Conspirationisme Révélations Science cachée

Les traumatismes de l’enfance altèrent le cerveau

Cerveau_imagerie
Le cerveau de l’enfant est marqué par les traumatismes psychologiques subis. Cette empreinte prédispose ensuite à la violence, affirme une étude menée sur des rats àLausanne. L’article est publié dans la revue « Translational Psychiatry ». 

Les blessures de l’enfance gravent une empreinte biologique qui perdure dans le cerveau de l’adulte, explique dans son étude l’équipe de Carmen Sandi, chercheuse à l’Ecolepolytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). L’établissement de ce lien est « une première ». 

Stress psychologique 

Les chercheurs de l’EPFL ont travaillé sur des rats mâles exposés dans leur enfance à des situations de stress psychologique. Ils ont cherché au niveau cérébral une trace decette période traumatique, après avoir constaté que ces expériences menaient à des comportements agressifs chez l’adulte. 

Sur les rats étudiés, les scientifiques ont découvert une activation moindre du cortex orbitofrontal. Une telle modification réduit d’autant leur capacité à modérer leurs pulsions négatives. Cette sollicitation réduite était conjuguée à une augmentation de l’activation de l’amygdale, région connue pour son implication dans les réactions émotionnelles. 

Les chercheurs ont regardé ensuite dans la littérature scientifique des éventuelles similitudes. Grâce à l’imagerie fonctionnelle pratiquée sur des individus violents, l’expérience a montré le même déficit d’activation du cortex orbitofrontal que sur les rats. « Nous ne nous attendions pas à autant de similarité », note Carmen Sandi, citée dans le communiqué. 

Cerveau altéré 

Les personnes qui ont subi des traumatismes dans leur enfance ne souffrent pas seulement du point de vue psychologique. Leur cerveau est véritablement altéré, juge la responsable du Laboratoire de génétique comportementale de l’EPFL. 

Carmen Sandi est aussi membre du Pôle de recherche national Synapsy. Ce groupe vise à mettre à nu les mécanismes neurobiologiques des troubles psychiques et cognitifs. 

http://lemondeintemporel.blogs.lalibre.be

La plasticité cérébrale
La plasticité cérébrale

Les traumatismes de l’enfance affectent les gènes et le cerveau

Des chercheurs de l’Université McGill et de l’Institut Douglas ont découvert que les traumatismes de l’enfance pouvaient altérer l’ADN et influencer de façon permanente le fonctionnement des gènes et du cerveau. Par Catherine Crépeau, Édimestre (servicevie.com)

Extrait :

L’étude, publiée dans le numéro du 22 février 2009 de Nature Neuroscience, démontre que la présence ou l’absence de sévices à un âge précoce agit sur le fonctionnement des gènes, lesquels auront un impact sur le comportement de l’enfant et sa capacité de résistance au stress.

«L’expérience clinique nous a appris qu’une enfance difficile peut avoir des conséquences sur le cours de la vie», souligne un des chercheurs, le docteur Gustavo Turecki, du Département de psychiatrie de l’Université McGill, qui pratique à l’Hôpital Douglas. «Aujourd’hui, nous commençons à comprendre les conséquences biologiques des sévices psychologiques», ajoute son collègue, Moshe Szyf, professeur au Département de pharmacologie et thérapeutique de l’Université McGill.

«Les interactions entre l’environnement et l’ADN jouent un rôle crucial dans la capacité de résistance au stress, d’où le risque de suicide. Les marques épigénétiques sont précisément le fruit de ces interactions», précise le docteur Michael Meaney, professeur aux Départements de psychiatrie et de neurologie et neurochirurgie de l’Université McGill, également rattaché à l’Hôpital Douglas.

Étude des cerveaux

Les chercheurs ont découvert ces interactions en étudiant 36 cerveaux, dont 12 de personnes suicidées ayant été victimes de mauvais traitements, 12 de suicidés n’ayant pas été victimes de mauvais traitements et de 12 témoins.

Ils ont découvert, chez les sujets ayant subi des sévices, différentes marques épigénétiques.

Ces marques agissent sur le fonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS), qui fournit à l’organisme, à travers un relâchement d’hormones, la capacité de s’adapter à des événements imprévus, réduisant la capacité du sujet à «résister au stress».

L’ADN est transmis par les parents; il reste le même toute la vie et il est identique dans chacune des parties du corps.

Toutefois, pendant la grossesse, les gènes de notre ADN sont marqués par un «revêtement chimique». Ces marques sont sensibles à l’environnement, particulièrement au tout début de la vie. Chez l’enfant, les mauvais traitements influencent le marquage épigénétique et altèrent les réponses au stress modulées par l’axe HHS et augmentent le risque de suicide. http://www.paperblog.fr

symbolesTraumatismes et Satanisme pour atteindre l’illumination ….

Le témoignage de Svali

Extrait de « Une survivante d’inceste a révélé l’existence d’une secte sataniste »

Question : Svali, je pense que nos lecteurs se demandent si les Illuminati sont membres d’une religion ou d’une société secrète, s’ils font du satanisme, ou s’ils combinent toutes ces activités. Est-ce encore quelque chose de différent, ou de plus sinistre ?

Réponse : Les Illuminati sont adeptes d’une doctrine appelée « l’illumination ». Il s’agit d’un groupe luciférien, qui enseigne à leurs adeptes que leurs racines remontent aux antiques mystères de Babylone, de l’Egypte, et des druides celtes. Ils prétendent avoir conservé le « meilleur » de ces traditions ésotériques, en les intégrant à l’aide d’une forte discipline occulte. Au plan local, beaucoup de groupes d’Illuminati rendent un culte à des dieux antiques, comme El, Baal, Astarté, Isis, Osiris, et Set.

Cela dit, les membres du conseil des dirigeants se moquent parfois des pratiques plus « primitives » qui se font à des niveaux hiérarchiques inférieurs. Quand je siégeais au conseil de San Diego, je me rappelle qu’ils appelaient les grands prêtres et les grandes prêtresses des « amuseurs publics » qui passaient leur temps à « distraire la base ». Je ne veux offenser personne, mais simplement montrer que les dirigeants sont persuadés qu’ils sont conduits par des critères plus scientifiques et intellectuels. Mais ils pratiquent tous les principes de « l’illumination ».

L’illumination comprend douze étapes, appelées encore « les douze étapes de la discipline ». Elle comprend aussi l’apprentissage des voyages astraux, des voyages dans le temps, et d’autres pouvoirs occultes.

S’agit-il de capacités réelles, ou d’hallucinations provoquées par des drogues ? Je ne peux en juger. J’ai assisté à des choses qui ne peuvent être expliquées rationnellement, des choses qui m’ont effrayée. Mais, tout ce que je peux dire, c’est qu’il pouvait s’agir d’une combinaison de contrôle mental, de l’influence de drogues, et d’activité démoniaque véritable. Dans quelle proportion respective ? Je l’ignore. Mais je sais que ces personnes enseignent et pratiquent le mal.

Aux niveaux les plus élevés des Illuminati, il n’est plus question de gens en robes noires faisant des incantations autour d’un grand feu. Les conseils de direction comprennent des administrateurs qui s’occupent des finances. Croyez-moi, ils font beaucoup d’argent. N’y aurait-il que cette raison, cela suffirait pour faire fonctionner ces groupes, sans même parler de toutes les saletés religieuses qui s’y pratiquent. Les dirigeants des Illuminati comprennent des banquiers, des hommes d’affaires, et des responsables municipaux et politiques. Ce sont des gens intelligents, bien éduqués, et actifs au niveau de leurs églises. Au-dessus des conseils dirigeants locaux, on trouve les conseils régionaux, qui contrôlent les groupes locaux. Ils contribuent à définir les politiques et les programmes au niveau de la région, et gèrent l’activité des conseils locaux.

Au plan national, on trouve des gens extrêmement riches, qui financent les activités de la secte, et qui sont en relation avec les dirigeants des autres pays. Les Illuminati sont un groupe international. Toutes leurs activités sont couvertes par un secret absolu.

La première chose qu’un enfant doit apprendre de la « famille », ou de « l’Ordre », comme ils l’appellent encore, est la nécessité du secret. C’est la raison pour laquelle vous n’entendez pas beaucoup parler les survivants qui ont réussi à s’en sortir. Les membres de ce groupe ont le bras très long et savent ce qu’il faut faire pour terrifier ceux qui voudraient être un peu trop bavards.

On apprend aux enfants à ne pas parler, en les terrorisant par des mises en scène macabres. On dit ensuite aux enfants que ceux qui ont subi ces sorts horribles (parfois montés de toutes pièces dans un but « pédagogique »), sont des traîtres qu’il a fallu châtier. La vision de ces scènes terribles reste imprimée à vie dans la mémoire de ces jeunes enfants de 3 ou 4 ans. Devenus adultes, même quand ils arrivent à quitter le groupe, beaucoup d’entre eux ne sont pas incités à parler, par crainte d’être retrouvés et punis.

J’ai moi-même participé à beaucoup de ces mises en scène macabres, en tant que formatrice. Je suis donc devenue quelque peu cynique, ce qui explique pourquoi j’ai choisi de parler. Cependant, il m’arrive encore d’éprouver des frayeurs très intenses. Imaginez les réactions d’un jeune enfant de quatre ans enfermé dans un coffre en bois pendant quelque temps, puis enterré dans un trou ! Même s’il n’y reste que quelques minutes, ce sont des minutes qui valent une éternité pour cet enfant ! Ensuite, quand on le libère, on lui dit : « Si jamais tu parles, on t’y remettra, et cette fois, on t’y laissera ! » Cet enfant se mettra à crier d’une manière hystérique qu’il ne racontera jamais rien ! C’est ce que j’ai vécu personnellement. A présent, j’ai décidé de briser cette loi du silence, que l’on m’avait imposée par ces tortures psychologiques. Parce que je ne veux plus que d’autres enfants connaissent ce que j’ai vécu, ni ce que j’ai vu pratiquer.

Oui, les Illuminati sont bien organisés, très secrets, et extrêmement riches au plus haut niveau. Ils ne sont pas stupides. Ce ne sont pas des pauvres gens qui s’amusent à faire de la sorcellerie. On se trompe lourdement si on les voit de cette manière.

© ELISHEAN

 

DOCUMENTAIRE : Satan parmi nous – Les réseaux satano-pédophiles

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares