A la Une Divulgation Cosmique

Trump demande à la Force Spatiale de faire un pas vers la divulgation du Programme Spatial Secret de l’USAF

Le 13 mars, le président Donald Trump a prononcé un discours dans lequel il a déclaré que la création d’une force spatiale américaine était une bonne idée. Cela a donné une nouvelle vie à un projet de loi récemment rejeté par le Congrès pour créer une force spatiale à partir de l’armée de l’air des États-Unis (USAF) malgré la forte opposition du Pentagone.

Pourquoi le Pentagone et l’USAF s’opposent-ils si fermement à la création d’une force spatiale distincte?

L’explication conventionnelle est qu’elle ajouterait une couche de bureaucratie inutile et coûteuse à un moment où les budgets du Pentagone et de l’USAF sont tendus pour répondre aux besoins militaires mondiaux.

La vraie raison, cependant, est celle qui nous rapproche de la divulgation d’un programme spatial secret géré par l’USAF.

Voici ce que Trump avait à dire sur la création d’une force spatiale dans un discours prononcé à la station aérienne Miramar du Corps des Marines des États-Unis, à San Diego :

Dans l’espace, les États-Unis vont faire honneur au colonel [John] Glenn[l’ancien astronaute]. Nous allons enfin reprendre la tête du peloton. Ma nouvelle stratégie nationale pour l’espace reconnaît que l’espace est un domaine de guerre, tout comme la terre, l’air et la mer. Nous pourrions même avoir une Force Spatiale. Nous avons l’armée de l’air. Nous aurons la Force Spatiale. Nous avons l’armée, la marine.

Trump ne semblait pas au courant d’une tentative d’un sous-comité de la Commission des services armés de la Chambre des représentants de créer une telle force dans la Loi sur l’autorisation de la défense nationale de 2018. La proposition a été adoptée à la Chambre des représentants le 14 juillet 2017, mais n’a pas obtenu les votes nécessaires au Sénat en raison de l’opposition féroce de l’armée de l’air et du Pentagone. Même la Maison-Blanche s’y opposait en disant : « la création d’un corps spatial distinct est cependant prématurée à l’heure actuelle ».

Selon les députés qui proposent la création de la force spatiale, l’USAF a fait preuve de négligence dans ses responsabilités à l’égard des « programmes spatiaux à court terme ».

Ce que les députés n’ont pas réalisé, c’est que l’USAF a déjà mis sur pied une force spatiale hautement compétente qui opère secrètement depuis au moins deux décennies.

On pourrait supposer qu’une telle force spatiale serait située au sein du commandement spatial de l’armée de l’air, qui fait partie des dix commandements majeurs de l’USAF. Le commandement spatial de l’USAF a pour mission principale le « développement et l’exploitation des technologies militaires de l’espace et du cyberespace ».

Cependant, alors que le Commandement spatial fournit les technologies avancées pour les opérations spatiales, c’est à partir d’un autre des dix commandements majeurs de la Force aérienne que le personnel d’une force spatiale secrète est formé et déployé.

Selon les témoignages de témoins oculaires, c’est l’Air Force Special Operations Command (AFSOC) qui fournit du personnel pour un programme spatial secret géré par l’USAF.

Avant d’examiner ces témoignages, il convient de souligner que l’AFSOC est actif depuis le 22 mai 1990.

Il est dirigé par un général de l’USAF trois étoiles (actuellement le général Marshall B. Webb) et son siège social est à Hurlburt Field, en Floride. Actuellement, près de 16.000 aviateurs sont déployés avec l’AFSOC, leur surnom est « Air Commandos » et leur devise est « Quand vous voulez. N’importe où ».

En bref, les opérations spéciales de la Force aérienne fournissent le personnel de combat formé pour les opérations spéciales en utilisant les technologies aérospatiales avancées et l’infrastructure développée par l’USAF en général, et le commandement de l’espace en particulier. Ceci est analogue à la façon dont l’US Navy fournit les navires et les technologies, qui déploient les Marines comme une force de combat spécialisée n’importe où dans le monde.

La mission principale du Commandement des opérations spéciales de la Force aérienne est de fournir des unités de la Force aérienne pour le Commandement des opérations spéciales des États-Unis (USSOCOM), qui est l’un des neuf commandements de combat unifiés du Pentagone. Ces commandements de combat sont organisés en six régions couvrant l’ensemble de la planète et trois domaines fonctionnels de responsabilité tels que les opérations spéciales et les armes nucléaires stratégiques.

L’USSOCOM est dirigé par un général ou amiral quatre étoiles et intègre les forces d’opérations spéciales des quatre services militaires américains : l’armée américaine, la marine américaine, l’USMC et l’USAF.

C’est le seul commandement de combat unifié du Pentagone dont l’existence a été légiférée par le Congrès américain. La loi sur l’autorisation de la défense nationale de 1987 a conduit le Pentagone à établir l’USSOCOM le 16 avril 1987.

Tout cela signifie que si l’USAF Space Command fournit la technologie aérospatiale et les informations nécessaires au personnel des opérations spéciales de l’armée de l’air pour piloter des chasseurs spatiaux, d’autres services militaires fournissent leurs propres forces d’opérations spéciales qui augmentent et servent aux côtés des commandos spatiaux de l’armée de l’air.

MacDill Air Force Base, Tampa, Floride. MacDill est le quartier général du Commandement des opérations spéciales des États-Unis, où le personnel des opérations spéciales des forces armées dispose d’une base principale d’opérations pour les programmes conjoints. Cela m’amène au témoignage d’un témoin oculaire selon lequel les opérations spéciales de la Force aérienne déploient un ou plusieurs de ses escadrons spatiaux secrets à partir de la base aérienne MacDill.

Au cours des mois de septembre et octobre 2017, un dénonciateur anonyme, JP que je connais depuis 2008, a pris des photos d’embarcations antigravité de forme triangulaire et rectangulaire volant à proximité de la base aérienne de MacDill.

JP dit qu’à plusieurs reprises, il a été incité par du personnel secret à lever les yeux vers le ciel pour prendre des photos, mais a mis en garde contre la prise de vidéo du vaisseau dont il a été témoin.

Plus important encore, JP dit qu’il a été physiquement embarqué à bord de l’embarcation en forme de triangle et de rectangle qu’il a photographié plus tard. C’est sur l’embarcation en forme de rectangle qu’il a vu des membres du personnel portant un écusson militaire qu’il n’a pas reconnu au départ.

Plus tard, il a pu confirmer que l’écusson appartenait au Commandement des opérations spéciales de la Force aérienne. Dans une communication skype du 14 mars, il a dit que l’écusson se trouvait à un endroit similaire à celui de l’aviateur sur cette photo.

Corey Goode, qui dit avoir servi pendant 20 ans dans un programme spatial secret géré par la marine appelé Solar Warden, affirme également qu’il a été enlevé par des aviateurs appartenant à un programme spatial secret géré par l’USAF.

Il dit qu’au début de 2016, il a été embarqué à bord d’un vaisseau antigravité en forme de triangle par deux aviateurs, où ils et leur supérieur ont interrogé Goode sur sa connaissance de leur programme hautement confidentiel.

Corey Goode a fourni des croquis artistiques du vaisseau spatial en forme de triangle qui a été utilisé pour l’enlever à plusieurs reprises. Le 14 mars, en réponse à une question sur skype, il dit avoir été témoin d’une variation de l’écusson de commandement des opérations spéciales au cours de ses interactions avec le personnel de la FA dans l’espace.

Avec l’aimable autorisation de Gaia.com

D’après les témoignages et les photos fournis par JP, ainsi que les témoignages et les représentations artistiques de Corey Goode, on peut conclure que l’USAF exploite un programme spatial secret et qu’elle utilise le personnel de l’Air Force Special Operations Command pour faire fonctionner des engins spatiaux développés, fournis et surveillés par l’Air Force Space Command.

Tout cela nous ramène au discours de Trump selon lequel la création d’une force spatiale est une bonne idée.

Il y a trois explications possibles dont il faut tenir compte pour expliquer pourquoi il l’a fait.

Tout d’abord, Trump a été officiellement informé qu’une telle force existe déjà, et sa proposition fait partie d’un processus officiel de divulgation pour révéler l’existence du programme spatial secret géré par l’USAF. Une motivation puissante pour le faire peut être d’obtenir l’appui du public et un financement supplémentaire pour le programme.

Deuxièmement, Trump n’a pas été officiellement informé de l’existence d’une telle force spatiale, mais en a acquis la connaissance par des voies non officielles. Corey Goode prétend qu’on lui a dit par l’intermédiaire de ses propres sources que Trump a effectivement été informellement informé au sujet de multiples programmes spatiaux secrets.

Le discours de Trump visait donc à faire pression sur les responsables de la Force aérienne pour qu’ils l’informent officiellement de l’existence de sa force spatiale, afin d’empêcher la création d’un programme spatial en double autorisé par le Congrès, ce qui priverait les programmes existants de l’USAF d’un financement. Cette explication jette effectivement les bases du programme spatial secret de l’armée de l’air qui est révélé publiquement par l’intermédiaire de Trump après qu’il a été officiellement informé de son existence.

Troisièmement, Trump n’a aucune connaissance officielle ou non officielle d’une force spatiale secrète et croit simplement que la création d’une telle force est une bonne idée qui mérite d’être poursuivie. Cette explication semble la moins probable parmi les trois, compte tenu de ce qu’il a dit dans son discours inaugural du 20 janvier 2017, qui indiquait qu’il avait déjà reçu de l’information sur les programmes spatiaux secrets :

Nous sommes à la naissance d’un nouveau millénaire, prêts à percer les mystères de l’espace, à libérer la terre des misères de la maladie et à exploiter les énergies, les industries et les technologies de demain.

Par conséquent, il y a lieu d’espérer que le discours du président Trump l’amènera à révéler l’existence d’une force spatiale dirigée par la Force aérienne afin d’obtenir l’appui du public pour son expansion et des fonds supplémentaires.

Michael E. Salla, Ph.D.

Source : https://www.exopolitics.org/trump-call-for-space-force-a-step-towards-disclosure-of-usaf-secret-space-program/

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires