A la Une KUNDALINI

Kundalini : une voie contre-initiatique

par Thierry Philippe

La kundalini, terme sanskrit, est la force karmique latente qui se diffuse au compte-goutte tout au long de la vie de l’individu, jusqu’à épuisement des stocks, quand la mort survient.

Au niveau individuel, c’est un réservoir de forces situé au bas de la colonne vertébrale et dans lequel sont accumulées toutes les énergies karmiques des vies précédentes.

La plupart des pratiques spirituelles, qu’elles soient occultistes ou mystiques, visent à éveiller cette puissance pour l’orienter vers le haut du corps. On la compare alors à un serpent qui, lové sur lui-même dans le sacrum, se réveille puis se déploie dans tout le corps.

Il nous paraît important d’avertir le lecteur du caractère dangereux, et proprement « contre-initiatique » d’une telle démarche. À cause du réveil inopiné de cette force kundalini, il peut entrer en contact avec son « soi supérieur », appelé « soi divin » dans les milieux nouvel âge, et que les gnostiques nomment le Satan intérieur.

Un être qui cherche volontairement à éveiller cette force court de grands risques d’ être subjugué par le serpent.

Progressivement, il retrouve les pouvoirs de ses vies précédentes mais, ne sachant qu’en faire, il finit par être dépassé par cette force qui contrôle toute sa personne.

Un éveil mal contrôlé de la kundalini par une manipulation profane des chakras peut entraîner des infirmités dans une vie future.

Le feu de la kundalini, éveillé prématurément, risque de brûler le système cérébro-spinal.

Un effet très fréquent de son éveil prématuré est qu’elle s’élance vers les parties inférieures au lieu de s’élever vers les parties supérieures du corps. Elle excite alors les passions basses, à tel point que la personne ne peut plus lui résister. Elle devient alors un satyre ou un dépravé.

Une telle personne acquerra probablement des pouvoirs paranormaux, mais ceux-ci la mettront en contact avec des entités inférieures à l’humanité. Il lui faudra alors plus d’une incarnation pour échapper à leur emprise.

Le développement prématuré de la kundalini intensifie tout dans la nature de l’homme et affecte les qualités inférieures. Dans le corps mental, par exemple, elle éveille très facilement l’ambition et la fait rapidement croître à un point excessif ; une grande intensification de l’intelligence s’accompagne d’un orgueil anormal démesuré.

Cette force de la kundalini n’est pas une force ordinaire, mais quelque chose d’irrésistible. […]

Kundalini n’est donc ni utile ni désirable pour le développement de l’homme.

Les occultistes se sont emparés d’un mot dont ils ont altéré la signification, réussissant à faire de cette force très dangereuse un objet d’espoir et une promesse de bénédiction. C’est une force qui agit sur les hommes par son pouvoir hypnotique pour les maintenir dans leur état actuel, source d’illusions. […]

La contre-initiation

La « voie directe » n’est pas celle que l’ego aimerait emprunter de lui-même, et il va nous en cacher l’accès en proposant un programme d’évolution sur cent mille ans.

Car l’ego, inconstant et futile, aime se réincarner dans le monde qui est le sien. Il croit que cela le mènera finalement quelque part. Et c’est si bon de faire durer le plaisir. Se libérer, d’accord, mais le plus tardivement possible.

C’est le problème. L’ego joue avec la personnalité qui croit disposer de son libre-arbitre. La personnalité étant l ‘instrument de l’ego, si elle choisit un chemin, c’est l’ego qui lui dicte sa conduite. C’est un jeu de dupe, car l’ego a plusieurs casquettes : Je moi, la personnalité, le subconscient et le surmoi.

Et le Soi des yogis modernes, c’est le Super ego. La non-dualité est une invention de l’ego pour survivre en s’identifiant au Grand Tout. Tout est Un et le Soi est partout. Une superbe arnaque jésuitique made in India et qui a ses équivalents dans les autres doctrines asiatiques importées par les Bons Pères. Un bonheur pour l’ego qui recherche une sécurité ultime. Car le moi ne désire que la paix et la sécurité, d’où le succès massif des enseignements de la contre-initiation.

Par honnêteté, on ne devrait jamais dire : « Je suis initié à ceci ou cela », mais « Je suis contre-initié ». L’ego fondu dans le Tout, c’est le Supra ego cosmique.

La Non-dualité et l’arnaque jésuitique

Roberto de Nobili (1577-1656), était un prêtre jésuite italien, missionnaire dans l’Inde du Sud. Ayant rapidement compris qu’une évangélisation sérieuse ne pouvait se faire que par un travail d’inculturation de la foi chrétienne, il étudia les langues, maîtrisa le sanskrit et le tamoul, et adopta un style de vie proche de celui des castes supérieures de la société indienne, pour devenir finalement un authentique « sadhu » indien.

Considéré aujourd’hui comme l’un des grands précurseurs des études indiennes, il est le jésuite qui a pris le contrôle du courant du vedanta, avant que son ordre ne l’importe en Occident. Amis « vedantistes », vous êtes « enjésuités ».

Extrait du livre de Thierry Philippe « Quand la kundalini s’allume… Confessions d’un bandit gourou ».

Ces confessions autobiographiques ont été recueillies dans la confidentialité. Elles dévoilent les pratiques de la pègre ainsi que les collusions politiques avec le banditisme. Elles vont à l’encontre des idées reçues sur les milieux spiritualistes, et expliquent comment les techniques magiques peuvent être utilisées à des fins « professionnelles ».

Cliquez ici pour acheter ce livre sur amazon

SOURCE : http://bouddhanar.blogspot.co.il

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares