RA MATERIAL, la loi Une

RA MATERIAL – part 23 – Sur L’APPEL…, et l’Attitude

Au seuil de cette année 2012, j’ai pris l’initiative de présenter ici: « Le RA MATERIAL«, comme une petite révision avant le grand saut …

Le RA MATERIAL a connu un grand succés dans les années 80. Ces données ont elles-même été fortement influencé par la fondation ARE de Edgar Cayce ou Schwaller de Lubicz.

Le message du RA MATERIAL s’accorde avec le compteur du calendrier Maya. Nous sortons enfin du dualisme, et s’ébauche une nouvelle ouverture de conscience.

Les dimensions 4D-5D-6D…et certainement 7D à un niveau ultime, expérimentent encore certaines polarités…, moindre, mais polarités quand même… ! Donc dualisme et complémentarité … sont encore là pour un moment ! A nous de comprendre et d’apprendre enfin L’ALLIANCE, base de la LOI de Un. Je suis épatée, car à la lecture du RA MATERIAL, je constate d’énormes similitudes avec les communications des Hathor …. Miléna

Copyright © 2007 L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Séance 71, Fragment 40

18 septembre 1981

Jim: Le temps/espace ou portion métaphysique de nous-mêmes, ne nous est pas apparent la plupart du temps, mais il est cependant le lieu ou univers de notre ‘soi’ le plus véritable. Cela est vrai pour chacun. C’est l’essence à partir de laquelle ce que nous connaissons comme notre ‘soi’ conscient se manifeste comme une partie de notre ‘soi’ véritable. Notre ‘soi’ physique, de l’espace/temps, est un reflet ou une ombre de notre ‘soi’ véritable que ceux qui ont des yeux peuvent voir derrière l’illusion quand ils contemplent l’essence [1] de notre temps/espace. C’est ce ‘soi’ métaphysique que Ra a observé quand il a été amené à considérer notre groupe comme un potentiel groupe de contact.

Carla: Don, Jim et moi avions un intérêt commun pour la communauté spirituelle avant même de nous retrouver ensemble. Quand nous avons fait foyer commun à Noël 1980, nous nous sommes consciemment rassemblés comme un groupe de lumière. Nous voulions vivre une vie dirigée vers la spiritualité, l’un par rapport à l’autre, et servir autant que nous le pouvions. Beaucoup a été sacrifié pour cette mise en commun, tant par Jim que par Don, car ils étaient tous deux des solitaires qui se trouvaient bien dans leur propre compagnie mais non pas en société, bien qu’ils fussent tous deux d’excellents hôtes quand ils avaient des invités. Mais les sacrifices ont été accomplis volontiers et nous avons ressenti le fait d’être ensemble comme une bénédiction. Quand le contact Ra a débuté, trois semaines plus tard, nous nous sommes sentis très heureux d’avoir fait ce chemin en nous laissant conduire par la foi et en unissant nos forces. Ce que nous avions en commun c’était de l’amour clair, pur, sans tache, ainsi qu’une camaraderie née de l’absence de crainte entre nous, et de la certitude que tous les besoins seraient pris en compte. Pendant quelques mois et même années, cette période dorée a subsisté. J’ai longtemps ressenti que le déclin et la mort de Don avaient résulté de sa crainte que je le quitte pour Jim. Je n’aurais jamais fait une telle chose, et je n’avais aucune idée qu’il était préoccupé. Mais je crois que cette crainte, qu’il n’a jamais exprimée, et dont je ne savais rien, l’a menée à ces terribles derniers mois, pendant lesquels il a souffert si intensément.

Séance 71, 18 septembre 1981

Interlocuteur: Quand vous dites que vous avez recherché ce groupe, que voulez-vous dire? Quel a été votre procédé de recherche? Je pose cette question pour mieux comprendre l’illusion du temps et de l’espace.

Ra: Je suis Ra. Considérez le processus de quelqu’un qui voit le spectrogramme d’un complexe d’éléments. Disons, pour la facilité de description, qu’il s’agit d’un échantillon de complexe de peintures. Nous, de Ra, nous connaissions les éléments de communication nécessaires pour que cette communication ait une chance de perdurer.

Nous avons comparé notre échantillon de couleur avec celui de nombreux individus et groupes sur une large étendue de votre temps. Votre spectrogramme correspond à notre échantillon.

En réponse à votre désir de voir la relation entre espace/temps et temps/espace, pouvons-nous dire que nous avons mené cette recherche dans le temps/espace, car dans cette illusion-là on peut voir très facilement les entités comme des complexes vibratoires et les groupes comme des harmoniques à l’intérieur de complexes vibratoires.

[1] Original : ‘beingness’ (NdT)

La Loi Une, Livre III, Séance 72

14 octobre 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous d’abord me donner une indication de l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Les distorsions d’énergie physique de cet instrument sont comme décrites précédemment. Le niveau d’énergie vitale est devenu distordu par rapport aux niveaux normaux, plutôt vers le bas, à cause de la distorsion de l’activité du complexe mental de cet instrument, qui est responsable, dirons-nous, des difficultés pour arriver à la configuration appropriée à ce contact.

Interlocuteur: Est-ce que le rituel de bannissement que nous avons accompli a eu un certain effet de purification du lieu de travail et d’écran pour écarter les influences que nous ne souhaitons pas?

Ra: Je suis Ra. C’est tout à fait exact.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire ce que je peux faire pour améliorer l’efficacité de ce rituel?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire ce qui a été la cause de l’état de l’instrument devenu inconscient pendant les deux dernières méditations avant celle-ci, à un degré tel que nous les avons interrompues?

Ra: Je suis Ra. Nous le pouvons.

Interlocuteur: Voulez-vous me dire alors?

Ra: Je suis Ra. L’entité qui salue cet instrument, et qui est du groupe d’Orion, a d’abord tenté de faire en sorte que l’élément que vous nommez ‘esprit’ du complexe mental/corps/esprit quitte le complexe physique de rayon jaune dans la fausse idée qu’il se préparait au contact Ra. Vous êtes familiarisés avec cette tactique et ses conséquences.

L’instrument, sans faire de pause, en percevant cette salutation, a appelé à la mise à la terre dans le complexe physique, en demandant que la main soit tenue. Dès lors, le plus grand objectif de l’entité d’Orion n’a pas été atteint. Cependant, elle a découvert que ceux présents n’étaient pas capables de faire la distinction entre inconscience avec le mental/corps/esprit intact, et état de transe dans lequel le complexe mental/corps/esprit n’est pas présent.

C’est pourquoi cette entité a appliqué dans toute son étendue la salutation qui donne ‘la tête qui tourne’ et, dans la méditation sans protection, a provoqué chez cet instrument une inconscience simple comme dans ce que vous appelez ‘évanouissement’ ou ‘vertige’. En conséquence, l’entité d’Orion a eu recours à cette tactique pour empêcher le contact Ra d’avoir l’opportunité d’être accompli.

Interlocuteur: L’instrument a planifié une opération chirurgicale à sa main pour le mois prochain. Si une anesthésie générale est pratiquée pour produire un état d’inconscience, est-ce que ce paramètre-là ou un autre, de l’opération, ouvrira un accès aux entités d’Orion?

Ra: Je suis Ra. C’est extrêmement improbable étant donné la nécessité de l’intention du complexe mental/corps/esprit, quand il quitte le complexe physique de rayon jaune, de servir le Créateur de la manière la plus spécifique. L’attitude de quelqu’un qui approche une expérience telle que vous la décrivez n’approcherait pas l’état inconscient dans une telle attitude.

Interlocuteur: Nous avons ici, je crois, un principe très important par rapport à la Loi Une. Vous avez dit que l’attitude de l’individu est d’une importance extrême pour que l’entité d’Orion soit à même d’être effective. Voudriez-vous s’il vous plaît expliquer comment fonctionne ce mécanisme par rapport à la Loi Une, pourquoi l’attitude de l’entité est d’une importance extrême, et pourquoi cela permet l’action de l’entité d’Orion?

Ra: Je suis Ra. La Loi de Confusion ou du Libre Arbitre est d’une importance extrême dans les travaux de la Création infinie. Ce qui est pensé a autant d’intensité d’attraction pour le pôle opposé que l’intensité de l’intention ou désir.

Ainsi, ceux dont les désirs sont superficiels ou transitoires ne font l’expérience que de configurations éphémères de ce qui pourrait être appelé une circonstance magique.

Il y a un tournant, un axe qui pivote à mesure que le complexe mental/corps/esprit harmonise sa volonté de service. Si cette volonté et ce désir sont d’un service à autrui, la polarité correspondante est activée.

Dans la circonstance de ce groupe il y a trois de ces volontés qui agissent comme une seule avec l’instrument dans, dirons-nous, la position centrale de fidélité au service. Cela est comme cela doit être pour l’équilibre du travail et la poursuite du contact. Dans ces travaux, notre complexe vibratoire est lui aussi pointé et notre volonté de servir est aussi d’un certain degré de pureté. Cela a créé l’attraction de l’opposé polaire dont vous faites l’expérience.

Nous pouvons noter qu’une telle configuration de libre arbitre, pointée sur le service d’autrui, a aussi le potentiel de mobiliser une grande masse de force lumineuse.

Cette force lumineuse positive opère cependant, elle aussi, sous le libre arbitre et elle doit être invoquée. Nous ne pourrions pas parler ainsi et ne vous guiderons pas, car la nature de ce contact est telle que la pureté de votre libre arbitre doit, par-dessus toutes choses, être préservée. Ainsi vous cheminez au travers des expériences en découvrant des inclinations qui peuvent être utiles.

Interlocuteur: Les entités orientées négativement qui nous contactent, nous et d’autres, sur cette planète sont limitées par la première distorsion. Elles ont manifestement été limitées par le rituel de bannissement qui vient d’être accompli. Pourriez-vous décrire, par rapport au libre arbitre, comment elles se limitent pour pouvoir travailler dans la première distorsion et comment fonctionne le rituel de bannissement en lui-même?

Ra: Je suis Ra. Cette question a plusieurs parties.

Premièrement, ceux qui sont de polarité négative n’agissent pas par rapport au libre arbitre, à moins que cela ne soit nécessaire. Ils s’invitent d’eux-mêmes et transgressent à chaque fois que cela leur est possible.

Deuxièmement, ils sont limités par la grande Loi de Confusion en ce sens que, pour la plupart, ils sont incapables d’entrer dans cette sphère planétaire d’influence et ne sont capables d’utiliser les fenêtres de distorsion de temps/espace qu’à condition qu’il y ait un certain appel pour équilibrer l’appel positif. Une fois qu’ils sont ici leur désir est la conquête.

Troisièmement, dans le cas de l’enlèvement permanent de cet instrument de l’espace/temps, il est nécessaire de permettre à l’instrument de quitter de son libre arbitre son complexe physique de rayon jaune. Une duperie a donc été tentée.

Le recours à la production de formes de lumière doit permettre à de telles entités de découvrir un mur qu’elle ne peuvent pas pénétrer. Ceci est dû aux complexes énergétiques des êtres de lumière et aspects du Créateur infini unique invoqués et évoqués lors de la mise en place du mur de lumière.

Interlocuteur: Tout ce dont nous faisons l’expérience par rapport à ce contact, notre distorsion vers la connaissance afin de servir, la distorsion de l’entité d’Orion vers la réduction de l’effectivité de ce contact, tout cela résulte de la première distorsion, comme je vois les choses, et crée une atmosphère de totale liberté pour que le Créateur devienne plus instruit de Lui-même par l’interaction de ses portions, les unes par rapport aux autres. Est-ce que ma façon de voir les choses est correcte par rapport à ce que je viens de dire?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Lors de la dernière séance vous avez dit que si l’instrument utilisait une partie de l’énergie vitale accrue dont elle dispose pour l’activité physique, elle aurait à payer un ‘lourd tribut’. Pourriez-vous me dire la nature de ce lourd tribut et pourquoi il en serait ainsi?

Ra: Je suis Ra. Le niveau d’énergie physique est une mesure de la quantité d’énergie disponible du complexe corps d’un complexe mental/corps/esprit. La mesure de l’énergie vitale exprime la quantité d’énergie d’être du complexe mental/corps/esprit.

Cette entité a de grandes distorsions dans la direction de l’activité du complexe mental, de l’activité du complexe esprit, et ce grand canal vers le Créateur: la volonté. C’est pourquoi, l’énergie vitale de cet instrument, même en l’absence de toute réserve physique mesurable, est très substantielle. Cependant, l’utilisation de cette énergie de la volonté, du mental, et de l’esprit pour les choses du complexe physique provoque une distorsion bien plus grande dans l’affaiblissement de l’énergie vitale que ne le ferait l’utilisation de cette énergie pour des choses qui sont dans les désirs et la volonté les plus profonds du complexe mental/corps/esprit.

Dans cette entité, ces désirs sont pour le service du Créateur, et c’est pourquoi nous avons recommandé la prudence au groupe de soutien et à l’instrument lui-même à cet égard. Tous les services ne sont pas égaux en profondeur de distorsion.

L’utilisation exagérée de l’énergie vitale est, littéralement, un retrait rapide de la force de vie.

Interlocuteur: Vous avez mentionné la grande quantité de lumière qui est disponible. Est-ce que ce groupe, grâce à un rituel approprié, pourrait utiliser cela pour recharger l’énergie vitale de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Cependant, nous vous mettons en garde contre tout travail qui élève une personnalité; il vaut mieux être méticuleux dans votre travail.

Interlocuteur: Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par ‘qui élève une personnalité’?

Ra: Je suis Ra. Des indices, nous pouvons en offrir. Une explication serait de la transgression. Nous pouvons seulement demander que vous réalisiez que tous sont Un.

Interlocuteur: Nous avons inclus le ‘Shin’ dans le rituel de bannissement, le ‘Yod-Heh-Vau-Heh’ pour en faire ‘Yod-Heh-Shin-Vau-Heh’. Est-ce que c’est utile?

Ra: Je suis Ra. Cela est utile, spécialement pour l’instrument, dont les distorsions vibrent fortement en congruence avec ce complexe vibratoire sonore.

Interlocuteur: A l’avenir nous allons avoir des méditations en groupe. Je me préoccupe de la protection de l’instrument, si elle est une nouvelle fois le canal au cours de ces méditations. Y a-t-il un laps de temps optimal ou un temps limite pendant lequel le rituel de bannissement est efficace; ou bien est-ce que si nous continuons à purifier chaque jour le lieu de travail par le rituel de bannissement est-ce que cela le prolongera, ou bien est-ce que ce rituel doit être accompli immédiatement avant les méditations?

Ra: Je suis Ra. Votre première supposition est plus proche de l’exactitude.

Interlocuteur: Y a-t-il un danger maintenant, avec les précautions que nous prenons, que l’instrument soit emmenée par l’entité d’Orion?

Ra: Je suis Ra. Les opportunités pour l’entité d’Orion dépendent entièrement de l’état de conscience et de préparation de l’instrument. Nous suggérons que cet instrument est encore trop néophyte pour ouvrir son ‘soi’ à des questions puisque tel est le format utilisé par Ra.

A mesure que l’instrument croît en prise de conscience cette précaution pourra devenir superflue.

Interlocuteur: Pourquoi n’y a-t-il pas de protection sur le sol, ou le lieu du rituel de bannissement, et devrait-il y en avoir une?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière question complète de cette séance de travail.

Le développement d’une salutation psychique n’est possible que par les centres énergétiques commençant à un emplacement que vous pourriez voir comme étant dans le rayon violet, en passant par le centre énergétique de l’adepte, et de là vers la cible d’opportunité. Selon la nature vibratoire et le but de la salutation, positive ou négative, l’entité sera dynamisée ou bloquée de la manière désirée.

Nous, de Ra, approchons cet instrument par un contact sur bande étroite au travers du rayon violet.

D’autres pourraient percer au travers de ce rayon et descendre vers n’importe quel centre énergétique. Nous, pas exemple, utilisons beaucoup le centre énergétique de rayon bleu de cet instrument pendant que nous essayons de communiquer nos distorsions/compréhensions de la Loi Une.

L’entité d’Orion perce ce même rayon violet et se dirige vers deux endroits pour essayer d’atteindre la plupart de ses opportunités non physiques. Elle active le centre énergétique du rayon vert tout en bloquant le centre énergétique de rayon indigo.

Cette combinaison provoque de la confusion chez l’instrument, ainsi qu’une hyperactivité subséquente dans des proportions non sages dans les travaux du complexe physique. Elle recherche simplement les distorsions programmées pré-incarnativement et développées dans l’état d’incarnation.

Les énergies de la vie en elle-même étant le Créateur infini unique, affluent depuis le pôle sud du corps vu sous sa forme magnétique.

Dès lors, seul le Créateur peut, par les pieds, entrer dans l’enveloppe énergétique du corps pour y produire quelque effet.

Les effets de l’adepte sont des effets qui proviennent de la direction supérieure, et ainsi, le construction d’un mur de lumière est tout à fait propice. Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre brève question à présent?

Interlocuteur: Je voudrais seulement demander s’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Cet instrument a une distorsion accrue dans la région du cou. De l’attention portée ici pourrait apporter un confort plus grand. Tout est bien mes amis. L’indulgence et la patience observées par Ra sont admirables. Continuez dans cette minutie d’objectif et de soin pour atteindre les configurations appropriées au contact, et notre poursuite du contact continuera à être possible. Ceci est acceptable pour nous.

Je suis Ra. Je vous quitte mes amis, en glorifiant l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc et réjouissez vous dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre III, Séance 73

21 octobre 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous, s’il vous plaît, me donner une indication de l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment, à l’exception du niveau d’énergie vitale qui est distordu vers ce qui est plus proche du normal pour cette entité.

Interlocuteur: Est-ce que le rituel de bannissement que nous avons accompli a été utile pour ce contact?

Ra: Je suis Ra. Le rituel décrit a gagné à chaque séance de travail en rendant efficace la pureté de contact nécessaire non seulement au contact Ra, mais aussi à tout travail entrepris par l’adepte.

Interlocuteur: Merci. Je voudrais à présent remercier Ra de l’opportunité d’être au service de ceux qui, sur cette sphère, souhaiteraient avoir les informations que nous obtenons ici. Vous avez dit que le libre arbitre, pointé vers le service à autrui, a le potentiel de mobiliser une grande masse de force de lumière. Je présume qu’il en va précisément de même pour la polarité du service de soi. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact, mais d’une façon subtile.

Dans l’invocation et l’évocation d’entités ou de qualités qui peuvent être dites négatives, l’expression met en alerte l’équivalent orienté positivement.

Cependant, ceux qui sont sur la voie du service d’autrui attendent qu’il soit fait appel à eux et ne peuvent envoyer que de l’amour.

Interlocuteur: Ce que j’essayais d’exprimer était que cette mobilisation de la force de lumière, comme je vois les choses, est un processus qui doit entièrement dépendre du libre arbitre, comme vous le dites, et qu’à mesure qu’augmentent le désir, la volonté et la pureté du désir de l’adepte, la mobilisation de la force de lumière augmente elle aussi. Est-ce que cela s’applique tant au potentiel positif qu’au potentiel négatif, et est-ce que ce que j’ai dit est exact?

Ra: Je suis Ra. Pour éviter la confusion et pour que ce soit clair, nous allons simplement répéter votre supposition correcte.

Ceux qui sont sur la voie du service d’autrui peuvent faire appel à la force de lumière en proportion directe de la force et de la pureté de leur volonté de servir.

Ceux qui sont sur la voie du service de soi peuvent faire appel à la force d’obscurité en proportion directe de la force et de la pureté de leur volonté de servir.

Interlocuteur: Je vais immanquablement faire de nombreuses erreurs dans ce que je vais dire aujourd’hui, parce que ce que j’essaie de faire c’est deviner comment cela fonctionne et puis je vous laisserai me corriger. En considérant l’exercice du pilier du milieu, j’ai pensé que je pourrais avoir tort en ce sens que l’adepte voit ou visualise la lumière descendant du chakra de la couronne vers les pieds. Ra a dit que le Créateur entre par les pieds et se dirige vers le haut, que cette lumière spiralante entre par les pieds et se dirige vers le haut. Il me semble que l’adepte qui mobilise la force de lumière, en visualisant l’utilisation de celle-ci, la visualise entrant par les pieds et dynamisant en premier lieu le centre énergétique rouge, puis se dirigeant vers le haut en passant par les centres énergétiques de cette manière. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Pourriez-vous me dire où je me trompe?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Voulez-vous le faire s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il y a deux concepts qu’il faut prendre en compte. Le premier est la grande voie du développement de la lumière dans le mental/corps/esprit microcosmique. Il est supposé qu’un adepte aura ses centres énergétiques en bon fonctionnement et équilibrés à la suite de ses meilleurs efforts avant un travail de magie.

Tous les travaux de magie sont basés sur l’évocation et/ou l’invocation.

La première invocation de tout travail de magie est l’invocation de la personnalité magique, ainsi que vous êtes familiarisés avec ce terme.

Dans le travail dont vous parlez, la première étape est le début de l’invocation de cette personnalité magique qui est invoquée par le fait de revêtir quelque chose. Puisque vous n’avez pas de vêtement ou de talisman spécifique, le geste que vous avez fait est approprié.

La deuxième étape est l’évocation de la grande croix de vie. Ceci est une extension de la personnalité magique devenant le Créateur.

A nouveau, toutes les invocations et évocations sont attirées au travers du centre énergétique violet. Ceci peut être poursuivi vers tous les centres énergétiques que l’on désire utiliser.

Interlocuteur: Voulez-vous alors parler de la différence entre la lumière spiralante qui entre par les pieds et la lumière invoquée par le chakra de la couronne?

Ra: Je suis Ra. L’action de la lumière spiralant vers le haut et attirée par la volonté pour rencontrer la lumière intérieure du Créateur infini unique peut être comparée au battement du coeur et au mouvement des muscles qui entourent les poumons, ainsi que toutes les autres fonctions du système nerveux parasympathique. L’appel lancé par l’adepte peut être comparé aux actions des nerfs et des muscles sur lesquels le complexe mental/corps/esprit exerce un contrôle conscient.

Interlocuteur: Précédemment vous avez dit que là où se rencontrent les deux directions se trouve la mesure du développement du complexe mental/corps/esprit particulier. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Vous avez raison.

Interlocuteur: Il me semble que la visualisation de l’invocation doit dépendre de l’utilisation prévue de la lumière. L’utilisation peut être destinée à des soins, de la communication, ou pour la prise de conscience générale de la Création et du Créateur. Voudriez-vous s’il vous plaît parler de ce processus et de la justesse de ma supposition?

Ra: Je suis Ra. Nous allons offrir certaines pensées, bien qu’il soit douteux que nous puissions épuiser ce sujet.

Chaque visualisation, indépendamment du point du travail, commence avec un travail dans le rayon indigo. Comme vous pouvez en avoir conscience, le rituel que vous avez entrepris est entièrement un travail dans le rayon indigo. Cela est bien car c’est le passage. A partir de ce début, la lumière peut être invoquée pour de la communication ou des soins.

Vous pouvez noter que dans le rituel que nous vous avons offert pour débuter de manière appropriée les travaux Ra, la première focalisation se fait sur le Créateur. Nous voudrions faire remarquer un autre point qui est à la fois subtil et de quelque intérêt.

La lumière spiralant vers le haut, qui est développée dans cette voie par la volonté, et qui ultimement atteint un haut lieu de fusion avec le feu intérieur du Créateur unique, n’est qu’une préparation au travail sur le mental/corps/esprit qui peut être accompli par l’adepte.

Il y a une certaine cristallisation des centres énergétiques qui est utilisée au cours de chaque travail, de sorte que le magicien devient de plus en plus ce qu’il recherche.

Plus important encore, l’analogue mental/corps/esprit de temps/espace qui est évoqué en tant que personnalité magique a cette opportunité unique de grandir rapidement, grâce à l’expérience de l’action catalytique accessible au mental/corps/esprit de troisième densité dans l’espace/temps. Ainsi donc, l’adepte aide grandement le Créateur en offrant un grand catalyseur à une plus vaste portion de la Création qui est identifiée comme la totalité mental/corps/esprit d’une entité.

Interlocuteur: Le désir et la volonté sont les facteurs de ce processus. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous voudrions ajouter une qualité. Dans la personnalité magique, le désir, la volonté et la polarité sont les clés.

Interlocuteur: De nombreux ‘évangélistes’ comme on les appelle dans notre société ont actuellement un grand désir, une très grande volonté, et probablement une forte polarité, mais il me semble que dans de nombreux cas il y a un manque de prise de conscience, ce qui crée un travail peu efficace dans le sens magique. Mon analyse est-elle correcte ?

Ra: Je suis Ra. Elle est partiellement correcte. Quand on examine la polarité d’un travail du service d’autrui, le libre arbitre doit être vu comme prédominant. Les entités dont vous parlez tentent de générer des changements positifs dans la conscience tout en faisant obstacle au libre arbitre. Cela provoque un blocage de a nature magique du travail, sauf dans les cas où une entité désire librement accepter le travail de l’évangéliste, comme vous l’avez appelé.

Interlocuteur: Quelle était l’orientation, par rapport à ce type de communication, de celui qui est connu comme Jésus de Nazareth?

Ra: Je suis Ra. Vous pouvez avoir lu certains ouvrages de cette entité. Elle s’est offerte comme instructeur aux complexes mental/corps/esprit qui se rassemblaient pour écouter, et même alors cette entité a parlé comme au travers d’un voile afin de laisser de l’espace à ceux qui ne souhaitaient pas entendre.

Quand il a été demandé à cette entité de guérir, elle l’a souvent fait, en finissant toujours son travail par deux mises en garde: premièrement que l’entité guérie avait été guérie par sa foi, c’est-à-dire sa capacité de permettre et accepter des changements par l’intermédiaire du rayon violet vers le passage d’énergie intelligente; deuxièmement, en disant toujours: “Ne le dites à personne”. Ce sont là des travaux qui visent à une qualité maximale de libre arbitre, tout en assurant la fidélité à la pureté positive du travail.

Interlocuteur: Une observation du travail en lui-même par une autre entité me semble limiter en partie le libre arbitre en ce sens qu’un événement qui semblerait magique aurait lieu en résultat du travail d’un adepte. Cela pourrait être étendu à tout phénomène autre que normal ou acceptable. Pourriez-vous parler de ce paradoxe qui est un problème immédiat pour quiconque s’occupe à guérir?

Ra: Je suis Ra. Nous sommes d’humbles messagers de la Loi Une. Pour nous il n’y a pas de paradoxes.

Les travaux qui semblent magiques et dès lors qui semblent transgresser le libre arbitre ne le font pas en fait, car les distorsions de la perception sont aussi nombreuses que les témoins, et chaque témoin voit ce qu’il désire voir.

Il n’y a transgression du libre arbitre, dans une telle circonstance, que si l’entité qui accomplit le travail attribue la paternité de l’événement à lui-même ou à ses propres talents .

Quiconque déclare qu’aucun travail ne vient de lui mais passe à travers lui, n’enfreint pas le libre arbitre.

Interlocuteur: Celui connu comme Jésus a rassemblé douze disciples. Quel était sont but en ayant ces disciples avec lui?

Ra: Je suis Ra. Quel est le but d’un enseignement/apprentissage s’il n’y a pas d’élèves/instructeurs? Ceux qui étaient attirés vers cette entité ont été acceptés par cette entité sans préjugé des résultats. Cette entité a accepté l’honneur/devoir placé sur elle par sa nature et son ressenti que parler était sa mission.

Interlocuteur: Dans l’exercice du feu, je suppose que le thérapeute travaille avec la même énergie que celle dont nous avons parlé: celle qui entre par le chakra de la couronne. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, avec quelques notes supplémentaires auxquelles on peut réfléchir en poursuivant cette ligne d’études.

Quand la personnalité magique a été consolidée dans le centre énergétique de rayon vert pour le travail de guérison, l’énergie peut alors être vue comme le centre cristallin au travers duquel l’énergie du corps est canalisée.

Donc, cette forme particulière de thérapie utilise à la fois l’énergie de l’adepte et l’énergie de la lumière spiralant vers le haut. A mesure que le centre de rayon vert devient plus brillant, et notons que cette brillance n’implique pas une sur-activation mais bien une cristallisation, l’énergie du centre de rayon vert du complexe corps spirale deux fois: d’abord dans le sens des aiguilles d’une montre depuis le centre énergétique de rayon vert vers l’épaule droite, au travers de la tête, le coude droit, en descendant vers le plexus solaire, et vers la main gauche. Cela entraîne toute l’énergie du complexe corps dans un canal qui parcourt une nouvelle fois le cercle dans le sens des aiguilles d’une montre depuis la droite —nous corrigeons cet instrument— depuis la gauche vers les pieds, vers la main droite, vers la couronne, vers la main gauche, et ainsi de suite.

Ainsi, l’énergie corporelle entrante, cristallisée, régularisée, et canalisée par la personnalité de l’adepte, atteignant le centre énergétique de rayon vert, peut ensuite déverser les énergies combinées de l’adepte qui est incarné, offrant ainsi le service de la guérison à une entité qui demande ce service. Cette situation de base est accomplie aussi quand il y a une entité qui travaille par l’intermédiaire d’un canal pour soigner.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire comment ce transfert de lumière, je suppose que cela est ainsi, affecte le patient à soigner?

Ra: Je suis Ra. L’effet est celui de la polarisation.

L’entité peut accepter ou non n’importe quel pourcentage de cette énergie vitale polarisée qui et offerte. A l’occasion de l’imposition des mains, cette énergie est plus spécifiquement canalisée, et l’opportunité d’acceptation de cette énergie est, elle aussi, plus spécifique.

Il peut être observé que l’effet ‘Chambre du Roi’ n’est pas recherché dans cette manière de procéder, mais qu’il est plutôt l’addition, chez quelqu’un dont les énergies sont basses, de l’opportunité d’accumuler ces énergies. Bon nombre de vos distorsions appelées ‘maladies’ peuvent être soulagées par de tels moyens.

Interlocuteur: Je vais parler d’une manière générale que vous pourrez corriger. Le tableau général, comme je le vois, du thérapeute et du patient, est que celui qui doit être soigné a un blocage d’un ou plusieurs des centres énergétiques —nous n’envisagerons qu’un seul problème particulier. A cause de ce blocage de centre énergétique la lumière qui spirale vers le haut et qui crée un des sept corps est allée hors de portée de ce corps, et cela a eu pour résultat une distorsion, par rapport à la perfection de ce corps, que nous appelons ‘maladie’, ou une anomalie corporelle qui est autre que parfaite.
Le thérapeute, après avoir convenablement configuré ses centres énergétiques, est à même de retransmettre de la lumière, de la lumière qui afflue vers le bas, au travers de ses centres énergétiques configurés de la manière adéquate, vers celui qui doit être soigné. Si celui qui doit être soigné a une configuration mentale d’acceptation de cette lumière, la lumière entre alors dans le complexe physique et reconfigure la distorsion créée par le blocage originel. Je suis sûr d’avoir fait des erreurs dans tout ça. Voulez-vous les corriger, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Vos erreurs sont très petites. Nous ne voudrions pas, pour le moment, tenter de beaucoup affiner cette déclaration, comme de la matière préliminaire va sans doute apparaître.

Nous pouvons dire qu’il y a diverses formes de guérison. Dans beaucoup, seule l’énergie de l’adepte est utilisée. Dans l’exercice du feu, de l’énergie du complexe physique est également transmise.

Nous pouvons noter en outre que quand celui qui souhaite être guéri, bien que sincère, demeure non guéri, comme vous appelez cette distorsion, vous pouvez envisager des choix pré-incarnation, et votre aide la plus efficace d’une telle entité peut être la suggestion qu’elle médite sur les utilisations affirmatives de quelque limitation qu’elle expérimente. Nous voudrions aussi noter que dans ces cas les travaux de rayon indigo sont souvent une aide. A part ces notes, nous ne souhaitons pas faire d’autre commentaire sur ce que vous avez dit au cours de cette séance de travail.

Interlocuteur: Il me semble que la première chose importante pour ceux qui sont sur le sentier du service d’autrui est le développement d’une attitude que je ne peux décrire que comme une vibration. Cette vibration peut être développée par la méditation, le rituel, et une appréciation grandissante de la Création ou du Créateur, et il en résulte un état d’esprit que je ne peux exprimer que comme une augmentation de la vibration ou de l‘union avec tout. Pourriez-vous étoffer et corriger ce que j’ai dit ?

Ra: Je suis Ra. Nous n’allons pas corriger ce que vous avez dit, mais allons étoffer en suggérant qu’à ces qualités vous pouvez ajouter le fait de vivre jour après jour et moment après moment, car l’adepte véritable vit de plus en plus comme cela.

Interlocuteur: Merci. Pouvez-vous me dire le nombre de transferts d’énergie possibles entre deux ou plus complexes mental/corps/esprit? Est-il très grand ou bien y en a-t-il peu?

Ra: Je suis Ra. Le nombre est infini, car chaque complexe mental/corps/esprit n’est-il par unique?

Interlocuteur: Pouvez-vous définir cette expression: ‘transfert d’énergie entre deux complexes mental/corps/esprit’?

Ra: Je suis Ra. Ce sera la dernière question complète de cette séance de travail. Cette entité dispose encore d’énergie transférée, mais nous trouvons des distorsions qui augmentent rapidement vers des douleurs dans le cou, la région dorsale, les poignets et les appendices manuels.

Le transfert d’énergie physique peut se faire de nombreuses manières.

Nous allons donner deux exemples. Chacun commence par un certain sens du ‘soi’ en tant que Créateur ou, d’une manière quelconque, de la personnalité magique invoquée. Cela peut être fait consciemment ou inconsciemment. Premièrement, l’exercice dont nous avons parlé et qui est appelé ‘exercice du feu’: ceci, par un transfert d’énergie physique, n’est pas ce qui est profondément impliqué dans des combinaisons du complexe corps. Ainsi, le transfert est subtil et chaque transfert est unique dans ce qui est offert et dans ce qui est accepté. A ce point nous pouvons noter que ceci est la cause d’une gamme infinie de transferts possibles d’énergie.

Le second transfert d’énergie donc nous voudrions parler est le transfert d’énergie sexuelle.

Ceci se passe à un niveau non magique pour toutes les entités qui vibrent dans le rayon vert activé. Il est possible, comme dans le cas de cet instrument qui se dédie au service du Créateur infini Unique, d’affiner davantage ce transfert d’énergie. Lorsque l’autre ‘soi’ se consacre lui aussi au service du Créateur infini unique, le transfert est doublé. Alors la quantité d’énergie transférée ne dépend que de la quantité d’énergie sexuelle polarisée créée et libérée. Il y a des raffinements à partir de ce point, qui mènent à l’univers de la haute magie sexuelle.

Dans l’univers des corps mentaux il y a des variantes dans le transfert d’énergie mentale.

Une fois encore, cela dépend de la connaissance recherchée et de la connaissance offerte. Le transfert le plus commun d’énergie mentale est celui entre instructeur et élève. La quantité d’énergie dépend de la qualité de cette offre de la part de l’instructeur, concerne la pureté du désir de servir, de la qualité des informations offertes et, de la part de l’élève, de la pureté du désir d’apprendre et de la qualité du complexe vibratoire mental qui reçoit les connaissances.

Une autre forme de transfert d’énergie mentale est celle de celui qui écoute et de celui qui parle. Quand celui qui parle éprouve des distorsions du complexe mental/émotionnel vers l’angoisse, le souci, ou autre douleur mentale, de ce que nous avons dit auparavant vous pouvez peut-être engranger de la connaissance des variantes possibles de ce genre de transfert.

Les transferts d’énergie spirituelle sont au coeur de tous les transferts d’énergie, étant donné que la connaissance de soi et de l’autre ‘soi’ en tant que Créateur est essentielle, et cela est du travail spirituel. Les variétés de transfert d’énergie spirituelle incluent les choses dont nous avons parlé ce jour, quand nous avons parlé du sujet de l’adepte. Y a-t-il de brèves questions avant que nous quittions cette séance de travail?

Interlocuteur: Seulement savoir s’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour améliorer le confort de l’instrument et le contact, et ensuite s’il y a quelque chose de la séance d’aujourd’hui que vous souhaitez ne pas voir publié.

Ra: Je suis Ra. Nous attirons votre attention sur deux points. Premièrement, il est bon que la bougie qui spirale de 10° à chaque séance de travail ne puisse jamais couler, car cela provoquerait un déséquilibre dans l’alignement des accessoires, dans leur rôle de protection de l’instrument. Deuxièmement, nous pourrions suggérer de faire attention à la région de la nuque: que le coussin sur lequel elle repose soit plus confortable. Cette difficulté a abrégé de nombreuses séances de travail.

Nous vous remercions, mes amis, pour votre conscience et votre minutie par rapport à ces accessoires et qui, à mesure que se poursuivent nos séances de travail, paraissent augmenter. Ensuite, vos décisions vous appartiennent entièrement quant à ce que vous pouvez souhaiter publier de ces travaux.

Je suis Ra. Je vous laisse glorifier l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre III, Séance 74

28 octobre 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Voudriez-vous, s’il vous plaît, me donner d’abord l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: Avant d’aborder de nouvelles matières, il me semble que lors de la séance dernière il y a eu une petite erreur que j’ai corrigée alors, et qui avait trait à la phrase suivante: “aucun travail ne provient de lui mais passe seulement par son intermédiaire”. Est-ce que c’était une erreur de transmission? Qu’est-ce qui a provoqué cela?

Ra: Je suis Ra. Cet instrument, pendant qu’elle est complètement ouverte à notre contact sur bande étroite, éprouve parfois un renforcement soudain de la distorsion que vous appelez ‘douleur’. Cela affaiblit temporairement le contact. Ce type de distorsion accrue est apparu avec une fréquence plus grande dans ce que vous pouvez appeler ‘la quinzaine’ précédente. Bien que ce ne soit normalement pas un phénomène qui occasionne des difficultés de transmission, cela s’est cependant produit deux fois au cours de la séance de travail précédente. Les deux fois il a été nécessaire de corriger ou rectifier le contact.

Interlocuteur: Pouvez-vous s’il vous plaît décrire l’état de transe? Je suis quelque peu perplexe car je me demande comment, dans un état de transe, la douleur peut affecter l’instrument puisque je pensais qu’il n’y avait pas de ressenti de douleur par le complexe corporel dans l’état de transe.

Ra: Je suis Ra. C’est exact. L’instrument n’a aucune conscience de cette sensation-là ni d’aucune autre. Cependant nous, de Ra, utilisons le complexe physique activé dans le rayon jaune comme canal au travers duquel nous pouvons parler. Comme le complexe mental/corps/esprit de l’instrument nous abandonne son enveloppe physique, il est finement ajusté pour notre contact.

Cependant, la distorsion que vous appelez ‘douleur’, quand elle est suffisamment sévère, contrarie le contact approprié et quand la distorsion est violente elle peut rendre défaillant le réglage du canal. Ce réglage doit alors être corrigé, ce que nous pouvons faire quand l’instrument nous offre librement cette opportunité.

Interlocuteur: Au cours d’une séance précédente, il y a eu une question sur le mental archétypal, qui n’a pas reçu une réponse complète. Je voudrais poursuivre sur ce sujet, ou bien faut-il que je relise la question entière?

Ra: Je suis Ra. D’une manière générale, il est bon de faire vibrer la demande au même espace/temps que la réponse désirée. Cependant, dans ce cas-ci il est acceptable pour nous qu’une note soit insérée ici dans votre enregistrement des complexes vibratoires sonores qui se réfèrent à la localisation de la question dans des travaux précédents.

(Note: Cette question est celle posée en dernier lieu lors de la séance n°67).

Cette question, bien que sensée, est dans une certaine mesure à côté de la réalisation de la nature du mental archétypal. Il se peut que nous n’enseignions/apprenions de/à personne d’autre autant que nous sommes devenus des apprentis/instructeurs. C’est pourquoi nous allons faire quelques remarques d’ordre général sur cet intéressant sujet et permettrons à celui qui pose les questions de considérer et affiner toute demande.

Le mental archétypal peut être défini comme le mental qui est particulier au Logos de cette sphère planétaire. Ainsi donc, au contraire du grand mental total cosmique, il contient toutes les matières qu’il a plu au Logos d’offrir à la grande essence [1] cosmique en tant qu’affinements.

Le mental archétypal est dès lors celui qui contient toutes les facettes de ce qui peut affecter le mental ou l’expérience.

Le ‘Magicien’ a été nommé ainsi en tant qu’archétype significatif. Cependant, il n’a pas été reconnu que cette portion du mental archétypal représente, non pas une partie du subconscient profond, mais bien le mental conscient et plus spécialement la volonté.

L’archétype nommé par certains ‘la Grande Prêtresse’ correspond à la faculté d’intuition ou subconscient.

Observons l’entité par rapport au mental archétypal. Vous pouvez considérer les possibilités d’utilisation de correspondances entre le mental/corps/esprit dans le microcosme et le mental/corps/esprit archétypal qui approche de près le Créateur.

Par exemple, dans votre rituel accompli pour purifier cet endroit vous utilisez les termes ‘Ve Geburah’. Il est correct de supposer que cela est une partie ou un aspect du Créateur infini unique. Cependant, il y a diverses correspondances avec le mental archétypal, qui peuvent être de plus en plus affinées par l’adepte.

‘Ve Geburah’ est la correspondance de Michaël, de Mars, du positif, de la virilité.

‘Ve Gedulah’ a des correspondances avec Jupiter, la féminité, le négatif, la partie de l’Arbre de Vie qui concerne Auriel.

(Note de Miléna : Cela à trait aux séphiroth. Geburah et Hessed (ou Gedulah))

Nous pourrions poursuivre les affinements de ces deux éléments du mental archétypal. Nous pourrions discuter des correspondances de couleurs, de relations avec d’autres archétypes, et ainsi de suite. Cela est le travail de l’adepte, et non pas celui de l’instructeur/apprenti.

Nous pouvons seulement suggérer qu’il existe des systèmes d’étude qui peuvent traiter des aspects du mental archétypal et il est bon d’en choisir un et de l’étudier avec attention.

C’est encore mieux si l’adepte va au-delà de ce qui est écrit et opère des correspondances de manière à ce qu’il puisse être fait appel à volonté à cet archétype.

Interlocuteur: Je vais parler et vous laisser corriger. Je vois que les disciplines de la personnalité alimentent le centre énergétique de rayon indigo et affectent la puissance du praticien de magie blanche en débloquant les centres énergétiques inférieurs et permettant ainsi le libre flux de la lumière qui spirale vers le haut pour atteindre le centre indigo. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Voulez-vous s’il vous plaît me corriger?

Ra: Je suis Ra. Le centre indigo est en effet extrêmement important pour le travail de l’adepte. Cependant, quelque cristallisé qu’il soit, il ne peut aucunement corriger des déséquilibres ou blocages dans d’autres centres énergétiques. Ceux-ci doivent être traités individuellement, à partir du rouge vers le haut.

Interlocuteur: Je ne suis pas sûr de comprendre exactement. La question est: comment les disciplines de la personnalité alimentent-elles le centre énergétique de rayon indigo et influencent-elles le pouvoir du praticien de magie blanche ? Est-ce que cela a du sens?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Voudriez-vous donner une réponse s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Nous serions heureux de répondre à cette question. Nous avons compris la question précédente comme étant d’une autre importance.

Le rayon indigo est le rayon de l’adepte. Il y a identification entre la cristallisation de ce centre énergétique et l’amélioration du fonctionnement du mental/corps/esprit à mesure qu’il se met à transcender l’équilibrage de l’espace/temps et à entrer dans les univers combinés de l’espace/temps et du temps/espace.

Interlocuteur: Voyons si mon opinion est erronée ici, sur l’effet des disciplines de la personnalité. Je supposais que la discipline de personnalité permettant d’avoir, disons, une attitude équilibrée envers une entité de même nature, permet de purifier et équilibrer, dans une certaine mesure, le centre énergétique de rayon orange. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous ne pouvons pas dire que vous avez parlé erronément, mais simplement moins que complètement. La personnalité disciplinée, quand elle est mise en face d’un autre ‘soi’, a tous les centres équilibrés en fonction de son équilibre unique. De cette façon, l’autre ‘soi’ regarde dans un miroir et voit son ‘soi’.

Interlocuteur: Les disciplines de la personnalité sont le travail prépondérant de celui qui a pris pleine conscience du processus de l’évolution. Ai-je raison en disant cela?

Ra: Je suis Ra. Tout à fait.

Interlocuteur: Ce que j’essaie de savoir c’est comment ces disciplines affectent les centres énergétiques et le pouvoir du praticien de magie blanche. Voulez-vous me dire comment cela fonctionne?

Ra: Je suis Ra. Le coeur de la discipline de la personnalité est triple. Un : se connaître soi-même. Deux : s’accepter soi-même. Trois: devenir le Créateur.

La troisième étape est celle qui, quand elle est accomplie, fait de soi l’humble serviteur de tous, transparent en personnalité et complètement à même de connaître et accepter les autres ‘soi’.

Par rapport à la poursuite de la pratique magique, la constante discipline de la personnalité implique que l’adepte connaisse son ‘soi’, accepte son ‘soi’ et ainsi, déblaie le chemin menant au grand passage indigo vers le Créateur.

Devenir le Créateur c’est devenir tout ce qui est. Il n’y a alors aucune personnalité dans l’état d’esprit dans lequel l’adepte entreprend son apprentissage/enseignement.

A mesure que la conscience du rayon indigo devient plus cristalline, davantage de travail peut être accompli; davantage peut être extrait de l’infini intelligent.

Interlocuteur: Vous avez dit qu’un des aspects du service d’autrui a le potentiel de mobiliser une grande masse de force de lumière. Pouvez-vous décrire comment cela fonctionne exactement et à quoi cela peut servir?

Ra: Je suis Ra. Il y a des complexes vibratoires sonores qui fonctionnent comme la composition de numéros de votre téléphone. Quand on les fait vibrer de manière appropriée avec la volonté et la concentration appropriées, c’est comme si de nombreux correspondants sur vos plans métaphysiques ou intérieurs recevaient un appel téléphonique. Cet appel, ils y répondent par leur attention à votre action.

Interlocuteur: Il y en a beaucoup de ceux-là. Ceux qui sont les plus visibles dans notre société sont ceux qui sont utilisés à l’église plutôt que ceux utilisés par l’adepte de la magie. Quelle est la différence entre l’effet sur ceux utilisés dans nos nombreuses églises et les incantations spécifiquement magiques utilisées par l’adepte?

Ra: Je suis Ra. Si tous ceux de vos églises étaient des adeptes consciemment emplis de volonté, de recherche, de concentration, de prise de conscience de l’appel, il n’y aurait aucune différence.

L’efficacité de l’appel est fonction des qualités magiques de ceux qui appellent; c’est-à-dire de leur désir de rechercher l’état modifié de conscience souhaité.

Interlocuteur: En choisissant un rituel de protection nous nous sommes finalement mis d’accord sur le Rituel de Bannissement du Pentagramme Mineur. Je présume que ces complexes vibratoires sonores sont du type dont vous parlez pour la mobilisation de ceux des plans intérieurs. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Si nous avions établi un rituel utilisant nos propres mots, et si nous l’avions utilisé d’abord dans cette séquence de protection, quel en aurait été le mérite relatif par rapport au rituel que nous avons choisi?

Ra: Je suis Ra. Il serait inférieur. Quand on élabore un rituel il est bon d’étudier le corpus d’ouvrages écrits qui est disponible, car des noms de pouvoir positif ou de service d’autrui s’y trouvent.

Interlocuteur: Je vais faire une analogie avec le volume de la sonnerie du téléphone, en utilisant le rituel comme l’efficience des praticiens qui ont recours à ce rituel. Je vois plusieurs choses qui peuvent affecter l’efficience du rituel : d’abord le désir de servir qu’ont les praticiens, leur capacité à invoquer une personnalité magique, leur capacité à visualiser pendant qu’ils accomplissent le rituel, et je voudrais vous demander quelle est l’importance relative de ces éléments, et comment chacun d’eux peut être intensifié.

Ra: Je suis Ra. Cette question frôle l’excès de spécificité. Il est extrêmement important que l’adepte perçoive sa propre croissance en tant qu’instructeur/apprenti. Nous pouvons seulement dire que vous supposez correctement l’extrême importance de la personnalité magique. C’est une étude en soi.

Avec une volonté émotionnelle appropriée, la polarité appropriée et la pureté appropriée, le travail peut se faire avec ou sans les complexes vibratoires sonores appropriés. Cependant, pourquoi utiliser un instrument émoussé quand un scalpel est à disposition?

Interlocuteur: Je présume que la raison pour laquelle les rituels ont été utilisés antérieurement est que ces mots ont suscité un changement d’orientation dans la conscience de ceux qui ont travaillé dans ces domaines de sorte que ceux qui sont d’une distorsion mentale que nous recherchons répondent à l’impression dans la conscience de cette série de mots. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est en grande partie exact.

L’exception est le son de certaines de vos voyelles en hébreu et en sanskrit, comme vous les appelez. Ces complexes vibratoires sonores ont du pouvoir depuis avant le temps et l’espace, et représentent des configurations de lumière qui ont construit tout ce qui est.

Interlocuteur: Pourquoi ces sons ont-ils cette propriété?

Ra: Je suis Ra. La correspondance, dans un complexe vibratoire, est mathématique. En ce moment nous avons suffisamment d’énergie transférée pour une question complète.

Interlocuteur: Comment les utilisateurs de ces sons, en sanskrit et en hébreu, ont-ils déterminé ce qu’étaient ces sons?

Ra: Je suis Ra. Dans le cas de l’hébreu, l’entité connue comme Yahvé a contribué à cette connaissance par l’impression dans le matériau du code génétique qui est devenu le langage, ainsi que vous l’appelez.

Dans le cas du sanskrit, les vibrations sonores sont pures étant donné qu’il n’y a eu au préalable ni alphabet ni attribution de nom à des lettres, comme vous diriez. Ainsi les complexes de vibrations sonores ont semblé se mettre en place comme s’ils venaient directement du Logos. Cela a été une situation ou un processus plus naturel ou spontané.

A présent nous voudrions revenir sur l’incident de la séance de travail précédente, où notre contact a été placé incorrectement pendant un court laps de temps puis a été corrigé. Dans l’exercice du feu vous pouvez voir la spirale initiale se mouvoir dans le sens des aiguilles d’une montre, monter depuis le centre énergétique de rayon vert jusqu’aux épaules et à la tête, puis jusqu’aux coudes, et ensuite la main gauche. Le canal avait été corrigé avant que le reste de cette réponse soit terminé. Y a-t-il une brève question à présent?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien. L’instrument continue à ressentir des douleurs ainsi que vous appelez cette distorsion. La région de la nuque reste la plus affectée, bien que les changements aient été utiles dans une petite mesure. Les alignements sont bons.

Nous allons vous laisser maintenant, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, dans la gloire et la joie de la puissance et de la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

[1] Original : ‘beingness’ (NdT)

La Loi Une, Livre III, Séance 75

31 octobre 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: L’instrument voudrait savoir pourquoi, à deux reprises, pendant le Benedictus qui fait partie de la musique qu’elle a chantée à un concert en groupe elle a ressenti ce qu’elle croit être une agression psychique.

Ra: Je suis Ra. Ceci n’est pas une question mineure [1] Nous allons d’abord enlever les connotations qui sont mineures.

Dans la vibration que vous appelez ‘le chant’ de la partie de ce que cet instrument vénère comme la Messe, qui précède immédiatement cette difficulté appelée le Hosanna, il y a l’exigence d’une quantité de fatigue physique d’effort qui est épuisante pour n’importe quelle entité. Cette partie dont nous parlons est appelée le Sanctus. Nous arrivons maintenant au point intéressant.

Quand l’entité Jehoshuah [2] a décidé de retourner au lieu nommé Jérusalem pour les jours saints de son peuple, elle s’est détournée de son oeuvre mélangeant amour et sagesse, et a embrassé le martyre qui est une oeuvre d’amour sans sagesse.

Le Hosanna comme il est appelé, et le Benedictus qui suit, sont la récapitulation écrite de ce qui a été crié alors que Jehoshuah arrivait au lieu de son martyre. L’acception générale de cette exclamation: “Hosanna au fils de David! Hosanna au plus haut des cieux! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!”, par ce qui est appelé ‘l’Eglise’, est erronée; une occurrence sans doute malheureuse, car elle est plus déformée que la majeure partie de ce qui est appelé ‘la Messe’.

Il y avait deux factions présentes pour accueillir Jehoshuah: premièrement, un petit groupe de ceux qui espéraient un roi terrestre. Cependant, Jehoshuah chevauchait un âne, exprimant par ce comportement qu’il n’était pas un roi terrestre et qu’il ne souhaitait pas combattre les Romains ni les Sadducéens. En plus grand nombre étaient ceux qui avaient reçu l’ordre d’un Rabbin et aîné, de se moquer de cette entité, car ceux de la hiérarchie craignaient cette entité qui avait paru être des leurs, respectant leurs lois et puis qui, sous leurs yeux, trahissait ces lois ancestrales et ralliait le peuple.

Le point de faiblesse, pour cet instrument, a été cette subtile situation qui retentit à travers tout votre espace/temps et aussi la place qu’occupe le Hosanna en tant que signe annonciateur de ce virage vers le martyre. Nous ne pouvons parler que d’une manière générale ici. Pendant le Hosanna, l’instrument n’a pas subi de plein fouet la force de la salutation qu’elle a correctement identifiée, grâce à l’intense concentration nécessaire pour faire vibrer cette partie de cette composition. Cependant le Benedictus, dans l’interprétation particulière de ces paroles, est vibré par une seule entité. L’instrument a alors relâché sa concentration et s’est immédiatement trouvée exposée à la plus grande salutation.

Interlocuteur: Le point de faiblesse a donc, comme je comprends, été créé à l’origine par la décision de Jésus de prendre la voie du martyre? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Par rapport à cet instrument, cela est tout à fait exact. Elle est consciente de certains suréquilibres tendant vers l’amour et même le martyre, mais elle n’a pas jusqu’à présent, équilibré ces distorsions de manière significative. Nous n’impliquons pas que ce chemin de compassion débordante ait un quelconque défaut, mais affirmons sa perfection. C’est un exemple d’amour qui a servi de phare à beaucoup.

Pour ceux qui cherchent plus loin, les conséquences du martyre doivent être prises en considération, car dans le martyre se trouve la fin de l’opportunité d’offrir de l’amour et de la lumière dans la densité de celui qui est martyr. Chaque entité doit rechercher sa voie la plus profonde.

Interlocuteur: Voyons alors si je comprends comment l’entité d’Orion trouve un point faible dans cette distorsion. L’entité qui se dirige vers le martyre est alors ouverte, de sa libre volonté, à l’aide du groupe d’Orion pour en faire un martyr. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Vous n’avez raison qu’en ce qui concerne la position spéciale dans laquelle se trouve l’instrument, c’est-à-dire de se trouver impliquée dans, et dédiée à un travail qui est magique ou d’une nature extrêmement polarisée. Ce groupe est entré dans ce travail avec de la polarité mais avec une innocence virtuelle quant à la nature magique de cette polarité. C’est ce qu’il est en train de découvrir.

Interlocuteur: Comment est-ce que l’entité d’Orion a pu agir par ce lien avec le Hosanna? Est-ce que c’est simplement à cause des distorsions mentales de l’instrument à ce moment, à cause de ce qui était suggéré par la musique, ou bien s’agit-il d’un lien plus physique ou métaphysique datant du temps du Christ?

Ra: Je suis Ra. D’abord, la dernière supposition est fausse. Cette entité n’est pas liée à l’entité Jehoshuah. Ensuite, il y a une circonstance très unique. Il y a une entité qui a attiré l’attention d’un être de lumière d’Orion. Cela est extrêmement rare. Cette entité a une intense dévotion pour les enseignements et l’exemple de celui qu’elle appelle Jésus. Cette entité vibre ensuite dans un chant, une version des plus difficiles, appelée ‘Messe en si mineur de Bach’, de ce complexe votif exemplaire de vibrations sonores.

L’entité s’identifie consciemment avec chacune des parties de cette Messe. C’est uniquement de cette façon qu’est apparu le point faible.

Comme vous pouvez voir, ce n’est pas une occurrence ordinaire et elle ne se serait pas produite si l’un ou l’autre ingrédient avait manqué: épuisement, tendance à des complexes de croyance, attention d’une entité d’Orion, et la nature métaphysique de cet ensemble particulier de mots.

Interlocuteur: Quel était l’objectif de l’entité d’Orion par rapport à l’entité ont vous avez parlé et qui a chanté la Messe d’une manière épuisante?

Ra: Je suis Ra. L’entité d’Orion souhaite éliminer l’instrument.

Interlocuteur: Est-elle de quatrième ou de cinquième densité?

Ra: Je suis Ra. Cet instrument est saluée par une entité de cinquième densité qui a perdu de sa polarité vu son absence d’attitude dictatoriale par rapport à la disposition du complexe mental/corps/esprit ou physique de rayon jaune activé, de l‘instrument.

Interlocuteur: Vous parlez de cette autre personne qui a chanté pendant la Messe? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Je pense qu’il y a eu une petite erreur de communication ici. Ma question concernait l’autre personne qui a chanté la Messe en créant ce point faible, et qui a elle aussi été saluée par une entité d’Orion, et ma question était : de quelle densité est l’entité d’Orion qui a salué l’autre personne qui a chanté la Messe?

Ra: Je suis Ra. Nous n’avons pas parlé d’autre entité que l’instrument.

Interlocuteur: Bon. J’ai mal compris. Je pensais que vous parliez de quelqu’un d’autre de la chorale, qui avait été identifié avec le chant. Pendant tout ce temps nous n’avons parlé que de l’instrument ? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Je suis désolé de ma confusion. Parfois, comme vous le dites, les complexes vibratoires sonores ne sont pas très adéquats. La réponse à la question suivante a peut-être quelque chose à voir avec notre vision déformée du temps mais, comme je vois les choses, les Missionnés dans cette densité, qui viennent de la cinquième ou de la sixième densité, doivent déjà avoir atteint un degré relativement élevé sur la voie de l’adeptat, et ils doivent suivre un chemin légèrement différent pour retrouver le degré d’adeptat qu’ils avaient jadis dans une densité plus élevée, et ils s’en approchent autant qu’ils le peuvent dans la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Votre question est focalisée moins que parfaitement. Nous allons parler du sujet en général.

Il y a de nombreux Missionnés que vous pouvez appeler des adeptes, qui ne travaillent pas de façon consciente dans la présente incarnation. C’est une question d’attention.

On peut être un bon attrapeur de sphère de jeux, mais si l’oeil ne suit pas pendant que la sphère est lancée, il se peut que cette sphère passe à côté de l’entité. Si elle avait tourné les yeux vers la sphère, l’attraper aurait été facile.

Dans le cas des Missionnés qui cherchent à recouvrer le degré d’adeptat que chacun avait acquis avant la présente expérience de vie, nous pouvons noter que, même quand le processus d’oubli a été pénétré, il y a encore le corps activé de rayon jaune qui ne réagit pas comme le fait l’adepte dont le corps de rayon vert ou bleu est activé.

Vous pouvez voir ainsi l’inéluctabilité des frustrations et de la confusion dues aux difficultés inhérentes à la manipulation des forces les plus fines de la conscience au travers de l’appareil chimique du corps activé dans le rayon jaune.

Interlocuteur: Vous ne pourrez probablement pas répondre, mais pouvez-vous faire des suggestions qui pourraient être profitables à l’instrument à propos de sa prochaine expérience d’hospitalisation?

Ra: Je suis Ra. Nous pouvons faire une suggestion et laisser le reste dans les mains du Créateur. Il est bon que chacun réalise qu’il est lui-même le Créateur. Ainsi, chacun peut soutenir l’autre, et aussi se soutenir lui-même par l’humble amour de soi en tant que Créateur.

Interlocuteur: Lors d’une séance précédente vous avez parlé de certains complexes vibratoires sonores en hébreu et en sanskrit, qui sont puissants parce que mathématiquement reliés à ce qui est la Création. Pourriez-vous détailler la manière dont ils sont ainsi reliés?

Ra: Je suis Ra. Comme nous l’avons dit précédemment, le lien est mathématique, ou encore le rapport que vous pouvez voir comme musical. Il y en a dont les activités du complexe mental s’efforcent de résoudre ce rapport mathématique, mais pour le moment, la coloration de la voyelle entonnée fait partie d’une vibration qui ne peut être mesurée avec précision. Cependant, elle équivaut à des types de rotation de vos particules de matière première.

Interlocuteur: Si on fait vibrer ces sons avec précision, quel effet ou quelle utilité auraient-ils alors par rapport aux objectifs de l’adepte?

Ra: Je suis Ra. Vous pouvez considérer le concept de la résonance sympathique. Quand on fait vibrer correctement certains sons, la Création chante.

Interlocuteur: Est-ce que ces sons sont alors de nature musicale, en ce sens qu’ils seraient un arrangement musical de diverses vibrations sonores, ou bien cela s’applique-t-il à une seule note? A quoi cela s’applique-t-il?

Ra: Je suis Ra. Il n’est pas facile de répondre à cette question. Dans certains cas, seule la voyelle entonnée a un effet. Dans d’autres cas, et surtout dans des combinaisons sanskrites, la sélection des intervalles harmoniques est aussi d’une nature de résonance.

Interlocuteur: Est-ce que l’adepte peut alors utiliser cette qualité de résonance pour devenir un avec la Création et ainsi atteindre son objectif de cette manière?

Ra: Je suis Ra. Il serait peut-être plus exact de dire que, dans ces circonstances, la Création est de plus en plus contenue à l’intérieur du praticien. L’équilibre de votre question est correct.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire le nom des notes musicales à entonner et qui sont de cette qualité?

Ra: Je suis Ra. Nous ne le pouvons pas.

Interlocuteur: Je pensais bien que vous ne pourriez pas, mais j’ai pensé qu’il n’y avait pas de mal à demander. Je suppose donc qu’il faut les chercher et les déterminer par l’observation empirique de leur effet par le chercheur. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est partiellement exact. A mesure que votre recherche se poursuivra, il s’ajoutera aux données empiriques l’acuité de sensibilité qui a continué à fonctionner dans la manière de travailler de l’adepte.

Interlocuteur: Est-ce que l’exercice du feu est ce qu’il y a de meilleur pour l’instrument, ou bien y a-t-il quelque chose de mieux que nous pourrions faire, outre les choses que vous avez déjà suggérées pour aider l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Continuez comme vous êtes à présent. Nous ne pouvons pas parler de l’avenir car nous pourrions alors l’influencer, mais il y a de grandes probabilités/possibilités, si vous suivez la voie que vous parcourez en ce moment, pour que des méthodes plus efficaces pour le groupe tout entier soient établies.

Interlocuteur: Vous avez mentionné au cours d’une séance précédente, que les cheveux étaient une antenne. Pouvez-vous en dire plus sur la manière dont cela fonctionne?

Ra: Je suis Ra. C’est difficile étant donné la nature métaphysique de cet effet ‘antenne’. Votre science de la physique s’occupe de mesures dans votre complexe physique d’expériences.

La nature métaphysique du contact de ceux qui sont dans le temps/espace est telle que les cheveux d’une certaine longueur deviennent comme une batterie électrique qui reste chargée et accordée, et est dès lors à même de faciliter le contact, même quand il y a de petites anomalies dans ce contact.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y a une longueur optimale de cheveux pour cette aide?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a pas de limites extérieures de longueur, mais la limite intérieure, dirons-nous, est d’approximativement de quatre pouces à quatre pouces et demi [3], selon la force du contact et la nature de l’instrument.

Interlocuteur: Est-ce que quelqu’un de troisième densité peut accomplir un certain degré de guérison s’il a la volonté, le désir et la polarité appropriés, ou bien un équilibre minimum des centres énergétiques du thérapeute est-il également nécessaire?

Ra: Je suis Ra. Toute entité peut, à tout moment, instantanément nettoyer et équilibrer ses centres énergétiques. Donc, dans de nombreux cas, des entités qui sont normalement très bloquées, affaiblies, et déformées, peuvent par l’amour et la force de volonté, devenir temporairement des guérisseurs. Pour être par nature un guérisseur il faut en effet s’entraîner aux disciplines de la personnalité.

Interlocuteur: Comment est-ce que la pratique du rituel magique d’invocation de la personnalité magique peut aider le complexe mental/corps/esprit en totalité? Pourriez-vous étoffer la réponse que vous avez donnée au cours de la dernière séance par rapport à cela?

Ra: Je suis Ra. Quand la personnalité magique est invoquée de manière appropriée et efficace, le ‘soi’ a invoqué son ‘soi’ supérieur.

Ainsi, un pont est construit entre espace/temps et temps/espace, et la personnalité magique de sixième densité fait l’expérience directe du catalyseur de troisième densité pendant la durée du travail.

Il est absolument essentiel de se débarrasser délibérément de la personnalité magique après le travail, afin que le ‘soi’ supérieur retrouve sa configuration appropriée en tant qu’analogue du mental/corps/esprit d’espace/temps.

Interlocuteur: Vous voulez dire alors que l’acte, le signal ou la clé utilisé pour invoquer la personnalité magique, et qui est l’action de revêtir quelque chose ou bien de faire un geste, doit aussi être enlevé avec autant d’attention pour renverser le geste, peut-être à la fin de l’invocation. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Cela doit être accompli méticuleusement soit dans le mental, soit également dans le geste, si cela aide de manière significative.

Interlocuteur: Mais dans l’invocation de la personnalité magique cela n’est pas nécessairement effectif pour le néophyte. Y a-t-il un point auquel se produit un changement quantique appréciable et qu’alors la personnalité magique réside en fait dans le néophyte, ou bien est-ce que cela peut être accompli par petites étapes ou pourcentages de personnalité magique à mesure que le néophyte devient un adepte?

Ra: Je suis Ra. Ce qui est en dernier est exact.

Interlocuteur: Il est dit que les trois aspects de la personnalité magique sont la puissance, l’amour et la sagesse. Est-ce que cela est exact, et est-ce que ce sont les trois seuls aspects primaires de la personnalité magique?

Ra: Je suis Ra. Les trois aspects de la personnalité magique: puissance, amour et sagesse, sont ainsi nommés pour que l’attention soit portée à chaque aspect pendant le développement de l’outil de base de l’adepte, c’est-à-dire le ‘soi’. Il ne s’agit en aucun cas d’une personnalité dotée de trois aspects.

Il s’agit d’un être d’unité, un être de sixième densité, équivalent à ce que vous appelez votre ‘soi’ supérieur, et en même temps c’est une personnalité immensément riche en variété d’expériences et subtilité d’émotions.

Ces trois aspects sont donnés pour que le néophyte n’abuse pas des outils de son art mais approche ces outils équilibrés dans le centre de l’amour et de la sagesse, et recherche ainsi la puissance afin de servir.

Interlocuteur: Est-il alors correct de dire qu’une bonne séquence pour le développement de la personnalité magique serait une alternance de méditations: d’abord sur la puissance, puis sur l’amour et ensuite sur la sagesse, et puis de poursuivre le cycle de cette manière?

Ra: Je suis Ra. Ceci est en effet une technique appropriée. Dans ce groupe particulier il y a une aide supplémentaire, en ce sens que chaque entité manifeste une de ces qualités d’une manière qui approche l’archétype. De cette façon, la visualisation peut être personnalisée et beaucoup d’amour et de soutien à l’intérieur du groupe peuvent être générés.

Interlocuteur: Lors d’une séance précédente vous avez dit que le véritable adepte vit de plus en plus comme cela est. Voulez-vous expliquer et étoffer un peu cela?

Ra: Je suis Ra. Chaque entité est le Créateur.

L’entité, à mesure qu’elle devient de plus en plus consciente d’elle-même, arrive graduellement à un virage auquel elle détermine de rechercher soit le service d’autrui, soit le service de soi.

Le chercheur devient un adepte quand il arrive à un minimum d’équilibre adéquat des centres énergétiques rouge, orange, jaune et bleu, outre le vert pour le positif, pour passer ensuite au travail dans l’indigo.

L’adepte commence alors à faire moins de travail préliminaire ou extérieur ayant trait à la fonction, et entreprend le travail intérieur qui a trait à l’être.

A mesure que l’adepte devient une entité de plus en plus consciemment cristallisée, il manifeste de plus en plus ce qu’il a toujours été avant le temps, c’est-à-dire le Créateur infini unique.

Cet instrument commence à donner des signes d’une distorsion rapide vers une augmentation de la douleur. Nous voudrions dès lors offrir du temps pour une question brève avant de clôturer cette séance de travail.

Interlocuteur: Pouvons-nous faire quelque chose pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Vous êtes consciencieux. Les alignements sont bons.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

[1] Il peut sembler y avoir un excès de commentaires personnels et plutôt mélodramatiques à propos de l’agression psychique mentionnée ici. Nous avons réfléchi longtemps avant de décider de ne pas les supprimer.

Notre raison : Ra paraît suggérer que tout ‘artisan de la lumière’ attire l’une ou l’autre salutation orientée négativement quand il réussit dans son travail. C’est pour cela que nous souhaitons partager nos expériences et les commentaires de Ra, dans l’espoir que cela pourra être utile.

[2] Ra a précédemment identifié ce nom comme celui de Jésus dans les temps bibliques.

[3] 10-12 cm (NdT)

La Loi Une, Livre V, Séance 75, Fragment 41

31 octobre 1981

Jim: Lors de la séance n°75 nous avons essayé de venir en aide à Carla en vue de son opération chirurgicale aux mains dans un hôpital local. Lorsque le contact Ra a commencé, les limitations arthritiques choisies pré-incarnativement s’étaient installées plus fortement que jamais, et le désir de Carla de faire des choses pour les autres avec des mains quasiment incapables d’accomplir des travaux domestiques ont rendu de plus en plus douloureuses et endommagées les articulations atteintes par l’arthrite, ce qui a amené la nécessité d’une opération pour une récupération à court terme. La durée ou le succès des opérations devait dépendre de la capacité croissante de Carla à accepter les limitations qu’elle avait placées sur elle-même avant l’incarnation, afin que sa focalisation puisse se faire vers l’intérieur et la préparer à la possibilité de devenir un canal. Sa capacité à accepter ces limitations a retardé de quatre années les opérations chirurgicales suivantes.

Puisqu’elle était une mystique chrétienne depuis la naissance, Ra ressentait que certaines prières et la communion en particulier, devraient l’aider. Il a alors été suggéré que le Rituel de Bannissement du Pentagramme Mineur, que nous utilisions depuis un certain temps pour purifier notre lieu de travail consacré au contact Ra, soit aussi accompli dans sa chambre d’hôpital et la salle d’opération. Mais l’élément de protection et de guérison le plus important devait être l’amour manifesté ou tacite, car tout ce que fait réellement un rituel, que ce soit la prière, la communion, ou le Rituel de Bannissement du Pentagramme Mineur, c’est d’alerter des entités désincarnées positivement polarisées afin qu’elles puissent produire la qualité que nous nommons ‘amour’ à partir de leur lieu de résidence, quel qu’en soit l’objectif. Chacun de nous pouvait lui aussi produire ce même amour, comme une fonction de notre véritable intérêt les uns pour les autres. A mesure que nous apprenons les leçons d’amour dans cette troisième densité d’illusion, nous apprenons aussi les bases de la guérison et de la protection.

Carla: Il y a des surprises, dans ces transcriptions, même après toutes ces années. Ce n’est qu’à présent (nous écrivons en1997) que Jim et moi réalisons que nous n’avons pas suivi les suggestions de Ra pendant mon hospitalisation. Jim, Don et moi avons fait vibrer le Rituel de Bannissement deux fois par jour; nous nous en souvenons Jim et moi. Aucun de nous ne se rappelle avoir lu la Messe sous quelque forme que ce soit. Nous y avons tout simplement manqué. Imaginez: gaspiller un avis de Ra! Je sais que ne nous l’avons pas fait délibérément. Après 16 années tout ce que nous pouvons dire c’est «essayons de ne pas gaffer! … oups! »

Quant au fait de tenir la main pendant que je méditais, cette pratique a débuté après une expérience particulièrement déconcertante pendant une de nos séances publiques de méditation. Celles-ci étaient complètement séparées des séances avec Ra. Tout le monde pouvait y venir et vérifier notre manière de procéder. Je n’entrais pas en transe lors de ces séances comme je le faisais pour les Ra mais je retransmettais dans un état de transe très légère. Cependant, au cours de la période des questions et réponses, quelqu’un a posé une question pour laquelle je n’avais aucune réponse terrestre, et j’ai pensé alors en moi-même : «comme j’aurais souhaité retransmettre Ra». Immédiatement j’ai commencé à quitter mon corps, ce qui ne devait absolument PAS avoir lieu selon Ra. La source que je relayais, Latwii, m’a simplement fait continuer à retransmettre —probablement de pures inepties— et cela a suffit pour me garder dans mon corps. Après cela quelqu’un, habituellement Jim, a toujours tenu ma main pendant les séances. A ce jour, Jim me tient toujours la main pendant que nous méditons, au cours de notre offrande du matin, et à toutes les séances de méditation que nous offrons. «Mieux vaut prévenir que guérir», voilà ce qu’on peut en conclure. Je me souviens avec grande affection de l’immense fidélité d’amour et de préoccupation que Don et Jim m’ont témoigné pendant cette période. C’était très dur, spécialement pour Don, de me voir souffrir. Mais il n’a pas flanché, il n’a pas reculé, il a sans cesse cherché à me protéger et à m’aider. La même chose peut être dite de Jim, mais je pense que la situation était des années-lumière plus difficiles à supporter pour Don que pour Jim. Jim est un homme simple et direct. Pour lui les choses sont ce qu’elles sont. Je me souviens lui avoir un jour demandé si tout ce qu’il avait à dire dans la vie était “ouaip, nope ou peut-être”. Il a répondu: ‘ouaip’. Après un moment de réflexion il a dit: ‘nope’. Et un peu plus tard in a finalement dit: ‘peut-être’. Pour Don ma souffrance était sa souffrance, car nous ne formions véritablement qu’un seul être dans le sens ineffable d’au-delà l’espace et le temps. La douleur, bien que sévère, ne me mettait pas trop en détresse, mais elle faisait craquer Don. Sa préoccupation était profonde.

Au fil des années, depuis le début de ce channeling, j’en suis venue à apprécier de plus en plus la suggestion de Ra d’accepter pleinement mes limites. Après mon rétablissement miraculeux en 1992 j’ai été débarrassée de mon fauteuil roulant et je me suis tenue en position verticale pour la première fois depuis de nombreuses années. Il y a un an j’ai pu remettre à Medicare le lit médicalisé installé au rez-de-chaussée (pour dormir la nuit, j’en ai encore un que je trouve bien utile). Quand j’ai commencé à me reconstruire une vie ‘verticale’ j’étais pleine d’idées sur ce que je pourrais accomplir. J’ai essayé de retourner à l’école pour me remettre au courant dans le domaine des services de bibliothécaire/documentaliste. J’ai essayé de retrouver un emploi. J’ai fait du volontariat à l’église, bien au-delà de mes réelles capacités de service. Et tout cela a eu un prix : j’ai collectionné les blessures, cheville fracturée, genoux luxés, deux opérations supplémentaires aux mains. Finalement, il y a environ un an, je suis parvenue à réduire ma charge de travail de manière à me ménager de longues périodes de repos pendant la journée. J’ai chipoté l’horaire de mes journées pour trouver des moyens d’harmoniser mes efforts avec ceux de Jim, dans la vie de tous les jours, et pour trouver quelles étaient réellement mes priorités. Je crois que je suis parvenue maintenant à réaliser pleinement ces limites à l’effort, et que j’ai commencé à coopérer avec ma destinée. Je respecte totalement mon choix pré-incarnation de ces inconfortables limitations. L’expérience m’a façonnée et a fait de moi un meilleur canal. Je continue à me réjouir quand je vois tomber des petits morceaux de mon ego. Ma prière est à présent: “Seigneur, montre-moi Tes voies”. Il me reste beaucoup de travail à faire, moi une vraie simplette. Mais j’exulte de me trouver sur la Voie Royale.

Séance 75, 31 octobre 1981

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me donner l’état de l’instrument, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment, avec un léger affaiblissement de la réserve d’énergie vitale, dû aux distorsions mentales/émotionnelles concernant ce que vous appelez ‘le futur’.

Interlocuteur: J’ai senti qu’il était souhaitable d’avoir cette séance avant que l’instrument soit hospitalisée. Elle souhaitait poser quelques questions, si possible, à ce sujet. D’abord, y a-t-il quelque chose que l’instrument ou nous-mêmes puissions faire pour améliorer l’expérience ‘hôpital’ ou pour aider l’instrument de l’une ou l’autre manière à cet égard?

Ra: Je suis Ra. Oui, il y a des manières de soutenir l’état mental/émotionnel de cette entité tout en observant qu’il en est ainsi seulement pour cette entité ou une entité avec des distorsions semblables. Il y a aussi une chose générale qui peut être accomplie pour améliorer l’endroit appelé ‘l’hôpital’.

La première aide à apporter a trait à la vibration du rituel avec lequel cette entité est très familiarisée et que cette entité a longtemps utilisé pour modifier sa perception du Créateur infini unique. C’est une chose utile à n’importe quel moment de la période diurne, mais est spécialement utile lorsque votre corps solaire se retire de votre vision locale.

L’amélioration générale de l’endroit où le rituel de purification doit être accompli est connue. Nous pouvons noter que la distorsion vers l’amour, comme vous appelez ce complexe spirituel/émotionnel, qui est ressentie par chacun pour cette entité, lui viendra en aide, qu’elle soit exprimée ou non manifestée, parce qu’il n’y a pas de protection plus grande que l’amour.

Interlocuteur: Voulez-vous dire qu’il serait bon d’accomplir le Rituel de Bannissement du Pentagramme Mineur dans la chambre qu’elle va occuper à l’hôpital?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Je me demandais que faire en ce qui concerne la salle d’opération. Cela pourra être difficile. Est-ce que ce serait utile là-bas?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Nous pouvons noter que cela est toujours utile. C’est pourquoi, il n’est pas aisé d’affirmer une question à laquelle vous ne recevriez pas la réponse que nous offrons. Cela n’indique pas que cela est essentiel pour purifier un lieu. Le pouvoir de visualisation peut aider à soutenir là où vous ne pouvez pas faire intrusion sous votre forme physique.

Interlocuteur: Je vois la manière de faire cela sous forme de visualisation de la salle d’opération et d’une visualisation de nous trois en train d’accomplir le rituel de bannissement dans la pièce comme nous l’accomplissons en un autre lieu. Est-ce la procédure correcte?

Ra: Je suis Ra. Ceci est une méthode correcte pour obtenir la configuration que vous désirez.

Interlocuteur: Y a-t-il une meilleure méthode que celle-là?

Ra: Je suis Ra. Il y a de meilleures méthodes pour ceux qui ont une plus longue pratique. Pour ce groupe-ci cette méthode est bonne.

Interlocuteur: Je suppose que ceux qui ont une plus longue pratique quitteraient leur corps physique et, dans l’autre corps, entreraient dans la salle et accompliraient le rituel. Est-ce cela que vous voulez dire?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: L’instrument voudrait savoir si elle peut méditer à l’hôpital sans que quelqu’un lui tienne la main. Est-ce cette pratique serait sans risque?

Ra: Je suis Ra. Nous pouvons suggérer que l’instrument peut prier sans risque mais qu’elle ne médite qu’avec la protection tactile d’une autre entité.

Interlocuteur: L’instrument voudrait savoir ce qu’elle peut faire pour améliorer l’état de son dos car selle sent que cela pourrait poser problème lors de l’opération.

Ra: Je suis Ra. En scannant le complexe physique nous trouvons plusieurs facteurs qui contribuent à une distorsion générale ressentie par l’instrument. Deux de ces distorsions ont été diagnostiquées; une ne l’a pas été; et l’instrument ne sera pas désireuse d’accepter des substances chimiques en suffisance pour provoquer la cessation de la distorsion que vous appelez ‘douleur’.

De manière générale nous pouvons dire que la seule modalité qui s’adresse spécifiquement aux trois distorsions qui contribuent, et qui n’est pas utilisée pour le moment, est que de l’eau chaude soit appliquée de manière répétée, avec une force légère, contre tout le complexe physique pendant que le véhicule est assis. Ceci serait d’une certaine aide si pratiqué quotidiennement après la période d’exercice.

Interlocuteur: Est-ce que l’exercice du feu accompli avant la séance aide l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il y a une légère aide physique à l’instrument. Cela se renforcera à mesure que le praticien apprendra/enseignera son art de guérir. En outre, il y a de la distorsion dans le complexe mental/émotionnel, ce qui alimente l’énergie vitale vers le confort, grâce au soutien qui tend à augmenter le niveau d’énergie vitale, étant donné que cette entité est in instrument sensible.

Interlocuteur: Est-ce que l’exercice du feu a été accompli de manière appropriée?

Ra: Je suis Ra. La baguette est bien visualisée. Le chef d’orchestre apprendra à entendre la partition entière de la grande musique de son art.

Interlocuteur: Je présume que s’il peut être accompli parfaitement cet exercice a pour résultat une guérison complète des distorsions de l’instrument, au point que toute opération serait inutile. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Que faut-il d’autre? L’accord de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Le cas de cet instrument est délicat, puisqu’elle doit totalement accepter beaucoup de ce que les limitations dont elle fait l’expérience provoquent involontairement. Ceci est un choix pré-incarnation.

http://www.llresearch.org/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares