A la Une Infra-monde L'Au-Delà

Suggestion et phénomènes de résonance occulte avec les mondes infernaux

Les êtres humains qui se complaisent dans cet état ne se rendent pas compte qu’à travers les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants apparaît en même temps dans leur être le terrible état d’aveuglement spirituel.

Au-delà des apparences, chaque jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant est en même temps une tentation à laquelle nous sommes soumis et qui déclenche instantanément dans notre univers intérieur certains processus de résonance occulte avec l’une des contrées infernales. Cela se produit immédiatement, même si nous ne nous en rendons pas compte, puisque l’accusation implicite et la méchanceté qui sont incluses telles des ingrédients SUI GENERIS dans le jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant génèrent ensuite instantanément certains phénomènes de résonance occulte avec les mondes infernaux, auxquels on ouvre ainsi « la porte » dans le microcosme de notre être.

Tout cela est possible parce que, comme nous le savons, la Manifestation tout entière ou, autrement dit, aussi bien LE MACROCOSME que le MICROCOSME de chaque être humain sont, en réalité, des structures holographiques et, étant donnée leur manière de s’ordonner, la partie est incluse dans le Tout et le Tout se retrouve dans la partie.

Par conséquent, étant donné que dans le MACROCOSME (plus exactement dans l’Univers Astral) il existe sans doute des contrées paradisiaques, de manière implicite, dans le MICROCOSME de notre être existent, sans doute, de mystérieux points-foyers de résonance avec les paradis dont nous parlons, lorsque nos pensées, nos intentions nos actions et nos manifestations sont paradisiaques.

A l’inverse, dans le cas où nos pensées, nos intentions, nos actions et nos manifestations sont infernales, cela implique le fait qu’immédiatement après, nous éveillons et nous dynamisons dans le MICROCOSME de notre être des processus instantanés de résonance occulte avec les contrées infernales.
En comprenant cela, nous ne devons pas être surpris si, en émettant des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, nous déclenchons en même temps dans le MICROCOSME de notre être, surtout à travers les accusations et la méchanceté que nous manifestons alors, des processus de résonance occulte néfastes, sataniques, et c’est ainsi que, même si nous ne nous en rendons pas compte, nous « ouvrons » les portes de notre être à des communications avec ces contrées infernales.

Il est bien de se rappeler que ce n’est pas par hasard que les sages ont affirmé : « quand l’homme regarde dans l’abysse, l’abysse regarde en lui ».
En extrapolant, on peut dire que lorsque nous regardons dans le paradis, le paradis regarde en même temps en nous. Ce mystère fondamental a été jadis révélé par Jésus Christ, lorsqu’Il a dit : « Le royaume des cieux vous appartient. »

Étant donnée cette structure holographique de la Manifestation tout entière, y compris celle du MICROCOSME de notre être, nous pouvons nous rendre facilement compte que, si dans le MICROCOSME de notre être sont mystérieusement projetés les paradis et même le royaume du Père Céleste (au niveau de certains points-foyers secrets qui, dans certaines conditions peuvent être éveillés, s’ils sont latents), en même temps, dans le MICROCOSME de notre être sont également présents d’autres points points-foyers secrets qui déclenchent, lorsqu’ils sont éveillés et dynamisés, des processus de résonance occulte avec les mondes infernaux.

Justement pour cela, en tenant compte de cette mystérieuse réalité, nous devons veiller et ne pas nous laisser tenter à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants parce que nous ouvrons ainsi en même temps dans notre univers intérieur une « porte » et nous entrons ainsi en résonance avec les mondes infernaux.

Ce risque est, on peut dire, inévitable, dès que nous manifestons des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
Lorsque les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants deviennent une habitude bizarre, on peut dire que, par cela, dans notre univers intérieur, ces processus de résonance occulte avec les mondes infernaux deviennent constants.

A travers les jugements critiques, accusateurs c’est en fait Satan qui se manifeste

Dans le cas de la manifestation des jugements critiques accusateurs, superficiels et malveillants il ne faut jamais perdre de vue que la Bible parle du fait que les premiers chrétiens ont souvent été obligés de se défendre contre certaines fausses accusations, non fondées, derrière lesquelles se trouvait sûrement, à chaque fois, Satan même.
C’est justement pour cela que Satan est surnommé, pas du tout par hasard, « l’accusateur ».

Satan est et reste l’accusateur par excellence, qui accuse surtout les justes et ceux qui sont appelés, jour et nuit, justement à travers les êtres humains ignorants qui ont l’habitude d’émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
Même lorsque nous ne nous en rendons pas compte, dès que nous manifestons un jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant nous devenons en même temps un canal SUI GENERIS dans et à travers lequel Satan se manifeste de façon insoupçonnée dans ce monde, en projetant ses influences bizarres et ses énergies subtiles empoisonnantes, maléfiques.

En étudiant attentivement certains textes de la Bible, spécialement Le livre de Job, on découvre qu’il s’avère que Satan a été, est et sera l’accusateur qui se manifeste (d’une manière insidieuse) avec haine, inimitié et méchanceté à travers chaque être humain qui se laisse tenter à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.

À la lumière de ces révélations ésotériques, que pourront saisir seulement ceux qui sont préparés et capables de les comprendre (de manière adéquate), nous pouvons nous rendre compte de la raison pour laquelle Jésus a considéré nécessaire de nous mettre en garde et en même temps d’attirer fermement notre attention par des paroles pleines de sagesse, en disant : « Ne jugez pas (d’une façon critique, accusatrice, superficielle et malveillante, n.n.) ! »

En étudiant attentivement l‘Ancien Testament, spécialement Le livre de Job, nous découvrirons la manière dont Satan s’est manifesté en tant qu’accusateur de Job, et nous pourrons ainsi avoir l’intuition et ensuite comprendre la manière dont se manifeste insidieusement et avec ruse à travers nous l’influence occulte satanique lorsque nous nous laissons tenter à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
En étudiant attentivement Le livre de Job nous découvrons que, en fait, toutes les activités et les impulsions de Satan ont sûrement été hostiles à Job.

D’autres exemples significatifs de l’Ancien et du Nouveau Testament

En étudiant attentivement d’autres textes qui existent aussi dans l’Ancien Testament, nous découvrons que Satan a été et qu’il est constamment engagé dans diverses activités maléfiques qui sont évidemment hostiles aux êtres humains.
Par exemple, dans la Bible on mentionne le fait que Satan a tenté à un moment donné David pour qu’il fasse le recensement du peuple.
C’est toujours l’Ancien Testament qui affirme que Satan était présent (de façon invisible) quelque part à la droite de Joshua, qui était, à ce que l’on dit, le grand prêtre, « en l’accusant injustement ».

Cela a déterminé Le Seigneur Dieu à réprimander alors Satan pour ce qu’il faisait.
On fait ainsi, en même temps, indirectement, allusion à un évident jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant qui était dirigé contre le grand prêtre Joshua.
Dans ses célèbres psaumes, David considère, à juste titre, que c’est un grand malheur pour un être humain d’avoir à sa droite, de manière invisible, Satan, qui l’influence ainsi à manifester des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.

Dans le texte en question on nous suggère que lorsque Satan est présent invisiblement à droite de quelqu’un, il l’influence toujours de façon négative et, surtout au début, il le détermine à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
En agissant ainsi, Satan (ou les esprits sataniques) transforme les hommes dans ses canaux de manifestation dans ce monde et il les tente ainsi à mal juger, à accuser superficiellement et injustement, il les pousse à faire du mal et il manifeste en même temps à travers de tels pauvres êtres humains, qui au début sont inconscients, son énergie maléfique, perverse, étourdissante.

C’est pour ça que l’apôtre Jean dit de Satan qu’il « pêche sans cesse depuis la nuit des temps ».
Les références qui existent dans l’Ancien Testament concernant Satan prouvent abondamment tout cela aux êtres humains qui sont intuitifs et intelligents.
Dans le Nouveau Testament, Jésus nous révèle Lui-même que Satan est « le prince et le maître de ce monde » (le monde physique, matériel). (Ephésiens, II ; 2)
Dans la Bible, Satan est toujours présenté en tant qu’ennemi de DIEU qui cherche, lorsque certaines conditions qui le lui permettent sont réunies, à renverser ou à anéantir Ses plans (ceux de DIEU).

Dans le Nouveau Testament on spécifie à un certain endroit, pas du tout par hasard, que Satan a laissé Jésus Christ faire son ouvrage divin « jusqu’à un certain moment donné », ce qui nous aide à avoir l’intuition et à comprendre en même temps que sa lutte avec Jésus a été reprise ultérieurement.
Cet aspect résulte le plus clairement possible de l’affirmation de Jésus : « En toutes choses, j’ai été Moi-aussi tenté, tout comme vous ». (Juifs IV, 15)

Entre les forces du bien et celles du mal il y a un conflit permanent

Le conflit de Satan avec Jésus n’a pas été fortuit. Comme nous le savons tous, l’un des buts fondamentaux ou, autrement dit, l’une des causes de la venue de Jésus dans ce monde a été : « celle de détruire et d’anéantir les ouvrages du diable ». (1 Jean III, 8).

Partout dans le Nouveau Testament on peut constater le conflit géant qui a existé – et qui existe même encore de nos jours – entre les entités bénéfiques de Dieu, par exemple les anges et les archanges d’une part et les entités du mal, les diables, qui sont dirigés par Satan et les démons, qui sont dirigés par Lucifer, d’autre part.
Pour les êtres humains intelligents, intuitifs et pleins de bon sens il n y a aucun doute sur ce conflit incessant entre Satan, les diables, les démons et les êtres humains.
L’apôtre Pierre souligne d’une façon suggestive la férocité de ce conflit, en disant : « Votre ennemi (celui des hommes), l’accusateur, le diable méchant et rusé tourne autour comme un lion rugissant et il cherche à chaque instant ceux qu’il doit dévorer. » (1 Pierre V, 8)

L’apôtre Paul se réfère, à son tour à la ruse permanente qui est utilisée par le méchant contre les êtres humains : « Parfois Satan se métamorphose même en un ange de lumière. » (2 Corinthiens XI, 14)
Donc on ne doit pas s’étonner que certains de ses instruments cachés « font semblant d’agir en tant que serviteurs de la pureté ». Justement à cause de cela, on conseillait aux premiers chrétiens d’implorer DIEU LE PERE de les protéger et de les conforter contre les tentations de Satan, « pour pouvoir tenir tête facilement aux manigances trompeuses et pleines de ruse du diable ». (Ephésiens VI, 11)

C’est toujours dans le Nouveau Testament qu’on trouve certaines références aux « pièges du diable ». (1 Timothée, III, 7)
Tous ces extraits qui figurent dans la Bible soulignent que tous les êtres humains, y compris les chrétiens (et même les anges, les archanges et aussi Judas) ont été et sont entraînés dans un conflit qui est continuel et plein d’imprévu.

Il est important de retenir que les êtres humains ne peuvent jamais se retirer de ce conflit qui continue sans cesse. Cependant il est essentiel de nous rendre compte que nous ne devons pas croire, pas même un instant, que la méchanceté des diables ou de Satan est inévitable pour les êtres humains. Dans de telles situations on a toujours besoin d’une énergie divine qui rend invulnérable l’être humain qui est attaqué par des diables.
En même temps il est nécessaire d’exercer longuement son discernement spirituel et on a aussi besoin de fermeté, d’une foi totale en DIEU, de l’absence de doutes démoniaques et de courage.

Des modalités essentielles pour triompher dans le conflit avec les forces du mal

Il est très important de retenir que tous les êtres humains qui s’opposent fermement à Satan ou aux diables et qui implorent pleins d’humilité et de croyance l’aide de DIEU LE PERE triomphent toujours.
L’apôtre Pierre conseille, et en même temps il implore, les chrétiens de s’opposer toujours avec lucidité, fermeté et courage aux tentations et aux ruses du diable, en restant sans cesse « fermes dans leur foi ». (1 Pierre V, 9)

A son tour, Jacob dit : « Opposez-vous toujours au diable, à l’aide de la grâce qui vient à vous de la part de DIEU, lorsque vous demandez avec humilité et foi Son aide et vous verrez que le diable s’éloignera immédiatement de vous ». (Jacob, IV, 7)
À la lumière de la loi de la résonance occulte, il est évident qu’il s’agit ici, sans doute, du déclenchement et du maintien de certains processus de résonance occulte avec l’énergie protectrice de la Grâce divine, qui confère à l’être humain en question un état prégnant d’invulnérabilité. D’une réelle utilité dans de telles situations seront pour nous les bénédictions et les auto-bénédictions, avec la manifestation immédiate, dans notre univers intérieur, de l’Effet de Paratonnerre de l’énergie mystérieuse de la Volonté divine, qui est toute puissante.

À son tour, l’apôtre Paul nous offre un conseil qui est plein de sagesse : « ne donnez jamais de motif au diable!». (Ephésiens IV, 27)
À la lumière de ces révélations, nous pouvons nous rendre compte facilement qu’un tel motif (une telle occasion) que nous pouvons donner à chaque fois au diable (sans nous en rendre compte) est celui d’émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Dans cette direction, l’Apôtre Paul dit : « Prenez garde, car c’est en DIEU que vous devez mettre totalement et sans cesse votre foi. Si alors vous avez une foi inébranlable en Lui et que vous ne doutez pas, DIEU ne permettra jamais que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; car avec la tentation, Il a préparé aussi pour chacun de vous le moyen de vous aider à vous en sortir, pour qu’il ne soit pas possible d’être soumis à la tentation et pour que vous puissiez l’endurer ». (1 Corinthiens X, 13)

En analysant cette affirmation, nous pouvons nous rendre compte que l’apôtre Paul était tout à fait conscient des innombrables ressources maléfiques et de la ruse de Satan, et aussi du fait que Satan essaie toujours de « profiter de nous ». Et l’apôtre Paul ajoute : « Ecoutez mes conseils et suivez-les, car nous n’ignorons pas les plans pleins de ruse de Satan ».

Le terrible exemple de la confrontation de Jésus avec Satan

Au cours de l’activité même de Jésus, Satan s’est attaqué en permanence de différentes façons à Ses actions. En étudiant avec beaucoup d’attention certains textes qui existent dans le Nouveau Testament, nous découvrons que Satan a agi parfois même par l’intermédiaire des disciples de Jésus, qui sont devenus alors des canaux SUI GENERIS à travers desquels il manifestait sa ruse et sa méchanceté. Un tel moment a été celui où l’apôtre Paul a rejeté l’idée que Jésus ait accepté la crucifixion. Immédiatement, Pierre a été sermonné par Jésus, qui lui a dit alors : « Retire-toi derrière moi, Satan ! » (Mathieu, XVI, 23)
Satan a agi aussi, de différentes manières maléfiques, à travers les ennemis de Jésus, et ce n’est pas du tout par hasard que Jésus était pleinement conscient qu’à travers leurs êtres et leurs corps se manifestaient parfois les esprits sataniques et, dans certains situations, Satan lui-même.
C’est justement pour ça qu’à un certain moment donné Jésus a dit textuellement à ceux qui s’opposaient à Lui : « Vous avez pour père et tentateur le diable (Satan) ». (Jean, VIII, 44)

Tout cela est arrivé à son comble au cours des derniers jours de Jésus. L’action infâme de Judas est décrite en même temps comme étant aussi celle du méchant (Satan). Dans le Nouveau testament on dit même que Satan « est entré » en Judas (Lucas, XXII, 3). On nous suggère ainsi que dans certaines situations (lorsque des conditions propices sont préalablement crées), le diable se sert de l’être humain comme d’un « canal » SUI GENERIS, dans et par lequel il se manifeste ensuite avec ruse et c’est ainsi que des énergies infernales, maléfiques sont répandues dans ce monde.

L’apôtre Jean dit : « Le diable (Satan) avait semé dans le cœur de Judas l’Iscariote, fils de Simon, la pensée de livrer Jésus ». (Jean XIII, 3)
En regardant vers la croix, Jésus a dit : « Voici que vient le prince de ce monde (Satan) ». (Jean XIV, 30) Par ces paroles, Jésus reconnaît que, d’un certain point de vue, Satan manifeste une bizarre maîtrise de ce monde qui existe sur la planète Terre.

A la lumière de ces révélations, nous pouvons nous rendre compte qu’en permanence, même à présent, Satan continue à tenter les hommes.
Une telle modalité détournée de les tenter se réalise souvent par l’intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. L’immense majorité des êtres humains ne se doutent même pas qu’à travers de tels jugements ils ouvrent, encore et encore leur être, en devenant ainsi des canaux de manifestation de Satan ou des esprits sataniques dans ce monde.

Quand le diable veut détruire quelqu’un, il vole son mental

Un certain aphorisme de la sagesse soutient que : « Lorsque le diable veut détruire quelqu’un, il s’attaque d’abord à son mental ».
À la lumière des révélations que nous avons présentées concernant les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants il devient facilement possible de comprendre la manière dont la pensée de l’être humain est mal influencée et pervertie à travers de tels jugements, qui sont émis sans que celui-ci se rende compte des conséquences néfastes qu’ont de telles actions.

Nous pouvons ainsi comprendre la manière dont les diables « volent » notre mental lorsque nous prenons l’habitude d’émettre, soit presque tout le temps, soit de temps en temps, de tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. La compréhension de ces mécanismes nous permet en même temps d’être mis en garde pour toujours à partir de maintenant et de ne plus nous laisser soumettre à la tentation d’émettre de tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
A l’heure actuelle, beaucoup de gens qui prétendent être de bon chrétiens ont l’habitude de manifester chaque jour des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, sans se rendre compte qu’ils deviennent ainsi des canaux SUI GENERIS de manifestation de Satan et des esprits sataniques dans ce monde.
C’est toujours dans la Bible qu’on peut lire que son influence maléfique (celle de Satan) se manifestait à travers un prétendu croyant, du nom d’Ananie : Comment est-il possible que tu ne te rendes pas compte de la raison pour laquelle Satan a rempli ton cœur de telles (mauvaises) tendances ?

Concernant les actions et les influences maléfiques de Satan et des esprits sataniques, l’apôtre Jean dit : « Celui qui pêche ne sait pas que ces impulsions lui viennent du diable ». C’est toujours dans la Bible qu’on dit que lorsque certaines conditions (propices) sont réunies, les gens s’éloignent ensuite de DIEU, ils glissent sur la pente du mal et peu de temps après ils s’offrent eux-mêmes à Satan, en devenant ainsi « les outils » ou « les canaux » à travers lesquels il (Satan) se manifeste dans ce monde (dans l’ambiance planétaire). C’est toujours l’apôtre Jean qui nous dit qu’ainsi : « de tels êtres humains égarés (qu’on peut reconnaître d’après leurs tendances bizarres de troubler et d’égarer les autres) deviennent ses enfants ». (1 Jean III, 10).

Dans le texte de l’Apocalypse il y a une révélation significative sur la sinistre « synagogue de Satan » (Apocalypse III, 9; III, 9) et sur les esprits sataniques qui habitent là où se trouve « le trône de Satan » (Apocalypse II; 13). Par ses outils pleins de haine, de ruse et de méchanceté, ainsi que par l’intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, tout comme par l’entremise des doutes démoniaques ou sataniques. Satan empêche (plus ou moins), de toutes les façons, les actions divines. Satan soit ‘’vole’’, soit-il rend stérile la bonne semence, divine qui a été semée à un moment donné dans le cœur des hommes.

La puissance de Satan est limitée

Satan sème sans cesse le mal, le doute et les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants dans ‘’SES MAUVAIS FILS’’. Ainsi, fait-il que ce monde devienne une poussière, un marécage infernal, une ordure. Dans certaines conditions, ses influences et son activité peuvent même produire des effets au niveau physique sur le corps humain. Dans la Bible, Satan est toujours présenté comme menteur, rusé, plein d’une inventivité maléfique, ayant diverses ressources qu’il emploie contre les êtres humains; il est en même temps présenté comme étant sans cesse actif dans le sens maléfique, malfaisant.

Les êtres humains qui, dans certaines conditions, se trouvent sous l’influence des génies favorisants du mal se trouvent et restent sous influence presque incessante de Satan. Cependant, il faut savoir que Satan a maintes limitations et, qu’en fait, il ne peut par faire n’importe quoi.

Dans la fameuse parabole du semeur, JESUS nous parle d’une manière indirecte de la contribution maléfique des diables à la stérilisation ou à l’annihilation de la germination des bonnes semences, qui sont semées dans certaines situations dans l’univers de l’être humain. Afin de comprendre aussi bien que possible ces aspects, nous vous suggérons d’étudier attentivement la parabole du semeur, pour comprendre comment de telles actions maléfiques presque incessantes se réalisent par l’intermédiaire des esprits démoniaques et de Satan. La défaite de Satan et des esprits sataniques est évidente alors que l’être humain implore et demande, en étant plein d’humilité et de foi, l’aide de DIEU LE PERE. Dans certains cas, Satan manifeste d’une manière habile et insidieuse ses influences maléfiques. Satan s’empare de l’être humain avec ruse, en étroite liaison avec certaines conditions favorisantes que l’être humain ignorant laisse se manifester dans son univers intime. De cette manière, Satan et ses mauvaises influences pénètrent ensuite facilement dans l’être humain et le font devenir un Sui Generis canal de manifestation du mal dans ce monde.

Il est cependant essentiel de retenir que la puissance étrange, maléfique de Satan est pourtant limitée ; cette puissance et influence perverse se manifeste en étroite liaison avec les énergies subtiles maléfiques qui sont présentes dans les contrées infernales, grâce à la méchanceté manifestée par les esprits démoniaques, ainsi que par les démons et Satan lui-même. Telles énergies sataniques apparaissent par le détournement, la perversion et la profanation de certaines énergies subtiles bénéfiques ; soit par leur régression, soit par les mauvaises activités ; soit par la chute (glissement vers le mal) des êtres humains, soit par leur involution, soit par les mauvaises activités des entités satanique, ou démoniaques, celle-ci, bien que bénéfiques et pures, sont transformées et amenées dans un état de perversion qui entraîne la diminution de leur fréquence spécifique de vibration. Ainsi en résulte-t-il, finalement, des énergies subtiles inférieures, possédantes, abjectes, dégradantes, qui représentent ce que nous appelons les énergies subtiles étranges du mal.

Satan sait qu’il a déjà été vaincu !

Satan, ainsi que Lucifer ne peuvent exercer leur pouvoir bizarre, maléfique, illusoire, rusé que dans certaines limites précises, qui ont été et restent établies par DIEU LE PERE , par l’intermédiaire des tentations et des épreuves auxquelles sont soumis les hommes (tout cela étant possible en étroite liaison avec certaines conditions favorisantes qui à un moment donné, apparaissent dans son univers intime).

De cette manière, Lucifer ainsi que Satan et les esprits sataniques agissent comme des Sui Generis facteurs perturbateurs, destructeurs, qui déterminent la chute dans l’abîme (les contrées infernales) ou le dépassement des tentations et des épreuves spirituelles. Ainsi sont-ils et restent-ils des Suis Generis ‘’outils’’, par l’intermédiaire desquels les êtres humains sont tentés, testés, examinés ; et ces êtres humains qui sont suffisamment bien préparés intérieurement passent bien ces épreuves et ne tombent pas dans la tentation. Lorsqu’ils surmontent bien de telles tentations, de tels tests ou d’essais spirituels, les êtres humains progressent de cette manière. En même temps, les êtres humains font des sauts spirituels triples alors qu’ils passent bien ces épreuves ou tentations auxquelles les diables les soumettent.

Il est important de retenir que les entités démoniaques ainsi que Satan habitent dans les contrées infernales qui ont une basse fréquence de vibration et qui existent dans l’univers Astral. Dans le Nouveau Testament, JÉSUS disait que le feu éternel des enfers avait été préparé pour que le Diable et ses anges y habitent. À la lumière des témoignages et des révélations qu’on expose dans le Nouveau Testament, on découvre que Satan est une présence maligne, éphémère et toujours hostile, vis-à-vis de DIEU, aussi bien que des hommes qui aiment DIEU et qui sont avec DIEU, nommés dans la Bible les justes, les bons en âme, les sages. Eux, ils reconnaissent facilement les ruses, les mensonges et les manœuvres abjectes de Satan.

Il s’impose aussi de retenir que Satan sait bien qu’il a déjà été vaincu, mais dans son désespoir plein de haine, d’entêtement et d’acharnement, il continue à faire pas mal de mauvaises actions, dans ce monde (terrestre), ainsi que dans les contrées infernales qui se trouvent dans le monde de l’Au-delà. Une des manifestations par l’intermédiaire desquelles Satan et les contrées infernales sont évidemment présents dans ce monde est une certaine forme de peur abyssale, irrationnelle, dans et par laquelle se manifeste l’énergie satanique des esprits démoniaques. À la lumière de ces révélations, il est bien que nous envisagions, sous leur vrai jour, les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.

Arrêtez-vous dès maintenant de juger les autres d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante.
La révélation de ces mystères ICI et MAINTENANT n’est pas du tout due au hasard. Le mystère terrible des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants peut être compris tout autrement, surtout lorsqu’on l’envisage dans la perspective de la Loi de la résonance occulte. Nous espérons que toutes ces révélations vous aideront à comprendre qu’il faut vous arrêter sans tarder d’émettre encore (d’une manière intentionnelle) des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Tous ceux d’entre vous qui continuerez de le faire comme vous l’avez fait jusqu’ici, ferez preuve ainsi de n’avoir rien compris à toutes ces révélations qui ont été mises à votre disposition.

Ceux d’entre vous qui refuserez de prendre en considération ce qui se passe lorsqu’on s’habitue à manifester encore et encore des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, ne ferez qu’entrer ensuite en liaison et plonger plus en plus dans les contrées infernales existant dans le monde de l’Au-delà.
En agissant encore et encore de cette manière, vous vous habituerez à déclencher chaque fois dans votre univers intime des processus occultes de résonance maléfique, lesquels changerons votre fréquence dominante de vibration. Toutes ces influences et énergies subtiles vous aliéneront tout en vous éloignant de plus en plus de DIEU LE PERE.

Il faut, aussi, ne jamais négliger le fait que par l’intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et, malveillants on glisse assez facilement et insidieusement vers la médisance, le scandale et la calomnie. Il est même temps nécessaire de retenir que par l’intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants les bagarres se déclenchent très facilement dans ce monde. Dans la Bible, le scandale est envisagé comme une grave raison de faux-pas pour les êtres humains. En réalité, le scandale nous apparaît comme une tentation qui nous fait manquer certaines épreuves spirituelles, ou qui trouble notre jugement et notre bon sens. Dans la Bible, l’idée de scandale est évidemment liée à la notion de tentation, d’obstacle, qui pousse certains hommes à buter et a tomber ensuite facilement dans les filets de Satan.

Dans la tradition de la sagesse stuffite il y a un conte significatif concernant les effets insidieux, durables et néfastes des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. On vous présente ce conte ci-après.

Le miroir maudit du diable

״ Il était une fois un esprit fort du mal (le diable) qui était plein de ruse, d’entêtement et de haine. Cet esprit se trouve quelque part dans l’un des Enfers. Un jour, alors qu’il réfléchissait à comment réussir à faire quelque chose de pire encore, il lui est venu une idée maléfique géniale. Peu de temps après, il l’a mise en application en fabriquant un miroir ensorcelé, dont l’influence absconse était d’une manière prépondérante maléfique. Le miroir ensorcelé qu’il a réalisé faisait en sorte que tous ceux qui s’y reflétaient ou s’y regardaient se mettent à manifester des jugements critiques accusateurs, superficiels et malfaisants. Alors que par l’intermédiaire de ce miroir magique l’ensorcellement se déchaînait, la manière prépondérante de penser de celui qui se regardait ou regardait dans ce miroir changeait tout de suite; en même temps. Grâce à son influence maléfique le miroir ensorcelé reflétait tout ce qui était bon et de beau autour de lui tout autrement en faisant en sorte que tout ce qui s’y reflétait paraisse détestable, laid, gris, déformé, inutile et sans valeur.

Tous ceux qui regardaient, dans ce miroir ensorcelé, ce qui les entourait commençaient, immédiatement après, à avoir uniquement des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Ils devenaient en même temps presque incapables de voir encore, n’importe où dans ce monde, le bien, l’harmonie et la beauté – aussi bien en eux – mêmes que dans tout ce qui se trouvait autour d’eux. Ce miroir ensorcelé reflétait la beauté, l’harmonie et la splendeur comme étant laides défigurées et disharmonieuses. En même temps, le miroir faisait en sorte que chacun qui y regardait accordât une grande importance au laid et aux choses disharmonieuses et insignifiantes. Lorsqu’ un être humain regardait dans le miroir ensorcelé, ses pensées et ses jugements devenaient tout de suite critiques, accusatrices, superficielles et malveillantes. De tels jugements laids, misérables inondaient, immédiatement leur esprit et alors, par cet étrange ensorcellement, les plus beaux paysages se trouvant autour du miroir apparaissaient comme des (monticules), des tertres d’ordures; les êtres humains bons, harmonieux y apparaissaient aussi comme étant très repoussants, difformes et stupides.

Même les visages beaux et charmants des hommes étaient reflétés dans ce miroir si étrangement, qu’ils apparaissaient difformes, de sorte que tout de suite après la personne qui y regardait ne soit plus à même de le reconnaître. En outre, si quelqu’un se trouvant autour du miroir manifestait quelque chose de laid et qu’il voulait dissimuler cette manifestation, le miroir ensorcelé dévoilait immédiatement ce mal et le mettait en évidence d’une manière exagérée. L’esprit démoniaque était très fier d’avoir réussi à réaliser un tel miroir qui faisait immédiatement disparaître la beauté, le sublime et l’harmonie, en leur substituant, grâce à cet ensorcellement, ce qui est laid, difforme et repoussant.
En outre, ceux qui regardaient dans le miroir et qui observaient ce qui s’y reflétait, ne manifestaient tout de suite après que des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Tout être humain qui se regardait dans ce miroir se mettait instantanément à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants vis-à-vis de soi-même et il ne voyait plus dans son être que disharmonie, méchanceté et laideur. Tout ce qui était beau et charmant quand à son visage ou son corps, étant regardé dans ce miroir ensorcelé, était immédiatement changé et devenait tellement difforme et effrayant, qu’il ne puisse plus être reconnu.

En voyant l’immensité du mal provoqué à tous les êtres humains qui se regardaient dans ce miroir ensorcelé, Satan a félicité cet esprit démoniaque de ce qu’il avait réussi à faire; il a décidé ensuite que cet infernal miroir ensorcelé fût amené en haut des cieux, Satan croyant que si les anges sont tentés de se regarder dans ce miroir, ils commenceront à manifester tout de suite après des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, en découvrant ainsi (grâce à ce miroir ensorcelé) qu’ils étaient eux-mêmes laids, inutiles et bêtes. Avant d’amener le miroir ensorcelé aux cieux, Satan a dit aux esprits démoniaques, en riant méchamment, que même DIEU serait tenté de se regarder dans ce miroir pour découvrir ainsi qu’Il est laid, disharmonieux, chaotique, faux et inutile. Satan pensait que Dieu lui-même serait tenté de se regarder dans ce miroir, ne fut-ce qu’une seule fois, Il commencerait ensuite à manifester uniquement des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants vis-à-vis de tout ce qu’Il avait créé. Ensuite, plusieurs esprits démoniaques ont amené sur leurs épaules le miroir ensorcelé et se sont envolés vers les cieux. Voilà, cependant, qu’en s’approchant avec ce miroir de la frontière des cieux, une force extrêmement grande et invisible s’est manifestée d’une manière foudroyante et les a arrêtés avant qu’ils aient pu passer la frontière des cieux. En même temps une peur terrible a surgi dans leur être et, tout de suite après, ils ont laissé tomber l’horrible miroir ensorcelé. En tombant de très hauts le miroir infernal s’est cassé et à cette occasion plusieurs milliards de débris extrêmement petits sont apparus.

C’est alors que s’est produit tout ce qui pouvait être de pire pour cette planète. Ainsi, est-il apparu un des plus grands malheurs pour beaucoup d’hommes. Vu que chaque débris provenant de ce miroir ensorcelé était plus petit encore qu’un grain de sable, tous ces milliards de petits débris se sont envolés dans toutes les directions en se répandant presque partout sur la terre. Le vent a répandu ensuite ces infimes débris dans toutes les directions en les répandant presque partout sur la terre. Le vent ce répandu ensuite ces infimes débris dans toutes les directions ; et il arrivât même qu’un être humain reçoive dans les yeux un tel petit débris et que celui-ci y restât, le petit débris pénétrant ainsi dans son corps et sous peu l’être humain en était d’une certaine manière affecté. Un tel être humain ne voyait plus ensuite, partout autour de lui mais aussi en lui-même, que malheur, disharmonie, inutilité, méchanceté et laideur.

En même temps, un tel être humain émettait presque incessamment des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malfaisants. Pour lui tout ce qui était en réalité bon paraissait mauvais et sans valeur, et tout ce qui était en réalité beau paraissait être laid, disharmonieux et repoussant. Chaque petit débris, même infime, avait la même puissance maléfique qui avait existé dans le miroir ensorcelé original.

Alors que tels petits débris pénétraient dans le corps des hommes et qu’ils se fixaient ensuite dans la région du cœur ils déclenchaient en même temps immédiatement après, un autre effet terrible. Le cœur de ces pauvres êtres humains se métamorphosait tout de suite après en un morceau de glace. Tous les êtres humains qui étaient ainsi affectés devenaient ensuite incapables de manifester ou de ressentir l’énergie divine de l’amour.

Bien que cet esprit démoniaque ait souffert d’un grand échec, car il n’a finalement pas réussi à amener jusqu’aux cieux son miroir ensorcelé, il a regardé, ensuite, autour de lui et il a découvert tout le mal que les débris infimes du miroir cassé pouvait faire. En voyant cela, le diable s’est réjoui d’une manière méchante du mal immense qu’il avait fait aux hommes, en outre, il a observé que ce mal persistait et continuait de se produire dans ce monde, car les infimes débris de ce miroir maudit continuent à être emportés par le vent ça et là jusqu’à présent. Par conséquent, à présent même, de petits débris infimes de ce miroir maudit continuent de voler dans l’air et ils sont menés par les vents, en faisant de la sorte beaucoup de mal aux hommes dans les yeux desquels ils tombent’’. (fin du conte)

Si l’on analyse très attentivement le sens caché de ce conte, on découvre qu’en fait les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants ressemblent à ces infimes petits débris provenant de ce miroir maudit.

De tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malfaisants déterminent l’apparition des images déformées que nous formons quant à la réalité environnante. Les jugements superficiels et malveillants qui sont émis modifient et déforment la réflexion de la réalité en nous-mêmes en ayant une vision déformée et même péjorative. De tels jugements ; critiques, accusateurs, superficiels et malveillants font apparaitre ce qui est normal, vrai et beau comme étant laid, anormal et faux. Beaucoup d’êtres humains ne sont pas du tout conscients des effets néfastes générés dans leur univers intime par de tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. De tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants génèrent toujours, ensuite, dans le MICROCOSME de l’être humain des phénomènes de résonance occulte néfaste.

Aphorismes et pensées sur le jugement (suite)

28. Soyez attentifs et ne jugez jamais les autres ni vous-mêmes d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante, car ainsi vous ne pourrez être jugés vous-même que d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante.
29. C’est souvent que le monde obéit aux impertinents, aux anarchiques et aux démoniaques qui imposent leur point de vue, car grâce à la faiblesse et à la réceptivité au mal, il ne juge pas les choses telles qu’elles sont vraiment.
30. Le plus souvent, presque sans exception aucune, on juge les autres d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante selon nos propres tendances, impulsions et défauts. C’est justement pourquoi, les scélérats croient obstinément qu’il n’y a pas dans ce monde d’hommes honnêtes, car pour eux tous sont (sans exception) des brigands (bandits).
31. Le plus souvent, alors qu’on a l’habitude de juger les autres d’une manière critiques, accusatrice, superficielle et malveillante, nous n’accordons à un être humain que la même bonté que nous manifestons, pour le moment, nous-mêmes.
32. L’être humain qui, à cause des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, change insensiblement et devient ensuite méchant dans son âme, croit ensuite obstinément que tous les autres lui ressemblent.
33. Les êtres humains qui ont l’habitude d’émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants ne croient jamais que les autres puissent être capables de ce qu’ils ne le sont pas.

http://www.yogaesoteric.net/content.aspx?item=6196

Posté par rusty james

http://rustyjames.canalblog.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares