Religion et Tradition

La religion cathare ou la pénitence diabolique

templiers
© Collage: La Voix de la Russie

Savez-vous ce que c’est que l’hérésie albigeoise ? Très peu de Français de souche l’ignorent : où que l’on aille on tombera toujours sur un château fort des Templiers et les histoires des fantômes et des trésors enfouis. Et comme ces barbouzes médiévaux sont passés maîtres dans l’art d’escamotage, même les Russes s’y prêtent : ils auraient découvert que la bonne ville de Novgorod eût été construite avec le Trésor de guerre des chevaliers paladins fuyant le courroux du bon Roi Philippe Le Bel.

Cependant une autre partie de l’héritage de l’Ordre, ou plus exactement, leur patrimoine spirituel est moins bien connu par le grand public. D’aucuns vous diraient encore que les moines guerriers furent adorateurs de Satan (ce fut la version officielle qui les conduisit au bûcher)…

Des gens instruits rajouteraient que les Templiers jetèrent les premières pierres de l’édifice maçonnique qui s’en trouva le fidèle héritier perpétrant les traditions ancestrales.Enfin les Espagnols et les Portugais ne sont pas sans savoir que les caravelles de Christophe Colomb eurent pour armateur l’Ordre de Calatrava, une succursale de la Grande Famille de la Maison-Mère.

Le grand navigateur eût utilisé des cartes qui lui furent passés par les frères du Temple qui les tenaient de la Bibliothèque d’Alexandrie. Comme quoi Christophe Colomb ne naviguait pas à l’aveuglette mais suivit le chemin tracé en pointillé avec les courants et les vents bien désignés. Si vous vous en doutez, essayez de retrouver l’origine des cartes géographiques c’est-à-dire qui inventa les longitudes et latitudes géographiques ? Personne !

Puisque nous aurions pris ce savoir chez la civilisation précédente et les Templiers en furent les fameux gardiens et transmetteurs. C’étaient donc eux qui tenaient sur les fonts baptismaux la civilisation occidentale moderne et qui inventèrent, ensemble avec les Lombards, les comptes bancaires, les lettres de crédit et le service de la dette publique.

Mais toute cette richesse mise à part, au tréfonds de l’ordre il eût existé un savoir hermétique distillé à travers la littérature talmudique qui perdit justement les moines. C’était non seulement le gnosticisme dont ces chevaliers arrogants du Christ se piquaient mais, qui plus est, une indifférence totale quant aux religions. Les Templiers eussent fait bon ménage avec les musulmans, à ce qu’il paraît.

Et les rumeurs courent qu’ils eussent fondé le redoutable Ordre soi-disant musulman des assassins, ces tueurs à gage mus par une hérésie islamique qui sévissaient pendant le Haut Moyen Age.

Même les couleurs des assassins, le blanc et le noir, furent ceux du Beauséant, étendard des chevaliers-moines.A l’intérieur de ce système hermétique, telle une rose protégée par ses épines, se cachait une optique encore plus bizarre et inattendue : les chevaliers eussent prétendu être les récipiendaires de la doctrine des Bogomiles, en provenance de la Bulgarie. Ils eussent cru que Jésus ne se fût jamais incarné sur Terre sous forme humaine, car la matière est fange qu’une Divinité ne saurait souffrir.

Jésus serait un être éthéré qui puisse juste paraître ici-bas en spectre lumineux. Toute naissance d’un être humain serait qualifiée d’impure parce qu’entravant un esprit libre qui, par l’acte de copulation, se retrouve prisonnier de la chair. Dieu Créateur est disqualifié au rang d’un simple artisan qui nous charpenta la Terre et créa l’homme pour se retirer après et ne plus s’intéresser à notre destinée. Aucun salut ne serait possible sauf pour la caste des purs ou parfaits.

La Conclusion pratique que l’on peut tout de suite en tirer est le côté éphémère de toute religion qui perd son aspect sacral. Arrive après l’autorisation de tuer, car la chair n’est rien et la mort n’existe pas. Il y a également la facette terriblement élitiste de cette croyance qui dégrade les êtres normaux au rang de la chair à canon vouée à l’amnésie de son passé et à la réincarnation à l’infini ! Un bien triste avenir pour le commun des mortels, ne trouvez-vous pas ?

Et en fin des comptes, pour comble de malheur, les Templiers eussent donné leur propre explication de la création de l’Homme. Pour eux, les hommes ne seraient autre chose que… des esprits impurs en pénitence. Le vrai purgatoire se trouverait ici-bas, sur notre planète.

Les êtres humains, eux, sont juste des esprits incarnés qui ont leur peine à tirer pour se libérer après.En effet, pour les Templiers, les allusions ecclésiastiques peu compréhensibles au « péché originel » de nos bisaïeux et du caractère corrompu de toute personne vivant dans ce monde, ne seraient que des tournures pour édulcorer la pilule.Le vrai sens est celui de la rédemption par la vie ici-bas du péché de la révolte commise contre Dieu. La vie serait une chance octroyée d’en-haut pour pouvoir laver ses méfaits.

Cette thèse expliquerait l’intérêt porté aux hommes par les anges gardiens : comme les êtres humains sont des anges déchus dans la chair, leurs confrères qui n’ont pas failli chercheraient à leur faciliter la tâche en nous soufflant des conseils.

En revanche, les mauvais esprits s’attaquent aussi cruellement aux hommes, car ils les considéreraient comme des traîtres et des collabos avec l’administration pénitentiaire. La mémoire d’ange serait enlevée à l’homme jusqu’à sa mort pour que le poids de la faute commise ne pèse pas de façon trop lourde sur le repentant.

Le projet arriverait à son terme au moment où tous les anges déchus auraient reconnu leurs méfaits et seraient passés par la Terre pour gagner le Ciel.Cette drôle d’approche a quand même un côté logique indéniable pour la scholastique médiévale.

L’Eglise orthodoxe russe rejette, par exemple, l’idée du Purgatoire si chère à leurs confrères catholiques. On peut dire que les Templiers en faisaient autant. C’est qu’ils se croyaient déjà en plein dedans, dans le Purgatoire ! L’amour voué aux êtres humains par Dieu et anges serait explicable par le fait que pour le Bon Père les hommes seraient ces êtres égarés qu’il faut remettre sur la piste et ramener au bercail. D’autre part, l’église chrétienne reconnaît également que le Malin vit bien sur Terre, parmi nous.

Si nous autres, hommes, on est innocent, pourquoi avoir mis ces êtres malsains et impurs là où habitent « les petits » appelés à rejoindre le ciel ? Mais si la terre constitue une prison pour esprits rebelles, l’explication devient parfaitement logique.

Une partie de détenus travaille la main dans la main avec la direction et l’autre continue de jouer aux caïds.

Cependant il demeure clair que les inquisiteurs du Moyen Age eussent été saisis de terreur et stupéfaits en découvrant la profondeur abyssale ou… infernale de cette philosophie maligne.

A chaque automne, les fidèles des templiers et des Cathares se réunissent dans la Région Toulousaine, à Béziers pour commémorer les exécutions des prêtres de cette religion qui fut jadis celle du Sud de la France, cette terre qui parlait occitan.

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/275331381/278500283/

Vu sur http://www.arcturius.org/

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares