Le Gardien du Seuil Retrouver tous nos Dons

Le Gardien du Seuil, l’Âme Soeur et nos relations

le-gardien-du-seuilLe Gardien du Seuil est l’écho, le miroir de la dysharmonie humaine sur les plans individuel et collectif. C’est le contrepoids cristallisé créé par toutes les répulsions et attractions particulières, formant un obstacle incontournable sur le chemin de l’Harmonie.

Car on comprend qu’il faut intégrer le Gardien par-delà sa hideur apparente, puisqu’il est notre contrepartie équilibrante par rapport à tous les arbitraires de notre toute-puissance.

En intégrant cette contrepartie, on rétablit l’unité intrapsychique, et donc l’Harmonie.

Intégrer le Gardien du Seuil est donc un témoignage de désamorçage de la toute-puissance, et donc d’Humilité. C’est véritablement une instance refoulée du Soi.

C’est en somme l’ensemble des instances refoulées du Soi, tant individuel que collectif. C’est le répulsif fondamental des polarités jumelles entre elles, tant qu’il n’est pas intégré.


Le Gardien du Seuil confronte systématiquement celui qui avance spirituellement.

La tutelle d’un « pseudo-maître » peut, paraît-il, permettre de relativiser transitoirement la confrontation au Gardien du Seuil, de façon à vivre une spiritualité en quelque sorte assistée, déployée avant l’heure, mais ce n’est selon moi qu’une illusion symbiotique, une manipulation du système qui n’a pas de cohérence véritable, qui ne favorise nullement l’harmonisation, mais au contraire stimule la dysharmonie. Une forme de passe-droit octroyé arbitrairement par trafic et redistribution karmique.

Le Gardien du Seuil est-il incarné par les autres?, les autres servant de canal à cette entité? Le Gardien du Seuil reflète-t-il nos peurs?

Naturellement, nous nous entraidons les uns les autres à nous décontaminer (si possible, si nous sublimons par Respect des Personnes) en nous montrant nos refoulements, que nous ne pourrions pas voir tout seul. Mais encore faut-il accepter de les voir, ce que seule la sublimation permet, par application de l’éthique.

Chaque refoulement est comme un « virus » qui laisse traîner des capteurs, des « sites actifs » autour de la Personne.

Une Personne non-intégrée se promène donc avec tout un réseau de filaments symbiotiques autour d’elle, qui s’agglutinnent spontanément à ceux d’autres Personnes, dès qu’il y a « compatibilité virale ».

Cela peut déboucher sur toute situation symbiotique, comme une relation amoureuse, ou encore une relation physique tout aussi proche et intense qu’un accouplement sexuel: une bagarre.

Lorsque deux Personnes se rencontrent, ce sont les sites actifs des « virus » qui vont mener la danse en arrière-plan, au-delà du champ de conscience des intéressés. La rencontre ne se produit et ne s’articule donc pas en vertu d’aspects conscients, mais d’enjeux refoulés, en interaction spontanée.

Les sites actifs de « virus » sont les faux liens d’attachement narcissique, symbiotique. Il faut détacher ces faux liens par sublimation, de sorte de confronter le refoulement de soi à l’inclusivité obtenue par sublimation, par mise en oeuvre de l’éthique.

Plus que cela, il est la source de nos peurs, car c’est par rançonnage de la conscience qu’il se nourrit, qu’il tire l’énergie qui le fait exister. Archaïquement, la peur d’avancer vers l’inconnu de la différenciation intégrale, de la Rencontre avec l’Autre, est corrélée à l’attachement au mirage de l’Age d’Or indifférencié qui traduit le refoulement originel de la complémentarité.

Ainsi, dans une relation « virale » entre Personnes, et en l’absence de faculté de sublimation, l’interaction virale va engendrer des situations conflictuelles et de la violence, de la peur et de l’angoisse, sur base des enjeux symbiotiques inconscients. Tout cela permet d’alimenter énergétiquement les cercles vicieux des instances refoulées, et prive le système conscient de l’énergie propice au déploiement du corps énergétique.

Le Gardien du Seuil, est donc le Gardien des Seuils quantiques de l’énergétique corporelle.

Toute réelle initiation ne devrait provenir que d’un réel travail sublimatoire, inclusif, de réintégration partielle du Gardien du Seuil, sans assistance par un pseudo-maître qui ne ferait que déplacer la dépendance symbiotique.

Pourrais-tu donner des exemples de refoulements viraux?

De façon à faire un réel travail sublimatoire, pour bien comprendre ce dont il s’agit, pourrais-tu donner des exemples? Et bien, ainsi que j’y fais souvent référence, le refoulement de la complémentarité sexuée est le plus archaïque et le plus fondamental.

Concrètement, pour prendre un exemple pratique de la vie humaine, il suffit de considérer les transferts narcissiques d’une relation amoureuse.
Une relation amoureuse se noue sur base de perceptions de manques, induits par des aspects inachevés du passé, qui continuent à interférer avec le présent, parce qu’ils ne sont pas terminés dans le passé, parce qu’ils ne sont pas consciemment actualisés.

L’édulcoration amoureuse n’est là que pour camoufler superficiellement, sur le plan conscient, les vrais enjeux qui se jouent sur le plan inconscient.

Pratiquement, des instances de soi, refoulées par le passé, n’ont pas pu achever leur cycle en raison du refoulement. Ces instances refoulées vont donc continuer à faire pression pour achever leur cycle, mais étant refoulées, leur pression sera émise depuis l’inconscient.

Les véritables enjeux ne sont donc plus connus, conscients, mais la pression est effective, interférant avec le psychisme dans le présent.

Deux Personnes qui tombent amoureuses l’une de l’autre, sont en réalité principalement deux Personnes dont des instances refoulées se sont reconnues compatibles au-delà du champ de la conscience, afin de jouer l’une pour l’autre un rôle non-dit dans leur pièce inachevée mutuelle.
Problème: ce n’est on le comprend, pas la même pièce qu’on va jouer de part et d’autre, et ces deux pièces de plus, se jouent hors du champ de conscience.

Donc la femme va par exemple jouer pour l’homme le rôle de sa mère car son lien maternel n’est pas actualisé, mais d’autres aspects comme une soeur, ou encore toute la famille, peuvent passer dans le transfert. Le transfert de la mère sur la femme est un grand classique. D’où une incompréhension dans la relation, des malentendus, des conflits, de la violence, et une fausse intimité plombée par les enjeux inconscients.

Si dans tout cela, la sublimation n’intervient pas pour respecter la Personne malgré la confusion, pour désamorcer la violence malgré la symbiose (beoin de la présence de l’autre dans notre pièce de théâtre) et les malentendus, il sera impossible d’y voir clair, et de manifester l’Amour au-delà des contingences. Donc, il faut passer au-delà des apparences, être dans le respect de la Personne de l’Autre malgré la confusion relationnelle qui s’est mise en place, sachant que chacun y a participé à égalité, par ses propres « virus ».

La position intérieure que fait prendre alors la sublimation s’inscrit dans l’éthique, et l’aspect refoulé est alors soudainement mis en lumière par la position rectifiée: les véritables enjeux relationnels sont démystifiés. Simplement parce que la sublimation, dans le respect de la Personne dans tous les cas, au-delà des apparences, permet de sortir de confusion sans l’avoir résolue, et octroie alors le recul nécessaire pour voir ce qui se passe réellement.

Vivre une telle relation où les deux Personnes ont fait réciproquement et le tranfert confusionnel, et la rectification par sublimation, iIl n’y a rien qui fasse évoluer autant qu’une telle relation où le respect mutuel prévaut sur toutes les projections transférentielles, et où finalement, la vérité de l’Amour relationnel est promulguée au-delà de l’illusion amoureuse. Une telle relation est véritablement un apprentissage à Rencontrer, à désamorcer notre toute-puissance pour pouvoir le faire, pour rencontrer l’Autre sans le filtre du transfert. Pour lui restituer toute sa réalité de Personne qui ne réside pas dans sa prise en otage au sein de nos scénarios personnels inachevés.

Nous enfermons les autres, et nous-mêmes, dans nos manques irrésolus, et nous ne pouvons pas les Rencontrer, sans sublimer toutes ces illusions projectives et introjectives, narcissiques.

Il vient un moment où l’on n’est plus amoureux au sens habituel, mais où l’on se découvre « amoureux de la Personne », amoureux de la vraie Rencontre avant tout. Amoureux par plénitude et non par manque. Et c’est au moment où l’on se découvre cette inclination, que la vie va commencer à véritablement nous autoriser la Rencontre intérieure, énergétique, avec des âmes soeurs. Car pour Rencontrer à un tel degré d’intimité, même si ce n’est pas encore intégral, il faut déjà être solidement ancré dans le respect de l’Autre.

( Joseph – http://antahkarana.forumzen.com)

Entre le moment de la mort et une nouvelle naissance, ce Gardien du Seuil n’est pas vu par l’homme; il est l’incarnation de toutes nos mauvaises actions écoulées, et il doit être dépassé par celui qui désire entrer consciemment dans les mondes intérieurs pour atteindre à la pleine connaissance des conditions qui y règnent; il y a cependant un autre Gardien qui personnifie toutes nos bonnes actions, et c’est lui que nous pourrions appeler notre Ange Gardien.

Si nous avons le courage de dépasser le gardien hideux que nous apercevons en premier lieu, car il est formé de substance-désir grossière, nous obtiendrons bientôt l’aide consciente de l’autre, et nous aurons alors la force de faire face, sans crainte, à l’avalanche de dénigrements auxquels sont exposés ceux qui essaient de fouler le sentier du désintéressement. Mais tant que nous n’avons pas dépassé ce spectre, nous ne sommes pas aptes à connaître nos vies antérieures; nous devons nous contenter de la vue ordinaire donnée à l’humanité.

Cette entité est l’incarnation de toutes les mauvaises actions du passé, qui n’ont pas encore été expiées et qui attendent d’être effacées dans des vies futures. Cette entité n’est même pas apparente à l’homme ordinaire pendant l’intervalle entre la mort et une nouvelle naissance, bien qu’elle soit toujours présente.

C’est un démon qui a pour compensation une autre forme représentant tout le bien qu’un homme a fait dans le passé, et qu’on peut appeler son ange gardien; mais ces formes jumelles sont, comme nous l’avons dit, invisibles en tout temps à l’homme ordinaire, bien que puissantes à jamais dans sa vie.

Il arrive quelquefois, cependant, qu’à la mort un individu passe dans l’au- delà avec une nature-désir tellement forte qu’après avoir expié au Purgatoire les actions qu’elle contenait et être entré au Deuxième Ciel, cette coque se conserve et dure jusqu’à ce que l’individu renaisse.

Cette coque est alors attirée vers lui par une force magnétique et il possède, pour ainsi dire, un corps du désir double. Le corps du désir de la vie passée peut alors se faire sentir à certains moments, et lui faire mener une vie double comme celle du « docteur Jekyll » que son double, « M. Hyde » – ainsi que l’a raconté R.L. Stevenson – pousse à des actes qu’il abhorre, car la souffrance engendrée en expiant ceux-ci au Purgatoire agit en tant que conscience qui lui fait éprouver de la répulsion pour le mal. Heureusement, de tels cas sont extrêmement rares de nos jours.

Rappelons que le véritable « Gardien du Seuil » est une entité élémentale composite, créée sur les plans invisibles par nos mauvaises pensées et nos mauvaises actions » non transmuées durant toute notre évolution passée.

Ce « Gardien » monte la garde à l’entrée des mondes invisibles et nous défie d’y accéder. Cette entité doit être finalement rachetée ou transmuée, et il nous faut acquérir une volonté et un équilibre suffisants pour l’affronter et nous imposer à elle, avant de pouvoir entrer consciemment dans les mondes supérieurs.

Une vie mondaine, avons-nous dit, augmente la proportion des éthers inférieurs du corps vital au détriment des éthers supérieurs. Cependant si, par ailleurs, on mène ce qu’on appelle une « vie pure » en évitant tout excès, la santé physique sera plus robuste que celle de l’aspirant à la vie spirituelle, parce que ce dernier, par son attitude envers la vie, édifie un corps vital composé surtout des éthers supérieurs.

Nous avons ici une démonstration du fait que la pureté même du motif ne nous protège pas lorsque nous allons à l’encontre des lois divines, pas plus que nous ne pouvons nous soustraire à une brûlure en mettant la main sur un poêle trop chaud, quel que soit le mobile qui nous y ait poussés.

Pourtant, dans les cas où le médium était habité par des motifs purs et une dévotion religieuse exaltée, il est difficile aux entités malfaisantes de retenir bien longtemps le corps vital ainsi usurpé; elles se fatiguent très vite de l’effort à soutenir et cherchent une autre victime plus en conformité avec leur nature.

Dans le sud de l’Europe et dans les pays reculés de l’Orient, on voit des élémentals prendre possession des corps vitaux d’une famille, sautant de génération en génération. leur rendre quelques services en échange de nourriture généralement fournie à des intervalles réguliers.

Quelques-uns d’entre eux, trop vils pour se contenter d’aliments ordinaires, exigent du sang, même du sang humain; ce sont eux qui sont responsables des moeurs sanguinaires de certaines tribus primitives telles que les chasseurs de têtes des Philippines et les étrangleurs de l’Inde, qui considèrent un meurtre comme un rite religieux. Le culte oriental des ancêtres a le même fondement.

Ces élémentals, ainsi que les corps du péché qui ne sont pas animés par une intelligence extérieure, ont été appelés « Gardiens du Seuil », bien que le véritable Gardien du Seuil soit une entité très différente.


Cette désignation provient simplement du fait que, lorsque se réincarne la personne par laquelle il a été créé, cette entité démoniaque s’attache à elle pour devenir son tentateur et son démon sa vie durant.

Il est souvent arrivé qu’une personne ayant créé un pareil démon dans une existence précédente, avait tant pris à coeur ses transgressions qu’elle avait réussi à les expier pendant son séjour au purgatoire; cependant, après sa renaissance, en dépit de tous ses efforts pour mener une vie droite, intègre, irréprochable, ce corps du péché se trouvait toujours à proximité, prêt à la tourmenter.
Il est bon de rappeler que ce « Gardien du seuil », nous devons le rencontrer avant de pouvoir pénétrer dans les mondes hyperphysiques.

Le gardien du seuil est rencontré au moment où l’aspirant se risque à pénétrer dans les mondes spirituels ; il doit faire face au gardien, à la reconnaître et à oser le franchir, il doit s’engager solennellement à faire tout ce qu’il faudra pour liquider la dette dont le gardien du seuil est l’incarnation; il doit aussi faire voeux de silence sur tout ce qu’implique cette connaissance.

Le garde de notre inconscient

Le rôle de notre gardien est de veiller sur nous, de nous aider et de nous protéger. C’est la raison pour laquelle le gardien du seuil est, entre autres, le garde de notre inconscient. Posté à la porte entre notre conscience et notre inconscient, il nous empêche de pénétrer dans ce dernier tant que nous ne sommes pas prêts à affronter tout ce que nous y avons refoulé. Notre inconscient contient les souvenirs, les instincts, les émotions et les pensées face auxquels nous étions trop démunis. Comme nous ne pouvions pas les accepter ou les gérer, notre gardien a pris soin d’« enfermer ces squelettes dans le placard » et de veiller au seuil de ce gouffre qui nous avalerait si nous y pénétrions trop tôt.

Pour nous empêcher d’entrer dans cette partie de notre être, le gardien cherche à nous effrayer et il prend donc une apparence terrible à nos yeux. Sa forme dépend de notre symbolique, de nos références conscientes et inconscientes. Il peut par exemple apparaître sous celle d’un animal physique ou mythique.

Tant que nous n’avons pas « vaincu » ce gardien, il nous domine en nous manipulant à travers nos peurs, nos pulsions, nos besoins… Il reste maître de nous tant que nous ne nous sommes pas montrés maîtres de lui. Cette présentation peut donner l’impression que le gardien du seuil est un être négatif, une opposition que nous devons combattre et tuer mais cette vision duelle est erronée.

Si le gardien est notre maître tant que nous ne nous sommes pas montrés dignes de le vaincre, c’est pour mieux nous protéger. Comment pourrions-nous diriger sa puissance si nous avons peur de ce qu’il représente ? Et comment pourrions-nous affronter et accepter sans devenir fou le contenu de notre inconscient si nous n’avons pas surmonté notre plus grande crainte ?

Le gardien du seuil est souvent représenté dans les récits et les légendes par un dragon gardant un trésor ou une belle jeune fille, symboles de la connaissance et de la Conscience.

Loin d’être l’image du mal ou du démon, notre gardien du seuil est notre protecteur.


Le combat entre le dragon et le chevalier symbolise l’affrontement entre ce gardien et notre conscience, l’épreuve par laquelle nous devons démontrer notre courage et notre force.

Il ne s’agit d’ailleurs pas de blesser ou de tuer cet animal mais de vaincre nos propres peurs et de mériter ainsi le respect de notre gardien. Ce n’est pas nous qui le soumettons de force, c’est lui qui s’incline avec amour lorsque nous lui avons prouvé que nous avons suffisamment grandi que pour chevaucher désormais cette féroce monture.

Apprivoisé par notre transformation intérieure, il continue alors de nous protéger mais cette fois avec toute la fidélité et l’obéissance d’un chien de garde que nous aurions éduqué nous-mêmes.

Le gardien du seuil apparaît lorsque la personne a franchi assez de peurs que pour se préparer à l’affronter puis à apprivoiser progressivement le contenu de son inconscient.

Il peut se manifester de diverses manières, par exemple à travers des rêves, des visions ou des méditations.

Le combat entre un être et son gardien est l’image de sa lutte intérieure pour surmonter ses peurs et ses limites, de sa maîtrise de sa nature la plus sombre afin de convertir son ombre en un allié.


Sources

http://www.aether.be/
http://jean-paul.barriere.pagesperso-orange.fr/

 

Annonce

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Articles Phares

Suggestion Amazon