RA MATERIAL, la loi Une

RA MATERIAL – part 8 – Sur les Atlantes, les Egyptiens, les Amérindiens et les Hébreux …

Au seuil de cette année 2012, j’ai pris l’initiative de présenter ici : « Le RA MATERIAL« , comme une petite révision avant le grand saut …

Le RA MATERIAL a connu un grand succès dans les années 80. Ces données ont elles-même été fortement influencé par la fondation ARE de Edgar Cayce ou Schwaller de Lubicz.

Le message du RA MATERIAL s’accorde avec le compteur du calendrier Maya. Nous sortons enfin du dualisme, et s’ébauche une nouvelle ouverture de conscience.

Les dimensions 4D-5D-6D…et certainement 7D à un niveau ultime, expérimentent encore certaines polarités…, moindre, mais polarités quand même… ! Donc dualisme et complémentarité … sont encore là pour un moment ! A nous de comprendre et d’apprendre enfin L’ALLIANCE, base de la LOI de Un. Je suis épatée, car à la lecture du RA MATERIAL, je constate d’énormes similitudes avec les communications des Hathor …. Miléna

Copyright © 2007 L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Séance 21, Fragment 10

10 février 1981

Jim: Comme nous nous préparions à accueillir le Dr. Puharich dans notre cercle de travail avec Ra, nous avons reçu un nouveau rappel concernant le pré-requis de l’harmonisation dans la vie personnelle, nécessaire pour tous ceux qui sont impliqués dans le contact.

Carla: En l’occurrence, Andrija n’est jamais venu nous rendre visite ici dans le Kentucky. Mais il est à noter que Ra a souvent répondu à nos questions en invoquant la loi de confusion. Pour ceux de Ra, l’importance primordiale, en éthique personnelle, à accorder au fait de permettre aux gens de faire leur propre apprentissage, leurs propres erreurs, ne peut être assez soulignée.

Séance 21, 10 février 1981

Interlocuteur: Andrija Puharich viendra nous rendre visite plus tard ce mois-ci. Peut-il lire les textes non publiés sur la guérison?

Ra: Je suis Ra. L’entité dont vous parlez a connaissance de ce matériau dans sa mémoire consciente sous une forme un peu altérée. Dès lors, il est inoffensif de laisser cette entité prendre connaissance de ce texte. Cependant, nous demandons que le complexe mental/corps/esprit Henry soit suffisamment préparé par les moyens de la méditation, de la contemplation, ou de la prière avant d’entrer dans ces travaux. Pour le moment, comme nous l’avons déjà dit, ce complexe de mental/corps/esprit n’est pas de la distorsion vibrationnelle appropriée.

Interlocuteur: J’avais déjà décidé de l’exclure de ces travaux; J’avais seulement décidé de lui laisser lire le texte. La seule autre chose que j’ai remarquée dans le texte tel qu’il existe maintenant, c’est qu’il y a une phrase qui lui permettra de comprendre qui, selon moi, était réellement Spectra. Il me semble que c’est de mon devoir de lui dissimuler cela afin de préserver ce libre arbitre que vous avez tenté de préserver en ne nommant pas l’origine du contact Spectra en Israël. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. C’est une matière laissée à votre discrétion.

Interlocuteur: J’ai bien pensé que vous diriez cela.

La Loi Une, Livre I, Séance 22

10 février 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Je communique maintenant.

Interlocuteur: Je vais poser quelques questions pour éclaircir la fin du deuxième cycle majeur. Nous passerons ensuite au troisième et dernier des cycles majeurs. Pouvez-vous me dire quel était la durée de vie moyenne à la fin du deuxième cycle majeur?

Ra: Je suis Ra. Pour la fin du deuxième cycle majeur la durée de vie comme vous la connaissez, variait dans une certaine mesure, selon les peuples géographiquement isolés plus en harmonie avec l’énergie intelligente et moins belliqueux.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire la longueur moyenne de vie en années à la fin du deuxième cycle majeur?

Ra: Je suis Ra. La moyenne est peut-être trompeuse. Pour être précis, beaucoup passaient approximativement trente-cinq à quarante de vos années dans une incarnation, avec la possibilité non considérée comme anormale d’une durée de vie approchant de cent de vos années.

Interlocuteur: Puis-je supposer alors que cette chute vertigineuse de la durée de vie, de sept cents ans à moins de cent ans au cours de ces deuxièmes 25.000 ans a été due à une intensification de l’absence du service d’autrui?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact en partie.

Pour la fin du deuxième cycle la Loi de Responsabilité avait commencé à faire effet par la faculté croissante des entités de saisir les leçons qu’il y a à apprendre dans cette densité-ci.

C’est ainsi que les entités avaient découvert de nombreux moyens d’indiquer une nature belliqueuse, non seulement en tant que tribus ou bien ce que vous appelez nations, mais aussi dans les relations personnelles, chacun avec son prochain, le concept de l’échange ayant cédé la place au concept de l’argent; également, le concept de propriété ayant pris de l’ascendant sur le concept de non-propriété chez les individus ou les groupes.

A chaque entité il a ensuite été offert de nombreux moyens plus subtils de manifester soit le service d’autrui soit le service de soi avec la distorsion de manipulation du prochain. A mesure que chacune des leçons était comprise, ces leçons de partage, de don, de reçu dans la libre gratitude—chaque leçon pouvait être rejetée en pratique.

Sans manifestation de fruits de cet apprentissage/enseignement la durée de vie est devenue considérablement réduite parce que les voies de l’amour/devoir n’avaient pas été acceptées.

Interlocuteur: Est-ce que cette durée de vie raccourcie a pu aider l’entité d’une quelconque manière du fait qu’elle aurait eu plus temps entre les incarnations pour faire l’examen de ses erreurs, ou bien est-ce que cette durée de vie raccourcie l’a gênée?

Ra: Je suis Ra. Les deux sont corrects. Le raccourcissement de la durée de vie est une distorsion de la Loi Une qui suggère qu’une entité ne reçoive pas plus d’expérience en intensité plus grande que ce qu’elle peut supporter. Ceci ne s’applique qu’à un niveau individuel et non pas aux complexes planétaires ou sociaux.

Ainsi, la durée de vie raccourcie est due à la nécessité de retirer une entité de l’intensité d’expérience qui survient quand la sagesse et l’amour sont, après avoir été rejetés, reflétés à nouveau dans la conscience du Créateur sans être acceptés comme une partie du soi, cela ayant alors pour résultat que l’entité a besoin d’être guérie et d’évaluer à fond l’incarnation.

L’inexactitude réside dans la vérité que, étant donné des circonstances appropriées, une incarnation beaucoup plus longue dans votre continuum d’espace/temps est très utile pour poursuivre ce travail intensif jusqu’à ce que des conclusions aient été atteintes grâce au processus catalytique.

Interlocuteur: Vous avez parlé du groupe sud-américain qui était moissonnable à la fin du deuxième cycle. Quelle était leur durée de vie moyenne à la fin du deuxième cycle?

Ra: Je suis Ra. Ce groupe isolé a eu des durées de vie s’étendant vers le haut jusqu’à la durée de neuf cents années, appropriée à cette densité-ci.

Interlocuteur: Je suppose que l’action planétaire dont nous faisons l’expérience en ce moment et qui, semble-t-il, raccourcit toutes les durées de vie ici, n’a pas été assez forte que pour les affecter et réduire leur durée de vie. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact. Il est bon de se rappeler qu’à ce nexus-là d’espace/temps un grand isolement était possible.

Interlocuteur: Combien de gens peuplaient la Terre en ce temps-là ; c’est-à-dire étaient incarnés dans le physique?

Ra: Je suis Ra. Je présume que vous voulez questionner à propos du nombre de complexes mental/corps/esprit incarnés à la fin du deuxième cycle majeur, ce nombre étant d’approximativement 345.000 entités.

Interlocuteur: Approximativement, combien étaient moissonnables sur le nombre total à la fin du cycle?

Ra: Je suis Ra. Il y avait approximativement 150 entités moissonnables.

Interlocuteur: Alors quand le cycle suivant a débuté, est-ce que ces entités qui sont restées étaient destinées à travailler sur la planète ?

Ra: Je suis Ra. Ces entités ont reçu la visite de la Confédération et sont devenues désireuses de rester afin d’aider à la conscience planétaire. Cela est exact.

Interlocuteur: Quel est le type de visite que la Confédération a rendue à ce groupe de 150 entités?

Ra: Je suis Ra. Un être de lumière est apparu, portant ce qui peut être appelé un bouclier de lumière. Il a parlé de l’unicité et de l’infinitude de toute la création et des choses qui attendent ceux qui sont prêts pour la moisson. Il a décrit en mots dorés les beautés de l’amour vécu. Il a ensuite permis qu’un lien télépathique montre progressivement à ceux qui étaient intéressés la situation difficile de la troisième densité vue comme un complexe planétaire. Il est parti ensuite.

Interlocuteur: Est-ce que toutes ces entités ont alors décidé de rester et d’aider tout au long du cycle suivant de 25.000 années?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact. En tant que groupe elles sont restées. Il y a eu celles, associées périphériquement à cette culture, qui ne sont pas restées. Cependant, elles non plus n’étaient pas en état d’être moissonnées et donc, en commençant à la plus haute, dirons-nous, des sous-octaves de troisième densité, elles ont répété cette densité. Bon nombre de celles qui ont été de nature aimante ne sont pas des Missionnés mais sont de cette origine particulière de deuxième cycle.

Interlocuteur: Est-ce que toutes ces entités sont encore avec nous dans ce cycle-ci?

Ra: Je suis Ra. Les entités répétant le cycle majeur de troisième densité ont, dans quelques cas peu nombreux, eu la possibilité de partir. Ces entités ont choisi de se joindre à leurs frères et soeurs, ainsi que vous appelleriez ces entités.

Interlocuteur: Est-ce que le nom de certaines de ces entités nous est connu historiquement?

Ra: Je suis Ra. Celui connu sous le complexe vibratoire sonore de Saint Augustin est d’une telle nature. Celle connue comme Sainte Thérèse est d’une telle nature. Celui connu comme Saint-François d’Assise est de cette nature. Ces entités étant d’un milieu monastique, comme vous l’appelleriez, ont trouvé une incarnation dans le même type d’atmosphère appropriée à la poursuite de l’apprentissage.

Interlocuteur: Comme le cycle s’est achevé il y a 25.000 ans, quelle a été la réaction de la Confédération à l’absence de moisson?

Ra: Je suis Ra. Nous nous sommes sentis préoccupés.

Interlocuteur: Est-ce qu’une mesure a été prise immédiatement, ou bien avez-vous attendu un appel?

Ra: Je suis Ra. Le Conseil de Saturne n’a agi qu’en permettant l’entrée en troisième densité à d’autres complexes mental/corps/esprit de troisième densité, qui n’étaient pas des Missionnés, mais des entités cherchant à poursuivre une expérience de troisième densité.

Cela a été fait de manière aléatoire afin que le libre arbitre ne soit pas enfreint, car il n’y avait pas encore eu d’appel.

Interlocuteur: Est-ce que la mesure suivante a été prise par la Confédération quand il y a eu un appel?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact.

Interlocuteur: Qui ou quel groupe a émis cet appel, et quelle a été l’action de la Confédération?

Ra: Je suis Ra. L’appel est venu d’Atlantes. Cet appel était pour ce que vous appelleriez une compréhension avec une distorsion vers l’aide au prochain. L’action entreprise est celle dont vous faites partie en ce moment : l’impression d’informations par l’intermédiaire de canaux, comme vous les appelleriez.

Interlocuteur: Est-ce que ce premier appel a eu lieu alors avant que l’Atlantide ne devienne technologiquement avancée?

Ra: Je suis Ra. Ceci est fondamentalement correct.

Interlocuteur: Alors est-ce que les progrès technologiques de l’Atlantide sont dus à cet appel? Je présume qu’il a été répondu à l’appel pour leur apporter la Loi Une et la Loi d’Amour en tant que distorsion de la Loi Une, mais est-ce qu’ils ont aussi reçu des informations technologiques qui leur ont permis de croître et devenir cette société technologique si hautement avancée?

Ra: Je suis Ra. Pas dès le début. Vers la même époque où nous sommes d’abord apparus dans les cieux au-dessus de l’Egypte et avons poursuivi ensuite, d’autres entités de la Confédération sont apparues aux Atlantes qui avaient atteint un niveau de compréhension philosophique, allons-nous mésuser de ce mot, qui était compatible avec la communication, pour encourager et inspirer des études portant sur le mystère de l’unité.

Cependant, des demandes étant faites pour la guérison et autres compréhensions, des informations ont été passées, qui avaient à voir avec les cristaux et la construction de pyramides ainsi que de temples, comme vous les appelleriez, qui étaient associées à l’instruction.

Interlocuteur: Est-ce que cette instruction était de la même sorte que l’instruction initiatique chez les Egyptiens?

Ra: Je suis Ra. Cette instruction était différente en ce sens que le complexe social était, dirons-nous, plus sophistiqué et moins contradictoire et barbare dans ses façons de penser. C’est pourquoi les temples étaient des temples d’apprentissage plutôt qu’un effort de totalement séparer et mettre sur un piédestal les guérisseurs.

Interlocuteur: Alors est-ce que ceux que nous appelons des prêtres étaient instruits dans ces temples?

Ra: Je suis Ra. Vous ne les appelleriez pas des prêtres dans le sens du célibat, de l’obéissance et de la pauvreté. C’étaient des prêtres dans le sens de ceux qui se consacrent à apprendre.

Les difficultés ont fait leur apparition quand ceux qui étaient instruits dans cet apprentissage ont commencé à essayer d’utiliser les pouvoirs des cristaux à des choses autres que de la guérison, puisqu’ils s’occupaient non seulement d’apprendre mais aussi de ce que vous appelleriez la structure gouvernementale.

Interlocuteur: Est-ce que toutes leurs informations leur ont été données de la même manière que nous recevons nos informations maintenant, au travers d’un instrument comme cet instrument-ci?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu des visitations de temps en temps mais aucune d’importance dans, dirons-nous, le passage historique des événements de votre continuum espace/temps.

Interlocuteur: Est-ce qu’il leur a été nécessaire d’avoir un complexe social unifié pour que ces visites se produisent? Quelles conditions ont-elles dû être réunies pour que ces visitations se produisent?

Ra: Je suis Ra. Les conditions étaient deux: l’appel par un groupe de gens dont le carré dépassait le résistance intégrée de ceux qui ne voulaient pas chercher ou apprendre; la deuxième condition: la naïveté relative des membres de la Confédération qui ont senti qu’un transfert direct d’informations serait nécessairement aussi utile aux Atlantes qu’il l’avait été pour l’entité de la Confédération.

Interlocuteur: Je vois alors. Ce que vous voulez dire c’est qu’il est arrivé à ces naïves entités de la Confédération la même chose qui leur était arrivée par le passé, de sorte qu’elles faisaient la même chose pour les entités Atlantes. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact. Nous vous rappelons que nous sommes l’un des membres naïfs de cette Confédération et que nous tentons toujours de réparer les dommages dont nous nous sentons responsables.

Il est de notre devoir ainsi que de notre honneur de poursuivre avec vos peuples, dès lors, jusqu’à ce que toutes les traces de distorsion de nos enseignements/apprentissages aient été adoptées par leurs distorsions opposées, rétablissant ainsi l’équilibre.

Interlocuteur: Je vois. Je vais alors dire l’image que je me fais de l’Atlantide et vous me direz si j’ai raison. Nous avons des circonstances dans lesquelles un pourcentage suffisamment important des gens de l’Atlantide ont au moins commencé à aller dans la direction de la Loi Une et à vivre la Loi Une, pour que leur appel soit entendu par la Confédération. Cet appel a été entendu parce que, sur base de la Loi des Carrés, il a vaincu l’opposition des entités atlantes qui ne lançaient pas d’appel. La Confédération a alors utilisé des canaux comme celui que nous utilisons nous, pour communiquer, et elle est aussi entrée en contact direct, mais cela s’est révélé être une erreur parce que perverti par des entités de l’Atlantide. Cela est-il exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact à une exception près. Il y a une seule Loi. C’est la Loi Une. Les autres lois sont des distorsions de cette Loi, certaines d’entre elles primordiales et d’extrême importance afin que le progrès puisse être compris. Cependant, il est bon que chacune de ces lois, que nous appelons aussi ‘moyens’, soit comprise comme étant une distorsion plutôt qu’une Loi. Il n’y a pas de multiplicité dans la Loi Une.

Ceci sera la dernière question longue de cette séance de travail. Veuillez la poser maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous me donner la durée moyenne de vie de la population atlante?

Ra: Je suis Ra. La durée de vie moyenne, comme nous l’avons dit, est trompeuse. Les Atlantes avaient habituellement, dans la première partie de leur expérience culturelle, des durées de vie de 70 à 140 ans, ceci étant, bien sûr, approximatif.

A cause du désir de puissance, la durée de vie a rapidement décrû dans les dernières périodes de la civilisation et donc, des informations concernant la guérison et le rajeunissement ont été demandées.

Avez-vous des demandes brèves avant que nous clôturions?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument? Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour elle?

Ra: Je suis Ra. L’instrument est bien. Il est en quelque sorte moins facile de maintenir un contact clair pendant une période où plusieurs ou une des entités du cercle de travail n’est/ne sont pas totalement consciente(s). Nous demandons que les entités du cercle prennent conscience que leur énergie est utile pour accroître la vitalité de ce contact. Nous vous remercions d’être consciencieux en demandant.

Je suis Ra. C’est une grande joie de vous laisser dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur unique. Adonai.

La Loi Une, Livre V, Séance 22, Fragment 11

10 février 1981

Jim: La majeure partie des informations de la séance 22 se passent de commentaires. La prière dont parle Ra en relation avec Carla est la prière de Saint-François, que Carla utilise comme son mécanisme personnel d’harmonisation depuis qu’elle s’est mise au channelling, en 1974. Elle affine l’alignement effectué par le groupe de soutien et est toujours récitée mentalement avant chaque séance, qu’il s’agisse de télépathie ou de transe.

Les limitations dont parle Ra dans la seconde réponse font allusion à l’arthrite rhumatoïde de Carla, qui a apparemment été choisie avant l’incarnation pour fournir une focalisation intérieure à son travail de méditation, plutôt que de permettre la facilité de l’expression extérieure qui aurait pu dissiper l’orientation intérieure.

Nous voyons ainsi que toutes les maladies ne sont pas supposées céder aux efforts soutenus des artisans de la guérison, et quand une telle maladie ne répond à aucun effort de guérison, alors on peut se demander quelles opportunités d’apprentissage et de service sont ouvertes par cette maladie.

Ra a même mentionné à la dernière phrase que son acceptation de ses maladies et limitations atténuerait la souffrance qu’elles lui infligent.

Carla: Cela a été distinctement étrange de me promener parmi des arômes d’origines non définies. Il m’a semblé, tout au long de cette période, que je devenais de plus en plus sensible, et de moins en moins vibrante en tant qu’être humain. Je suis certaine que la constante perte de poids a renforcé ce sentiment d’être Alice au Pays des Merveilles. A ce jour, je continue a avoir un véhicule physique très sensible. Néanmoins, mon corps jadis petit a grandi d’une taille pré-ado 5/8 jusqu’à son actuelle taille de 14/16, un gain de poids double du poids le plus léger que j’ai atteint au cours du contact. Juste pour dire où le ‘normal’ se situe pour moi, j’ai pesé, une année dans l’autre, entre 115 et 120 [1]. Je paraissais très normale à ce poids. Il a été intéressant de ressentir les différents poids que j’ai eus, de vivre avec un véhicule plus ou moins encombrant. Plus il est lourd, plus fort on se sent. J’ai été surprise de constater cela, m’étant attendue à ce que des poids plus légers fassent se sentir plus tonique et vitalisé. Voilà pourquoi il est facile de comprendre pourquoi nous, en Amérique, nous nous laissons aller à manger jusqu’à l’obésité. Ça fait du bien ! On peut cependant douter que cela permette une vie bien longue!

Le choix pré-incarnation que j’ai fait d’avoir un corps qui limiterait mes activités est un choix que j’ai mis longtemps à apprécier. Au premier abord, il est frustrant de ne pas être capable d’accomplir le travail pour lequel on a été formé. J’aimais être bibliothécaire, j’aimais faire des recherches pour Don. Quand je n’ai plus été capable de travailler de cette manière j’ai été profondément intriguée et bouleversée. Mais les années tranquilles m’ont enseigné beaucoup de choses. J’ai fait l’apprentissage du coeur ouvert malgré la déglingue de mon corps. J’ai trouvé l’espérance et la foi bien que les perspectives physiques se fussent réduites. Après la mort de Donald, j’ai été moi-même près de mourir et, en 1992, quand enfin j’ai pu faire virer ma barque, j’ai senti l’étreinte de la mort se relâcher et disparaître.

Mon expérience actuelle est de vivre dans un véhicule physique qui fonctionne à peine. Prenant pas moins de sept médicaments, je marche sur le fil du rasoir, entre en faire trop et ne pas en faire assez. La chose qui n’a jamais changé tout au long de cette expérience est ma volonté d’aider les Missionnés de cette planète. Toutes les différentes aptitudes que j’ai dû abandonner ont leur place dans mon travail avec des gens qui rencontrent des difficultés sur leur voie spirituelle, et ainsi je me sens enfin pleinement utile. Mais je sais bien que nous sommes tous utiles, non pas par ce que nous faisons ou disons, mais par la qualité de notre être.

Séance 22, 10 février 1981

Interlocuteur: L’ instrument voudrait vous poser quelques questions. L’instrument voudrait savoir pourquoi elle sent une odeur d’encens plusieurs fois par jour en des endroits divers.

Ra: Je suis Ra. Cet instrument a passé sa vie à se consacrer au service. Ceci a amené cet instrument à ce nexus d’espace/temps avec la distorsion consciente et inconsciente vers le service, avec en plus la distorsion consciente vers le service par la communication.

A chaque fois, comme vous le diriez, que nous accomplissons ce travail notre distorsion vibrationnelle de complexe mémoriel social se mêle plus fermement aux distorsions inconscientes de cet instrument vers le service.

Nous devenons ainsi une partie du complexe vibratoire de cet instrument et elle une partie du nôtre. Cela se passe au niveau inconscient, le niveau par lequel le mental est descendu jusqu’aux racines de la conscience que vous pouvez appeler cosmique.

Cet instrument n’a pas pris pleine conscience de ce lent changement de maillage dans le complexe vibratoire. Cependant, à mesure que se poursuit cette consécration sur les deux niveaux, ainsi que les travaux, des signaux sont envoyés depuis l’inconscient de manière symbolique. Parce que cet instrument a un sens très vif de l’odorat cette association a lieu inconsciemment, et la forme pensée de cette odeur est perçue par l’entité.

Interlocuteur: En deuxième lieu elle aimerait savoir pourquoi elle se sent en meilleure santé maintenant qu’elle a entrepris ces séances, et se sent de mieux en mieux à mesure que le temps passe.

Ra: Je suis Ra. Ceci est une fonction du libre arbitre de l’entité. Cette entité a, pendant de nombreuses de vos années, prié un certain ensemble de complexes vibratoires sonores avant de s’ouvrir à la communication.

Avant que l’état de transe ne soit atteint, cette prière restait dans la portion consciente du complexe mental et, bien qu’utile, elle n’était pas aussi efficiente que la conséquence de cette prière, ainsi que vous appelleriez ce complexe vibrationnel sonore, qui s’en va alors directement vers le niveau inconscient, affectant alors plus sensiblement la communication en provenance du complexe spirituel.

Egalement, cette entité a commencé, étant donné ce travail, à accepter certaines limitations qu’elle a placées sur elle-même afin de préparer le terrain pour les services qu’elle rend maintenant. Ceci est aussi une aide au réalignement des distorsion du complexe physique par rapport à la douleur.

[1] Livres (NdT)

La Loi Une, Livre I, Séance 23

11 février 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Vous avez parlé hier du premier contact établi par la Confédération, qui a eu lieu au cours de notre troisième cycle majeur. Vous avez dit que vous êtes apparus dans les cieux au-dessus de l’Egypte vers la même époque où de l’aide a été apportée à l’Atlantide. Pouvez-vous me dire pourquoi vous êtes allés en Egypte et quelle a été votre orientation d’attitude et de pensée quand vous êtes allés en Egypte la première fois?

Ra: Je suis Ra. A l’époque dont vous parlez il y avait ceux qui avaient choisi de vénérer le dieu solaire à tête de faucon, que vous connaissez par le complexe vibrationnel sonore ‘Horus’.

Nous avons été attirés à passer un certain temps, comme vous l’appelleriez, à scanner les peuples, à la recherche d’un intérêt sérieux équivalant à une recherche à laquelle nous pourrions aider sans enfreindre. Nous avons trouvé qu’à cette époque le complexe social était très auto-contradictoire dans ce qui est appelé ses croyances religieuses et, pour cette raison, il n’y a pas eu d’appel approprié pour notre vibration. Ainsi, en cette période que vous connaissez comme étant approximativement 18.000 de vos années dans le passé, nous sommes partis sans entreprendre aucune action.

Interlocuteur: Vous avez dit hier que vous êtes apparus dans les cieux au-dessus de l’Egypte à cette époque. Est-ce que les entités égyptiennes ont pu vous apercevoir dans leurs cieux?

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact.

Interlocuteur: Qu’ont-elles vu et comment cela a-t-il affecté leur attitude?

Ra: Je suis Ra. Elles ont vu ce que vous décririez comme des vaisseaux en forme de cloche et propulsés par des cristaux.

Cela ne les a pas affectées tant donné leur ferme conviction que de nombreuses choses merveilleuses se produisaient comme faisant normalement partie d’un monde, comme vous l’appelleriez, dans lequel de très, très nombreuses divinités avaient un puissant ascendant sur des événements surnaturels.

Interlocuteur: Aviez-vous une raison pour leur être visibles plutôt qu’invisibles?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire votre raison de leur être visibles?

Ra: Je suis Ra. Nous avons permis la visibilité parce que cela ne faisait aucune différence.

Interlocuteur: Alors à cette époque vous n’êtes pas entrés en contact avec eux. Pouvez-vous répondre à la question que je viens de poser par rapport à votre tentative suivante d’entrer en contact avec les Egyptiens?

Ra: Je suis Ra. La tentative suivante a été prolongée. Elle a eu lieu sur une période de temps. Le nexus, ou centre, de nos efforts a résulté d’une décision de notre part qu’il y avait un appel suffisant pour tenter de marcher parmi vos peuples en tant que frères.

Nous avons soumis ce plan au Conseil de Saturne, nous offrant en tant que Missionnés orientés vers le service, du type de ceux qui atterrissent directement sur les plans intérieurs, sans processus d’incarnation.

Nous avons donc émergé, ou nous sommes matérialisés, dans des complexes physico-chimiques représentant aussi fidèlement que possible notre nature, cet effort étant d’apparaître comme des frères et de passer un temps limité en tant qu’instructeurs dans la Loi Une, car il y avait un intérêt de plus en plus fort pour le corps solaire, et ceci vibre en concordance avec nos distorsions particulières.

Nous avons découvert que pour chaque mot que nous pouvions prononcer, il y avait trente impressions que nous donnions par notre simple essence, ce qui déroutait les entités que nous étions venus servir.

Après une courte période nous nous sommes éloignés de ces entités et avons passé beaucoup de temps à essayer de comprendre comment nous pourrions au mieux servir ceux auxquels nous nous étions offerts en amour/lumière.

Ceux qui étaient en contact avec cette entité géographique, que vous connaissez comme étant l’Atlantide, avaient conçu des potentiels de guérison par l’usage d’entités de forme pyramidale.

En considérant cela et en procédant à des ajustements de différences comme dans les complexes de distorsion des deux cultures géographiques, ainsi que vous les appelleriez, nous sommes retournés devant le Conseil en offrant ce plan au Conseil comme une aide à la guérison et à la longévité de ceux dans la région que vous connaissez comme l’Egypte. De cette façon nous espérions faciliter le processus d’apprentissage tout en offrant de la philosophie énonçant la Loi Une. Une nouvelle fois le Conseil a donné son accord.

Il y a approximativement 11.000 de vos années nous sommes entrés par forme pensée dans votre —nous corrigeons cet instrument. Nous avons parfois de la difficulté à cause d’une baisse de vitalité. Il y a approximativement 8.500 ans, ayant considéré ces concepts avec soin nous sommes retournés, n’ayant jamais quitté en pensée, aux régions de formes pensées de votre complexe vibrationnel planétaire,et avons considéré pendant un certain nombre de vos années, ainsi que vous mesurez le temps, comment bâtir ces structures de manière appropriée.

La première, la Grande Pyramide, a été formée il y a environ 6.000 de vos années. Puis, ensuite, après avoir accompli par la pensée la construction ou l’architecture de la Grande Pyramide, en utilisant, dirons-nous, le matériau le plus local ou terrestre plutôt que la forme pensée, pour construire d’autres structures pyramidales. Cela s’est poursuivi pendant approximativement 1.500 de vos années.

Entretemps, les informations concernant l’initiation et la guérison par cristaux, étaient données. Celui connu comme ‘Ikhnaton’ a été à même de percevoir ces informations sans distorsion significative et, pendant un temps a remué, dirons-nous, ciel et terre pour faire appliquer la Loi Une et ordonner le clergé de ces structures en accord avec les distorsions de l’initiation et de la guérison véritablement compatissantes. Cela ne devait pas durer longtemps.

Lors de la dissolution physique de cette entité sur votre plan physique de troisième densité, ainsi que nous l’avons dit auparavant, nos enseignements ont bientôt été pervertis, nos structures une nouvelle fois ont été rendues à l’usage de ce qui est appelé ‘royal’ ou de ceux ayant des distorsions vers le pouvoir.

Interlocuteur: Quand vous avez parlé de guérison par les pyramides, je présume que la guérison primordiale devait être celle de l’esprit. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est partiellement exact. Cela est partiellement exact. La guérison, si elle doit être effectuée, doit être une concentration sans distorsion significative des ruissellements entrant au travers du complexe spirituel dans l’arbre du mental.

Il y a des parties de ce mental qui bloquent les énergies affluant dans le complexe corporel. Dans chaque cas, dans chaque entité, le blocage peut être très différent.

Cependant, il est nécessaire d’activer le sens du canal ou navette. Ensuite, selon que le blocage se fait du spirituel au mental ou du mental au physique, ou bien s’il s’agit simplement d’un traumatisme aléatoire et purement physique, la guérison peut ensuite s’accomplir.

Interlocuteur: Lorsque vous avez commencé à bâtir la pyramide de Gizeh en utilisant la pensée, étiez-vous à cette époque en contact avec des Egyptiens incarnés, et ont-ils observé cette construction?

Ra: Je suis Ra. A cette époque nous n’étions pas en contact étroit avec les entités incarnées sur votre plan. Nous étions en train de répondre à un appel général d’une énergie suffisante, en ce lieu particulier, méritant de l’action. Nous avons envoyé des pensées à tous ceux qui recherchaient nos informations.

L’apparence de la pyramide a fait l’objet d’une immense surprise. Cependant, elle a été planifiée soigneusement pour coïncider avec l’incarnation d’un connu comme un grand architecte. Cette entité a été déifiée par la suite, en partie à cause de cette occurrence.

Interlocuteur: Quel nom ont-ils donné à cette divinité?

Ra: Je suis Ra. Cette divinité avait le complexe vibratoire sonore ‘Imhotep’.

Interlocuteur: Que pouvez-vous me dire à propos de la réussite en général de la pyramide? Je comprends que les pyramides n’ont pas réussi à produire l’élévation de conscience espérée, mais il a dû y avoir une certaine réussite venue d’elles.

Ra: Je suis Ra. Nous vous demandons de vous souvenir que nous sommes les Frères et Soeurs du Souci. Quand un a été sauvé de ce souci pour avoir une vision du Créateur unique, alors il n’y a pas de concept d’échec.

Notre difficulté se trouve dans l’honneur/la responsabilité de corriger les distorsions de la Loi Une qui sont survenues pendant nos efforts pour venir en aide à ces entités.

Les distorsions sont vues comme des responsabilités plutôt que comme des échecs: les quelques uns qui ont été inspirés de chercher, notre seule raison de cet effort.

Dès lors, nous serions peut-être dans une position de paradoxe en ce sens que quand un a vu une illumination, nous avons réussi, comme vous diriez, et quand d’autres sont devenus plus soucieux et désemparés nous avons échoué. Ce sont vos termes. Nous persistons à chercher à servir.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire ce qui est arrivé à Ikhnaton après sa mort physique?

Ra: Je suis Ra. Cette entité est ensuite passée par la série de soins et révisions des expériences incarnationnelles appropriés à l’expérience de troisième densité. Cette entité avait été dans une certaine mesure dans les distorsions de pouvoir, améliorées par la grande dévotion à la Loi Une.

Cette entité a dès lors résolu d’entrer dans une série d’incarnations dans lesquelles il n’y avait pas de distorsions vers le pouvoir.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quelle était la durée de vie moyenne des Egyptiens au temps d’ Ikhnaton?

Ra: Je suis Ra. La durée de vie moyenne de ces gens était d’approximativement trente-cinq à cinquante de vos années. Il y avait beaucoup de ce que vous appelez des maladies de nature complexe physique.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire les raisons des maladies? Je pense que je sais déjà, mais je pense qu’il serait bon pour le livre de le dire à ce moment-ci.

Ra: Je suis Ra. Ceci n’est, ainsi que nous l’avons mentionné précédemment, pas particulièrement informatif par rapport à la Loi Une. Cependant, le pays que vous connaissez comme l’Egypte était en ce temps-là hautement barbare dans ses conditions de vie, ainsi que vous les appelleriez. Le fleuve que vous appelez Nil pouvait se mettre en crue et puis se retirer, fournissant ainsi des terrains fertiles pour le développement de maladies pouvant être transportées par des insectes. Egalement, la préparation d’aliments a permis l’apparition de maladies. Et aussi, dans de nombreux cas il y avait des difficultés avec les sources d’eau, et l’eau ingérée provoquait des maladies à cause des organismes qui s’y trouvaient.

Interlocuteur: Je questionnais en fait à propos de la cause fondamentale des maladies plutôt qu’à propos du mécanisme de leur transmission. J’allais à la racine de la pensée qui avait créé la possibilité de maladie. Pourriez-vous me dire brièvement si j’ai raison de penser que la réduction générale de pensée sur une longue période sur la planète Terre par rapport à la Loi Une a créé des conditions par lesquelles ce que nous appelons des maladies ont pu se développer ? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est correct et bien perçu. Vous, en tant que poseur de questions, vous commencez maintenant à pénétrer les enseignements extérieurs.

La cause fondamentale dans cette société particulière n’a pas été tellement une action belliqueuse, bien qu’il y ait eu, dirons-nous, des tendances, mais plutôt l’apparition d’un système monétaire et de commerce, et le développement très actif de ces tendances vers l’avidité et le pouvoir; d’où la mise en esclavage d’entités par d’autres entités et la mauvaise compréhension du Créateur à l’intérieur de chaque entité.

Interlocuteur: Je comprends, si je ne me trompe pas, qu’un contact sud américain a aussi été établi. Pouvez-vous me parler de la nature de votre contact par rapport à l’attitude vis-à-vis de ce contact, ses ramifications, le plan de contact, et pourquoi les gens ont été contactés en Amérique du Sud?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière question complète de cette séance. Les entités qui ont marché parmi ceux de votre continent sud-américain ont été appelées par un désir similaire, de la part des entités de là-bas, d’apprendre à propos des manifestations du soleil. Ils vénéraient cette source de lumière et de vie.

C’est ainsi que ces entités ont été visitées par des êtres de lumières non différents de nous-mêmes. Des instructions ont été données et elles ont été mieux acceptées et moins déformées que les nôtres.

Les entités elles-mêmes ont entrepris de construire une série de cités souterraines et cachées, y compris des structures pyramidales.

Ces pyramides variaient quelque peu par rapport au style que nous avions propagé. Cependant, les idées originelles étaient les mêmes, avec l’addition d’un désir ou intention de créer des endroits de méditation et de repos, un sentiment de la présence du Créateur unique, ces pyramides étant alors pour tous les gens, non pas seulement pour les initiés et ceux à soigner.

Ils ont quitté cette densité quand il a été découvert que leurs plans étaient solidement en train et, en fait avaient été enregistrés.

Pendant approximativement les 3.500 années suivantes, ces plans, bien que dans une certains mesure déformés, ont atteint un état de quasi-achèvement à de nombreux égards.

C’est pourquoi, comme dans le cas des ruptures de quarantaine, l’entité qui aidait les entités sud-américaines le long des voies sud-américaines que vous appelez en partie le fleuve Amazone, est retournée devant le Conseil de Saturne pour demander une deuxième tentative de corriger en personne les distorsions survenues dans ses plans. Ceci ayant été accordé, cette entité ou complexe mémoriel social est retourné, et l’entité choisie comme messager est venue une nouvelle fois parmi les peuples pour corriger les erreurs.

A nouveau, tout a été enregistré, et l’entité a rejoint son complexe mémoriel social et quitté vos cieux.

Tout comme dans notre expérience, les enseignements ont été, pour la majeure partie, grandement et grossièrement pervertis jusqu’à aller, dans des temps ultérieurs, aux sacrifices humains plutôt qu’à la guérison des humains. C’est ainsi que ce complexe mémoriel social a lui aussi reçu l’honneur/devoir de rester jusqu’à ce que ces distorsions aient été retirées des complexes de distorsion de vos peuples.

Pouvons-nous demander s’il y a des questions de nature brève avant que nous clôturions?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument? Puisque vous avez dit qu’elle a une naisse d’énergie, est-il possible d’avoir une autre séance plus tard aujourd’hui?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien avec les alignements. Cependant, cet instrument aurait avantage à se reposer après l’état de transe de cette période diurne.

Je suis Ra. Je quitte cet instrument à présent. Je laisse chacun de vous dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre V, Séance 23, Fragment 12

11 février 1981

Jim: Le Dr. Puharich ne nous a jamais rendu visite pendant le contact Ra, et toutes les questions sur la manière dont il aurait dû se préparer à se joindre au contact n’ont été que pour notre propre information. Son fort désir de résoudre énigmes et casse-têtes, ainsi que son désir de prouver la vérité spirituelle aurait rendue difficile son admission dans notre cercle, puisqu’il était soutenu par une attitude mentale, une foi, opposée.

Carla: Dès qu’on commence à faire attention aux synchronicités, on découvre qu’un livre, un film, ou tout autre objet ou événement apporte des messages répétés et des rappels concernant notre voie. Très souvent, Jim et moi discutons d’un sujet, et un jour ou deux plus tard nous recevons des confirmations qui n’ont un sens que pour nous.

Et je pense que de nombreux Missionnés ici font les films et chansons d’aujourd’hui. Il suffit d’écouter les paroles merveilleuses de chansons interprétées par des gens aussi divers qu’Arlo Guthrie et Donavon, Black Oak Arkansas et Earth, Wind and Fire, les Rolling Stones … la liste est aussi longue que mes jambes ! Nous sommes en merveilleuse compagnie, nous qui errons ici sur la Terre.

Séance 23, 11 février 1981

Interlocuteur: Je ne peux pas répondre à cette question mais je vais la poser de toute manière puisque nous sommes dans la région dans laquelle je pense que cela s’est produit. Je ressens en quelque sorte comme un devoir de poser cette question parce que Henry Puharich va venir nous rendre visite plus tard dans le mois. Est-ce que cette entité a été impliquée dans l’une ou l’autre des époques dont vous venez de parler?

Ra: Je suis Ra. Vous avez tout à fait raison de supposer que nous ne pouvons en aucune manière parler de l’entité Henry. Si vous voulez considérer les distorsions de cette entité par rapport à ce que vous appelez ‘preuve’ vous comprendrez/saisirez notre embarras.

Interlocuteur: J’avais supposé avant de poser la question que la réponse serait celle-la. Je l’ai seulement posée pour lui, car il souhaitait que je la pose. C’est peut-être une question bête. Il y a un film intitulé Battle Beyond the Stars [1]. Je ne sais pas si cela vous dit quelque chose. Je suppose que oui. Il paraît y avoir ce dont vous nous parlez dans le script. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Cette création particulière de vos entités avait certaines distorsions de la Loi Une et son scénario sur votre plan physique. C’est exact.

[1] Bataille par delà les étoiles (NdT

La Loi Une, Livre I, Séance 24

15 février 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Nous sommes un peu préoccupés par l’état physique de l’instrument. Elle a un léger encombrement. Si vous pouvez me dire si la séance est conseillée, j’apprécierais.

Ra: Je suis Ra. Les énergies vitales du complexe physique de cet instrument sont faibles. La séance sera raccourcie de manière appropriée.

Interlocuteur: Lors de la dernière séance vous avez mentionné qu’au cours de ce dernier cycle de 25.000 ans les Atlantes, Egyptiens et Sud-Américains ont été contactés, puis la Confédération est partie. Je comprends que la Confédération n’est pas revenue avant un certain temps. Pouvez-vous me dire les raisons, conséquences et attitudes par rapport au contact suivant avec ceux ici de la planète Terre?

Ra: Je suis Ra. Dans le cas des Atlantes, des amplifications sur les informations données ont eu pour résultat ces activités déformées vers la bellicosité, qui ont abouti à la seconde catastrophe atlante finale d’il y a 10.821 de vos années, ainsi que vous mesurez le temps.

Très, très nombreux ont été ceux qui ont été déplacés à cause d’actions sociétales tant sur l’Atlantide que sur des régions de ce que vous appelez les déserts d’Afrique du Nord où certains Atlantes étaient allés après le premier conflit.

Les changements terrestres ont continué à cause de ce que vous appelleriez des bombes nucléaires et autres armes de cristal, faisant sombrer les dernières grandes masses de terres il y a approximativement 9.600 de vos années.

Dans les expériences égyptiennes et sud-américaines les résultats, bien que pas aussi immensément dévastateurs, ont été aussi éloignés de l’intention originelle de la Confédération.

Il est apparu clairement, non seulement à nous mais aussi au Conseil et aux Gardiens, que nos méthodes n’étaient pas appropriées pour cette sphère particulière.

Notre attitude a dès lors été la prudence, l’observation, et des efforts continus pour découvrir créativement des méthodes par lesquelles un contact par nos entités pourrait rendre service avec le moins de distorsion et surtout avec la moindre possibilité de devenir des perversions ou antithèses de notre intention, dans le partage d’informations.

Interlocuteur: Merci. Je présume donc que la Confédération est restée à l’écart de la Terre pendant un certain temps. Quelle condition a donc créé le contact suivant établi par la Confédération?

Ra: Je suis Ra. Il y a approximativement 3.600 de vos années, ainsi que vous mesurez le temps, il y a eu un influx de ceux du groupe d’Orion, ainsi que vous les nommez.

Grâce à des influences de plus en plus négatives sur les distorsions de pensée et d’action, ils ont pu commencer à travailler avec ceux dont l’impression depuis des temps anciens, comme vous pourriez dire, était qu’ils étaient spéciaux et différents.

Une entité de la Confédération, il y a des milliers et des milliers d’années dans votre passé, celle que vous pouvez appeler Yahvé, avait, par clonage génétique, mis en place ces déformations particulières parmi les peuples qui étaient venus graduellement habiter au voisinage de l’Egypte, ainsi que dans de très, très nombreux autres lieux, par dispersion après que la masse des terres de Mu aient sombré.

Ici, le groupe d’Orion a trouvé un sol fertile dans lequel planter les semences de la négativité, ces semences étant, comme toujours, celles de l’élite, des différents, de ceux qui manipulent et mettent leur prochain en esclavage.

Celui connu comme Yahvé éprouvait une grande responsabilité envers ces entités. Cependant, le groupe d’Orion avait été à même d’imprimer sur les peuples le nom de Yahvé comme le responsable de cet élitisme. Yahvé a alors pu prendre, comme vous diriez, connaissance de ses modèles vibratoires et est devenu en effet un complexe vibratoire sonore plus éloquemment efficace.

Dans ce complexe, l’ancien Yahvé, maintenant sans nom mais signifiant ‘Il vient’, a commencé à envoyer de la philosophie positivement orientée. Ceci était il y a approximativement 3.300 années dans votre passé.

C’est ainsi que la partie intense de ce qui est devenu connu comme Armageddon a été rejointe.

Interlocuteur: Comment le groupe d’Orion est-il passé au travers de la quarantaine il y a 3.600 ans ? L’effet ‘fenêtre aléatoire’?

Ra: Je suis Ra. En ce temps-là, cela n’a pas été entièrement ainsi, puisqu’il y avait bien eu appel à des informations. Quand il y a un appel mixte, l’effet ‘fenêtre’ est bien plus souvent mis en mouvement par les voies des densités.

La quarantaine dans ce cas n’était pas, dirons-nous, patrouillée de très près, vu l’absence de polarité forte, les fenêtres devant donc être très faibles pour permettre la pénétration. A mesure que votre moisson approche, les forces de ce que vous appelez la lumière travaillent en fonction de leur appel. Cet appel n’est pas, actuellement, du tout aussi grand.

Dès lors, à cause de la manière de potentialisation ou des carrés, il y a beaucoup de résistance à la pénétration. Cependant, le libre arbitre doit être préservé et ceux qui désirent des informations orientées négativement, comme vous les appelleriez, doivent alors être satisfaits par ceux qui entrent grâce à l’effet ‘fenêtre’.

Interlocuteur: Alors Yahvé, dans un effort de correction de ce que je pourrais appeler une erreur (je sais que vous ne voulez pas l’appeler ainsi), a entrepris il y a 3.300 ans, une philosophie positive. Est-ce que les philosophies d’Orion et de Yahvé ont été imprimées télépathiquement, ou bien est-ce que d’autres techniques ont été utilisées?

Ra: Je suis Ra. Deux autres techniques ont été utilisées: une par l’entité qui n’était plus nommée Yahvé, qui ressentait toujours que si elle parvenait à élever des entités supérieures aux forces négatives, ces entités supérieures pourraient répandre la Loi Une.

Dès lors, l’entité “Yod-Heh-Shin-Vau-Heh” est venue parmi vous sous une forme en accord avec l’être incarné, et s’est accouplée selon la manière normale de reproduction de vos complexes physiques, faisant ainsi naître une génération d’êtres beaucoup plus grands, ces êtres étant appelés “Anak”.

L’autre méthode utilisée pour un plus grand effet, plus tard dans le scénario, comme vous l’appelleriez, a été la forme pensée telle que nous l’utilisons souvent parmi vos peuples pour suggérer le mystérieux ou le sublime. Vous pouvez être familiarisés avec certaines de ces apparitions.

Interlocuteur: Pouvez-vous en citer quelques unes?

Ra: Je suis Ra. Cela c’est de l’information que vous pouvez découvrir. Cependant, nous allons brièvement montrer le chemin en indiquant la roue à l’intérieur d’une roue, et les chérubins à l’oeil sans sommeil.

Interlocuteur: Est-ce que le groupe d’Orion a utilisé des méthodes similaires pour leur impression il y a 3.600 ans?

Ra: Je suis Ra. Le groupe ou empire avait un émissaire dans vos cieux en ce temps-là.

Interlocuteur: Pouvez-vous décrire cet émissaire?

Ra: Je suis Ra. Cet émissaire était de votre nature ardente, qui était cachée par la nature d’une nuée pendant le jour. Ceci était pour empêcher les questions de ceux qui verraient un tel véhicule, et pour le mettre en consonance avec le concept qu’avaient ces entités de ce que vous pouvez appeler le Créateur.

Interlocuteur: Alors comment les informations ont-elles été passées aux entités après qu’elles aient vu cette nuée ardente?

Ra: Je suis Ra. Par transfert de pensée et par le déclenchement de phénomènes ardents et autres événements qui devaient apparaître comme miraculeux par l’usage de formes pensées.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y a eu des prophètes sortis de cette ère ou peu après celle-ci, et qui aient été mentionnés?

Ra: Je suis Ra. Ceux de l’empire n’ont pas réussi à maintenir leur présence longtemps après la date approximative de trois, zéro, zéro, zéro dans votre histoire, et ont forcément dû partir avec la décision de quitter physiquement les cieux. A ceux qui sont dits prophètes il a souvent été donné des informations mélangées, mais le pire que le groupe d’Orion ait pu faire a été de faire parler de damnation ces prophètes, car en ce temps-là la prophétie était l’occupation de ceux qui aimaient leur prochain et ne souhaitaient que rendre service à celui-ci et au Créateur.

Interlocuteur: Etes-vous en train de dire que le groupe d’Orion a réussi à polluer certains des messages des prophètes orientés positivement avec des prophéties de damnation?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Votre demande suivante sera la dernière question complète de cette séance.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire pourquoi le groupe d’Orion a dû partir après ce qui semble être une période de six cents ans?

Ra: Je suis Ra. Bien que l’impression qu’ils avaient donnée à ceux qui avaient fait appel à eux était que ces entités étaient un groupe d’élite, ce que vous connaissez comme la Diaspora s’est produit, provoquant une grande dispersion de ces peuples, de sorte qu’ils sont devenus une espèce plus humble et plus honorable, moins belliqueuse, et plus consciente de la bonté aimante du Créateur unique.

La création à leur sujet tendait à être quelque peu belliqueuse, quelque peu orientée vers la mise en esclavage des autres, mais eux-mêmes, la cible du groupe d’Orion par le moyen de leur supériorité/faiblesse génétique, sont devenus ce que vous pouvez appeler les opprimés, laissant ainsi les sentiments de gratitude pour leur prochain, leur famille et leur Créateur unique commencer à guérir les sentiments d’élitisme qui avaient mené aux distorsions de pouvoir sur les autres, ce qui avait provoqué leur propre bellicosité.

Toute question brève peut être posée à présent.

Interlocuteur: Pouvons-nous faire quelque chose pour augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Vous êtes consciencieux. Ayez soin d’ajuster les appendices supérieurs de cet instrument si la partie supérieure de son corps est élevée.

Je suis Ra. Tout est bien. C’est une joie pour nous de parler avec vous. Nous vous laissons dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur unique. Adonaï.

http://www.llresearch.org

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.