Les Lettes Hébraïques

Le Secret de la lettre Same’h 1 – Cours de Zohar 6

samech-

Les Chiffres 40 et 60

Le Same’h vient, à son tour, devant le Maître du monde, afin que la qualité qu’il représente soit choisie comme modèle pour incarner le Projet de la création.

« Est-ce que je mériterais d’être choisie pour créer le Monde ? »

Le monde a été créé avec des lettres, chacunes ayant leurs qualités.

Le commentaire du Matok MiDvash explique que le same’h représente l’attribut divin de la Binah, c’est-à-dire la 8ème force, du bas vers le haut ; c’est la 1ère des forces qui sont au-dessus de notre monde.

Le chiffre 8 est le premier qui se trouve au dessus des règles de ce monde.

Par la circoncision le 8ème jour, le peuple juif est connecté à cette force, et échappe aux mécanismes de ce monde : il est né et ne disparaîtra jamais, comme le font les civilisations des nations, qui naissent, grandissent, s’affaiblissent puis meurent.

Tout ce qui est créé sur le modèle du chiffre 7 est voué à disparaître….

La same’h argumente donc qu’il représente la force du 8, qu’Hachem donne au peuple juif, et qui permet au monde de ne pas disparaître. Il mérite donc de servir à la création.

Le Matok MiDvash nous fournit une clé fondamentale pour la compréhension de cette lettre si mystérieuse…

Il y a 2 forces dans la Binah :

– La plus haute est représentée par le same’h, là Binah le féminin, la mère, est toujours en union avec Hokhma, le masculin, le père.

– Et l’autre que l’on appelle tvouna est représentée par le mem sofit (le mem lorsqu’il est à la fin d’un mot).

Ces deux lettres sont des lettres fermées.

Y a t´il une force mystérieuse qui nous empêche de tomber?

Dans le langage de la kabbala, le mem sofit s’appelle aussi la mère qui couve ses enfants pour leur donner vie et maintien.

Mais, quand les enfants (qui sont les enfants d’Israël) fautent, leur fautes arrivent à atteindre le mem et la mère s’en va de dessus ses enfants, qui se trouventalors seuls ; c’est la chute des deux forces qui sont les forces fondamentales d’Israël, le Yessod et la Mal’hout.

A ce moment, se dévoile la lumière du same’h pour veiller sur eux et les empêcher de tomber (some’h, signifie « veiller sur »)

Le same’h fait allusion à Hachem qui « soutient tous ceux qui tombent », comme le dit David dans un Psaume.

Le same’h revendique donc d’être la 1ère lettre de la Torah car, grâce à ce soutien aux enfants d’Israël, le monde ne s’écroulera jamais.

Dans ce cours, le rav nous enseigne sur le secret de la mitsva du nid d’oiseau qui recèle l’exil des deux sephirot Yessod et Malkhout.

Par les explications du Matok MiDvash, et les valeurs numériques du same’h (60) et du mem (40), ce cours nous donne peu à peu les 3 éléments d’un puzzle que nous verrons s’assembler par la suite :

– D’abord, on trouve ces valeurs numériques liées à Yitzhak, Yaakov et Esav.

– Ensuite, ces nombres seront associés à la Torah (40) et au peuple d’Israël (60).

– On trouve aussi  les notions qui sont liées à la Terre d’Israël représentées par 40 (Yehoshua descendant de Yossef et la force de la Torah de Moshé) et par 60 (Caleb prince de la tribu de Yehouda et la force des 3 pères fondateurs, l’essence du peuple d’Israël).

Ces deux lettres représente aussi la force du mal : le same’h-mem

Un cours magistral qui nous emmène au sein de notions très hautes de Kabbalah : L’annulation par le chiffre 60.

Rav Dynovisz

http://www.ravdynovisz.tv

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Vérifiez votre éligibilité 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Les + vus cette semaine

Articles Phares