Auteurs divers Guérison Causale L'Hologramme Univers Multiples

L’histoire synthétisée de la Science Supramentale (partie 3)

krishnamurti-1[1]Plusieurs autres ont apporté la Science intégrale du Supramentale dont Krisnamurti, mieux connu sous l’appellation : « Instructeur du monde ».

Pour lui, l’Esprit de Vérité du Supramental était résumé dans son texte de 1980 « Le Cœur des enseignements ». Il se fondait alors sur sa citation de 1929, selon laquelle « La Vérité Absolue est un pays sans chemins ».

L’acquisition de cette « Vérité » (qu’il appelait aussi « l’Art de Voir ») ne pouvait, selon lui, se faire au travers d’aucune organisation, aucun credo, aucun dogme, aucun prêtre ou rituel, aucune philosophie ou technique psychologique.

Elle serait mieux connue par le miroir des relations et l’observation du contenu de son propre Esprit.

Les images, les symboles, les idées, les croyances seraient tous des obstacles à la conscience non unifiée, étant la cause profonde des difficultés humaines. La perception de la vie serait conditionnée par les concepts enracinés dans l’Esprit. L’individu ne serait ainsi que le produit superficiel d’une culture. À partir de ce constat, une liberté peut être entrevue dans l’observation attentive de son propre manque de liberté.

La connaissance du mouvement de ses propres pensées révèle l’esclavage au passé, la division entre le penseur et sa propre pensée, l’observateur et l’objet d’observation, l’expérimentateur et son expérience. Quand cette division se résorbe, l’observation « pure », libérée du temps et des conditionnements provoquerait une mutation radicale de l’Esprit par le Supramental.

Voici donc un de ses adages concernant le mental :

« Il y a une Matière indivisible unique dont notre corps est un nœud, une Vie indivisible dont notre vie est un tourbillon, un Mental indivisible unique dont notre mental est un poste récepteur et enregistreur ou formateur ou traducteur ou transmetteur, un Esprit indivisible unique dont notre âme et notre être individuel sont une portion ou une manifestation ».

Sri Aurobindo

D’autre part, un autre érudit de la Science Supramentale est apparue dans les années 1980, 1990 et début des années 2000, il s’agit de Bernard de Montréal. Voici un résumé de cet homme : Tiré du site internet :

« Bernard de Montréal évoque la notion du Supramental à titre de source de connaissance infuse ou de fusion, dit-il, qui redéfinira les paramètres futurs du mental humain. L’auteur en appelle ainsi à une redéfinition de la pensée en soi qui fut, depuis des siècles, l’ultime joyau du développement civilisateur humain et de ce qui le distingue ultimement de l’animal.

La pensée doit être redéfinie à sa juste valeur afin que nous puissions retrouver nos origines et notre réelle identité à titre de race cosmique. Car ceci implique une renaissance, en tant qu’êtres omniscients qui devront cesser, nous assure l’auteur, de dépendre des fonctions mécaniques et limités de l’Intellect mis au service de la Raison, reine indétrônable de la Philosophie occidentale.

La Conscience Supramentale dont parlait Aurobindo, assume ici un aspect plus froid et volontaire, par une interprétation nouvelle, mais complémentaire, où le mental supérieur transcende l’ère de la spiritualité et des grandes religions.

Bernard de Montréal avance ainsi à grands pas vers une reconfiguration globale de la conscience humaine et de la profonde insuffisance du savoir humain. Cette ère nouvelle présagerait un nouvel ordre mondial, où la raison (tel que l’entendent Hegel et Descartes) serait vouée à céder la place à une gnose cosmique, au service de l’Homme abandonné à lui-même dans une quête de sens infinie.

Car, selon l’auteur, la survie psychique de l’humanité en dépend, sans quoi l’être humain sera incapable de faire face aux bouleversements traumatiques que promettent les siècles à venir. »

J’ai eu le privilège de suivre les enseignements de Bernard de Montréal pendant quelques années, soit par des conférences ainsi qu’un séminaire privé qui a ouvert des parties Supramentales en moi que je n’avais pas encore découvertes. Il a livré la Science Supramentale pendant plusieurs années au Québec (Canada). Il est décédé en octobre 2003.

Il s’est notamment illustré avec son Livre « La Genèse du Réel », un manuscrit profondément intelligent qui expliquait plusieurs mécanismes touchant l’aspect Supramental dans lequel il examinait les mécanismes des Forces occultes, du monde astral, le libre arbitre, le mensonge cosmique, etc.

Ce livre a permis, en outre, de comprendre ce qu’est l’Intelligence sous toutes ses coutures et qui sont les Intelligences. J’ai été honoré de faire partie, à titre d’apprenant, de son œuvre pour ramener l’Intelligence systémique ici-bas.

À notre époque, Bernard de Montréal a été un des seuls précurseurs de la Science Supramentale; mais il n’était surtout pas un gourou ou un soi-disant maître qui tentait de subordonner ou endoctriner des disciples. Son rôle primordial était de ramener la Science intégrale de l’Intelligence dans notre conscience encore endormie par la falsification et l’enfermement

À suivre…

Yvan Poirier

http://lapressegalactique.net/

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares