A la Une Psychologie Cosmique WINGMAKERS

WINGMAKERS : Les 7 archétypes génétiques qui résident à l’intérieur des 7 Tribus de Lumière

Organisation Enseignante Lyricus

Discours 1

Expérimentation du Navigateur d’Intégration

James, le créateur du matériel des Wingmakers, a traduit ce discours. Il est un des éléments significatifs dans les méthodes d’enseignement utilisées par les enseignants de l’Organisation Enseignante Lyricus, dont James est l’un des membres. Il est rendu disponible pour la première fois.

Ce discours est un dialogue entre un enseignant et son élève, et il est consigné pour sa valeur instructive, ainsi, d’autres personnes peuvent les utiliser.

Étudiant : Qu’est-ce qui m’empêche d’expérimenter mon moi le plus profond?

Enseignant : Rien.

Étudiant : Alors pourquoi je ne l’expérimente pas?

Enseignant : La peur.

Étudiant : Ainsi, c’est la peur qui m’en empêche?

Enseignant : Rien ne t’y empêche.

Étudiant : Mais ne venez-vous pas de dire que la peur est la raison qui m’empêche d’expérimenter cet état de conscience?

Enseignant : Oui, mais elle ne t’empêche pas de l’expérimenter.

Étudiant : Alors qu’est-ce qui le fait?

Enseignant : Rien.

Étudiant : Alors quel est le rôle de la peur?

Enseignant : Si tu es en prison, qu’est-ce qui t’effraie le plus lorsque tu rêve d’être libéré?

Étudiant : Retournez en prison… Alors, vous dites que j’ai peur d’expérimenter mon moi le plus profond parce que je retournerai à mon ignorance.

Enseignant : Non. Je dis que la peur de l’ignorance te garde dans l’ignorance.

Étudiant : Je suis confus. Je pensais que vous disiez que j’avais peur de l’expérimentation de mon moi supérieur, mais maintenant vous semblez dire que j’avais peur de mon moi humain. Lequel est-ce?

Enseignant : Tu as peur de retourner vers ton moi humain après avoir expérimenté le fragment Divin en toi.

Étudiant : Pourquoi?

Enseignant : Si tu es dans le désert et que tu es assoiffé, qu’est-ce que tu désires le plus?

Étudiant : De l’eau.

Enseignant : Alors si je te donne un verre d’eau, ta soif sera étanchée?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Pour combien de temps?

Étudiant : Je vois. Ce que je désirerais par-dessus tout serait d’être près d’un étant d’eau et depouvoir m’abreuver quand je le désirerais, ou mieux encore, je voudrais quitter le désert.

Enseignant : Et si tu aimais le désert, aurais-tu peur de le quitter?

Étudiant : Vous dites que j’ai peur d’expérimenter mon moi le plus profond parce que je voudrais laisser ce monde derrière moi, mais comment puis-je avoir peur de ce que je n’ai pas expérimenté?

Enseignant : Ce n’est pas la peur comme si quelqu’un voulait te tuer. C’est la peur d’une ombre si mystérieuse, ancienne et primordiale que tu connais déjà, et qui transcende cette vie et ce monde, et cette connaissance te changera irrévocablement.

Étudiant : Donc c’est vraiment le changement qui m’effraie?

Enseignant : C’est l’irrévocabilité du changement qui te fait peur.

Étudiant : Comment le savez-vous? Comment savez-vous que j’en aie si peur que ça m’empêche d’expérimenter mon moi profond?

Enseignant : Dans le but de garder l’instrument humain en interaction stable avec son monde, les concepteurs de l’instrument humain ont créé certaines contraintes sensorielles. Parce qu’elles n’étaient pas entièrement efficaces, une peur instinctive d’être déplacé de sa réalité dominante fut conçue et placée dans la Mémoire Génétique de l’espèce. Je le sais grâce à ces deux raisons.

Étudiant : Mais ce n’est pas juste. Vous me dites que ma capacité à expérimenter mon moi le plus profond fut diminuée par les êtres qui m’ont créé. Pourquoi? Pourquoi devrais- je être continuellement frustré de savoir que j’ai un fragment Divin en moi et que je ne peux interagir avec lui?

Enseignant : Aimes-tu ce monde?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Tu es ici en tant qu’instrument humain pour interagir avec ce monde, t’harmoniser à sa réalité dominante, et apporter la compréhension de ton moi profond à ce monde même si cette compréhension n’est pas pure, puissante ou claire.

Étudiant : Mais si je pouvais expérimenter mon moi profond, pourrais-je apporter plus de compréhension à ce monde?

Enseignant : C’est ce sophisme qui te frustre. Crois-tu que l’expérimentation de cette énergie et de cette intelligence sublimes peuvent ce réduire à une compréhension humaine?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Et comment?

Étudiants : Je pourrais enseigner aux autres comment on se sent en étant en communication avec notre âme. Je pourrais apporter plus de lumière à ce monde et inspirer d’autres à le rechercher en eux. N’est-ce pas ce que vous faites?

Enseignant : T’ai-je dit comment atteindre cet état?

Étudiant : Non. Mais vous m’avez inspiré.

Enseignant : En es-tu certain? Ne viens-je pas juste de te dire que tu ne pouvais expérimenter cet état dans un instrument humain? Est-ce ta définition de l’inspiration?

Étudiant : Je ne voulais pas dire dans ce cas précis, mais vous m’avez inspiré à penser plus en profondeur sur les questions et les problèmes auxquels je suis confronté.

Enseignant : Si tu veux apporter plus de lumière à ce monde, comment l’interaction avec ton mo iprofond te permettrais de le faire?

Étudiant : C’est juste cela. Je ne sais pas s’il m’aiderait. Il semble plus logique qu’il le ferait. Les bons enseignants n’ont-ils pas cette compréhension? L’avez-vous?

Enseignant : Il est vrai qu’il existe des enseignants qui peuvent changer de réalités dominantes, et qu’ils ont appris à intégrer cet état dans leur vie terrestre sans perdre leur équilibre ni leur efficacité, mais ils sont extrêmement rares?

Étudiant : Je le sais. Mais c’est ce à quoi j’aspire apprendre. Peut-on l’apprendre? Pouvez vous me l’enseigner?

Enseignant : Non, ça ne s’apprend pas. Ça ne s’enseigne pas. Ça ne peut pas s’acquérir par des instructions, des techniques ésotériques ou par un processus de révélation.

Étudiant : Alors comment ces enseignants ont-ils acquis cette habileté?

Enseignant : Personne n’acquiert cette habileté. C’est ce que je te dis. Aucun enseignant à l’intérieur d’un instrument humain sur la Terre, à ce moment-ci ou dans une autre époque, n’a l’habileté de vivre en étant humain et vivre simultanément comme un fragment Divin. Aucun de ces enseignants ne jongle entre ces deux réalités avec certitude et contrôle.

Étudiant : Je suis surpris d’apprendre cela. Pourquoi est-ce ainsi?

Enseignant : Pour les mêmes raisons que je t’aie mentionnées plus tôt. Ne crois-tu pas que cela s’applique à tous les humains?

Étudiant : Même Jésus?

Enseignant : Même Jésus.

Étudiant : Alors pourquoi ai-je ce désir? Qui à mis cette notion dans ma tête que je pouvais expérimenter ce moi le plus profond, ce fragment Divin?

Enseignant : Si quelqu’un expérimente le vent, ne comprendra t-il pas quelque chose de l’ouragan?

Étudiant : Je suppose.

Enseignant : Et s’il expérimente la pluie, ne comprendra t’il pas encore plus l’ouragan?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Si tu n’as jamais expérimenté un ouragan, mais que tu as expérimenté le vent et la pluie, pourrais-tu mieux t’imaginer ce qu’est l’ouragan que si tu n’avais jamais expérimenté le vent ni la pluie?

Étudiant : Je penserais bien que oui.

Enseignant : Il en est ainsi dans le cas du fragment Divin à l’intérieur de l’instrument humain. Tu peux expérimenter l’amour inconditionnel, la beauté surnaturelle, l’harmonie, la vénération et l’intégralité, ainsi, tu peux imaginer les composantes et les possibilités du fragment Divin en toi. Certains enseignants ont simplement touché de plus près leur fragment Divin que d’autres, mais je t’assure, aucun n’est entré dans leur profondeur pendant qu’ils vivaient dans un instrument humain

Étudiant : Mais certains ne voyagent-ils pas à l’extérieur de leur corps?

Enseignant : Oui, mais ils vivent encore dans un instrument humain pendant leur voyage. Tout ce que je t’ai dit s’applique encore.

Étudiant : Alors que dois-je faire? Abandonner le désir de vivre cette expérience?

Enseignant : Il existe un poisson qui peut quitter son monde aquatique grâce à ses ailes. Même si ce n’est que pour un court laps de temps, il expérimente le monde des êtres respirant de l’air. Crois-tu que ce poisson volant n’ai jamais désiré toucher un nuage, monter dans un arbre ou s’aventurer dans une forêt?

Étudiant : Je ne sais pas… J’en doute.

Enseignant : Alors pourquoi vole t’il au-dessus de l’eau?

Étudiant : Je suppose que c’est instinctif, quelque chose ayant un impératif évolutif.

Enseignant : Exactement.

Étudiant : Alors vous dites que c’est la même chose pour les humains. Nous faisons des efforts pour expérimenter notre fragment Divin selon un impératif évolutif ou compulsif?

Enseignant : Oui, et comme le poisson volant, lorsque nous nous retirons de notre monde ce n’est que pour un court laps de temps et nous retournons sous la surface encore une fois. Mais lorsque nous sommes au-dessus de la surface de notre monde, nous oublions momentanément que nous ne sommes que des humains avec un début et une fin. Même là encore, lorsque que nous le faisons, nous n’imaginons pas que nous pouvons toucher la face de Dieu à l’intérieur de nous.

Étudiant : Moi si. Je sens que je peux et même que je devrais toucher ce fragment Divin.

Enseignant : Tu penses de cette façon parce que tu as l’espoir exubérant et la naïveté d’une personne qui ne connaît pas l’expérimentation de la Source.

Étudiant : Alors, vous ne pensez pas comme ça?

Enseignant : Quiconque est harmonisé avec ses plus hautes vibrations de son moi le plus profond peut le ressentir et se laissez guider par lui. La seule différence est que je suis satisfait de savoir que je ne l’expérimenterai pas durant mon incarnation dans un instrument humain.

Étudiant : Et que ce contentement vous procure t’il que moi je n’ai pas?

Enseignant : L’habileté de concentrer mon énergie dans ce monde plutôt que de l’appliquer à la poursuite d’un autre.

Étudiant : Mais je croyais que vous disiez que c’était un impératif évolutif? Comment puis-je contrôler ce désir ou cette ambition?

Enseignant : Vis dans ce monde avec toute ta passion et ta force. Vois ce fragment Divin dans ce monde, même s’il est une balise amoindrie ou un phare à faible intensité. Vois-le! Nourris-le! Ne sois pas trop rapide à le chercher au plus profond de ton cœur ou de ton esprit, où que tu croies qu’il soit.

Étudiant : C’est difficile de ne pas se décourager à l’écoute de ces mots. C’est comme si quelqu’un me disait que la vision que j’ai eue n’était qu’un simple mirage.

Enseignant : C’est un monde d’ombres et d ‘échos. Tu peux poursuivre la source de ceux-ci si tu le désires, mais tu le feras à la perte de ta vie dans ce monde. Tu diminueras ton expérimentation des ombres et des échos, et c’est la raison pour laquelle tu t’es incarné sur cette planète à ce moment-ci.

Étudiant : Cela me semble si passif, comme si je devais accepter d’expérimenter ce monde et de ne pas essayer de le changer. Je sens que je viens ici et que j’ai pour mission de l’améliorer, de le changer pour le mieux, et que je manque quelques expériences, quelques possibilités pour pouvoir le faire. Quel est ce sentiment et pourquoi est-il là?

Enseignant : Lorsque tu expérimentes la chaleur du soleil, changes-tu le soleil?

Étudiant : Non.

Enseignant : Et si tu tiens un morceau de glace dans ta main, est-ce que tu le change?

Étudiant : Oui. Il commence à fondre.

Enseignant : Donc il y a des choses que tu peux seulement expérimenter et d’autres que tu peux changer.

Étudiant : Et je devrais connaître la différence?

Enseignant : Ça aide.

Étudiant : Je sais cela. C’est élémentaire. Je ne crois pas que cela m’aide à être moins découragé.

Enseignant : Tu le sais, soit, mais tu ne l’as pas nécessairement pratiqué. C’est un principe de vie de pratiquer la discrétion et le discernement, même si les gens pensent que ce concept est élémentaire, cela fait une énorme différence dans la manière de vivre sa vie, dans un état d’accomplissement ou, comme tu le proposes, comme une frustration.

Étudiant : Donc, je ne peux changer le fait que le fragment Divin en moi est inconnu de mon esprit humain, et je dois l’accepter ainsi. Est-ce la leçon à retenir?

Enseignant : Non.

Étudiant : Alors qu’est-ce que c’est?

Enseignant : Le concept du fragment Divin en vous a du pouvoir. Il peut être contemplé, mais ne peut être expérimenté comme réalité dominante par un instrument humain. Par cette approche contemplative, vous pouvez apprendre le discernement, et, par ce discernement, vous apprendrez comment naviguer dans le monde des ombres et des échos d’une façon telle que vous apporterez des changements qui seront en accord avec les objectifs de la Source. Vous extériorisez la volonté du fragment Divin plutôt que de rechercher son expérimentation. Ainsi, vous éliminez la peur et les énergies de frustration qui circule à travers votre esprit.

Étudiant : Merci. Votre enseignement a toucher la corde que je recherchais depuis que je poursuis ce chemin, et je sens sa résonance.

Enseignant : Par la résonance tu seras guidé.

 

Organisation Enseignante Lyricus

Discours 2

Appeler le Navigateur d’Intégration

James, le créateur du matériel des Wingmakers, a traduit ce discours. Il est un des éléments significatifs dans les méthodes d’enseignement utilisées par les enseignants de l’Organisation Enseignante Lyricus, dont James est l’un des membres. Il est rendu disponible pour la première fois.

Ce discours est un dialogue entre un enseignant et son élève, et il est consigné pour sa valeur instructive, ainsi, d’autres personnes peuvent les utiliser.

Étudiant : Est-ce que Dieu est un être physique?

Enseignant : L’es-tu?

Étudiant : Naturellement

Enseignant : Alors est-ce raisonnable de dire que Dieu l’est aussi?

Étudiant : Je ne sais pas…

Enseignant : Est-ce qu’un homme mort peut gouverner une ville?

Étudiant : Non.

Enseignant : Alors comment la Source peut-elle gouverner le Grand Univers qui est – à sa plus grossière expression – une manifestation physique?

Étudiant : La Source habite un corps comme vous et moi?

Enseignant : Est-ce que quelqu’un sur la Terre peut créer quelque chose de plus magnifique que leur instrument humain?

Étudiant : Je n’ai aucun exemple à vous présenter.

Enseignant : Donc, dans ce monde, l’instrument humain est la plus haute expression matérielle?

Étudiant : Je crois.

Enseignant : Et peu importe ce que l’humain créé, sa création est moins magnifique que lui.

Étudiant : À moins que ce ne soit un enfant

Enseignant : Et qui sont les enfants de la Source?

Étudiant : Nous le sommes.

Enseignant : Non. Les humains sont nés des milliers de générations après la Source. Qui fut le premier enfant ou la première création de Dieu?

Étudiant : Je ne sais pas. L’Intelligence de la Source ou l’Esprit.

Enseignant : L’Intelligence de la Source n’est pas une création de Dieu, elle est la mobilité et la présence de Dieu.

Étudiant : Alors j’ai bien peur de ne pas savoir.

Enseignant : Lorsque qu’un nuage apparaît dans le ciel, c’est parce que des conditions spécifiques sont apparues. Il est visible dans le ciel, mais il ne lui ressemble pas, ni par sa couleur, sa hauteur, sa texture ou son envergure. Et encore là, il n’est pas plus exact de dire que le nuage est un enfant du ciel?

Étudiant : Je suppose, mais quel est le rapport avec le corps physique de Dieu?

Enseignant : Imagine que la Source est le ciel, et que le corps physique de la Source est le nuage.

Étudiant : Donc le premier enfant de Dieu fut son corps physique?

Enseignant : Oui.

Étudiant : La Source a créé les conditions nécessaires à la manifestation de sa contrepartie physique afin de gouverner l’univers physique. Alors lequel est apparu en premier, l’univers physique ou l’expression physique de Dieu?

Enseignant : Élisez-vous un président avant d’avoir une nation?

Étudiant : Certe, je vois. Il est vrai que nous avons été créé à l’image de Dieu.

Enseignant : Il existe des archétypes génétiques qui résident à l’intérieur de la manifestation physique de Dieu, et ces archétypes sont les sept déploiements.

Étudiant : Donc il existe sept manifestations de Dieu? Sont-elles toutes physiques?

Enseignant : Elles peuvent êtres appelés à se matérialiser à volonté, mais Dieu apparaît à chacun de ses descendants de manière à être reconnu comme leur père.

Étudiant : Faites vous référence aux sept races souches de la Terre?

Enseignant : Non. Les sept races de l’humanité font parties de la plus ancienne lignée génétique de l’univers dont la Terre est une composante infinitésimale. Je fais référence aux sept archétypes génétiques qui résident à l’intérieur des Sept Tribus de Lumière étant connues comme la Race Centrale. Ils sont quelquefois appelés Elohim, les Lumineux ou les WingMakers.

Étudiant : Vous dites que ces êtres sont séparés en sept groupes génétiques?

Enseignant : Le Grand Univers est constitué de sept univers, et chacun d’eux converge vers la région centrale du Grand Univers. C’est dans cette région que les sept manifestations physiques de la Source habitent, chacune étant un archétype de l’instrument humain conçu pour la destiné de son univers.

Étudiant : Êtes-vous en train de dire qu’il existe sept versions de Dieu?

Enseignant : Il n’y a qu’un seul Dieu, mais il existe sept instruments humains – chacun ayant différents attributs et capacités – qui abritent le Dieu unique. Notre univers est associé au Septième Archétype, et c’est cette expression de la Source qui interagit avec notre univers et le gouverne.

Étudiants : Est-ce que les sept univers sont identiques?

Enseignant : Les mondes physiques sont identiques du point de vue matériel, mais les formes de vies qui les peuplent possèdent des capacités génétiques, des formes et des expressions différentes, chacune basée sur l’archétype de la Source.

Étudiant : Un instrument humain du premier univers ne serait pas semblable à un instrumen thumain des six autres univers?

Enseignant : Exactement.

Étudiant : Mais n’est-ce pas également vrai à l’intérieur même de notre univers? Tous les humanoïdes ne se ressemblent pas?

Enseignant : Ce n’est pas une question d’apparence. Vous êtes identiques au chimpanzé à 99%– génétiquement parlant – et vous considérez votre apparence, sans aucun doute, différente.

Étudiant : Ce que vous suggérez est que toutes les formes de vie humanoïdes, sans égard à leur localisation dans notre univers, sont génétiquement liées au Septième Archétype de la Source?

Enseignant : Exactement, mais tu peux inclure une large variété d’autres formes de vie également. En d’autres termes, il n’y a pas seulement l’instrument humain.

Étudiant : Alors dans les six autres univers, chacun possède son propre archétype abritant Dieu, et les formes de vie de ces univers se conforment à cet archétype – au moins du point de vue génétique, si ce n’est pas en apparence. Est-ce bien cela?

Enseignant : Oui.

Étudiant : Alors de toute évidence la question est pourquoi? Pourquoi la Source s’est-elle divisée en sept univers génétiques?

Enseignant : Lorsque tu abordes un immense mystère, un mystère aussi infini que le Grand Univers, que désires-tu le plus en tant que créateur?

Étudiant : L’assurance que les univers ne seront pas détruits.

Enseignant : Disons que tu n’as aucun doute à ce sujet – aussi parfait que soit ton plan.

Étudiant : Alors je voudrais probablement peupler et explorer ce que j’aurais créé.

Enseignant : Comment y arriverais-tu?

Étudiant : J’aurais besoin d’y voyager de quelques façons que ce soit.

Enseignant : Disons que tu es le Septième Archétype de la Source. Tu es seul dans ton univers, et que l’univers est peuplé seulement par des corps célestes. Il n’y a pas de formes de vie sensibles ni aucun moyen de voyager.

Étudiant : Mais n’est-ce pas pour cela que l’Intelligence de la Source existe? La Sourcen’utilise-t-elle pas son Intelligence pour ses déplacements ou son omniprésence?

Enseignant : Laisse-moi te rappeler que nous discutons d’une expression physique de Dieu. Le Septième Archétype de la Source ne peut pas voyager dans l’univers indépendamment des lois de l’univers. Imagine ces sept Archétypes comme étant les Instruments Humains de la Source, et attribue leur des caractéristiques et limitations similaires aux nôtres.

Étudiant : Alors, les archétypes physiques de la Source ne partagent pas l’omniprésence ni l’omniscience de leur Père?

Enseignant : Non, ils ne les partagent pas.

Étudiant : Opèrent-ils en équipe ou sont-ils indépendant?

Enseignant : Ils collaborent et coopèrent, mais ils exercent leur volonté souveraine selon l’univers auquel ils appartiennent.

Étudiant : Est-ce que les archétypes furent créés immédiatement après la création du Grand Univers?

Enseignant : Ils furent créés successivement comme une famille est créée.

Étudiant : Pourquoi?

Enseignant : Il y a beaucoup de choses à apprendre de la création d’un archétype qui peut être transmit au suivant.

Étudiant : Je veux voir si je comprends correctement. À un certain moment donné dans le temps, le Grand Univers fut créé par la Source, comprenant sept univers, chacun étant gouverné par une expression physique de la Source. Les univers étaient dépourvus de vie. Que des corps célestes comme les étoiles et les planètes existaient alors. Est-ce bien cela?

Enseignant : Oui.

Étudiant : Et alors la vie apparue. Comment?

Enseignant : Le Premier Archétype créa les formes de vies, que nous devrions appeler la Race Centrale du Premier Univers. Ces êtres étaient très puissants et ressemblaient à leur créateur dans leur forme et leur fonction. Ils créèrent à leur tour les structures génétiques qui devinrent les premiers transporteurs d’âme physiques purs qui hébergèrent les énergies spirituelles individualisées de la Source.

Étudiant : Et ceci se répéta six autres fois?

Enseignant : Chaque univers fut ainsi peuplé avec une structure génétique particulière, structure basée sur l’Archétype de la Source, et ce, pour chaque univers. Chaque structure génétique ayant ses propres capacités à l’exploration et la colonisation de ce tunivers particulier.

Étudiant : Ainsi, il y a sept différentes structures génétiques de transporteur d’âme explorant le Grand Univers. Quel en est la raison? Pourquoi la Source a-t-elle conçue l’univers ainsi?

Enseignant : Le Grand Univers est un immense réseau de planètes porteuses de vie qui permet à la conscience spirituelle individualisée, habitant à l’intérieur d’un transporteur d’âme ou instrument humain, d’interagir avec les limitations que les mondes physiques – à cause de leurs structures – imposent. Par l’interaction avec ces limitations, les structures génétiques évoluent, et grâce à cette évolution, ils deviennent unis.

Étudiant : Vous dites que la forme finale de l’évolution est l’unité?

Enseignant : Pas pour toutes les espèces, mais pour les formes d’existence physiques les plus avancées, l’unité est la finalité de l’évolution.

Étudiant : Pourquoi?

Enseignant : Lorsque tu crées quelque chose à ton image, quelle est la chose la plus difficile à faire selon toi?

Étudiant : De la laissez aller?

Enseignant : Exactement. Tu désires que ta création explore et colonise l’univers, mais tu désire ségalement qu’elle revienne. Ainsi, tu fais pénétrer un instinct fondamental dans ta création, sous forme de désir de retourner vers son origine. Ceci est l’instinct d’unification et il est un des plus forts instincts conçus pour le transporteur d’âme,dont l’instrument humain fait partie.

Étudiant : Alors, ceux qui sont semblables aux humains, les transporteurs d’âme, existent dans tout le Grand Univers, et tous sont conçus pour explorer l’univers en expansion, mais également pour retourner dans la région centrale après leur évolution. Ceci n’a aucun sens.

Enseignant : Ce n’est pas les transporteurs d’âme qui y retournent. Ceux-ci sont des véhicules physiques qui, comme la matière physique, dégénèrent et se transforment. Le seul à ne pas dégénérer ni à se transformer est le Navigateur d’Intégration à l’intérieur du transporteur d’âme. Il demeure éternel, et à l’intérieur de l’élément spécifique qu’est l’humanité, il est conçu pour retourner vers son origine.

Étudiant : Où se situe la ligne entre la Source et les autres formes de vie?

Enseignant : Que veux-tu dire?

Étudiant : Est-ce que les Archétypes sont séparés de la Source? En d’autres termes, ont-ils leur propre identité ou s’identifient-ils à la Source? En est-il ainsi pour la Race Centrale?

Enseignant : La Source contient cinq anneaux de vie. Au centre se trouve la conscience de la Source. Partout, existe l’Intelligence de la Source. Entre eux, il y a trois anneaux de vie : les sept Archétypes de la Source, la Race Centrale et l’essence spirituelle individualisée ou, si vous préférez, le Navigateur d’Intégration.

Étudiant : Et chacun de ces anneaux de vie retire leur identité de la Source?

Enseignant : Oui.

Étudiant : Ce que vous dites vraiment c’est que toutes ces formes de vie sont faufilées entre elles, en une conscience unique.

Enseignant : Pas plus qu’une famille n’est une seule conscience.

Étudiant : Sont-elles séparées?

Enseignant : Elles sont séparées et unies.

Étudiant : Comment?

Enseignant : Les cinq anneaux de vie sont des formes de conscience distinctes. À l’état informe, chaque anneau de vie est conscient de son union, de son but, de sa parenté naturelle avec les autres. Dans les mondes physiques, où la conscience est exprimée à travers un transporteur d’âme centré sur la tridimensionnalité, elle est une conscience amoindrie de cette connexion. Ainsi, elle est séparée ou unie ,dépendamment dans quel état de conscience l’entité est centrée.

Étudiant : Donc vous dites que même les Archétypes de la Source, depuis qu’ils ont un corps physique, opèrent dans le monde tridimensionnel sans un fort sentiment de connexion à la Source? Cela me semble difficilement possible.

Enseignant : Personne dans la Race Centrale ne prétend connaître le degré de capacité amoindrie des Archétypes de la Source à se rappeler leur Vibration-Source. Cependant, ceux ci sont très conscients du comment, les transporteurs d’âme de la substance tridimensionnelle, créent la condition de séparation dans laquelle le rappel Divin est réduit à un degré tel que l’entité se considère séparé de la Source, et par conséquent, de ses capacités.

Étudiant : Séparé des capacités de la Source?

Enseignant : Si tu crois que tu es une fourmi, en quoi diffère ton comportement de celui d’un aigle?

Étudiant : Mais une fourmi n’est pas un aigle.

Enseignant : Mais le Navigateur d’Intégration est la Source. Si la fourmi était un aigle dans tous ses aspects sauf dans sa forme, l’aigle ayant les capacités de la fourmi perdrait lentement ses capacités à voler, ses caractéristiques physiques, mentales etémotionnelles en entier changeraient. Son transporteur d’âme dégénèrerai tlittéralement.

Étudiant : Nos corps provoquent la dégénérescence de nos âmes?

Enseignant : Non. Notre sentiment de séparation d’avec notre Vibration-Source incite notre instrument humain à demeurer dégénéré. La dégénérescence est déjà active; elle est simplement perpétuée.

Étudiant : Alors l’objectif est d’éveiller cette Vibration-Source et de débuter la réunification avec la divinité – ce qui incite l’instrument humain à évoluer dans la direction du Navigateur d’Intégration.

Enseignant : Si tu veux allumer un feu, de quoi as-tu besoin?

Étudiant : Du bois sec, l’embrasement et beaucoup de travail pour générer suffisamment de chaleur pour la combustion de l’embrasement.

Enseignant : Et lequel est le plus important parmi ceux-ci?

Étudiant : Je suppose que c’est l’embrasement.

Enseignant : Peux-tu allumer un feu sans un de ces éléments?

Étudiant : Non.

Enseignant : En es-tu certain?

Étudiant : Je pourrais allumer un feu avec l’embrasement, mais sans le bois sec, il ne durera pas longtemps.

Enseignant : Alors, ne sont-ils pas tous importants?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Et si j’avais toutes les composantes importantes pour allumer un feu, mais que je n’avais aucune expérience, serais-je capable d’en allumer un?

Étudiant : Probablement pas.

Enseignant : Même si quelqu’un me donnait toutes les composantes, je pourrais ne pas savoir quel est l’objectif de créer un feu. N’est-ce pas?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Donc nous pouvons ajouter la connaissance expérimentale à nos composantes critiques?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Et si je n’avais pas vu la nécessité d’allumer un feu?

Étudiant : Je vois. Vous avez également besoin d’une raison ou d’un désir.

Enseignant : Oui. Le désir et l’objectif sont importants.

Étudiant : Je conviens que nous pouvons les ajouter à notre liste extensible.

Enseignant : Et si nous étions dehors, qu’il pleuve et que notre embrasement s’humidifie.

Étudiant : Je comprends. Les conditions doivent être idéales.

Enseignant : Ainsi, les conditions sont aussi importantes?

Étudiant : Oui, mais où allons-nous avec ce raisonnement? Je ne comprends pas en quoi cela s’applique à ma question à propos de l’évolution du Navigateur d’Intégration?

Enseignant : Ta question est simplifiée à l’extrême. L’équation de l’évolution est si complexe qu’elle est invisible à l’intellect de l’instrument humain. Ce n’est pas simplement la réunification avec la Vibration-Source ou fragment Divin qui attire le Navigateurd’Intégration à sa divinité et à réaffirmer ses capacités en tant que réplique de la Source. Cette équation comporte des milliers et des milliers d’éléments critiques emballés de manière cohérente et soigneusement orchestrés. Je te demande de t’en souvenir.

Étudiant : Mais n’est-ce pas nécessaire de simplifier de manière à rendre le sujet intelligible?Comment quelqu’un peut-il répartir également ces facteurs et ainsi avoir une discussion intelligente?

Enseignant : Voilà où je veux en venir. Tu ne le peux pas.

Étudiant : Donc nous ne pouvons même pas en discuter?

Enseignant : Non, pas avec un degré de précision. Les circuits évolutifs dépendent de systèmes complexes, et ces systèmes sont si immenses et à multiples facettes que les mots -lorsque utilisés pour les décrirent – ne servent qu’à désigner un élément, et cet élément n’est jamais – par lui-même – assez puissant pour catalyser ou mobiliser la voie évolutive.

Étudiant : Alors qu’est-ce qui le permettrait?

Enseignant : Si tu avais un ami magique qui serait infaillible dans ses jugements. Qui prendrait de parfaites décisions parce qu’il verrait clairement la destination de la Source et ainsi saurait comment cheminer afin d’atteindre l’union avec Dieu. Que ferais-tu avec cetami?

Étudiant : Je l’écouterais. Je lui demanderais de me guider et de m’indiquer les directions às uivre. Je le suivrais d’aussi près que je le pourrais.

Enseignant : Même s’il te conduisait jusqu’à une falaise et qu’il sautait?

Étudiant : Certes, si je croyais réellement que son jugement était infaillible comme vous le dites, oui, je le suivrais même s’il sautait. D’une manière ou d’une autre, si je le suivrais c’est parce que j’aurais confiance en lui.

Enseignant : Qu’arriverait-il s’il ne savait pas que tu le suivais et qu’il avait des capacités que tu n’aurais pas? Par exemple, il pourrait voler, mais que tu ne le pourrais pas.

Étudiant : Je suppose que j’aurais commis une terrible erreur en le suivant, ainsi je mourrais.

Enseignant : Donc le jugement de ton ami, aussi infaillible qu’il soit pour lui, te conduirait à ta perte.

Étudiant : Oui

Enseignant : Alors, à qui ferais-tu confiance?

Étudiant : À moi-même.

Enseignant : Et pourquoi?

Étudiant : Parce que je connais mes propres limites.

Enseignant : Alors, que crois-tu être le facteur mobilisateur de la voie évolutive de chacun vers l’Intégralité et l’unité?

Étudiant : Vous voulez dire de résumer en un simple concept – en dépit du fait que vous m’avez démontré plus tôt que ça ne pouvait se résumer?

Enseignant : Tu apprends très bien.

Étudiant : Ce serait de me faire confiance.

Enseignant : Quelle partie de toi?

Étudiant : L’âme.

Enseignant : Et pas le transporteur?

Étudiant : Bon, je devrais faire confiance à l’ensemble de ma personne.

Enseignant : Fais confiance aux parties et à l’ensemble. Fais confiance à la connexion de ceux-cia vec la Source. Fais confiance au Fragment Divin qui orchestre toute cette complexité en une expérience cohérente et une connaissance qui assure la réunification à ta divinité. Fais confiance au processus évolutif défini par la Source. Fais leur confiance avant tout, avant les voix externes, aussi infaillibles qu’elles puissent paraîtrent. Fais confiance à ta connaissance de soi et à ton habileté à te guider dans la spirale ascendante de ton voyage.

Étudiant : Même si je ne suis qu’un étudiant?

Enseignant : Ne sommes-nous pas tous des étudiants?

Étudiant : Il y a ceux qui en savent plus que moi. Je ne crois pas que j’en sache suffisamment pour pouvoir me faire confiance. Comment puis-je triompher de ce doute?

Enseignant : Ce n’est pas quelque chose à vaincre. Si ce l’était, aurais-tu besoin de confiance?

Étudiant : Je suppose que non.

Enseignant : Lorsque tu en viens aux prises avec les fines distinctions d’un concept, tu parviens invariablement à un mur qui définit les limites de ta mémoire ou de ton expérience. Lorsque tu rencontres ce mur, il n’y a rien de mal à rechercher l’aide des autres ,mais souviens-toi que tu es l’entité sachant le mieux quels sont tes besoins. Le mur que tu rencontres à ce moment-là est peut-être précisément ce dont tu as besoin.

Étudiant : Il semble alors que je doive devenir plus conscient de mes propres besoins et intérêts?

Enseignant : Tes besoins alimenteront ton évolution en tant que Souverain Intégral. Si tu as faim, ton estomac te le fera savoir. Si tu es fatigué, tu bailleras et tes paupières deviendront désagréablement lourdes. Qu’est-ce qui pousse à évoluer jusqu’au Souverain Intégral?

Étudiant : C’est une intéressante question. Je ne sais pas.

Enseignant : Qu’est-ce qui t’incite à rechercher ton Soi supérieur?

Étudiant : Des questions sans réponse, je suppose. Ne pas savoir qui je suis, où je vais, ou pourquoi je suis ici?

Enseignant : Réellement? Des questions sans réponses t’éveillent aux intérêts de ton Soi supérieur?

Étudiant : Je peux dire que, selon votre réponse, je n’ai répondu correctement. Alors qu’est-ce que c’est?

Enseignant : C’est l’inspiration! L’inspiration provenant des maîtres spirituels qui sont venus avant toi. L’inspiration de la nature. L’inspiration des arts. Mais le plus important, c’est l’inspiration provenant du royaume du Navigateur d’Intégration en toi, dans ton instrument humain et qui enflamme inlassablement ton désir de se rappeler la réalité du Fragment Divin déposé en toi.

Étudiant : Comment puis-je reconnaître cette inspiration?

Enseignant : Ce n’est pas important de la reconnaître. Ce qui importe c’est de la ressentir et de l’accueillir, parce que c’est de cette façon que tu développes la confiance en soi et une connaissance de soi.

Étudiant : Existe-t-il des techniques pour sa réalisation?

Enseignant : Naturellement.

Étudiant : Quelles sont-elles?

Enseignant : Tu ne les a pas déjà inventées?

Étudiant : Je pensais que vous en connaissiez quelques-unes que vous pourriez me partager.

Enseignant : Je connais les miennes. Je ne connais pas les tiennes.

Étudiant : Sont-elles différentes pour chacun?

Enseignant : Je ne sais pas.

Étudiant : Comment avez-vous créé vos propres techniques?

Enseignant : Si tu veux établir une relation avec une personne que tu veux connaître, quelles sont les choses que tu ferais?

Étudiant : Je l’inviterais pour une conversation autour d’un thé, ou possiblement je lui écrirais une lettre d’introduction décrivant mon intention de la rencontrer.

Enseignant : Et si elle ne répond pas?

Étudiant : Je supposerais qu’elle est probablement trop occupée ou plus vraisemblablement, qu’elle n’est pas intéressée à me rencontrer.

Enseignant : Alors voilà le problème.

Étudiant : Quoi?

Enseignant : L’instrument humain abandonne trop facilement lorsqu’il invite le Navigateur d’Intégration dans son monde.

Étudiant : Je pense que nous sommes tous sensibles au rejet.

Enseignant : Penses-tu qu’il soit possible d’être rejeté par les instruments divins de la Source?

Étudiant : Je n’y ai jamais pensé auparavant. Peut-être?

Enseignant : C’est impossible. Les instruments divins de la Source sont toujours éveillés aux êtres priant sincèrement, et ne rejettent jamais l’offre d’étendre leur présence à l’intérieur de l’instrument humain d’une entité qui désire l’ascension à la conscience. Cela est une loi immuable de l’univers.

Étudiant : Y a-t-il une meilleure façon d’étendre cette invitation que par la prière?

Enseignant : Ce ne sont pas vos mots qui seront entendus. Ce sont vos sentiments et la pureté de leur intention. Vous pouvez être ivre et jurez à voix haute, mais si vos profonds sentiments sont purs, sincères, humbles, et motivés par l’amour, votre invitation sera entendue. Dans le cas contraire, vous pouvez méditer pendant des journées entières, vous efforcer d’obtenir un caractère parfait et demander par un tranquille chuchotement d’un esprit clair, si vous êtes corrompu avec les intentions d’honneur et de fierté, votre invitation sera vraisemblablement déclinée.

Étudiant : Pourquoi le Navigateur d’Intégration ou tout autre instrument divin de la Source s’en intéresse?

Enseignant : Pourquoi t’intéresses-tu à ce que la nourriture que tu manges soit servie dans une assiette propre ou sale?

Étudiant : Je ne comprends pas la comparaison.

Enseignant : L’instrument humain est un vaisseau, un transporteur d’âme. Sur notre planète, il abrite l’instrument pur et parfait de la Source : le Navigateur d’Intégration. Si l’instrument humain est impur avec ses pensées matérialistes, ses intensions d’agrandissement, ou d’actions de haine, il fait en sorte que le transporteur d’âme est moins réceptif aux vibrations du Navigateur d’Intégration. Dans certains cas, si le Navigateur d’Intégration pénètre dans un tel vaisseau et qu’il offre ces capacités, elles se corrompent par leurs besoins égoïstes.

Étudiant : Ainsi le Navigateur d’Intégration ne veut pas que ses capacités soient contaminées par un transporteur d’âme impur?

Enseignant : Ceci est partiellement vrai, mais il s’agit plutôt du Fragment Divin en toi qui choisis d’exposer ses énergies à un instrument humain qui l’invite à partager sa vision et sa compréhension. Une fois qu’il a été invité, il va surveiller la réponse de l’instrument humain face à sa présence. Si l’invitation est continuellement répétée, le Fragment Divin va se matérialiser en une conscience spirituelle infusant l’instrument humain à se diriger vers sa mission Terrestre.

Étudiant : Il semble que le Fragment Divin prend le pouvoir. Est-ce bien cela?

Enseignant : Le Fragment Divin injecte la perspective divine dans l’instrument humain. Il permet au transporteur d’âme de devenir la vision de l’âme au service de la Source. Ainsi, l’instrument humain se transforme.

Étudiant : Je comprends. Je pense que j’ai besoin d’un peu de temps pour démêler tout cela.Merci d’avoir partagé votre vision et de m’aider à comprendre.

Enseignant : Tu es le bienvenu

A suivre ….

http://www.wingmakers.com

Les enseignements du Discours 5, Qui parle de la Zone Interface de notre ADN Réseau, sont au sein d’un document protégé que je ne peux donc pas vous retransmettre ici. Voici le lien :

http://www.wingmakers.com/downloads/frenchdiscourse5.pdf

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares