Egypte

La momie anonyme parmi les rois

Nous allons découvrir une momie vieille de 3000 ans et entourée de mystères.

En effet, cette dernière a été retrouvée parmi les dépouilles de grands pharaons et pourtant son identité est restée inconnue jusqu’à aujourd’hui. De plus, des traces sur sa dépouille font penser à une importante agonie précédent son trépas.

Alors, qui se cache derrière cette momie oubliée de l’histoire? C’est ce que nous allons tenter de découvrir…

Cette étrange momie fut découverte dans la vallée des rois en 1871, par hasard, par un berger. Celle-ci était entourée de plus de 40 autres sarcophages de pharaons et de reliques ayant une extrême valeur.

Les spécialistes qui n’hésitent pas à l’appeler « l’anti-momie » disent qu’ils n’ont jamais rien vu de tel. En effet, cet homme âgé d’une vingtaine d’années lors de sa mort ne fut pas momifié de manière conventionnelle et présente un visage pour le moins tourmenté contrairement aux autres dépouilles.
Ces points laisseraient donc à penser que son décès fut entouré de tourments et que ceux qui l’ont enterré n’ont pas souhaité qu’il rejoigne l’au-delà.



Pourtant, sa place parmi les pharaons laisse supposer qu’il appartenait à la famille royale, mais l’absence d’inscriptions permettant de relever son identité vient semer le trouble.
De plus, le fait qu’aucun compte-rendu n’ait été fait lors de l’extraction des sarcophages des tombeaux vient largement compliquer l’affaire.

Fort heureusement, les premières études sur la dépouille permirent de montrer qu’il s’agissait d’une personne aisée du fait de la présence de bandelettes fines en lin, de bijoux et du cèdre composant son sarcophage. Néanmoins, le fait que son linceul soit fait de peau de mouton indique que ceux qui l’ont enterré ont voulu qu’il le soit dans un matériau considéré à l’époque comme impur.
Autres faits surprenants, lorsque les chercheurs retirèrent les bandelettes, ils purent sentir une forte odeur de putréfaction inhabituelle et constatèrent que la chevelure du cadavre était pratiquement blonde (chose inhabituelle pour un égyptien).
Mais, ce qui fut encore plus insolite, ce fut de constater que la momie avait les pieds et les mains liés.

Les scientifiques de l’époque en déduisirent donc que cette personne avait certainement été enterrée vivante de façon délibérée et qu’elle succomba des suites d’une longue asphyxie.
En effet, pour certains chercheurs, il se pourrait que l’individu ait été victime d’un sacrifice humain. Bien que ce point fut longtemps controversé, des découvertes faites à Abydos montrèrent que le sacrifice n’était pas quelque chose de rare dans l’Egypte ancienne, surtout pour les personnes étant âgées de moins de 25 ans.
Néanmoins, rien ne laisse présumer que ces victimes aient été enterrées vivantes contrairement à notre momie. De plus, aucune d’entre-elles ne fut retrouvée momifiée.
Au vu de ces éléments, il est donc finalement très peu probable qu’il ait été enterré vivant dans le cadre d’un sacrifice humain.

Un autre point qui éloigne notre momie des autres est l’absence d’éviscération. De plus, le corps fut recouvert d’une substance qui était jusque-là totalement inconnue, alors que les momies étaient toutes recouvertes de natron.
Tous ces éléments mis bout à bout montrent à quel point les embaumeurs ont bafoué tout ce qu’il y avait de plus sacré pour les égyptiens, afin que la victime ne jouisse pas de la vie après la mort.

Une explication plus que plausible serait que notre individu n’étaient en fait pas un égyptien. En effet, il se pourrait que ce soit la reine de Toutânkhamon qui ait demandé au roi des hittites d’envoyer son fils afin de succéder au pharaon. Cet étranger aurait alors été assassiné avant d’atteindre l’Egypte.
Néanmoins, l’absence de traces de traumatismes sur son corps va à l’encontre d’un assassinat, à moins que celui-ci ait été réalisé par empoisonnement ou étouffement.


Ainsi, cette dernière théorie ne fait pas l’unanimité et une autre hypothèse postulerait que cet homme serait décédé et embaumé en dehors de l’Egypte avant d’y être rapatrié. Ceci expliquerait alors pourquoi les rituels traditionnels de momification n’auraient pas été respectés.
Pour autant, pour que cette idée tienne debout, il aurait fallu trouver des traces de rituels magiques sur le sarcophage et à l’intérieur de celui-ci. Leur absence fait donc encore pencher la balance vers un acte délibéré.


Finalement, des études dans les chroniques associées à des analyses du corps ont montré qu’il pourrait également s’agir d’un des fils du roi Ramsès III qui aurait effectué un régicide. On aurait alors laissé à celui-ci l’opportunité de choisir sa mort, puis il aurait été enterré de cette manière comme pire punition possible à cette époque.
Le sarcophage aurait été ensuite déplacé dans ce lieu, en compagnie des plus grands pharaons, suite aux nombreux pillages que connut l’Egypte.

Pour autant, cette explication, bien que pertinente en de nombreux points, ne fait pas l’unanimité et il y a fort à parier pour que le mystère entourant cette momie perdure encore un long moment…

Nouveauté

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Ma dernière vidéo

Articles Phares

Suggestion Amazon