Civilisations disparues Science cachée

« Technologie des Anciens », découverte en Europe et au Moyen Orient

Qui dit technologie des anciens veut dire technologie vieille de plus de 250 000 ans. Des traces de cette mystérieuse civilisation qui connaissait l’art d’une science aujourd’hui oubliée, sont disséminées sur tout le globe. Nous en retrouvons, petit à petit,, des fragments.

vue d'artiste

Vue d’artiste des hominidés vivant à Atapuerca (Espagne) il y a 400 000 ans. | Javier Trueba / Madrid Scientific Films.

Une partie de l’ADN d’un être humain vieux de 400 000 ans a été reconstituée à partir d’un os découvert sur le site préhistorique espagnol d’Atapuerca, a annoncé une étude publiée jeudi 5 décembre par la revue Nature. Il s’agit d’un véritable exploit scientifique qui pourrait permettre de remonter suffisamment dans le temps pour suivre l’évolution génétique de nos ancêtres.

Lorsqu’on regarde cette photo, on a du mal à imaginer que ces gens étaient capables de maîtriser une science qu’on ne comprend pas encore aujourd’hui…!


→ Technologies des Anciens dans Stargate

Un artefact de 250 millions d’années d’une civilisation extrêmement avancée aurait été découvert en Russie

La Voix de la Russie

artefact russe

Des scientifiques russes ont fait une déclaration sensationnelle : une civilisation surdéveloppée existait sur la Terre avant l’humanité. Cette conclusion a été faite par des chercheurs des régions de Rostov et de Krasnodar après qu’un habitant de Labinsk ait fait une découverte unique.

Pendant la pêche, Viktor Morozov a découvert une pierre inconnue, à l’intérieur de laquelle se trouvait une «puce», a déclaré l’édition Mir Novosteï (Monde de nouvelles). Après une analyse de l’«artefact» trouvé, les experts ont conclu qu’elle appartenait à une civilisation plus avancée que l’humanité, celle qui a vécu sur la Terre avant nous. La découverte unique a été conservée depuis les temps anciens grâce à l’«immersion» dans la pierre, expliquent les chercheurs.

La veille, le laboratoire du Département de géologie de l’Institut polytechnique de Novotcherkassk dans la région de Rostov a établi l’âge de la découverte.

Il s’est avéré que la pierre inhabituelle avait environ 250 millions d’années.


Ce fait est la preuve de l’existence sur la Terre d’une civilisation surdéveloppée longtemps avant l’apparition de l’homme antique.

Probablement, nous pourrons atteindre leur niveau de technologie seulement dans un avenir lointain.

Plus de 50 géoglyphes découverts au Kazakhstan

Plus de 50 géoglyphes de différentes tailles et formes, dont une immense swastika, ont été découverts au nord du Kazakhstan en Asie Centrale.

geoglyphe1

Ces grandes structures, qui sont la plupart du temps des monticules de terre, rappellent l’art paysager très connu dans la région de Nazca au Pérou.
Découverts grâce à l’utilisation de Google Earth, ces géoglyphes ont différentes formes géométriques, comprenant des carrés, des cercles, des croix et des swastikas. Leur diamètre varie de 90 à 400 mètres.

S’ils sont difficiles à voir au sol, ils sont facilement repérables depuis le ciel.

Au cours de l’année dernière, une expédition archéologique de l’Université Kostanay du Kazakhstan, en collaboration avec l’Université de Vilnius en Lithuanie, a étudié ces géoglyphes.

L’équipe, qui a mené des fouilles archéologiques, des relevés au radar à pénétration de sol, des photographies aériennes et des datations, a présenté ses résultats à la réunion annuelle de l’European Association of Archaeologists à Istanbul.

Beaucoup de géoglyphes ont été faits en tertres de terre, bien que l’un d’eux, un swastika, était fait en bois.

geoglyphe2

Les fouilles archéologiques ont mis au jour les restes de structures et de foyers sur les sites des géoglyphes, ce qui suggère que des rituels y avaient lieu, d’après l’archéologue Irina Shevnina et Andrew Logvin, de l’Université de Kostanay.

D’anciennes tribus ont pu utiliser les géoglyphes pour marquer la propriété du territoire, supposent les chercheurs. « Pour le moment, nous ne pouvons dire qu’une seule chose: les géoglyphes ont été construits par un ancien peuple. Par qui et dans quel but, cela reste un mystère » ajoutent Shevnina et Logvin.


La raison pour laquelle les constructeurs ont utilisés des formes géométriques est aussi un mystère, même si le swastika est un ancien symbole à travers l’Europe et l’Asie.

geoglyphe3

Récemment en Russie, les archéologues ont mis au jour un géoglyphe en forme d’élan qui serait plus ancien que les Lignes de Nazca.

Les Géoglyphes dans le monde

Au Moyen Orient: comme à Nazca, des centaines de géoglyphes visibles du ciel

roue

Ces structures s’étendent de la Syrie à l’Arabie saoudite, peuvent être vu en hauteur mais pas du sol, et sont quasiment inconnues du grand public.

Il s’agit de la version du Moyen-Orient des lignes de Nazca, des anciens géoglyphes ou dessins qui couvrent les déserts du sud du Pérou.

Des roues de pierre par centaines.

Grâce à la technologie des nouveaux satellites cartographes et d’un programme de photographie aérienne en Jordanie, les chercheurs en ont découvert un grand nombre comme jamais auparavant. Ils ont ainsi dépassé le millier.

Désigné par les archéologues comme des «roues», ces structures en pierre ont une grande variété de modèles, avec, comme base commune, un cercle avec des rayons à l’intérieur.
Les chercheurs estiment qu’elles remontent à l’Antiquité, il y a au moins 2.000 ans. Ces structures se retrouvent souvent dans des champs de lave et vont de 25 mètres à 70 mètres de diamètre.

« Rien qu’en Jordanie nous avons des structures en pierre qui sont beaucoup plus nombreuses que les lignes de Nazca, sur une zone bien plus vaste« , a déclaré David Kennedy, un professeur de lettres classiques et d’histoire ancienne à l’Université d’Australie occidentale. Ses dernières recherches révèlent que ces roues font partie d’une variété de paysages de pierres que l’on peut définir en 3 catégories:
– Les cerfs-volants (structures de pierre utilisées pour canaliser et tuer des animaux: voyez à ce sujet l’article du 21/04/11)
– Les pendentifs (lignes de cairns qui partent des sépultures),
– Les murs, les mystérieuses structures qui serpentent à travers le paysage jusqu’à plusieurs centaines de mètres et qui n’ont pas d’utilisation pratique apparente.


Des tracés repérés du ciel depuis les années 1920


Les études de son équipe font partie d’un projet à long terme de reconnaissance aérienne qui se penche sur les sites archéologiques à travers la Jordanie.
Kennedy et ses collègues sont perplexes quant à l’explication de l’utilité de ces structures et quant à leur signification.

D’abord spécialisé en archéologie romaine, Kennedy a été fasciné par ces structures lorsque, en tant qu’étudiant, il a lu les comptes rendus des pilotes de la Royal Air Force survolant ces régions dans les années 1920. En effet, en 1927, le Lieutenant Percy Maitland publie un compte rendu sur les ruines dans le journal Antiquity. Il a rapporté les rencontrer plus souvent dans les « pays de lave » et a ajouté que les structures de pierre sont connues des bédouins comme les «œuvres des hommes vieux».

Kennedy et son équipe ont étudié les structures à l’aide de photographies aériennes et Google Earth , car ces « roues » sont difficiles à distinguer au niveau du sol. Les dessins on sûrement dû être plus clair lors de leur construction: « Les gens ont sans doute marché dessus pendant des siècles, des millénaires, sans avoir idée de ce que la forme avait pu être. »

Des structures pour l’heure inexpliquées

Quel était leur utilité ? Jusqu’ici, aucune des roues n’a fait l’objet de fouilles, ce qui rend leur datation, et la compréhension de leur but, difficile.

Les archéologues qui les avaient étudié avant l’ère Google Earth ont supposé qu’elles pouvaient être les vestiges de maisons ou de cimetières. Mais Kennedy pense qu’aucune de ces explications n’est plausible: « Il semble y avoir une certaine continuité culturelle globale dans cette zone; ici les gens sentaient qu’il y avait un besoin de construire des structures qui étaient circulaires. »
Certaines de ces roues ont été retrouvées isolées tandis que d’autres sont regroupées. À un endroit, près de l’oasis d’Azraq, des centaines d’entre elles peuvent être trouvées et rassemblées dans une douzaine de groupes. « Certaines de ces collections autour d’Azraq sont vraiment remarquables« , ajoute Kennedy.

En Arabie saoudite, l’équipe a trouvé des styles de roues qui sont assez différentes: certaines structures sont même rectangulaires; d’autres sont circulaires, mais contiennent deux rayons formant une barre souvent alignée dans la direction du soleil levant et couchant.


En Jordanie et en Syrie, ces structures présentent des rayons plus nombreux et ne semblent pas être alignés sur des phénomènes astronomiques. « En regardant un grand nombre d’entre eux, sur un certain nombre d’années, je n’ai pas été frappé par un motif se répétant dans la manière dont les rayons ont été aménagés« , explique Kennedy.


Les chercheurs ont remarqué que les roues se retrouvent souvent au-dessus des structures en « cerfs-volants », qui peuvent remonter jusqu’à 9000, mais jamais l’inverse. Pour Kennedy, « Cela suggère que les roues sont plus récentes que les cerfs-volants« .

Des roues ? que dis-je, des géoglyphes…

Amelia Sparavigna, professeur de physique au Politecnico di Torino en Italie, pense que ces structures peuvent être appelées géoglyphes de la même manière que les lignes de Nazca. «Si nous définissons un géoglyphe «comme un large signe sur le sol d’origine artificielle, les cercles de pierres sont donc des géoglyphes».

La fonction des roues peut aussi être mise en parallèle avec les dessins énigmatiques dans le désert de Nazca.

« Si l’on considère, plus généralement, les cercles de pierres comme des lieux de culte des ancêtres, ou des lieux pour des rituels liés à des événements astronomiques ou saisonniers, ils pourraient avoir la même fonction que les géoglyphes d’Amérique du Sud. La conception est différente, mais la fonction pourrait être le même,  » ajoute-t-elle.

Pour l’heure, la signification de ces roues reste toujours un mystère.


Source: : Live Science: « Visible Only From Above, Mystifying ‘Nazca Lines’ Discovered in Mideast »

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.fr

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources par Miléna

Nouveauté

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Ma dernière vidéo

Articles Phares

Suggestion Amazon