Egypte Science cachée Secrets - doc

« Le grand secret des pyramides de Guizeh et de Rennes le Château » – Guy-Claude Mouny

Guy-Claude Mouny était un écrivain français qui s’est mit à l’écriture assez tardivement, vers ses 59 ans. Membre de l’ORSEM en tant que Colonel, il a affirmé lui-même avoir eu des rapports très suivis avec les services secrets lors de sa carrière professionnelle, et que c’est certains papiers et rapports, ainsi que son goût des mystères non élucidés (il a été aussi en rapport avec l’Ufologie), qui l’avaient incité à devenir écrivain.

Dans la préface du livre « Le Secret de François 1er » de son ami Didier Coilhac, il avouait avoir eu pour ami le Comte de Marenches, ancien Directeur Général du SDEC, (le Service de Documentation Espionnage et Contre Espionnage). Il déclara laconiquement à la radio « Ici et Maintenant » : « J’ai roulé avec le SDEC… ». Egalement auditeur de l’IHEDN, l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale : il en avait fondé la section marnaise. On retrouve des membres de l’IHEDN comme auteurs du fameux rapport Cometa qui statuait sur les Ovnis. De hautes personnalités bien informées concluaient que les ovnis étaient des engins volants à la provenance inconnue. L’hypothèse extraterrestre était discrètement présentée comme la plus plausible. Comme on pouvait s’y attendre, ce texte fut sévèrement jugé par certains officiels qui n’y participaient pas.Ses enquêtes l’ont finalement convaincues qu’il touchait du doigt une certaine vérité, ce qui l’a poussé à écrire sans relâche et chaque année sur des sujets très proches. Né à Reims en 1930, il est mort dans la nuit du 14 juillet 2007. Il était également Commandeur de l’Ordre National du Mérite.

secret-gizeh

Le grand secret des pyramides de Guizeh est un ouvrage de Gruais Guy et Mouny Guy-Claude, paru en 1992 aux éditions du Rocher, qui a été très débattu dans les médias et a offert une autre approche de la civilsation égyptienne, y compris, malgré plusieurs controverses et d’étonnantes tentatives de « mise sous silence » de la part de certains scientifiques et médias… mais le travail de ces deux chercheurs allait au contraire en être « boosté » et allait aboutir à d’autres découvertes, des confirmations et infirmations qui donneront au fil des années de la fin du 20eme siècle plusieurs autres livres…

Avant-propos de l’éditeur:

Ce livre fascinant marque une étape importante dans la connaissance de l’Egypte ancienne. S’inspirant de la tradition de la géométrie sacrée, les auteurs prouvent de façon irréfutable que la configuration du plateau de Guizeh et de ses pyramides répond à un ordre secret, à une conception bien antérieure à la mise en œuvre des travaux. Ce plan d’ensemble prévoyait de longue date la disposition de chacun des monuments les uns par rapport aux autres, y compris des petites pyramides, dites «des reines» et du Sphinx. …

1996 Le grand secret du signe de vie

Dans leurs deux premiers ouvrages. les auteurs ont montré que le Grand secret des Pyramides de Guizeh ou de son Sphinx résidait en un complexe souterrain fabuleux, technologique, découlant lui-même d’ une incroyable géométrie dont la précision n’est pas rattrapée de nos jours.

Tout concourt à établir le jeu inéluctable d’une civilisation antérieure et probablement extérieure. Puisque, selon leur définition, il s’avère que les Égyptiens montrent sans montrer, disent sans dire et cachent sans cacher, il fallait décoder les hiéroglyphes, idéogrammes et pictogrammes, principalement ceux d ‘origine mal connue et considérés arbitrairement comme « magiques » avec nuance de symbole.

C’est ce qu’ils ont fait et sont entrés dans une nouvelle lecture du message symbolique ou religieux . Celui-ci a délivré successivement tous les éléments matériels correspondant rigoureusement à ces signes soi-disant innocents. Ils ont un nom contemporain : l’électromagnétisme. C est-à-dire la communication son et image. Dès lors, on comprend pourquoi ce peuple mystérieux a privilégié le spirituel et négligé un « matériel» sans intérêt réel.

Le lien des Égyptiens avec l’au-delà explique tout. A la lumière des travaux de Gruais-Mouny, tout prend un sens cohérent, global, vérifiable. C’est l’Ankh, la croix ansée ou égyptienne, le signe de vie, qui schématise tout ce transfert. C’est un grand voyage. à travers le temps et l’espace, qu’offre le signe de vie, aux lecteurs…

1997  Guizeh, au-delà des grands secrets

Préface : Nous nous sommes rencontrés sur la planète Mars, un jour de juin 1996, dans la région de Cydonia Mensaé. Le vent de sable venait de cesser. Nous avons visité la pyramide éventrée et parcouru les quadrilatères voisins. Nous sommes montés sur la colline ronde, par la rampe Ouest, en s’arrêtant au niveau de la terrasse circulaire, avant de grimper sur la coupole sommitale. Nous avons vu aussi bien d’ autres lieux voisins. Nous n’ étions pas gênés par nos combinaisons spatiales car cette étude avait lieu… dans un petit coin de France, d’après les clichés de la NASA étalés sur la table, bien au calme dans mon parc, et il n’y avait pas de vent de sable. …

Lorsque Chéops se met à « réfléchir »… La Chiralité, du graviton au neutrino, 2003

Même fictifs, les moyens de communication (son/image) fonctionnaient au plus haut niveau, Terre-Espace ou Espace-Terre, et c’est des sables d’Égypte que part la démonstration de la chiralité, base probable du Vivant. Cette chiralité ignorée du grand public et pourtant récompensée d’un prix Nobel en octobre 2001, pourrait expliquer les drames de la Thalidomide, peut-être du Distilbène, et devenir un outil possible dans la lutte contre le cancer etc… En cela, cet ouvrage est déjà une révélation en soi, mais la suite logique des observations conduit à comprendre aussi le mode de construction des pyramides et leur manière de « réfléchir » c’est-à-dire de renvoyer les rayons solaires ! À la théorie – qui s’impose de plus en plus – de pierres moulées et non taillées, il manquait une approche solide et cohérente de l’avant et l’après fabrication. Lorsque Chéops se met à « réfléchir » explique toute la technique utilisée, en amont et en aval de cette préparation des pierres et notamment le moyen de les élever. C’est le triangle hiéroglyphique DY (en fait un cône susceptible d’expliquer une sorte de lévitation) qui donne l’hypothèse, verrouillée, de la technique employée pour monter les pierres des pyramides. …

Guy Claude MOUNY & Alexandra SHREYER | Egypte esotérique – Rennes le Chateau | Archive RIM (Vidéo de plus de 5h en haut de l’article)

http://www.sciences-fictions-histoires.com

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares