A la Une Contrôle mental Nouveau Monde Olivier de Rouvroy

La stratégie du Choc

Depuis « la Chute originelle », l’homme est prisonnier d’un cycle qui le maintient coupé de la Source Divine, enfermé dans une succession ininterrompue de réincarnations, ce qui est contraire à sa véritable nature. Les Archontes ont opéré une sorte de « capture d’éternité » pour nous maintenir dans ce cercle vicieux en nous imposant une réalité inversée.

Car ce que nous voyons dans le plan 3D n’est pas la réalité de l’Univers, mais son image réduite et inversée, en quelque sorte son inversion holographique. Tout ce qui concourt à faire de cette illusion notre « réalité actuelle » est cependant sur le point de se transformer. Et cette transformation aboutira à l’avènement de l’Ère Nouvelle.

Bien entendu, les êtres qui sont à l’origine de la captivité de la conscience humaine suivent attentivement ce processus de transformation et tentent de s’y opposer.

Des rituels occultes ont même été enseignés aux Illuminati par les Maîtres de l’Ombre dans le but unique de maintenir nos consciences dans un état de soumission et d’ignorance. C’est ainsi que nous avons accédé aux nouvelles technologies dont nous sommes désormais aussi friands que dépendants.

Alors, ce qui se passe en ce moment même, c’est un peu comme si l’on nous assénait « un coup de baguette magique » à travers la Neuvième Onde cosmique afin de nous réveiller, de casser le cycle et de nous ouvrir à la multidimensionnalité.

Depuis la Chute et chaque fois que nous nous réincarnons, nous nous coupons d’une partie de nous-mêmes, mais cette partie est toujours là, invisible à notre regard. C’est elle que nous sommes appelés à retrouver maintenant.

Cela a déjà été dit et répété, mais répétons-le une nouvelle fois : tout ce dont nous avons besoin aujourd’hui se trouve en nous, pas à l’extérieur. Il y a en nous une Étincelle divine qui nous relie à l’ensemble de l’Univers. C’est elle qui s’apprête à réaliser ce pourquoi elle a été créée et ce à quoi elle est destinée : rétablir le lien qui nous unit à la Conscience Universelle.

Ce qui risque de se produire au cours des prochains mois, c’est une sorte de sursaut de désespoir de ceux qui nous contrôlent depuis la nuit des temps. Voyant leur emprise se défaire peu à peu, ils vont se servir d’événements divers et en apparence décousus pour appliquer leur « stratégie du Choc » à un niveau élevé.

N’oublions pas qu’aux yeux de ces êtres sans scrupules, dont le seul objectif est d’asservir complètement l’humanité, nous ne valons pas plus que des machines. Nous faisons partie de leur réservoir biologique dans lequel ils souhaitent pouvoir continuer à puiser indéfiniment. Certains des pions humains qu’ils ou mis en place pour nous contrôler depuis des tours de béton croient que la technologie mise à leur disposition leur permettra de se maintenir à leurs postes. Mais les prédateurs cosmiques les considèrent comme de simples robots et ils sont destinés à disparaître une fois leur tâche accomplie.

En attendant, il est probable qu’on nous mitraille bientôt d’informations terrifiantes destinées à alimenter une nouvelle fois l’égrégore de peur, en prétendant, par exemple, que « des extraterrestres sont en train d’attaquer la Terre ». La seule réaction positive à avoir sera de ne donner aucune prise à l’énergie liée à ces déclarations. Au lieu de céder à la panique, à la détresse ou à l’indignation, nous devrons nous détourner complètement du vacarme médiatique et nous unir en conscience avec les forces qui œuvrent au triomphe universel de la Lumière.

Le fait aussi de bien se souvenir que tout est énergie peut nous aider à comprendre les événements soi-disant surnaturels auxquels nous allons prochainement être confrontés.

Car, pour le moment, tout est fait pour nous maintenir endormis et donc nous empêcher de nous préparer au choc psychologique que représenterait pour la plupart d’entre nous l’annonce brutale d’une invasion extraterrestre.

Chacun peut aujourd’hui le constater : les informations et programmes qui nous sont proposés par les médias officiels sont de plus en plus superficiels, lénifiants et en décalage complet par rapport à l’envergure colossale des événements qui se produisent actuellement dans le monde. Ce côté superficiel, cette « peopolisation » de l’information comme disent les journalistes, fait partie d’un plan savamment mis au point et soigneusement orchestré.

En attendant le grand choc, les stratèges de l’endoctrinement s’efforcent actuellement de restreindre notre libre-arbitre à quelques choix possibles tels que : continuer à nous gaver de spectacles sportifs exaltant nos tendances belliqueuses et notre instinct de compétition, ou bien nourrir notre animalité avec des films pornographiques ou d’une extrême violence, ou encore nous laisser captiver par d’interminables retransmissions télévisées de mariages princiers, de séries B aux scénarios insipides, d’émissions et de jeux vidéos débiles truffés de gags lourds et vulgaires, ou enfin nous focaliser sur des débats et des reportages qui, sous couvert d’écologie ou de politique et sous prétexte nous faire prendre conscience des menaces qui pèsent actuellement sur la planète et sur l’humanité, nous entraînent sournoisement vers différentes hypothèses de scénarios catastrophe où il n’est bien sûr question ni d’accès à une autre réalité, ni d’avènement d’une Ère Nouvelle, mais uniquement de la fin du monde.

L’écologie est aujourd’hui massivement récupérée et détournée de sa vocation première par ceux que nous laissons nous manipuler, car, à tout prendre, il préfèrent nous voir sombrer dans la terreur bio-apocalyptique que dans la futilité, et ce pour une raison simple : lorsqu’on est endormi, on a toujours la possibilité de se réveiller ; mais lorsqu’on est rongé par la peur, on n’a qu’une idée, c’est de se sauver et donc de se trouver un protecteur puissant : voilà pourquoi nos dirigeants se concentrent actuellement sur un seul objectif : utiliser l’immense manne financière mise à leur disposition pour alimenter la peur, tout en dispensant un unique message : vous avez peur et vous avez bien raison d’avoir peur, mais en fait vous n’avez rien à craindre, puisque nous sommes là pour vous protéger !

Et pendant ce temps, ils continuent à travailler avec des intelligences extérieures, en prenant bien soin de nous cacher les technologies mises à leur disposition et qui permettraient, s’ils le souhaitaient, à l’ensemble de l’humanité de vivre en sécurité et en totale indépendance énergétique.

Toutes les cartes sont truquées, nous vivons actuellement dans un environnement totalement falsifié et destructeur. Il faut vraiment le savoir et en tirer enfin les conséquences.

Nous sommes en particulier soumis à une pollution sonore indescriptible qui résulte de l’expansion et de l’utilisation à grande échelle de technologies anti-naturelles dont nous subissons en permanence les agressions et les effets dévastateurs.

Des systèmes de transmission et de télécommunications tels que ceux que nous utilisons aujourd’hui n’existent au sein d’aucune société évoluée de notre galaxie. Lorsqu’une communauté découvre ce genre de technologies, elle est placée devant deux possibilités : celle de s’autodétruire, comme cela s’est déjà produit bien souvent sur notre Terre et sur d’autres planètes, ainsi d’ailleurs qu’à l’intérieur d’autres planètes de notre système solaire, ou bien celle de s’élever vers un niveau de conscience supérieur.

En termes de temps 3D, il se passe en général quelques décennies, pas plus, avant que ce genre de technologie ne disparaisse, d’une façon ou d’une autre, d’une planète.

Les civilisations produisant une telle pollution sonore sont donc extrêmement rares au sein des myriades de galaxies que compte notre Univers. Mais plus rares encore sont celles qui se servent de la technologie associée à la pollution sonore en tant qu’arme ultime de désinformation.

Ceux qui nous manipulent utilisent différents programmes comme le SETI ou le HAARP pour tenter de faire croire à l’humanité qu’ils les ont créés et développés dans un noble but, celui de rechercher la vie extraterrestre au-delà de notre système solaire, mais qu’aucune trace de vie n’a jusqu’ici pu être observée ailleurs.

Chaque fois qu’elles ont l’occasion d’annoncer à des proches qu’elles collaborent à la mise en place et à la gestion des équipements nécessaires au développement de ces programmes, les personnes qui travaillent sur ces projets manifestent généralement une grande fierté ; elles ont l’impression d’appartenir à une élite mais sont loin de se douter que toutes ces recherches sont totalement vaines, qu’il ne s’agit en réalité que de leurres et que ceux qui détiennent les postes-clés du Gouvernement de l’Ombre savent depuis longtemps que la vie extraterrestre existe bel et bien.

Même s’il lui est interdit de dévoiler son visage, cet agent fédéral américain « roule visiblement des mécaniques » et semble fier de participer au projet HAARP (High Auroral Active Research Project). Grâce à ce projet, la branche militaro-industrielle de la nébuleuse de Chicago affiliée aux Illuminati a en effet mis au point l’arme ultime de la « stratégie du Choc ».

À l’origine de ce projet HAARP, se trouve le physicien Bernard Eastlund du Massachussets Institute of Technology, grand admirateur de Milton Friedman et fervent adepte de la mondialisation.

Classé « Secret Défense », le contenu du projet HAARP n’est pas directement accessible au grand public, mais par recoupements successifs, des équipes scientifiques indépendantes ont réussi à mettre en lumière son caractère extraordinairement pervers et monstrueux.

Le HAARP est en effet comparable à un ensemble poupées gigognes dont l’enveloppe extérieure dissimule les autres. Ce qu’il en est officiellement connu se résume à bombarder l’atmosphère au moyen d’un faisceau de micro-ondes radioélectriques modulées, dans le but de procéder à des mesures scientifiques sur le mouvement des particules de vent solaire dans la magnétosphère de la Terre.

Mais il s’agit en réalité d’un vaste système d’armement capable de scanner les entrailles de la Terre à la recherche de bases secrètes, d’interrompre toute forme de communication hertzienne, d’influencer les comportements humains, de modifier la météorologie, de désintégrer n’importe quel objet volant dans le ciel, exactement comme un four à micro-ondes est capable de désintégrer n’importe quel aliment, de provoquer des tremblements de terre ou des explosions aussi puissantes qu’une bombe atomique. 

Derrière ce projet HAARP se cache une arme terrifiante, car, selon la bande de fréquence utilisée, très haute ou très basse, le système a en outre la possibilité d’influencer à distance les comportements humains, de modifier le climat, de provoquer des orages, des tornades et des cyclones dévastateurs, des explosions puissantes en altitude, et même des tsunamis !

Oui, tous ces scientifiques ignorants et désespérément accros à leur technologie de la pollution hertzienne sont à des lieues de réaliser qu’ils se sont faits duper, que le piège de la grande illusion s’est refermé sur eux et qu’ils en seront, le moment venu, les premières victimes.

Et d’ailleurs, si l’on veut bien se donner la peine d’y réfléchir un instant, à quoi bon rechercher la vie extraterrestre ? N’avons-nous pas déjà la preuve irréfutable que la vie extraterrestre existe ?

Nous sommes tous et chacun d’entre nous en mesure d’affirmer que la vie extraterrestre existe bel et bien, pour une raison très simple : nous sommes nous-mêmes des extraterrestres ! Nous avons les deux pieds sur la Terre, certes, mais où se trouve la Force qui les fait marcher ? Où se trouve la Vie qui les anime ? Elle se trouve dans notre Conscience, et notre Conscience habite le Soleil !

Nous sommes des Terriens, mais nous sommes aussi des Solaires !

Nous ne pouvons marcher qu’en tournant autour de la Terre. Mais la Terre tourne autour du Soleil, et le Soleil fait partie du Système gravitationnel des Pléiades et tourne autour d’Alcyone, et c’est là que se trouve notre « Mère-Patrie » à tous !

Pourquoi, en ce moment, nous sentons-nous si souvent mal et si souvent seuls ? Simplement parce que nous avons un peu le mal du pays ! Nos cités de Lumière nous manquent et nous aspirons à les retrouver ! Nous aspirons à nous élever, à émerger au sein de la Grande Communauté de nos Frères et de nos Sœurs de Lumière et à les rejoindre.

Quant à ceux qui s’imaginent tirer toutes les ficelles, ils n’ont pas encore compris qu’ils ne pouvaient rien faire contre le Soleil et que c’est Lui qui, désormais, a décidé de reprendre les choses en main !

Dans un avenir très proche, tous les systèmes occasionnant cette pollution seront rendus inopérants par l’afflux d’énergie lumineuse qui se déversera sur la Terre, et tous, nous serons baignés dans une fréquence d’amour et de paix impulsée par le Soleil, où les scientifiques et les philosophes se retrouveront pour partager et s’enrichir mutuellement de leurs découvertes.

Ce sera un grand moment de joie, un moment magique et merveilleux, un moment de retrouvailles, ce sera le Temps du partage de la Lumière et de la Connaissance, dans la guérison, ce sera l’avènement d’une société d’abondance et de communion spirituelle.

Un simple regard suffira à nous comprendre et nous serons TOUS UN ! C’est une certitude, une certitude glorieuse, aussi certaine que mathématique puisqu’elle s’appuie sur la Volonté de l’Unique, qui vit et qui règne par-delà les divisions du temps !

Petite paronomase : « Selon la théorie des quanta, lorsque le quantum d’âmes éveillées sera atteint, la physique quantique rejoindra la métaphysique kantienne, et tous entonneront un majestueux cantique à la gloire de l’Unique. »

Tout ce que nous pouvons voir ou non se trouve de toute éternité dans la Conscience Suprême de l’Unique. Tous les êtres qui existent maintenant, qui ont existé avant ou qui existeront après ont été créés au même instant.

De sorte que l’humanité du futur a été créée en un instant hors du temps. Et elle existe en ce moment-même par-delà le temps, mais les humains ne peuvent la voir ni se voir eux-mêmes, car nous sommes encore dépendants du temps.

Les êtres qui ont existé dans le passé ne cessent pas non plus d’exister mais sont présents de toute éternité dans la Conscience Universelle. C’est pourquoi il n’y a ni passé ni futur, il n’y a que le MAINTENANT.

De même, l’homme du futur n’existe pas. Le Nouvel Adam, l’Adam du Paradis retrouvé, l’Adam Kadmon des kabbalistes, n’est que la couronne du Vieil Adam.

Quand on pense à l’avènement de l’Ère Nouvelle, à l’avènement de l’Âge d’Or et de la Fraternité sur la Terre, on pense à l’avenir, on pense au bel avenir qui nous attend, et notre plexus solaire se dilate, et on devient joyeux, et puis notre joie retombe. Car l’ego s’empare de l’affaire, et l’ego nous dit que l’avenir c’est le futur, que c’est pour plus tard, et qu’en attendant il vaut mieux continuer comme avant à se détester et à se faire la guerre. Mais ce que l’ego se garde bien de nous dire, c’est que le futur n’existe pas, que seul existe le MAINTENANT, et que dans ce MAINTENANT, il y a toute la Puissance, toute la Gloire et toute la Beauté de Notre Créateur.

Toute la Gloire, toute la Beauté de Notre Créateur et toute la Splendeur de Sa Création se trouvent condensées dans le MAINTENANT de notre humanité. Dans ce MAINTENANT, les Anges jouent d’une autre HAARP…

Béni soit-Il, béni soit Sa Lumière ! Il ne tient qu’à nous de L’accueillir en nous MAINTENANT ! Il suffit de le décider !

C’est ainsi que se prépare l’Ère Nouvelle, et c’est ainsi que SE VIT l’Ère Nouvelle…

Olivier de Rouvroy
Juillet 2011

L’Heure du Centième Singe a sonné

Le concept de « masse critique » est censé avoir été mis en lumière par la physique nucléaire : lorsqu’on rassemble une certaine quantité d’uranium d’un même type, il existe une « masse critique » à partir de laquelle se déclenche spontanément une réaction en chaîne qui aboutit à une explosion nucléaire.

En réalité, ce phénomène s’applique à des domaines aussi multiples que variés. Ainsi, lorsque nous étions enfants, nous sommes nombreux à avoir eu à l’école l’occasion de faire quelques expériences avec des indicateurs colorés, ces substance utilisées par les chimistes pour déterminer la nature acide ou alcaline d’un milieu, qui prennent une couleur caractéristique en présence d’une certaine quantité d’une autre substance chimique ou organique. Par exemple, le tournesol est rouge en solution acide et bleu en solution alcaline. Une expérience consiste à verser délicatement, goutte après goutte, une solution alcaline dans une solution acide contenant du tournesol et donc colorée en rouge. Au début, il ne se passe rien, ou plutôt il semble ne rien se passer et la solution acide reste rouge. Et puis au bout d’un certain nombre de gouttes, la solution rouge vire brusquement et totalement au bleu. Cela signifie que la masse critique a été atteinte.

Le point où la masse critique est atteinte et où les effets deviennent perceptibles est appelé « zone de virage ».

Autre exemple : vous plantez une graine en terre à la fin de l’hiver. Que vous l’arrosiez ou non, qu’il gèle ou non, au début il ne se passe rien, du moins rien de perceptible à l’œil humain. Mais voilà que le printemps arrive et d’un seul coup, le miracle se produit : la graine germe. Cela signifie tout simplement que la masse critique d’énergie photo-voltaïque nécessaire à la germination a été atteinte.

Si l’on y réfléchit, ce concept peut s’appliquer à tous les domaines de la vie. Prenons maintenant le cas d’une personne atteinte d’une maladie incurable. Parfois, pendant des semaines ou des mois, elle continue sa vie et ses activités comme avant, et rien ne permet à son entourage de déceler extérieurement que son état se détériore petit à petit, et puis un beau jour, elle s’écroule et la voilà morte ! Et chacun se pose alors la question : « Mais qu’est-ce qui a bien pu lui arriver ? » Ce qui s’est produit, c’est tout simplement que le nombre de cellules de l’organisme atteint par la maladie a dépassé la masse critique. Si l’organe est un organe vital, le malade en meurt. Et la mort, qui n’est qu’un passage, une « zone de virage » vers un autre niveau de réalité, est toujours brutale, même lorsqu’elle survient sans souffrance apparente.

Des expressions familières telles que « virer de bord » ou « virer sa cuti »  sont révélatrices de l’existence de cette « zone de virage » dans laquelle on pénètre brusquement chaque fois que la masse critique est atteinte.

Ken Keyes Jr est l’auteur d’un livre intitulé The hundredth Monkey, c’est-à-dire Le centième Singe, qui relate une histoire d’autant plus extraordinaire qu’elle est totalement véridique. Elle concerne une espèce de singe japonais, le macaque fuscata, qui, au milieu du siècle dernier, fut observé et étudié à l’état sauvage par une équipe de scientifiques pendant près de 30 ans sur l’île de Koshima, au nord du Japon.

Ils avaient l’habitude de nourrir les singes avec des patates douces crues en les jetant sur le sable de la plage. Les singes aimaient le goût des patates douces, mais sans doute appréciaient-ils moins celui du sable humide qui restait collé à leur peau, puisqu’un jour de l’été 1952, une femelle âgée de 18 mois, appelée Imo, solutionna le problème en lavant les patates dans un ruisseau situé à proximité, ce qu’aucun autre macaque de l’île n’avait tenté jusqu’alors.

Elle enseigna cette astuce à sa mère, qui en fit elle-même profiter les autres femelles de son clan, et de fil en aiguille, cette innovation culturelle fut graduellement adoptée par un groupe élargi de singes sous les yeux des scientifiques. Puis tous les jeunes singes du groupe apprirent au fil des ans à laver les patates. Mais seuls certains singes adultes les imitèrent, les autres conservant leur habitude de les manger sales.

Un jour de l’automne de 1958, un centième singe vint se joindre sur l’île de Koshima aux 99 qui avaient déjà appris à laver leurs patates douces. Il se produisit alors quelque chose d’étonnant : le soir-même, tous les singes de l’île, qui comportait plusieurs centaines de couples, se mirent à laver leurs patates douces avant de les manger !

Mais ce n’est pas tout : les scientifiques firent un constat bien plus étrange encore. L’habitude de laver les patates douces se transmit de façon inexpliquée et simultanée à des colonies entières de singes habitant sur d’autres îles ainsi qu’à de nombreuses autres communautés de singes établies sur le continent et auxquelles les habitants avaient également pris l’habitude de donner à manger des patates douces. En moins d’une journée, tous prirent l’habitude de laver leur nourriture avant de la consommer ! C’est ainsi que le macaque japonais finit par être surnommé le « laveur de patates ».

Les animaux ont une conscience comme les humains, mais à la différence de ces derniers, la leur n’est pas encore différenciée, à l’exception de celle de certains animaux domestiques ; elle est régie par un Esprit-groupe qui gère les comportements et les rituels sociaux propres à l’espèce dont il assure la guidance. C’est ce qui explique l’organisation complexe de certaines sociétés d’insectes, les migrations de certains oiseaux, les rituels compliqués de parade nuptiale propres à certaines espèces aux modes vie pourtant très rudimentaires, etc.

Lorsqu’un Esprit-groupe décide de faire évoluer le groupe d’animaux dont il a la charge pour lui permettre de s’adapter à son environnement, il lui transmet un certain nombre de signaux psychiques sur les fréquences appropriées à l’espèce, afin de stimuler chez elle de nouveaux comportements. Au début, seuls les individus les plus sensibles captent ces signaux, puis d’autres et d’autres encore, jusqu’au moment où un nombre d’individus suffisant, celui qui correspond en quelque sorte à la masse critique de l’espèce, est touché, ce qui permet à l’ensemble des individus de l’espèce d’amorcer une « zone de virage » évolutif et d’adopter un nouveau rituel comportemental collectif.

Essayons à présent d’appliquer ce concept de « masse critique » au domaine spirituel et aux ondes d’énergie psychique accessibles à l’homme… Comment les choses fonctionnent-elles à ce niveau ? Chez l’homme, l’énergie générée par la somme de ses pensées et de ses sentiments peut être mesurée et quantifiée en positif comme en négatif. En termes d’éveil des consciences et de nombre de consciences éveillées ou endormies, il existe une masse critique qui comporte elle-même un seuil critique au-delà duquel tout peut basculer dans un sens ou dans l’autre : destruction à grande échelle ou au contraire réalignement énergétique et guérison planétaire. C’est ce qu’est venu enseigner à notre humanité le centième singe de l’île de Koshima.

Le Bhagavan et grand Maître spirituel indien Ramana Maharshi a dit un jour : « Lorsque l’éveil de masse aura lieu, le vieux mental perdra son pouvoir. Notre perception de la réalité subira alors un immense changement, et le monde entier changera. »

Hanumân, le dieu singe, est l’une des divinités les plus vénérées du Panthéon hindouiste. Il est l’un des héros du Rāmāyana, la grande épopée qui raconte le long périple de Râma à son retour d’exil. Fils de Vâyu, le dieu du vent, Hanumân est décrit comme assez fort pour soulever des montagnes, terrasser des dragons et rivaliser de vitesse avec Garuda, l’oiseau sacré qui sert de monture à Vishnu. Grand allié de Râma, Il l’aide à vaincre le roi des démons Râvana.

C’est Hanumân lui-même qui est venu révéler le concept de masse critique à notre humanité à travers le peuple des singes ; il ne s’agit ni une légende ni d’une divagation. Certains l’ont VU et ils ont entendu son message. Et ceux qui ont entendu ce message l’ont ensuite transmis à d’autres…

Les singes sont très proches de l’être humain. Il fut un temps où ils pouvaient, comme nous, converser avec les dieux. Mais la plupart ont refusé d’évoluer au moment où ils en avaient la possibilité, comme nous l’avons nous-mêmes aujourd’hui. C’est pour cette raison qu’ils sont restés animaux et même devenus d’une certaine manière les bouffons du peuple animal.

Hanumân a pris la tête de ceux de sa race qui avaient accepté l’Onde de l’Évolution qui fut au peuple des singes ce qu’est aujourd’hui la neuvième Onde Cosmique à la race humaine. Et c’est pour cette raison qu’il est devenu un dieu vivant.

Nous sommes rentrés le 9 mars 2011 dans « la zone de virage » de notre humanité. L’enseignement du Centième Singe est que, même lorsque seuls quelques individus acceptent une nouvelle façon de faire, celle-ci peut s’intégrer à la conscience collective. À un moment donné, il suffit qu’une personne de plus se décide à adopter un nouveau paradigme, pour que l’impact énergétique qui en résulte bénéficie à l’ensemble de la communauté ! C’est le « miracle » de la goutte supplémentaire d’indicateur coloré qui brusquement fait virer la totalité du liquide au rose ou au bleu !

Il semble logique et naturel de penser que pour changer le monde, il faille que l’immense majorité de la population du globe y consente. Mais c’est une erreur, et le centième singe est là pour nous le rappeler. En vérité, ce qui est important, c’est que la nécessité d’un changement fasse l’objet d’une prise de conscience d’un nombre suffisant de personnes.

Nous sommes actuellement engagés dans une course contre la montre. Une grande partie de l’humanité reste dominée par la loi de l’ego et prête à toutes les folies au nom de la religion, du profit, du pouvoir, ou pour conserver le mode de vie égoïste et gaspilleur auquel elle s’est habituée, même si cela doit conduire à la fin du monde. À l’opposé, d’autres cherchent avec sincérité des solutions aux problèmes humains, sociaux, économiques et politiques de notre planète. Ces derniers incarnent une conscience supérieure de ce qu’est la Vie. À mesure qu’un nombre de plus en plus grand d’entre nous intégrera cette conscience, nous élèverons notre taux vibratoire et nous rapprocherons de la masse critique.

En nous concentrant sur notre propre éveil spirituel, nous aidons l’ensemble de l’humanité à se rapprocher du seuil de masse critique. Atteindre ce seuil reviendra à éveiller l’ensemble des habitants de cette planète ; c’est ce qui est demandé aujourd’hui par les Guides à un certain nombre d’entre nous, et cela nous est demandé PARCE QU’IL S’AGIT D’UN OBJECTIF TOUT À FAIT À NOTRE PORTÉE. Pour l’atteindre, nous devons simplement renoncer à nos querelles, nous unir et choisir d’évoluer consciemment, dans la co-création, vers un nouveau monde.

Il suffira qu’un faible pourcentage des habitants de notre planète se sentent concernés par cet objectif pour que nous rentrions dans la « zone de virage » ; les choses changeront alors de façon soudaine et irréversible et l’humanité dans son ensemble basculera dans un nouveau paradigme.

N’oublions pas que nous avons largement les moyens, depuis quelques décennies, de mettre fin à toute forme de vie sur Terre. la coexistence d’une technologie avancée avec une conscience limitée constitue un mélange instable et dangereux, qui risque à tout moment de déclencher une réaction en chaîne. Faute de prise de conscience d’un nombre suffisant, ce sera probablement bientôt le commencement de la fin, c’est pourquoi IL FAUT SE DÉCIDER MAINTENANT, PENDANT QU’IL EN EST ENCORE TEMPS ! N’oublions jamais que ce que l’homme peut faire pour détruire, il peut également le faire pour construire.

Dans un monde où les trois quarts des habitants sont encore confrontés à des problèmes de survie quotidienne et où la quasi-totalité du quart restant s’accroche à ses acquis et ses intérêts propres, il aurait été illusoire de penser rallier la majorité à une prise de conscience plus vaste en conquérant les âmes une à une. Mais si l’on se réfère au modèle qui nous est proposé par « le centième Singe », cela n’est plus impossible. C’est pourquoi notre avenir est entre les mains de chacun d’entre nous, bien plus que nous ne le supposons.

Au niveau individuel, c’est la prise de conscience qui est la clé. Au niveau collectif, c’est notre nombre. Entre les deux, la masse critique est la solution. Le reste se fera naturellement. Mais nous n’avons plus beaucoup de temps. La Terre souffre, les humains souffrent et d’autres sont prêts à utiliser notre technologie mortelle pour asseoir définitivement leur domination.

L’ultime étape du Plan qui avait été mis en place pour augmenter la vibration de la conscience de masse est désormais appliquée. Les observateurs de la Grande Communauté en ont déjà constaté les premiers effets. Des transpondeurs de Lumière ont d’ores et déjà été mis en place. Leur but est de miner les effets de l’activité globale générée par ceux qui nous contrôlent.

La Conscience est en train d’accomplir une grande avancée. Certains d’entre nous perçoivent désormais au-delà de la dualité à travers une Lumière grandissante qui progressivement éclaire notre Terre. Elle pare notre Conscience collective d’un magnifique manteau aux couleurs flamboyantes et aux tonalités galactiques.

Le brouillard se lève enfin, chers amis ; sa couche est à présent très mince et continue de se résorber. Notre capacité à voir les autres êtres de la Grande Communauté reste embrumée par la perpétuation d’un léger voile. Mais je puis vous assurer qu’il sera rapidement levé grâce aux pionniers qui ont choisi de répandre la Lumière tout autour de ce monde. Les systèmes mondiaux de désinformation vont être rapidement stoppés, sans doute aux environs du mois d’octobre, si cette initiative se poursuit.

Regardez ce qui se passe aujourd’hui en Syrie, regardez ce qui se passe au Yémen, en Grèce, en Espagne, en Italie, au Chili, en Biélorussie, à Cuba, dans le Maghreb, au Sénégal et même en Chine… Le désir de liberté est si fort maintenant qu’il commence à tout emporter sur son passage. Et regardez aussi en direction du ciel : la comète Elenin a déjà pénétré à l’intérieur de notre système solaire. Elle frôlera la Terre entre le 16 et le 20 octobre 2011, c’est-à-dire quelques jours seulement avant la fin de la neuvième et dernière vague du calendrier maya, et l’impact de sa venue sera considérable.

La comète Elenin

L’automne qui vient verra une action sans précédent au nom des Forces de la Lumière. La réappropriation de la vraie nature de la planète Terre est en train de se produire. Une vaste et puissante Force lumineuse s’est enfin créée. Elle dissipera bientôt les nuages de nos illusions et nous libérera de nos limitations. L’heure du Centième Singe a sonné ! Notre avènement dans la Lumière a bel et bien commencé.

Je vous souhaite et je nous souhaite à tous une bonne continuation en ce sens et une bonne route ! En route vers la Lumière ! En route vers notre avenir !

Olivier de Rouvroy
Juillet 2011

Vision de la Nouvelle Terre

La psychose apocalyptique qui s’est emparée de certains esprits à propos du 21 décembre 2012 n’est pas à proprement parler une nouveauté. Déjà, peu avant le passage à l’an 2000, notamment à la veille de la grande éclipse solaire du 11 août 1999, de nombreuses personnes avaient été victimes d’un « syndrome de fin du monde ». Cette vague de désarroi reposait sur une interprétation terrifiante mais erronée d’anciennes prophéties, aboutissant à présenter le 31 décembre 1999 comme le jour ultime avant la fin des temps.

L’absence avérée de cataclysme planétaire lors du changement de millénaire avait provisoirement éteint ces rumeurs apocalyptiques. Ceux qui avaient fait des réserves de bougies, de couvertures et de conserves s’étaient remis à espérer que les choses allaient pouvoir continuer comme avant, et chacun avait repris cahin-caha ses activités et ses occupations…

Ce que les gens ignoraient, c’est que le même phénomène allait se reproduire 10 ans plus tard, touchant cette fois l’ensemble de l’humanité et n’épargnant plus aucune couche de la population. Au fur et à mesure que l’échéance du 21 décembre 2012 se rapproche, les cas de dépressions et même de suicides ont tendance à se multiplier. À la différence de la précédente, cette seconde vague de psychose est directement imputable à la mise en place par le Gouvernement mondial d’un vaste programme de conditionnement des populations baptisé « stratégie du choc ».

À travers les médias et les réseaux qu’elle contrôle directement ou indirectement, la Multinationale de l’Ombre – la Bête de l’Apocalypse, diraient certains – nous inonde actuellement d’articles, de vidéos, de films, et de reportages consacrés à 2012, tous inspirés de scénarios catastrophistes et agrémentés d’images effroyables. Son objectif est de provoquer une vague de terreur gigantesque, tout en faisant mine de la dénoncer et en essayant d’en faire porter la responsabilité à divers mouvements spirituels présentés comme sectaires.

Le but de cette manœuvre est assez facile à comprendre : dès l’instant où les gens ont peur d’une menace qui pèserait sur eux, ils cherchent instinctivement à se protéger. Et sur qui comptent-ils pour assurer leur protection ? Bien entendu sur ceux qui disposent du pouvoir politique, financier et militaire. Et voilà comment on convertit des hommes et des femmes en gentils petits moutons – notez que je n’ai pas dit « en gentils petits veaux » ; il faut rendre à César ce qui est à César et à de Gaulle ce qui est à de Gaulle – en gentils petits moutons donc, prêts à se laisser manipuler par le gentil berger de service !

Certains penseront : « Encore un adepte de la théorie du complot ! Tout ça, ce ne sont que des sornettes ! Et d’ailleurs rien n’empêche quiconque d’écrire ou de montrer ce que bon lui semble sur Internet ! » Le croyez-vous vraiment ? Prenons l’exemple des forums thématiques. Même si chacun peut théoriquement s’y inscrire et s’y exprimer en toute liberté, ils sont de fait tous contrôlés par des modérateurs dont on ne connaît pas toujours les véritables motivations. Il arrive ainsi que des discussions soient subtilement organisées et orientées de manière à alimenter insidieusement l’égrégore de la peur. Rien n’est plus facile ! Car ce ne sont pas tant les mots qui comptent que l’énergie qui les anime. Et l’énergie, dès lors qu’elle est conscientisée, peut facilement devenir une arme psychique à l’efficacité redoutable.

Cela ne veut évidemment pas dire qu’il n’y ait en réalité aucune raison d’être inquiet. Car en tant qu’habitants de la Terre, notre situation est effectivement devenue plus que préoccupante. Nous vivons désormais dans une sorte de jungle pour animaux humains où la violence et la voracité des prédateurs n’ont d’égaux que la faiblesse et le dénuement de leurs innombrables victimes. Les riches sont devenus si riches qu’ils n’arrivent plus à connaître l’étendue de leur fortune ni à dépenser leur argent, et pendant ce temps, les pauvres sont devenus si pauvres qu’ils ne parviennent plus ni à se nourrir ni à se vêtir ni à se loger. Ils n’ont plus de travail, parce qu’ils ont été remplacés par des machines et des robots. Les ressources fossiles de la planète ont été prélevées massivement pour faire fonctionner ces machines et elles sont en voie d’épuisement total. En dépit des prises de position écologistes affichées publiquement par nos dirigeants, le massacre des forêts et des animaux ne cesse de s’intensifier, alors que la plupart des centrales nucléaires – y compris les plus vétustes – continuent de tourner à plein régime sans réelle maîtrise technologique, au risque de déclencher des catastrophes gigantesques comme on vient une nouvelle fois de le vérifier au Japon.

Mais ce qui se passera le 21 décembre 2012 est-il pour autant aussi terrible et effrayant que ce que certains voudraient nous faire croire ? Ou bien au contraire ne se passera-t-il rien du tout comme d’autres essaient de nous en persuader ? Et comment s’y retrouver dans tout ce vacarme médiatique téléguidé depuis la tour new-yorkaise qui abrite le QG des hommes en gris ?

Répondre à ces questions de manière appropriée nécessite d’avoir préalablement compris que nous ne nous dirigeons pas vers la fin du monde, mais vers l’avènement d’un Nouveau Monde, ce qui est fondamentalement différent. Car si un Nouveau Monde s’apprête à succéder à l’ancien – ce qui est désormais une certitude – cela ne veut pas dire qu’il se construira nécessairement sur ses ruines ni au prix du massacre de tous ses habitants. Il viendra tout simplement parce qu’une Nouvelle Ère va succéder à une ancienne époque qui est maintenant révolue. Or la participation de chacune et de chacun d’entre nous à l’avènement de cette Nouvelle Ère est encore, et même plus que jamais possible. Tout repose sur l’élévation actuelle de notre niveau de conscience et les décisions que nous accepterons ou non de prendre au cours des mois qui viennent.

Si nous voulons connaître le Nouveau Monde, toutes nos antiques rivalités, toutes les motivations égoïstes qui nous poussent depuis la nuit des temps à nous déchirer et à nous entretuer doivent maintenant s’éteindre définitivement. Cela peut paraître complètement utopique. Pourtant l’accélération vibratoire actuelle pousse inexorablement en ce sens, et la neuvième Onde a déjà produit des évolutions spectaculaires qui vont globalement toutes dans la bonne direction.

Les nouvelles énergies impulsées par le Soleil n’ont pas seulement pour conséquence une remarquable progression de l’ouverture des consciences. Elles ont des répercussions jusque dans le plan physique où elles se traduiront bientôt par le redressement de l’axe géographique de la Terre.

Du fait de l’accélération vibratoire, le temps terrestre, notre temps de troisième dimension, qui avait jusqu’ici été en décalage important par rapport au temps cosmique, a maintenant commencé à combler son retard. La réduction du décalage entre notre échelle de temps actuelle, établie à partir du nombre de journées qui sont nécessaires à la Terre pour accomplir sa révolution autour du Soleil, et l’échelle de temps cosmique, fait que la vitesse de déplacement de son pôle sud magnétique et sa migration vers le nord est en train de s’accélérer de manière considérable et irréversible. Le nord magnétique – encore actuellement situé dans l’hémisphère sud géographique – va bientôt se retrouver à proximité du nord géographique. L’axe géographique ayant naturellement tendance à se repositionner en fonction des variations de l’axe magnétique, il est donc sur le point de se redresser.

Lorsque le phénomène se produira, le champ magnétique terrestre s’amenuisera puis disparaîtra le temps de l’inversion, peut-être durant quelques jours ou quelques semaines, pour se rétablir ensuite, mais inversé. L’absence de champ magnétique privera la Terre de la protection de sa propre ceinture magnétique, la ceinture dite de Van Allen. pendant les quelques semaines que durera le processus de débalancement. Toutes les particules et radiations cosmiques en provenance notamment de la Ceinture de Photons pourront alors venir l’arroser d’une sorte de douche lumineuse.

L’hypothèse de la traversée, à la fin de l’année 2012, de ce seuil spatio-temporel critique défini par certains géophysiciens sous le nom de « Point Zéro », pourrait ainsi avoir un effet particulièrement heureux, celui de la disparition instantanée et quasiment miraculeuse de toutes les pollutions et nuisances accumulées par l’homme sur la Terre depuis des siècles, puisqu’au moment du basculement, tout devrait être brutalement réaligné selon un nouveau rapport énergie-espace-temps et guéri grâce à la Lumière. Notre planète s’ouvrirait alors la possibilité de cicatriser et de refermer en un instant toutes ses blessures.

Si les choses se passent ainsi, en un laps de temps infime, la Terre achèvera sa mutation et deviendra un Être neuf, aux cellules entièrement renouvelées. Une nouvelle végétation se formera rapidement, offrant à l’humanité de nouveaux espaces habitables, de vastes étendues boisées et fleuries où l’eau sera pure, coulera en abondance, et où le climat sera tempéré et agréable sur l’ensemble de sa surface.

À l’issue de notre transmutation actuelle, nous aurons nous-mêmes considérablement changé : notre corps aura retrouvé sa santé, sa vitalité et sa résistance, comme aux premiers temps de l’Atlantide ; nous serons devenus des êtres profondément spirituels, unis par un véritable idéal de fraternité. Les anciens clivages nationaux, ethniques, linguistiques et religieux auront perdu toute raison d’être et toute signification.

Confrontés à un nouvel espace planétaire vierge et inconnu, nous serons sans doute au début comme des enfants absorbés dans la contemplation d’images féeriques. Les terres nous sembleront riches et accueillantes. Les régions glacées et désertiques auront disparu ; de magnifiques arbres aux formes généreuses offriront partout à nos regards émerveillés des fruits aux saveurs exquises qui assureront l’essentiel de notre nourriture.

Sans repères ni comparaisons possibles avec la planète que nous connaissons aujourd’hui, nous nous créerons de nouvelles structures de vie, d’accueil et d’échange, tout en commençant par le commencement, c’est-à-dire en nous bâtissant de nouvelles maisons. Tous les problèmes liés à l’insécurité auront bien sûr disparu. Et la lumière deviendra le principal enjeu de la nouvelle architecture. Chacun disposera d’une petit zome accessible en permanence à la lumière du Soleil.

Les zomes sont des volumes géométriques composés de losanges agencés en double spirale. Cette famille de formes, dont on retrouve les traces depuis des temps immémoriaux dans l’architecture sacrée, est en relation avec les lois qui régissent la manifestation du monde vivant.On les retrouve dans de nombreuses formes naturelles telles que les cristaux, les cellules d’abeille, et certaines espèces végétales (ananas, pomme de pin, artichaut, etc.).

La structure bio-dynamique en double spirale des zomes, également présente dans la molécule d’ADN, engendre des phénomènes de résonance capables de modifier la qualité vibratoire de l’environnement. Ces fréquences créent une accélération et une unification de la conscience et facilitent la connexion à ce que nous sommes réellement. La plupart des témoignages mettent en avant le sentiment d’unité que nous éprouvons en présence de ces formes, cette sensation d’être reliés à la Matrice universelle, de faire partie intégrante d’un tout, comme si microcosme et macrocosme ne faisaient plus qu’Un en nous et autour de nous.

L’activation par « auto-programmation génétique » de certains de nos centres de perception fera que l’ensemble de la surface de la Terre nous semblera d’ailleurs minuscule, et il nous paraîtra même impensable de mettre en place un type d’architecture qui ne fasse qu’en réduire et en limiter davantage encore la perspective, favorisant le retour possible au malaise que nous ressentons aujourd’hui à l’intérieur des sordides cages de béton où nous vivons entassés, avec parfois le sentiment de n’être que de misérables petites créatures isolées et perdues au sein d’un océan d’indifférence. Désormais connectés intérieurement en permanence les uns avec les autres au sein de la Communauté, nous n’aurons de toute façon plus besoin, comme aujourd’hui, de vivre constamment ensemble pour nous sentir intégrés à la nouvelle société.

La génétique est une science hautement sacrée, car c’est à travers elle que l’homme peut le mieux exprimer son pouvoir créateur, mais c’est aussi la plus dangereuse. À moins d’être pratiquée en accord avec les Lois universelles, elle peut générer des catastrophes effroyables. L’effondrement de l’Atlantide fut en réalité déclenché sur ordre de notre synarchie galactique peu de temps après que les Mages atlantes aient commencé à développer un vaste programme de manipulation génétique qui visait à transformer définitivement et irréversiblement tous les serviteurs en esclaves.

De même, dans notre plan d’expérimentation terrestre actuel, cohabitent en réalité deux approches très différentes de la génétique. Les généticiens issus de nos universités les plus prestigieuses sont le plus souvent préoccupés de gloire, d’honneurs et de pouvoir. Ils n’hésitent pas à se lancer dans les expériences les plus abominables pour se faire connaître et reconnaître par les médias et le monde politique, sans se préoccuper du maintien des équilibres naturels entre les différentes espèces animales et végétales cohabitant à la surface de la Terre. Parallèlement, Il existe aujourd’hui un groupe de généticiens totalement désintéressés qui travaillent dans le secret et bien souvent le dénuement ; ils sont d’une grande intégrité et certains sont même prêts à sacrifier leur vie au service de l’évolution de l’ensemble de la planète et de ses habitants.

Ils savent que l’évolution de la conscience humaine est en réalité liée à la transformation du code génétique. Jusqu’à présent, non seulement les caractéristiques héréditaires telles que la couleur de la peau, les traits physiques, la prédisposition à certaines maladies, mais également la présence ou l’absence de certaines facultés médiumniques et psychologiques étaient transmises des parents aux enfants à travers les chromosomes.

L’ADN, le code génétique activé dans le cycle qui est maintenant près de s’achever, est d’origine animale et ne peut amener l’humanité que jusqu’à un certain niveau d’évolution. Un nouveau code génétique est à présent nécessaire afin d’ouvrir la voie vers une plus grande intégration des réalités intérieures. Ce nouveau code, auto-programmable, est de nature spirituelle. Lorsqu’il sera totalement implanté et accepté, les Terriens tendront à former une véritable Unité. Leurs objectifs fusionneront progressivement avec ceux de l’Intelligence universelle.

Grâce à l’implantation auto-programmée de ce nouveau code, nos corps pourront être purifiés et dégagés du lourd héritage karmique que nous nous transmettons d’incarnation en incarnation depuis la nuit des temps. Notre humanité développera ainsi des possibilités encore inédites à ce jour. Nous vivrons en symbiose avec l’Ordre Universel. et nous aurons enfin tous la possibilité d’accéder directement à la Connaissance Universelle. Nous exprimerons l’Amour véritable et nous effectuerons naturellement les tâches qui nous ont été assignées par la nouvelle Loi d’Évolution.

Notre existence s’écoulera alors suivant des lignes vibratoires harmonieuses qui finiront par se manifester sur la Terre en une symphonie grandiose.

Mais pour en arriver là, bien des obstacles restent encore à franchir et bien des pièges devront encore être déjoués.

Olivier de Rouvroy

Juin 2011

L’avènement de la Civilisation du Vril

En 1871, l’écrivain et lord britannique Edward Bulwer-Lytton publia un étrange livre intitulé The coming Race. Cet ouvrage, qui décrivait une race souterraine aux pouvoirs surnaturels immenses à laquelle il avait donné le nom de Vril-ya, fut présenté par la critique comme une œuvre de fiction. Mais l’auteur avait en réalité choisi le support du roman fantastique dans l’unique but de pouvoir décrire un aspect méconnu et nouveau de la vie multidimensionnelle sans choquer le grand public ni heurter de front les préjugés de l’époque.

Influencé par les idées de Bulwer-Lytton, un ancien militaire autrichien devenu universitaire du nom de Karl Haushofer eut l’idée de chercher concrètement le moyen de développer en l’homme la mystérieuse force psychokinétique censée faire des Vril-ya des êtres comparables à des dieux.

Il fonda au début du siècle dernier la Confrérie du Vril ou Loge Lumineuse, qui était une société secrète à tendance mystique et théosophique. Les Vril-ya étaient présentés par les membres de cette confrérie comme une race d’êtres blonds ayant établi au centre de la Terre une société bien plus évoluée que la nôtre, grâce à leur maîtrise d’un nouveau type d’énergie, la Force du Vril, aussi appelée Énergie du Rayon Vert, dont Nikola Tesla chercha également plus tard à percer le secret au cours de ses recherches sur l’énergie libre. Plus tard encore, à la fin des années 1960, lorsque Raymond Bernard développa sa théorie de la Terre Creuse, il identifia les Vril-ya aux habitants du monde intérieur et à la mystérieuse civilisation de l’Agartha.

Et depuis, le monde est partagé entre ceux qui, comme Nikola Tesla et Raymond Bernard, sont persuadés que la Terre est creuse, qu’elle comporte en son centre une sorte de Soleil intérieur qui serait à la Terre ce que le noyau est à l’atome, et qu’elle abrite une civilisation en tous points supérieure à la nôtre, et les autres, ceux qui estiment que le centre de la Terre est exclusivement constitué de magma en fusion et que par conséquent aucune vie n’y est possible.

Quant à la Loge Lumineuse, elle devint sous l’ère nazie l’objet d’une attention toute particulière. Les Nazis, séduits par l’idéal nietzchéen du surhomme, étaient convaincus qu’il existe une puissance immatérielle qui sommeille dans la souche aryenne de l’humanité et qu’en l’éveillant ils réussiraient à améliorer les gènes de leur race et à devenir les égaux des Vril-Ya. Ils  tentèrent donc de s’approprier les connaissances de la Société du Vril et de les détourner à leur profit, n’hésitant pas à reprendre à leur compte l’antique symbole religieux shivaïste de la Svastika qui était le signe de ralliement des membres de cette confrérie.

Fascinés par la doctrine secrète de Madame Blavatsky et ses idées concernant les races terrestres et l’émergence d’un nouveau type d’humains spirituellement développés durant l’Âge du Verseau, les théoriciens antisémites du nazisme introduisirent dans l’ésotérisme théosophique et rosicrucien le dogme de la supériorité des Aryens et des Indo-Européens sur les autres races humaines, tout en prétendant s’appuyer sur les conclusions de travaux de membres de la Confrérie du Vril, ce qui, à la libération, valut à Karl Haushofer d’être considéré à tort par les Américains comme l’un des inspirateurs du nazisme.

C’est aussi la raison pour laquelle cette Société a conservé une très mauvaise réputation auprès des historiens actuels. La plupart continuent aujourd’hui à faire l’amalgame entre Nazis, Illuminati de Bavière et adeptes du Rayon Vert et certains n’hésitent pas à assimiler leurs recherches à de la magie noire.

Sous divers noms, Le Vril était pourtant connu et vénéré des Anciens Initiés de nombreuses traditions consacrées à la Lumière et au culte de l’Amour universel. Tour à tour appelée Fohat, Télesma, Chi, Ojas, Lumière Astrale, Orgone ou encore Force Odic, il s’agit toujours de la même mystérieuse force qu’ils ont exaltée à travers les âges et les civilisations.

Dans la Table d’Émeraude, dont la légende veut qu’elle ait été gravée de la main même du grand Maître solaire Hermès Trismégiste sur une grosse émeraude, puis découverte par des soldats d’Alexandre le Grand au cours de fouilles dans les galeries souterraines de la Grande Pyramide de Gizeh, il est écrit que c’est « la Force forte de toutes les forces ».

Dans une toute autre mouvance, Albert Pike, initié du Rite écossais ancien de la Franc-maçonnerie, fondateur présumé du Nouvel Ordre Mondial et parfois considéré par certains comme un grand Maître sataniste, déclarait à son propos :  « Il y a dans la nature une force très puissante. Celui qui la posséderait et saurait comment la diriger pourrait révolutionner et changer la face du monde. »

Alors, qu’est-ce en réalité que ce mystérieux Vril qui semble avoir fasciné aussi bien Hitler que Nikola Tesla, inspiré tout autant les théoriciens du Gouvernement de l’Ombre que les plus grands Initiés de la Loge Blanche, et qui continue aujourd’hui de soulever bien des interrogations ?

Qu’elles soient consacrées à l’Ombre ou à la Lumière et quel que soit le nom qu’elles lui aient attribué, les loges, confréries et sociétés secrètes du monde entier ont de tout temps poursuivi un seul et unique objectif : posséder la Force du Vril.

Il est possible de répondre à cette question en partant d’un constat très simple : c’est grâce à l’énergie dont nous disposons que nous sommes vivants. Le pétrole est une énergie, l’électricité est une énergie, le nucléaire est une énergie, mais la terre, l’eau, l’air et le feu sont aussi des énergies, et la nourriture qui constitue notre alimentation quotidienne est encore et toujours de l’énergie. Et nous aussi, nous sommes de l’énergie : nos pensées sont de l’énergie, nos sentiments sont de l’énergie et notre corps physique est un condensé d’énergie. Dès que nous manquons d’énergie, nos défenses immunitaires s’affaiblissent, nous tombons malades et nous risquons de mourir.

Or nous sommes aujourd’hui exclusivement conditionnés par l’idée d’une énergie uniquement disponible extérieurement. C’est la raison pour laquelle nous nous déchirons au nom de l’énergie, nous nous lançons dans des guerres pour maintenir nos approvisionnements en pétrole et en gaz, nous jouons aux apprentis sorciers et allons jusqu’à risquer de faire sauter la planète pour obtenir une énergie meilleur marché.

Dans le même temps, nous commençons à rêver d’une société idéale où il n’y aurait plus de fumées d’usines ni de moteurs polluants, sans réaliser que c’est l’idée même de moteur qui est désuète. Le fait que nos véhicules fonctionnent à l’eau ou à l’énergie solaire n’empêchera pas l’apparition de nouvelles maladies ni l’avancée du béton. Or l’avancée du béton ne peut se faire qu’en empiétant sur le territoire des autres. Ce qu’il faut donc, c’est viser plus haut et imaginer une civilisation qui ne soit plus tributaire des améliorations de la technologie issues du matérialisme.

La philosophie du Vril nous enseigne que la vie n’a pas besoin de moteurs ni de pompes à énergie lourdes et compliquées à fabriquer, que des structures énergétiques extraordinairement légères et sans aucune incidence sur l’environnement peuvent suffire à mettre en œuvre des vols aériens ou même interplanétaires.

Les lois qui gouvernent la matière sont les mêmes que celles qui régissent l’antimatière. La Force Telesma, « la Force forte de toutes les forces », réside dans la trame électrogravitationnelle qui sous-tend le monde matériel et le monde antimatériel, et provient du monde spirituel. Or, la connaissance de ces énergies d’essence spirituelle qui circulent entre le pôle matériel de notre univers et son pôle antimatériel constitue précisément la clé de la technologie utilisée par les extraterrestres.

Traceur magnétique Vril-ya en provenance de l’Agartha. Les traceurs magnétiques sont dépourvus de moteurs et puisent leur énergie directement dans la trame cosmique.

Une civilisation sans moteurs ne doit donc pas être assimilée à une civilisation sans technologie. C’est même tout le contraire ; les technologies les plus évoluées n’ont pas recours à des moteurs. Celles que nous utilisons sont basées sur des principes antinaturels, alors qu’il existe une énergie inépuisable pouvant être domestiquée sans avoir besoin d’appareils bruyants et polluants.

NOTA : Selon certains channels du Commandeur Ashtar Sheran, notre Univers serait triple, c’est-à-dire constitué de trois essences : une essence matérielle, une essence antimatérielle et une essence spirituelle. Il se composerait en réalité de trois « sous-univers » s’articulant et s’imbriquant l’un dans l’autre, un peu à la manière de poupées russes : l’univers matériel (le nôtre), l’anti-univers (le double de notre univers), lui-aussi tridimensionnel mais formé d’antimatière, et l’univers spirituel (dont les deux autres sont issus), lui-même hiérarchisé en différents sous-plans selon leur tonalité vibratoire, depuis ce que les Chrétiens nomment « l’enfer », et qui correspondrait aux fréquences les plus basses, jusqu’au paradis ou Devachan, que certains ont nommé « septième Ciel », et qui correspondrait aux fréquences les plus rapides, à la bande passante la plus élevée du registre hyperfréquentiel.

L’idée même de « crise énergétique » est une illusion, un leurre savamment mis en scène par ceux qui nous contrôlent. Lorsque nous contemplons le mouvement de la Terre autour du Soleil et le mouvement des étoiles de notre galaxie autour de son Soleil central, sommes-nous en mesure de constater quelque part une pénurie énergétique ? Avons-nous jamais observé quelque part dans le ciel une planète en train de cesser brusquement d’orbiter autour du Soleil dont elle dépend, faute d’énergie ? La réalité, c’est que la pénurie n’existe pas !

Alors si les énergies sont aussi abondantes, pourquoi restons-nous si faibles, si vulnérables, si souvent fatigués, malades, déprimés ? Tout simplement parce que nous oublions que l’énergie peut revêtir de nombreuses formes et que nous avons décidé de nous cramponner coûte que coûte à quelques formes archaïques, au lieu de rechercher les formes les mieux appropriées à notre situation présente. C’est parce que nous ne comptons que sur les énergies les plus denses que nous sommes devenus aussi faibles. Pourquoi ne pas apprendre à capter, à concentrer en nous-mêmes et à diffuser à travers nous l’énergie électromagnétique naturelle répandue en abondance dans notre atmosphère ?

Pour comprendre ce qu’est le Vril des sociétés secrètes, ce qu’est la Force Télesma des Initiés, et ce qu’est l’énergie libre de la physique quantique, il suffit de regarder l’Abre Séphirotique de la Kabbale qui constitue une représentation symbolique à la fois de l’homme et de l’univers.Sur le pilier central de cet Arbre de Vie, on trouve à la fois la pierre philosophale (Malkout), l’élixir de la vie immortelle (Iésod), la panacée universelle (Tiphéret), le miroir magique (Daath) et le caducée d’Hermès (Kéther) qui désignent les cinq attributs du Mage (le Bateleur du Tarot), que l’on peut symboliser par les cinq branches du Pentagramme. Ce sont les cinq composantes de la Force du Vril. Ensemble, elles forment le fameux Rayon Vert imaginé par Bulwer-Lytton.

L’homme lui-même est un caducée vivant, une baguette magique qui lui permet de maîriser et d’utiliser l’énergie cosmique mise à sa disposition. L’énergie qui nous est le plus directement accessible en tant qu’êtres humains est celle que nous pouvons trouver en nous-mêmes dès que nous tournons notre attention vers l’intérieur. Depuis le plus bas niveau (Malkout) qui est celui du magnétisme animal jusqu’aux rayonnements cosmiques supérieurs (Kéther), il existe une gamme étendue de courants électromagnétiques. Certaines forces sont naturellement en notre possession mais d’autres ne se livrent qu’au prix d’efforts d’élévation de la conscience et de sublimation de l’énergie sexuelle. C’est ainsi que les roues de nos chakras peuvent se mettre en mouvement les unes après les autres et que nous pouvons devenir des Initiés, des Maîtres du Vril.

Ce n’est évidemment ni une question de race ni une question de couleur de peau car dans le passé, ceux qui ont réussi à développer cette maîtrise intérieure, les Maîtres « ascensionnés » appartenaient aussi bien à la race noire qu’à la race jaune et à la race blanche.

La meilleure preuve en est que l’humanité est en train de réaliser en ce moment même le métissage complet de toutes les races et de toutes les ethnies qui la composent. Quelles que soient les politiques d’immigration menées par les différents gouvernements en place, la fusion ultime en une seule et unique race ne peut désormais être évitée. Le processus qui conduira bientôt à l’avènement de la sixième race-mère de notre humanité est en cours depuis des éons, mais il s’est encore accéléré avec le déclenchement du neuvième infra-monde, et il est désormais irréversible.

L’énergie de type Rayon Vert dont nous disposons est généralement limitée, car nous oublions l’existence des lois naturelles qui font que plus notre niveau de conscience est bas plus il nous faut lutter pour capter de l’énergie. Or nous étions descendus si bas que nous n’avions plus d’autre solution que de forer des puits de pétrole et nous lancer dans l’hérésie nucléaire.

Il est temps maintenant de comprendre que cette violence contre la nature nous a menés à une impasse dont nous ne pourrons sortir que par un travail sur nous-mêmes et sur nos propres énergies, un travail notamment de conscientisation et de sublimation de notre force sexuelle, car c’est à ce niveau que s’appuie la Force du Vril dans sa manifestation primale. Pour le moment, nous continuons à dépenser notre énergie vitale et à la brûler vers l’extérieur, ce qui génère une déperdition continuelle ponctuée d’explosions. Mais nous pourrions également apprendre à la concentrer en nous et à l’utiliser par implosion pour nous élever au lieu de nous déchirer.

Dans notre civilisation matérialiste, les conditions de vie ne permettent pas de capter l’énergie libre ni la Force du Vril, car ce type de civilisation exalte l’ego et entraîne le cloisonnement et l’isolement des individus. Les personnes isolées restent nécessairement capsulées dans leur système émotionnel et mental primitif, sans possibilité de s’en extraire. C’est pourquoi l’avènement de l’Ère Nouvelle coïncidera avec l’instauration d’une nouvelle civilisation fraternelle, où nous aurons tous la conscience de l’UN. C’est grâce à cette conscience que nous réussirons ensemble à nous élever et à accomplir un prodigieux bond en avant qui sera tout autant spirituel que technologique.

Nous allons donc bientôt vivre l’avènement de « la civilisation du Vril ». Il faut nous y préparer !

Olivier de Rouvroy

Juin 2011

P.S. : Beaucoup d’autres informations concernant l’avènement de l’Ère Nouvelle sont présentées dans mon nouveau livre.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez votre éligibilité 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Les + vus cette semaine

Articles Phares