Hermétisme et occultisme Prophéties

La Bête Enchaînée

Ce court texte constitue le chapitre 14 du Liber Azerate – Le Livre du Chaos Enragé, par Frater Nemidial, Anti-Cosmic Productions, 2002.

Dans toutes les traditions ésotériques sénestres, présentes dans les différentes cultures, se trouve le concept qui, dans le MLO (Misanthropic Luciferian Order), est appelé : « la Bête enchaînée ». Ce concept est une métaphore et un symbole de l’impulsion anti-cosmique qui sommeille, cachée dans les profondeurs de chaque âme humaine.

Dans la démonologie de l’ancienne Perse, cette force obscure était appelée « le dragon à trois têtes », Azi-Dahak. Il est rapporté que ce dragon, qui était le plus puissant des descendants d’Ahriman, a été enchaîné par les dieux cosmiques sous une montagne. Car si grande est la puissance d’Azi-Dahak que les dieux de lumière ne peuvent pas le tuer. Du profond de l’abîme où il demeure piégé, c’est-à-dire depuis les profondeurs de l’âme du monde, Azi-Dahak continue d’assaillir l’ordre cosmique, qu’il darde de ses impulsions ténébreuses et anti-cosmiques. Selon la légende, Azi-Dahak, à l’aube de la bataille finale, remontera de l’abîme après avoir arraché ses chaînes puis, avec Ahriman, Drugh, Aeshma Deva et leurs légions sanguinaires, détruira le démiurge, Ahura-Mazda ainsi que sa création.

Une histoire similaire se retrouve dans la mythologie nordique où Fenrir joue le même rôle qu’Azi-Dahak, celui d’un captif anti-cosmique qui, à la fin des temps, s’arrachera du carcan qui le retient. Fenris hurlant, déclenchera alors le « crépuscule des dieux », tuera le dieu Odin et contribuera ainsi à la destruction de l’ordre cosmique présent. Fenrir, qui est l’un des descendants de Loki, est l’un des symboles les plus puissants de la terrible force retenue prisonnière dans les régions les plus sombres de la psyché humaine, mais qui lutte constamment pour prendre le contrôle de l’homme et en faire une incarnation de la fureur des anciens dieux du Chaos.


La même force primordiale, ténébreuse, sauvage et chaotique est également décrite dans la mythologie hellénique, où elle est incarnée par le redoutable titan Typhon. Dans cette mythologie, le dragon Typhon est décrit comme une ancienne puissance du chaos (il est également appelé « Titan », le nombre de Titan étant 666), ennemie des dieux de l’Olympe, parvenant à plusieurs reprises à les vaincre et à les soumettre à son pouvoir.

En fin de compte, le dieu cosmique suprême, Zeus, parvint à emprisonner Typhon dans le monde souterrain et plaça un volcan à l’entrée, afin de l’empêcher de remonter (comparer avec la légende d’Azi-Dahak). Mais, bien qu’il soit enfermé sous terre (l’inconscient), le pouvoir de Typhon est si grand qu’il continue de lutter contre l’assemblée indigne des dieux et d’influencer les événements advenant sur le plan physique. Lorsqu’aura lieu la guerre ultime, le Chaos, personnifié par Typhon et ses Titans, reviendra se venger des forces qui ont substitué l’ordre cosmique au Chaos originel.

Du côté sombre des traditions juives de la Kabbale, nous retrouvons la légende de la bête enchaînée qui agit comme une force satanique, menaçant l’ordre cosmique et le Démiurge. Dans l’arbre qliphotique, également appelé « arbre de la mort », c’est dans la sixième émanation – dans la qliphah Thagirion -, que se trouve la bête 666 attendant de prendre le contrôle. Le dieu / déesse qui règne en Thagirion, est l’aspect du soleil noir appelé Belphégor.


Belphégor est décrit comme un soleil noir, dont la lumière luciférienne peut engendrer une sombre semence (ce qui reste du Chaos à partir duquel l’homme a été créé), capable d’éclore et de ramener un être humain à son origine qui est le Chaos.

Belphégor, qui se manifeste couramment aux hommes sous l’apparence d’une belle démone nue, ou d’un séduisant démon lorsqu’il apparaît à une femme, montre son vrai visage, celui d’une bête sauvage, à ces élus et récompense ceux qui n’ont pas péri sous le choc de cette terrible vision en leur permettant de ne plus faire qu’un avec le démon solaire Sorath – dont le nombre est 666 et qui est le Prince de Thagirion. Sorath est la puissance décrite, dans l’Évangile, comme étant l’antéchrist et la bête 666.

Celui qui réveille en lui-même les forces du Soleil Noir / de la Flamme Noire devient la Bête 666, qui est la puissance cachée à l’intérieur du cosmos, destinée à ouvrir les portes au Chaos Enragé, attendant à l’extérieur des frontières cosmiques. Le soleil noir est la partie de l’Âme que le démiurge, à des fins stupides et égoïstes, a enfermé dans l’abîme / dans les ténèbres de l’inconscient, afin de pouvoir cloîtrer la Flamme Noire dans l’esclavage de la chair et de la matière.


Mais le Soleil Noir se lèvera chez les élus, lorsque nous approcherons de l’avènement de l’éon des Ténèbres, les ères passées ayant alimenté la colère des anciens dieux du chaos, nous pourrons alors montrer le véritable visage du démiurge, sa face immonde. Le sang de nos ennemis sera répandu au nom des dieux sombres et les faibles seront sacrifiés en l’honneur de la Bête.

Nous trouvons encore un autre aspect de la Bête Enchaînée, dans la kabbale qliphotique, appelée Tanin’iver. Ce dieu sombre, dont le nom signifie « dragon aveugle », peut être décrit comme la kundalini noire et la force démoniaque qui vise à réconcilier les contraires, transcender la dualité et ainsi établir un chaos paradoxal capable de détruire l’ordre. Tanin’iver, que l’on dit, dans la tradition senestre, avoir été aveuglé par la lumière de l’indigne Démiurge et plongé dans un sommeil artificiel, peut être comparé à la Flamme Noire dans sa forme passive.


Ce n’est qu’en dirigeant le flux anti-cosmique dans l’âme et en agissant comme un portail du plan qliphotique que nous pouvons deviner / obtenir la gnose du chaos et saisir notre véritable origine. Nous ouvrons alors les yeux de Tanin’iver et activons en nous le Feu intérieur et extérieur du Chaos. Quand les yeux de Tanin’iver seront ouverts et lorsque Satan sera uni à Lilith Taninsam, les onze angles seront alors réunis et le nom d’Azerate ouvrira le portail macrocosmique au plan Chaotique. Il sera alors temps de déclencher l’invasion anti-cosmique.

Libérer la Bête, ouvrir les yeux du Dragon et ne faire plus qu’un avec son Feu sombre / l’ombre d’Ahriman, équivaut à atteindre la gnose chaotique, le niveau le plus élevé du satanisme anti-cosmique et du MLO, conduisant le sataniste à une union éternelle avec les dieux du Chaos.

http://www.chaosophie.net

Nouveauté

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Ma dernière vidéo

Articles Phares

Suggestion Amazon