A la Une Autres Mondes Cerveau = doc Infra-monde la PINÉALE Le cerveau subliminal Univers Multiples

OVNIS, Contactés, Channeling et Apparitions … Une « autre Conscience » nous manipule!

Les Secrets d’un Cerveau/Temps et Ses créations multiples et miraculeuses

ufocontact

1 – Le Canular des Contactés

J’ai maintenant rencontré et interrogé en profondeur plus de 200 contactés silencieux qui, contrairement à ceux déjà cités, n’ont jamais révélé publiquement leurs expériences. Ils n’écrivent pas de livres ni ne font de conférences.

Ils montrent peu ou aucun intérêt pour la littérature ufologique. Certains commencent à connaître une détérioration de la personnalité après leur premier contact. D’autres voient leur vie auparavant normale perturbée par des cauchemars et des hallucinations bizarres. Des poltergeists (fantômes invisibles bruyants) envahissent leur maison. Leurs téléphones et leurs appareils de télévision se déchaînent. Ma propre supposition éclairée est qu’il puisse y avoir 50 000 contactés silencieux ou plus, rien qu’aux États-Unis. Et de nouveaux s’ajoutent à la liste tous les mois.

Néanmoins, un canular complexe et effrayant est impliqué dans tout cela. Mais ça n’est pas le produit d’ordinaires et pratiques farceurs, menteurs et aliénés. Très franchement, nombre de ces contactés n’ont pas l’imagination nécessaire pour inventer leurs histoires ou construire les « canulars » compliqués qui se manifestent. Ce sont des gens honnêtes plein de bonnes intentions qui ont vécu une expérience qui leur a semblé très réelle. Cas après cas, ces gens sont capables de fournir des détails qui se corrèlent et qui ont reçu peu, si ce n’est aucune, publicité. Cela serait absolument impossible s’ils inventaient simplement leur histoire.

Non, la réelle vérité se trouve dans une autre direction.

Depuis 1897, les contactés nous disent ce que les ufonautes leur ont dit. Ce sont les ufonautes les menteurs, pas les contactés. Et ils mentent délibérément dans le cadre de l’écran de fumée déroutant qu’ils ont mis en place pour dissimuler leur origine, leur objectif et leur motivation réels.

Ces dernières années, des contactés apparemment sincères, dont plusieurs ont passé haut la main des tests psychiatriques et au détecteur de mensonges, nous ont informés que les soucoupes viennent d’installations dénommées Clarion, Maser, Schare, Blaau, Tythan, Korendor, Orion, Fowser, Zomdic, Aenstria et des douzaines d’autres endroits absurdes. Il y a eu aussi des contactés qui parlaient librement des gens de Vénus, de Mars, de Jupiter, d’Uranus, de Saturne et de la Lune.

Il y a de fortes chances que les ovnis ne viennent d’aucun de ces endroits, pas plus que les grands dirigeables de 1897 ne sortaient d’un laboratoire secret du Nebraska. Ces noms sont des coups montés, pas des planètes.

Quoi que manigancent les ovnis, ils le font à une très grande échelle sur toute la terre et il est inévitable qu’ils doivent entrer en contact avec certains de nous de temps en temps, que ce soit voulu ou accidentel.

Quand de tels contacts se produisent, ils donnent délibérément de fausses informations ridicules. Ils exploitent nos croyances et se cachent en toute sécurité derrière la crédulité limitée de nos scientifiques et de nos gouvernements. Il est temps que nous nous rendions compte de cette simple combine psychologique. Ils nous la jouent depuis des siècles.

Pouvons-nous vraiment blâmer les contactés ?

Supposez qu’un étrange disque métallique recouvert de lumières colorées qui clignotent se pose dans votre jardin et qu’un grand homme en combinaison spatiale argentée en sorte. Supposez qu’il ne ressemble à aucun homme que vous ayez vu auparavant et quand vous lui demandez d’où il vient, il répond « Je viens de Vénus ». Débattriez-vous avec lui ? Il y a des chances que vous acceptiez ce qu’il dit à la lettre. Et si vous décidiez de raconter la nouvelle au monde, vous proclameriez naturellement que le mystère est résolu. Les soucoupes volantes viennent de Vénus. Vous en êtes certain parce que cet étranger très sincère vous l’a dit.

Enfouis dans le contexte de tous les messages des contactés, il y a des indices d’une menace encore plus complexe.

Une menace directe envers nous. Chaque contacté a pu transmettre un petit fragment de la véritable vérité. Les descriptions incessantes de mondes lointains paisibles et de cités de verre lumineuses ne sont que des subterfuges.

Avant de pouvoir développer cet aspect, je dois vous présenter certaines autres preuves. Vous devez connaître toutes les pièces du puzzle avant qu’elles puissent s’assembler et former un tout cohérent. Déjà, vous pouvez comprendre pourquoi tant de gens ont été dans une totale confusion depuis si longtemps. Tout ce mystère a été conçu pour que nous restions perdus et sceptiques.

Quelqu’un, quelque part, se paye une bonne tranche de rigolade à nos dépens.

John A. Keel – Operation Trojan Horse – p. 212-214
Traduction : Maat

publié sur http://lemondeintemporel.blogs.lalibre.be

John Keel en 1992

2 – Keel, John A.

Magicien, auteur fortéen et journaliste américain

Né Alva John Kiehle à New York en 1930, il entame très jeune une carrière d’écrivain, influencé par les travaux d’écrivains comme Charles Fort et Ivan Sanderson. Journaliste freelance, il publie dans divers magazines tels que Fate, PlayBoy et Saga.

Il voyage ensuite en Orient, notamment en Inde, en Egypte et au Tibet afin d’enquêter sur les pouvoirs supposés des fakirs et des sâdhus, puis publie en 1957 Jadoo, récit autobiographique de ses voyages, au cours desquels il a démystifié et appris à reproduire de nombreux tours de passe-passe mais aussi rencontré des phénomènes réellement inexpliquées.

Il s’intéresse ensuite au phénomène OVNI. Après avoir interviewé des milliers de personnes à travers les États-Unis et lu des milliers d’ouvrages et de coupures de presse sur le sujet, il abandonne dès 1967 l’l’hypothèse extraterrestre?. Il écrira par la suite :

J’ai abandonné l’hypothèse extraterrestre en 1967 lorsque mes propres investigation dans le domaine ont dévoilé un étonnant recouvrement entre les phénomènes psychiques et les ovnis. (…)
Basiquement, une grande part du conte ovni est subjective et de nombreux événements supposément liés aux ovnis sont en fait le produit d’un processus hallucinatoire complexe, en particulier dans les rapports de contactés et de type RR3. Le même processus a stimulé les croyances religieuses, les contes de fées, et les systèmes de croyances occultes d’autres siècles. (…)
Il est possible, voire même très probable, qu’un système de contrôle cosmologique subtil soit en effet depuis l’aube de l’humanité et que les ovnis soient une partie de ce système.
Les objets et apparitions ne proviennent pas nécessairement d’une autre planète et pourraient même ne pas exister en tant que constructions permanentes de matière. Il est plus probable que nous voyions ce que nous souhaitons voir et interprétons de telles visions d’après nos croyances contemporaines. Le problème peut être réduit à une série de questions philosophiques difficiles et pourrait être exploré par des scientifiques du comportement et des mathématiciens.
Lire le passage dans son entièreté sur RR0.org

Dans son ouvrage UFOs : Operation Trojan Horse (OVNI : Opération Cheval de Troie), il défend l’idée qu’une intelligence non-humaine est à l’origine de la plupart des évènements paranormaux.

Ainsi, des éléments mythiques ou folkloriques tels que les fées? ou les vampires, les miracles? et apparitions religieuses, les objets volants non identifiés de toutes les époques, les poltergeists et les Hommes en noir seraient autant d’exemples d’anomalies dues à une même cause.

Sa vision des OVNI comme d’un phénomène psychique est notamment similaire à celle du français Jacques Vallée?.

Keel est également célèbre pour The Mothman Prophecies (1975), dans lequel il raconte son enquête sur les apparitions du Mothman à Point Pleasant, en 1966-1967. Cet ouvrage a cependant été critiqué : des différences importantes existent en effet entre les notes de Keel de l’époque et le contenu du livre ont été relevées, ce qui soulève des doutes quant à sa véracité.

John Keel est décédé le 3 juillet 2009 à New York.

Bibliographie

SOURCE : http://www.paranormal-encyclopedie.com

nombre univers infinity3 – Des Dimensions parallèles

Le Docteur Jacques Vallée (PhD) est un astronome, informaticien et romancier français (vivant aux USA dans la région de San Francisco) qui s’est distingué à plusieurs reprises de façon remarquable et très originale:

  • pour avoir été choisi par Steven Spielberg comme le modèle de François Truffaut dans « Rencontres du 3ème type »,
  • par son établissement de la première carte informatisée de la planète Mars pour la NASA,
  • par son expertise internationalement reconnue dans l’étude des objets volants non identifiés (OVNIs),
  • pour être l’auteur de nombreux livres d’anticipation et avoir reçu le prix Jules Verne,
  • pour les travaux qu’il a dirigé dans le cadre du projet Arpanet, le prototype du réseau Internet…

Jacques Vallée propose une nouvelle vision du monde que les physiciens, selon lui, vont faire émerger dans les années qui viennent et qui repose sur la physique de l’information. Dans cette vision, notre univers devient un immense réservoir d’informations où l’espace et le temps ne sont que des productions conceptuelles de la conscience que nous avons d’elles, y compris ce qu’on appelle les dimensions qui sont elles aussi des créations « pratiques » de la conscience, comme le fait de ranger efficacement des livres dans une bibliothèque par étagères, rangées et piles (x,y,z).

OVNI-UFO: Autres Dimensions avec Jacques F. VALLÉE (1 de 2)

OVNI-UFO: Autres Dimensions avec Jacques F. VALLÉE (2 de 2)

« Voici maintenant ce qui commence à être un courant dominant de la physique:

Le Docteur Guillemant, en France, est un physicien du CNRS et dans son dernier livre « La Route du Temps », il développe la thèse que les synchronicités sont dues à une double causalité.

Nos intentions causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent. Je le répète, ceci est en train de devenir un courant dominant de la physique… » Jacques Vallée

Lire sur le site de Philippe Guillemant : Le futur serait déjà réalisé

Jacques Vallée entrevoit dans le phénomène ufologique un système de Contrôle évolutionniste terrestre, opérant sur l’inconscient collectif de notre espèce, d’où une vision globaliste au travers d’exemples de phénomènes folkloriques ou contemporains sortant de l’ordinaire humain.

4 – Un système de contrôle artificiel

« Il existe une autre forme de conscience, qui a toujours été présente sur la terre. Et l’homme l’a toujours perçue et interprétée de façons différentes, c’est à dire correctement ou incorrectement. » Jacques Vallée

ARQA_La mention d’une dimension où résideraient des êtres célestes n’est pas nouvelle, la Bible, et la Kabbale, font mention d’une planète qui s’appelle Arqâ,notamment dans le livre de Jérémie au Chapitre 10 verset 11, la traduction française est rendue par :

Ainsi dis-leur : Les Elohîm, qui n’ont fait ni les ciels ni la terre, disparaîtrons de la terre et sous ces ciels. (traduction Bible de Chouraqui, Ed. de Brouwer 1989).

Une des particularités de ce verset, est qu’il n’est pas écrit en Hébreu, mais en araméen à l’instar du Zohar, texte de référence de la Kabbale qui révèle le Sod (niveau du secret) de la Torah (Bible, ancien testament). Or s’ils utilisent cette langue, disent les kabbalistes, c’est qu’elle n’est pas compréhensible par les krouvim (kéroubim), contrairement à l’hébreu, qui permet de les « lier » au moyen de la Tefilah (ligature), vulgairement traduite par prière … Les psaumes de David (Tehilim) étant pour la tradition hébraïque, une suite de syllabes secrètes permettant de réduire le pouvoir occulte de ces créatures.

Dans les textes gnostiques, il est aussi question de prédateurs extraterrestres appelés Archontes. Les textes du Nag Hammadi décrivent des créatures lourdes, épaisses, sombres et fuyantes. L’expression la plus courante employée pour les désigner est: “ des êtres qui ressemblent à des créatures faites d’ombre ”.

Carlos Castanéda, dans son livre “Passes magiques” (éditions du Rocher, 1998), écrit: “Les êtres humains effectuent un voyage ayant pour but la conscience et qui a été momentanément interrompu par des forces extérieures”

« Nous sommes en présence d’un prédateur venu du fin fond du cosmos qui gouverne notre existence. Les êtres humains sont ses prisonniers. Le prédateur est notre maître et seigneur. Il a fait de nous des êtres dociles, avachis et non secourables. Qui cherche à élever une protestation voit son désir supprimé ! Qui cherche à faire preuve d’indépendance se voit ramener dans les rangs ! Les sorciers croient que les prédateurs nous ont donné nos systèmes de croyance, nos conceptions du bien et du mal, nos mœurs sociaux. Ce sont eux qui nous donnent nos espoirs et nos attentes, nos rêves de réussites et nos échecs. Ils nous ont donné la convoitise, la cupidité et la lâcheté. Les prédateurs ont fait de nous des êtres banals, routiniers, complaisants, égoïstes ”.

Ce sont les Flyers, ombres noires qui jaillissent dans les airs et se posent lourdement sur le sol. Avec un oeil exercé, nous pouvons les voir, ils se nourrissent de nos peurs et autres sentiments négatifs, à l’instar du dieu Hadès, frère de Zeus qui lui, par opposition se nourrirait de notre dévotion!

De même la Bible semble nous dire qu’il existe deux sortes d’êtres supérieurs à l’homme et qui le gouvernent :

  • – Les Elohim Créateurs de ET HA SHAMAYIM (les Cieux du aleph jusqu’au tav) VE (et) ET HA ARETZ (la Terre du aleph jusqu’au Tav)
  • – et les autres :« Les Elohim qui n’ont créé ni le Ciel ni Arqâ seront exterminés de la Terre et disparaîtront sous le Ciel »…

Mais le texte en araméen dit exactement: » Les Elâhayâ (= Elohim) qui n’ont créé ni dî-Chemayâ ni Arqâ seront exterminés de Area… »

Arqâ est donc bien désigné comme un lieu différent du ciel tout en restant apparentée à la Terre. Le Zohar parle à plusieurs reprises d’Arqâ, comme étant la septième dimension de la Terre. Cela semble désigner une autre dimension de réalité.

Voyons ce que nous raconte le Zohar. Tout d’abord, un entretien (en hébreu) entre Rabbi Yossé et un habitant d’Arqâ :

« Ils (Rabbi Yossé et Rabbi Hiyâ) allèrent donc s’asseoir devant la fissure d’un rocher d’où ils virent sortir un homme. Les voyageurs furent saisis d’étonnement.
Rabbi Yossé dit à cet homme:
– Qui es-tu?
Celui-ci répondit:
– Je suis un des habitants d’Arqâ.
Rabbi Yossé lui demanda:
– Y a-t-il donc des hommes sur Arqâ?
L’autre répondit:
– Oui, les habitants d’Arqâ sèment et moissonnent. Mais la plupart d’entre eux ont des visages différents du mien. Je suis sorti de ce rocher quand je vous ai aperçus, pour savoir de vous le nom de la Terre sur laquelle vous habitez.
Rabbi Yossé lui répondit:
– Le nom de notre Terre est Aretz, parce que c’est ici sur notre Terre que réside la vie, ainsi qu’il est écrit: « La Terre (Aretz) d’où le pain naît. » Le pain ne naît que de notre terre, mais d’aucune autre.
Aussitôt que Rabbi Yossé eut cessé de parler, l’habitant d’Arqâ disparut dans la fissure du rocher.

Selon le Zohar, Arqâ est formée de deux parties, dont l’une est constamment inondée de lumière, et l’autre toujours plongée dans les ténèbres. Il y a là deux chefs, dont l’un règne sur la partie éclairée, et l’autre sur la partie privée de lumière. Ces deux chefs étaient constamment en guerre l’un contre l’autre. Vue de l’Arqâ, la disposition des constellations est différente de celle que nous apercevons de notre Terre. Les saisons des semailles et des récoltes y sont également différentes des nôtres. Elles ne s’y renouvellent qu’au bout d’un nombre considérable d’années et de siècles. »

Caïn, frère et meurtrier d’Abel, est exilé sur Arqâ après son crime.

Il est dit en Zohar I, 9 b : « Après avoir été chassé de la Terre, Caïn descendit à Arqâ, où il engendra des enfants. Caïn se trouva soudainement sur Arqâ, sans savoir par qui il avait été transporté ».

Ainsi, le Zohar désigne Arqâ comme un lieu inférieur à la Terre, celui d’une nouvelle chute – puisque Caïn y descendit. Bien d’autres humains semblent y être descendus après lui, d’après la description qu’en donne le Zohar.

Caïn dit au Seigneur :  » Ma faute est trop lourde à porter. Si tu me chasses aujourd’hui de l’étendue de ce sol, je serai caché à ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouveras me tuera. » Le Seigneur lui dit :  » Eh Bien! Si on tue Caïn, il sera vengé sept fois. » Le Seigneur mit un signe sur Caïn pour que personne ne puisse le frapper. Caïn s’éloigna de la présence du Seigneur et habita dans le pays de Nod à l’orient d’Eden. (Genèse 4.3-16)

Et si nous regardions de plus près le livre de Nod, la bible des vampires !

Alors, Caïn erra en Nod. Seul et vagabond comme promis il décida d’aller chez sa tante Lilith. Il prit refuge chez elle, pendant ce temps la rumeur disait qu’il aurait été approcher par les trois anges: Uriel, Raphaël, Michaël. Chaque ange expliqua à Caïn qu’il lui suffisait de demander pardon a Dieu pour que son exil prenne fin. Chaque fois il refusa, et c’est petit à petit qu’il serait devenu le Premier Vampire. Avec l’assistance de Lilith, il apprit les habilités et l’art que l’on nomme « Disciplines », et la quitta lorsqu’il se rendit compte qu’il n’avait plus rien a apprendre d’elle…

(Caïn connut Zillah et eu des enfants …) Lire : Le Livre de Nod

cerveau 5 – Le cerveau créateur de Temps

Une étude scientifique nous donne l’explication de la distorsion de temps survenue au cours d’événements traumatisants. Une zone particulière du cerveau, l’amygdale, serait activée de façon spécifique, mobilisant au passage davantage de capacité mémorielle, ce qui aurait pour conséquence, des souvenirs plus riches et plus fournis permettant de garder en mémoire des éléments d’un événement qu nous ne saisissons pas habituellement.

De son coté, le Docteur Rick J. Strassman, professeur en psychiatrie à l’école de médecine de l’Université du Nouveau-Mexique, et auteur de « DMT – La molécule de l’Esprit », s’interrogeant sur le rôle de la mélatonine, l’hormone secrétée par la glande pinéale (épiphyse), a fait des recherches sur les plantes psychédéliques, dont la DMT, qui l’ont conduit à expliquer ceci :

 » Pendant des milliers d’années, des cultures indigènes ont utilisé des plantes médicinales pour induire avec méthode des états de conscience amplifiés et de type mystique. La science occidentale commence à peine à s’intéresser aux immenses ressources du savoir traditionnel concernant ces plantes et leurs effets. Nous poursuivrons nos buts en confrontant diverses perspectives, scientifique, anthropologique et spirituelle. Ceux qui ont expérimenté des « abductions aliènes » ou qui s’y intéressent – persuadés de la « réalité » de ces expériences – seront probablement choqués d’apprendre que pour moi la DMT est directement impliquée dans ces évènements. »

Le docteur Strassman note que bon nombre des « abductés » ont durablement souhaité orienter leur vie vers une plus grande spiritualité. De nombreux volontaires ont décrit avec précision des rencontres avec des  » présences  » intelligentes mais non-humaines, souvent qualifiées d’aliens. Presque tous les participants ont témoigné avoir vécu des expériences exceptionnellement profondes.

Il a formulé l’hypothèse que dans une phase d’approche de la mort, la glande pinéale produirait de la DMT, ce qui pourrait expliquer les séquences visuelles que rapportent les personnes revenues d’une NDE, de même que les expériences mystiques.

Selon lui :  » La molécule de l’esprit avait déjà révélé des mondes invisibles et leurs habitants bien avant que la science occidentale entreprenne ces recherches. Notre approche contemporaine de la réalité repose sur la conscience de veille et nos outils sensoriels ; or, ces êtres sont immatériels ».

Jeremiah, l’un des 60 volontaires de l’expérience rapporte ceci :

« La DMT m’a montré que la réalité est composée d’une infinité de possibilités. Cela confirme l’existence d’autres dimensions. Ce serait trop simple de parler de planètes aliènes peuplées d’autres civilisations. Ces mondes sont bien plus proches de nous.

Cette substance n’est pas une drogue au sens habituel. C’est davantage l’expérience d’une nouvelle technologie. On a le choix de participer ou non. Cela se déroule même si nous n’y prêtons pas attention. On ne revient pas à son point de départ, mais là où les choses ont évolué depuis son départ. Ce n’est pas une hallucination, mais une observation. Lorsque je me trouve là, je ne suis pas sous l’influence d’un: produit. Je suis lucide et clair. »

Les recherches de Rick Strassman ont permis de constater que la moitié de ses 60 volontaires a rapporté des rencontres avec des « entités ».

Selon l’expression de l’une des participantes, ces créatures évoluent dans le champ de la conscience et peuplent notre « espace intérieur ». Ces récits de rencontres avec des « aliens » évoquent assez précisément les témoignages des victimes d’ »abductions », et Rick Strassman estime qu’on doit s’intéresser dans les deux cas à la production occasionnelle de mélatonine par l’épiphyse.

Faisant référence aux résultats constatés par Rick Strassman, Jean Sider, écrivain ufologue, fait le commentaire suivant :

 » Ainsi, les chercheurs qui s’intéressent aux différents phénomènes paranormaux peuvent maintenant affirmer qu’il existe des preuves scientifiques montrant que les contacts de nature psychique avec des intelligences supérieures s’opèrent à partir d’un ‘‘système de contrôle’’ comme disait Jacques Vallée en son temps. Autrement dit, ce constat nous conforte dans notre hypothèse voulant que ce dispositif ait été introduit dans le code génétique de l’espèce humaine, peut-être quand l’Homo erectus est devenu Homo sapiens « .

la_femme_au_sang_bleu6 – L’affaire de la femme au sang bleu

L’affaire de la femme au groupe sanguin inconnu figure dans le chapitre 6 du livre de Jean SIDER : « Ovnis et créateurs de l’humanité », éditions JMG

« On dit que la réalité dépasse souvent la fiction, et c’est absolument vrai dans le cas de ce phénomène extraterrestre !

L’affaire dont il est question dans cet article le prouve d’une manière catégorique. Des Extraterrestres se sont-ils infiltrés à notre insu dans nos sociétés? Le phénomène OVNI est-il plus présent que jamais? Des êtres humains d’espèce inconnus vivent-ils parmi nous? Le monde de l’Inconnu tente de nous donner une réponse. »

La partie la plus importante de cet article a été publiée récemment sous une autre forme dans LDLN n°376, mars 2005, et Le Monde de l’Inconnu n°313, mars-mai 2005.

Compte tenu de l’importance de son contenu, je le propose au Journal de l’Ufologie afin que ses abonnés de l’étrange puissent en avoir connaissance, tout comme tous les autres qui ignoreraient totalement le sujet dont il traite. Je signale toutefois quelque chose qui m’étonne beaucoup à propos des chercheurs américains. En effet, depuis au moins six mois, j’ai signalé l’affaire dont il est question dans ce texte à trois d’entre eux, tous bien connus, mais je n’ai jamais reçu le moindre écho en retour. Comprenne qui pourra…

Depuis que je mène des recherches sur le problème des ovnis, j’avais toujours considéré tous les témoignages relatifs à de supposés Extraterrestres vivant parmi nous comme des mystifications ridicules. Et cette opinion durait depuis près de cinquante ans. En effet, né en 1933, je suis dans l’arène de l’ufologie depuis plusieurs dizaines d’années. En conséquence, toutes les personnes contactées ou enlevées qui ont prétendu que des Extraterrestres, en forme humaine comme la nôtre, sont présents sur Terre vivant au sein de nos sociétés, furent considérés comme des gens de la frange lunatique de notre domaine, des plaisantins, ou encore des personnes attirées par le lucre ou le vedettariat.

Cela ne veut pas dire que j’accorde désormais un crédit inconditionnel à cette croyance, car les abus des mythomanes qui gravitent dans ce domaine sont établis depuis belle lurette. Tous ceux dont les bobards se propagent dans notre milieu sont parfaitement identifiés. Par exemple les divagations de l’auteur anglais David Icke, pour le citer, relèvent d’une science-fiction de très mauvais goût quand il prétend que les principaux dirigeants des pays industrialisés sont des Extraterrestres reptiliens à l’image de Terriens grâce à un don de polymorphisme qu’ils possèdent. J’ai dégringolé en flamme l’ineptie de cette façon délirante de concevoir le problème des ovnis et de l’intelligence inconnue qui les suscite, dans l’un de mes livres « Ovnis: Dossiers diaboliques », éditions JMG, 2003.

Ou encore, lorsqu’au cours de mes lectures récentes de la littérature ufologique américaine, je tombe sur une interview d’Extraterrestre ayant l’apparence d’un humain selon nos standards, je me dis que ce n’est pas avec ce genre d’histoire que l’ufologie pourra acquérir une certaine reconnaissance dans les médias, bien au contraire !

L’avis d’un chercheur très connu

Toutefois, il existe certains incidents n’ayant rien à voir avec les très improbables « ufonautes » à peau squameuse comme les reptiles, qui semblent indiquer qu’il existe une possibilité pour que des Aliens puissent parfois se mêler à notre espèce sans difficultés. C’est du moins une situation apparente, qui peut être interprétée d’une façon différente du premier degré, comme nous le verrons par ailleurs.

Par exemple, récemment, Budd Hopkins, le célèbre spécialiste américain des enlèvements par de supposés Extraterrestres, écrit les deux extraits suivants dans son dernier livre :

* 1 – « Si nous acceptons l’idée que des milliers de cas bien documentés d’abductions à bord d’ovnis fournissent de fortes évidences montrant que des êtres non humains visitent notre planète, nous devons considérer la troublante possibilité qu’ils vivent aussi sur Terre. Ces individus peuvent n’être que des résidents temporaires seulement, mais ils s’activent discrètement parmi les humains, et s’emploient à faciliter on ne sait quel but. Si cela est vrai, si des Extraterrestres peuvent survivre ou même prospérer chez nous, alors quelle pourraient être les raisons de leur coexistence vis-à-vis de nous, de nos enfants, et de notre planète ? Qui sait ce qui pourrait advenir de notre civilisation dans le futur ? ».

* 2 – « En 1973, John A. Ball, proposa  » l’hypothèse du zoo  » dans la revue Icarus, une revue internationale sur les études du système solaire. En tant que radioastronome affecté au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, il avança très sérieusement l’idée que la Terre était un zoo et que des Extraterrestres étaient chez nous, déjà occupés à nous observer. Ball ajouta aussi : “Dans le zoo parfait–zone sauvage ou sanctuaire–la faune qui s’y trouve ne doit pas avoir de liens directs avec les gardiens du zoo, ni avoir conscience de leur existence”. Ball fut tourné en dérision par de nombreux scientifiques pour sa théorie, parce qu’elle impliquait l’existence d’Extraterrestres vivant parmi nous ». (Budd Hopkins, Sight Unseen, Atria Books, New York, 2004, pp. 139 et 230)

De plus, dans une revue américaine d’ufologie, le journaliste Sean Casteel a interrogé Budd Hopkins sur sa façon d’envisager le mystère des ovnis. Parmi les nombreux éléments qui figurent dans sa façon d’interpréter cette énigme, j’ai relevé les phrases suivantes :

« Nous avons découvert durant des années–outre les MIB ou hommes en noir–des cas étranges dans lesquels il semble y avoir des individus pas complètement humains qui s’activent parmi nous, conduisant des voitures, ayant apparemment un métier, fréquentant les restaurants, les magasins, et faisant n’importe quoi d’autre comme nous le faisons. Dans mon livre (Sight Unseen) je les appelle « individus transgéniques » et à mon avis ils représentent l’aboutissement d’une opération génétique d’hybridation entre une espèce extraterrestre et l’espèce humaine. Ils sont–du moins certains d’entre eux et pendant un temps indéterminé–occupés à diverses tâches dans notre monde réel » (UFO Magazine d’octobre-novembre 2004, p. 50).

Que ces citations soient fondées ou non est une affaire d’opinion personnelle. Toutefois, l’affaire que je vais détailler ci-dessous, qui s’est produite en France avant la Seconde Guerre mondiale, incitera peut-être certains lecteurs à la considérer comme une preuve de la présence sur Terre d’êtres humains n’appartenant pas à notre espèce. Il ne s’agit pas d’une simple rumeur, mais d’un incident authentifié par une contre-enquête à laquelle j’ai participé, sans laquelle jamais l’idée de cet article ne me serait venue. Elle est détaillée ci-dessous :

Un cas français très sérieux

1 – Une femme très étrange

Au début de 2004, un excellent ami, Jacques Maniez, né en 1929 et intéressé par les phénomènes depuis 1950, me signala un fait extraordinaire qui s’était déroulé entre les deux guerres mondiales. Je connaissais déjà en gros cette affaire depuis les années 1970 pour l’avoir lue dans un livre dévolu aux phénomènes de hantise publié en 1973. Toutefois, comme l’auteur citait seulement un témoignage de troisième main, j’ai supposé que l’incident décrit n’était que le produit d’une fertile imagination.

Cependant, Jacques m’affirma avoir vérifié cette histoire, et avoir même réussi à obtenir d’autres détails par l’entremise d’un parent proche du principal témoin. Avant de rapporter ce qu’il a pu découvrir, je résumerai les grandes lignes de ce cas tel qu’il figure dans le livre de 1973.

M. Pierre Sadron junior, plusieurs jours avant la mort de son père, obtint de lui les informations suivantes : Un jour, M. Sadron senior, en compagnie de son jeune fils, vint à la clinique Victor Pauchet, à Amiens (Somme), afin de rendre visite à une tante qui s’y trouvait en traitement. Le directeur de la clinique, le docteur Pauchet, était un très bon ami de M. Sadron. Quand ce dernier fut reçu par le médecin, il vit tout de suite qu’il paraissait très perturbé. Comme il s’inquiétait de son agitation, le docteur Pauchet lui expliqua qu’un incident bizarre venait de se produire la nuit précédente. Une anglaise, une certaine madame Smith, avait été amenée à la clinique par un couple de commerçants de Dreuil-lès-Amiens dans leur propre véhicule, localité située à quelques kilomètres à l’est d’Amiens. Cette femme avait été accidentée à la sortie de ce village à bord de sa voiture qui s’était écrasée contre un arbre, et elle se trouvait dans le coma avec des blessures sérieuses.

Le Dr. Pauchet fut très étonné lorsqu’il examina la victime, car elle avait un sang bleuâtre. De plus, quand il effectua une analyse de son sang, il s’aperçut qu’il n’appartenait à aucun groupe connu. Il ordonna à ses assistants de faire des vérifications et ceux-ci corroborèrent sa première analyse : groupe sanguin inconnu chez notre espèce. À défaut d’une transfusion sanguine, une injection de sérum physiologique fut faite. Comme il était tard et que la femme n’avait toujours pas repris connaissance, la victime fut placée dans une chambre particulière, avec à son chevet une infirmière très expérimentée rompue aux gardes nocturnes.

Durant la nuit, la garde-malade s’endormit, en dépit de tous ses efforts pour rester éveillée. Lorsqu’elle sortit de son sommeil, l’étrange femme avait disparu, et le lit avait été refait comme si personne ne s’y était trouvé. Toutes les fenêtres de la clinique étaient munies de barreaux, et toutes les portes donnant sur le dehors étaient encore fermées de l’intérieur.

Les gendarmes d’Amiens furent prévenus et ils vinrent immédiatement pour faire leur enquête. Au cours de leurs investigations, ils constatèrent que la voiture accidentée avait également disparu, et ce en dépit du fait que l’anglaise était seule à bord lorsque ses sauveteurs l’extirpèrent de son véhicule. En conséquence, qui serait à l’origine de cette disparition ?

Le fait que plus tard M. Sadron junior devint le fondateur et secrétaire exécutif de l’Association Spiritualisme et Philosophie, explique pourquoi il informa l’auteur de cet incident, un écrivain spécialisé dans les phénomènes de hantise, ce qui n’est peut-être qu’une simple coïncidence. Toutefois, dans cette affaire de nombreuses coïncidences se sont produites, comme nous le verrons bientôt, ce qui laisse supposer un autre scénario.
Selon l’auteur, ce cas se serait déroulé en septembre 1932 (Daniel Réju, Fantômes et maisons hantées, Belfond, pp. 195-197).

2 – Série de coïncidences
Durant les années 1970, Jacques Maniez acheta ce livre et lut cette histoire. Il se trouve que, par coïncidence, mon collègue est né à Amiens, où sa famille vivait avant la Seconde Guerre mondiale. De plus, autre coïncidence, le successeur du Dr. Pauchet à la tête de la clinique était son gendre, le Dr. de Butler, lequel fut le médecin de la famille de Jacques à Amiens.

En 1979, après un contact téléphonique avec le Dr. de Butler, lequel vivait retraité et était très âgé, Jacques décida de se rendre à Amiens en voiture pour vérifier cette histoire. Là, il se rendit directement au domicile du Dr. de Butler, où ce dernier lui confirma la totalité de l’affaire. Ensuite, comme son fils Tanguy de Butler était le directeur administratif de la clinique à ce moment-là, il lui passa un coup de fil afin de faciliter une rencontre avec mon collègue. Son fils accepta sans la moindre difficulté.

M. Tanguy de Butler reçut Jacques dans son bureau de la clinique Victor Pauchet, et confirma aussi tous les détails cités ci-dessus. D’autre part, il lui montra le registre des admissions n°3, dans lequel figurait le nom de la femme dans les entrées, mais l’emplacement réservé aux sorties était resté vierge. Pour une raison que je ne connais pas, Jacques ne prit pas note de la date exacte de l’admission, ou ne l’a garda pas en mémoire.

Autre coïncidence (ou peut-être un phénomène paranormal) : durant sa présence dans le bureau de M. Tanguy de Butler, ce dernier tenait sa petite-fille de sept ou huit ans sur ses genoux. Soudain, l’enfant s’exclama : « Pépé ! Regarde en l’air ! Il y a une barre bleue sur la tête du monsieur ! » Ni M. de Butler, ni son épouse présente, ne virent cette barre bleue, mais selon la petite fille, cette chose (barre ou flamme bleue), venait du plafond jusqu’au sommet du crâne de Jacques.

La dernière coïncidence se produisit quelques jours après que Jacques Maniez m’eût informé de tous les détails de cet incident. Le 2 février 2004, M. Alain Sider, résidant à Caen, un cousin éloigné dont j’ignorais l’existence, m’envoya une lettre dans laquelle il émettait le souhait de me rencontrer. Il avait lu mes livres et obtenu mon adresse avec mon éditeur. Il vint me voir en juin 2004, et durant nos conversations, il prétendit avoir lu dans un hebdomadaire français, il y a environ trentaine d’années, une information concernant un cas de groupe sanguin inconnu découvert en Afrique du Sud sur un homme ayant également disparu dans d’étranges circonstances, dans l’hôpital où il se trouvait. Toutefois, il ne se souvient pas avoir noté quelque chose d’anormal relatif à la couleur de son sang.

Toutes ces coïncidences sont probablement dues au hasard, mais certains lecteurs pourraient considérer cette situation sous un autre angle, en particulier lorsqu’ils apprendront que j’ai vu un ovni en 1954, et que Jacques Maniez en a vu un aussi en 1950.

3 – Lettre de M. Tanguy de Butler

Ce fut seulement au début de 2004 que Jacques Maniez me mit au courant de tout ce qu’il savait de cette affaire. Puis, je lui suggérai d’obtenir de M. Tanguy de Butler, une lettre dans laquelle il certifierait que tous les éléments ci-dessus décrits sont authentiques. Jacques lui passa donc un coup de téléphone pour ce faire, et quelques jours plus tard il reçut une lettre datée du 12 mai 2004 dans laquelle l’ancien directeur de clinique confirme tout ce qui vient d’être précisé, ce qui validait bien l’incident. Voici le texte de sa lettre :

« Monsieur,
Pour faire suite à notre dernière conversation, voici ce que je connais de cette affaire concernant cette femme qui a été admise à la clinique dans des conditions étranges.
Les faits se sont déroulés à la fin des années 20.
Une jeune femme de nationalité anglaise ayant eu un accident de voiture à Dreuil-lès-Amiens, localité proche de cette ville, située sur la route Calais-Amiens, est admise à la Clinique Victor Pauchet, alors dirigée par mon grand-père, le docteur Victor Pauchet, pour, d’après le registre de salle d’opérations, des plaies au visage. Elle est enregistrée sous le nom de SMITH.
Mon grand-père, intrigué par la couleur de son sang qui a une couleur bleuté ordonne une analyse de ce sang et à la surprise d’apprendre qu’il n’appartient à aucun groupe connu.
Comme il est tard, il fait coucher la patiente et lui donne une garde de nuit pour la surveiller. Cette garde s’endort, ce qui ne lui arrive jamais, et à son réveil constate que la personne a disparu.
Le véhicule accidenté avait également disparu lorsque le dépanneur est venu pour le prendre en charge.
Voici les faits tels que j’en ai eu connaissance par la suite, n’étant pas né à cette époque-là.
Espérant, par cette relation des faits, avoir répondu à votre attente, je vous prie de croire, monsieur, en l’expression de mes meilleurs sentiments.
Tanguy de Butler ».

4 – Autres éléments
Plus tard, j’écrivis à M. T. de Butler, afin de clarifier cette discordance à propos de la date de l’incident citée par Daniel Réju : septembre 1932. Le 6 juillet 2004, M. T. de Butler téléphona à mon domicile pour me dire qu’il pensait qu’il s’agissait d’une date se situant entre 1925 et 1930. Il me promit aussi de faire une recherche dans les archives de la clinique, afin de retrouver le registre des admissions n°3 qu’il avait montré à Jacques Maniez en 1979. Malheureusement, le 19 juillet il fit savoir qu’en dépit d’une longue fouille, il avait constaté que ce document avait disparu.

Durant notre conversation au téléphone, M. T. de Butler me donna une autre information importante.
En 1977, les Gendarmes d’Amiens revinrent à la clinique pour collecter un maximum de renseignements sur cette étonnante affaire. Ils prétendirent faire une enquête à la demande d’une « dame de Toulouse », selon les propres mots de M. T. de Butler.

Si cette « dame de Toulouse » avait été une personne privée, jamais les gendarmes ne se seraient dérangés. Je pense qu’elle était probablement membre d’un organisme français étatique. Comme le CNES est basé dans la ville de Toulouse, et qu’en 1977 fut créé le GEPAN en son sein, afin de collecter et d’analyser les rapports d’observation d’ovni, elle devait faire partie du CNES. Il s’agissait sans doute de la secrétaire du GEPAN, créé par M. Claude Poher en 1977, service qui est devenu le SEPRA en 1988 dirigé par M. Jean-Jacques Velasco.

Notez que M. J. J. Velasco a publié un livre en 2004, dans lequel il admet que les ovnis sont des phénomènes physiques réels et d’origine extraterrestre (OVNI : l’évidence, éditions Carnot, Paris).

Cette affaire reste encore sous investigations. Avec quelques amis, nous avons prévu de faire des recherches dans les principaux journaux d’Amiens et du département, là où l’accident s’est produit. Si nous découvrons la date exacte dans la presse de l’époque, je tenterai d’obtenir une copie du procès-verbal établi par les gendarmes, auprès de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale à Paris.

J’ai aussi écrit à Jacques Vallée, afin d’apprendre d’éventuels cas américains identiques à celui d’Amiens. Dans une lettre datée du 5 juillet 2004, il m’a répondu qu’il n’avait pas le moindre souvenir d’avoir eu connaissance de ce genre d’incident survenu aux Etats-Unis ni ailleurs.

Je signale au lecteur, à toutes fins utiles, que selon certains auteurs non spécialisés sur les phénomènes ovnis, les anciens « dieux » sumériens censés avoir créé l’humanité auraient eu un sang de couleur bleue. Ces mêmes sources précisent que les prétendus croisements entre dieux et femmes mortelles auraient été à l’origine des lignées royales qui régnèrent bien avant le déluge. Plusieurs versions de la création de l’espèce humaine se sont propagées en Mésopotamie. Cette diversité est due au fait que plusieurs ethnies se sont succédé, chacune reprenant la même légende en y introduisant des modifications selon ses propres critères religieux. L’un de ces récits indique que l’humanité fut créée avec le sang d’un dieu sacrifié, et une autre en mentionne deux. Du reste les civilisations anciennes d’Egypte et d’Amérique latine ont souvent représenté leurs « dieux » avec la peau bleu clair.

Voici une citation extraite d’un livre de William Bramley, The Gods of Eden, p. 233, qui va dans ce sens :

« Les écrits Sumériens déclarent que les premiers rois humains sur Terre étaient les rejetons des Gardiens « divins » qui se croisèrent avec des femmes humaines. Ainsi naquit l’idée de « sang royal » et l’importance de maintenir une lignée royale au sang pur identique à celui des ancêtres […] Chose intéressante à noter, certains anciens Gardiens « divins » ont été décrits comme ayant soit une peau bleue, soit ayant un sang bleu […] Un être humain à sang bleu paraît être un label de supériorité au sein de notre espèce ».

5 – Que penser de cette affaire ?

Je rappelle qu’il y a seulement quatre groupes sanguins : A, B, AB, et 0 (zéro), avec vingt-cinq systèmes anti-gènes qui dépendent de ces mêmes quatre groupes. De plus, la terminologie « sang bleu » qui vient le la noblesse d’Espagne d’autrefois ne concerne pas un vrai sang bleu. C’est seulement une expression signifiant que les membres de cette noblesse n’étaient pas issus de croisements avec des Juifs et des Maures. Donc, leur peau était claire et les veines bleues de leurs poignets étaient très visibles. Néanmoins, il existe certains syndromes et symptômes qui sont susceptibles de produire une couleur bleue du sang, telle que la cyanose, causée par une anoxie–diminution de l’oxygène dans le sang–ce qui provoque une anoxémie et implique que la peau devient bleue, du fait d’une teinte anormale du sang. (J. Chevalier, Précis de terminologie médicale, pp35-36). Mais ce sang bleu-là appartient aux quatre groupes connus cités ci-dessus.

La curieuse facilité avec laquelle cette femme disparut dans la clinique sans la moindre trace de serrures forcées et après la neutralisation d’une infirmière diplômée d’Etat expérimentée semble indiquer qu’une ou plusieurs personnes de son espèce sont intervenues. Mais, avec quels moyens ? Ou peut-être que cette créature disposait d’une faculté propre lui permettant de disparaître comme le font les Aliens des rencontres rapprochées des IIIè et IVè types.

Je ne peux pas expliquer la véritable nature de cette femme mais je suggèrerai cinq possibilités éventuelles :
1 – Un mutant de notre espèce ?
2 – Une créature extraterrestre, dont l’espèce vit parmi nous depuis de nombreux siècles et millénaires ?
3 – Un être issu d’une autre dimension ou d’un univers parallèle ?
4 – Une femme de notre futur ?
5 – Un leurre matérialisé très sophistiqué et temporaire créé par une intelligence inconnue responsable des apparitions et disparitions du domaine paranormal et des phénomènes ovnis ?

En effet, il semble que de nombreux incidents paranormaux différents aient la même origine que les phénomènes ovnis, du moins selon mes propres recherches.

J’ai une préférence pour le dernier choix cité, à cause du fait que ces coïncidences signalées auparavant sont vraiment étonnantes, comme si cette intelligence était désireuse que cet incident soit connu des ufologues. N’oubliez pas que de nombreux cas d’entités matérialisées à l’image d’êtres humains sont connus dans le spiritisme et l’ufologie (Esprits matérialisés, occupants d’ovnis, MIB ou hommes en noir, etc.).

Par exemple, dans les années 1870, le physicien anglais William Crookes a été en mesure de vérifier scientifiquement la matérialité temporaire d’une entité nommée Katie King. Tous ces leurres seraient planifiés dans différents lieux et temps, afin de susciter des croyances mythiques de tous genres et de permettre à cette intelligence inconnue de tirer un probable profit sur notre espèce.
Attention, ce n’est qu’une simple supposition de ma part, pas une certitude. Aussi, le lecteur qui n’est pas au diapason avec ma façon d’interpréter cette affaire, peut choisir une autre explication en fonction de son propre univers conceptuel.
Fin de l’article original par Jean SIDER

Chrestians, Cagots, Annunakis, Reptiliens, Nagas, Obama et la reine d’Angleterre !!! … C’est quoi ce délire? Qui est quoi? Et que se passe-t-il réellement entre les dimensions?

Ambroise Paré passa plusieurs semaines en étudier quelques spécimens de ces créatures. S’efforçant de ne pas se laisser influencer par les rumeurs, il s’attacha à accumuler de véritables constatations médicales et à les consigner soigneusement par écrit.

Il rapporte notamment la capacité prodigieuse d’un Chrestian à pratiquer la momification par magnétisme. Cet exercice, rapporté ici dans le vieux français d’origine, est supposé révéler la puissance du magnétisme personnel : » l’un d’eux tenant en sa main une pomme fraîche, celle-ci apparait aussi aride et ridée que si elle eut restée huit jours au soleil. « Ambroise Paré explique cette réaction par la chaleur anormalement élevée dégagée par le corps de Chrestian.

D’ailleurs, on a dit que lors d’une saignée, est sorti de ses veines un liquide presque bouillonnant et d’une teinte entre le bleu et le vert !

Ces caractéristiques firent qu’un arsenal juridique spécifique fut mis sur pied afin de les mettre au ban de la société et d’éviter qu’ils ne risquent de se mêler aux humains. Vivant en groupes dans les faubourgs des cités, ils avaient leurs propres cimetières où ils étaient systématiquement inhumés sans prêtre ni office religieux.

Les cagots du moyen âge étaient-ils terriens ?

Origine de Nibiru, la reine des damnés des Annunakis, Nefelim et reptilens à 6 doigts

Bubble-Universes_057 – Avons-nous créé tout cela ?

Les univers parallèles

La théorie des univers parallèles ou multiples fut introduite par le physicien américain Hugh Everett en 1957. Il s’agit d’une réinterprétation de la mécanique quantique qui essaye d’éliminer des problèmes conceptuels comme ceux posés par l’expérience du chat de Schrödinger ou le paradoxe EPR.

Les divisions de l’Univers

D’après cette théorie, le chat de Schrödinger ne se trouve pas dans une superposition d’états. Il y a en fait deux chats, l’un vivant, l’autre mort, qui font partie de deux univers différents.

Ceci est possible car lorsque nous lui imposons le choix entre un chat mort et un chat vivant l’Univers se divise en deux. Naissent alors deux univers parallèles qui sont absolument identiques, si ce n’est que l’un contient un chat vivant et l’autre un chat mort. Dans chacun de ces univers, le chat est dans un état bien défini et le concept un peu absurde d’un animal ni mort ni vivant n’est plus nécessaire.

Finalement, lorsque nous ouvrons la boite et observons son contenu, nous sélectionnons l’un des deux univers qui devient alors notre Univers. A ce moment, les deux univers parallèles se découplent et deviennent totalement indépendants l’un de l’autre. Si nous découvrons que le chat est mort, nous pouvons nous rassurer en imaginant qu’il existe un univers parallèle où le chat est vivant.

Un univers parallèle pourrait bien avaler le nôtre

Avec la découverte de la « particule de Dieu », le boson de Higgs, de nouvelles théories voient le jour. Notre univers, par exemple, pourrait bien être un jour complètement avalé par un univers parallèle et ce, à la vitesse de la lumière…

Selon Joseph Lykken, physicien théoricien : « Une petite bulle, ce que l’on pourrait appeler un univers parallèle, apparaîtra quelque part, s’étendra et nous détruira tous ».

Les Hathor nous révèlent :

 » Nous vous avions dit que l’expression » livre de saphir » convenait particulièrement à la bibliothèque du Souffle dans son essence véritable. En effet, le mot livre : Sepher d’ou dérive Sephiroth , ou Saphir, ou Soph (fin) est une image de ce que vous représentez en tant qu’esprits incarnés. C’est une fin, ou plutôt une limite qui n’a pas de fin, car elle est sans cesse renouvelée, par son Retour à la Source : Ein Soph (sans fin).

Lorsque vous mourrez et renaissez, vous alimentez sans cesse les paramètres de la Bibliothèque du Souffle, et les actualisez. Le but n’est pas de rester ainsi indéfiniment dans ce jeu de morts et renaissances, vous n’avez pas été créés pour cela ! C’est vous même qui vous l’infligez par l’idolatrie de votre préférence pour l’existence.

Vous avez forgés vos propres lois en fonction de votre libre arbitre et ce n’est en aucun cas une falsification extérieure à vous. Elle est de votre fait… Par l’amour que vous avez octroyé à cette matière qui vous semble vous animer ! Mais c’est une illusion que vous avez créé, et vous le savez. vous avez décidé d’une matrice par un consensus qui est votre, et vous accusez je ne sais qui de l’avoir fait, mais c’est vous et seulement vous qui êtes responsables ! Personne n’est venu vous falsifier, c’est simplement votre nature qui est ainsi faite et vous l’avez accepté. Vous avez fait de la nature un dieu. La nature est divine, elle est un Nom de la Source créatrice, Elohim, mais elle n’est qu’un Nom parmi d’autres Noms pour qualifier la Source de Tout ce qui Est.

Les forces de l’ombre guettent sans arrêt vos sentiments et émotions pour s’en nourrir car vous êtes un maillon de la grande chaine alimentaire qui définit les mondes. Tout ceci fait partie du Grand Plan qui veut que la chaine soit toujours équitable. Vous mangez et êtes aussi mangés vous vous nourrissez et d’autres se nourrissent, il n’y a rien de bien extraordinaire à considérer ce fait. C’est tout simplement ainsi que fonctionne la grande mécanique. ça aussi vous devez l’accepter et comprendre que ce qui vous nourrit va nourrir aussi, sur d’autres plans, des êtres qui ont aussi accepté d’être ce qu’ils sont.

Ainsi vous avez l’impression d’avoir été falsifiés par » des archontes, des flyers ou des reptiliens » afin qu’ils puissent profiter de vos vie et de ce que vous exprimez mais il n’en est rien. Toute cette chaine alimentaire est en quelque sorte une de vos créations.

Comme il est dit : » L’Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’Adam, pour voir comment il les nomme et afin que tout être vivant portât le nom nommé par l’Adam «

Vous nommez tous les animaux, et c’est ce qui est intéressant au niveau de cette bibliothèque du Souffle, car toute création devient indépendante de son créateur et dispose d’un libre arbitre.

Croyez vous que vous seuls avez le droit d’être capables de choisir, le choix fait partie de la création, car le monde est créé sur la base du deux, et ce choix est toujours masculin ou féminin, en prenant en compte le système des sous polarités qui vont compliquer l’affaire au point que vous ne savez plus quelle est la cause pour l’ effet.

MAIS C’EST AINSI CAR CE QUI IMPORTE CE N’EST PA LA CAUSE, MAIS L’EFFET. L’EFFET EST LE VÊTEMENT DE CE QUE VOUS TRAVERSEZ… D’ailleurs c’est ainsi que vous appelez vos vêtements, des effets !

Comprenez que tout cela n’est pour nous que plaisir de contemplation , comme vous regardez un film, nous visionnons la totalité de vos films en un seul temps.

Néanmoins nous avons compris qu’une erreur s’est glissé au sein de cette magnifique création qu’est la bibliothèque du Souffle. Il s’est passé quelque chose que nous n’avions pas escompté ! Malgré que le temps n’existe pas, il existe une mesure de densité qui peut influencer la totalité de l’édifice et c’est ce qui se passe. Il y a une densité qui écrase tout l’édifice en un point de conjonction qui ramène tout au néant ou chaos. Nous ne pouvons pas laisser la création redevenir chaos et engloutir la totalité du savoir contenu dans la bibliothèque du Souffle, car ce serait comme si nous même, n’aurions plus de raison d’exister. La réalité multidimensionnelle est soumise a une force unificatrice qui veut tout indifférencier.

C’EST LA LOI DE L’ANNULATION. TOUT CE QUI SE CRÉE S’ANNULE, S’IL N’EST PAS VIVIFIÉ DANS LE LIANT DE L’AMOUR, LA LIGATURE DU FÉMININ DIVIN.

Il existe une force masculine de rejet de cette ligature, qui va participer au chaos. C’est grâce à cette force que la création a pu se faire, mais elle dépasse les limites par son expansion. Cette force s’appuie sur le non-reconnaissance. du Vide pour lui même.

La nature a horreur du vide et c’est la raison pour laquelle le Vide est, en fait, plein de cette Énergie libre et Bienveillante qui est la nature divine en action. Cependant, parallèlement, s’est installé au fil des densités de temps, une force qui contraint le Vide à s’ignorer.

Cette ignorance qui correspond à ce que vous vivez actuellement sur cette terre est un processus qui va au delà de ce que vous vivez et qui se nourrit de ce que vous vivez. Car voyez vous, là encore il y a une chaine alimentaire qui s’installe de fait.

Cette ignorance a une existence propre et un libre arbitre , elle est aussi constituée sur la base du deux.

Cette ignorance va enfler au fur et a mesure que votre ignorance va se multiplier, car tout est interdépendant.

ET CETTE IGNORANCE PEUT TOUT ENGLOUTIR C’EST CE QUI PEUT SE PASSER DANS VOTRE MONDE MAIS C’EST AUSSI CE QUI PEUT SE PASSER DANS TOUS LES MONDES. L’IGNORANCE EST UN ATTRIBUT DE NON RECONNAISSANCE QUI VA A L’ENCONTRE DU PLAN DIVIN.

C’est cette capacité de la Nature Divine à s’auto contempler qui de par sa volonté de créer a engendré cet état de non-reconnaissance, d’annulation, qui au départ était indispensable pour activer la création.

(…)

Vous devez comprendre que le simple fait d’ignorer la totalité de ce que vous êtes, étiez et seriez, fait grandir cette force qui tente de basculer la création en un réservoir indifférencié

Cette force a le pouvoir de s’auto-régénérer et de s’auto-réguler dans le sens ou elle peut provoquer une roue incessante de mouvement perpétuel qui ne peut en aucun cas se renouveller ce qui est contraire à la Volonté de création de cette bibliothèque du Souffle dont la vocation est le renouvellement.

Cette force veut également mettre fin au cycle des morts et des renaissances, mais cette fois ci, non pas dans le but de libérer la création diversifiée en une ligature Universelle, mais au contraire dans le but de l’indifférencier en préservant l’état de mouvement perpétuel qui s’oppose au renouvellement.

Lorsque vous mourrez, la totalité de ce vous avez été s’inscrit dans les cristaux de la terre et lorsque vous renaissez vous reprennez contact avec cette totalité, avec pour mission de réparer et ainsi redonner un nouvel essor a ce Souffle, le renouveller. La délivrance du cycle des morts et renaissances est de conscientiser la totalité de ces Souffles personnels et de les lier un un seul Souffle s’auto- renouvelant constamment par intéraction entre tous les Souffles Unifiés et interdépendants.

La force d’ignorance, veut mettre fin à ce cycle de mort et renaissance, pour devenir complètement indépendant de la ligature du Féminin Sacré, puisque l’indifférencié n’a plus aucune raison de se renouveler.

La création n’ayant plus la possibilité de se renouveller, le mouvement serait soumis à la loi masculine qui est le mouvement perpétuel et non plus la création renouvellée. La bibliothèque du Souffle n’aurait plus sa fonction d’enseigner, elle serait simplement soumise à la fixité. Cette fixité permettrait tout simplement la perte de la diversité des univers et des dimensions. permettant une circulation plus aisée et non soumise à la densité.

Mais ce n’est pas ce que veut le Plan Divin. Le plan divin aspire a l’unité mais en gardant la diversité, et pour cela il est impératif que puisse continuer d’exister le renouvellement du Souffle. Ce renouvellement n’a pas besoin du cycle des morts et renaissance pour perdurer, ce cycle, c’est vous qui l’avez introduit en acceptant d’introduire l’ignorance. L’ignorance est la non reconnaissance qui naît par la nécessité d’annulation. C’est ce que vous appelez la Brisure des Vases. Pourtant ce n’est pas un état qui doit être accepté comme étant divin. (…)  » Les Hathor

Extrait de : Message des Hathor N° 3 – 25 octobre 2011 – Tiferet – Yaacov

 » L’ignorance est de croire que vous pouvez décider de votre destinée. L’ignorance est de vous imaginer des limites, car votre voie est illimitée. Vos décisions sont des limites, vos efforts sont illimités.

C’est la peur qui engendre l’ignorance, et c’est l’ignorance qui engendre la peur.

L’ignorance est la force qui a bâtit votre monde, voulez-vous continuer ainsi ? Voulez-vous encore nourrir ces énergies ? Soyez simplement confiants et bienveillants les uns envers les autres et envers toute la création. Soyez à l’écoute. Nous sommes dans ces temps du dernier jugement, le monde vient à vous, n’allez pas à lui.

(…)

L’Ordre du Dragon existe bel et bien. Et vous posséder le Pouvoir de l’annuler. Annuler Vous ! Les Hathor

Extrait de : Message N°4 – 30 octobre 2011 – Netza – Moshe

Vous pouvez reprendre ce dossier dans sa totalité sans omettre les liens des sources de chacune des parties .
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares