Le secret de la réincarnation des âmes TORAH

Le secret de la réincarnation des âmes – 8ème cours L’origine de l’âme, sa racine et son habit

reincarnationComprendre les secrets de la transmigration des âmes.

Les idées quant à la transmigration des âmes se développent au 15ème siècle et trouvent leur aboutissement dans l’enseignement de Isaac Louria : le ARI HaKadosh. Son élève: Hayim Vital, en est l’interprète dans le « Shaar haguilgoulim », véritable anatomie de l’âme. On peut transmigrer à travers tous les éléments de l’univers, qu’ils soient d’ordre animal, végétal ou minéral, mais pour comprendre la transmigration des âmes, il faut s’instruire des différents aspects de l’âme.

Le livre du Ari HaKadosh, « shaar haguilgoulim, la porte des réincarnations«, sert de référence sur ce sujet. Il parle de l’âme et de ses structures fondamentales. Le Ari explique, notamment, qui revient et pourquoi…

Le Rav Dynovisz a exprimé d’abord ses réticences, durant longtemps, à faire ce cours, parce qu’il entre dans des aspects très profonds de l’âme et des secrets de la Torah, et…, dit-il : « comment cela sera-t-il entendu ? Mais, dans ces dernières générations, nous avons l’ordonnance de diffuser les secrets »…

RESUME DU COURS PRECEDENT : Le secret de la réincarnation des âmes – 7ème cours: Suis-je vraiment ce que je crois être?

Depuis la faute de l’Homme Primordial, Adam Harishon, les âmes furent abîmées laissant ainsi tous les hommes, démunis d’une grande part de leur potentiel. Toutefois, jusqu’au 18ème siècle chacun était incarné qualitativement dans sa catégorie. Le monde ne connaissait pas encore la confusion. Mais, depuis 300 ans, l’univers a inauguré une nouvelle direction. Une nouvelle façon de faire descendre les âmes sur terre a commencé. Cette transmutation a permis à de très grandes âmes venant des mondes supérieurs, de s’incarner dans des corps portés par un nefesh du monde inférieur. Une âme du monde de Bria, dans un homme ayant tous les mécanismes de Assia, et hermétique à toute notion spirituelle, en exil dans une klipa qui la voile complètement. Inversement, une âme de Assia, avec un niveau moral et spirituel bas, peut se retrouver avec un cerveau de Bria et une grande puissance intellectuelle, ce qui est extrêmement dangereux. Cette confusion est caractéristique de l’époque pré-messianique,  appelée: le talon du Messie.

Rashi, rapporte le verset de Esaïe 40.24: « viendra le jour où tous les puissants seront transformés en néant… D sifflera sur eux et ils seront emportés par le vent comme de la paille. »

Les « têtes de serpent », ceux qui se croient supérieurs, et sont investis dans la matérialité, vont tomber… L’ère messianique cassera la klippa, l’écorce, et se dévoileront sur terre des âmes nouvelles qui n’étaient encore jamais descendues.

Le secret des réincarnations 10 – La racine et l’habit de l’âme

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une âme revient.

  • La 1ère raison est la réparation des transgressions d’une vie antérieure.
  • La 2ème raison est pour accomplir les actions positives liées à sa mission, qui n’ont pu être accomplies.
  • La 3ème raison, est que tout simplement, elle ne revient pas pour elle-même, mais pour aider à la réparation des autres. » (ce sont les Justes qui reviennent pour aider leur génération.

Quelles garanties a-t-on de réussir ce que l’on a manqué auparavant puisque l’on ne sait pas pourquoi on revient ?

Comment peut-on savoir si nous sommes venus réparer ou accomplir ?

La structure de l’âme dépend à la fois de sa racine:  le « shoresh haneshama, l’essence de l’âme » et de ses habits de l’âme, « levoushim haneshama, ».

Par exemple, la racine peut être de l’attribut de Hessed, la Bonté, mais la vie de cette personne ne sera pas faite que de cet attribut….

Avraham dont la racine d’âme est de Hessed, sera systématiquement confronté à des situations de Gvoura, la Rigueur. Au contraire, Itzhak qui incarne la Rigueur, Gvoura, le din, n’a exprimé que des actions d’une bonté exagérée.

Cette structure a pour but d’arriver à l’équilibre, la synthèse entre les contraires, expression de l’harmonie.

L’habit de l’âme est une qualité qui permet la relation, l’action dans le monde. Mais ce que je vois des autres, ou de moi-même, n’est pas du tout révélateur de l’essence, de la racine de l’âme elle-même.

Peu importe les déchirures de l’habit, l’âme ne reviendra que pour réparer son essence, sa racine.

Deux personnes, ou plus, peuvent avoir le même habit, mais leur essence va peut-être émaner de l’extrême opposée. C’est la raison pour laquelle nous ne devons jamais juger les autres.

Généralement, ce pour quoi nous sommes revenus, et que nous devons accomplir, est quelque chose qui nous dérange, pour que nous ayons le mérite de le faire.

« Le Gaon de Vilna nous donne une clé à ce sujet : « Comment un homme va-t-il savoir pour quoi il est là ? Le problème que tu rencontres constamment, sous des aspects différents, ou la chose vers laquelle tu as une mauvaise attirance constamment, c’est pour cela que tu es revenu. »

Le mot guilgoul a la même racine que galgal, une roue qui tourne, quelque chose qui revient sans cesse.

Les vagues sont traduites en hébreu par le mot galgalim… Quand on voit quelque chose qui revient sans cesse dans notre vie, et sur lequel nous trébuchons constamment, c’est cela que nous devons réparer.

Pour l’âme juive, l’accomplissement d’une action particulière au sein des 613 mitsvot est lié à une racine d’âme. La compréhension ésotérique de la mitsva difficile à accomplir est représentative de ce qu’il est impératif de réparer. Les femmes dont la nature est plus équilibrée que celle des hommes auront moins de mitsvot à accomplir.

Seul les Justes, les Tzaddikkim sont capables de voir qu’elle est la racine d’âme de quelqu’un et peut ainsi l’instruire sur ce qu’il doit surtout ne pas manquer.

NDM: Pour ma part, lorsque que j’ai rencontré l’épouse du rav Kook qui est reconnue comme une grande tzadeket (juste), elle m’a dit : « rak qsat lehitpalel », « seulement un peu prier » (prière, dans le sens de tefila  qui veut dire: ligature)... Réciter les psaumes à haute voix, pour lier les entités des mondes supérieurs (4D, 5D).

Le secret de l´origine des âmes: les âmes des Justes et les âmes messianiques

1- La femme écorce

Que se passe-t-il derrière le voile, de l’autre coté du rideau ?

Le mot Olam qui se traduit habituellement par Monde veut en réalité dire Voile…. Tout le but de l’existence sur terre est d’affiner le voile pour le rendre transparent. C’est pourquoi ce qui est derrière le voile sont appelées les sphères ou attributs divins, les séphirot de la même racine que le mot saphir qui exprime la pureté, l’affinement. Nous savons qu’à l’époque messianique de plus en plus de gens auront accès aux mondes derrière le rideau.

L’âme de l’homme est comparé à un arbre. L’arbre se construit pendant des années pour donner des fruits dont il ne jouira en aucune façon. C’est le cas de l’âme qui suit le corps, se pliant aux fantasmes de l’esprit. L’âme est mise à l’écart et ne peut se dévoiler, définir sa Force principale: le Hessed, le désir de recevoir pour donner.

En aucun cas le rite, la religion ne va permettre de dévoiler l’âme, car seule Force du Don, permet à l’âme de se dévoiler. Un religieux égoïste est un corps sans âme, un mort-vivant. D’un autre coté un homme sensible et empathique qui exprime son âme, mais réfractaire à toute foi, sera une âme sans corps, sans réceptacle.

L’âme naît derrière le voile d’un Père et d’une Mère.

De même dans notre monde l’homme naît d’une dimension masculine, le fruit, et d’une dimension Féminine, l’écorce qui protège le fruit.

2- L’union du féminin et du masculin dans le monde des Séphirot

Les séphirot sont également des Forces qui ont une dimension masculine ou une dimension féminine et réitèrent le principe parents/enfants qu nous connaissons dans notre monde, l’union des séphirot crée donc des âmes.

Il existe deux type d’union sephirotique qui vont donner deux types d’âmes différents.

– La Malkhout et le Yessod le zivoug entre féminin et masculin (union entre la 9ème et la 10ème )

– La Hokhma et la Malkhout le zivoug entre le Père et la Fille (union entre la 1ère et la 10ème)

L’union entre Yessod et Malkhout va donner l’âme des Justes (Tzadikim), dont le parcours sera d’éclairer leur génération, en ayant une action de protection. L’archétype est le patriarche Yossef. Qui fera office d’écorce… mashia’h ben yossef

L’union entre la Hokhma et Malkhout, va produire les âmes de la génération messianique qui vont faire avancer leur génération, en ayant une fonction libératrice. L’archétype est le Roi David. Qui fera office de fruit… mashia’h ben david

Il est bien évident que le Messie n’est pas un seul homme mais toute une génération d’âmes qui vont faire avancer ce monde….

Malheureusement,  il y a eu l’épisode du na’hash (serpent) et de la faute, celle d’Adam, puis celle de Caïn, qui vont dérégler les mécanismes spirituels générés par le Maître du monde et fermer la porte de la dimension féminine.

Nous verrons dans ce cours pourquoi l’âme du Mashia’h ne peut provenir que d’un converti…

Copyright © 2014 ELISHEAN

Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares