Channeling messages d'un Ange

Messages d’un Ange – Abécédaire: Argent

l-argent-tombe-du-ciel-250x187Violence et corruption chaque jour gagnent du terrain
Cette gangrène mafieuse, tous ces petits malins
Prolifèrent à l’envi comme si de rien n’était
Où est donc la justice ? Il semble que rien n’y fait.

Comme l’amour, la beauté et le pouvoir, l’argent est une énergie neutre, ce qui signifie qu’il est possible de faire du bien autant que du mal avec ces sortes d’énergies. Excellent test pour votre libre arbitre, qui peut de ce fait souvent se manifester et révéler à vous-mêmes comme aux autres qui vous êtes réellement au fond de vous !

En ce qui concerne la position angélique sur l’argent, elle est très réservée, car cette conception d’organisation monétaire qui succéda à la tradition du troc, à notre point de vue plus juste et égalitaire, semblait parfaitement inutile; mais vous comprendrez mieux ma réluctance à louer cette invention artificielle et de plus en plus abstraite qu’est l’argent, par ces temps d’argent virtuel, en vous disant que ce système économique vous a été transmis par la décision personnelle de Lucifer au temps où il avait encore les mains libres pour présider officiellement à votre éducation. Abstraite, car de l’or pur l’Homme est passé au papier, qui dépassa bientôt la valeur en or qu’il était censé illustrer, puis vous en êtes donc maintenant à l’argent virtuel, aux spéculations boursières, où les fortunes se font et se défont presque en une minute alors qu’à quelques kilomètres parfois, des bidonvilles grouillant d’autres êtres humains subissent une vie miséreuse dépourvue de travail en particulier et de perspective en général.

La façon dont votre structure mentale réagit face à la richesse matérielle basée sur l’argent nous donne raison quant à notre méfiance. Décidément, on peut se demander d’où Lucifer sortait toutes ces idées handicapantes pour votre niveau de conscience et votre évolution spirituelle…

Bien que maintenant l’argent soit devenu un des moyens le plus efficace pour aider à mettre en place des structures de vie décentes pour tous, la façon dont il est gagné et redistribué laisse à désirer dans bien des cas. Pour l’instant, nous constatons qu’il divise plus qu’il ne rapproche, qu’il rend fous ou jaloux les gens selon qu’ils en ont trop ou pas assez et qu’il est à la base de la plupart de vos problèmes de pollution, de conflits conjugaux et de conquêtes guerrières en général. Bilan indéniablement « globalement négatif ».

Les mafias qui rackettent méthodiquement les populations tirent directement leurs forces maléfiques des milliards qu’elles « gagnent ». Mais la façon dont elles le gagnent les perdront. Elles n’ont pas peur de leurs actes parce qu’elles ne croient pas en une vie éternelle; bientôt, leurs membres seront bien obligés de reconnaître une par une leurs erreurs de foi, mais ils devront faire un plus ou moins long stage de réadaptation à l’altruisme et la pauvreté matérielle avant de monter à la dimension supérieure. Autrement dit, ils auront à venir habiter dans un corps de pauvre, né dans un pays appauvri par leurs propres magouilles passées. Si l’enfer n’existe pas, dans la mesure où Lucifer ne possède aucun lieu attitré dans l’univers où il pourrait régner impunément sans partage, le purgatoire, lui, est tout à fait réel.

Les asiatiques communistes, lorsqu’ils mirent en place leur système d’autocritique et de camps de travail d’intérêt général pour ceux qu’ils appelaient les « contre-révolutionnaires » Chinois, Coréens, Vietnamiens, Cambodgiens, etc.) n’étaient pas très éloignés de l’organisation du purgatoire tel qu’elle existe dans le monde intermédiaire, ce sas prévu par le Plan, où le dossier de chaque nouvel arrivant sera épluché grâce au film de sa vie tourné par son Dieu intérieur, puis présenté au Tribunal galactique par son ange gardien chargé d’évaluer son profil psychologico-mystique (dans la mesure où la personne en question aura gagné le droit d’en avoir un, sinon bien sûr, c’est le néant, puisque personne n’aura gardé trace de ce mammifère sans âme éternelle). Ce n’est qu’après ce premier examen que les âmes jugées conformes ont accès à la dimension suivante.

Votre tradition l’appelle « Jugement dernier », mais en réalité, le système existant est beaucoup plus complexe que cela. Les propriétaires d’âmes viciées iront se faire réhabiliter sur les planètespurgatoires (dont votre planète fait partie) ou disparaîtront définitivement s’ils en expriment le désir.

Nul n’est obligé d’exister par force dans un univers où tout est précisément géré par le libre-arbitre.

Dieu propose et donne un mode d’emploi idéal, l’Homme dispose. Nul ne peut plus prétendre l’ignorer, les prophètes ayant, comme toujours d’ailleurs, bien fait leur travail, (du moins ceux à qui on laissait le temps de le faire avant de les occire). Seulement, à la différence des victimes des pseudo communistes asiatiques souvent innocentes de ce qu’elles avaient à s’accuser pour éviter la mort, le purgatoire s’adresse à des êtres qui ont amplement mérité de se trouver là et ont un réel besoin de se réhabiliter. Notamment les victimes des démons du sexe, de la cruauté et de l’argent.

Les grandes industries sacrifient l’avenir de votre planète, tant les profits à court terme leur sont irrésistiblement désirables ! Les révolutions faites par les hommes (dont beaucoup ont versé leur sang dans l’affaire), étaient supposées mettre l’Homme au centre de toutes choses. Or, petit à petit, insensiblement mais sûrement, grâce à une tactique planétaire finement orchestrée, l’argent est revenu au centre de toutes choses, au détriment de l’Homme. Le travail des enfants esclaves reprend un nouvel essor, provoqué par cette nouvelle mode capitaliste s’appelant « délocalisation » et le chômage est part de leur stratégie pour reconquérir ce que les classes laborieuses leur avait péniblement arraché à coup de grèves, de révoltes, d’affrontements avec l’armée et la police.

En vérité, je vous le dis : le chômage qui règne dans les pays industrialisés ne représente nullement l’effet d’une fatalité inévitable, comme les technocrates qui l’organisent nternationalement en sous-main tâchent de vous en persuader, utilisant pour ce faire un jargon incompréhensible sauf par un spécialiste, (ce qui met le commun des mortels en position d’infériorité), mais bel et bien un complot contre les acquis sociaux patiemment gagnés par les classes laborieuses. Beaucoup perdirent la vie dans cette juste lutte, notamment aux États-Unis du début du siècle. C’est finalement la puissante mafia américaine qui hélas remporta la plus grosse part du gâteau, et cela se voit dans l’organisation sociale où les pauvres n’ont personne pour les représenter, hormis quelques associations caritatives privées dépassées par l’ampleur des dégâts.

En outre, les banquiers accueillent à coffres ouverts l’argent sale de tous bords, à ce point que si tout cet argent était brusquement retiré du système, toute l’économie mondiale s’écroulerait !

C’est ainsi que les mafias tiennent de plus en plus le sort de l’économie mondiale entre leurs mains noires et que ce n’est nullement le fruit du hasard mais celui d’une collaboration occulte avec une partie du pouvoir exécutif et législatif (ce qui ne fera qu’aggraver leur cas au jour de leur jugement).

A preuve, l’existence officielle des paradis fiscaux (Iles Caïmans et de Guernesey, Luxembourg, Monaco, etc.) dont les banques recèlent en leur sein des milliards d’euros, (environ le tiers de l’ensemble des avoirs bancaires mondiaux, soit également 30 fois le PNB français). Avec de telles sommes, il n’est pas étonnant que le pouvoir corrupteur de l’argent fasse de tels dégâts déontologiques dans le monde politique. Le rachat de Rolls Royce (la voiture des milliardaires et des têtes couronnées) par Volkswagen, la création industrielle d’Hitler (traduction allemande : la voiture du peuple) symbolise bien la globalité du paradoxe créé par l’argent.

La vie ou la bourse !

Les pauvres travailleurs qui sont au chômage ont l’impression de ne plus exister, comme si la vie s’arrêtait lorsqu’on ne gagne plus d’argent; certains hommes d’affaires se suicident à la première banqueroute. D’autres risqueront leur liberté, leur vie et celle d’autrui pour voler ce maudit argent.

De vrais comportements de drogués !

Vous n’êtes pas totalement responsables : la plupart d’entre vous ont reçu un lavage de cerveau dès leur prime jeunesse ! Quelle que fut votre situation familiale, de bébé à adolescent, tout le monde grandit en entendant toujours et encore parler d’argent. A la radio, à la télé, combien coûte ceci, combien rapporte cela ! Des magasins et des panneaux publicitaires partout, la société de consommation grignotant peu à peu tout votre espace vital, tant mental que physique; cette pression est difficilement maîtrisable, spécialement pour les jeunes, cibles privilégiées des annonceurs. Néanmoins, ceux qui s’intéressent aux enseignements religieux ont dû découvrir que l’argent n’est pas en odeur de sainteté dans les commentaires des vrais Maîtres spirituels. Par contre, il devient une issue très importante chez les faux gourous. Voilà une première indication révélatrice, lorsque vous voulez savoir si un homme se prétendant de Dieu l’est authentiquement et s’il est sincère : regardez ses tarifs…

La seule fois où Jésus rentra officiellement dans une violente colère, c’est justement contre les marchands parce qu’ils étaient dans la maison de son Père, le Temple mythique de Jérusalem. Ne doutez pas que Jésus était pourtant parfaitement capable de se contrôler en toutes circonstances. Il voulait donc fortement faire passer un message disant que l’argent n’avait pas du tout sa place dans la religion. Les papes qui succédèrent à Saint-Pierre n’ont apparemment pas analysé en profondeur cet événement (pourtant abondamment décrit dans les Évangiles), à voir le faste que le Vatican a toujours montré. Déjà à l’époque de Francisco d’Assisi, cette opulence surprit cet authentique fils de Dieu. Depuis, l’Église censée représenter les conceptions de Jésus a acquis une banque…

Mieux : cette même banque fut impliquée dans des opérations de blanchiment d’argent sale appartenant à la Mafia américaine et napolitaine !

Plusieurs autres anecdotes illustrent pourtant sans ambiguïté possible l’aversion qu’avait Jésus pour l’argent et leurs propriétaires en général : pour le suivre comme disciple, il fallait à sa demande se délester au préalable de tous ses biens. Mais contrairement aux gourous modernes, ce n’est pas pour sa propre poche que Jésus demandait à ses dévots ce genre de renoncement. Autres exemples : pour être prêtre ou moine catholique, il faut encore maintenant prononcer des voeux de pauvreté. L’histoire des deniers de Judas, ses discours furieux contre l’attitude des Pharisiens…

Les références ne peuvent vraiment laisser aucun doute sur son sentiment en la matière. Par cette position, le Maître en sagesse voulait rappeler à ses ouailles que l’argent peut être antagoniste d’avec l’éveil spirituel. Y renoncer volontairement a toujours semblé faire grandir spirituellement et vice-versa, telle la loi sur les vases communicants : quand l’un se vide, l’autre se remplit. Comme il n’est pas possible, sans doute par la sagesse du Législateur suprême, d’avoir les deux vases pleins, il faut plus ou moins choisir entre matière et esprit, sans tomber dans l’exagération de la clochardise ou l’illumination stigmatisée, bien entendu. Mais de ce que vous emporterez avec vous après la perte du corps, il vous est fortement conseillé de miser plutôt sur les valeurs spirituelles. À long terme, vous risquez d’être gagnant. Ce sont en tout cas ces dernières valeurs et nulles autres que vous retrouverez accumulées ou non sur votre compte en banque de mérites personnel dès votre arrivée sur votre prochaine planète d’affectation.

Charité bien ordonnée

Il existe cependant un moyen de transformer l’argent en instrument positif de rapprochement fraternel entre les individus : si les riches donnent généreusement aux pauvres…

La Bible enseigne de donner au culte 10 % de ses revenus après impôt laïc. Si un riche est généreux, il sera alors jugé comme un être généreux et non comme un « riche », avec sa connotation péjorative, comme l’illustre la parabole du riche et du chas de l’aiguille. Au sujet de cette parabole, il faut d’ailleurs préciser que le « chas de l’aiguille » était en l’occurrence le nom d’une des portes donnant accès à la ville de Jérusalem et par laquelle devait rentrer les caravanes lourdement chargées venant du Sud Ouest. La particularité de cette porte résidait dans son étroitesse qui obligeait certains chameliers à alléger l’animal de certains de ses ballots de marchandise pour pouvoir entrer dans la ville. Prise au premier degré, cette parabole ne donnait pas une chance à quelque riche que ce soit, car comment un chameau pourrait-il jamais passer à travers le chas d’une aiguille ?

Par contre, en se séparant d’une partie de ses biens, il était alors possible pour un riche d’entrer dans la ville Sainte, le Royaume des cieux.

Il est vraisemblable que Bill Gates, réputé l’homme le plus riche du monde, a compris ce concept et tant mieux pour lui et pour ceux bénéficiant de ses largesses.

Il y a là une nuance. Néanmoins, à nos yeux d’anges n’ayant guère d’intérêt pour quoi que ce soit concernant l’argent, être généreux c’est donner bien plus que 10 % lorsque les besoins d’une famille s’élèvent, par exemple, à 50 % de ses revenus mensuels et ayant de surcroît la possibilité de mettre de l’argent de côté pour les éventuels coups durs; la générosité commencera alors si vous donnez jusqu’à 50 % de vos économies, impôts inclus. Mais donner à qui ?

La mafia s’étant même glissée dans certaines associations caritatives, le mieux pour l’aspirant en charité sera de la faire directement et en personne, autour de lui, sans se délester de l’importance des contacts fraternels personnels sur des organisations parfois sincères mais presque toujours gaspilleuses. Combien de dons généreux sont-ils réellement arrivés aux personnes à qui ils étaient destinés ? Je connais la réponse et elle révoltante, c’est tout ce que je puis vous en dire. La charité directe, comme notre ami connu sous le pseudonyme de Coluche la pratiquait, est la seule qui soit réellement efficace.

J’ai personnellement ressenti de la peine qu’il n’ait pas été possible d’empêcher sa mort prématurée. Heureusement, nous n’avions pas que Coluche dans nos fichiers de récepteurs terriens opérationnels. Quelques gens très riches travaillent actuellement pour l’aide aux défavorisés car ils sont réceptifs à nos suggestions. La loi de l’argent étant ainsi organisée que l’argent appelle l’argent, ces alliés angéliques sont devenus immensément riches grâce à nos « inspirations », sans pour autant que cela leur tournât la tête et leur fasse oublier notre arrangement.

Les meilleurs d’entre eux furent recrutés parmi les Juifs ayant survécu à l’holocauste européen et ayant, de ce fait, traversés de terribles épreuves, ce qui les avait rendus très compatissants et compréhensifs vis-à-vis de la souffrance humaine. Beaucoup partirent pour les États-Unis et devinrent des hommes d’affaires puissants et respectés. Ce sont ces mêmes personnes qui maintenant déversent le trop plein de richesses accumulées à l’Ouest vers les pays de l’Est, leur origine ethnique, afin d’aider les habitants de ces pays exsangues à rebâtir un système de société leur permettant de s’épanouir conformément au Plan de Dieu qui n’est nullement sadique mais simplement boycotté à l’heure actuelle du fait de tous ces blocages lucifériens aux plus hauts niveaux de votre administration financière mondiale.

Un autre homme qui essaie de faire quelque chose et qui de ce fait a droit de citer dans le livre, c’est le brave député européen Tobbins. Depuis des années, il essaie de faire voter une loi fiscale internationale qui taxerait de 0,01 % toutes les transactions boursières concernant la pure spéculation dans le monde. Un tel impôt dégagerait des centaines de milliards qui, honnêtement gérés, bien sûr, aideraient grandement à faire reculer la misère et la violence dans le monde.

Bonne idée, à priori, qui ne lèserait absolument personne…

Pourtant, elle a été de nouveau repoussée à Strasbourg. Honte sur vous tous, nouveaux Pharisiens nantis, de Gauche comme de Droite pour avoir voté contre cette taxe pourtant 100 % humanitaire.

Les Pays riches vont bientôt être obligés de rattraper leur manque de générosité envers les pays pauvres, car les pauvres sont également leur réservoir de main-d’oeuvre très bon marché.

————————————

Autres Messages de l’Ange : Sommaire

Source : http://terrenouvelle.ca/Messages

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares