ARCHEOLOGIE

Un ancien texte indien repousse de 500 ans l’histoire de la découverte du Zéro

Bien que le symbole « 0 » nous soit familier, ses origines sont bien plus incertaines. Une récente séries de datations au carbone pourrait réécrire l’histoire des mathématiques car elle repousserait de 500 ans l’apparition du zéro.

La plus ancienne utilisation connue du zéro. Bodleian Libraries, University of Oxford

Ce nombre apparait dans un ancien texte indien appelé manuscrit de Bakhshali. Il se compose de 70 feuilles d’écorce de bouleau, remplies de mathématiques et de textes en sanskrit. « Cela semble être un manuel de formation pour les moines bouddhistes » rapporte Marcus du Sautoy de l’Université d’Oxford.

Le manuscrit avait été découvert par un fermier en 1881 et a été nommé d’après le village où il a été trouvé, dans ce qui est aujourd’hui le Pakistan. Depuis 1902, il se trouve la bibliothèque bodléienne de l’Université d’Oxford.

Aujourd’hui, pour la première fois, le manuscrit a été daté au radiocarbone, et cela a immédiatement bousculé certaines croyances. En effet, on pensait qu’il était du 9ème siècle, mais les datations ont révélé que les pages les plus anciennes remontent entre 224 et 383 après JC.

Cela signifie que le manuscrit est antérieur à l’inscription du zéro sur le mur d’un temple du 9ème siècle à Gwalior en Inde, qui était le plus ancien zéro enregistré à ce jour.

Dans le texte il y a des centaines de zéros indiqués par un point. C’est ce point qui deviendra plus tard le symbole avec un trou au milieu que nous connaissons aujourd’hui.

Le point était à l’origine utilisé comme un marqueur de position, comme lorsque « 0 » est utilisé dans le nombre 505 pour indiquer qu’il n’y a pas de dizaines, mais il n’était pas encore un nombre à part entière.

L’utilisation du zéro comme marqueur de position est apparu dans plusieurs anciennes cultures, tels que les anciens mayas et babyloniens.

Mais c’est le point indien qui a fini par acquérir le statut de vrai nombre, tout d’abord décrit en 628 après JC par l’astronome et mathématicien indien Brahmagupta.

« Certaines de ces idées que nous tenons pour acquises avaient dû être imaginées. Les chiffres étaient là pour compter les choses, donc s’il n’y a rien, pourquoi auriez-vous besoin d’un numéro ? » ajoute du Sautoy.

Les 70 feuilles en écorce de bouleau qui composent le manuscrit de Bakhshali. Bodleian Libraries, University of Oxford

Le concept du zéro, à l’origine interdit car hérétique, a finalement été autorisé pour le développement du calcul, et sous-tendre l’ère numérique.

« L’ensemble de la technologie moderne est construite sur l’idée de quelque chose et rien » dit-il.

Dans ce document, il a été difficile de le dater car toutes les pages ne datent pas du même jour; il y a près de 500 ans entre les plus anciennes et plus récentes pages.

« La raison pour laquelle toutes ces pages ont été réunies ensemble reste encore un mystère » conclu du Sautoy.

New Scientist: « History of zero pushed back 500 years by ancient Indian text« 

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares