TORAH

Nouvelle lune: Le mois de Hechvan, se débarrasser de ses vieilles habitudes

hechvanRoch `Hodech ou Tête du mois, est le jour de la nouvelle lune. La nouvelle lune du 5 octobre 2013 inaugure le mois de Hechvan.

En ce mois commence le ‘hechbone », le compte exact de ce que nous voulons vivre.

En ‘Hechvan, nous devons faire des choix en ce qui concerne notre relation avec le monde de la réalité, les jours et les mois ordinaires auxquels il va nous falloir faire face.

Se débarrasser de ses vieilles habitudes

« Il nous faut prendre des engagements, aborder sans sourciller les choses terre-à-terre qui se trouvent devant nous ainsi que les choix simples que nous effectuons. ‘Hechvan est un moment de grande opportunité. Fermons les yeux, ravalons la phrase « reprend tes habitudes » en la noyant en buvant un grand verre d’eau et lançons-nous dans la vraie bataille, celle dans laquelle le bien, dans le sens le plus élevé du terme, en sortira toujours vainqueur. » Tzipporah HELLER

Selon le Séfer Yétsirah, à chaque mois du calendrier juif correspond une lettre de l’alphabet hébraïque, un signe du zodiaque, l’une des douze tribus d’Israël, un sens et une partie ou une fonction déterminante du corps.

Roch `Hodech: Le sens profond du mois de « Hechvan »

Apres l’intensité du mois de Tichri, nous voici donc au mois de ‘Hechvan où il ne se passe apparemment… rien !

(C’est à dire qu’il n’ y a pas de fête…, contrairement au mois précédent.)

Ce contraste interpelle nos sages qui expliquent que les 12 mois de l’année correspondent aux 12 tribus d’Israël.

Tichri est ainsi le mois d’Éphraïm et ‘Hechvan celui de Ménaché.

Or, en relisant le passage de la Torah où Yossef conduit ses deux fils Éphraïm et Ménaché à son père Yaacov pour recevoir sa bénédiction, Yossef plaça Ménaché, l’aîné, à la droite de son père et Éphraïm à sa gauche.

Et voilà que Yaacov inverse ses mains en posant sa droite sur la tête d’Éphraïm… Si bien que Yossef, qui pense d’abord à une  » erreur  » de son père, le lui signale. Mais Yaakov répond : « Je sais mon fils, je sais (…) que celui-ci est l’aîné [en parlant de Ménaché], mais Éphraïm passera d’abord ! »…

En fait, ce débat entre Yaacov et Yossef était de savoir quel devait être le 1er mois de l’année hébraïque : Tichri – celui d’Ephraïm – avec sa succession d’événements, ou ‘Hechvan – celui de Ménaché – à savoir un  » non-événement  » ?

Dans la vie, l’amour s’exprime par des actes et des événements.

Mais la crainte – la yira -, c’est la capacité de respecter Hachem sans que rien ne se passe.

Le débat Yaacov-Yossef consistait donc à savoir s’il fallait accomplir les mitsvot sans avoir encore intégré la crainte d’Hachem (Éphraïm/Tichri), ou s’il fallait faire le contraire.

A priori, la thèse de Yossef semblait la plus logique, car en théorie, il faudrait d’abord corriger nos défauts avant de vivre les mitsvot.

D’ailleurs Yaacov reconnaît que son fils a raison, mais il lui dit en substance :

« Si tu fais ainsi, le peuple ne suivra pas : c’est trop dur de se corriger d’abord et de s’améliorer ensuite ! ». 

Nous constatons aujourd’hui combien était grande la sagesse de Yaacov, notamment quand on voit tous les Juifs se précipitant dans les synagogues pour Roch Hachana, Yom Kippour et Sim’hat Torah…

Et pourtant point de « détecteurs de fautes » à l’entrée des synagogues : chacun entre comme il est !

Mais après tous ces grands jours, il faut procéder à une introspection plus profonde pour savoir si l’on a vraiment intégré la crainte d’Hachem, ce contenant (kéli*) où va s’épanouir notre service divin quotidien !

Souhaitons pour nous tous que ‘Hechvan – le mois où sera inauguré le 3e Temple – soit l’occasion de ces introspections remplies de yirat Hachem !

Amen.

*Le Keli ou contenant ou vase est l’âme.

Par le Rav Sitruk pour http://louyehi.wordpress.com

hechvanLe mois de ‘Hechvan selon le Livre de la Formation (Séfer Yétsirah)

Couleur : Violet

Hechvan (en Hébreu : ????????), ou selon son autre nom, Mar-‘Hechvan, est le huitième des douze mois du calendrier juif.

Dans la Bible, ‘Hechvan est appelé le mois de boul (?????), un nom qui découle du mot hébreu signifiant « déluge » (???????).

Le déluge débuta le 17 ‘Hechvan et s’acheva l’année suivante le 27 ‘Hechvan. Le lendemain, le 28 ‘Hechvan, Noa’h offrit un sacrifice à D.ieu Qui jura de ne plus jamais envoyer de déluge sur la terre pour détruire toute l’humanité et Qui lui révéla ensuite le signe de Son alliance avec le monde, l’arc-en-ciel.

‘Hechvan est le seul mois qui ne comporte aucune fête ou mitsva particulière.

Nous avons reçu l’enseignement qu’il est « réservé » pour l’époque du Machia’h, qui inaugurera le troisième Temple en ‘Hechvan.

nounLettre : Noun (?)

La lettre noun est considérée comme étant celle du Machia’h, ainsi qu’il est dit (en référence au Machia’h): « Avant le soleil, son nom est Yi-non [de noun] » (Psaumes 72:17).

En tant que racine, noun signifie « régner ». En tant que mot, il signifie « l’héritier du trône » (de nin).

‘Hechvan, le huitième mois, est celui du Machia’h, parce que le chiffre huit signifie la révélation éternelle du surnaturel (l’état parfait de la nature rectifiée qui constitue le secret du chiffre sept).

Alors que notre réalité présente, la « harpe » dont jouait le Roi David et qui était utilisée dans le Temple possédait sept cordes, la harpe du Machia’h en possèdera huit. De même que le 8 transcende le 7, le 50 (la valeur numérique de noun) transcende le 49 = 72.

Dans notre réalité présente, le noun est replié, astreint aux limites de la nature.

Avec la venue du Machia’h, le noun « se redressera » (pour atteindre la forme du noun final – ?) et échappera aux limites de la nature, tout en descendant (« en dessous de la ligne ») dans le domaine souterrain de la réalité afin d’y révéler la lumière infinie de D.ieu qui englobe tout.

Mazal : Akrav (le Scorpion)

Nos Sages nous enseignent que le scorpion (???????) est l’élément le plus mortel de l’ensemble des créatures venimeuses dont le personnage archétypal est le serpent originel du Jardin d’Eden.

Le mot hébraïque pour « scorpion, » découle du mot qui signifie « talon » (?????), comme il est dit : « Et tu [le serpent] le [l’homme] mordras au talon » (Genèse 3:15). Le scorpion symbolise donc la « morsure » consommée du serpent sur le talon de l’homme.

Tandis que le poison du serpent est considéré comme « chaud », le poison du scorpion est considéré comme « froid ».

Le Machia’h est la seule et unique âme pouvant vaincre, tuer et finalement, ranimer le serpent originel (afin de le convertir au bien). (L’âme du Machia’h et son état de conscience perpétuel rend manifeste la rectification ultime de la « chaleur », « brûlant » seulement dans son amour pour D.ieu et Israël, ainsi que celle du « froid » – absolument « froid » aux frivolités fausses de ce monde).

Tel est le secret de la guematria bien connue qui démontre que « Machia’h » (????????) est égale à « serpent » (??????).

En fait, le Machia’h  est également relié, sur le plan numérique, au scorpion puisque « Machia’h » (358) plus 14 est égal à 372, la valeur de « scorpion. » 14 est la valeur de David (?????) et la 14e lettre de l’alphabet hébraïque est le noun, la lettre du mois de ‘Hechvan.

De plus, les lettres-racines de ‘Hechvan sont ‘hetchinnoun qui permettent de composer le mot « serpent. » Un dernier point concernant la relation qui existe entre ‘Hechvan et le Machia’h qui rectifie le serpent : alors que le serpent est tortueux et tordu, le noun dans le mot ‘Hechvan est « redressé » comme l’est le noun final.

Tribu : Ménaché

Ménaché est le premier-né de Joseph. Dérivant du mot « oublier » (littéralement « se lever d’un bond et partir »), le nom de Ménaché fait allusion au pouvoir du tsadik (Joseph) à nous faire oublier les difficultés et les épreuves de ce monde, avec la venue du Machia’h.

Par le pouvoir et le sens de Ménaché, toute la douleur de ce monde se transformera et se métamorphosera en plaisir de l’ère messianique.

Les lettres du nom Ménaché (????????) peuvent être combinées pour former le mot « âme » (????????).(nechama)

Ménaché représente le sens qui consiste à révéler l’âme Divine d’Israël. En un seul endroit de la Bible, Moïse est appelé Ménaché, car Ménaché, c’est Moïse (??????) avec l’ajout d’un noun (la lettre de ‘Hechvan).

De Moïse, il est dit : « Il est le premier libérateur et il est le dernier libérateur » (Voir Chemot Raba 4:2; Zohar 1:253a ; Cha’ar HaPessoukim, Vaye’hi ; Torah Or, début de Michpatim).

Dans sa première vie (en tant que « premier libérateur »), Moïse ne parvint pas à atteindre la cinquantième porte de la compréhension, la compréhension de D.ieu Lui-Même, si l’on peut dire, et de Son intention profonde dans la création de l’univers. 50 correspond à la valeur numérique de la lettre noun, la lettre de ‘Hechvan. Mais, lorsque Moïse reviendra en tant que Machia’h — le dernier libérateur — il aura accès pour toujours à la cinquantième porte, le noun du Machia’h, le secret de Ménaché (Moïse avec l’ajout d’un noun).

Le Zohar nous enseigne que lorsque Moïse quitta ce monde pour la première fois, il reçut l’accès à la cinquantième porte et fut subsumé, si l’on peut dire, dans la Michna (????????), qui correspond à une autre combinaison des lettres de Ménaché (et de Moïse avec l’ajout d’un noun). De nos jours, par le biais de l’étude de la

Sens : Odorat

Le sens de l’odorat est le plus spirituel de tous les sens.

Le mot en hébreu pour « odorat » (?????) est apparenté au mot « esprit » (?????).

Nos Sages nous enseignent que l’odorat est le seul et unique sens que « l’âme apprécie et non le corps ». Comme nous l’avons déjà précisé, en hébreu, le mot « âme » est une combinaison de Ménaché.

Le sens de l’odorat est le seul (parmi les cinq sens) qui ne prit aucune part – et donc qui ne fut ni souillé, ni contaminé – à la faute originelle de l’homme dans le Jardin d’Eden. C’est le sens qui sauva le peuple juif à l’époque de Mordékhaï et d’Esther, qui sont appelés Mor veHadas (« la myrrhe et la myrte », deux sources essentielles de parfum).

De plus, il est explicitement dit que le sens du Machia’h est celui de l’odorat. « Et il sentira avec la crainte de D.ieu » — « il jugera par l’odorat  » (plutôt que par la vue ou l’ouïe. Isaïe 11:3 ; Sanhedrin 93b). Grâce à son sens de l’odorat (son « esprit saint »), le Machia’h saura comment connecter chaque âme juive à sa racine Divine et ainsi, identifier sa tribu (branche) en Israël.

Membre : Intestins

Le mot pour « intestins » (??????) découle de la même racine que les mots qui signifient « minute » (?????) ou « grain » (???). Ce qui implique le pouvoir de disséquer en fines particules.

Au cours du processus de préparation de l’encens pour le Temple (L’expression aboutie du sens de l’odorat dans le service du Temple), le prêtre répétait (à maintes reprises) une expression qui emploie le verbe « moudre » (????? ??????, ?????? ?????), qui est également apparenté au mot « intestins. »

Tous les sacrifices dans le service du Temple sont destinés à produire un « arome satisfaisant » (????? ????????) et à réjouir le sens Divin de l’odorat, qui symbolise la « satisfaction » de D.ieu en ce qui concerne le service de Ses enfants d’Israël en particulier et de la création en général. Les Sages interprètent l’expression « arome satisfaisant » comme « Je suis satisfait, car J’ai parlé et Ma volonté a été accomplie ».

Cette  satisfaction Divine en ce qui concerne l’homme et la création fut exprimée pour la première fois le 28 ‘Hechvan, lorsque Noa’h offrit un sacrifice à D.ieu. Du fait de Sa satisfaction, D.ieu promit à Noa’h de ne plus jamais détruire le monde avec un déluge. Ainsi qu’il est explicitement dit dans les lois de la Torah, ce sont les graisses des intestins qui, lorsqu’elles sont offertes sur l’autel, produisent l’arome qui « satisfait » D.ieu. De là, nous comprenons que les intestins contrôlent le sens de l’odorat. _ http://www.galenai.fr/

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources.

Copyright © 2013 ELISHEAN.

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares