A la Une Miléna@OR TORAH

La Lune de sang de Atzilout

Dans la nuit du 27 au 28 septembre 2015 aura lieu une éclipse lunaire exceptionnelle. L’astre particulièrement gros et teinté de rouge disparaîtra totalement du ciel.

l01une de sang

L’année 2015 a été marquée par plusieurs événements astronomiques importants : l’éclipse solaire totale du 20 mars qui s’est révélée décevante pour de nombreux observateurs en raison des conditions climatiques.
Mais aussi les Perseïdes et leur pluie d’étoiles filantes pendant la désormais célèbre « Nuit des étoiles » le 13 août et enfin la nuit du 14 décembre 2015 devrait également être marquée par une autre pluie d’étoiles filantes venues cette fois, des Géminides.

Cette éclipse de Lune est la quatrième occurrence d’une tétrade, c’est à dire de quatre éclipses lunaires chacune séparées par six mois d’intervalle.
Selon la NASA, les tétrades sont des événement relativement rares.

Seules trois séries de ce genre ont été observées en 500 ans et à chaque fois, un événement religieux majeur a eu lieu pour le peuple juif.

  • La tétrade de 1493 s’est déroulée juste après l’inquisition espagnole et l’expulsion des juifs.
  • En 1949, l’État d’Israël a été fondé.
  • La dernière fois, en 1967, la guerre des Six Jours a eu lieu.

Cette nouvelle tétrade pourrait donc être le signe qu’un événement important va se produire.

La première tétrade appartient au monde de Assiah et correspond au premier niveau de lecture de la Torah : le Pshat. La lettre Pé du mot pardess PRDS et le second Hé du Tétragramme sacré YHVH.

La seconde tétrade appartient au monde de Yetsirah et correspond au deuxième niveau de lecture de la Torah : le Remez. La lettre Resh du mot pardess PRDS et le Vav du tétragramme sacré YHVH.

La troisième tétrade appartient au monde de Briah et correspond au troisième niveau de lecture de la Torah : le Drash. La lettre Daleth du mot pardess PRDS et le premier hé du tétragramme sacré YHVH.

La quatrième tétrade, la dernière des « mondes sujets » de l’espace/temps, appartient au monde de Atzilout et correspond au quatrième niveau de lecture de la Torah : le Sod. La lettre Shin du mot pardess PRDS et le lettre Youd du tétragramme sacré YHVH.

Qu’est-ce que cela nous révèle ?

Tout d’abord, voyons les 4 mondes et leur signification :

ASSIAH – Le monde de l’ Action, le olam haAsiah, c’est le monde physique et concret de l’action. C’est le monde de la matière constitué des éléments les plus grossiers. C’est aussi le domicile des esprits démoniaques nommés Klipoth, « coques ».

YETSIRAH – Le monde de la Formation, le olam haYetzirah, c’est le monde astral de la formation. C’est le monde angélique où ces intelligences et êtres incorporels résident drapés dans un habit de lumière et qui prennent forme pour apparaître aux hommes.

BRIAH – Le monde de la Création, le olam haBeryah, c’est le monde mental de la création. C’est l’émanation directe d’Atziluth où les Sephiroth y sont reflétées et y sont donc plus limitées bien qu’étant de la plus pure nature et sans adjonction de matière.

ATZILOUT – Le monde de l’Emanation ou du Divin, le « olam ha-Atziluth« , c’est le monde de l’intuition et des archétypes. Ce monde donna naissance aux trois autres mondes qui contiennent chacun une répétition des Sephiroth, mais dans une échelle dégressive de luminosité.

Ensuite, voyons les quatre niveaux d’interprétation de la Torah :

Le Pardess, littéralement « le verger, le jardin », qui donnera ensuite « le paradis », désigne un lieu où l’étudiant de la Torah peut atteindre un état de béatitude. Le Pardess illustre donc, le cheminement intellectuel et spirituel de l’humanité.

La Torah connaît quatre degrés d’interprétation : Peshat, Remez, Derach et Sod, qui forment les 4 lettres du mot PaRDeS et les quatre degrés du PaRDeS correspondant aux quatre degrés premiers degrés de l’âme qui sont : Néfèsh, Roua’h, Nechamah et ‘Hayah.

Le cinquième degré : ye’hidah ne connaît pas « l’interprétation » et appartient au monde du Ein Soph. Mais, H’ayah est, en l’âme, une forme archétypale, « l’Âme groupe ». C’est H’ayah qui va définir la Matrice…

  • PESHAT, c’est-à-dire le sens littéral du texte qui ne traite que du monde sensible.
  • REMEZ, c’est-à-dire l’allusion / insinuation qui consiste en un niveau plus élevé de l’étude.
  • DERASH, c’est-à-dire l’interprétation figurée, qui est la parabole, la légende, le proverbe.
  • SOD, c’est-à-dire le Secret, qui consiste en le niveau ésotérique traitant de la métaphysique et de la révélation des réalités surnaturelles, secrètes et mystérieuses.

Donc, qui veut atteindre ces niveaux du secret, du SOD, doit d’abord commencer par le commencement: découvrir et comprendre le sens littéral et simple de la Torah ou PSHAT, puis s’élever graduellement . Ainsi en toute science il faut commencer la le plus bas ou le plus obscur pour aller vers le plus lumineux. C’est cela la Techouvah (le retour).

Les quatre cavaliers de l’Apocalypse sont également inclus dans ces tétrades…

Ézéchiel voit venir du nord (la Syrie), poussé par un vent impétueux, un char, semblable au char de feu qui avait emporté, le prophète Élie, traîné par quatre êtres composites et mystérieux (les Kerubim). Les quatre Kerubim sont fortement associés aux lettres du Tétragramme.

Ces formes dans les visions d’Ezechiel supportent le trône de la Divinité, sur lequel l’Homme Céleste est assis – l’Adam Qadmon, l’image Sephirotique, et qu’entre le trône et les créatures vivantes (hayoth hakodesh), il y a le firmament. Ici, nous avons donc les quatre mondes – Atziluth, la forme déifiée ; Briah, le trône ; Yetzirah, le firmament ; Assiah, les Kerubim.

Donc, les Kerubim représentent le pouvoir des lettres du Tétragramme sur le plan matériel, et tous quatre représentent l’opération des quatre lettres dans chacun des quatre mondes. Ils sont les formes vivantes des lettres, symbolisés par le Taureau, le Lion, le Poisson (l’homme) et le Scorpion (l’aigle).

Pour en revenir aux tétrades et à leur action dans l’histoire :

La première tétrade de 1493 s’est déroulée juste après l’inquisition espagnole et l’expulsion des juifs. Elle appartient au monde de Assiah, au Pshat, au second Hé… C’est le retour des grands cabalistes en Terre Promise et leur installation à Safed. C’est la réparation du Nephesh du peuple juif.

La seconde tétrade de 1949, qui correspond à la fondation effective de l’État d’Israël, appartient au monde de Yetsirah, au Remez, à la lettre Vav… C’est l’avènement de l’état juif, la réparation du Roua’h du peuple juif.

La troisième tétrade eu lieu en 1967, ce fut la guerre des Six Jours, ou la guerre du miracle juif qui reprend possession de Jérusalem et accède au mur des lamentations (le Kotel). Elle appartient au monde de Briah, au Drash, au premier Hé… C’est le miracle de la réparation de la Neshamah du peuple juif.

La quatrième tétrade appartient au monde de Atzilouth, au Sod, à la lettre Youd… C’est la réparation de la ‘Hayah, de l’âme groupe du peuple juif …

Qui sait ce qu’il va se passer ?

La guerre des 6 jours correspond aux six jours de la Création. Le 7ème jour ou Shabbat de l’histoire inaugure la venue du mashia’h, et la Fin des Temps… Ou, fin du Temps, si l’on considère qu’à dater de cette quatrième tétrade nous ferons marche vers l’Ein soph pour la grande réparation de la Ye’hidah ou Êtreté du peuple juif et des Nations.

Un moment magique se prépare.

Miléna@OR

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares