensité, parfois sur de très longues distances, formant toute une toile d’araignée.

Nous retrouvons donc là sur le plan énergétique la confirmation de ce que nous avons découvert plus haut avec les alignements géométriques.

1. Georges PRAT

Poursuivant ses recherches, Prat remarque dans cette toile certains triangles sacrés qui rassemblent trois hauts-lieux de vibration analogue. Ainsi, un de ces triangles est constitué de Chartres, de Khéops en Égypte, et d’Arles; un autre de Chartres, de Khéops, et d’Istamboul en Turquie; un troisième de Chartres, d’Istamboul, et de Szczecin en Pologne.

1.2. Les lignes orthoténiques d’Aimé Michel

Dès les années 1950, Aimé Michel a été amené à proposer l’existence de lignes de force à la surface de la terre, idée qui lui est venue par l’examen des apparitions d’OVNIs en France, mais surtout de leur lieu.

Il y expose sa théorie de l’orthoténie selon laquelle les apparitions d’OVNIs survenant dans la même période de 24 h sont localisées sur des lignes droites. Il forge le mot orthoténie, du grec orthoteneis, qui signifie en ligne droite.

Avec l’appui de chercheurs réputés comme David Saunders et Jacques Vallée aux USA,Michel étend ses observations aux USA et à d’autres pays et constate que les lignes d’apparitions d’OVNIs sont des portions de grands cercles du globe terrestre.

GRASAAL (Groupe de recherches appliquées en sciences avancées et alternatives) Physicien-chimiste de formation, Jean-Michel Raoux est chercheur dans le domaine des sciences dites « alternatives et parallèles » au sein du GRASAAL, association dont Raymond Spinosi, ufologue et spécialiste en symbolisme ésotérique, est par ailleurs le président.

Ils viennent de publier conjointement un extraordinaire ouvrage consacré à leur cheminement initiatique à travers les étoiles de Provence .

Un mystérieux héritage appelé « géographie sacrée » nous a en effet été transmis du fond des âges.

Il est inscrit dans les paysages géographiques de notre planète sous forme d’une technologie avancée qui interprète et exécute des instructions hyper-intelligentes à l’aide de « processeurs morphogéographiques ».

Différents codes peuvent être utilisés par des opérateurs pour activer ces processeurs, leur ouvrant ainsi l’accès au contrôle des réalités virtuelles qu’ils déterminent (ex. : remodelage du corps et de l’esprit).

Ces technologies ont été découvertes et explorées dans le sud de la France par le groupe de chercheurs du centre de recherches appliquées en sciences avancées et alternatives : le GRASAAL.

Mais beaucoup de travail reste à accomplir, car les lieux énergétiques sont disséminés sur la Terre entière,sous forme de montagnes, mais aussi de chapelles, d’églises, de grottes, de dolmens, de temples qui sont autant de relais et de points d’ancrage à la Grille Christique.

mission céleste1. Roues zodiacales dans le paysage

De vastes figures se révélant dans le paysage (par ex. autour de Glastonburyen Angleterre).

Ces figures sont soulignées par les courbes du paysage, les collines, les routes et les cours d’eau et ne sont visibles que sur une vue aérienne.

Elles représentent les signes du zodiaque et chacune de ces figures est située à l’emplacement approprié correspondant de la roue zodiacale.

Elles forment un cercle de plus de 15 km de diamètre.

Les noms des villages situés dans un signe zodiacal sont souvent en corrélation avec ce signe. ( cliquez pour acheter ce livre )

Par exemple, au Nord de Glastonbury, on trouve Aries Drive (route du Bélier)dans le signe du Bélier. Pour K. Maltwood, le zodiaque de Glastonbury peut également être mis en rapport avec la table ronde du roi Arthur, ses 12 chevaliers, Guenièvre et Merlin, car Glastonbury (situé dans le signe du verseau) est l’île d’Avalon mythique.

1. Quadrillages de flux d’énergie (réseaux Hartmann, Curry, Peyré, …)Indépendamment de l’exploitation statistique de données géophysiques àl’échelle du globe, d’autres découvertes ont été faites au moyen de la radiesthésie et du ressenti sur le terrain .

Dans la communauté française, la pratique des mesures énergétiques sur le terrain par radiesthésie s’est bien répandue depuis les années 1930 avec la mise en évidence des flux liés aux sites mégalithiques et aux églises, puis dans les années 1950 par la diffusion de la géobiologie et la mise en évidence de réseaux dont le plus connu reste le réseau Hartmann.

Curieusement, la référence à la géobiologie est généralement associée à la nocivité de certains endroits d’une maison ou d’un terrain où il ne fait pas bon séjourner fréquemment. C’est une approche plutôt négative des flux vitaux qui est peut-être due aux origines de sa découverte par des médecins.

•Le réseau de Peyré (1940)

•Le Réseau de Curry ou réseau diagonal (1950)

• Le Réseau Hartmann ou réseau global (1950)

Il se compose de lignes chargées naturellement , allant Nord-Sud et Est-Ouest . Ce sont les intersections qui sont considérés comme une source de problèmes potentiels .Entre ces lignes géométriques se trouve une zone neutre , un micro-climat non perturbé . Ce réseau pénètre partout , que ce soit en terrain découvert ou dans les logements .Le réseau Hartmann a été défini à l’aide des termes chinois du Yin et du Yang . Le Yin (lignes Nord-Sud ) est une énergie froide qui agit lentement, correspond à l’hiver, est liée à des crampes , de l’humidité et de toutes les formes de rhumatismes . Le Yang (lignes Est-Ouest ) est une énergie sèche agissant rapidement et chaude . Elle est liée au feu et à des inflammations .

Résilles de métaux de Georges Prat

il retrouve les réseaux précédemment nommés. Mais il en découvre bien d’autres qui vibrent différemment. Cherchant à comprendre leur nature, ils’adjoint la collaboration d’un chercheur autrichien qui mesure le rayonnement du réseau au moyen d’un appareil scientifique de laboratoire, et il identifie le rayonnement de ces réseaux à des métaux . Cependant on peut vérifier rétrospectivement les résultats par radiesthésie).

C’est ainsi que Prat identifie le réseau Hartmann au nickel, le réseau Curry au fer et le réseau Peyré au cuivre.Selon lui, les rayonnements venus du centre de la Terre ne nous proviennent pas uniformément mais sous forme de résilles d’énergie, telles les mailles d’un filet… Chaque métal a sa propre résille dont les dimensions sont fonction de son importance quantitative à l’intérieur de notre propre planète. Ainsi le nickel, métal répandu et abondant dans le noyau central de la Terre, a sous les latitudes européennes une résille de 2 mètres par 2,5 m alors que l’or, métal le plus rare, ne se rencontre dans les mêmes conditions que tous les 400 km (555km à l’équateur).

(G. Prat, Précis cartésien de géobiologie)

Chaque résille est unique par les dimensions et l’orientation de la maille. Par exemple, le réseau du nickel (Hartmann) est rectangulaire et le plus serré des réseaux. Les mailles sont délimitées par des murs ou rideaux verticaux qui s’élèvent en hauteur et ont également une épaisseur déterminée.Une autre caractéristique remarquable de toutes les résilles métalliques est que l’épaisseur du mur vertical est doublée toutes les 9 mailles. Métal dimensions de la maille épaisseur Orientation Nom Nickel 2,00 x 2,50 m21 cm 0° HartmannFer 4m x 4 m en moyenne,variable de 340 cm 45° Curryà 8 mZinc 36 cm 45°Cuivre 10 x 10 m environ 30 cm 0° Peyré Platine 36 cm 45°Argent 350 km x 400km 36 cm 45°Argent double 72cm 45°Or350 km x 400km, 540 km à l’équateur 72cm 0°Or double 144cm 0°le réseau du platine comporte seulement 38 méridiens coupés par 36 parallèles.Les réseaux doubles sont encore plus rares. Celui de l’or comprend seulement3 cercles du nord au sud, dont l’un est l’équateur et les 2 autres des parallèlesde part et d’autre de l’équateur. Dans le sens Est-Ouest, on trouve 4 grandscercles (soit 8 méridiens). Au total, ils déterminent 26 points de croisement.Cela fait de ces points des sites remarquables.

La plupart de ces croisements sont localisés dans des lieux inaccessibles ou dans l’océan. Seulement deuxsont accessibles et marqués comme hauts-lieux: la cathédrale de Chartresen France et le palais du Potala au Tibet.Pour tous les réseaux :•

• Les mailles et les bandes peuvent être déformées localement. Il faut aussi ajouter que même si on le mesure sur le sol, il s’étend également verticalement comme un ensemble de rideaux épais qui montent du sol.•

• la dimension Est-Ouest de la maille se rétrécit lorsqu’on se rapproche des pôles de l’axe terrestre (pour les matheux,proportionnellement au cosinus de la latitude). Par contre la distanceNord-Sud entre les parallèles reste constante.A l’origine, la découverte de ces réseaux est largement due à la constatationque certains lieux sont pathogènes. Certains croisements de lignes du réseauémettent des énergies défavorables. Normalement neutre, le croisementdevient pathogène quand il est porteur d’anomalies dues au sous-sol, tellesque certains courants électriques induits par des nappes ou cours d’eausouterrains, des failles géologiques ou des gisements minéraux déséquilibrés.Les Dr Curry et Peyré ont observé que des points nocifs de ce type favorisaient l’apparition de cancers.

Un système complexe et vivant plusieurs systèmes de flux énergétiques de la terre:

** les repérages d’anomalies géomagnétiques ont abouti à la mise en évidence du polyèdre 120 avec ses 62 points et ses triangles. Les lignes y sont représentées au premier abord comme des tracés géométriques entre les sommets, non comme des flux énergétiques, bien qu’elles en soient probablement, comme nous le suggère l’existence des lignes de ley un peu partout sur terre.

** D’un autre côté, les mesures expérimentales en radiesthésie mettent en évidence des faisceaux de lignes et des quadrillages de flux énergétiques qui recouvrent toute la planète.De ces constatations, des questions peuvent venir à l’esprit. Le réseau de l’ordouble ressemble fort à la grille de Sanderson et à celle de Becker-Hagens touten étant différent. Y a-t-il un rapport entre eux et lequel?

Pourquoi certains points de la grille géométrique de Becker-Hagens semblent être décalés par rapport à un lieu sacré proche?Il n’y a pas une seule grille, mais plusieurs qui sont superposées et connectées; elles ne suivent pas une géométrie stricte comme un dessin d’ordinateur; elles sont vivantes, mouvantes et adaptables.

Une géométrie adaptable au terrain

La représentation de la grille sous forme d’une géométrie parfaite necorrespond pas exactement à la réalité du terrain. Sur le terrain, les lignes nesuivent pas des tracés rigoureusement droits et les croisements ne sont passitués exactement aux sommets de polyèdres parfaits. Mais cela n’infirme pasle modèle géométrique.Le modèle est le principe créateur, le concept, qui s’adapte au terrain et peutsubir des adaptations, des déformations. C’est comparable à la fabrication d’ungrillage en fil de fer avec des carreaux parfaits, qui est déformé lorsqu’onl’utilise comme clôture sur un terrain inégal. Ou encore à une tente de camping.De même, les mailles d’un réseau polygonal ne sont pas forcément régulières. Leurs dimensions varient, ainsi que l’épaisseur des murs. Ainsil’épaisseur des murs du réseau du nickel peut atteindre 39 cm. Lorsqu’on ditque le réseau est orienté Nord-Sud, il s’agit donc d’une orientation moyenne,globale qui subit des variations locales. Les lignes peuvent être sinueuses et non rectilignes.

Ces variations locales sont dues à la qualité du sol et du sous-sol ainsi qu’aux constructions qui ont été implantées. Les flux sont de natureélectrique et magnétique, donc influencés par toute présence de chargesélectriques statiques ou en mouvement, en provenance de la terre ou du ciel, ycompris l’influence des taches solaires. Ils sont sensibles aux tensions tectoniqueslocales, aux mouvements souterrains du magma, à la présence de métaux dans lesous-sol, ou à celle de quartz, un minéral abondant dans la terre qui présente despropriétés piezoélectriques.Les constructions métalliques modernes placées sans tenir compte de ces fluxles modifient de façon souvent défavorable à l’harmonie du lieu, on peut direqu’elles le polluent. Inversement, les constructions mégalithiques anciennes,bâties pour contrôler ces flux, les déplaçaient parfois volontairement afin qu’ils fonctionnent selon une technologie précise.

Les niveaux multidimensionnels des grilles

Plusieurs réseaux, plusieurs grilles coexistent et s’interpénètrent. Chacuneporte une énergie différente et a donc une fonction spécifique.Il y a des grandes grilles qui sont les conduits vitaux principaux de la terre. Cesgrandes mailles sont divisées en mailles plus petites, elles-mêmessous-divisées en mailles encore plus petites dessinant un treillis plus fin. Il y a des grilles dans des grilles, selon une hiérarchie d’échelle qu’on peut qualifier de fractale.On peut comparer cette imbrication de réseaux aux réseaux vitaux du corps humain. Lesystème sanguin est fortement couplé au réseau respiratoire, au système lymphatique et ausystème nerveux, par exemple. Il est lui-même constitué de gros vaisseaux principaux, qui se ramifient en vaisseaux plus fins, et encore jusqu’aux vaisseaux capillaires extrêmement fins.

Par ailleurs, le corps humain est fait de la superposition d’au moins 5 corps énergétiques de niveaux vibratoires différents: corps physique, vital,émotionnel, mental et spirituel (voir article Chakras et corps subtils). Il en estde même pour la Terre. Elle a ses propres corps énergétiques. Ainsi lacomparaison entre le corps humain et le corps de la Terre n’est pas qu’uneimage commode. Il est une réalité: corps humain et corps terrestre sont constitués selon des structures semblables. Chacun des corps de la Terre est parcouru de son propre système circulatoire: c’est une grille.

Les grilles évoluent

Ainsi, les flux vitaux de la terre sont répartis selon un système de grilles géométriques multidimensionnelles dont la structure repose sur une combinaison de polyèdres inscrits dans la sphère terrestre, les solides de Platon et leur dérivés fractals.Toutefois, ces géométries ne sont pas immuables. Les grilles sont vivantes et comme tout être vivant, elles respirent et évoluent.

http://rustyjames.canalblog.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Articles Phares