A la Une Nouveau Monde Nouveau Paradigme Quantique - doc Science cachée

Trous noirs, supraconductivité et multidimensionalité de l’humanité … Ce que la science nous cache !

Trous noirs et supraconducteurs, deux faces d’une même pièce ?

Un lien mathématique très fort a été découvert entre les trous noirs et les supraconducteurs. Dans une publication récente, un mécanisme supraconducteur nommé jonction Josephson, déjà très utilisé en imagerie médicale, est simulé à partir de trous noirs.

Il existe un lien subtil, d’une nature encore inconnue, entre la gravité et la physique des particules. Personne ne comprend pourquoi, mais ça marche !

Des modèles mathématiques, publiés dans la revue Physical Review Letters, modélisent à l’aide de mêmes équations des domaines de la physique auparavant complètement séparés.

Le lien ? La théorie des cordes.

Il s’agit d’une des voies pour expliquer l’univers, une théorie complexe qui expliquerait différent aspect de la physique, pour l’instant inconciliables. Notamment la théorie des cordes promet de réconcilier la mécanique quantique, qui décrit l’infiniment petit, et la relativité générale, qui décrit -entre autres- les trous noirs.

C’est bien de ces deux domaines dong s’empare la publication de Gary Horowitz, de l’université de l’Institute for Advanced Study, à Princeton (Etats-Unis). Son papier regroupe trois monstres de la physique : les trous noirs, les supraconducteurs, et la théorie des cordes.

Ce sont des domaines qui n’ont à première vue rien en commun. Les trous noirs sont des astres monstrueux, si massifs que même la lumière ne peut échapper à leur gravité. De l’autre, les supraconducteurs sont des matériaux qui, si on les refroidit, n’opposent plus aucune résistance au passage du courant électrique. Ce que la théorie des cordes a permis à Gary Horowitz de montrer, c’est qu’un trou noir est en partie équivalent à un supraconducteur !

“Tout a commencé dans les années 50, explique Gary Horowitz, certaines personnes ont commencé à réaliser que la gravité dans la théorie des cordes pouvait aussi décrire des phénomènes non gravitationnels, comme les atomes au sein de certains types de matière. Les équations utilisées sont les mêmes, mais on réinterprète le résultat.” Ce lien extrêmement surprenant est aussi extrêmement prometteur.

“En regardant un phénomène quantique, comme la supraconductivité, avec un point de vue gravitationnel, on a un point de vue complètement nouveau. Cela donne deux façons radicalement différentes de voir un même objet. Le lien entre les deux est plus qu’une analogie ou une métaphore, c’est ce que l’on appelle une dualité.”

Plus précisément, le supraconducteur que Gary Horowitz et son équipe ont réalisé est une jonction Josephson. Ce petit dispositif est utilisé couramment, par exemple dans l’imagerie médicale (IRM, MEG…), et repose entièrement sur les propriétés spéciales de la supraconductivité. Il permet de détecter des courants extrêmement faibles, comme ceux circulant dans le corps humain.

Une jonction Josephson se présente sous la forme de trois lames de matériaux : un matériau normal en sandwich entre deux supraconducteurs. Grace aux propriétés spéciales des supraconducteurs, le matériau central possède une tension électrique qui dépend du champ magnétique ambiant, et cela avec une très grande sensibilité. En la mesurant, on mesure les champs magnétiques.

Quel est l’équivalent gravitationnel de ce dispositif ? Il s’agit d’un trou noir !

“Ou plus exactement, une certaine sorte de champ qui émane du trou noir et qui est le dual des électrons dans le supraconducteur » explique Gary Horowitz. En ajustant certaines conditions du modèle mathématique des trous noirs, il a pu reproduire toutes les caractéristiques d’une jonction Josephson. « Cela pourrait nous apprendre des choses sur ces formes de matière condensée, mais le lien pourrait aussi fonctionner dans l’autre sens et nous en apprendre sur les trous noirs ! »

Les physiciens n’en sont toutefois pas encore là. L’apparition de cette dualité entre des phénomènes si distincts est un mystère pour eux. “Ca a été une surprise complète, et cela pourrait bien indiquer des connections plus profondes entre différents domaines de la physique. C’est une science unificatrice, à laquelle nous pouvons à peine rêver. “

Fabien Nicolas Sciences et Avenir.fr

« Peut-on créer des micros trous noirs sur Terre ? »

L’espace-temps autour d’un trou noir

Reprenons l’image d’un tissu élastique comme représentation de l’espace en relativité. Le trou noir correspond alors à une bille si lourde qu’elle s’enfonce profondément dans le tissu jusqu’à disparaître. La bille est désormais invisible et uniquement détectable par la présence d’un trou dans le tissu élastique. De la même façon, il est impossible de voir un trou noir, mais on peut le deviner par la présence d’une importante distorsion de l’espace et du temps dans son voisinage.

Distorsion de l’espace-temps

Les propriétés les plus étonnantes sont celles qui concernent la distorsion du temps près d’un trou noir. Comme nous l’avons vu, le temps s’écoule plus lentement dans un champ gravitationnel fort. C’est dans le cas extrême d’un trou noir que ce genre d’effet est particulièrement spectaculaire. Imaginez-vous en train d’observer au loin un ami suffisamment intrépide pour vouloir plonger dans un trou noir. Au fur et à mesure qu’il va s’approcher de celui-ci, vous verrez sa montre tourner de plus en plus lentement. Le déplacement de l’aiguille correspondant à une seconde prendra de plus en plus de temps, une minute, une heure, une journée. Au moment où il atteindra le rayon de Schwarzschild, ce mouvement prendra un temps infini. L’image de votre ami restera figée pour l’éternité.

Pour lui, par contre, la situation sera inversée. Quand il lira l’heure sur sa montre, il ne remarquera rien de spécial. Mais c’est en regardant la vôtre qu’il sera surpris. Il verra tourner l’aiguille de plus en plus rapidement, un tour sera accompli en une seconde, une milliseconde, une microseconde. Il observera bientôt la vie des étoiles se dérouler en une fraction de seconde, puis, en atteignant finalement le rayon de Schwarzschild, il pourra observer toute l’histoire future de notre univers. Il n’est pas utile de préciser qu’il n’y a pas de billet retour pour un tel voyage. La frontière définie par le rayon de Schwarzschild ne laisse passer que dans un sens.

La description ci-dessus n’est pas tout à fait correcte. Un trou noir vu de l’extérieur n’est pas une collection d’images d’astronautes terrifiés. En fait, un autre effet vient se superposer à la décélération du temps.

Comme nous l’avons vu, la lumière est affectée par la présence de la gravité à travers l’effet Einstein. Plus le champ gravitationnel de l’astre est fort, plus les photons qui s’en échappent sont affaiblis et décalés vers de plus grandes longueurs d’onde. Ainsi lorsque votre ami se rapproche du rayon de Schwarzschild, les photons constituant son image deviennent moins énergétiques. Ils sont d’abord décalés vers le rouge, puis sortent du domaine visible. Son image, au lieu de rester suspendue, va peu à peu disparaître et laisser place à un noir plus caractéristique de l’objet central.

Notons un dernier effet qui va se révéler dramatique, l’entrée en jeu des forces de marée. En effet, il est peu probable que votre ami ait le loisir de vous observer très longtemps. L’intensité du champ gravitationnel est énorme, mais ses variations avec la distance le sont également. Imaginons que votre ami tombe les pieds en premier vers le trou noir. Le champ de gravité, qui diminue avec la distance, sera plus fort au niveau des pieds qu’au niveau de la tête. Cela signifie que les pieds de votre ami seront plus accélérés que sa tête. Par conséquent, son corps va être étiré dans le sens de la longueur, d’abord légèrement puis de plus en plus fort, avec les conséquences fatales que l’on peut craindre.

Mort d'une étoile Vue d’artiste de la mort d’une étoile qui se rapprocherait trop d’un trou noir. Les forces de marée produites par le trou noir sont capables de déformer l’étoile jusqu’à ce qu’elle se désagrège et libère le gaz qui la composait. Ce phénomène n’est pas purement théorique, il a été observé dans les rayons X par les satellites XMM et Chandra en 2004 au centre de la galaxie RXJ1242-11. Crédit : ESA/S. Komossa

Les trous noirs en rotation

D’autres phénomènes fascinants se produisent lorsque le trou noir est en rotation, ce qui est probablement le cas la plupart du temps. La solution des équations de la relativité générale dans ce cas n’a été trouvée que dans les années 1960, une preuve de plus de la complexité des équations d’Einstein. L’une des caractéristiques de ce cas est que la singularité centrale n’est plus ponctuelle mais prend la forme d’un anneau. Une autre est l’effet d’entraînement sur l’espace-temps.

En effet, l’influence du trou noir sur la géométrie de l’espace-temps est très forte. La rotation de l’astre doit donc se répercuter sur cette géométrie, mais également sur le mouvement des corps passant à proximité. Ainsi, un observateur immobile à proximité de l’astre va se mettre à légèrement dériver dans le sens de la rotation. Il peut très facilement contrer ce mouvement en se déplaçant lui-même. Mais en se rapprochant du trou noir, il va entrer dans une région, appelée l’ergosphère, dans laquelle il est impossible de rester au repos. Malgré ses efforts pour résister, notre observateur va être entraîné par la rotation de l’espace-temps, un peu comme un bateau qui se serait trop approché d’un tourbillon. Cela ne signifie pas pour autant qu’il aille tomber dans le trou noir. L’ergosphère est une région dont on peut s’échapper, à condition toutefois de prendre garde de ne pas atteindre le rayon de Schwartzschild.

Trou noir et information

Notons encore une propriété remarquable des trous noirs. Contrairement à tous les autres corps de l’univers, ces astres peuvent être complètement décrits à l’aide d’un très petit nombre de paramètres. Il suffit de connaître leur masse, leur moment angulaire, qui caractérise la rotation, et leur charge électrique. Cette simplicité est à comparer avec une description complète d’une étoile normale qui devrait prendre en compte toutes les particules mises en jeu, leur nature, leur position ou leur énergie, et nécessiterait ainsi un nombre invraisemblable de données.

Au contraire, toute l’information sur un trou noir est contenue dans trois paramètres. La raison en est simple : lorsque l’étoile s’écroule sur elle-même, toute l’information sur ses particules disparaît à l’intérieur du rayon de Schwartzschild. Elle est donc perdue pour le monde extérieur. Le trou noir apparaît alors comme une simple déformation de l’espace-temps, que trois nombres suffisent à définir.

http://www.astronomes.com

L’ homme est un « trou noir »

Ne vous êtes-vous jamais posé la question : pourquoi les traitements homéopathiques ne garderaient-ils pas leur effet vibratoire perpétuellement ?

La réponse est que l’Homme les absorbe à travers un trou noir par la bouche puis les répercute sur ses dix dimensions.

L’Homme virtuel est celui du corps physique à dimension zéro et l’homme réel (image du divin) est ailleurs.

Il est sur les neuf autres dimensions. Il est quantique, virtuel, il est partout.

A chaque instant et pendant l’éveil nous voyageons à travers nos neuf dimensions, ensuite nous revenons à la dimension zéro (dans le corps physique). Cela signifie que nous rentrons dans une phase de sommeil paradoxal pendant notre voyage, suivie de sommeil profond. Les neurologues ont découvert des fréquences du sommeil paradoxal chez les êtres humains en état d’éveil.

Certes, le physique pourrait influencer le subtil. Une blessure accidentelle à la main cicatrisera bien (en dehors d’une infection), mais si une émotion s’inscrit sur cette blessure, elle cicatrisera très mal et demeurera ainsi peut être à vie si nous n’enlevons pas le satellite MH émotionnel.

Or l’émotion n’est pas dans la dimension du physique elle est, comme nous allons le voir, dans une autre dimension.

« Toute obsession non réalisée d’une personne dans sa vie se dessinera sur son image éternelle. Cette dernière la projettera dans le physique qui n’est autre que l’image « . Les techniques de soins manuels (de M. Haddad) ci-dessous, démontrent l’ouverture d’une nouvelle ère médicale, même s’il ne s’agit que de soins antidouleur ou de blocages physiques ou émotionnels. La rapidité et l’efficacité sont telles, que la plupart des médecines manuelles, se trouveront secondées. Vous-mêmes chers lectrices et lecteurs, vous avez la possibilité de soulager vos propres douleurs ou celles d’un proche qu’elles soient physiques ou psychiques instantanément en étant muni d’un simple tube de Fractal  » soins « , (attention soulager c’est soigner et non pas guérir).

Il est merveilleux de constater à ce jour que quelques milliers de personnes en France et à travers le monde, sont munies de tubes de vortex  » soins  » et sont en train de soulager de leurs maux, leurs ami(e)s, enfants ou membres de leur famille. – Afin de connaître le mode d’emploi de cette technique, merci de revenir au menu principal, et de consulter la rubrique soins manuels. Le FRACTAL actuel est un mélange des 99 dilutions, avec 18 dilutions mélangées au 81 autres en mode aléatoire et redynamisées sous vide.

Puisque la possibilité de guérir existe toujours selon un concept quantique, le Fractal Vortex C (premier fractal unique), aide la personne à revenir d’abord au présent pour aller ensuite vers cette possibilité existante de sa guérison, selon son désir de guérir. Le Fractal Vortex D, (fruit de nos plus récentes recherches), est censé non seulement ramener le patient au présent, mais l’emmène où il désire aller, c’est un outil de voyage dans le temps !

Les satélites MH

Tout porte à croire que nos émotions sont matérialisées et puisées à partir des organes viscéraux.

Le corps dispose de douze méridiens d’acupuncture (assimilés à douze enfants), d’un père et d’une mère que sont le mental et le cœur. Le fait d’avoir un diabète par exemple, signe un disfonctionnement du pancréas, mais pourquoi cet organe ne  » démarre t-il  » pas ? Tout simplement parce qu’il n’a plus totalement ou partiellement la vie. Où est passée la vie qu’il avait ? Ou bien l’âme ? La réponse est qu’elle est partie à travers un trou noir derrière la cinquième dimension ! Elle restera maintenue en suspens à travers un satellite de nature subtile relié à l’organe.

Tant qu’il y a de la vie en la personne, il y a toujours moyen de ressusciter l’organe mort. Mais pourquoi ce fragment d’âme ou la vie de cet organe est-elle tombée dans ce trou noir ? L’hérédité ou les conflits de la vie, allez-vous répondre ! Cette réponse est vraie, mais insuffisante. C’est beaucoup plus subtil que vous ne l’imaginez. En admettant (selon l’énergétique chinoise) que le pancréas soit l’organe qui matérialise la tristesse, du fait qu’une personne subisse un chagrin durant un certain temps, (suite à un choc émotionnel), les autres organes du corps vont trouver que le cerveau (le père) favorise le pancréas (par rapport à eux). Il sera tout simplement jeté dans un puits (trou noir) de ce fait la vie circulera dans tout le corps sauf dans le pancréas.

Une médication absolue doit reposer sur un traitement qui aide à ramener la ou les vies qui manquent au corps, en donnant tout simplement le  » temps  » à cet organe. Ainsi tout le corps se régénérera à partir de cette nouvelle vie qui intégrera l’organe. Par ailleurs quand la vie quitte totalement ou partiellement un organe, un  » mal  » reprend sa place. Lorsque la lumière s’éteint, l’obscurité prend place. Le mal c’est le noir qui est un vide sans consistance. Les produits FRACTAL opèrent de cette manière, et s’orientent vers une médecine absolue. Nos produits ne cessent d’évoluer.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares