messages d'un Ange

Messages d’un Ange – Abécédaire D: Démocratie

democratique-300x225Peuple, il faut que tu ailles au delà de ton ego
Et prends conscience du fait que nous sommes tous égaux
Combien de petits corps auront-ils à plier
Sous le poids d’une croix par eux non méritée ?

Cette technique de gestion d’une nation et de ses ressortissants est connue comme étant la moins pire de tous les systèmes existants. Un de vos penseurs en a dit : “c’est le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres”, ce qui montre quelque part que ce système ne donne pas entière satisfaction. La philosophie démocratique est une vieille idée, puisqu’il appartint aux anges Melchizedek, l’ordre de spécialistes pédagogues à laquelle j’appartiens également, d’aider vos législateurs à créer des textes chargés de modeler les lois et les règlements déterminant le cadre de vie qui vous conviendra le mieux pour vous développer spirituellement.

Qui dit spirituel dit liberté dans notre monde Melchizedek; la nuit du trois juillet de l’année 1776 où se rédigea la déclaration d’Indépendance américaine qui allait bientôt sceller le sort de milliards d’individus successifs, mes collatéraux célestes étaient connectés aux sixièmes chakras respectifs de Jefferson, Adams et Franklin pour l’élaboration de ce texte (plusieurs pipes de marijuana par eux fumées dans la soirée nous ayant, je dois le préciser, aidées dans ce processus), document qui a maintenant passé deux siècles sans obsolescence et qui reconnaît sans ambiguïté mais sans fausses croyances non plus, la prédominance de la volonté du Dieu décrit par Jésus dans les affaires des Hommes. C’est ainsi le seul pays majoritairement judéo-chrétien qui oblige le détenteur de la magistrature suprême à prêter serment sur la Sainte Bible, plus pour le symbole que ce geste représente que pour le contenu religieux de l’objet, qui, nous l’avons déjà vu, prête à controverse en plusieurs de ses passages. Si certains de ces présidents américains se prêtent à ce rituel par obligation protocolaire, sans l’accepter dans le secret de leur conscience, puisqu’ils transgresseront allègrement ce serment d’honnêteté à chaque fois que la “raison d’État” leur en donnera l’occasion (Mc Carthy, Nixon, Reagan, par exemple), ils auront bien un jour à répondre de leurs trahisons, mais la responsabilité des anges ne peut aller au-delà de l’aide télépathique pour vous aider à élaborer un système démocratique dans sa meilleure forme, élaboration qui aura connu des hauts et des bas, des succès et des échecs mais qui a finalement bien résisté jusqu’à présent à toutes les attaques de vos ennemis sataniques, grâce notamment à la solidité du texte constitutionnel originel d’inspiration Melchizedek, sur lequel elle s’appuie.

Elle est encore très perfectible dans sa manifestation concrète, car le type de politiciens qui servent depuis deux siècles ce système ne sont pas, à part dans une certaine mesure Jimmy Carter, ceux qu’il vous faut pour amener la réalisation non seulement de la volonté des plus nombreux, mais surtout la volonté des plus humains et des plus intelligents. Il est, à l’ère de la communication virtuelle et des procédés subliminaux indétectables, trop facile de manipuler artificiellement et en secret l’opinion publique pour que vous puissiez vous fier aveuglément au verdict des urnes qu’elle délivre. D’où l’adage que je vous recommande de mémoriser : la souveraineté du Peuple n’est valable que lorsque celui-ci est informé de ce qui est fait en son nom. De ce fait, se contenter du suffrage universel pour conduire un pays habité par une population hétéroclite ne peut être à coup sûr la meilleure manière de trouver la panacée universelle relative à une expression populaire nationale spirituellement cohérente. La souveraineté du peuple n’est valable que lorsque celui-ci est dûment informé de ce qui se passe et de ce qui est fait en son nom par ses représentants élus, sinon rien n’a de sens, car ce système de suffrage n’a jamais été capable d’arrêter un diable humain muni d’une aura fascisante et fascinante, à preuve l’élection au suffrage universel d’Hitler, pourtant déjà bien connu des Allemands pour ses positions nationalistes et antisémites et la double élection de Reagan, malgré toutes ses vilenies illégales et dénoncées par la presse et la justice américaines. Son aura fit qu’il s’en tira mieux que Nixon, pourtant pas plus coupable d’actes illégaux que lui ! Seulement, Nixon était un diablotin en dilettante, sans aura spécifiquement obtenue par alliance maléfique; c’était Kissinger qui était la véritable âme damnée du couple. Et lui s’en tira plutôt bien. Il y en a même encore qui sont persuadés que ce fut un grand ministre des Affaires étrangères… Ce criminel contre l’Humanité !

Quant aux Allemands, ce n’est pas l’intelligence qui leur manque à priori. Cela ne leur a néanmoins pas empêché de se faire posséder (au sens propre) dans les grandes largeurs par les discours de leurs dirigeants nazis qui surent, grâce à ce qu’ils reçurent en échange du pacte qu’ils signèrent avec le diable, flatter et hypnotiser des foules entières de braves gens qui cessèrent vite, de ce fait, d’être brave, une fois la brèche ouverte et l’installation de tout l’État major de Satan à Berlin. De solides antennes se trouvaient néanmoins dans d’autres points du globe, comme à Moscou ou Pékin (voir à “histoire”).

Droit ou permis de vote, il faudrait choisir

De même qu’il existe un permis de conduire sélectif, je conseille qu’il y ait un permis de vote à passer à partir de dix-huit ans avant de pouvoir exprimer son avis.

Un examen obligatoire et sans passe-droit devrait être institué, contrôlé par détecteur de mensonge et nul autre critère de sélection, dont le but serait de rendre l’examinateur apte à noter qualitativement (et de la façon la plus neutre, bien sûr), la compréhension de l’aspirant votant à la situation de son pays et du monde ainsi que son niveau intellectuel et culturel minimum; ceci m’apparaît, avec ma candeur d’ange, comme la moins souhaitable des choses, sous peine de voir le droit de vote tel qu’il est actuellement ne représenter un jour qu’une parodie d’expression populaire sans signification tangible, comme l’Algérie ou la Russie actuelle. Donne-t-on un permis de conduire à un aveugle ?

Si oui, il n’est pas étonnant alors de voir des politiciens monstrueux de froideur comme Poutine se faire plébisciter chaleureusement !

Déjà, il serait facile d’améliorer quelque peu votre système électoral en validant les bulletins blancs, car ces derniers représentent le seul recours pour les citoyens en désaccord avec tous les candidats en présence de pouvoir néanmoins s’exprimer, plutôt que de donner en désespoir de cause, comme actuellement, leurs voix aux partis lucifériens maquillés en partis démocrates aimant immodérément leur nation. Voter est et doit rester pour tous un acte important, pratiqué par des gens qui comprennent pleinement ce qu’ils font. Des milliers, que dis-je, des millions de vos ancêtres se sont battus à mort pour l’obtention de ce droit majeur et approuvé par Dieu. Pourquoi alors accorder le droit de vote à un fasciste assassin, un gâteux irresponsable ou un nihiliste antidémocrate ? Pour que lui aussi puisse s’exprimer ? Mais qu’y aurait-il à attendre d’un tel résultat ? Qu’avec d’autres petits antidémocrates ou racistes comme lui, il puisse former un parti, prendre de la puissance, convaincre de plus en plus de paumés égoïstes, racistes et extrémistes frustrés et jaloux de tous bords de venir le rejoindre…

Et vous voici avec un nouveau Mussolini, Hitler ou Le Pen sur les bras, légitimé par le résultat des urnes et dont les premiers actes seraient, sachez-le avant de voter pour ces affreux nationalistes, d’entamer la procédure conduisant insensiblement (au sens propre et au figuré) ces factieux démocratiquement élus, donc, à supprimer les principes fondateurs de votre système démocratique et faire respecter leur nouvel « ordre » avec l’aide des robots policiers ou militaires dressés à obéir machinalement aux ordres aboyés par leurs “supérieurs”, dont ils auront au préalable pris soin de financer, avec l’argent de votre travail, le recrutement !

Votre région Sud est particulièrement concernée par mes présents propos, quelques villes étant actuellement dans ce cas de figure. Regardez bien ce qui se passera dans un prochain futur à Toulon et Vitrolles, car ces deux villes servent de vitrines significatives par rapport à ce qui pourrait se passer ailleurs dans le cas de figure où d’autres forces lucifériennes arriveraient à se faire élire grâce à une campagne de violence gratuite commanditée auprès de jeunes délinquants ayant déjà perdu leur conscience et dûment rétribués et alimentés en armes par les réseaux secrets d’extrême droite, dont le sinistre S.A.C., les nouveaux cagoulards clandestins puisque officiellement dissous.

Mais tant que les instigateurs ne seront pas eux-mêmes dissous par les effets de la mort, ce n’est pas une dissolution officielle qui les empêchera de continuer de nuire et de comploter de leur vivant. Ainsi, c’est vous, citoyen lambda, qui financez vous-mêmes le salaire des bourreaux qui un jour tirerons sur vous ou vos enfants lors d’une manifestation d’indignation légitime. Il faut bien admettre qu’au niveau hypnotique ils sont très forts et peu d’entre vous arrivent à vous maintenir libres de leur emprise, car les procédés de manipulation mentale les plus irrésistiblement malhonnêtes sont couramment employés par les États, spécialement quand les médias y sont contrôlés. Peut-être est-il temps pour les dormeurs de se réveiller car si vous imaginez que votre pays est une maison en bois et votre système démocratique en représente la toiture, sachez que ces structures en bois sont lentement mais sûrement attaquées de l’intérieur par des termites.

Quand on s’aperçoit de leur présence et de leurs activités, le mal est déjà fait et vous prenez vos poutres de plafond sur la tête, là où cela fait très mal, comme ce qui arriva aux Juifs et aux Tziganes il n’y a pas si longtemps !

Quel intérêt également d’accorder le droit de vote à des gens prêts à voter pour qui donne la meilleure prime, prononce les plus belles sentences démagogiques pseudo-sociales et fait les plus grosses promesses irréalisables ?

Cela ne grandira pas la démocratie mais l’affaiblira au contraire, car l’idée démocratique est fragile du fait qu’elle dépend de vos meilleurs côtés pour aboutir à un type de société vraiment « supérieure ». Les “démocraties populaires” chinoises ou soviétiques laissent en effet à désirer quant à leur forme, puisque leurs dirigeants font l’exact opposé, comme toujours avec ces gens-là, de ce que dit leur fond.

Tandis que si vous n’accordez le droit de vote qu’aux gens non pas riches et puissants, comme dans le temps jadis, mais dépassant un certain Q.I. et ayant une conscience politique discernable, pouvant être évaluée par un questionnaire représentatif des différentes sensibilités de vos ethnies respectives, alors ce système pourrait mieux garantir vos libertés individuelles car l’intelligence des électeurs orienterait leur choix vers d’autres types de candidats que les truands sans foi, mais au charisme fascinant pour les faibles d’esprit, qui règnent sur les partis s’occupant de vos présentes destinées et qui mènent grande vie avec l’argent qu’ils vous ponctionnent sans vergogne et sans réaction notable de votre part, tout en contribuant sans remords à mettre le monde à feu et à sang pour faire marcher leurs économies respectives et que les marchands de canons puissent y planter leurs fanions ruisselants de sang.

Ce faisant, ils créent une situation inextricable où leurs études effectuées dans des écoles « spéciales » leur permettent de se faire passer pour des spécialistes indispensables pour comprendre et prétendre s’occuper de cette chienlit permanente qu’est la réalité humaine sur votre planète saturée et dont ils sont les premiers instigateurs et organisateurs. Je suis bien conscient que cette vision apparemment paranoïaque de la vie doit paraître trop énorme pour que vous puissiez me croire. C’est que vous n’avez pas tenu compte, dans vos paramètres servant à évaluer les problèmes et trouver les solutions, de la volonté de Lucifer à s’opposer par principe à votre harmonieuse évolution. La source de la majorité de vos problèmes se trouvant là et nulle part ailleurs, je ne peux qu’insister sur ce point. La masse d’argent nécessaire pour organiser à l’échelle mondiale un aménagement de tous les territoires de façon à ce que chaque habitant puisse profiter d’un minimum de bonheur d’exister est parfaitement disponible; une âme de bonne volonté, le commandant Cousteau, a passé avec des collaborateurs plusieurs années à dresser la liste des solutions, problème par problème, pays par pays, ainsi que le coût détaillé de l’application de chaque idée d’aménagement.

Les dépenses mondiales pour construire des équipements militaires qui seront détruits ou mis à la casse sans avoir servi dix ans plus tard, ne sont guère inférieures aux dépenses nécessaires calculées par le commandant pour faire de votre monde un monde meilleur, lancé sur de nouveaux rails, un monde où un grand nombre d’enfants auraient la possibilité d’apporter leur potentiel unique au lieu de croupir au fond d’une mine à creuser la terre pour trois pesas par jour; un monde où les femmes ne serviraient plus essentiellement à trimbaler de l’eau pour la famille, concasser du mi, et mettre bas des enfants qu’elle ne saurait même pas comment nourrir. Les filles doivent aussi aller à l’école dans les pays où les garçons y vont. Ce n’est qu’ainsi qu’un pays prendra de la vigueur.

Mais il ne faut pas oublier, comme vous en avez par trop tendance en cette époque, de ne pas sacrifier la famille aux ambitions professionnelles personnelles. Ce calcul est mauvais et donc engendre erreur, confusion et souffrance. Il faut de toute urgence refaire une révolution, c’est-à-dire mentale et personnelle, pour que chacun prenne dans les meilleures conditions le tournant menant au troisième millénaire. Trop “d’erreurs” sont faites. Le gâchis devient un réel problème, partageable par tous, mais seulement si ce sont les vrais problèmes qui sont clairement définis (seul moyen de trouver les éventuelles bonnes solutions) par une massive prise de conscience planétaire des menaces qui se profilent à l’horizon dans un futur de plus en plus proche. « Responsable mais pas coupable », comme l’est légalement Total avec son bateau-poubelle feu Erika, ne marche pas. Il faut faire une meilleure politique pour responsabiliser les grands pollueurs, car ce sont, quelque part, des criminels, à partir du moment où un pêcheur ou un producteur d’huîtres ruiné va se suicider…

Seulement, quand Monsieur Cousteau remit son rapport aux instances décisionnaires, il alla presque directement au panier ! Voilà pourquoi je n’aime pas spécialement votre classe politique : elle se contrefiche de votre avenir à long terme. Apparemment, les masses d’argent public disponible seront utilisées à d’autres fins, comme : construction de palais garnis de marbre rose et de lambris précieux aussi spacieux qu’inutiles, construction de bibliothèques pharaoniques à la gloire de quelque ego présidentiel, construction d’un stade gigantesque pour satisfaire les amateurs franciliens de ballon rond, maintes tonnes d’armes hyper-élaborées et méga-onéreuses, du genre Porte-avions Charles de Gaulle, trains de vie de nababs des grands Commis de l’État, guerres coûteuses, déplacements absurdes de populations, désorganisation des ressources alimentaires, sommets diplomatiques inutiles, puisque les problèmes ne sont jamais abordés franchement, argent public détourné, même par des associations pseudo-caritatives, sans oublier les tonnes de stocks de nourritures ou de médicaments empoisonnées et gâchées, etc…Sans parler des deux trillions de dollars qu’a déjà coûté aux contribuables américains la guerre en Irak en pure perte.

Tout le monde doit payer pour cette guerre absurde, y compris ceux farouchement opposés à la guerre ! Est-ce vraiment démocratique ?

Tout cet argent manque pour soigner, nourrir, loger, vêtir et occuper les pauvres et les jeunes désoeuvrés. Et que dire des centaines de millions d’euros versés par les contribuables français à la famille Grimaldi, alors que son rocher sert à cacher et à blanchir des montagnes de capitaux ?

Qu’en pensent vos chômeurs à qui on refuse les petites primes de fin d’années pour mettre un peu de margarine sur leurs rutabagas à Noël ? Qu’attendent-ils pour le leur distribuer aussi ?

Ils sont gestionnaires de vos impôts mais ils se comportent comme s’ils en étaient les propriétaires !

Ce scénario peut être plus ou moins visible dans tous les pays. Avouez qu’il est difficile d’admettre que tant d’incohérence et d’incompétence généralisée soit l’effet de la malchance ou « la faute à la crise », de la part de gens s’auto-baptisant « élite de la nation ». Mises bout à bout, sans même compter sur l’argent détourné par la mafia, ces sommes représentent des centaines de milliards de dollars destinées donc à des bêtises au lieu de servir à aménager rationnellement et justement la planète, préparer pour vos enfants un monde viable et mené par le respect et la tolérance, à l’image de cet homme supérieurement intelligent que fut Voltaire et qui un jour eut une phrase aussi courte que profonde : « Je ne suis pas du tout d’accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez exprimer votre opinion ». Quelle modernité, surtout si on pense que cette idée a été émise dans un royaume qui ne badinait pas avec la liberté d’expression. Ce n’est pas ce pauvre Jean-Baptiste Poquelin qui me contredira.

Souverain, le peuple ?

Peuples de la Terre, quand vous déciderez-vous à imposer à vos politiciens la façon dont doit être dépensée la somme des impôts engendrée par votre labeur ? Combien de temps allez-vous encore supporter que l’on se moque de vous à ce point ? Surtout que vos ancêtres avaient fait le plus dur en faisant adopter la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, dont l’article 35 est, je vous le signale :

« ‘Quand le gouvernement viole les droits du Peuple, l’insurrection est, pour le Peuple et pour chaque portion du Peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » Malgré cette belle déclaration d’intention, il y a trop de souffrances chez les Peuples de la Terre, spécialement juvéniles ! L’Unesco, l’Unicef, l’ONU, le Conseil européen, l’Otan, la Croix rouge, Médecins sans frontières, médecins du Monde, Greenpeace, Amnesty international, les Amis de la Terre, la Commission des Droits de l’Homme de Genève et des dizaines d’autres organisations où pullulent des hommes et des femmes de bonne volonté sont là pour assurer la mise en application sur le terrain de ce qu’il faut pour que chaque pays offre au moins le minimum vital à chaque être respirant sur sa terre et abritant potentiellement la personnalité d’un futur dieu en apprentissage.

Pourtant, malgré ces incroyables moyens en personnel et en budget, le Mal continue de progresser, en grande partie parce que des gens, ayant encore plus de moyens, oeuvrent sciemment pour le triomphe du Malin. Votre devoir, au nom des générations futures dont le bien-être dépendra en grande partie de vos décisions présentes, est de les vaincre, c’est-à-dire, d’employer des moyens encore plus énormes que ceux employés actuellement, puisque la défaite des légions mafieuses n’est toujours pas à l’ordre du jour. Qu’attendez-vous pour exiger que cet argent, dûment collecté par toutes ces organisations précitées, serve à financer un super plan Marshall à l’échelle du monde, au lieu d’aller se perdre dans des commissions obscures, dont certains membres ne sont, évidemment, que des sous-marins travaillant pour les ennemis du Bien et, de ce fait, prennent des décisions unilatérales et souvent bizarres, pour n’employer qu’un mot neutre ? Le fait que l’Allemagne et le Japon aient été longtemps interdits de budget militaire agressif les aida à reconstruire tout d’abord leur pays dévasté, puis à se hisser dans le groupe de tête des pays très riches, le tout en quelques décennies. Combien scandaleux, vraiment (eût regard à tous les damnés de la Terre dont tout un chacun peut voir chaque soir les atroces souffrances physiques et morales, lors de la grand messe du vingt heures national), sont tous ces budgets militaires qui, mis bout à bout, représentent une énorme masse d’argent et n’existent que pour vous détruire les uns les autres et vous empêcher de financer un monde meilleur, parce que vous n’avez jamais pu trouver le moindre consensus pour ne pas résister à vous entre-tuer à la première provocation de n’importe quel va-t-en-guerre nationaliste et luciférien, ce pléonasme étant pédagogiquement volontaire. Cette incapacité à réaliser ne serait-ce qu’un début d’ouverture fraternelle générale, empêche au moins trois milliards d’habitants à vivre la vie qu’ils étaient supposés vivre par la volonté de Dieu en naissant sur cette planète. Attendrez-vous que des hordes d’affamés, rendus fous de désespoir, viennent se jeter sur vos défenses au laser pour régler ce problème où déciderez-vous de les traiter en amont, comme on l’attend de futurs dieux en apprentissage que vous êtes supposés devenir ?

L’avenir nous le dira bientôt… Si vous êtes parmi les survivants qui seront encore là pour l’entendre.

Restons positifs !

Pour le moment, votre démocratie est surtout un système d’élection où chacun vote en fonction de son petit intérêt privé, sans grands desseins fédérateurs pour aiguiser les aspirations nobles et généreuses de la population, ce qui en fait un système condamné, à plus ou moins brève échéance, à la décadence si tout reste en l’état…

Et Mandela fut libéré

Heureusement, l’Afrique du Sud montre l’exemple des bienfaits d’un système démocratique, indéniable sauveur de la situation tendue existant entre races, mais aussi entre tribus noires, par le biais de l’ANC des Xhosas, Mandela, Mbaïki, Biko et Sizulu, farouches opposants au régime de l’apartheid et le parti Zoulou Inkhata de Buthelezi, collaborant avec le pouvoir afrikaner, et même entre les blancs anti-apartheid et les nazis racistes et lucifériens représentés par leur leader au nom tristement prédestiné en l’occurrence, Terreblanche (!), qui allèrent jusqu’à essayer un putsch militaire en attaquant à mains armées l’immeuble où avaient lieu les négociations fixant les premières élections où chacun aurait enfin le droit de compter pour une voix, quelque soit sa couleur de peau. Comme toutes ces distensions prenaient des proportions de plus en plus alarmantes et que le plan angélique a besoin de l’Afrique du Sud comme seul pays multiracial du continent africain et symbole de réussite obligatoire pour les autres pays africains en grandes difficultés institutionnelles, les séraphins concernés firent échouer le putsch raciste, aidèrent à convaincre Buthelezi de participer aux élections et aidèrent même, après celles-ci, à calmer la partie de la population blanche paniquée à l’idée d’être gouvernée par un Noir, repris de justice, pour tout arranger!

Mais pour réussir ce travail, les séraphins avaient besoin d’alliés humains exceptionnels, et ils les trouvèrent, qui archevêque anglican, qui avocat, qui journaliste, le meilleur d’entre tous étant Nelson, très tôt contacté par nos services et bénéficiant de ce fait d’une protection rapprochée qui lui permet, de son vivant, de vivre quelques bons moments, tout en restant un exemple vivant d’homme d’État populaire, humble, drôle, intelligent, sensible, démocrate, intègre et tolérant. En revanche, son ex-femme Winnie ne put résister à la pression luciférienne qu’elle subit dans le cadre de leur tentative pour faire capoter l’entreprise de libération du pays de l’apartheid et de la restauration de la paix civile lancée par son illustre ex-mari. Tout était bon pour empêcher notre candidat d’arriver au sommet de l’État et cette pauvre Winnie fut recrutée, reçut une aura hypnotisante en guise de cadeau de bienvenue et commença son oeuvre d’intimidation mafieuse dirigée contre toutes personnes faisant de l’ombre à son ego devenu “brusquement” monstrueux, puis, finalement, de meurtres absurdes commis sur de jeunes innocents. Grâce à son aura qui lui permet, je le rappelle encore (car sinon, il est impossible de comprendre pourquoi elle réussit à éviter la prison malgré toutes ses avanies), de convaincre presque n’importe qui de n’importe quoi, elle s’en est plutôt bien tirée, mais qu’elle se fasse du souci, contrairement à son ex-mari : ses crimes ont été inscrits dans les archives et elle devra y répondre devant un tribunal qui n’aura aucun problème, lui, pour contrôler son aura maléfique. Malgré la possession démoniaque partielle de Winnie, nous ne regrettons pas d’avoir contribué à inspirer des organisateurs de spectacle, notamment à Wembley par deux fois et à chaque fois devant cent mille personnes et des millions de téléspectateurs, afin de réclamer et de hâter la libération de Mandela, car nous savions son pays assis sur une poudrière menaçant d’exploser en faisant des dizaines de milliers de victimes, déjà assez martyrisées par l’extrême difficulté de la vie quotidienne dans leurs townships.

Mandela était le seul négociateur, avec De Klerk, capable de désamorcer toute cette violence potentielle prête à se déchaîner, car tous deux furent instruits par la même équipe séraphique qui s’était également parfaitement occupée de l’instruction de Gandhi et de Martin Luther en leur transmettant télépathiquement les mêmes idées. Mandela a parfaitement réussi son pari. Mais que vont être l’attitude et l’influence des lucifériens locaux et toujours vivants, lorsque Nelson aura quitté ce monde pour rejoindre le monde des Maisons consacré à l’accueil des Grands hommes ?

Pour en revenir au propos général et d’après ce que j’ai pu constater sur d’autres planètes, créées à quelques millénaires près en même temps que celle où vous vous trouvez, votre démocratie se portera mieux quand il n’y aura que peu de nations, peu de partis, peu de langues vivantes, des programmes clairs et consensuels établis d’après sondage, des promesses électorales tenues, tous les onéreux programmes de recherche militaire sur les armes d’extermination de masse suspendus sine die, le tout dans la transparence internationale absolue à travers « le machin », (l’ONU, selon De Gaulle) mais rénové et débarrassé des parasites appartenant à la même famille spirituelle qu’un certain Kurt, officier SS qui fut (trop) longtemps son secrétaire général; ajoutez à cette déjà longue liste, la chasse systématique au « gaspi » et à l’abus de biens sociaux pour solidifier ce système de transparence et vous verrez qu’avec beaucoup moins d’argent vos pays n’en seront que mieux gérés et vos politiciens seraient enfin appréciés et respectés, ce qui orienterait enfin votre cohérence sociale dans la bonne direction. Un beau travail d’Hercule en perspective ! Désormais capable d’oser se poser en exemple, à l’instar d’un Gandhi, il ne sera que plus facile à cette nouvelle race de politiciens de demander à la population d’adopter leur intégrité et leur serviabilité.

Si vous ajoutez la semaine de travail à quatre jours pour tous (sauf pour les enfants en âge d’être obligatoirement scolarisés) et dans tous les pays, afin de faire respecter les lois de la concurrence loyale et confraternelle, plus toutes les économies de santé obtenues du fait qu’il y aura beaucoup moins de maladies provoquées par le stress et la fatigue à traiter (secteur catégoriel représentant actuellement 50 % de l’ensemble des dépenses de santé dans les pays industrialisés), vous vous débarrasseriez à la fois des problèmes du chômage, du travail clandestin et du “trou de la sécu” qui vous hante depuis si longtemps, pour ne parler que de la spécificité française…

Malheureusement ce ne sont pas les anges qui doivent vous diriger, mais vous-mêmes. Je ne fais que ma mission de service pour vous confirmer que si ces idées, déjà exprimées dans le passé par tel ou tel philosophe inspiré par le canal 888, étaient essayées, fut-ce expérimentalement, sur un groupe de volontaires, par exemple, elles changeraient irrésistiblement votre quotidien vers le mieux. Mais le voulez-vous vraiment ? Puisque vous avez le choix de ne pas suivre les directives du canal 666, ainsi que toutes les informations pour réaliser une politique de bonheur pour tous, il m’arrive de ne pas comprendre la politique telle qu’elle se fait chez vous et je ne suis pas le seul.

Une des choses que nous avons du mal à saisir, par exemple, est la façon dont vous laissez sans réagir les politiciens qui tiennent la bourse de l’Etat, pleurer toujours sur leur manque de moyens pour augmenter les budgets utiles comme la culture, l’éducation, la justice, la santé, le chômage et la précarité, alors qu’en cas de guerre, des dizaines de milliards se trouvent débloqués instantanément, que les sous-marins nucléaires, les hélicoptères truffés de technologie onéreuse, les porte-avions colossaux représentant cent fois les sommes réclamées pour améliorer le quotidien des plus faibles et des plus malchanceux (je pense ici aux handicapés de toute nature), apparaissent comme par magie et à foison sans que personne, sauf les communistes français, ne s’émeuve de ce “miracle économique“ renouvelé à chaque nouveau conflit militaire…

L’argent ne fait pas le bonheur, mais peut y contribuer

La guerre dite “du Golfe” est une illustration parfaite de la mainmise des lucifériens sur votre conception de la politique : voilà un tyran, Saddam Hussein, bien connu pour être arrivé au pouvoir plus par assassinat politique que par élection démocratique, connu également pour avoir gazé des villages entiers de femmes, d’enfants et d’hommes kurdes, à qui des pays donneurs de leçons concernant la défense des droits de l’Homme vendent pourtant tellement d’armes ultramodernes (que l’Irak essaie en vain jusqu’à maintenant de fabriquer lui-même), qu’à la fin il se croit l’homme le plus puissant du monde et tente de lancer, à l’instar de Saladin, une Jihad dévastatrice ! Et voilà qu’après avoir “soudain” réalisé à quel monstre ils avaient accordé tant de grâces, les démocraties occidentales décident de tendre un piège à Saddam pour lui détruire tous ses beaux mais onéreux joujoux.

Question :
Combien de milliards de dollars et de francs se sont-ils envolés pour réaliser l’opération « Desert storm » et toutes ses retombées humaines et écologiques calamiteuses ?

Réponse :
– Suffisamment pour mettre en Afrique assez de puits pour que plus une fille n’ait à s’occuper de porter l’eau à longueur de journées et qu’elle puisse donc aller régulièrement à l’école ;

– Assez pour envoyer des spécialistes apprendre à des milliers de paysans de pays pauvres comment améliorer leur production alimentaire ;

– Le reste serait encore parfait pour lancer la construction de milliers d’écoles, d’hôpitaux, de théâtres et autres lieus humainement utiles pour toutes sortes de raisons analysées dans d’autres chapitres du présent ouvrage. Alors, pourquoi n’y a-t-il officiellement jamais d’argent disponible, à part pour bricoler quelques interventions humanitaires qui font souvent plus de mal que de bien !

Cette première guerre du Golf, qui n’a pu arriver que parce que les fous dangereux qui vous gouvernent ont encore une fois décidé n’importe quels délires de soutien logistique pour des régimes tyranniques en guise de politique extérieure, sans qu’il leur soit infligé le moindre blâme comme sanction de leur nullité. Mieux : le syndrome de la guerre du Golf frappant des milliers de soldats fut provoqué essentiellement par les armes américaines à uranium appauvri et les pilules contre les gaz toxiques (qui ne s’avérèrent pas utiles). Le summum de l’absurde étant que les dirigeants américains laissèrent ce criminel aliéné notoire au pouvoir après sa défaite, d’une part pour maintenir les Kurdes dans l’oppression, et d’autre part pour pouvoir refaire une “p’tite guerre”, histoire sans doute d’être sûrs de pouvoir expérimenter de nouveaux gadgets de mort. Cette deuxième guerre du Golfe, qui coûte encore plus que la première, eut comme seul mérite de retirer Saddam de la réalité du monde, mais déjà plus de cent mille personnes ont payés de leur vie cette intervention musclée. Peut-être y avait-il d’autres méthodes un peu moins disproportionnées pour annihiler Saddam ? Vous seriez en droit de vous poser la question.

Une autre polémique se situe au niveau des types de régimes les plus efficaces pour installer une véritable démocratie. Les uns croient aux dynasties royales comme garants des institutions, les autres préfèrent un président éligible au suffrage universel. Les deux peuvent fonctionner et ont leurs avantages et inconvénients respectifs. Tant que les rois se basent sur la volonté de Dieu pour édicter des lois et des règlements, maintenir l’ordre et la liberté de façon juste et chrétienne, aucun peuple n’aurait à faire une révolution sanglante de type 1789 ou 1917. La république moderne n’est qu’une réaction face à l’incertitude génétique qu’eurent les gracieux sujets concernant le droit divin et les dynasties royales, institutions dont les exemples vivants ne montraient aucune particularité magique ou même supérieure. Ce pauvre Louis XVI, tout brave homme qu’il était n’avait rien à faire sur le trône d’un pays comme la France, avec le pouvoir d’alors qu’il était censé avoir. Par contre, les royaumes parlementaires, où un Premier ministre fait office de chef de gouvernement indépendant du palais royal, parait encore plus complet qu’une république, facilement corruptible telle qu’elle est organisée actuellement, car l’instinctive vénération d’un roi est contenue dans l’inconscient collectif de l’ être humain. La nature, d’où l’Homme est issu, a créé ce besoin de chefs dont toute communauté inférieure ressent le besoin. Chez les animaux, les mâles dominants et leurs joutes à mort ne sont que les résidus génétiques comportementaux de ce que vous vivez en tant qu’Homme.

Or, un bon roi (ou reine) dont le règne ne se termine qu’à sa mort sera toujours plus aimé qu’un bon président éligible tous les quatre, cinq ou sept ans; c’est l’instinct et les chromosomes-mémoires qui sont responsables de ce fait : les républiques existent depuis bien moins longtemps que les empires ou les royaumes. Ce qu’un observateur objectif peut constater à l’heure actuelle, c’est les républiques semblent bel et bien plus victimes de la corruption politique que les monarchies constitutionnelles. En Europe, les monarchies hollandaise, belge, britannique, espagnole ou Suédoise connaissent des régimes n’ayant strictement rien à envier à l’Italie, la Grèce, la France ou l’Allemagne en termes de climat social, bien au contraire. L’entité des Pays-Bas, du plus bas au plus haut de ses structures étatiques, est à mes yeux la démocratie la plus avancée, faisant conjuguer harmonieusement les doctrines libérales et sociales au bénéfice de toute la population et démontrant ainsi que les deux techniques ne sont pas irrémédiablement opposées. La Grande-Bretagne débarrassée des Conservateurs arrogants se rapproche de cet archétype. Puissent ces deux Pays servir d’exemple et d’inspiration aux autres démocraties (ou se prétendant telles) tout autour du Globe. Au lieu de cela, il n’est pas rare de voir les politiciens français oser tirer à boulets rouges sur les Institutions de ce pays, notamment sur leur gestion du problème de la “drogue”.

En France, le racket opéré à tous les échelons de responsabilité par les politiciens au profit des caisses noires de leurs Partis respectifs ou de leur compte suisse personnel pour les plus retords, est encore trop important pour espérer de tels progrès sociaux. Trop de milliards détournés à leur seul profit, ou dépensés stupidement. Tant que vos fonctionnaires n’auront pas à répondre de leurs erreurs professionnelles ou autres, le Service Public auquel vous êtes tant attaché ne marchera pas à son plein rendement et vous continuerez à partager votre espace avec des pauvres en colère et frustrés. Des solutions simples existent pourtant pour améliorer les choses (voir à « travail »).

Faudra-t-il que les citoyens français remontrent violemment les dents pour rappeler à sa classe politique qu’elle a été placée là par la volonté du Peuple et que le Peuple attend des résultats, surtout pour ses pauvres chômeurs ?

Sans pression populaire, les patriciens racistes, hypocrites et jaloux ne réforment pas, c’est bien connu. Le mieux serait probablement de les laisser là où ils sont et ne plus leur offrir l’opportunité de vous « gouverner ». Ce serait la meilleure leçon qu’ils pourraient recevoir en réponse à toutes leurs erreurs de jugement. “Responsables, mais pas coupables ?” cela se discute… À se demander si les fameuses écoles formatrices d’élite ne représentent en fait qu’une vaste escroquerie, un miroir aux alouettes ne débouchant pas sur une élite digne de ce nom, en tout cas. Le peuple souverain a, il nous semble, à se faire entendre de nouveau avant que ces soi-disant spécialistes et grands professionnels de la respublica aient achevé de ruiner et votre planète et vos espoirs d’avenir radieux. Il va vous falloir agir vite, car devant vos yeux apparemment fatigués, la démocratie se transforme lentement en démoncratie; et qui devra payer la facture ?

– Vous et vos enfants ! Alors, démocrates de tous les pays, ne vous laissez plus faire. Apprenez à voir les choses qui sont derrière les choses. C’est bien ainsi que l’entendent les intellectuels dits « de gauche », meilleurs démocrates que la plupart de vos politiciens hypocrites, car ce sont eux qui marchent toujours à l’avant-garde des manifestations pour améliorer le sort des plus faibles. C’est pour cela que nous, anges, les préférons aux autres catégories d’intellectuels : il est plus facile de pénétrer leurs esprits. Hélas, nos ex-frères déchus le font aussi avec la même facilité, c’est pourquoi certains authentiques intellectuels de gauche, tel J-P Sartre, se fourvoyèrent dans des combats qui ne méritaient pas son soutien.

Aux armes, etceterae !

La faculté qu’ont les intellectuels et les artistes lorsqu’ils savent s’unir pour se dresser contre un abus antidémocratique ou un déni de justice, constitue un contrepoids très dérangeant, c’est pourquoi un vrai tyran arrivant au pouvoir commence toujours par faire deux choses : occuper les studios de télévision et éliminer d’une manière ou d’une autre les intellectuels et les artistes, à la sensibilité placée souvent à gauche de l’échiquier politique et social.

Ils savent que vivants, ils seront finalement plus dangereux que morts. La liste des martyrs morts pour une bonne cause est maintenant si longue, du fait de cet adage bien connu des tyrans de tous poils, qu’un martyr assassiné de plus ou de moins n’a plus beaucoup d’importance pour le peuple; à preuve, ce qui se passe actuellement au Nigeria, où une junte militaire de plus, financée de nouveau par les services secrets de plusieurs Grandes Puissances intéressées par les richesses du pays et ayant donc besoin d’un régime corrompu à leurs ordres et se fichant comme d’une guigne de l’intérêt supérieur du peuple nigérian, se livre à l’élimination systématique de l’intelligentsia nigériane sans qu’aucune voix, ni à l’ONU, ni ailleurs, ne se lève pour leur ordonner d’arrêter leur politique fasciste. C’est pourquoi les conspirateurs n’hésitent pas à éliminer systématiquement les empêcheurs de magouiller en rond, sachant d’expérience qu’ils pourraient sinon, par leur charisme unifié et poétique, galvaniser des foules et renverser les dits tyrans; ces derniers ne le savent que trop bien et bénéficient des services d’une armée de tueurs mercenaires sans scrupules dont ils se servent pour exécuter leurs basses besognes, consistant principalement à éliminer physiquement ceux qui s’opposent à leurs plans calamiteux. Actuellement les cinéastes, les écrivains, les acteurs, les musiciens et les médecins français réagissent dans l’ensemble conformément à ce que le peuple peut raisonnablement attendre de son élite et c’est à marquer d’une pierre blanche, dans cet univers de roches basaltiques !

Ils se révèlent être de bons citoyens, soucieux des Droits de l’Homme et constituent, grâce à leur capacité de mobilisation générale des bonnes volontés, un solide rempart face à la montée de la bêtise brune et raciste dans la population française, notamment du Sud-Est de la France, dans la région PACA depuis longtemps phagocytée, en tout cas partiellement, par la “pieuvre” et ses méthodes radicales. Bravo ! C’est ainsi que le fascisme ne passera plus dans ce pays que j’aime particulièrement : par la mobilisation générale des intellectuels, des artistes en général et des cinéastes, acteurs, metteurs en scène et théâtreux en particulier.

Et pourquoi pas les sportifs célèbres et appréciés ? Le peuple a toujours besoin de placer sa confiance en quelqu’un. Lorsque les politiciens les trahissent, que les juges les humilient, que les impôts les écrasent, il reste toujours les artistes, les sportifs de haut niveau et les intellectuels pour puissamment rappeler au dit peuple que c’est quand même lui qui est supposé avoir le pouvoir et qu’à force de déléguer ces pouvoirs à des Corps constitués, certes élus, mais à peine contrôlés, votre peuple se retrouve dans la situation actuelle : coincé dans un piège dont il ne comprend ni les tenants ni les aboutissants. Normal, me direz-vous, puisque ces oligarques sont les seuls à connaître la règle de ce jeu dangereux (pour le repos de leur âme), mais il y a les journalistes pour commenter, expliquer; alors si vous ne comprenez pas ce qui se passe, renseignez-vous !

En Corse, par exemple, la mode de faire voter des absents ou des morts reste endémique malgré plusieurs tentatives de remise à jour des listes électorales, portant sur 10 à 15 % de l’ensemble des votants. Avec une telle marge de manoeuvre frauduleuse, il n’y a que les candidats choisis par ceux qui tirent les ficelles qui sont élus, provoquant ce système maffieux de plus en plus dommageable pour les corses eux-mêmes. Tibéri, ex-Maire de Paris et Corse d’origine n’a fait qu’appliquer dans son arrondissement du Vème ce qu’il a toujours vu faire dans son territoire d’origine : faire voter les morts et les impotents immobilisés chez eux. L’ignorance est la mère de tous les vices et si votre démocratie régresse, il ne faudra, cette fois, vous en prendre qu’à vous-même. Personne n’aura été mieux informé et averti que vous, peuple occidental, par ailleurs si arrogant et fier de l’être. La démocratie est votre seule chance, d’autant plus qu’elle peut-être encore bien améliorée. En vérité, je vous le dis : le Dalaï-Lama ne devrait pas être ainsi écarté de vos travaux, car c’est l’un des plus grands démocrates et des plus grands sages parmi les hommes d’État que la Terre abrite actuellement en son sein.

————————————

Autres Messages de l’Ange : Sommaire

À suivre… Diable

Source : http://terrenouvelle.ca/Messages

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares