Le Couple Cosmique Magie Sexuelle

Les origines du Tantra

Le Tantra est une pratique de l’extase vieille de 5000 ans. Ses fondements se trouvent dans les Védas, textes sacrés indiens, et les textes bouddhistes (600 ans p. J.-C).

Il existe de très nombreuses écoles du Tantra, et autant d’applications, de codes, de rituels. Chez les Hindous, il y aurait 64 Tantras, mais la réalité est beaucoup plus complexe.

Définition et principes

En sanscrit, « Tantra » singifie « trame » ou « filet« , et plus précisément « ce qui développe la compréhension ».

En effet, le Tantra est un art de la transformation intérieure, de l’épanouissement de notre conscience au monde, de l’instant présent, de la présence du Divin. Il est principe d’élévation vers ce qui nous dépasse et de compréhension de celui-ci.

Véritable philosophie, art de vivre, de l’éveil, le Tantra est une façon d’être au monde libératrice.

Des points communs émergent des différents textes tantriques.

La vision du monde est sensiblement la même. Il ne faut pas distinguer notre monde réel, permanent et parfois illusoire avec l’au-delà, le Nirvana. Les deux cohabitent, et vouloir renier, fuir notre monde est vain.

Le but ultime est de relier les deux dans notre vision personnelle et nos actes quotidiens.

« On devrait s’élever soi-même par les moyens qui causent la chute », explique un texte.

De même, l’idée d’une sexualité cosmique est présente dans tous les textes.

L’Origine du monde, du Tout est l’union entre la déesse Shakti et le Dieu Shiva. A eux deux, ils ne forment qu’un, le Tout réunifié, complet.

Ce couple représente la figure sacrée de l’équilibre entre le féminin et le masculin, de l’Harmonie. Sexuellement, il correspond à l’image de l’hermaphrodite.

Shakti et Shiva symbolisent l’union entre le corps humain et l’Univers, même chose vue sous différents angles. De fait, la relation sexuelle est la reproduction (au sens littéral) de la fusion entre le Dieu et la Déesse, et un moyen de parvenir à leur état de félicité fusionnelle.

Les célèbres temples indiens de Khajuraho représentent des sculptures puissamment érotiques, symboles de l’union entre Shiva et Shakti, censées satisfaire Indra, le dieu de l’orage, et faciliter l’apparition de la pluie.

Il serait maladroit de considérer que la pratique du Tantra repose sur des rapports sexuels, à la façon de nos libertins européens dévoyés.

Pour certaines écoles, il n’est pas besoin de la relation sexuelle, la seule méditation permet d’accéder à cette pleine conscience de l’Univers, rituel de l’Eveil tantrique; pour d’autres, c’est le chant des Mantras qui favorise cet Eveil.

Les Mantras sont des syllabes ou groupe de syllabes qui représentent toutes les nuances de la vibration originelle émise par Shakti.

Le son « Om » accompagne tous les rituels tantriques, expression sonore la plus proche de la vibration du Cosmos. Mais la pratique physique, associée à des positions favorisant la circulation de l’Energie, du Prana, comme symbole de la Vie, reste l’un des fondements du Tantra.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares