La prophétie de DOHRMAN WINGMAKERS

Wingmakers: The Dohrman Prophecy – Chapitre L

The Dohrman Prophecy de James Mahu

Traduction intégrale du livre web

dohrman prophecy

Chapitre 50 – Asmodée

Shunal entra dans le bureau du Suprême Initié avec un léger pressentiment.

Karnomen lui avait demandé de visiter le site d’Oracle et de le préparer pour leur réunion d’échange avec Levernon.

Le voyage s’était avéré, comme il le faisait souvent, avoir des tournures mystérieuses, et Shunal avait hâte de partager les derniers rebondissements avec Karnomen et Torem qui attendaient pour son rapport.

« Bienvenue Shunal », dit Karnomen alors que Shunal frappait à sa porte entrouverte. « Vous devez être fatigué. Asseyez-vous … rejoignez-nous, je prépare des rafraichissements. »

« Merci », dit Shunal, s’inclinant légèrement en signe de révérence. C’était l’habitude de Karnomen d’offrir des rafraîchissements au retour du responsable d’un Dayers – le terme que les initiés donnaient à leurs allers et retours de vingt deux kilomètres à l’Oracle. Le chemin était constamment traversé par les racines des arbres, ce qui le rendait lent et pénible. Le voyage n’était pas sans risque – chevilles tordues, les tibias meurtris, et en supposant qu’ils puissent éviter ceux-ci, les ampoules aux pieds donnaient lieu à la grimace qui accompagnait leurs visages au retour.
« Oui, s’asseoir semble une excellente idée », Shunal était d’accord en tombant sur le doux coussin de velours rouge de sa chaise attribué.

« Quelque chose d’intéressant à signaler ? », demanda Torem, regardant par-dessus ses lunettes de lecture, alors qu’il prenait une gorgée de sa tasse de café.

Shunal acquiesça en souriant nerveusement. « En effet, mais je vais attendre que Son Excellence soit assise. »

« Non », proposa Karnomen, « n’attendez pas pour moi. Je peux vous entendre très bien. »

Shunal prit une profonde inspiration, regarda Torem, et ensuite Karnomen qui versait quelque chose dans une paire de coupes en cristal. « L’Oracle est sans un seul défaut. » Il y eut une longue et ignorante pause dans la salle qui fit tressaillir Shunal, qui était incertain s’il fallait garder le silence et attendre les questions ou s’il fallait répéter ses paroles afin de s’assurer qu’elles ont été entendues.

Karnomen porta les deux verres et les posa sur la table. « Ma chaise, comme vous pouvez vous le rappeler, fut faite à partir d’un arbre qui est tombé sur l’un des monolithes de l’Oracle … Je crois que c’était celui de gauche … de toute façon, peu importe et c’est arrivé avant notre époque, mais il a laissé une entaille de bonne taille sur le monolithe qu’il a heurté, selon notre Saint Abaddon. »

Karnomen transmit un verre à Shunal. « Cette entaille fut réparée par magie aussi. Je ne suis pas entièrement surpris par vos constatations, bien que je soupçonne que les dommages que nous avons infligés étaient plus sévères que ceux de l’arbre. »

Shunal ne pouvait empêcher son regard de désappointement. « Vous n’êtes pas surpris par cela ? », demanda-t-il. Il était sûr que ses nouvelles seraient considérées comme miraculeuses, ou un genre d’intervention divine, mais à entendre l’histoire de Karnomen, c’était simplement prévu.

La tête de Shunal pivotait entre Torem et Karnomen comme une girouette poussée par un vent indécis.

« Son Éminence m’a dit justement avant votre arrivée », dit Torem, un sourire tapi sur les bords de ses lèvres minces. « Cela semblait impossible à moi aussi, mais ici, vous ne faites que le confirmer. »

« Nous avons de plus grandes préoccupations que les pouvoirs de régénération de l’Oracle », dit sinistrement Karnomen. « Notre ami Hugelitod ne semble pas être en manque d’imagination. Il affirme, une fois de plus, que l’Oracle communique avec lui- »

Shunal se tortilla sur sa chaise, hérissé comme un chat, mais Karnomen s’arrêta à mi-phrase et leva la main de manière préventive.

« Doriah vérifie sa loyauté », poursuivit Karnomen, « mais comme nous, il ne sait pas si ce sont des hallucinations ou des phénomènes psychologiques que nous ne pouvons imaginer. »

« Et qu’est-ce que nous allons faire à ce sujet ? », laissa échapper Shunal, incapable de tenir sa langue plus longtemps. « Il est toujours une menace que nous devons en prendre compte. »

Le rôle du troisième initié était la Protection. Chacun des seize initiés avait un rôle attribué en fonction de leur compétence, leur personnalité et des intérêts. Ces rôles, au fil du temps, s’incarnaient dans la personne, et Shunal, comme Protecteur, était le plus virulent au sujet des menaces pour l’Église. Il était la voix du soupçon et, dans certains cas, quand les démons entraient dans la conversation, la paranoïa.

« Oui, oui, nous en prendrons compte », répondit Karnomen : « ne vous inquiétez pas. J’ai assigné Hugelitod à travailler avec Doriah. Je veux que Doriah le conseille et voit s’il peut reprendre son équilibre psychologique. Mais il est possible que Hugelitod soit une cause perdue. »

« Comment Doriah travaille avec lui ? », demanda Shunal, ses yeux se plissant de scepticisme.

« Hugelitod est convaincu de son rapport avec l’Oracle. Même si je crois que ce n’est rien de plus que son déséquilibre mental – nous lui avons fait subir une véritable épreuve avec son initiation – l’Oracle, ainsi qu’il prétend, lui a demandé d’écrire un livre basé sur nos textes apocryphes. En d’autres termes, un nouveau livre qui est basé sur les enseignements supposés de rencontres imaginaires de Hugelitod avec l’Oracle. »

« Exactement ce dont le monde a besoin », entonna Torem de sa voix profonde et résonnante, « un autre livre. »

« Son déséquilibre mental est aigu s’il entend l’Oracle s’adressant à lui », ajouta Shunal. « Il pourrait être possédé. Avez-vous envisagé cette possibilité, votre Excellence ? »

« Non », répondit Karnomen. « Je n’ai pas considéré ceci parce que chaque fois que je parle avec lui, il est lucide et parfaitement clair. Il n’y a pas d’agressivité. C’est quelque chose d’autre, et comme notre bon ami Doriah l’a suggéré, garder un œil sur lui semble que notre meilleure action pour l’instant. »

« Pendant combien de temps gardons-nous nos yeux sur lui ? », demanda Torem.

« J’ai donné deux semaines à Doriah avant que nous réexaminerons l’état d’esprit de Hugelitod. La bonne nouvelle est qu’il ne cherche pas à nous tromper en cachant ces idées délirantes. »

« Je suis d’accord », acquiesça Torem. « C’est bien mieux de cette façon. »

« Je respecte votre point de vue, Votre Éminence », dit Shunal, « mais est-il sensé de laisser Hugelitod errer sur les terres librement? S’il entend des voix, peu importe que ces voix soient bénignes, n’est-il pas un danger potentiel ? »

« Nous ne sommes qu’à quelques jours de la souveraineté, mon cher Shunal », dit Karnomen, « il ne faut pas porter notre attention sur Hugelitod. Nous avons tous travaillé dur l’année dernière pour atteindre cette autonomie, et une fois celle-ci acquise, toute une cascade de nouvelles activités nécessitera toute notre attention. Maintenant, nous allons apprécier notre succès. Hugelitod est en de bonnes mains avec Doriah, je suis sûr qu’il aura une influence plus positive qu’une cellule de prison. »

Les trois hommes continuèrent à parler tard dans la soirée sur les détails de leur réunion d’échange avec Levernon, toujours avec un étrange mélange d’enthousiasme pour l’indépendance, et de sombres connotations de la perte de l’Oracle pour le roi Levernon et ses maisons royales. Il y avait un texte qui les avait convaincus de troquer la possession de l’oracle pour l’indépendance. C’était il y a plusieurs années alors qu’ils examinaient pour la première fois la suggestion de Torem, et c’était Torem qui avait offert le texte comme moyen pour détourner les préoccupations. C’était un extrait du troisième volume, la chronique par le Premier Initié vénéré de l’Église, Asmodée, près de 248 années auparavant.

Le verset était clair et étonnamment direct, car à cette époque l’Église avait encore à apprendre les accès à l’Oracle.

Livre III, Objectif général 12 : 3-9

Asmodée : Qui servez-vous ?

Oracle : Je sers la personne qui cherche la vérité qui a été cachée d’elles et désire ardemment en refaire connaissance. Ce désir doit être pur et fort, destiné à un type différent de fidélité – une non pas liée à la personnalité, mais à ce qui vous unit en tant qu’Un. Si vous venez à moi avec ce désir Je vous servirai.
Asmodée : Et celui que vous refusez de servir ?

Oracle : Je ne servirai pas le puissant qui recherche mes connaissances pour étendre leur puissance matérielle ou plaisir. Je ne servirai pas tous ceux qui désirent mes connaissances pour approfondir, élargir ou renforcer les obstacles à l’Unité universelle.

Asmodée : Si une personne, une comme vous venez de décrire, recherchait votre connaissance, par quel processus discernez-vous ses intentions ?

Oracle : Je la connaîtrai par son nom. Il n’existe aucun processus.

Asmodée : Vous avez connaissance de chaque personne sur Terre, au fil du temps, qui soit mal motivée ? Et avec cette liste, il n’y en a aucune qui puisse passer à travers votre examen minutieux ?

Oracle : Cette liste relève de ma compétence et mon choix, et il y a personne qui puisse passer sachant qu’elle est sur cette liste.

Asmodée : Que faire si la tromperie était sur cette personne et qu’elle présentait un nom différent ? Pourriez-vous toujours les connaître ?

Oracle : Chaque nom est sur cette liste, même ceux qui sont faussement donnés.

James
A suivre …

Source : Forum Wingmakers
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires