A la Une Autres Mondes Légendes

Une espèce humaine est découverte dans le monde marin

Les sirènes ne sont pas un mythe

Ce pêcheur taïwanais opérant au large des îles Penghu, entre Taïwan et la Chine, ne se doutait pas de la portée de sa découverte lorsqu’il a revendu à un antiquaire une énigmatique mandibule remontée en 2008 dans ses filets.

Une trouvaille de nature à remettre en question l’histoire de l’évolution de l’homme. Les chercheurs du musée des Sciences naturelles de Taïwan sont formels: ce morceau de mâchoire inférieure droit n’appartiendrait à aucune espèce humaine connue à ce jour.

Selon les scientifiques taïwanais, japonais et australiens qui l’ont étudiée pendant quatre ans, la mandibule en bon état de conservation se distingue nettement de celle des autres groupes humains. Baptisée «Penghu 1», elle est pourvue de quatre dents complètes, deux molaires et deux prémolaires, qui pourraient avoir été celles d’un adulte d’environ 1,60 mètre.

Le possible trésor de l’humanité a été confronté à des restes de différentes espèces, dont Homo sapiens, Neandertal et Homo habilis, et ne correspondait jamais totalement. Cet homme primitif aurait également une origine différente de celle des Homo erectus, les plus anciens hommes jamais découverts en Asie. «Ce que nous pouvons dire, c’est que ce fossile est clairement différent de celui des populations Homo erectus du nord de la Chine et de Java que nous connaissons», assure Yousuke Kaifu, paléoanthropologue au musée national de la nature et des sciences du Japon.

Un âge plutôt jeune

Plus surprenant, l’analyse du fluor et du sodium indique que le spécimen a probablement vécu il y a 10.000 à 190.000 ans.

Un âge plutôt jeune compte tenu des proportions primitives de la mâchoire et des dents. Au cours du Pléistocène, qui a démarré il y a 2,6 millions d’années pour s’achever il y a 11.700 ans, tous les hominidés ont généralement évolué vers des mâchoires et des dents plus petites. L’autre enseignement de cette analyse d’éléments trace est que l’homme de Penghu aurait pu être un contemporain de l’homme moderne, Homo sapiens, apparu dans la région il y a environ 55.000 ans.

Le complot pour cacher l’existence des sirènes

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Les + vus cette semaine

Articles Phares