A la Une Egypte Science cachée

La NASA part explorer la mystérieuse pyramide noire sur l’astéroïde Bennu…!

par MERLIN

Selon la version officielle, Bennu est un astéroïde découvert le 11/09/1999 ayant un diamètre d’environ 500 mètres environ et décrivant une orbite de 1,2 an autour du Soleil. Il s’agit d’un astéroïde géocroiseur Apollon, c’est-à-dire coupant l’orbite de la Terre. Selon les données disponibles, il y a une probabilité d’un sur 1 800 que Bennu1999 RQ36 percute notre planète en 2182.

Notons de suite la date de sa découverte qui ne vous aura pas échappé, le 11/09, et signalons au passage que Bennu parmi les quelque 500 000 astéroïdes et 9 000 géocroiseurs répertoriés, est l’un de ceux qui représentent la plus grande menace pour l’humanité !

La NASA décide presque immédiatement une mission sur Bennu, cette mission baptisé OSIRIS-REx revêt une grande importance scientifique, puisque l’astéroïde de type B, est considéré comme un spécimen rare, est vu par les chercheurs comme un corps céleste passionnant et accessible. Ayant très peu changé depuis sa formation il y a 4 milliards d’années, celui-ci pourrait nous fournir une foule de renseignements sur les débuts du système solaire.

L’astéroïde, qui décrit une ellipse entre Vénus et Mars, croise l’orbite de la Terre tous les six ans.

Il est formé d’un empilement de roches et d’autres matières ayant subsisté après la formation des planètes. Les observations télescopiques indiquent qu’il est très sombre et riche en carbone, et qu’il est susceptible de contenir de la matière organique, de l’eau et d’autres éléments légers.

La sonde spatiale OSIRIS-REx de la NASA, dont le départ est planifié pour 2016, devrait atteindre Bennu en 2018 dans l’optique de ramener un échantillon du sol de l’astéroïde en 2023 pour permettre son analyse.

Bon jusque-là, rien que de très ordinaire, ou presque…

Mais sur des clichés mis en ligne par l’ISRO (Indian Space Research Organisation), l’Organisation indienne pour la recherche spatiale, Scott C. Waring a découvert sur la surface de cet astéroïde, une étrange pyramide noire, qui a première vue, ne serait pas naturelle ! Et comme si cela ne suffisait pas, aux côtés de cette étonnante structure, se trouverait deux autres bâtiments de forme rectangulaire construit au même endroit.

Bien sûr, tout cela fut balayé par un revers de la main par la NASA et la presse officielle aux ordres, un énorme HOAX fut posé sur cette affaire, et tout le monde passa à autre chose !

Voyez cette vidéo, et faites-vous votre propre opinion…

Hoax ou pas hoax, tous les signes nous mènent tout de même si ce n’est à l’Egypte, du moins aux pyramides…

Voyons tout d’abord le nom de cet ‘’astéroïde’’ Bennu, soit disant choisi par les internautes, un simulacre bien entendu, car le nom était bien entendu déterminé bien avant.

Bénou est un oiseau mythique, dans la mythologie égyptienne, il est l’oiseau représentant l’âme de Rê qui le précède dans la barque solaire. Comme Rê, l’oiseau Bénou était adoré à Héliopolis où on le trouve également lié à Atoum, le dieu du soleil couchant. Le livre des morts dit : « Je suis l’Oiseau Bénou, l’Âme/cœur de Rê, le Guide des Dieux vers le Douât ».

Le temple de Bénou était réputé pour les systèmes de comptage du temps qu’il recelait. Parmi ses titres on trouve, « celui qui est venu à l’existence par lui-même ».

Selon le mythe, le Bénou s’était créé de lui-même à partir d’un feu consumant l’un des arbres situés dans une des enceintes du temple de Rê. D’après une autre version, il avait jailli du cœur même d’Osiris. Il vivait sur la pierre benben ou sur le saule sacré d’Héliopolis. Le mythe le plus répandu fait du Bénou un oiseau mystérieux, qui n’apparaît aux hommes que tous les cinq cents ans à Héliopolis à l’occasion de sa mort et de sa résurrection qui marque ainsi le cycle du temps.

Pour les Grecs, il devint le Phénix…

Dans la transmission égyptienne dans le monde grec, l’Omphallos de Delphes (la pierre glandeuse) se rattache naturellement à la pierre sacrée d’Héliopolis. L’omphalos de Delphes devait être surmonté de deux aigles d’or qui se sont envolés depuis… Mais on voit clairement sur la pierre un filet gravé.

Il exprime une croyance qui emprisonne en agissant sous la forme d’un égrégore qui tient à distance la Connaissance…

Que dire en outre du nom de la mission donné par la NASA : OSIRIS-REx pour (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer), cela nous ramène irrémédiablement une fois de plus vers l’Egypte et les pyramides.

La mission OSIRIS-REx a été sélectionnée en mai 2011 : c’est la troisième mission du programme New Frontiers de la NASA dont le coût hors lancement est plafonné à 800 millions de dollars pour OSIRIS-REx.

La sonde spatiale emporte cinq instruments ou ensembles d’instruments, dont : L’ensemble OCAMS (OSIRIS-REx Camera Suite) qui est constitué de trois caméras qui doivent cartographier l’astéroïde, réaliser des photos à haute résolution, documenter le site retenu pour le prélèvement et filmer celui-ci. Ce qui devrait nous montrer en toute logique de magnifiques clichés, mais comme on en a l’habitude nous n’aurons droit qu’à quelques clichés en noir et blanc avec une résolution toute pourrie !

Pourtant, PolyCam disposera d’un téléobjectif de 200 mm permettant d’effectuer des photos à grande distance mais également à faible distance avec une bonne résolution, MapCam est chargée de rechercher d’éventuels satellites de l’astéroïde ainsi que des phénomènes de dégazage, elle cartographie l’astéroïde avec une résolution de 1 mètre en quatre couleurs, documente les caractéristiques morphologiques de celui-ci et effectue des photos à haute résolution du site retenu pour le prélèvement, elle fournit des images détaillées (téléobjectif) pour la navigation, SamCam fournit des images grand angle pour la navigation, filme les site sur lequel les prélèvements sont effectués ainsi que le déroulement des prélèvements. Donc nous verrons bien à ce moment-là, la qualité des images qui seront diffusées au publique.

Terminons avec les signes qui nous mènent vers l’Egypte, et les pyramides, en regardant et constatant comme les logos de la NASA représentant cette mission comportent tous deux une belle forme triangulaire en forme de pyramide, signe qu’ils ne cachent même pas le but premier de cette mission !

Sources : Agence spatiale canadienne / Wikipédia / Documystere.com /

http://homme-et-espace.over-blog.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares