A la Une Atlantide Egypte Religion et Tradition

SETH le dieu du Désordre

Seth1 – Une Figure Multiforme de l’Egypte

LES MYTHES DE SETH – SATA

Le Principe de Dualité entre le bien et le mal

A l’origine, SETH était le protecteur de la basse Egypte (Nord). Quand le nord de l’Egypte conquis la basse Egypte pour former la première dynastie, SETH fut connu alors comme l’ennemi de HORUS.

SETH est surtout connu comme l’assassin de son frère Osiris et pour avoir tenté de tuer son neveu Horus. Mais ce dernier réussi à venger son père et à exiler SETH au fin fond du désert.

Le mythe héliopolitain le met en scène avec RÊ, dont il est le petit-fils né de l’union de Geb et de Nout la déesse du ciel. Il est ainsi vu comme un dieu bénéfique représentant la force et l’énergie, défenseur de la barque solaire contre Apophis le serpent, le Mal incarné qui menace l’équilibre du monde.

Il s’agit du principal mythe où SETH-SATA possède un rôle bénéfique et positif.

Dans le mythe osirien où il assassine son frère OSIRIS (Ausare), pour régner à sa place et s’oppose à Isis et au fils qu’elle a eu d’OSIRIS, HORUS qui réclame le trône et l’héritage de son père.

Suite à la bataille entre SETH et HORUS, les dieux examinent la cause et prononcent en faveur de ce dernier qui devient alors roi de toute l’Égypte.

Dans ce mythe, RÊ défend SETH qui lui est encore fortement associé.

La principale source pour le mythe osirien est le long texte narratif du papyrus Chester Beatty I (XXe dynastie), publié en 1931, que les égyptologues connaissent sous le titre moderne des « Aventures d’HORUS et SETH » (« Contendings of Horus and Seth »).

Le Dieu SETH – SATA est souvent assimilé à SATAN mais la figure de SATAN semble plus complexe et moins tardive.

SETH représente le mal, c’est la NUIT par opposition au SOLEIL, la maladie, le mauvais Roi – Pharaon, le mauvais Père, le désordre, les envahisseurs, les orages, la tempête, les ouragans (Typhon), les accidents, une mort brutale, les ténèbres, l’isolement, la perdition, les monstres, etc.. mais aussi la force et la vengeance.

Il peut être positif. Frère d’OSIRIS-HORUS, il peut être asssimilé à CAIN qui tua son frère ABEL dans la Genèse inspirée par le mythe Sumérien de GILGAMESH et ENKIDU.

Dans la mythologie et la mystique, il est dit que les signes du zodiaque ont été initialement institué par ADAM, SETH et ENOCH avant le déluge.

Leur sens a été transmis à NOE qui a préservé le secret selon la littérature hermétique d’ENOCH sur un prisme d’Emeraude caché en Egypte.

Les Égyptiens appelaient le fils SETH Agathodaimon, c’est un avatar de CAIN. Il est  » le Bon  » ou  » Miséricordieux Esprit  » d’ADAM.

C’est ainsi que ENOCH est descendant de SETH le premier THOT avatar de HERMES une figure complexe.

Mais ce n’est absolument pas ce que raconte le Zodiaque Egyptien de Denderah, le sens a été caché et CAIN comme GILGAMESH et les autres, après avoir tué ABEL, va parcourir le Zodiaque dans le sens de l’horloge et donc dans le sens inverse de la précession !

Il n’y a absolument pas de table d’Emeraude de THOT, c’est la table de la loi d’OSIRIS. Toute la GENESE est fausse, l’OEUF COSMIQUE Egyptien qui est sur le disque de denderah sous le VERSEAU a été utilisé pour le mythe du DELUGE.

barre gif

La Genèse Astrologique

LA FAUSSE GENESE DE L’HOMME
LES DIEUX MARCHENT SUR LA TÊTE DANS UN ZODIAQUE EN INVERSION

I N V E R S U S

LES DEUX ROSES

Dans le grand cycle de la précession des Equinoxe, le Zodiaque tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre sur une période de 26 000 ans.

Dans l’année solaire ou la journée, il tourne dans le sens des aiguilles d’une HORLOGE.

Dans ces deux cercles marqueur du TEMPS en relation avec les étoiles, le BELIER du printemps figure toujours en premier et il sera toujours à MIDI même avec le décalage de 24 jours en relation avec les constellations et le déplacement de l’axe de la Terre à cause du phénomène de la précession des Equinoxes.

Tout cela est indiqué sur la planisphère Egyptienne de Dendera visible au Louvre, mais malheureusement (et volontairement) elle est mal orientée.

Ces deux CERCLES du TEMPS, représente le principe de la ROSACE des Cathédrales que l’on peut regarder depuis l’extérieur sur la façade, où avec la LUMIERE du SOLEIL depuis l’intérieur de l’édifice.

La GENESE de la Bible utilise le cycle de l’année, les Egyptiens utilisent la Grande année cosmique de 26 000 ans pour leur création et l’origine des premiers Dieux. Il y a deux sens de lecture, la GENESE est donc inversée avec l’invention d’un mythe fantaisiste, nos Dieux sont tombés sur la tête pendant un Déluge cela est vrai ! Le mythe de la création Sumérien est aussi celui de BABYLONE repris par les enfants d’israel en captivités apres la destruction du Temple d’Hérodes, on y trouve toute la première partie de la Bible. Le Paradis est le Pardès Perse qui veut dire JARDIN.

Chez les Anciens, le couple et l’enfant étaient au centre du culte, dans la GENESE solaire de l’Eglise, le couple est pédérastique et se refuse à la femme qu’il abat avant de poursuivre sa route, cette épisode est celui de l’arbre HOUMBABA dans la forêt qui représente le passage du CANCER (ISIS) et de la VIERGE (NEPTHYS) en position couchée sur l’Ecliptique. GILGAMESH et son compagnon ENKIDU abattent le géant sur l’écliptique avec l’aide du soleil SHAMASH qui déchaîne les tempêtes, un avatar de SETH-TYPHON.

La constellation Virgo est l’Arbre Houmbaba couché sur le Sol

L’Arbre HOUMBABA peut symboliser l’aspect féminin du cosmos associé aux eaux primordiales, de la sève végétale au lait maternel. Cet Arbre couché au sol est la constellation de la VIERGE sur l’écliptique avec son premier DECAN que l’on a rayé de la carte du ciel pour le remplacer par le CENTAURE (Satan).

A l’origine cette constellation (décan de la VIERGE), représentait ISIS à l’enfant. Sa mort représente le sacrifice de la matrice originelle qui donne accès à l’homme solaire, et au couple pédérastque divin JUPITER et GANYMEDE, son esclave et compagnon. Ces versions du mythe sont clairement des récits homosexuels et pédophiles, c’est une déformation de l’Egypte et l’enlèvement de la femme à l’enfant du ciel, l’assomption de la VIERGE.

Voir : La Vierge et les Centaures

Dans la Mythologie, HERACLES (Hercule) réalise aussi un tour de Zodiaque. Les équivalents par syncrétisme au personnage de HERACLES (Hercule) sont ERRA, LUGALIRRA et MESLAMTEA et le Dieu mésopotamien des Enfers NERGAL. En sumérien, son nom signifie « Maître de la Grande Ville », c’est-à-dire des Enfers. Il semble cependant qu’il s’agisse d’une divinité akkadienne, car à l’époque sumérienne, la déesse des enfers est ERESHKIGAL.

Ce n’est que tard dans la seconde moitié du IIIè millénaire que NERGAL lui est associé, devenant son époux, comme décrit dans le mythe de NERGAL et ERESHKIGAL. Il est également assimilé à une autre divinité infernale, ERRA. En tant que divinité infernale, NERGAL a un aspect destructeur proche du HORUS ROUGE Egyptien quand il est BELIER et assimilé à MARS, donc à la guerre. NERGAL est parfois considéré comme l’instigateur d’épidémies, il est l’homologue Perse de MARS-ARES et il a pour emblème le COQ de combat, le COQ annonce la résurrection quotidienne de l’astre du jour et préside à la défaite des ténèbres.

Cycle de la Précession des Equinoxes et Cycle Solaire de l’année et des Saisons

Le mythe Egyptien avec OSIRIS et l’arbre est identique, mais il a conservé la TRINITE et la route n’est pas la même, on dit que c’est le chemin de vie d’un homme, mais il y a d’autres secrets. Il n’y a qu’un sens de lecture possible du Zodiaque Egyptien et il est lié à la précession des Equinoxes en relation avec les étoiles sur 26 000 ans.

De plus, toutes les figures sont représentées dans ce sens de lecture sur le Zodiaque Egyptien, et justement le CENTAURE (Cénobite) qui est une invention récente, est dirigé dans l’autre sens en inversion, ce qui prouve que la manipulation continua bien après la déstruction du culte des anciens pour instaurer un système diabolique.

Après la naissance dans la VIERGE (Nephthys) le JEUNE HORUS est fils de ISIS, puis il épousera ayant grandi la déesse HATHOR qui l’avait soigné lors de l’attaque de SETH. Cela signifie que HORUS LE ROUGE est assimilé au signe du BELIER et à l’Equinoxe du Printemps, il est alors l’époux de HATHOR le TAUREAU, leur couple étant représenté dans les GEMEAUX. Puis, HORUS retrouve sa Mère ISIS incarnée par le CANCER / LUNE, il devient le FAUCON-RA (ou RE) dans le signe du LION tandis que HATHOR devient alors NEPTHYS la VIERGE avec son EPI DE BLE qui a germé. Et ainsi de suite, car on a fait le tour du ZODIAQUE, un phénomène continu.

MOSAIQUE JUIVE DE LA GENESE

Les signes du zodiaque ont été initialement institué par ADAM, SETH et ENOCH avant le déluge. Leur sens a été transmis à NOE qui a préservé les écritures selon la littérature hermétique ENOCH que l’on peut assimiler à THOT le scribe sur un prisme d’Emeraude caché en Egypte. Ce prime n’est autre que le Zodiaque de Denderah qui explique la création de l’homme et les mystères de l’Egypte Antique, il est aussi la Pierre Philosophale, la femeuse substance alchimique.

Dans la Synagogue de Beth Alpha datant du V siècle, il y a une mosaïque naïve représentant les signes du zodiaque. La preuve d’une correspondance entre les Patriarches Prédiluvian et les Signes du zodiaque se trouve dans l’inscription de la Synagogue juive de Ein Gedi (Ain Jidy ou Aïn Jidi en Arabe) dans le désert de Judée, elle a été détruite vers l’an 530 dans la période byzantine, sa partie la plus ancienne date du IIIe siècle. Une mosaïque a été conservée, elle est notamment décorée d’un double carré SVASTIKA, motif qu’on retrouve également dans les synagogues de Katzrin et de Gamla.

Le sol de la synagogue est couvert par une belle mosaïque décorée avec des fleurs de pétales avec au centre un cercle avec quatre oiseaux. Le cercle est encadrée par deux carrés, avec une paire de paons sur chaque coin. Une autre mosaïque, plus tardive, contient un texte en araméen, elle est aujourd’hui exposée au Musée Rockefeller de Jérusalem. Aucun doute n’est possible sur l’utilisation du Zodiaque, on peut y voir :

La liste des des générations des Patriarches prédiluvian d’ADAM à JAPHET en deux rangées

Les signes des noms hébreux du Zodiaque

Une liste des patriarches (Abraham, Isaac et Jacob)

Les trois compagnons de Daniel (Hanania, Mischaël et Azaria) et la bénédiction « paix sur Israël ».

Une liste de donateurs privés.

Un avertissement sur les secrets de la production des parfums à ne pas révéler aux Gentils.

Les deux dernières lignes listent également les bailleurs de fonds privés, se terminant par Shalom (la paix).

Une malédiction pour le prévenu :  » Celui dont les yeux errent sur la terre entière et voit ce qui est caché sera déraciner cette personne et à sa postérité sous le soleil et tout le peuple dira: Amen. Selah. « 


 

Il y a un long passage traitant de principes de comportement au sein de la communauté d’Ein Gedi, indiquant que celui qui provoque une dispute entre deux membres de la communauté, qui colporte aux goyim des médisances:

(il s’agit de l’interdiction du lashon haraa) sur un autre membre, qui vole ou qui dévoile les secrets de la ville. Ce secret est celui de la fabrication de l’huile de baumier ou balsamier sur lequel repose l’activité économique qui fait la richesse d’Ein Gedi, les mises en garde d’adressent à ceux qui commettent des péchés provoquant des dissensions dans la communauté, en passant des informations malveillantes aux gentils en révélant les secrets de la ville.Les noms des trois finales du Zodiaque sont écrits d’une manière curieuse  » gdy wdly dgym  » ce qui signifie litteralement  » Capricorne et Verseau Poissons « . Considérant que ceux-ci correspondent à la position de NOE et SEM, cela signifie que CHAM et JAPHET qui correspondent aux signe des Poissons (avec deux poissons) cela peut paraître étrange, mais il faut savoir que le dernier mois de Adar a été dupliquée en deux  » Et Adar  » et  » Ve-Adar  » dans certaines années pour faire correspondre les mois lunaires avec le calendrier solaire. C’est une référence aux deux Adars correspondant aux deux poissons de la constellation des Poissons assimilé aux Patriarches CHAM et JAPHET.

Les signes du zodiaque, par conséquent, ont été alloués à ADAM représenté par son fils ABEL le Signe du BELIER et ses descendants, il n’y a pas trace d’Adam dans le Signe du BELIER car ADAM au début de sa vie consciente, a été traduit comme étant ENOCH dans le jardin d’Eden (Genèse 2 15), puis, après la chute, il a été transporté pour labourer la terre à partir de laquelle (Genèse 3 23).

ADAM lui-même, n’apparaît donc pas dans le Signe de l’AGNEAU-BELIER, mais dans le Signe voisin de la constellation AURIGA, au-dessus du BELIER sur la corne de la constellation du TAUREAU. C’est une tête de CHEVRE que tient le Dieu NEFERTOUM étant ressuscité après le passage du fleuve ORION.

L’Egypte Antique identifiait la tête de BOUC-CHEVRE au Dieu SETH , plus tard les Grecs l’ont assimilée à la GORGONE (méduse) dans le mythe de PERSEE dont l’nspiration est clairement visible sur le Zodiaque Egyptien de Denderah ou NEFERTOUM avatar d’un HORUS connu aussi comme étant le  » LOTUS BLEU  » tient une tête de BOUC qu’il montre victorieux.

Voir : Nefertoum le Lotus Bleu

Alrisha et le Triangle sacré sur l’écliptique est la pierre Triangulaire de Caïn

Sur la disparition d’ADAM, les frères CAÏN et ABEL ont été laissés seuls à la porte du jardin pour résoudre leurs différends. Ainsi, le BELIER représente l’aîné d’ADAM, son fil ABEL, le gardien de troupeau, le berger. Le fils premier-né dans la pensée orientale est le porteur du nom du père, ABEL était, dans ce sens, le nouvel ADAM. Le nom hébreu  » TALEH  » pour  » Agneau  » signifie littéralement  » gisant sur le sol  » (de la racine TWL, prostré sur le sol, et être jeté sur le terrain).

ABEL a été jeté à corps perdu sur la Terre quand il a été assassiné par CAÏN, c’est le sacrifice (assassiné) de JESUS sur la croix pour expier les péchés du monde, il était, et est toujours, la semence morte de la femme (le Messie), et l’ADAM SPIRITUEL (I Corinthiens 15 45). Au dessus du BELIER est représenté le signe du TRIANGLE proche de la tête de l’Agneau, c’est le Signe DELTOTRON, désormais dans la constellation des POISSONS, ce TRIANGLE dépasse de l’écliptique et représente aussi la montagne sacrée avec son étoile ALRISHA. Cette montagne est la TOMBE du ROI DE COEUR.

Voir : Secret des Triangles

Caïn et Abel et le combat de Gilgamesh et Enkidu

Avec les Hébreux, le DELTOTRON représente la pierre triangulaire de CAÏN qu’il a utilisé pour tuer son frère en le frappant à la tête, chez les Chrétiens c’est le CHRIST mis en croix, en Islam l’étoile ALRISHA a une importance. Cette partie du ciel représente le passage de l’âge du BELIER à celui des POISSONS dans le cycle de la précession des Equinoxes, ce point de passage est à la base du DELTOTRON sur l’écliptique il y a environ 2000 ans.

Le Vrai Zodiaque avec la Précession des Equinoxes et le Passage dans le Verseau vers 2014

Dans certaines représentations du Zodiaque, la patte du BELIER est encore posée sur le premier des POISSONS pour marquer ce passage et ce changement d’Ere astrologique. La QUEUE du BELIER a aussi son importance, tout dépend comment l’animal est représenté, mais si ‘lon prend la figure de l’origine est indique l’AXE de la TERRE pour le passage dans le VERSEAU en coupant les POISSONS en deux sur l’écliptique, cela forme le symbole du CHRISME avec le canidé OUAPOUAOUT (un petit chien ou un renard) avatar de POLARIS (Ursa Minor) au centre, c’est l’ANGE DE LA MORT.

Notre calendrier est donc faux et notre ciel astrologique aussi, puisque l’Union Astronomique manipule les constellations en 1928, nous sommes dans le VERSEAU et nous allons vivre la mort des POISSONS. Et c’est ce qu’indique clairement le Zodiaque de Denderah, la base de notre MATRICE manipulée par le Temple et le sanctuaire des hérétiques.

Voir : Âge du Verseau

Ce mythe fantaisite commun aux grandes religions existait déjà en Mésopotamie avec les Sumériens, il s’agit du combat entre GILGAMESH et le Taureau ENKIDU, ils deviennent des Frères dans le Signe des GEMEAUX. Cet épisode oppose GILGAMESH, régi par Mars dans la maison du BELIER, à ENKIDOU régi par VENUS. Le mythe Solaire est identique à la Mythologie classique (Hercule, Héracles), le Judaïsme, le Coran et la Bible. La GENESE et le DELUGE des inventeurs de la Bible est une copie de la culture de l’Egypte déjà largement manipulée avec l’invention du mythe Osirien.

Voir : Gilgamesh et le Deluge

CORRESPONDANCE DES SIGNES

Le Zodiaque de la Synagogue de Satan

ENOSH (aussi la Balance) est le Signe des GEMEAUX, le nom ENOSH signifie  » homme de compagnie « . Il est représenté dans le Zodiaque par deux mâles équivalents, deux hommes embrassant dans la communion, ou parfois (plus rarement) un mâle et deux femelles. C’est la réunion des deux amis GILGAMESH et ENKIDU après leur combat (Bélier contre Taureau).

CAINAN est le Signe du CANCER, il signifie  » rassemblement dans une maison, nid ou communautaire  » et il est représenté dans le Zodiaque par un crabe ou une créature semblable qui va rassembler sa progéniture avec ses pinces (la progéniture étant l’amas d’étoiles connu sous le nom Praesepe).

MAHALALEL est le Signe du LION, il signifie  » reconnaissance publique « , ou  » chef divin « , symbolisé dans le Zodiaque par un lion, le  » roi des animaux « .

JARED est le Signe de la VIERGE. JARED signifie  » descente  » ou  » tomber  » (de la racine yrd ), ou, en cas d’utilisation de branches,  » abattage « . Le signe est encore parfois représenté avec une branche, c’est l’EPI DE BLE (ou d’Orge, parfois une branche de Palm). Autrefois, le nom de JARED a été prise pour signifier prophétiquement la descente des fils de Dieu, ou l’arrivée des hommes en général.

C’est la chute d’EVE dans la Genèse séduite par l’ange déchu Satan et le serpent. En réalité, le CENTAURE (Satan) pédophile, une figure fantaisiste qui prend la place du premier Décan de la VIERGE en tuant également son fils avatar de HORUS. La constellation de la Vierge, couchée sur le côté, est effectivement identifié avec un arbre tombé. La chute de la VIERGE est la prostitution sacrée de la femme et du fils.

Voir : La Vierge et les Centaures

ENOCH qui est aussi dans le Signe des GEMEAUX est ici le Signe de la BALANCE. ENOCH signifie  » enseigner « ,  » instruire « ,  » former « , etc.. Le signe représente le début de la pesée, une balance étant inférieure à l’autre, c’est à dire précisément le début du jugement ou de discernement, l’origine de ce signe serait formé avec les les pinces du SCORPION juste à côté. La Balance existe déjà en Egypte, elle est utilisée pour la pesée du Coeur et le jugement dernier.

MATHUSALEM est le Signe du SCORPION. Le nom MATHUSALEM signifie  » Armure d’homme  » ,  » Guerrier  » ou encore « Homme avec un Dart « , comme le SCORPION utilisant sa queue semblable à un arc. Chez les Egyptiens, il est assimilé à SETH.

LAMECH est le Signe du SAGITTAIRE. Le nom LAMECH vient d’une racine  » lmk  » . Le sens est  » fondre « ,  » s’affaisser « ,  » grincer des dents « ,  » arc « ,  » plier  » , « disparaître  » ou  » se dissoudre « , de sorte que  » lmk  » est une variante de  » nmk  » pour dissoudre  » ils sont interchangeables. La racine  » nmk  » est apparenté aux mots  » Makak  » et  » maqaq  » qui sont utilisés pour décrire une fusion, un pliage. Le nom LAMECH est un nom formé à partir de cette racine avec l’arc tendu du SAGITTAIRE, dans certains Zodiaques l’astérisme est représenté tout simplement par un arc tendu. L’arc chargé est aussi un symbole de la fertilité masculine, d’où le corps du cheval du SAGITTAIRE dans d’autres zodiaques, ce sens est mieux décrit par la figure d’un CENTAURE SAUVAGE et dégénéré avec une pluie de flèches météoriques.

NOE est le Signe du CAPRICORNE. Le nom NOE signifie  » repos  » ou  » secours « , littéralement le  » couché d’un animal « . Il est symbolisé par, un Bouc, un Capri, une chèvre, une brebis ou une antilope, avec la queue d’un poisson, qui représente les deux phases de la vie de NOE, avant et après le déluge. Le déluge a été soupçonné d’avoir été prédit par un rassemblement de toutes les planètes dans le signe du CAPRICORNE, puis est arrivé le DELUGE dans le Signe du VERSEAU.

SHEM est le Signe du VERSEAU. Le nom SHEM signifie  » Nom « , en particulier le  » nom de Dieu  » et donc de son  » ESPRIT « . Lorsque les Hébreux souhaite porter l’Esprit de Dieu en eux, ils sont comme  » appelés en son nom « . Le symbole de ce concept dans le Zodiac est la chadouf , il s’agit d’une longue perche avec un sceau d’eau en équilibre sur un point d’appui, utilisé par les paysans du Proche-Orient pour puiser de l’eau de la rivière et la verser dans un fossé d’irrigation. L’eau symbolise l’Esprit (personne, âme), et le chadouf est la poignée utilisée pour mettre la main sur l’eau (Esprit). La longue chaîne d’étoiles dans le VERSEAU ressemble à la forme d’un chadouf. La constellation est connu en conséquence dans l’hébreu comme le  » Seau d’Eau « .

JAPHET et CHAM sont le Signe des POISSONS. Le nom JAPHET signifie  » Multiplication  » un poisson étant symbolique de l’augmentation de la descendance et des adeptes du culte. Il y a une autre référence dans le signe du déluge, il y avait un conflit entre les descendants de Japhet et les Hamites, en particulier avec le fils de Ham Canaan et sa descendance, qui, bien que liés par la parenté de la famille de JAPHET qui est l’astérisme ALRISHA, dans le signe des Poissons, mais prolongée dans un signe terrestre et la direction opposée symbolisé par le poisson nageant le long de l’écliptique; le Signe CETUS (Baleine), c’est à dire le chemin du monde, contrairement à la direction de l’autre poisson, qui nage vers le zénith du Zodiaque, c’est à dire le Ciel.

OGDOADE

Oeuf Cosmique et Arche de Noé

Les membres divines de l’OGDOADE ont été appelés en Egypte les huit ancêtres d’origine de l’humanité, quatre hommes et quatre femmes, qui ont émergé des eaux du Chaos et fondèrent le monde régénéré sur le sommet d’une montagne vierge saillie hors des eaux. Le constructeur de la Grande Pyramide, le pharaon Khéops avec l’aide de son architecte IMHOTEP (le medecin constructeur) a utilisé les écrits secrets de THOT avatar de l’Hébreu ENOCH pour construire la Grande Pyramide de Gizeh.

Cette tradition égyptienne, combiné avec la littérature hermétique, confirme le témoignage de JOSEPHE que les patriarches antédiluviens ont découvert les secrets du Zodiaque et que leurs découvertes ont été inscrits sur un monument de pierre qui resta debout en son temps au Nord de l’Egypte. Cette Terre Siriadique, comme il l’appelle, est là où la Grande Pyramide se trouve sur le plateau de ROS-TAU (ou Rostawe), c’est la nécropole de GIZEH en Egypte.

 

L’Oeuf Cosmique de l’Ogdoade et les Dieux Créateurs sur le Zodiaque Egyptien de Denderah

Sur le Zodiaque de Dendérah, le symbole de l’OGDOADE ou  » Groupe des Huit  » est un ovale avec huit personnes à l’intérieur il à une position correspondant à 11 heure sur une horloge et se trouve sous les signes du CAPRICORNE et du VERSEAU qui sont les étoiles et les Signes Astrologique de NOE et de SEM (respectivement Capricorne et Verseau). Le VERSEAU sur l’OGDOADE Egyptienne représente donc le DELUGE de pluie sur le  » Groupe des Huit  » dans l’OEUF que l’on a transformé en ARCHE.

Les créateurs Egyptiens ont vu ici la naissance de l’homme dans OEUF COSMIQUE, et cela certainement il y a plus de 10 000 ans, les recherches actuelles sur les civilisations remettent en question les mythes, il s’agirait d’autre chose de bien plus complexe que les hommes de cette époque ne pouvaient pas comprendre. Se basant sur les importantes représentations d’animaux comme dans les grottes de LASCAUX et CHAUVET en France, ou le plus ancien site de l’humanité GOBEKLI TEPE en Turquie, des archéologues indiquent qu’il doit s’agir d’une culture shamanique avec des visions.

Pour les Égyptiens, sous l’action d’un démiurge, émergera du NOUM, personnification de l’océan primordial, eau absolue contenant des germes de création en attente, une butte, sur laquelle un OEUF éclora. De cet OEUF qui est de principe féminin, un dieu jaillira et il organisera le chaos, en donnant naissance aux êtres différenciés. Le dieu KHNOUM issu de cet océan et de l’OEUF primordial fabriquera à son tour, à la façon d’un potier, les œufs ou embryons, ou germes de vie. Il est le modeleur des chairs.



Les Egyptiens connaissaient NEPTUNE, URANUS et PLUTON ! Si l’on assimile URANUS au Ciel, comme ce fut le cas en Mésopotamie avec le Dieu ANU (Anou) et OURANOS en Grèce, l’Astre peut être assimilé à ATOUM ou KNOUM, le potier et Dieu créateur du monde avant de devenir le Soleil couchant de RÊ dans les représentations. Il pourrait aussi être NEPTUNE. Le Dieu SHOU (Air) et sa soeur, TEFNOUT (Humidité) furent le premier couple divin engendré par ATOUM, puis le premier couple donne naissance à NOUT (Ciel) et GEB (Terre).

Le symbolisme du BELIER sera lié à la prospérité, l’abondance, la générosité, la corne de BELIER devient aussi une corne d’abondance. En Gaule il est le feu et la fécondité de la famille, certains pense que la symbolique du BELIER vient du système reproducteur de la femme qui ressemble à la tête de l’animal, le nom AMON est lié au  » liquide amniotique « , donc à la naissance, il est celui qui donne la vie avec de l’EAU, c’est ce que représente le symbole de l’OGDOADE.

Sur le Disque Egyptien l’OEUF COSMIQUE est entouré de nombreux OISEAUX dans ce symbolisme de la NAISSANCE, il y a une OIE (ou une Canne) juste derrière l’OEUF visble sur la bordure extérieure du Disque, il y a même un OISEAU juste au-dessus, certainement la CANNE qui pond son oeuf. Cette partie du ciel avec les nombreux OISEAUX inspirent la mythologie grecque pour le Sixième des Travaux d’Héraclès (Hercule) qui devait exterminer les innombrables oiseaux, consacrés à Arès, qui, s’étaient rassemblés autour du lac Stymphale.

Les Oiseaux sur le Disque de Denderah

Ces OISEAUX sont les SIRENES que l’on retrouve dans l’Odysée d’Ulysse, elle étaient autrefois figurées par des oiseaux à tête de femmes et attiraient les marins par leurs chants mélodieux. Selon un récit peu connu de l’historien Mnaseas ces oiseaux étaient en fait les filles de Stymphale et d’Ornis qui ne l’avaient pas reçu avec beaucoup hospitalité. Pausanias (VIII, 22, 5) indique que dans le temple d’ARTEMIS (avatar de la Déesse Neith) se trouvaient des jeunes filles à pattes d’oiseaux.

Ces oiseaux sont aussi dans le mythe du Déluge Sumérien qui inspire la Genèse (ou inversement si tout est faux), il s’agit clairement du passage dans le VERSEAU vers les POISSONS. Le bateau (l’arche) est l’OEUF COSMIQUE des Egyptiens avec le Signe du VERSEAU juste au-dessus qui semble verser de l’eau.

Les membres divines de l’OGDOADE ont été appelés en Egypte les HUIT ancêtres d’origine de l’humanité, quatre hommes et quatre femmes, qui ont émergé des eaux du Chaos et fondèrent le monde régénéré sur le sommet d’une montagne vierge saillie hors des eaux. Cette montagne est une partie du ciel qui dépasse de l’écliptique du Zodiaque. Les Egyptiens remontent leur descente sur Terre à ces  » Dieux  » (des Rois Primitifs). Sumer et le Temple copient la science des Egyptien et l’OEUF COSMIQUE de la création qui reste un véritable mystère lié à la réssurection et à la mort.


Voir : Ogdoade et Knoum le Bélier

Les historiens arméniens (Moïse de Khoren, Histoire des Arméniens) indiquent que les Egyptiens appelaient un de ces Dieux PTAH et que HEPHAÏSTOS signifie HAM, l’ancêtre de la race égyptienne et que son fils était RA le Soleil CUSH et son fils GEB qui deviendra le CHRONOS des Grecs et le NIMROD des Babyloniens.

Si l’on se réfère à la Synagoque de de Ein Guédi, SETH est le TAUREAU, ainsi nommé parce que sa mère, EVE, s’écria à sa naissance  » Dieu m’a assigné une autre [ou autre] semence en place d’ABEL que CAÏN a tué « . La forme hébraïque du nom de SETH est SHET, signifiant  » Il a nommé « .

L’échange de SETH le jaloux pour ABEL à cause du meurtre par CAÏN de ce dernier est exactement symbolisé par l’étoile AURIGA dans TAURUS, c’est le Taureau jaloux et furieux de la Genèse, dans le mythe Sumérien c’est ENKIDU ami et compagnon de GILGAMESH, ils ne pouvaient qu’échouer dans la quête car comme les autres héros, ils tournent à l’envers !

LE DELUGE ASTROLOGIQUE

Le Deluge représente peut-être un changement de calendrier suite au déplacement d’une étoile ou à la disparition d’un astre important pour le culte et les saisons, comme l’étoile SIRIUS avatar de NEITH utilisée par les Egyptiens, ou la mise en place du monothéisme d’ATON (mais qui existait déjà avant).

De pareilles croyances régnaient également chez les Arabes, les Turcs, les Mongols, les Babyloniens, les Abyssins, en Scandinavie, etc.. Les traditions des Celtes semblent encore plus explicites sur ce grand événement historique, le Déluge aurait détruit l’universalité du genre humain, à l’exception de Dwvan et de Dwivach. Ceux-ci échappèrent seuls à ce danger, ayant construit à l’avance un vaisseau sans voiles, dans lequel ils avaient placé un individu mâle et femelle de tous les animaux qui existaient.

Dans le mythe Sumérien, OUTANAPISHTIM obéit à EA (le Verseau ou Neptune); il construit le bateau selon les mesures qu’on lui a indiquées. Avec sa famille et ses biens, les artisans qui l’ont aidé et les animaux, il monte dans le bateau. Il ferme la porte du bateau. Le Déluge commence et dure sept jours. Il est si terrible que les dieux eux-mêmes prennent peur et vont se réfugier au plus haut des cieux. La grande déesse ISHTAR, prise de pitié, regrette sa décision. Les eaux recouvrent la terre pendant un peu plus d’un mois. Le bateau échoue sur le mont NITSIR et il envoie une colombe, une hirondelle et un corbeau, pour voir si les eaux ont baissé.

Dans le GENESE, on raconte que NOE obéit au Seigneur. Il construit l’arche selon les mesures que Dieu lui a indiquées. Avec sa femme, ses fils, ses belles-filles et les animaux, il entre dans l’arche (Gn 6.22–7.9). Le Seigneur ferme la porte de l’arche. Le Déluge commence et dure quarante jours, après quoi Dieu fait cesser la pluie. Les eaux recouvrent la terre pendant près d’un an, et l’arche échoue sur les monts d’ARARAT (Gn 7.10–8.5).

Puis, NOE envoie un CORBEAU, puis une COLOMBE, pour voir si les eaux ont baissé (8.6-14), ce sont encore des OISEAUX du Zodiaque Egyptien, mais pas les constellation récentes du Corbeau et de la Colombe, des manipulations antiques. NOE et les héros franhissent cette partie du ciel sous domination de NEPTUNE, déjà sur le Zodiaque de Denderah. La GENESE Biblique des grandes religions est fantaisiste et purement une invention.

Voir : Ogdoade et les Oiseaux

LE CORAN ASTROLOGIQUE

LA SOURATE DES SIGNES DU ZODIAQUES

De nombreuses étoiles portent encore un nom arabe et l’on peut y voir l’origine des versets du Coran, qui aujourd’hui sont mélangés , mais on pourrait les remettre dans l’ordre en utilisant le ciel et le Zodiaque. Bien avant l’invention de l’Islam, les érudits arabes puis musulmans du passé qualifiaient collectivement de Tanjim le domaine du calcul planétaire et des positions des étoiles, et ils divisaient le Tanjim en trois catégories principales à des fins d’analyse et de classification selon la loi islamique. Cette croyance, du nom d’astrologie, a vu le jour, à l’origine, en Mésopotamie sur la base du Zodiaque Egyptien, on retrouve les figures dans les cultes Indiens et Asiatiques.

Selon cette croyance, les êtres terrestres sont influencés par des corps célestes et les événements futurs peuvent êtres projetés par l’observation du mouvement de ces corps, une autre catégorie représente ceux qui prétendent qu’Allah a voulu que les mouvements et les configurations des corps célestes indiquent que des événements terrestres vont survenir. Une autre catégorie plus pratique, représente l’utilisation des formations stellaires par les navigateurs ou les voyageurs du désert.

La sourate Al-Bourouj (Al-Burûj) a été traduite par  » Chapitre des signes du zodiaque  » et son premier verset a été traduit comme un serment divin par  » Signes du zodiaque  » ou  » Configurations stellaires  » ce qui est presque identique avec les décans. Elle est toujours appelée  » Sourate des Constellations « .

Les astrologues arabes et musulmans affirmaient que ce verset signifiait que les étoiles constituent des signes qui révèlent l’inconnaissable et que par cette connaissance, les gens pouvaient être guidés dans leur futur. Les musulmans impliqués dans l’astrologie ont tenté d’utiliser plusieurs fois quelques versets du Coran afin de soutenir et de justifier leurs pratiques. Il est difficile d’affirmer que le Zodiaque musulman tourne à l’envers, mais comme la GENESE et les personnages sont identiques, on peut y penser.

VISHNU ET RAMA

Les principaux Dieux dans l’hindouisme voyagent dans le Zodique. Certaines figures sont très proche de l’Egypte et de son Zodiaque. Le rôle de VISHNU est de restaurer l’harmonie du monde en allégeant la souffrance humaine. Il peut venir sur terre sous différentes formes, ou avatars. Un de ces avatars est RÂMA, le héros de l’épopée du Ramayana, le combat du Bien et du Mal. On y trouve aussi l’OEUF COSMIQUE, une version dit que les œufs de la Déesse VINATA furent très longs à éclore, elle donna naissance à VARUNA et GARUDA.

Dans le mythe, la Déesse VINATA était très jalouse de sa soeur KADRU et dans son impatience cassa deux de ses propres OEUFS. L’un d’eux donna naissance à un enfant prématuré n’ayant que la partie supérieure du corps nommé ARUNA (rose ou aurore), la partie supérieure du soleil et le conducteur du char de Sûrya, le dieu soleil. ARUNA pourrait être le CAPRICORNE avatar de PAN coupé en deux sur l’écliptique.

Furieux contre sa mère, ARUNA la maudit et la condamna à être l’esclave de KADRU et des NAGAS. Son frère GARUDA jura de venger sa mère et combattit les NAGAS depuis ce jour. Ainsi le puissant GARUDA accompagne VISHNU dans sa tâche pour préserver l’harmonie de la création. C’est ainsi que DIVALI, la fête hindoue de la Lumière, se tient chaque année à la Nouvelle Lune du huitième mois de kârtikka, c’est-à-dire octobre-novembre. Elle célèbre la victoire de RÂMA sur RÂVANA avatar de VARUNA le Démon. C’est une course solaire dans l’année, un phénomène continu.

ATLANTIDE ET L’EGYPTE

Il est évident que le Zodiaque de Denderah et les Signes Egyptiens servent de base pour la Matrice de la Genèse. Le culte Solaire de la journée existait déjà en Egypte. Quand le Pharaon Akhenaton réforme la religion, il va essayer d’instaurer le monothéisme en utilisant le système de la journée (et d’une année solaire) pour son nouveau culte avec le Soleil de RÊ au Zénith.

Selon de nombreux auteurs, MOÏSE serait le Mage ou le Noble qui a pillé le coffre du Temple avec les secrets. Dans sa version de l’histoire, l’écrivain Anton Park raconte : En 1285 av. notre Ere, dans le sanctuaire souterrain d’OSIRIS à Abydos, une Vierge d’ISIS interrogée brutalement par des prêtres se donne la mort pour prémunir le Roi Sethy 1er de la calomnie. Au second siècle av. notre Ere, à la fin du règne de Ptolémée VII-Evergète II, les graveurs du Temple d’Edfu, en Haute-Egypte, reportent sur le mur d’enceinte intérieur le contenu de manuscrits secrets attribués à THOT (le scribe).

Cette partie relate la version Egyptienne de l’ATLANTIDE. On peut y lire des textes en rapport avec NEB-HERU (Nibiru) le HORUS au plumage coloré et protecteur de la cité île, il est un avatar du SERPENT à PLUME des amérindiens. Les textes racontent qu’à l’époque où les Dieux majestieux embrassèrent la Terre, il y eu la GRANDE MONTAGNE et MESPER le pays circulaire, la grande place qui verdoie au lever du soleil. Un canal SHEBET fut creusé autour de l’île primordiale afin de contenir la puissance de l’eau protectrice de PTAH (Osiris), le créateur. On sanctifia ensuite la voie fluviale contre l’ennemi SERPENT (Seth).

L’OEIL DU SON tomba et le déluge engloutit la Grande Citerne Atlante, le BU-HENEM. Ces textes relatent la version egyptienne de l’ATLANTIDE et mentionnent le fameux cataclysme de Platon. Il y a plus de 10 000 ans, une copie du BU-HENEM est édifiée en Egypte, par OSIRIS en personne. Au temps pharaoniques, ce sanctuaire devient le foyer initiatique de toute l’Egypte.

On y trouvait autrefois des objets saints dont le reliquaire d’ OSIRIS. Au printemps 1903, l’archéologue Margaret Murray retrouve le passage du sanctuaire souterrain où la jeune prêtresse Vierge scella son destin à l’époque du Roi Sethy 1er. Dans les années 1900, l’archéologue Dorothy Eady consacre sa vie à restaurer cette tragédie vieille de 3000 ans.

Quelques décénies avant le Pharaon Sethy 1er, MOSE (le Moïse de la Bible), un noble Egyptien parmi les plus grands, quitte le domaine d’OSIRIS avec une cargaison secrète et des pouvoirs monstrueux. L’histoire biblique le présente en héros, mais il fut l’un des plus grands manipulateurs de tous les temps.

Dans son ouvrage de 2013, l’écrivain Anton Park met en lumière des preuves littéraires et archéologiques entre l’Egypte ancienne et l’ATLANTIDE. Les textes du tTemple d’Edfu traduits et commentés par l’auteur forment très certainement la source principale de Platon. Les portes de l’ATLANTIDE nous sont de nouveau ouvertes. Ces écrits sacrés de THOT n’avaient pas fait l’objet d’une telle publication jusqu’à ce jour.

Le récit gravé à Edfu est attribué au dieu Thot en personne (cf. E.VI, 181,10) et reproduit sur les murs du temple à partir d’anciens papyrus manifestement perdus. Il s’agit incontestablement des mythiques tablettes ou registres de THOT . Lorsque l’on évoque les textes de THOT , on pense généralement aux Tablettes d’Émeraude ou autres écrits, dont nous ne connaissons aucunement la provenance, ni même l’authenticité.

En revanche on ne peut douter du sérieux de ces gravures que chacun peut observer sur les murs de ce temple. Cette composition prestigieuse, répartie en plusieurs copies plus ou moins complètes sur les murs du temple d’Horus, est communément intitulée  » La Cosmogonie ou la Genèse d’Edfu  » ou tout simplement  » Les Textes des Bâtisseurs « .

barre gif

2 – SETH LE DIEU DU DESORDRE

LES ANIMAUX DE SETH

Les anciens Egyptiens ont prié pour une grande variété de divinités, parfois bonnes ou mauvaises. SETH / NUBTI a été l’ennemi de son frère OSIRIS, mais il n’a pas été toujours maléfique. Le Dieu est certainement un aspect négatif de OSIRIS représentant l’éternel combat du bien et du mal sur la Terre.

SETH est l’opposé de son frère OSIRIS qui a reçu des dieux la vallée fertile du Nil tandis que SETH a hérité du désert rouge aride et inculte.

SETH est le Dieu du désordre, des ténèbres, de la tempête, des orages, de la nature violente, des monstres du fleuve, des pays étrangers envahisseurs (les Hyksos puis les Perses) et de la maladie. Il passe pour ambitieux, comploteur et tente de détruire l’harmonie du monde.

Il est représenté comme un homme athlétique avec un corps rouge (la couleur du désert) et une tête d’animal. Il a un long museau, des yeux clairs, de longues oreilles droites aux extrémités carrées, une queue fourchue et des cheveux roux, la couleur du mal.

La figure de SETH serait l’ORYCTEROPE, un FOURMILLIER africain qui sème le chaos chez les fourmis, son avatar en POISSON est certainement l’OXYRHINQUE, le poisson éléphant qui ressemble aussi au FOURMILLIER, debout ou couché, SETH a plusieurs formes avec les animaux selon les époques, il est facile de mélanger les figures.

On dit aussi qu’il est un ÂNE ou un PORC, un SANGLIER, un CHIEN ROUX, un TAUREAU, une bête à corne, ou encore un SERPENT.

Commes les autres Dieux, il est multiforme, mais les animaux à la robe rousse ainsi que les personnes aux cheveux roux étaient considérés comme appartenant à la lignée du dieu SETH. Des personnages historiques sont aussi associés au Dieu du désordre comme les envahisseurs ou les mauvais Pharaons, car ils étaient maléfiques pour l’Egypte.

Le nome oxyrhynchite (XIXe de Haute-Égypte), de son nom égyptien Ouabou « les Deux Sceptres » est un territoire entièrement dévolu au dieu Seth. Sa capitale est la ville de Ouab aussi dénommée Sepet Merou. La ville et ses temples n’ont laissé que peu de vestiges. D’après le Papyrus Wilbour daté du règne de Ramsès V, la déesse Nephtys y a bénéficié d’une chapelle et Seth d’un temple.

POISSON OXYRHINQUE

Le nom Oxyrhynchos signifie « nez effilé » et fait référence au poisson OXYRHINQUE vénéré par les habitants de cette cité. Ce poisson a la particularité d’être dotée d’un barbillon en forme de trompe ce qui le fait ressembler à l’animal séthien, le FOURMILIER africain. Au IIe siècle, alors que l’Égypte est sous occupation romaine, le grec Plutarque rapporte que les habitants de ce nome, sectateur du dieu Seth, étaient constamment en conflit avec leurs voisins du nome cynopolite (XVIIe de Haute-Égypte), sectateurs du dieu chacal Anubis :

« De nos jours, les Oxyrhynchites parce que les Cynopolitains avaient mangé de l’oxyrhynque, prirent des chiens, les immolèrent et les mangèrent comme victimes. De là naquit une guerre dans laquelle ces deux peuples eurent l’un de l’autre terriblement à souffrir. Dans la suite, ce différent fut réglé par les Romains, qui les châtièrent. » (Plutarque, Sur Isis et Osiris – Traduction de Mario Meunier).

L’OXYRHINQUE serait la constellation du POISSON AUSTRAL et son étoile FOMALHAUT. C’est la PERCHE du Dieu HAPI le VERSEAU. Il remplacerait une figure plus ancienne qui serait la grande Déesse Poissons HATMEHY avatar de la Déesse NEITH-ISIS.

Une autre particularité de SETH est d’être une entité homosexuel dont la mission est de prendre la place des figures féminines dans le ciel.

Voir : Des Poissons dans le Ciel

LA PATTE DE SETH

Sur le Zodiaque Egyptien de Denderah, nous constatons qu’il y a une patte de Sanglier. C’est la constellation URSA MAJOR (Grande Ours). La constellation est est aussi surnommée “ LA CHARRUE ” en Angleterre, et au Moyen-Age certains druides nommaient la constellation  » CHARIOT D’ARTHUR « .

Mais sur d’autre représentations Egyptiennes, cette patte est celle d’un TAUREAU.

En langue gauloise  » Artio  » signifie OURS, animal emblématique de la royauté chez les Celtes. On retrouve la même racine dans d’autres langues celtiques.

L’OURS s’opposait ou s’associait, au SANGLIER, comme le pouvoir temporel à l’autorité spirituelle. C’est de cette racine que provient le nom du ROI ARTHUR et on peut rapprocher la racine  » ARTIO  » (arctos en grec) du nom de la déesse grecque ARTEMIS, dont un des attributs était un OURS.

Les multiples apparences de SETH ont du créer une certaine confusion chez les Egyptiens de l’antiquité, mais le dieu SETH possède malgré tout une tête bien à lui, celle de  » l’Orycteropus afer » à l’allure d’un PORC ou d’un SANGLIER.

Le dieu polymorphe était considéré comme maléfique bien qu’il fut adoré par les HYKSOS qui avaient conquis le trône d’Egypte avant de s’en faire chasser (l’exode).

Symboliquement, l’OURS a de la double fonction royale et guerrière. Il représente aussi le ROI ARTHUR, c’est un emblème du pouvoir temporel et est le premier compagnon de la Déesse Mère des civilisations sud européennes.

On retrouve également URSA MAJOR en tant que l’ OURS avec Saint-Michel, qui est invoqué pour la protection contre les OURS, un animal dangereux pour l’homme dans les forêts.

En Europe, la GRANDE OURSE était nommée le SANGLIER (Sang Lié ou bâtard) ou Grand Chariot d’Arthur, la Cuisse, la Balance de Jade (vert émeraude associé), le Phallus du Ciel, ou même les 7 étoiles, les 7 Déesses-Mères.

Les Gnostiques eux voyaient dans la Grande et la Petite Ourses le symbole de la Création.

Lors de l’invasion de l’Egypte par les Hyksôs, que l’on pense être les sémites de Canan, SETH est reconnu comme leur Dieu BAAL, un dieu colérique qui cependant leur était bénéfique, il reste à déterminer le SETH des Hyksôs / Hebreux, certainement un Pharaon divinisé, il serait Akhenaton le déstructeur de l’Egypte et inventeur du monothéisme.

Voir : Secret de l’Etoile Rouge

SETH SUR LA BARQUE SOLAIRE

Le serpent APOPHIS a été peu à peu identifié à SETH mais dans une version SETH était désigné par RÊ pour défendre la barque solaire à l’aide d’un harpon, ISIS, à l’avant utilisait ses pouvoirs de magie pour priver APOPHIS de ses sens dans le but de le désorienter, ce qui permettait au chat de RÊ, personnification de la déesse BASTET, de décapiter le serpent.

SETH est ainsi vu comme un dieu bénéfique représentant la force et l’énergie. SETH est vaincu par HORUS, il aide désormais à tuer le SERPENT sur la barque solaire.

NOUT (Ciel) et GEB (Terre) étaient les enfants de SHOU (Atmosphère) et TEFNOUT (Humidité) un dieu et une déesse enfantés par AMON, le dieu primitif d’Héliopolis qui fut plus tard assimilé à RÊ, il créé lui aussi le Ciel et la Terre, le jour et la nuit. Si RÊ (Ra) est identifié comme le Soleil, AMON-RÊ est le dieu principal à partir de la XIe dynastie (-2100 AV-JC).

AMON-RÊ est une figure de JUPITER et il est le Roi des dieux protégeant le Pharaon sous la forme d’un BELIER ou d’un lion criocéphale (sphinx).

On peut aussi lui adjoindre son arrière-petit-fils SETH le fils de NEPHTYS qui est parfois le fils de NOUT et de GEB, et dont les attributs étaient l’ORAGE et la PLUIE. Dans la cosmologie, HORUS L’ANCIEN est aussi le fils de NOUT et de GEB. Il y a un formidable mélange des figures depuis les textes précurseurs.

La déesse du ciel NOUT (le ciel) est donc aussi la mère de SETH l’une des divinités auxquelles on attribue les qualités de JUPITER. Grand gardien de l’Egypte antique,SETH volait chaque matin au secours de RÊ menacé par le serpent Apopis, il harponne le serpent à la proue de la barque solaire dans certaines versions.

 

Seth aide Rê à combattre Apophis sur la Barque solaire de Rê
Illustration du papyrus funéraire de Herweben (Musée des Beaux-Arts, Boston) – Handbook of Egyptian Mythology (Geraldine Pinch)

SETH, le fort, le fils de NOUT, a déclaré:  » Quant à moi, je suis Set, la plus forte de la société divine. Chaque jour, je tuerai l’ennemi de Ra quand je suis à la tête de la Barque des millions d’années, ce qu’aucun autre dieu n’ose faire. « 

La Stèle de Taqayna (collection de Giovanni d’Anastasi) représente la même scène, mais SETH a un visage humain. Le détail montre le hiéroglyphe « OR » associé à NUBT la  » VILLE D’OR  » le nom de l’ancien du temple de SETH.

Le Dieu NUBTI (avatar de Seth) harponne le serpent APOPHIS. En dessous, un homme est à genoux en adoration devant des offrandes, avec l’hymne à RÊ et à NUBTI / SETH.

Le père de Ramsès II avait pour nom Séthi (XIXème dynastie environ 1300 avant J.C.) car à cette époque, SETH est vénéré de la même façon qu’HORUS, il est également très redouté. Deux autres pharaons porteront le nom du dieu, Séthi II, père de Ramsès III, puis le premier pharaon de la XXème dynastie (environ 1200 avant J.C.) Sethnakht. Environ 800 ans AV-JC son nom se perd et sa figure est détruite suite à l’adoration à outrance d’OSIRIS. Le peuple chante les louanges d’Osiris tout en dénigrant SETH.

LE DIEU ANYWEY

Une illustration (TeVelde, Seth, God of Confusion) du Temple d’Hibis dans l’oasis de Khargha, montre une représentation de SETH dans la première salle hypostyle, le Dieu piétine et transperce le serpent Apophis à l’aide d’une lance, le texte indique  » le dieu-faucon qui attaque le serpent est Seth « , il semble avoir les traits de caractère d’un HORUS, c’est peut-être une retouche (un palimpseste).

Dans le temple d’Edfou SETH apparaît en deux endroits en guerre contre APOPHIS. SETH peut aussi avoir connoté le dualisme de la Haute et de la Basse Egypte.

Seth tue le serpent ApophisStèle de Taqayna
Seth dans le temple d’Amon
à Hibis dans l’oasis Khargas
Le Dieu à deux têtes Antywey

 

Le Dieu ANTYWEY est une forme combinée de HORUS et SETH, la figure ressemble à JANUS l’homme à deux faces.

Le dieu correspond à deux faucons qui représentent HORUS et SETH réconciliés.

NEPHTYS est la parèdre du dieu résultant de cette fusion. Son nom signifie « le griffu » et il fut vénéré à Matit dans le 12e nome de Haute Egypte. ANTYWEY pourrait symboliser l’union des deux Terres (haute et basse Egypte) où SETH était le maître du Sud et HORUS le maître du Nord mais aussi une fusion Est-Ouest, cette figure fait de suite penser à l’Aigle à deux têtes ou Aigle bicéphale, un symbole qu’on retrouve en héraldique et en vexillologie.

Il y a d’autres représentations avec les dieux HORUS et SETH partageant un seul corps.

Il y a aussi des objets notamment des sceptres à l’éfigie de SETH, la forme du sceptre OUAS, symbole de pouvoir et du Roi, représente la tête de SETH. Quand le royaume est attaqué, le Roi défend son territoire contre ses ennemis et SETH l’aide au combat car il représente aussi la force.

Merci à Joan Flansberry : http://www.joanannlansberry.com/other/setfind/stabapep.html

SETH LE CHIEN ROUX

Seth, dieu bisexuel6, est marié à la déesse Nephtys, et s’est aussi engagé dans des relations sexuelles avec Horus.

Cette figure est une invention purement égyptienne, est inventée dans le but de masculaniser le culte au profit de l’homme homosexuel.

Dans le mythe, HORUS, le fils d’OSIRIS est l’héritier et la couronne d’Égypte lui revient donc de droit. Mais SETH, jaloux et considérant la primauté de ses propres droits, s’en est emparé par la force et ne lui cède rien. HORUS, appuyé de sa mère ISIS, fait convoquer le tribunal des dieux à toute fin de régler ce contentieux. RE préside, tandis que le singe THÔT tient le rôle du greffier.

Dans un des textes des pyramides inédit, datant de la Ve dynastie (trouvé dans l’antichambre de la pyramide de Pépi Ier), SETH et HORUS sont décrits en toutes lettres comme se sodomisant mutuellement, démentent cette conclusion et laissent à penser que l’homosexualité de SETH, tour à tour sexuellement agressif et passif (hmty), doit être un trait de sa personnalité divine comme figure de la confusion et du CHAOS.

Dans les textes des pyramides, une scène raconte comment Seth eut une relation homosexuelle avec Horus, en tenant avec celui-ci le rôle actif. Par ailleurs, une autre tradition mythologique attribue à SETH une relation homosexuelle, prolongée et consentie cette fois-ci, avec le dieu libyen ACH.

Dans le mythe, Rê, désespérant d’assister enfin à une réconciliation entre l’oncle et le neveu, les invite à faire la paix autour d’un banquet.SETH fait mine de se réconcilier avec HORUS ; il l’attire chez lui pour y « passer un bon moment » ; la journée passe, les dieux se couchent et, durant la nuit, SETH prend HORUS et jouit sur ses cuisses (ou entre ses mains).

L’attentat destiné à féminiser HORUS et à le rendre indigne du pouvoir, finit par se retourner contre SETH. Et la querelle reprend de plus belle. OSIRIS, resté silencieux, intervient alors et met directement en cause le tribunal qu’il juge trop laxiste.

OSIRIS en tant que dieu de la végétation, menace de couper les vivres à l’Égypte. Les dieux, bousculés par tant d’autorité, ne tardent pas à rendre un verdict favorable à HORUS. Mais SETH n’est pas oublié. Placé aux côtés de RE, il devient « celui qui hurle dans le ciel » pour que soit fait place devant le dieu créateur.

Alors RE-HORAKHTY dit : « Que SETH me soit donné, pour qu’il vive avec moi et soit mon fils. Il tonnera dans le ciel, et il sera redouté. ».

La figure de SETH marque la prise de contrôle de l’Egype et du culte par les mages homosexuels et le Pharahon. On peut y voir l’image de AKHENATON le Pharahon fou déstructeur du culte Egyptien, on retrouve son nouveau culte chez les Hébreux.

Finalement, les Egyptiens chassent le mauvais Roi et déportent ses adeptent dans le pays voisin de Canaan.

CETUS LA BALEINE

La BALEINE est une figure importante dans le culte des Egyptiens, puisqu’elle est au sommet du Disque de Denderah, juste sous la Reine du Ciel, avec un HORUS à côté, comme on peut le voir sur la fresque, à condition de mettre le ciel dans le bons sens, c’est à dire avec la reine du ciel en HAUT du disque marquant l’EQUINOXE du printemps (renaissance).

Chez les égyptiens, la baleine représente la déesse OUMENET (Ammit ou Ammet) “ celle qui engloutit ”. Elle est composée de 3 animaux différents : le corps du LION, l’arrière-train de l’HIPPOPOTAME femelle et la tête du CROCODILE. Elle personnifie la punition réservée aux damnés dans le Livre des Mort pendant la pesée de l’âme avec la balance. Selon les représentations funéraires, OUMENET attendait le défunt qui n’avait pas bien agit de son vivant.

Puis, les Grecs s’inpirent de l’Egypte pour l’invetion de leurs Dieux. C’est ainsi que la constellation CETUS (la Baleine) devient le monstre marin et le grand ennemi lié pour que perdure l’occultisme et l’esclavage. La tête de CETUS est composé de six étoiles formant un PENTAGONE, et une septième étoile seule.

Le Monstre marin CETUS se trouve dans le voisinage des POISSONS et du BELIER.

Chez les égyptiens, la barque Solaire se fait attaquer par un monstre qui est un serpent marin énorme, il n’en faut pas plus à l’esprit Grec pour adapter APOPHIS (Aapep) le Monstre marin auquel ils donnèrent le nom de SETH , soit  » SETHOS  » en grec, rapproché de TYPHON par Plutarque, qui devint CETUS en Latin. Le mot latin CETUS n’a pas véritablement d’étymologie, mais on peut faire un rapprochement avec SETH, le  » DIEU ROUGE « , SETHOS, CETEUS ou encore CETOS en grec. La constellation de la BALEINE est donc assimilée à SETH, et donc à une forme de SATAN par les Grecs.

Voir : Le Mystère de la Baleine

http://secretebase.free.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares