Énergies KUNDALINI Science cachée

Le VRILet les mystères du Feu Vivant

par Guillaume Delaage

A la fin du XIXème siècle le romancier et philosophe anglais Lord Edward Bulwer-Lytton auteur, entre autres ouvrages, de « Zanoni » et des « Derniers jours de Pompéi », publia en 1871 un roman d’anticipation intitulé « The coming race » ou « La race à venir », dont le thème présente des êtres souterrains utilisant les pouvoirs du vril force extraordinaire et infinie.

L’auteur, membre de la Societas Rosicruciana in Anglia, ordre à vocation théurgique, était bien informé sur cette Force, dont le nom véritable n’est accessible qu’aux seuls Initiés.

Il s’en servit comme trame pour son livre après avoir reçu la traduction d’un ancien fragment qui relatait la puissance de cette Energie universelle à laquelle il donna le nom fictif de vril. Quelle était-elle ?

Qui peut avoir accès à son pouvoir infini?

Ce sont ces questions auxquelles tentèrent de répondre les Nazis dans les années vingt, en créant la Vril Gesellschaft (Société du Vril), ou Loge lumineuse (antichambre de l’Ordre de Thulé) dans le but d’asservir l’humanité.

Quelle est donc cette Force extraordinaire qui mobilisa nombre de chercheurs et d’ésotéristes de tous bords?

Après avoir eu la traduction du manuscrit secret, Bulwer-Lytton s’interrogea de manière scientifique sur la Force à laquelle il donne le nom de vril. Il fait remarquer que cette Energie fut perçue par Faraday quand il dit : C’est depuis longtemps pour moi une opinion, presque une conviction, partagée, je crois, par bien d’autres fervents des connaissances naturelles que les diverses formes sous lesquelles les forces de la nature se manifestent ont une origine commune.

En d’autres termes, elles ont une corrélation si directe, elles dépendent si naturellement les unes des autres qu’elles sont pour ainsi dire convertibles entre elles et possèdent, dans leur action, des équivalents de puissance.

Nous reviendrons, plus loin, sur un aspect de la définition du vril à travers la Doctrine Hermétique. Mais il est certain que le livre de Bulwer-Lytton inspira beaucoup de curieux etpas des moindres.

Photo 1 E. Bulwer-Lytton par H.W Pickersgill(Photo : E.Bulwer-Lytton d’après Pickersgill)

JOHN ERNST W. KEELY

John E.W Keely fit à peu près à la même époque une découverte qui allait ébranler le monde scientifique. En 1873, il publia la découverte d’une nouvelle force physique, dans son atelier au siège de la Compagnie du Moteur Keely, 1420 North Twentieth Street à Philadelphie aux Etats-Unis. Il présenta devant ses actionnaires son premier générateur vibratoire sous la forme d’un tube de bain à partir duquel un courant d’eau circulant dans une plume d’oie mettait en marche tout le dispositif. Il perfectionna ensuite son appareil et affirma qu’il pouvait extraire l’air d’un tube et obtenir un vide parfait en produisant ainsi une énergie dynamique capable de déplacer des tonnes de matière.

Dans son discours scientifique, il comparait la ténuité de l’atmosphère avec celle des flots éthériques qu’il obtenait grâce au procédé qu’il avait inventé pour rompre les molécules de l’air au moyen de vibrations.

L’explication qu’il donne de sa découverte dans une de ses publications se rapproche de manière stupéfiante de ce que présente la Doctrine Hermétique au sujet des Forces universelles. Cette « nouvelle force » qu’il découvrit était quasiment miraculeuse aux yeux du public, mais tout à fait naturelle pour ceux qui ont connaissance de certaines énergies universelles. Le moteur de Keely ouvrait la porte à de troublantes perspectives.

Photo 2 J.keely(Photo : J. E Keely dans son laboratoire)

Quant il fit part de sa découverte à ses actionnaires, ceux-ci placèrent un espion dans son atelier afin de découvrir son secret. Six mois d’une surveillance assidue permirent à l’observateur de dire à Keely qu’il était parvenu à comprendre le procédé. Ils venaient ensemble de terminer l’élaboration du moteur. L’inventeur manipulait la manette servant à donner ou à arrêter la force dans la machine. L’homme demanda d’actionner lui-même le moteur. Il tourna la manette, mais rien ne se passa. « Laissez-moi vous le voir faire, dit Keely à l’homme. » Celui-ci accepta et la machine se mit immédiatement en mouvement.

L’homme renouvela sa tentative, mais sans succès. Keely lui mit alors la main sur l’épaule et lui dit d’essayer encore. Il le fit et cela eut pour résultat la production instantanée du courant. Que se passa-t-il ? Pourquoi Keely fut-il le seul à pouvoir manipuler cette force extraordinaire ? En fait il avait, par son génie, ouvert une porte sur une science de demain et il était le seul à pouvoir l’utiliser dans le cadre de ses travaux.

Cette force c’était le vril de Bulwer-Lytton, une puissance incroyable qui peut produire le meilleur comme le pire, une force quasi miraculeuse aux yeux des profanes.

A l’époque où Keely pratiquait ses expériences une personne demanda à H.P Blavatsky ce qu’elle pensait de ce scientifique hors du commun. La Vieille Dame lui répondit :

Qu’il était ce que l’on appelle dans le jargon des Cabalistes un « magicien-né naturel ».

Qu’il était et resterait inconscient de l’étendue de ses pouvoirs et qu’il n’utiliserait que ceux qu’il avait découverts et vérifiés dans sa propre nature – primo parce qu’il leur attribuait une fausse origine, ce qui ne lui permettait pas de les développer complètement et, secundo, parce qu’il n’avait pas la faculté de transmettre à d’autres ce qui constituait une capacité inhérente à sa propre nature particulière.

Pour ces raisons, le secret tout entier ne pourrait pas être transféré à quelqu’un d’autre d’une façon permanente, dans un but ou pour un usage pratique.

Les individus qui viennent au monde avec des facultés de ce genre ne sont pas très rares. Si l’on n’en entend pas parler plus fréquemment, cela provient de ce que, dans presque tous les cas, ils vivent et meurent dans l’ignorance la plus complète des facultés anormales qu’ils possèdent.

Keely – qui est très favorisé à cet égard et qui, outre son tempérament psychique, possède en plus le génie de la mécanique – peut obtenir les plus merveilleux résultats. Il en a déjà obtenu plus qu’aucun autre mortel de notre époque, non initié aux derniers Mystères, n’en a obtenu jusqu’à ce jour. Ce qu’il a accompli – comme le disent avec raison ses amis – suffit assurément à « démolir avec le marteau de la Science les idoles de la Science » ; des idoles de matière, aux pieds d’argile. (Extrait de La Doctrine Secrète T.2)

Keely avait donc réussit pour la première fois depuis bien longtemps à capter la Force du vril à travers un appareil mécanique. Lui seul (et d’autres s’ils avaient eu ses capacités) pouvait le faire et ainsi à avoir accès à une puissance phénoménale comme il l’avait lui-même pressenti. Il mourut en novembre 1898 ses documents furent donnés au comte écossais Van Rosen et sont depuis 1912 à Stockholm. On n’entendit plus parler de Keely…

NICOLAS TESLA

Pourtant quelques années plus tard un autre scientifique repartit sur cette idée « d’énergie libre » et traversa la première partie du XXème siècle en bousculant de nombreuses théories scientifiques, s’occasionnant ainsi de pénibles épreuves. Il s’agit bien sûr de Nicolas Tesla (1856-1943) ingénieur d’origine serbe qui vint s’installer aux Etats-Unis en 1884.

Tesla fut à l’origine de nombreuses inventions. On lui doit : le courant électrique alternatif, la radio, le tube fluorescent etc…Il fut Prix Nobel de Physique titulaire de nombreux doctorats décernés par des universités du monde entier et maîtrisait huit langues. A partir de ses travaux on découvrit la télévision, la robotique et même l’internet. Il déposa ainsi plus de 700 brevets dont la plupart furent repris au compte de Thomas Edison.

Tesla fut un génie à l’intelligence fulgurante. Il était doué d’un pouvoir de visualisation extraordinaire. Il pouvait voir ses inventions sur son écran mental avec une précision remarquable, à tel point qu’il était capable de démontrer comment l’énergie pouvait se déplacer. Les solutions à ses problèmes lui venaient en rêve et de façon précise. Il s’intéressait à la philosophie védantique ainsi qu’au Bouddhisme et avait une vision synthétique de l’univers tout autant qu’une approche spiritualiste de la science.

Cet homme, trop en avance sur son temps, avait bien connu le moteur de Keely et il savait que certaines expériences et découvertes ne pouvaient être données à tous les gouvernements sous peine d’en tirer des profits égoïstes pour l’asservissement des peuples. C’est pourquoi il refusa toujours de céder certains renseignements à un seul Etat afin de ne pas provoquer de suprématie en matière d ’armement.

tesla(Photo : Nicolas Tesla)

Ses travaux sur le courant électrique alternatif furent extraordinaires. Il toucha de très près l’énergie du vril sans exactement la maîtriser. Ne possédant pas les mêmes « pouvoirs naturels » que Keely, il mit toute son intelligence au service de la science pure. De tout cela se dégagèrent des découvertes extraordinaires et d’une puissance inégalée jusqu’alors, à tel point qu’une grande partie du corps scientifique se retourna contre lui en le traitant de déséquilibré.

Mais Tesla, sous son apparence provocatrice, essayait de faire avancer les choses et de donner au monde des moyens nouveaux pour plus de partage et plus de bénéfices pour tous les êtres humains. C’est ainsi qu’il travailla à l’obtention d’une énergie illimitée pouvant subvenir aux besoins de tout individu, en se basant pour cela sur le principe de la résonnance Schumann. Il ne parvint malheureusement pas à ses fins en raison des nombreux obstacles que de grandes compagnies financières lui opposèrent.

Tesla mourut pauvrement et dans l’oubli dans une chambre d’hôtel à New-York. Il fut un génie dont certaines découvertes furent détournées pour alimenter des desseins beaucoup plus sombres. Il donna certains de ses travaux à différents gouvernements de la planète et l’on dit qu’il fut le père involontaire du projet HAARP…

Il ne travailla pas directement avec le vril, mais toucha de très près à ces énergies multiples qui font partie du Feu de l’univers, nous y reviendrons plus loin.

C’est durant cette période que des groupes très orientés, s’intéressèrent particulièrement à cette énergie fantastique.

Hitler, à la demande de la Société de Thulé, fit travailler ses ingénieurs sur les perspectives militaires que pouvaient apporter des engins de propulsion (en forme de « soucoupes volantes ») et d’armement dotés du pouvoir du vril.

La Société du même nom, plantait ses racines dans les pratiques d’un groupe tibétain qui suivit Hitler tout au long de la guerre les «Bönpos », aussi noirs qu’est lumineux le véritable Bouddhisme.

Les membres de l’Ordre allaient recueillir, par leur intermédiaire, les enseignements de la Main Gauche, dans les lointaines contrées du Tibet, tant il est vrai que les ténèbres trouvent toujours domicile près de la Lumière et particulièrement près du Grand Centre de l’Himalaya.

C’est par l’intermédiaire des séides tibétains que l’Ordre noir rechercha avec une détermination farouche l’énergie du vril si convoitée.

Fort heureusement ils ne parvinrent pas à leurs fins car les Maîtres de Sagesse contrecarrèrent une fois de plus leurs plans maléfiques.

photo-5-engin-nazi-nomme-vril6(Photo : Engin volant supposé du Troisème Reich nommé vril 6)

LE VRIL

Aujourd’hui encore beaucoup de personnes se demandent ce qu’est cette Force extraordinaire d’une puissance infinie qui demeure si mystérieuse.

Le vril est une énergie liée directement à ce que la Tradition nomme le Fohat qui est l’essence de l’électricité cosmique, la lumière astrale ou primordiale, le pouvoir incessant destructeur et formateur, la force vitale motrice universelle.

De cette force nous n’en percevons que certains effets ténus dans notre monde bien qu’elle existe dans la structure septénaire de l’être humain.

Mais lorsque cette énergie est canalisée chez un individu elle devient un pouvoir infini qui peut devenir effrayant selon l’utilisation que l’on peut en faire.

La connaissance des septuples forces de chaque Plan de l’évolution d’un être humain donnerait la clef qui permet d’accéder à des capacités impressionnantes. Pour cette raison La Hiérarchie planétaire veille à l’occultation de certains Enseignements jugés trop dangereux dans l’état actuel de l’évolution.

Ces Energies, ces Feux, doivent être compris comme des Entités particulièrement puissantes, directement issues de la Source Primordiale.

Fohat agit sur les forces cosmiques, humaines et terrestres, qui exercent leur influence sur tous les Plans. Dans notre dimension terrestre, son influence se fait sentir par la force magnétique active que nous connaissons. Sur le Plan spirituel, il préside à la formation de toutes choses, de la création d’un monde stellaire à la création d’une simple fleur.

Il est l’agent qui réalise ce que la Nature et la Pensée Divine ont prévus pour chaque chose. Il est le « Verbe fait chair » la force active de la Vie Universelle. Sous un autre aspect Fohat est l’Energie Solaire, le fluide électrique vital. Ces énergies sont de la matière à un niveau très subtil, un niveau que notre conscience et notre évolution ne nous permet pas de comprendre.

Il est derrière –nous dit justement H.P Blavatsky- toutes les manifestations que nous appelons lumière, chaleur, son, cohésion, etc., il est l’ « esprit » de l’ELECTRICITE qui est la VIE de l’univers(…)

En fait, chaque monde a son Fohat qui est omniprésent dans sa propre sphère d’action. Mais il y a autant de Fohats qu’il y a de mondes et chacun d’eux varie en pouvoir et en degré de manifestation. Les Fohats individuels font un Fohat universel et collectif …

Cette Energie primordiale se manifeste sur les sept Plans de l’être et chacun peut reconnaître en lui-même cette force électrique à travers le système nerveux dans le corps humain, mais il s’agit là d’une expression très faible de ce pouvoir qui, s’il était connu et maîtrisé, permettrait de faire des prodiges.

Le vril est donc une des manifestations de ces Energies à l’origine de toute chose.

On retrouve le vril dans ce que la Doctrine hermétique appelle les Sept Frères de Fohat et donc les Sept manifestations de l’Electricité en tant que Principe fondamental.

Ces énergies sont connues pour la plupart. La mieux expliquée est le feu de Saint-Elme que les marins connaissent très bien quand elle se manifeste comme un feu crépitant au somment des mats de navires. Certains passages de l’histoire relèguent au rang de fables et de mythes la manifestation de ces Feux, ces Frères de Fohat qui sont -comme il a été dit- de véritables Entités dépassant l’imagination.

Le Feu de Zoroastre est une de ces expressions, les étincelles brillantes de la coiffure des Dioscures, le Caducée de Mercure, la « lampe allumée » d’Abraham, le buisson ardent de Moïse (cette « cette Présence de feu qui ne se consumait pas »), la colonne de feu de l’Exode qui s’éleva devant les armées de Pharaon, le Feu sacré qui descendait sur la Sechkinah dans la tente des Israélites, mais aussi les langues de feu de la Pentecôte qui descendaient sur les apôtres et qui manifestaient le Feu de la conscience. C’est cette « unité » des Frères de Fohat qui donne aussi l’expression du vril.

vimanas(Photo : Représentation de vimanas ou engins volants sur un bas relief. Inde)

Dans le Vishnou Pourâna, dans l’Astra-Vidyâ et dans le Ramayana, cette force était utilisée car connue et manipulée. Il est dit qu’elle fut envoyée du haut d’un Agni-ratha (vaisseau de feu volant) vers une armée de 100 000 hommes et éléphants qui furent réduits en poussière. Il est fait aussi mention de Kalipa, « dont le regard transforma les 60.000 fils du roi Sagara en un monceau de cendres ».

Ces ouvrages parlent d’une période qui se situe lors du fameux conflit atlante. Pourtant c’est sur cette même Atlantide bien avant ce conflit que l’on pouvait librement utiliser le vril sans aucun esprit guerrier ou égoïste. On l’appelait l’eau de Ptah et les enfants atlantes jouaient même avec cette Force extraordinaire.

S’il avait été permis à Keely de l’utiliser correctement il aurait pu décimer une armée en quelques secondes. Ces connaissances pourraient, si elles étaient accessibles, conduire aux secrets les plus soigneusement cachés. Fort heureusement Keely n’a jamais trouvé le principe qui permettait d’utiliser une machine sans que la volonté d’une personne intervienne de manière consciente ou inconsciente, sinon à quelles catastrophes aurions-nous été confrontés?

En revanche (le savait-il ?) il réussit à obtenir de magnifiques résultats sur le plan personnel car son moteur fonctionnait grâce à ses « pouvoirs » intrinsèques.

La Hiérarchie Qui préside à l’évolution de la planète ne permettra jamais que l’utilisation des cinquième et sixième Plans de la Force Ethérique et Astrale soient utilisés à des fins personnelles et égoïstes, car c’est dans ces dimensions que le vril peut être manipulé.

Jusqu’à ce que l’homme évolue en conscience les portes seront fermées.

Si une pareille force était connue de tous, l’humanité s’exposerait aux pires dangers.

Un être humain utilisant le vril sans conscience pourrait détruire une armée entière par sa propre volonté, voire pire. Une fois de plus seule la conscience peut permettre à l’humanité de se hisser au rang des dieux et de découvrir les merveilles que l’univers est prêt à nous offrir. Tant que les êtres humais dégraderont leurs frères et la nature en général, tant que l’altruisme ne sera pas compris dans son essence même, tant que des êtres souffriront à cause d’autres êtres, tant que la haine et la violence ne seront pas noyées dans le torrent de l’histoire, tant que l’homme ne se verra pas comme un point divin uni à d’autres points de conscience alors la Force entrevue par le moteur de Keely restera muette pendant de longs millénaires.

Guillaume Delaage

http://www.guillaume-delaage.com/articles/02-doctrine-hermetique/transmission-theurgique-contemporaine/dh-sans-le-vril-et-les-mysteres-du-feu-vivant.html

Publié avec l’autorisation de Guillaume Delaage

© Guillaume Delaage – Tous droits réservés – Reproduction interdite
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares