Prophéties Soufisme - Islam

Jérusalem, capitale d’Israël ? Une prophétie islamique!

jerusalem.3Si l’on écoute les discours de haine prononcés en Arabe par le président égyptien Mohamed Morsi, le président turc Erdogan, ou les appels effectués à partir du Qatar par le chef des Frères musulmans, le Sheikh Yusuf al-Qaradawi et de la bande de Gaza par le chef du Hamas, Khaled Mashaal et qui appellent tous pour le meurtre des Juifs, il est possible de comprendre la raison pour laquelle les Arabes et les Musulmans croient qu’Allah les punit en les faisant s’entre-tuer : parce que les prophéties divines ne sont pas remplies.

Par exemple : il est une hérésie et une violation de la volonté d’Allah d’ignorer les appels du Coran qui reconnaissent Jérusalem comme capitale officielle des Juifs.

De fait, cela ignore la prophétie du Noble Coran, qui prédit le retour des enfants d’Israël dans leur pays des quatre coins de la terre, comme il est écrit dans Al-Isra, verset 104 : « Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d’Israël : « Habitez la terre. » Puis, lorsque viendra la promesse (de la vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule. »

Bien que la position adoptée par les dirigeants du monde occidental en général, et de l’administration américaine en particulier, peut être la conséquence de leur désir de renforcer leur image aux yeux des pays musulmans, leur image est perçue seulement comme le reflet de leur faiblesse et des tentatives pour se faire bien voir à la fois par l’Islam radical et le Christianisme antisémitisme.

Il n’est pas dans mon intention de dire que les autres religions monothéistes n’ont pas aussi leur place dans la ville sainte de Jérusalem. Mais les mensonges politiques viennent principalement des sources radicales islamistes avant de devenir – en quelque sorte – des faits acceptés pas tous. Ceci viole les prophéties des messagers d’Allah, et en particulier du plus grands de Ses prophètes : Mahomet (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui: sallal laahu alayhi wa salam).

Les diverses distorsions de l’histoire et de la religion par des Sheiks islamiques et des leaders politiques qui sont motivés par des raisons de calcul politique sont fausses, infidèles, faites uniquement pour des raisons politiques… et elles sont légion. La façon dont les Sheikhs salafistes islamiques et les membres de l’organisation des Frères musulmans tordre le cou au Noble Coran – en fonction de leurs objectifs politiques étroits – me met en colère, de la même façon que cela met aussi en colère les millions de Musulmans à travers le monde qui connaissent la vérité éternelle inscrite dans le Noble Coran.

Par exemple : l’ancien dirigeant palestinien Yasser Arafat a inventé l’idée que les Palestiniens sont les descendants des Jébuséens et des autres tribus cananéennes de la terre d’Israël. Derrière ce mensonge, on trouve la volonté qu’avait Arafat de « prouver » que les Palestiniens vivaient en Terre Sainte avant les Enfants d’Israël et que par conséquent, ils possèdent un droit plus important qu’eux sur cette terre.

Selon le Coran, cependant, « une race de géants » vivait en Terre Sainte, mais ils ont été détruits par les Enfants d’Israël, dirigé par Joshua avec l’aide d’Allah le Tout-Puissant. Il n’y a jamais eu de « Palestiniens » en Terre Sainte et on ne trouve aucune référence à ce peuple dans le Saint Coran, ni aucune prophétie qui concernerait leur existence, ni aucun droit qu’ils pourraient posséder sur la Terre Sainte ou tout autre lieu dans le futur ou le Jour du Jugement dans le Noble Livre d’Allah.

S’il n’est fait aucune mention des Palestiniens dans le Noble Coran, les Enfants d’Israël y sont mentionnés de nombreuses fois comme étant le Peuple élu, comme il est écrit dans Al-Baqarah, verset 47 : « Ô Enfants d’ Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (Rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples (de l’époque.) » Ils sont mentionnés comme les héritiers de la Terre Sainte qui est – selon tous les commentateurs musulmans – Jérusalem et et le pays autour d’elle. La revendication musulmane selon laquelle la promesse divine pour les Enfants d’Israël apparaît dans le Noble Coran dans le passé et n’est donc pas pertinente aujourd’hui est un mensonge malveillant. Tout le monde sait que la plupart du Noble Coran a été écrit dans le passé, mais que ce qui a été écrit à propos des Enfants d’Israël était une promesse et une prophétie et qu’Allah ne change pas d’idée ou ne respecte pas Ses promesses.

Toute personne qui prétend que ce qui est écrit à propos des Juifs n’est pertinent que pour le passé et que les Enfants d’Israël ont disparu transforme notre Prophète bien-aimé en simple prophète historien qui ne savait pas ce que l’avenir apporterait. Toute personne qui prétend que les « vrais » Enfants d’Israël ont disparu et que les Juifs d’aujourd’hui ne sont pas les véritables Enfants d’Israël du Noble Coran est un menteur et un trompeur parce que si il n’y a pas d’Enfants d’Israël, alors la prophétie de Mahomet (la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui :Sallal laahu alayhi wa salam), n’est pas pertinente et il n’avait pas prévu le retour des Enfants d’Israël sur leur terre pour la troisième fois en leur demandant d’y habiter de le régler, et la promesse selon laquelle s’ils faisaient ce qui est bon aux yeux d’Allah et agissent comme il faut, ils rencontreront le succès tel qu’il est écrit dans Al-Isra, versets 6 et 7 : « Ensuite, Nous vous donnâmes le revanche sur eux et Nous vous renforçâmes en biens et en enfants et Nous vous fîmes (un peuple) plus nombreux : « Si vous faites le bien, vous le faites à vous-mêmes et si vous faites le mal, vous le faites à vous (aussi) ».»

Et si une prophétie est fausse alors toutes sont fausses et le Noble Coran n’a aucune valeur. Ainsi, nous devons admettre que, peu importe les erreurs que les Juifs ont fait à l’encontre de nos frères palestiniens, ils ont en fait agir comme il le fallait – même envers les Arabes en Israël – et ils sont charitables selon la tradition de l’Islam, et ils sont nettement plus honnêtes que les dirigeants arabes et musulmans d’aujourd’hui qui oppriment leur peuple et l’abattent tous les jours en versant leur sang.

À mettre au crédit éternel de l’Islam, il faut dire qu’au septième siècle, les armées de l’Islam ont envahi la Palestine et l’arrachèrent des mains des Byzantins et que Jérusalem fut donnée – par l’évêque Sophrone – sans combat aux Musulmans. Ce fut le début de la présence arabe en Terre Sainte, qui prit fin et se renouvela maintes fois pendant des années par diverses conquêtes, y compris celles desCroisades. Cependant, cette présence prit fin pour de bon il y a près d’un siècle, lorsque les Turcs retrouvèrent leur terre. La Terre Sainte fut alors donnée aux Enfants d’Israël, selon le décret du Saint Coran et de la prophétie de Mahomet (la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui: Sallal laahu alayhi wa salam). De fait, les Enfants d’Israël vinrent de tous les coins de la terre, comme il est écrit dans Al-Araf, verset 137 : « Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénie. Et la très belle promesse de ton Seigneur à propos Des Enfants d’Israël s’accomplit pour prix de leur endurance. »

À suivre…

Ali Salim

Traduit et reproduit avec l’autorisation du Gatestone Institute.

Plus d’informations à propos du sionisme dans le Coran :

Sheik Abdul Hadi Palazzi, « Allah is Zionist. »

In the Name of Allah, « Zionist Quran. »

http://blogs.mediapart.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares