Kryeon Les LIGNÉES

Les parents des artisans de la Lumière

travailleurs-lumiereL’âme des artisans de lumière plonge dans le paradigme des parents qu’ils ont choisis pour eux-mêmes et ils portent en eux un travail supplémentaire en relation avec leurs parents ou les paradigmes parentaux.

Les artisans ont, lorsqu’ils viennent sur Terre, l’intention de semer les graines, les bourgeons de la conscience Christique, l’énergie d’une Nouvelle Ere. Encore plus fortement que les autres âmes, les artisans de la lumière sont déterminés à réaliser le paradigme de leur coeur dans la réalité terrestre. Pour cette raison spécifiquement – et cela peut sembler un paradoxe – plusieurs âmes d’artisans de la lumière choisissent pour s’incarner des familles où il y a beaucoup d’obscurité.

Il s’agit des trois illusions qui mènent à la perte de notre maîtrise, la perte de notre vraie unité, la perte de l’amour. Ainsi, lorsque les artisans de lumière viennent sur Terre avec une conscience développée, un raffinement ou une ‘ancienneté’ dans leur âme, ils se retrouvent dans des familles où quelque chose se passe, où une certaine forme d’illusion est expérimentée à l’extrême.

De par la nature de leur mission, les artisans de la lumière sont comme un aimant attiré par les situations où l’énergie est bloquée, où l’énergie stagne comme dans un cul-de-sac. Ils sentent que c’est leur tâche d’aider l’énergie à circuler à nouveau à cet endroit. Et c’est pourquoi les artisans de la lumière naissent souvent dans des familles difficiles.

Lorsqu’ils débutent leur vie, les artisans de la lumière ont souvent une forte certitude qu’ils vont trouver une voie de sortie, qu’ils vont surmonter cette énergie limitative. Cependant, à la naissance et lorsqu’ils grandissent, ils sont exposés aux mêmes dilemmes et aux mêmes confusions que n’importe quel autre enfant. Dans un certain sens, ils expérimentent cette confusion de façon plus intense et plus forte, parce qu’ils portent en eux beaucoup d’énergie de la Maison. Ils entrent (intérieurement) en collision frontale avec les modèles d’énergies bloquées dans leur environnement et cela les frappe profondément.

Ainsi, il y a un certain risque impliqué dans le voyage des artisans de la lumière vers ces endroits d’obscurité et d’erreur. C’est une mission dangereuse et c’est la raison pour laquelle nous pouvons nous considérer comme pleins de bravoure.

Notre naissance ici est tel un atterrissage dans une contrée inhospitalière avec seulement nous, notre connaissance intérieure, comme bagage. Il y a une faible résonance avec l’environnement, pas beaucoup de reconnaissance de qui nous sommes. C’est ce qui est étranger que nous recherchons en tant qu’artisans de la lumière.

En tant qu’artisan de la lumière nous sommes des pionniers qui veulent rediriger, changer quelque chose, et nous sommes toujours les premiers à agir ainsi dans cet environnement. Nous ne rencontrons pas tout de suite nos semblables, et cela est douloureux, cela est difficile pour une âme humaine. En tant qu’entité spirituelle, nous avons choisi cette voie consciemment, mais en tant qu’être humain terrestre, pour un enfant, cela peut être pénible. C’est pourquoi, pressons-nous de ressentir et de reconnaître cette souffrance en nous, car ce n’est qu’ainsi que nous pouvons travailler sur elle et la libérer. C’est la souffrance de l’enfant qui est sans maison et qui n’est jamais reconnu dans son identité unique. L’enfant est un étranger dans cet environnement.

Les artisans de la lumière expérimentent cela car ils sont très ‘différents’ et ils recherchent un environnement où le fait d’être différent ne sera pas reconnu.

Tout le voyage de l’enfant vers l’âge adulte et même la vieillesse, peut être vu comme un défi de retrouver sa propre lumière intérieure innée. Ce défi est de commencer, du plus profond de soi, à savoir et à ressentir de nouveau : « Ceci est moi, et c’est ce que je suis venu apporter ici. » C’est spécialement vrai pour les artisans de la lumière. Leur principale tâche est de devenir qui ils sont. En faisant cela, ils accomplissent leur mission.

Rendre ce monde meilleur n’est pas notre tâche. Notre tâche est de nous trouvez nous-mêmes. Et oui, le monde deviendra ainsi meilleur car notre lumière brillera alors de façon naturelle. Mais nous n’avons pas à travailler pour cela, cela arrivera tout simplement.

Le véritable travail est de laissez aller toutes ces petites parcelles de paradigme égotique (peur, manque, séparation, illusion) que nous avons absorbées si profondément en tant qu’enfant. Ce lâcher prise est une tâche intensément lourde.

Ne nous décourageons pas pour autant, mais plutôt apprenons que nous pouvons avoir beaucoup de respect pour nous-mêmes et que nous sommes bien braves d’avoir choisi ce défi. Le défi est d’être vraiment tout ce que nous pouvons être dans un environnement qui n’est pas le nôtre. Ceci est le travail d’un pionnier, celui qui ouvre la voie pour une nouvelle conscience, ici sur Terre.

Notre famille de lumière Par Kryeon canalisé par Lee Carroll

http://francesca1.unblog.fr

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires