Conspirationisme Nouvelle Technologie Surveillance

Santé, les fantastiques progrès esclavagistes qui nous attendent!

moutons***commentaires de Vic Flame

D’ici vingt ans, des dizaines de maladies seront enfin guéries grâce aux prodigieuses avancées des biotechnologies et de l’électronique. Mais la facture sera salée pour les organismes sociaux…

Commentaire :

D’entrée de jeu, on peut discerner une fois encore cet optimisme proprement DELIRANT et cette PROPAGANDE de la presse des mass-médias visant à ce que les gens trouvent cela « positif » et « très bon », et désirent ardemment ces « progrès ».

C’est la même litanie mensongère pour tout ce qui concerne la recherche : on nous promet depuis des DECENNIES la guérison du cancer, des tumeurs, des problèmes cardiaques et de nombreuses autres maladies, et les donations des gens tombent en millions et en milliards de francs, de dollars, de livres sterlings, de yens et d’euros.

En dehors de quelques soins de base très peu efficaces (on pense par exemple à la chimiothérapie) et de médicaments fort coûteux (par ici les sousous dans la popoche pour les grosses multinationales pharmaceutiques), on n’est pas parvenu à éliminer les maladies mortelles, et des millions de gens continuent d’en mourir chaque année.

Pire : en réalité, de NOUVELLES maladies non naturelles ont été artificiellement développées par l’homme (SIDA, SRAS, grippe aviaire…), ou d’anciennes souches de maladies prétendument éradiquées ont été « améliorées » en laboratoire afin de pouvoir être utilisées comme armes biologiques ou causer davantage de dégâts (c’est le cas pour la variole).

Tout ceci sans compter les crasses que les multinationales mettent dans leurs vaccins, ce qui peut avoir des conséquences atroces (cf. le procès en ce moment, aux USA, de citoyens dont les enfants, ayant reçu un certain vaccin contenant des ingrédients nocifs, sont devenus autistes). Bien entendu, il subsiste quand même certains progrès réels en médecine, mais qui n’ont rien à voir avec les exagérations que l’on nous sert.

Mais le plus important, c’est ce que l’on nous dit dans la seconde partie de cette minuscule introduction : ce seront les organismes sociaux qui vont encaisser la facture et les conséquences négatives de ces technologies !

Or il se fait que la sécurité sociale est déjà au bord du gouffre, avec des déficits vertigineux… Ces prétendues « avancées » dans le domaine de la santé pourraient donc très bien provoquer LA FIN DE NOTRE SYSTÈME DE SECURITE SOCIALE !

Et dans ce cas de figure, s’il n’y a plus de sécurité sociale QUI pourra donc encore se permettre des soins ? PAS VOUS NI MOI, MAIS BIEN LES RICHES, POUR NE PAS CHANGER !!! Et vous allez voir que la suite de ce dossier va me donner raison…

Après la distribution, le transport aérien et le tour du monde en ballon, l’homme d’affaires anglais Richard Branson a une nouvelle lubie : en février dernier, il a annoncé l’ouverture de la Virgin Health Bank, où l’on pourra, moyennant 2300 euros, stocker le sang de cordon ombilical des nouveaux-nés. Ce fluide, riche en cellules souches (c’est-à-dire pas encore développées), pourrait être utilisé, d’ici quelques années, pour guérir des maladies aujourd’hui incurables (Alzheimer, Parkinson, cancers) ou réparer des organes. Délire de milliardaire ? Pas du tout. La thérapie cellulaire est bel et bien l’une des techniques les plus prometteuses de la médecine. Mais c’est loin d’être la seule : il ne se passe pas une semaine sans qu’une équipe de « blouses » blanches » annonce une découverte révolutionnaire. […]

Commentaire :

Nous voyons donc ici que des parties d’êtres humains (cordon ombilical, par exemple) commencent à être VENDUES, et donc que l’humain est donc une fois de plus en train d’être considéré comme un vulgaire PRODUIT COMMERCIAL ET MONAYABLE !!!

C’est là l’aboutissement de l’atroce matérialisme forcené et du répugnant capitalisme ultralibéral et consumériste mondial.

Des gens PAUVRES vont donc revendre leurs organes aux RICHES (et ce, via des hôpitaux en apparence très « éthiques »), afin que ceux-ci puissent se permettre des soins qui leur permettront éventuellement de vivre plus longtemps (c’est déjà ce qui se passe avec les trafics d’organes, mais ce genre de chose est appelé à s’étendre, et de façon tout à fait banalisée et légalisée, cette fois )! Révoltant !

Et ceux qui tireront le plus de profits de tout cela sont encore les MILLIARDAIRES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL (cf. Richard Branson) qui sont en train de créer la superstructure qui soutiendra ce marché infâme (la banque de santé de Branson, par exemple). Le but est bien entendu que les nantis de l’élite puissent prolonger de plus en plus leur vie.

[…] ces technologies sophistiquées menacent de faire voler en éclats le financement de nos systèmes de santé et de compromettre l’égalité d’accès aux soins.

Commentaire :

C’est bien la confirmation de ce que je vous avais signalé plus haut, et donc nous risquons fort de tomber dans un système où seuls les gens aisés pourront se soigner, comme cela existe déjà aujourd’hui aux USA. Et les pauvres, eux, mourront, accélérant ainsi le processus eugéniste et nazi de dépopulation mondiale souhaité par le Nouvel Ordre Mondial !

[…] En attendant, le bouillonnement de la science fait le bonheur de l’industrie pharmaceutique. […] Fin 2007, le chiffre d’affaires mondial du secteur devrait atteindre 685 milliards de dollars.

Commentaire :

Cette industrie (une véritable mafia médicale), qui est bien plus intéressée par le fait de faire du profit que par le fait de guérir efficacement les patients, a donc encore de beaux jours devant elle, d’autant plus que la majorité des gens ne remet absolument pas en question le système, piégée par la désinformation et le lavage de cerveau des mass-médias.

[…] Aujourd’hui, on fabrique des médicaments provenant directement de cellules vivantes.

Commentaire :

Le vivant est donc bien devenu un PRODUIT utilisable et monnayable, comme je vous le signalais plus haut !

[…] Plus efficaces, les biotechnologies promettent aussi l’essor de traitements personnalisés, adaptés à chaque patient. […] « Nous allons passer du prêt-à-porter au sur-mesure, avec des traitements ciblés pour quelques milliers, et même pour des centaines de personne », assure Didier Tabuteau, responsable de la chaire santé à Sciences po et ex-directeur de cabinet de Bernard Kouchner au ministère de la Santé.

Commentaire :

M. Tabuteau vient de vous le dire lui-même : ces traitements ciblés et nouveaux ne seront pas accessibles pour tout le monde, mais simplement pour « quelques milliers » de personnes (les riches et les aisés, d’après ce que nous avons vu plus haut) !!!

« Liberté, égalité, fraternité » ? Mon oeil ! De plus, vous aurez pu remarquer que ce M. Tabuteau est non seulement prof d’université responsable d’une chaire, mais qu’en plus il a fait partie du cabinet du ministre Kouchner.

Nous avons dons là, une fois de plus, un exemple criant de la prostitution de scientifiques au pouvoir politique et aux idées du nouvel ordre mondial, et ce sans que les questions d’inégalité ou d’éthique leur posent le moindre problème ! Enfin, n’oublions jamais que les biotechnologies sont aujourd’hui associées à la nanotechnologie, la cybernétique et l’électronique… de quoi préparer le futur homme-machine manipulable à souhait, corps, esprit et âme y compris !

[…] Les chercheurs sont en train de faire profiter l’homme des progrès démentiels de l’électronique. En nanomédecine (on utilise des instruments de l’ordre du nanomètre, soit 1 milliardième de mètre), des capteurs exploreront le système circulatoire ou pénétreront au sein même des cellules pour y repérer des anomalies, comme les cancers, dès leur apparition.

Commentaire :

Nous y voilà ! A nouveau, on parle ici d’une technologie de pointe mais dont les conséquences peuvent être extrêmement nocives, voire funestes, pour l’être humain.

Ces nanotechnologies ont déjà prouvé qu’elles pouvaient se révéler dangereuses pour la santé.

Mais l’article n’en dit pas un mot (il ne faudrait surtout pas que le lecteur crédule panique ou se rebelle, et ne soutienne plus de ses dons la recherche des multinationales de la médecine et du secteur pharmaceutique !).

REMARQUEZ QUE L’ON PARLE ICI DE NANOCAPTEURS QUI SILLONNERAIENT LE CORPS HUMAIN !

On nous parle de ces capteurs dans un but médical, MAIS ILS POURRONT FORT BIEN ETRE UTILISES EGALEMENT DANS UN BUT D’IDENTIFICATION ET DE PISTAGE DE L’ETRE HUMAIN !

« Paranoïa » que tout cela ? Pas du tout ! Déjà à l’heure actuelle, nous pouvons constater que de dangereux dispositifs (comme la verichip, par exemple) commencent à être utilisés par de prétendus « médecins » sous des prétextes médicaux, et permettent aussi l’identification et le pistage de ces patients dans l’hôpital ou même ailleurs, ce qui ne semble pas déranger le moins du monde les « médecins » en question !

N’oublions jamais non plus que la nanotechnologie est également prévue pour des applications MILITAIRES, et que les puces implantables permettent le contrôle mental et comportemental, émotionnel et hormonal de l’individu, supprimant ainsi toute liberté, y compris le libre-arbitre !!!

A l’échelle au-dessus, l’informatique fait aussi son entrée dans le corps humain.

Des patients portent déjà des pacemakers dotés de puces électroniques, pour détecter un arrêt cardiaque. A l’avenir, ces dispositifs communiqueront avec le système nerveux. Le japonais Hitachi a ainsi mis au point une sorte de casque qui interprète l’activité cérébrale et permet d’actionner une machine par la pensée. Pour l’instant, les ingénieurs savent faire démarrer un petit train électrique en chantant et l’arrêter en faisant du calcul mental ! Mais un jour, ils permettront à un paralysé de commander son fauteuil…

« Ces interfaces homme-machine vont se développer, confirme Fabien Koskas, chirurgien vasculaire à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière,à Paris, et auteur de « Demain, nous vivrons tous en bonne santé ». Comme pour les microprocesseurs des ordinateurs, la capacité de mémoire des puces greffées dans le corps doublera tous les dix-huit mois ».

Commentaire :

Voyez comment on est passé aux IMPLANTS ELECTRONIQUES DANS LE CORPS DE LA PERSONNE !

Je vous l’avais bien dit : la propagande infâme de cet article nous ramène aux puces implantables ! Et afin de faire accepter ces puces implantables facilement, on les propose au départ dans les pacemakers cardiaques ! Mais remarquez comme on a vite bifurqué vers L’INTERFACE HOMME-MACHINE !

Ceux qui me lisent depuis un certain temps sont au courant des dangers INFINIS du « brain-machine interface program » (programme d’interface cerveau-machine) qui, PAR LE BIAIS D’UNE PUCE IMPLANTEE DANS LE CERVEAU, permet au patient d’agir sur son environnement (c’est l’exemple du paralysé qui commande son fauteuil), MAIS AUSSI A L’ENVIRONNEMENT D’AGIR DIRECTEMENT SUR LE PATIENT !

Ainsi, des personnes extérieures peuvent envoyer des ondes et des ordres électriques à la puce implantée dans le cerveau ; cette puce transmet les schémas électriques au cerveau, et l’ordre se répand dans tout le système nerveux et, finalement, dans tout le corps.

C’est ainsi que l’on peut CONTRÔLER L’INDIVIDU PHYSIQUEMENT, ET AUSSI PSYCHIQUEMENT

(certains schémas d’ondes précis correspondent à toute une série d’émotions, et les ondes possèdent aussi une action sur les neurotransmetteurs et les hormones qui, à leur tour, agissent sur l’humeur et le comportement de l’individu).

Mais de tous ces dangers IMMENSES, pas un mot dans l’article !

Vous constaterez aussi que la fin du paragraphe nous parle NON PLUS de médecine et de traitement, mais bien de la soi-disant « AMELIORATION » de l’humain via les puces implantables et autres modifications corporelles, voire même de l’augmentation des pouvoirs et capacités de la personne via ces technologies !

Il s’agit là du vieux MYTHE NAZI DU « SURHOMME » (UBERMENSCH) qui ressurgit, ce LEURRE dont les transhumanistes ont fait leur credo !

PARTIE 2

Source : extraits révélateurs du dossier « Santé, les fantastiques progrès qui nous attendent » publié dans le magazine « Capital » n°190 de juillet 2007, p. 50-69.

Santé, les fantastiques progrès qui nous attendent /Neurologie

Le cerveau pourra se transformer en télécommande

Un paraplégique capable d’actionner des appareils par la seule force de sa pensée ! Ce miracle sera bientôt possible grâce aux interfaces cerveau-machine, comme celle que la firme japonaise Hitacni espère commercialiser dans cinq ans. Comment cela fonctionne-t-il ? Le malade est coiffé d’un casque bardé d’électrodes qui mesurent la circulation sanguine dans le cerveau. Le système, relié à un ordinateur, est alors capable de traduire l’évolution de l’activité cérébrale en signaux électroniques. Et ce sont ces derniers qui déclenchent la mise en marche des appareils. Pour l’heure, les ingénieurs d’Hitachi réussissent à faire démarrer un train électrique en chantant et à l’arrêter en faisant du calcul mental. « Ces technologies pourraient permettre à des handicapés de mettre en route chaise roulante, téléviseur ou ordinateur. », s’enthousiasme François Laurent, chercheur au laboratoire de neurosciences du CNRS.

Commentaire :

Ce que l’on n’explique évidemment pas, c’est que le but ultime de cette technique est l’implantation d’une PUCE CEREBRALE qui remplace le bonnet électroencéphalographique et qui, via un système sans fil de type wi-fi, enregistre l’activité cérébrale et la transmet vers l’éxtérieur.

Ce que l’article vous cache de façon ignoble, c’est que les schémas électriques et les ondes cérébrales que le casque (ou la puce cérébrale) enregistre sont différents selon les émotions ou les mouvements de la personne, et qu’en envoyant ces schémas DEPUIS L’EXTERIEUR, la puce peut enregistrer et reproduire les schémas en question et les transmettre au cerveau et au corps entier, qui eux obéissent aux ordres extérieurs !

C’est ainsi que l’on peut PROVOQUER DELIBEREMENT des émotions (agressivité, peur) ou sensations particulières (plaisir ou douleur), et même faire exécuter des mouvements à la personne implantée !

Tout ceci vous est expliqué e, détail et en anglais sur http://philadelphians.50megs.com/MMEA.html

(pour la traduction en français, lire le topic sur le contrôle des populations, les implants etc.).

Mais de ces dangers de contrôle physique et mental, on ne trouve aucune trace dans cet article répugnant !

Vous allez d’ailleurs voir que nous allons retomber comme par « miracle », plus loin dans cet article manipulateur et mensonger, sur le thème des puces et sondes cérébrales, toujours dans des buts de contrôle comportemental et de changement de l’humeur !

Une pilule effacera les souvenirs traumatisants

Un moyen de gommer ses pires souvenirs ? Voilà qui soulagerait les victimes du syndrome de stress post-traumatique (SSPT) hantées par le rappel d’un événement bouleversant, comme un accident, une agression ou une catastrophe naturelle. Ce syndrome se traduit par des réactions incontrôlables (pleurs, insomnie…). Selon les dernières recherches, les personnes touchées par un SSPT affichent de faibles quantités de cortisol (hormone du stress) et des niveaux inférieurs à la normale d’un acide fondamental dans l’encodage de la mémoire émotionnelle. Ces résultats ont incité des chercheurs de Harvard à explorer un possible traitement, le Propanolol, sur une vingtaine de patients. Ce bêta-bloquant, qui agit sur les récepteurs du cerveau impliqués dans le stockage des émotions, a soulagé les malades qui, au bout de trois mois, semblaient n’avoir en tête qu’une version atténuée de leurs mauvais souvenirs.

Commentaire :

Ceux qui possèdent un peu de culture littéraire connaissent sans doute le livre « Le Meilleur Des Mondes », écrit par Aldous Huxley. Dans ce livre, une drogue, le « soma », soulage les gens de tous leurs problèmes et mauvaises humeurs, de tous les problèmes qu’ils rencontrent dans l’existence. Chers amis, comme vous pouvez le voir, le « soma » moderne, appelé Propanolol, est arrivé ! Tout comme dans « le meilleur des mondes », une société de zombies drogués au Propanolol pointe le bout du nez au coin de la rue…

On supprime ou atténue avec cette DROGUE les mauvaises expériences et les mauvais souvenirs, le mal être, AINSI QUE TOUT SENTIMENT DE REVOLTE, DE RANCUNE.

Allons-nous donc vivre demain dans un monde où les licenciements, le mal-être ressenti lorsqu’on est au chômage, le mal d’amour, l’exclusion, la solitude, le harcèlement moral etc. seront systématiquement « soignés » en avalant une « merveilleuse pilule d’oubli » ?

Quelle aubaine ce serait pour les dirigeants, les patrons, le gouvernement que de régner sur une société de camés incapables de réagir !!! Voilà la possibilité que cette pilule qui efface les traumatismes ouvre devant nous. Quel « merveilleux avenir », vraiment ! Et les putes de la presse souhaitent vous vendre cela sous un jour idéal et positif ?! Quelle MANIPULATION répugnante !

La stimulation magnétique atténuera la dépression

En cas de dépression grave, les électrochocs restent le traitement ultime. Ce procédé violent pourrait bientôt être remplacé par une technique plus douce, permettant de cibler des régions du cerveau : la stimulation magnétique transcrânienne, développée par la société américaine Neuronetics. Elle consistera à envoyer de brèves impulsions magnétiques sur des zones superficielles du cortex. Me champ électromagnétique s’étend dans les zones profondes du cerveau et active des neurones impliqués dans l’humeur. Des essais prometteurs, menés à l’université de Montréal et à Stanford (Californie), ont porté sur la stimulation du cortex préfrontal gauche, région peu active chez les personnes dépressives. Résultat : plus de 40% des patients soumis à l’essai disaient se sentir mieux.

Commentaire :

Là encore, on évite de traiter la racine du problème par un DANGEREUX ARTIFICE TECHNOLOGIQUE !

Au lieu de s’attaquer aux raisons qui rendent les gens déprimés, on propose ici de leur envoyer des ondes magnétiques QUI AGISSENT SUR LEUR CERVEAU ET LEUR HUMEUR !

Vous voyez donc bien qu’il s’agit ici de MANIPULATION MENTALE ET COMPORTEMENTALE PURE ET SIMPLE qui, une fois de plus, est présentée par les poufiasses de la presse prostituée au N.O.M. de façon mirifique !

Le but n’est pas tant d’améliorer la santé des gens, mais bien plutôt de les MANIPULER ET LES CONTRÔLER AU NIVEAU COMPORTEMENTAL !

CONTRÔLE INFECT DES POPULATIONS, COMME D’HABITUDE !

Il y a aussi un AUTRE BUT, purement économique et financier, celui-là : rendre rentables tous ces gens déprimés et qui ne produisent rien. Ce but-là AUSSI rentre parfaitement dans les plans ultralibéraux d’exploitation des populations du N.O.M. !

Les espoirs de l’électrostimulation du cerveau

La « stimulation profonde du cerveau » est prometteuse pour le traitement des maladies neurologiques graves. Le principe : on plante une électrode de 8 à 10 centimètres dans le cerveau du patient pour stimuler la zone qui joue un rôle dans la maladie. Les électrodes, ultra fines, sont reliées à un stimulateur à batterie (derrière l’oreille, sur notre croquis) qui envoie des chocs électriques dans les neurones visés et normalise leur activité. Mise au point il y a vingt ans par le professeur Aim-Louis Benabid, de l’hôpital universitaire de Grenoble, la technique permet déjà de lutter contre la maladie de Parkinson, mais on s’est aperçu qu’elle pourrait aussi soigner la dépression, l’épilepsie ou l’addiction. Il reste aux chercheurs à mieux identifier les zones du cerveau à cibler.

Commentaire :

Nous nous retrouvons ici A NOUVEAU le thème des sondes et puces cérébrales destinées, une fois de plus, à CONTRÔLER et à CHANGER l’humeur ou le comportement des gens !

Comme il est de coutume, on s’en prend à un public FAIBLE (les dépressifs), et l’on utilise l’argument médical comme EXCUSE afin de faire passer cette MANIPULATION MENTALE comme quelque chose de « bien », de « progressiste » et de « positif » !

Mais imaginez seulement les DANGERS ABYSSAUX que ce genre de technologie ouvre en ce qui concerne le contrôle, la répression et la suppression des libertés (y compris du libre-arbitre !) des populations !!!

Remarquez aussi qu’une dérive et un glissement se font jour DÉJÀ dans l’article : on parle au départ de cette technologie crapuleuse pour les « maladies neurologiques graves » (que l’on prend bien garde d’énumérer, ce qui est pratique et laisse la voie ouverte à tout et n’importe quoi).

Ensuite, on nous parle de l’application de cette technologie infâme pour d’AUTRES applications soi-disant médicales et pour des cas nettement moins graves, cette fois : la dépression (on y revient à nouveau, décidément, c’est une obsession !), l’épilepsie et l’addiction.

Cela signifie bien entendu qu’il est PREVU que les applications de ces puces et sondes cérébrales se DIVERSIFIENT et se répandent dans des couches de plus en plus DIVERSIFIEES de la population ! Et les dangers sont évidemment ATROCES !

Contre la maladie de Parkinson

La stimulation du noyau subthalamique par deux électrodes permet aux parkinsoniens de contrôler leurs tremblements. La technique était jusqu’ici semi-expérimentale. Mais la miniaturisation des électrodes (1,27 millimètre de diamètre) et l’utilisation de nouveaux alliages ultralégers laissent espérer un développement du procédé.

Commentaire :

Remarquez bien que ces sondes et puces cérébrales ne SOIGNENT PAS LA MALADIE ET NE LA GUERISSENT PAS !

Elles ne servent qu’à en ATTENUER CERTAINS SYMPTÔMES DERANGEANTS (les tremblements) !

Le tout avec des risques ENORMES de contrôle mental…

Contre les troubles de la dystonie

Cette pathologie, qui se déclenche dès la prime enfance, est un trouble moteur caractérisé par des contractions musculaires intenses et involontaires. L’électrostimulation, testée depuis quelques années, se révèle efficace si l’électrode atteint le pallidum, dans l’hémisphère droit du cerveau.

Commentaire :

A choisir entre la suppression de vos libertés et la suppression de certains symptômes de votre maladie, mes amis, il va falloir choisir. Mais n’oubliez jamais ceci : ceux qui contrôleront tout, y compris vos libertés, auront aussi le droit de vie et de mort sur vous !

Contre la dépression et certaines addictions

La liste des maladies neurologiques que l’on pourrait aussi soigner par électrostimulation s’allonge. Les évaluations en cours sont complexes, car l’emplacement de l’électrode, qui détermine l’efficacité du traitement, varie en fonction des patients. Selon de nouvelles pistes de recherche menées aux Etats-Unis, on pourrait lutter contre la dépression et certains troubles obsessionnels compulsifs. Ainsi que certaines addictions, comme la gloutonnerie, qui mène à l’obésité.

Commentaire :

On tombe à présent dans le grotesque et l’inhumain… afin de soigner les obèses, on ne proposerait plus l’exercice ni les régimes, mais bien… une sonde cérébrale plantée tout droit dans le cerveau ! A noter : une fois implantée, il n’est plus possible de retirer ces sondes, à moins d’une opération de chirurgie lourde.

On va donc trouver toute une série de faux prétextes plus tordus les uns que les autres pour proposer, et peut-être IMPOSER ensuite, les puces et sondes cérébrales à un MAXIMUM de catégories de la population !

On est en droit de se demander aussi si d’autres types de symptômes considérés par le pouvoir comme des « maladies » sociales ne seront pas traités par l’implantation de ce genre de dispositif et par contrôle mental et comportemental… la dissidence, la contestation, les manifestations, l’activisme, par exemple. A méditer sérieusement.

Un vaccin contre Alzheimer sera prêt dans cinq ans

Pour lutter contre Alzheimer, une forme de démence qui touche 25 millions de personnes dans le monde, dont 850.000 en France, les scientifiques mettent les bouchées doubles. Plus de 60 molécules sont en test, afin notamment de retarder l’apparition dans le cerveau des plaques amyloïdes, qui asphyxient les neurones et entraînent perte de mémoire ou troubles du langage. Une dizaine d’équipes américaines et anglaises promettent un vaccin d’ici à cinq ans. Il y a urgence : selon l’institut suédois Karolinska, Alzheimer coûterait chaque année près de 250 milliards de dollars aux sociétés occidentales.

Commentaire :

A l’heure où l’on a découvert que ce sont JUSTEMENT des vaccins qui sont la CAUSE de l’autisme chez des milliers d’enfants américains et où un procès a été ouvert à ce sujet aux USA, la proposition d’un « vaccin » contre la maladie d’Alzheimer a de quoi faire frémir…

Que vont donc aller mettre nos Frankensteins en blouse blanche (et vendus aux multinationales pharmaceutiques malfaisantes) dans ces nouveaux vaccins ? Des dérivés toxiques ou des éléments qui changent de façon irrémédiable le patrimoine génétique de la personne, comme ils l’ont déjà fait par le passé ?

Remarquez le répugnant argument utilisé : dans l’article, on vous dit clairement qu’il y a URGENCE, mais NON PAS parce des milliers et millions de personnes souffrent de cette maladie, MAIS BIEN PARCE CELA REVIENT CHER ! Preuve s’il en est que l’économique et le financier ont pris le pas sur l’humain et le social dans cette société capitaliste ultralibérale et consumériste du Nouvel Ordre Mondial.

Des neurones tout neufs pour ne plus s’endormir

La narcolepsie provoque des accès de sommeil soudains, irrépressibles… et donc très dangereux. Mais de chercheurs de l’université de Lyon envisagent le traitement de cette maladie qui affecte des dizaines de milliers de Français. Ils ont découvert que l’hypocrétine, une substance sécrétée par les neurones de l’hypothalamus, joue un rôle éveillant. Ils ont aussi mis au jour la dégénérescence des neurones qui contiennent l’hypocrétine chez les narcoleptiques. « Cela nous fait penser qu’on soignera cette maladie par thérapie cellulaire, en greffant des neurones neufs », explique un membre de l’équipe.

Un traitement pour certaines formes d’autisme

Des travaux récents menés à l’université d’Edimbourg suscitent un énorme espoir dans les familles frappées par le drame de l’autisme. Grâce à un composé chimique, les chercheurs écossais ont obtenu chez la souris une régression complète du syndrome de Rett, maladie génétique classée dans le spectre de l’autisme. Ce syndrome entraîne une déficience du langage et de la mobilité, à cause de la mutation du gène MeCP2 qui régule la fabrication de protéines actives dans le développement cérébral. On croyait jusque-là les cellules nerveuses irrémédiablement endommagées, chez les sujets souffrant de ce syndrome, et donc chez les autistes. Cette expérience laisse espérer le contraire.

Commentaire : 

Les milliers de petits Américains devenus autistes après l’injection d’un vaccin ont donc peut-être un espoir d’être soignés… en payant A NOUVEAU des médicaments à l’industrie pharmaceutiques qui les a empoisonnés ! Par ici la monnaie…

Des molécules miracles vaincront l’insomnie

Trois Français sur dix se plaignent de troubles du sommeil, un sur dix souffre d’insomnie chronique. Nous consommons ainsi 68 millions de boîtes d’hypnotiques par an, record mondial. Or ces traitements génèrent une accoutumance et des troubles de la mémoire. D’où l’espoir suscité par de nouvelles molécules (Ramelteon, Gaboxadol…), déjà lancées aux Etats-Unis et bientôt sur le marché européen : elles ne semblent plus entraîner ces effets secondaires…

Guy Hugnet, avec Cédric Piétralunga et Eric Wattez.

Commentaire et conclusion :

A nouveau, au lieu de soigner certaines des CAUSES de l’insomnie (stress permanent durant la journée, problèmes financiers et sociaux…), on préfère vendre des médicaments aux effets secondaires encore inconnus.

L’article prétend que ces nouveaux médicaments, grâce à des « molécules miracles », SEMBLENT ne pas entraîner d’effets secondaires. Mais en allopathie, c’est bien connu, il y a toujours des effets secondaires… et parfois dangereux.

En conclusion, nous pouvons affirmer que les buts au niveau de la neurologie sont bien des buts de CONTRÔLE des individus et de leur cerveau via des drogues ou des implants, et que l’on commence par une catégorie bien ciblée de personnes pour mieux étendre ensuite ces applications crapuleuses à un ENSEMBLE toujours plus large de la population.

Les enjeux sont absolument CRUCIAUX, car ce sont les LIBERTES ET LES DROITS LES PLUS BASIQUES qui sont remis en question par ces nécrotechnologies (technologies de mort).

Quant à l’argument « médical », il sert bien entendu à « justifier » des arguments de contrôle et de répression, ainsi que des prétextes économiques. Une fois de plus, on se trouve, comme par « hasard », en droite ligne des objectifs du Nouvel Ordre Mondial.

Nous avons donc intérêt à ce qu’une OPPOSITION TRES FORTE ET INCORRUPTIBLE surgisse, en réagissant CHACUN immédiatement. Sans quoi, les citoyens pourraient bien se retrouver, d’ici quelques années, implantés dans le cerveau et en train de prendre des drogues de type « soma ».

http://conspiration.ca/

Articles similaires

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares