A la Une Divulgation Cosmique

1 – Un amiral de la Navy s’est vu refuser l’accès au programme de récupération des crashs d’OVNI

Un document explosif confirme qu’un Amiral de la marine US s’est vu refuser l’accès au programme de récupération des crashs d’OVNI

ÉCRIT PAR LE DR MICHAEL SALLA 

La transcription d’une conversation entre un vice-amiral de la marine des États-Unis et un scientifique de premier plan évoquant une tentative infructueuse d’accès à un programme hautement classifié impliquant un engin extraterrestre accidenté a récemment été mise en ligne. 

La conversation a eu lieu le 16 octobre 2002 et a impliqué le vice-amiral Thomas Wilson, directeur à la retraite de la Defense Intelligence Agency, et le Dr Eric W. Davis, scientifique travaillant sur la faisabilité de systèmes de propulsion exotiques avec EarthTech International. Un groupe de réflexion sur les technologies de pointe est établi à Austin, au Texas.

Dans le document de 15 pages comprenant la transcription, les notes récapitulatives et une lettre d’accompagnement, Davis décrit ce que Wilson lui a raconté à propos d’un «briefing» du 10 avril 1997 au cours duquel il (Wilson) a reçu des informations des anciens astronautes Apollo, Edgar Mitchell et Steven. Greer (fondateur du Disclosure Project) à propos d’un programme OVNI classifié pour lequel ils possédaient des informations de mots de code. À l’époque, Wilson était un contre-amiral (classe supérieure); Directeur adjoint de l’Agence de renseignement de défense; et vice-directeur du renseignement (VJ2), chef d’état-major, poste qu’il a occupé de novembre 1994 à septembre 1997.

Quand Wilson a demandé l’existence d’un programme créé par un organisme de réglementation créé pour les programmes d’accès spécial, il a appris que cela impliquait un effort de recherche et de développement impliquant un engin extraterrestre récupéré, mais que trois représentants de l’entreprise travaillant pour un important sous-traitant aérospatial américain avaient refusé l’accès.

Le briefing de 1997 avait été discuté publiquement pour la première fois entre Greer et son associé Shari Adamiak, un mois seulement après le début de la réunion, et Mitchell l’avait corroboré dix ans plus tard. Dans une interview accordée à Art Bell en mai 1997, AM Greer a déclaré :

Je me suis entretenu récemment avec un collègue du même état-major que j’ai informé pendant que j’étais à Washington… Après avoir examiné tout cela et entendu le témoin, il s’est tourné vers nous et a déclaré: «Je ne doute pas que cela soit vrai, mais je suis horrifié du fait que je n’étais pas informé de ce sujet ‘… À cause de sa position. Et très, très élevée… Je ne peux pas dire qui c’était, c’est un poste très, très élevé… Et puis, ils commencent à bien comprendre: «Qui diable sait-il, que se passe-t-il ici? Et puis ils deviennent effrayés.

Des années plus tard, Greer a publié un document du National Reconnaissance Office (NRO, bureau nationnal de reconnaissance) contenant des mots de code et des emplacements qui ont déclenché l’échec de la tentative de Wilson d’accéder au programme OVNI classé. Dans un atelier, Greer a expliqué le contenu du document NRO et ce qui s’est passé lorsque Wilson l’a enquêté:

«C’est le document du bureau national de reconnaissance. … ..La raison pour laquelle c’est important n’est pas tant pour son contenu…… .. Prenez note de la liste de diffusion, s’il vous plaît. … .. ……. «Blue Fire», qui est un nom de code, 1991, réseau du commandant, opérations royales, opérations cosmiques… donc, autorisation cosmique… vous avez entendu parler de cela? Ce n’est pas un mythe. C’est vrai. Maj Op’s, MAJI… C’est MAJIC Op’s. Cela en passe par tout un tas… Nellis Division, tous ces numéros de code et vous obtenez des choses vraiment intéressantes. … Ce document secret a été envoyé à l’amiral [amiral Tom Wilson] avant notre réunion et il a en fait reconnu l’une de ces entités et a ouvert une enquête, qui était gérée par un sous-traitant. … ..

Et l’entrepreneur… l’un de ces entrepreneurs… quand il les a appelés, il a dit: « Je suis l’amiral Tom Wilson … à cette époque, il était chef du renseignement des chefs d’état-major interarmées … je veux être informé de ce projet. » Devinez ce qui s’est passé? Ils ont dit: « Monsieur, vous n’avez pas besoin de savoir. » 

C’est le gars qui est censé donner les briefings de renseignement pour les chefs d’état-major conjoints des États-Unis. On lui a dit: « Tu n’as pas besoin de savoir » … et l’amiral Wilson a dit: « Bon sang, si j’ai pas besoin de savoir, qui l’a? » Ils ont dit: « Monsieur, nous ne pouvons pas en discuter davantage avec vous » et ils ont raccroché et bloqué sa ligne. Tout cela s’est passé avant la réunion au stand-up que j’ai organisée pour lui avec Edgar Mitchell… un 6ème homme à marcher sur la lune… moi-même, mon conseiller militaire et quelques autres personnes avons rencontré l’amiral dans ce que l’on appelle un ‘stand-up’ ‘briefing. Je faisais la présentation. C’était censé durer 45 minutes.

En 2007, Mitchell a commencé à confirmer publiquement que la réunion avait bien eu lieu, corroborant ce que Greer avait révélé une décennie plus tôt.

Une chronologie détaillée des articles et des interviews faisant référence au briefing Wilson de 1997 est fournie par le chercheur croate sur les OVNIS Giuliano Marinkovic.

Les transcriptions de la conversation de 2002 entre Wilson et Davis ont été discutées pour la première fois lors d’entretiens à la radio par Grant Cameron et Richard Dolan, chercheurs en OVNI, en décembre 2018. Ce document de 15 pages, qu’il avait partagé avec Michael W. Hall, a été remis à Michael W. Hall. Juge de la Cour supérieure. Hall a donné plusieurs entretiens en mars 2019 pour discuter des origines et de l’authenticité du document.

Cameron, Dolan et Hall estiment que le document est authentique et que sa cohérence avec ce que Greer et Mitchell ont révélé précédemment témoigne de ce fait. J’ai contacté le Dr Eric Davis pour lui faire part de ses observations sur l’authenticité du document. Ce dernier a répondu: «Je n’ai aucun commentaire à ce sujet.» Si le document était un canular, je ne vois aucune raison pour que le Dr Davis ne l’ait pas dit.

Tout cela me porte à conclure que le document est une transcription authentique de ce que le docteur Davis et l’amiral Wilson ont discuté en 2002 de la réunion d’avril 1997 et de l’enquête ultérieure de Wilson. La transcription a été publiée en ligne très récemment et peut être visionnée par le public .

La transcription, les notes de synthèse et la lettre d’accompagnement fournissent une preuve documentaire convaincante que la réunion d’information de 1997 avait eu lieu, exactement comme Greer et Mitchell l’avaient signalé deux décennies auparavant. Il est important de noter que les notes corroborent l’une des principales affirmations de Greer selon lequel il informait régulièrement les hauts responsables de l’administration Clinton de la dissimulation des OVNIS – ce que de nombreux chercheurs en OVNI avaient précédemment rejeté ou ridiculisé.

La transcription donne un aperçu fascinant de la manière dont un amiral de la marine américaine, vice-directeur des services de renseignement (VJ2) pour le compte du chef d’état-major à l’époque, s’est vu refuser l’accès à un programme OVNI classifié, qu’il croyait fermement appartenir à son domaine de responsabilité.

Le briefing et l’enquête infructueuse n’ont pas eu d’incidence négative sur la carrière de Wilson. Deux ans plus tard, en mai 1999, Wilson a été promu vice-amiral et est devenu le 13 e directeur de la Defense Intelligence Agency (DIA), poste qu’il a occupé jusqu’en juillet 2002.

Trois mois après sa retraite, Wilson a rencontré Davis pour discuter de la réunion de 1997 et de ses conséquences. Dans la transcription, nous étudions le point de vue de Wilson sur ce qui s’était passé.

Vraisemblablement, l’enregistrement et la transcription de la conversation de Wilson et Davis étaient destinés à un petit public de EarthTech International , fondé par le Dr. Hal Puthoff, qui étudiait les systèmes de propulsion exotiques et en rendait publiques les études de faisabilité.

En 2009, Davis et EarthTech ont inclus certaines de ces études de faisabilité sur la propulsion exotique en tant que documents de référence du renseignement de défense, dont deux ont été divulguées pour la première fois en ligne en décembre 2017 par Corey Goode, qui affirme qu’une source confidentielle de la DIA leur avait été fournie.

Dans la transcription, Davis (EWD) décrit comment Wilson (TW) a commencé par confirmer que la réunion d’avril 1997 avait bien eu lieu et impliquait Greer, Mitchell et le commandant de la Réserve navale américaine Willard H. Miller, qui était le principal conseiller militaire de Greer.

Miller a joué un rôle crucial dans les différents «briefings sur les ovnis» que Greer a donné aux hauts fonctionnaires et aux politiciens sous l’administration Clinton:

TW: confirmé Greer / Miller / Mitchell donne une conférence dans la salle de conférence du Pentagone. Amm Mike Crawford, le général Pat Hughes (Hughes, son chef) étaient présents (d’autres aussi.) Date avril 97. (Ed Mitchell a déclaré 4/9/947.) Après la séparation du groupe, Miller / Wilson a parlé (en privé) de 2 heures sur les ovnis, MJ-12, Roswell, s’est écrasé sur des corps d’ovnis / extraterrestres, etc. TW intrigué – savait qu’il y avait des renseignements aux États-Unis. rencontres rapprochées entre ovnis et mil / intel – et rencontres entre gouvernements étrangers. Enregistrements vus. Dit à Miller. [ Transcription / Résumé p. 1 ]

Wilson était ici pour reconnaître que le directeur en exercice de la Defense Intelligence Agency, le lieutenant général Pat Hughes, avait également assisté à la réunion. Après la réunion, Miller et Wilson ont continué à discuter des problèmes soulevés:

TW: Oui, Miller a posé la question sur la cabale MJ-12 / UFO – s’est écrasé sur un OVNI. Confirmé qu’il a appelé Miller ca. fin juin ’97 et a dit qu’il / Miller avait raison – il existe une telle organisation. [ Transcription / Résumé p. 1 ]

Wilson était ici pour reconnaître qu’après avoir été informé de l’existence du programme OVNI classifié par Greer et Mitchell en avril 1997, il avait enquêté sur l’existence du programme et découvert que MJ-12 était réel et qu’il existait effectivement une cabale OVNI en cours d’exécution classifiée et des opérations impliquant des ovnis écrasés. Ceci expliquait pourquoi l’amiral Wilson n’avait pas pu accéder plus tard au programme OVNI écrasé, comme expliqué plus tard dans les notes de synthèse de Davis.

Miller a ensuite informé Greer et Mitchell de ce que Wilson lui avait révélé en juin 1997, après s’être vu refuser l’accès à l’émission classifiée dont Greer et Mitchell lui avaient parlé plus tôt en avril. L’amiral Wilson [TW] était furieux que Miller ait informé Greer et Mitchel de l’impossibilité pour Wilson d’y accéder, comme le précise la transcription de [EWD] de Davis:

TW: Très furieux – très en colère à propos de Miller (expression faciale tendue, voix en colère)

  • Confiance personnelle et professionnelle violée – en particulier entre collègues du renseignement et officiers de la marine
  • La camaraderie de la marine entre officiers – fraternité
  • Violé cela et confidentialité

EWD: Comment?

TW: Miller a raconté sa conversation à Greer

  • Qui sait à qui d’autre il a parlé avec Greer?  (Note EWD – Miller a dit à Ed Mitchell qui ne l’avait dit qu’en 1999)

L’importance de tout cela est que l’amiral Wilson ne voulait pas des détails sur ce qu’il avait appris au cours de son enquête sur le programme classifié que Greer et Mitchell avaient d’abord porté à sa connaissance. En expliquant à Greer, le commandant Miller avait, de l’avis de Wilson, brisé la confiance partagée entre les officiers du renseignement de la marine pour la confidentialité des informations. C’est pourquoi il était tellement en colère.

Cependant, si ce n’était pas Miller qui avait pris le risque, Greer et le monde entier n’auraient probablement pas appris la vérité sur ce qui s’était passé et sur la façon dont des entreprises sous-traitantes avaient écarté le renseignement naval de Wilson et de la marine américaine grâce à un programme classifié d’ingénierie inverse des engins extraterrestres accidentés.

Dans la deuxième partie, je passe en revue ce que l’amiral Wilson a dit à M. Davis au sujet du programme de récupération d’accident d’OVNI classé et de son importance.

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright

[Remarque: le document de 15 pages ayant fuité est disponible ici]

https://www.exopolitics.org/bombshell-document-confirms-navy-admiral-was-denied-access-to-ufo-crash-retrieval-program/

Traduit par https://eveilhomme.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares