Secrets - doc Spiritualité - doc

Survie de l’âme et Réincarnation

Survie de l’âme et réincarnation, est un documentaire (0h46) de la série Forces Obscures sur l’existence de l’âme humaine et la vie après la mort, une question aussi vieille que l’humanité dont bon nombre de philosophes de l’antiquité à nos jours se sont posés. Si certains ont cherché la réponse dans les religions parlant de résurrection ou de réincarnation, d’autres ont ouvertement questionné l’au-delà. Des recherches sur la réincarnation aux mystérieuses communications spirites, font que la quête de l’âme pourrait bien redéfinir l’essence même de l’homme.

Le sujet de notre âme ne laisse personne indifférent. En effet, le problème qui se pose à l’homme dès qu’il réfléchit au sens de la vie est : Y a-t-il quelque chose après la mort, est-ce qu’un au-delà existe ?

En ce qui concerne les travaux et recherches concernant l’esprit et la matière, les physiciens en physique quantique ainsi que ceux qui s’intéressent à l’infiniment grand, les astrophysiciens ou cosmologistes, affinent leurs recherches sur les éléments ultimes de la matière que sont les particules élémentaires fondamentales. Ces particules que l’on ne peut encore observer existent pourtant bel et bien. On ne décèle leur présence qu’en les forçant à se collisionner sous la houlette de champs magnétiques d’une extraordinaire puissance.

Cette constatation fût l’une des pistes privilégiée lorsqu’il s’est agi d’élaborer des théories cohérentes sur l’origine des effets Psi. Ce constat imposait d’aller plus avant sur le concept conscience – esprit – âme en faisant le point sur l’état des lieux que nous proposent les physiciens des quanta et les spécialistes en neurosciences.

Tout ceci nous ramène à la grande question : Mais de quoi donc peut être constitué ce que nous appelons l’esprit , l’âme, la conscience ? Et puis, qu’est-ce qui pourrait nous amener à considérer que cet esprit va perdurer après la mort physique ? De plus en plus de physiciens, de neurophysiologistes, de biologistes, inscrivent dans leurs concepts théoriques la notion de particules psychiques. Ces particules seraient les supports de la pensée, de la conscience, de l’esprit. Le cerveau étant alors le vecteur/décodeur de ces particules, sachant que les propres spécificités de ce dernier liées notamment à l’hérédité vont déterminer des caractéristiques propres à chaque individu.

Certes, nous en savons un peu plus sur les mécanismes biochimiques qui permettent la rétention de la mémoire et souvenirs engrangés dans certaines zones du cortex, mais tout ceci ne nous indique pas pour autant où se loge cette entité appelée esprit ou âme.

Ces particules que le physicien J. Charon a nommé éons , psychons pour Dobbs, ou encore psytrons pour Girard, seraient chargées d’un contenu informationnel. Ces milliards de psytrons formant un nuage invisible, interpénétrant des sites récepteurs de notre cortex. Un échange permanent s’effectuant entre ce nuage, notre cerveau et le monde extérieur. Ce paquet de particules qui donne l’impression de stationner entre cerveau et environnement serait le siège et la nature de notre esprit.

Ce type de particules élémentaires fondamentales supports de la conscience, de l’esprit, seraient reliées entre elles par un « fil » immatériel qui assurerait la cohérence de la pensée dans sa globalité : Conscience, esprit/âme, conscient, subconscient, inconscient, inconscient collectif. Ces particules vivent indéfiniment et n’ont besoin d’aucune nourriture au sens où on l’entend habituellement.

Lors de la mort physique, tout ce contenu de conscience, d’esprit, n’a plus de relation d’échanges : Particules /cerveau / monde extérieur, mais demeure vivant avec tout son contenu informationnel accumulé. Ceci nous permet de mieux comprendre qu’il puisse exister un mode relationnel entre un esprit lié à son support biologique encore vivant et « l’ esprit échappé » du corps d’un défunt.

Nous ne devons pas perdre de vue que les particules élémentaires qui composent tout l’Univers, notre planète, les végétaux, les minéraux et tout organisme vivant, sont déjà âgées de plus de 14 milliards d’années, c’est-à-dire issues de l’expansion initiale de cet hyper condensat de matière et d’énergie, le Big Bang, celui-ci succédant lui-même à un Big Crunch. C’est ce que pensent très sérieusement les astrophysiciens. Les particules de psychomatière n’échappent pas à cette éternité !

Lorsque notre enveloppe charnelle meurt, ces particules agrégées n’étant pas de même nature, ne meurent pas. L’esprit est alors dissocié de son support organique et migre dans un lieu qui nous est inconnu.

Il y a des exemples qui nous montrent que la conscience peut dans certaines circonstances s’échapper de notre cerveau et nous prouver ainsi que l’esprit ne serait que le locataire du cerveau. Il s’agit principalement des décorporations ou voyages hors du corps, et des EMI, Expériences de Mort Imminente, ou NDE en anglais. Les artistes/médiums qui expriment les œuvres des esprits défunts seraient également les témoins actifs de la survie de l’esprit après la mort. On citera le peintre inspiré Casparetto qui reproduit les œuvres de peintres disparus tels que Toulouse Lautrec, Van Gogh, Picasso et bien d’autres, avec une rapidité extraordinaire ! Rosemary Brown n’est pas en reste avec les contacts médiumniques qu’elle avait avec les plus grands compositeurs : Bach, Litz, Chopin, etc.

(Extrait de l’article source : girard.fr/)

Aussi, l’hypothèse d’une réincarnation est fascinante. Cette doctrine, venue de l’Orient, propose une vision globale de l’existence. Elle opère une fusion entre l’idée de rétribution et celle de réincarnation. A bonnes actions, bonne renaissance, à mauvaises actions, réincarnation pénible au bas de l’échelle pour assumer les conséquences de ses actes jusqu’au moment où la loi du destin sera brisée. Le cycle des réincarnations prend fin lorsque la purification est achevée.

La réincarnation est un des dogmes fondamentaux de plusieurs religions d’importance mondiale : Hindouisme, bouddhisme, sikhs, jaïnisme, islamisme et christianisme, ainsi que de sectes modernes comme la Scientologie et la Théosophie. Nombre de traditions réfèrent à quelque forme de régénération que subirait l’âme après la mort du corps. Freud, Jung, Saint Augustin et Bouddha ont tenté de préciser la réincarnation ou métempsycose.

Certains adeptes de la réincarnation prétendent que le talent des génies précoces comme Mozart est « importé » d’une vie antérieure.

La régression hypnotique dans des vies passées, les souvenirs spontanés de certains enfants selon lesquels ils auraient été une autre personne, la mémoire lointaine de quelques adultes, des expériences de déjà vu, sont autant de phénomènes qui indiquent que la réincarnation est quelque chose de possible. Nombreuses sont les personnes qui croient que nous devons nous soumettre à plusieurs vies différentes sur Terre jusqu’à ce que nous ayons atteint la perfection de l’âme. Certains prétendent que tous les êtres ne sont pas réincarnés, et qu’il nous est impossible de comprendre les règles qui gouvernent le processus de sélection impliqué dans ce phénomène.

Le docteur lan Stevenson, de l’Université de Virginie, aux États-Unis, a mené une enquête approfondie afin de prouver que la réincarnation existait. Il a réuni des centaines de cas de vies passées et a abouti à la conclusion qu’un homme rationnel peut croire à la réincarnation, car il en existe des preuves. Cependant, pour la plupart des gens, une telle conviction reste uniquement une affaire de croyance.

Si beaucoup d’éléments indiquent que la personnalité semble survivre à la mort, d’importantes questions restent toutefois sans réponses. Par exemple, si nous avons tous vécu plusieurs vies, pourquoi se souviendrait-on de certaines plus que d’autres ? Et, plus incompréhensible encore, pourquoi la plupart d’entre nous n’a aucun souvenir de vies antérieures ?

(outre-vie.com/reincarnation)

Le scientifique nord-américain de la Wake Forest School of Medicine de Caroline du Nord, Roberto Lanza, affirme détenir des preuves définitives qui démontrent que la vie après la mort existe bien. Lanza estime que la mort, d’une certaine manière, n’existe pas telle que nous la concevons.

Après la mort de son vieil ami Michel Besso, Albert Einstein dit : « Voilà qu’il m’a précédé de peu, en quittant ce monde étrange. Cela ne signifie rien. Pour nous, physiciens dans l’âme, cette séparation entre passé, présent et avenir, ne garde que la valeur d’une illusion, si tenace soit-elle. » De nouvelles preuves suggèrent qu’Einstein avait raison, déclare Roberto Lanza dans un billet publié sur son site et cité par le quotidien britannique The Independent.

Pour Roberto Lanza, il existe bien une vie après la mort et les preuves se trouvent dans la physique quantique, principalement dans le biocentrisme. Selon le scientifique, le concept de mort n’est que le simple fruit de notre conscience. « La mort n’est qu’une illusion. Nous croyons à la mort parce que l’on nous a appris que nous mourions ! »

Que l’on soit croyant ou athée, nous devons tous mourir un jour, et ce n’est qu’à ce moment là que nous saurons la vérité…

SOURCE : http://www.inexplique-endebat.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Articles Phares