A la Une EUROPE

Les plus anciens cercles de pierres en Ecosse alignés sur le soleil et la lune

Une recherche de l’Université d’Adelaïde a pour la première fois prouvé statistiquement que les plus anciens monuments de pierres levées en Grande-Bretagne ont été construits spécifiquement en lien avec les mouvements du soleil et de la lune, il y a 5000 ans.

L’étude a été publiée dans le Journal of Archaeological Science; les rapports détaillent l’utilisation des nouvelles technologies 2D et 3D pour construire des tests quantitatifs des schémas d’alignement des pierres levées.

« Jusqu’à présent personne n’avait jamais déterminé statistiquement si un cercle de pierre avait été construit en fonction de phénomènes astronomiques; ce n’était que des suppositions » explique le chef de projet et chargé de recherche invité à l’Université d’Adelaïde, Dr Gail Higginbottom, qui est aussi chargé de recherche invité à l’Université National Australienne.

En étudiant les plus anciens grands cercles de pierres construits en Ecosse (Calanais ou Callanish sur l’île de Lewis et Stenness sur l’île d’Orkney; tous deux antérieurs à Stonehenge de 500 ans environ), les chercheurs ont trouvé une grande concentration d’alignements avec le soleil et la lune à différents moments de leur cycle.

Et 2000 ans plus tard en Ecosse, des monuments plus simples étaient encore construits et avaient au moins un des alignements identiques à ceux trouvés sur les grands cercles.

Les pierres, cependant, ne sont pas simplement connectées au soleil ou à la lune.

Les chercheurs ont découvert une relation complexe entre les alignements des pierres, le paysage environnant et l’horizon, et les mouvements du soleil et de la lune à travers le paysage.

« Cette recherche est finalement la preuve que les anciens britanniques reliaient la terre au ciel avec leur plus anciens cercles de pierre, et que cette pratique a continué pendant 2000 ans » ajoute le Dr Higginbottom.

Le cercle de pierres de Stenness sur l’île d’Orkney.

En examinant les sites en détail, il a été découvert qu’environ la moitié des sites étaient entourés d’un modèle particulier de paysage et l’autre moitié par un modèle inverse.

« Ces choix d’environnement ont dû influencer la façon dont le soleil et la lune étaient perçus, en particulier au moment de leur apparition et disparition à des périodes spécifiques, comme lorsque la lune apparait à sa position la plus au nord à l’horizon, ce qui ne se passe que tous les 18.6 ans » explique le Dr Higginbottom, « par exemple, sur 50% des sites, l’horizon le plus au nord est relativement plus haut et plus proche que le sud et au solstice d’été le soleil apparait au point le plus haut au nord.

Sur les autres 50% des sites, l’horizon le plus au sud est plus haut et plus proche que celui au nord et au solstice d’hiver, le soleil apparait au point le plus haut de ces horizons.

Ces gens choisissaient d’ériger ces grandes pierres de façon très précise dans le paysage et en relation avec l’astronomie qu’ils connaissaient. Ils ont investi énormément d’efforts et de travail pour y arriver.

Cela nous en dit long sur leur forte connexion avec leur environnement, et sur l’importance que cela revêtait pour eux, pour leur culture et la survie de leur culture ».

Relecture par Digitarium.fr

Source:

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares