Les Rômes Religion et Tradition

L’apocalypse des « gens du voyage »

Quels mystères entourent ce peuple condamné à une errance éternelle ?

Les peuples, de moins en moins nombreux, habitués, de manière ancestrale à ne pas être grégaires, modifient sensiblement leurs routes et lieux de repos ponctuels. Ce fait, remarqué par plusieurs ethnologues, n’a à ce jour reçu aucune explication satisfaisante.

On a observé qu’avant les grandes guerres, ou avant des conditions météorologiques imprévisibles techniquement, des mouvements de déplacement et d’abandon de régions, avaient lieu dans le peuple des Gitans.

Les traditions concernant les Gitans, et surtout les Roms, les poussent à se tenir à l’écart de nos conflits et cataclysmes guerriers. On a même la sensation, à présent, que leurs instincts les éloignent de certains sites… nucléaires par exemple. Le lecteur remarquera que les « Romanichels » ne stationnent plus dans un large périmètre autour de certains lieux atomiques, et ceci n’est pas lié au fait d’une surveillance de gendarmerie de ces endroits « délicats ».

On dit encore que ces peuples énigmatiques et secrets obéissent non seulement à des instincts très aigus, mais encore à des ancêtres ou des « sages » connaissant la tradition de la divination et d’autres sciences ésotériques certaines.

Des lieux hors d’atteinte

Sans entrer dans les détails, trop longs ici, nous pouvons observer certains faits indiscutables.

Ces « gens du voyage » ont toujours des sites rituels , des lieux de repos, des endroits où ils viennent, surtout, se recharger. Leurs habitudes sont bouleversées et complètement changées. Faut-il en déduire que les failles et les lignes telluriques sont en cours de changement ou à la veille d’une modification totale ?

Les chefs de clan, aussi, changent brusquement leurs rites d’élection, donnant ainsi la sensation que ces peuples sont entrés dans une phase d’attention ou de secours… Des pays où jamais on n’avait vu de Gitans, comme l’Afrique du Sud par exemple, reçoivent des colonies entières de « Fils du Vent ». Le vent, justement, aurait-il tourné ? On est en droit de se le demander.

Ils sont plus de deux millions à présent. Depuis des temps immémoriaux, ils sont jetés sur les routes et condamnés à errer. Souvent, ils maîtrisent les métaux à merveille. Pourraient-ils être les derniers descendants d’une race qui en savait trop sur les « techniques du métal », cette matière à la base de toute technologie avancée ?

L’errance et la fin des Temps

Que pressentent donc ces gens du voyage ? Quelle menace appréhendent-ils ainsi ? Peut-on les considérer comme ceux qui furent chassés des Indes vers le XV° siècle ? Ou encore, la malédiction qui pèse sur eux remonte-t-elle aux temps antiques, pour ne pas dire plus ? Leurs ancêtres occasionnèrent-ils déjà un cataclysme inimaginable ? En ce cas, il est notoire qu’ils aient possédé la « Connaissance »… Cette dernière serait-elle similaire à celle tenue dans « l’Arbre de la Connaissance », dont l’absorption du fruit, la pomme, aurait condamné Adam à errer sur Terre ?

Ou alors, sont-ils ceux dont J.Weiss dit étrangement : « Parmi les tribus errantes issues des expulsés de l’Agartha, figurent les Bohémiens (du radical Bohami signifiant : retire toi de moi) » ?

Retenons enfin le présage le plus sombre.

La Tradition précise que les Gitans, les Roms, les Bohémiens, sont condamnés à « errer jusqu’à la fin des Temps ».

Le fait que ces voyageurs cherchent à se sédentariser en quelques lieux, ne pourrait-il pas laisser augurer que les Temps, ou du moins « un Temps », est à la veille de finir… et qu’il va se finir dans des convulsions apocalyptiques ?

André Douzet

Qui sont les gens du voyage

Les origines des Tsiganes et des Gens du voyage

Les Manouches


Le génocide tzigane

http://www.france-secret.com/apocalypse_art.htm

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires