A la Une Conspirationisme Néonazisme

Un «Etat profond» puissant et sans compromis

Les parallèles entre les attaques contre Netanyahu, Trump et Johnson sont stupéfiants. C’est le même esprit qui anime chaque mouvement.

A chaque période de l’histoire, il y a eu des structures gouvernementales secondaires parallèles aux gouvernements primaires. Ces groupes de pouvoirs alternatifs, qui sont aussi appelés « états profonds » en notre temps, agissent aux côtés du gouvernement.

Et ce n’est pas un hasard si cela se produit dans les pays d’Amérique, de Grande-Bretagne et d’Israël.

Avichai Mandelblit, le procureur général, a annoncé jeudi ses plans pour inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur des accusations de corruption et d’ abus de confiance. C’est la première fois dans l’histoire d’Israël qu’un acte d’accusation contre un Premier ministre en exercice est tenté.

Suite à cette annonce, Netanyahu a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a accusé la police et les procureurs d’Etat de «tentative de coup d’État». «Je respecte profondément le système judiciaire israélien», a-t-il déclaré. «Mais il faut être aveugle pour ne pas voir que quelque chose de mal arrive aux enquêteurs de la police et au parquet.»


Ce qui s’est passé en Israël doit être considéré dans le contexte des événements aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Dans les deux pays, des efforts continus ont été déployés pour saper les dirigeants démocratiquement élus par tous les moyens possibles.

En Amérique, le président Donald Trump est régulièrement attaqué par «l’État profond», une puissante alliance d’agences gouvernementales, de politiciens et de bureaucrates de gauche radicale et des médias grand public.

La Grande-Bretagne a également un état profond et elle travaille à renverser le référendum sur le Brexit.

L’État profond d’Israël tente de déposer Netanyahu depuis des années.

Maintenant, les fruits de son travail montrent – et c’est effrayant. Les parallèles entre l’attaque contre Netanyahu et le président américain Trump sont stupéfiants.


Ceux qui s’opposent à Netanyahu sont ravis de voir le procureur général inculper leur rival politique, tout comme de nombreux démocrates aux États-Unis qui abhorrent M. Trump.

Un conseiller de la campagne de Bernie Sanders a tweeté: « Jaloux de mes collègues israéliens d’avoir un procureur général qui n’est pas un hack politique totalement corrompu. »

La candidate démocrate à la présidentielle Elizabeth Warren a tweeté: «Netanyahu est accusé d’avoir accepté des pots-de-vin, d’avoir échangé des faveurs du gouvernement et d’avoir manipulé une presse libre. Comme son pote Donald Trump, il ne recule devant rien pour s’enrichir et rester au pouvoir. Cette corruption flagrante n’a sa place dans aucune démocratie – je la combattrai au pays et à l’étranger. »

Mais ce n’est pas simplement une attaque contre le Premier ministre; c’est une attaque contre la démocratie.

L’avocat démocrate Alan Dershowitz a lancé un avertissement sur la dangerosité de ces attaques contre Netanyahu.

« Je pense que nous assistons à une militarisation de la justice pénale à des fins politiques »,

a-t-il déclaré dans une récente interview.

«En Israël, le procureur général est censé être en dehors de la politique.»

Netanyahu est accusé d’avoir soudoyé un média pour lui donner une bonne couverture. Dershowitz a déclaré: «Écoutez, chaque politicien veut une bonne presse, chaque politicien veut éviter la mauvaise presse, et de nombreux politiciens sont prêts à voter pour obtenir une bonne presse et éviter la mauvaise presse…. Permettre aux procureurs de sonder les motivations des médias et des politiciens est une voie extrêmement dangereuse à suivre. »

L’animateur de radio américain Mark Levin a tweeté que Netanyahu ne devrait pas démissionner. « J’ai soigneusement examiné ces accusations et elles sont scandaleuses », a-t-il écrit. «Il s’agit d’une atteinte à la liberté de la presse et l’enquête était corrompue. Et vos médias sont toujours pires que les nôtres. »


Tout comme en Amérique, la gauche radicale d’Israël ne recule devant rien, sacrifiant toutes les barrières légales, pour faire tomber son adversaire.

Amnon Lord a écrit pour Israël Hayom, l’un des rares médias conservateurs restés en Israël, « Beaucoup de gens dans le public sont troublés par le fait que cela ne soit pas justifié, et la décision du procureur général Avichai Mandelblit érode davantage la confiance du public dans le système. »

Lord a poursuivi:

Était-ce vraiment une coïncidence que l’ancien chef de la police Roni Alsheikh ait fait ses recommandations pour inculper Netanyahu juste avant sa retraite? Et est-ce vraiment une coïncidence si Mandelblit a lancé son mélodrame émotionnel dans le contexte des derniers efforts pour former un gouvernement d’unité nationale? Tout cela ne peut-il vraiment être qu’une coïncidence? …

Il y a un sentiment de dédain quant au fait que l’acte d’accusation dégage une condamnation préétablie, alimentée par des tentatives de condamner Netanyahu devant la cour de l’opinion publique en utilisant diverses fuites issues des enquêtes, bien avant que l’affaire n’ait jamais vu l’intérieur d’une salle d’audience. …

Si le public estimait que Netanyahu était coupable d’infractions graves et indéniables, je ne doute pas qu’il y aurait une demande publique de démission et il l’aurait écoutée. Mais ce n’est pas le cas.

Donc, quoi que ce soit, ce que nous avons vu jeudi a été l’aboutissement d’un long stratagème politique et judiciaire coordonné pour renverser le Premier ministre.

Caroline Glick a fourni un avertissement encore plus puissant, soulignant à nouveau les parallèles entre l’Amérique et Israël.


Elle a tweeté: «Aujourd’hui a été une journée horrible dans l’histoire israélienne. Une journée horrible dans l’histoire juive. Et une journée horrible dans l’histoire des démocraties. La fraternité légale d’Israël a achevé le coup d’État glissant qu’il a lancé contre Netanyahu depuis trois ans. »

Dans un autre tweet, elle a écrit: «L’AG Mandelblit a dit au public que nous ne devons pas délégitimer les procureurs derrière ce coup d’État. Je ne sais donc pas ce que je peux dire. Il vient de déterminer qu’en Israël, une couverture positive pour un politicien est de la corruption si le politicien est Netanyahu. Depuis que je suis journaliste, je suis inquiet. »

Trump, favorable au Brexit, a fait l’éloge de Boris Johnson

« Je ne veux pas compliquer les choses (…) je ne vais pas me mêler de ces élections », a déclaré le président américain. « Je pense que Boris est très compétent et qu’il fera du bon travail », a-t-il ajouté, répétant être favorable au Brexit, dont le Premier ministre britannique s’est fait le champion.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Boris Johnson en juillet, Donald Trump n’a pas caché tout le bien qu’il pense de lui, à l’inverse de sa prédécesseure Theresa May. Il a relevé qu’on surnommait parfois M. Johnson « le Trump britannique ».

Nous voyons donc actuellement trois fronts d’attaques contre la démocratie et la voix du peuple.

Le cerveau du Mal

 

Tout au long de l’histoire, le mal a toujours été contrôlé à partir d’un seul centre.

Les individus qui propagent les guerres et les massacres agissent sous une chaîne de commandement et suivent les plans provenant d’un seul centre. Il n’y a qu’un seul centre qui est responsable des grandes guerres du XXe siècle, de la colonisation, des massacres, de la division du Moyen-Orient et de l’Afrique et des crises économiques.

Le mal est comme une pieuvre ayant beaucoup de tentacules ; nos yeux ont d’abord tendance à se focaliser sur le tentacule le plus actif. Cependant, il y a un cerveau qui dirige tous ces tentacules.

Ces derniers se déplacent par une coordination parfaite vers un seul but sous les commandements du cerveau. Le fait que les tentacules semblent se déplacer indépendamment n’est qu’une illusion – tous ces tentacules sont sous le contrôle d’un seul cerveau.


De plus, le mal est une structure hiérarchique pyramidale. Quelle que soit la largeur de sa base et même si elle est composée de centaines de couches, il n’y a qu’un point au sommet, et celui-ci a une autorité absolue sur ce qui est en dessous.

Il est impossible d’obtenir des résultats dans la lutte contre le mal en se concentrant simplement sur les tentacules de la pieuvre ou en ciblant les niveaux inférieurs de la pyramide.

Nous devons mettre en place une lutte intellectuelle contre le sommet qui contrôle, dirige et commande le système et prend la décision finale. L’exposition de ce centre susmentionné devrait être au cœur de cette lutte intellectuelle, car ce pouvoir est efficace que parce qu’il se cache en créant la confusion chez les autres, il utilise ainsi tous les avantages laids du secret.

Aujourd’hui, lorsqu’on parle du cerveau du mal dans le monde, plusieurs noms sont avancés : les états profonds des Etats-Unis et d’Israël qui sont fréquemment mentionnés, des organismes comme l’ONU, l’OTAN ou l’UE, des organisations comme la CIA, le MOSSAD ou le Gladio, des sociétés secrètes comme les Illuminati, la Franc-maçonnerie, la Skull and Bones (Crâne et os), les Rosicruciens et les Templiers, ainsi que ceux qui contrôlent l’économie mondiale comme les barons financiers de Wall Street, les trusts pétroliers et les multinationales.

Toutefois, ces derniers sont tous les engrenages de ce système. Ce sont les tentacules de la pieuvre, les niveaux inférieurs de la pyramide.

L’Etat Profond Britannique est, au contraire, au sommet de cette hiérarchie depuis des siècles.

Les politiques qui ont noyé le Moyen-Orient dans un bain de sang sont l’œuvre de l’Etat Profond Britannique. La plupart des nations du Moyen-Orient ont été fondées par la Grande-Bretagne. Les frontières du Moyen-Orient ont été établies lors de la réunion du Caire, présidée par Winston Churchill. La plupart des administrateurs des pays en question ont été choisis par l’Etat Profond Britannique. Les hommes de l’Etat Profond Britannique, T.E Lawrence, Gertrude Bell, le général Allenby, Orde Wingate, Hubert Young, Sir Percy Cox, Herbert Samuel, etc. ont trouvé, formé et donné des responsabilités à ces personnes.

La grande majorité des cadres qui ont gouverné le Moyen-Orient au XXe siècle ont été formés dans des écoles britanniques telles que l’Académie militaire de Sandhurst, la SOAS – l’Ecole des études orientales, Exeter, Cambridge ou Oxford et ont été amenés à servir les plans de l’Etat Profond Britannique.

Bien sûr, il y a beaucoup de personnes honnêtes, sincères et bien qui ont été formées dans ces écoles. Cependant, il est aussi clair que ces écoles sont utilisées comme centres de formation par l’Etat Profond Britannique.

L’Etat Profond Britannique fut derrière le coup d’Etat de Mossadegh en Iran, des coups d’Etat de 1960, 1971, 1980, 1998 et de 2016 en Turquie, et de toute l’histoire récente marquée par les coups d’Etat de l’Egypte, de la Syrie et de l’Irak.

La CIA et le MOSSAD, qu’on accuse aujourd’hui de gouverner le monde, ont été fondés et formés par le personnel de MI6 (SIS), le service de renseignements du Royaume-Uni.

Five Eyes, le plus grand système de surveillance du monde qui a été exposé par Edward Snowden, a été fondé dans l’Australie contrôlée par les Britanniques.  Dans Five Eyes, le service de renseignements américain est entouré par les services de renseignements canadiens, néo-zélandais, britanniques et australiens – tous membres du Commonwealth britannique.

La Société des Nations a été fondée à la conférence de Paris de 1919, contrôlée par la Grande-Bretagne.

La conférence a matérialisé les plans de la Grande-Bretagne dans une large mesure. l’Etat Profond Britannique est également derrière la plupart des résolutions et des décisions de l’ONU.

L’architecte en chef de l’OTAN, du Gladio et de l’UE est Churchill, le Premier ministre britannique.

Les fondateurs et les premiers administrateurs ont toujours été britanniques. Ces faits historiques ne prouvent pas que ces institutions ou organisations agissent totalement de manière biaisée. Sans aucun doute, l’ONU fournit de nombreux services utiles et chaque organisme de renseignement fournit des services importants pour son propre pays. Cependant, cela ne change pas le fait que l’influence sombre de l’Etat Profond Britannique soit présente dans la structuration de ces institutions et organisations et dans certaines de leurs décisions.

La Réserve fédérale des Etats-Unis a également été créée par la Banque d’Angleterre.

La famille Rothschild, l’un des leaders de l’économie mondiale, est basée en Grande-Bretagne.

George Soros a fait ses études en Grande-Bretagne.

C’est l’Etat Profond Britannique qui a détruit l’Empire ottoman et a occupé l’Anatolie.

Le cadre fondateur du communisme s’était réuni en Grande-Bretagne.

Le Manifeste Communiste de Marx et Engels (Titre original de la première édition : Das Manifest der Kommunistischen Partei), qui constitue la clef de voûte du communisme, a été publié pour la première fois en Grande-Bretagne. Tous les textes théoriques fondateurs du communisme, y compris Das Kapital, furent écrits là-bas.

Les fondateurs du libéralisme, Adam Smith et David Ricardo, étaient britanniques.

Charles Darwin, qui a fondé la base idéologique du darwinisme social qui a noyé le monde du 20ème siècle dans des horreurs, était britannique.

Karl Popper, le père fondateur du mouvement Open Society de Soros, est britannique.

Richard Dawkins, qui est le porte-drapeau de l’athéisme au 21ème siècle, est britannique.

Il convient de noter ici que les Britanniques sont un beau peuple aimant, sympathique et décent. Exposer la structure de l’Etat Profond Britannique sauvera le peuple britannique de cette affliction qui lui porte aussi préjudice depuis des siècles.

A l’exception de 22 pays, la Grande-Bretagne a historiquement envahi le monde entier à une période donnée.

Rappelons cette carte d’invasion … Antigua-et-Barbuda, Australie, Bahamas, Bangladesh, Barbade, Beliz, Botsvana, Territoire britannique de l’Océan Indien, Îles Vierges britanniques, Brunei… Iles Caïmans, Gibraltar, Iles Christmas, Iles Cocos, Iles Cook… Dominique, Iles Falkland, Gambie, Pays de Galles, Ghana, Grenade, Guyane, Afrique du Sud, Inde, Ecosse, Jamaïque, Cameroun, Canada, Kenya, Kiribati, Irlande du Nord, Royaume du Lesotho…

Et ce n’est pas tout, il y a encore : République du Malawi, Maldives, Malaisie, Malte, Maurice, Iles de la mer de Corail, Montserrat, Mozambique, Namibie, Nauru, Nigéria, Ile Norfolk.

Et cela se poursuit encore avec : Papouasie-Nouvelle-Guinée, Iles Pitcairn, Dépendance de Ross, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Sainte-Hélène, Seychelles, Sierra Leone, Singapour, Iles Salomon, Sri Lanka, Swaziland.

Et encore… Tanzanie, Tonga, Trinité-et-Tobago, Tokelau, Iles Turques-et-Caïques, Tuvalu, Ouganda, Vanuatu, Nouvelle-Zélande, Zambie. Tous ces pays sont membres du Commonwealth britannique. Des élections ont lieu dans certains de ces pays ; les premiers ministres sont élus…

Toutefois, au-dessus de ces administrateurs élus, il y a toujours un gouverneur assigné par Londres. Cela signifie que le Royaume-Uni envoie des « GOUVERNEURS » pour diriger tous ces pays comme s’ils étaient ses comtés. Les gouvernements élus prennent des décisions, les posent devant le gouverneur britannique. Le gouverneur assigné les présente à la Reine. La Reine dit « oui » ou « non ».

Les Etats-Unis eux-mêmes sont une ancienne colonie britannique.

Les machinations de l’état profond britannique ont mené à la guerre Anglo-Américaine de 1812, dans laquelle les forces britanniques ont brièvement occupé Washington, D.C. et ont incendié la Maison Blanche.

En raison de la perfidie de l’état profond britannique, les Etats-Unis ont été forcés d’entrer dans la Seconde Guerre mondiale. Les négociations de paix se sont déroulées sous le contrôle britannique après la Première et la Seconde Guerre mondiale.

Il est également intéressant de noter que c’est un ancien agent de renseignement britannique qui a préparé les faux rapports contre M. Trump.

Bernard Lewis, le cerveau des occupations en Afghanistan et en Irak, de la guerre Iran-Irak, de la révolution iranienne, du projet du Croissant-Rouge, de la fragmentation du Moyen-Orient, du choc des civilisations et de l’ère des guerres musulmanes, est un officier britannique des services de renseignements militaires.

Il a enseigné à la SOAS pendant 30 ans. Lewis, qui est arrivé aux Etats-Unis en 1974 sur une décision spontanée, a été depuis lors le principal consultant de presque tous les présidents américains sur les questions du Moyen-Orient. Il est l’éducateur de Kissinger, de Brezinski, de Huntington et des récents néo-conservateurs célèbres. C’est lui qui a écrit la politique américaine au sens propre du terme.

L’Etat Profond Britannique est également le centre du colonialisme et de l’esclavage.

La Chine, l’Inde, l’Indonésie et la Malaisie sont restés sous le joug britannique pendant des siècles.

C’est aussi l’Etat Profond Britannique qui a initié la Chine à l’opium, qui a discipliné l’Inde avec la famine et a terrorisé la plus grande partie de l’Asie du Sud-Est avec la Compagnie britannique des Indes orientales. Aujourd’hui, on se rappelle très peu du génocide mené en Inde par la Grande-Bretagne de cette époque. Celle-ci, qui a laissé 330 millions de personnes face à la famine il y a 150 ans, a causé la mort de plus d’un million d’Indiens.

La plupart des fondateurs du terrorisme radical d’aujourd’hui ont été formés à l’Université al-Azhar.

C’est le raciste et évolutionniste anglo-saxon, Lord Cromer, le gouverneur colonial d’Egypte, qui a amené l’Université al-Azhar à cette situation. Avec Muhammad Abduh, financé et soutenu par Lord Cromer, l’Université al-Azhar est devenu le centre du darwinisme social dans le monde islamique. Ces cadres sont les idéologues de l’Islam radical. Le système établi par Lord Cromer a influencé tout le monde islamique en 30 ans ; cet impact négatif est la principale cause de l’environnement de guerre actuel.


Aujourd’hui, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Irak, le Nigéria, la Syrie et le Yémen, les pays où le terrorisme a arraché le plus de vies, ont toujours été sous occupation britannique.

Oussama Ben Laden a fait ses études en Grande-Bretagne.

Le GIA, qui a noyé l’Algérie dans le sang, a rassemblé ses cadres en Grande-Bretagne.

Les hommes armés les plus importants de Daech étaient des soldats originaires de la Grande-Bretagne.

Daech, al-Qaida, Boko Haram, al-Shabaab, FETO, le Hezbollah, le PKK, le PYD, Asala, le DHKP-C, les Brigades rouges et les organisations terroristes semblables servent tous d’armées de l’Etat Profond Britannique.

Cette structure apporte des effusions de sang et des larmes partout où elle se va. La liste est encore longue.

Pour résumer, les 300 dernières années de l’histoire humaine ont été marquées de sang par l’Etat Profond Britannique. Des centaines de millions de personnes innocentes, y compris leur propre peuple, sont mortes entre les mains de ces tueurs racistes, colonialistes, opportunistes, et impitoyables. Les plus grands génocides de l’histoire ont été perpétrés par l’Etat Profond Britannique qui a aussi causé de grandes souffrances au peuple britannique.

Le 15 juillet 2016, au cours duquel les masques sont tombés et que les vraies faces se sont révélées:

  • avec l’insurrection armée en Turquie, l’Angleterre dépêcha des milliers de soldats à la base de la Royal Air Force dans les côtes sud-ouest de Chypre, à 100 miles de la Turquie, envoya des navires de guerre de la Royal Navy en Méditerranée et employa des centaines de jets, d’hélicoptères pour soi-disant aider environ 50 000 citoyens britanniques à s’écarter du danger.
  • Les soldats étaient libres de tirer sur les « insurgés locaux » qui essayeraient d’interférer à cette opération.
  • Plus qu’une tentative de sauver ses citoyens, toutes ces préparations faites avant la tentative de coup d’Etat par l’Angleterre semblent davantage être un plan calculé.

Après que les relations de la Turquie avec la Russie – le seul pays à offrir un soutien à la Turquie pendant cette période – se soient améliorées rapidement, l’Etat Profond Britannique a été profondément troublé de réaliser que l’union des pouvoirs des trois pays pour le processus de solution pour la Syrie apporterait la paix et l’unité à la région.

Dernièrement, le Royaume-Uni, qui attendait en veille – prêt à envahir – au cours de la tentative de coup d’Etat, a commencé à afficher une attitude soi-disant « amicale » et « candide » envers la Turquie. Bien sûr, avoir de bonnes relations avec le peuple du Royaume-Uni est important pour la Turquie. Toutefois, les complots de l’Etat Profond Britannique ne sont jamais ni pour le bien de la Turquie ni pour celui de son propre peuple et ne l’ont jamais été.

Aucun dirigeant, aucune nation, aucun Etat ne peut se tenir seul face aux machinations d’une telle structure qui a été organisée à cette échelle et a pénétré les capillaires d’autres pays.

C’est l’alliance du bien qui arrêtera ces plans vicieux.

Les sociétés secrètes, les mains invisibles qui dirigent les affaires nationales et internationales de l’ombre, remontent à l’aube de la civilisation occidentale.

L’élite secrète et les origines de l’Etat profond

Le groupe de renseignement militaire QAnon a révélé un lien historique entre l’État profond et le nazisme

QAnon révèle un lien historique profond entre le Deep State et le nazisme

L’Etat Profond a mis le régime des Mollahs au pouvoir

Pourquoi l’Etat Profond a mis le régime des Mollahs au pouvoir. La connexion Nazie

Article réalisé à partir de plusieurs sources, dont les recherches de Adnan Oktar et Arun Yahia sur l’état profond britannique.

Nouveauté

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

2020 Année de la Kundalini

Articles Phares

Suggestion Amazon