EXO VATICANA Extraterrestres Révélations Science cachée

EXO-VATICANA (partie 2) : Les Nephilim en tant que « sauveurs de l’espace » Pour le salut de l’homme


Petrus Romanus, PROJET LUCIFER, et le plan exo-théologique étonnant du Vatican pour l’arrivée d’un sauveur extraterrestre

PARTIE 2 : CE QU’ILS VOIENT

Lire la 1ère partie

Les Nephilim en tant que « sauveurs de l’espace »
Pour le salut de l’homme
Par Tom Horn & Cris Putnam

Dans notre top d’entrée, l’astronome du Vatican Guy Consolmagno explique comment les sociétés contemporaines vont bientôt « regarder les extraterrestres pour être les sauveurs de l’humanité ».

Pour illustrer la solidité théologique de cette possibilité, Consolmago argue du fait que les humains ne sont pas le seul règne intelligent que Dieu a créé dans l’univers, et dit-il, ces formes de vies non-humaines sont décrites dans la Bible. Il a commencé par indiquer les anges puis, à notre grande surprise, il s’est référencé aux Nephilim :


D’autres êtres merveilleux sont indiqués plusieurs fois dans les psaumes. Par exemple, regardez le beau passage du psaume 89 : « Les cieux célèbrent tes merveilles, ô Éternel ! Et ta fidélité dans l’assemblée des saints. Car qui, dans le ciel, peut se comparer à l’Éternel ? Qui est semblable à toi parmi les fils de Dieu ? … Les cieux sont à vous, la terre est également à vous ; le monde et tout ce qu’il contient – vous les avez trouvé. »

De même, Dieu demande (Job, 38 :7) si n’importe quel humain peut prétendre avoir été autour à la création : « Quand les étoiles du matin ont chanté ensemble tous les êtres merveilleux ont crié leur joie. »

Ces « cieux », les « saints », ceux « dans le ciel », les « étoiles du matin… et les êtres merveilleux », plus de références aux anges ? Ou se réfèrent-ils à un autre genre de vie au delà de notre connaissance ?

… Et ceux-ci ne sont pas les seules créatures intelligentes non-humaines mentionnées dans la Bible. Il y a ces impairs, et un mystérieux passage au début de la Genèse, le chapitre 6, qui décrit les « fils de Dieu » prenant des épouses humaines. Ceci est une référence par frustration oblique « aux Nephilim… », les héros qui étaient des guerriers de renommée.

La plupart des chercheurs bibliques disent que les Nephilim et les fils de Dieu dans la Genèse peuvent être expliqués à part, comme une référence en surplus aux histoires de création des païens qui ont entouré l’Israël antique. Qu’ils ont été écrits par le genre de personnes pour qui la culture indique que n’importe quelle personne qui n’est pas de sa tribu est un épouvantable étranger. De même, les références aux cieux et aux étoiles, chantant et félicitant le Seigneur, peuvent être vues simplement pour la belle poésie qu’elles sont.

Mais si vous interprétez ces créatures comme des anges ou des extraterrestres, cela n’a pas vraiment d’importance dans nos arguments ici. Le point est que les auteurs antiques de la Bible, comme tous les peuples antiques, étaient parfaitement heureux avec la possibilité que d’autres êtres intelligents puissent exister.


Lisez cela encore une fois, et demandez-vous alors : Est-ce que le top des astronomes du Vatican veulent actuellement employer l’histoire des Nephilim de la Bible comme un exemple du genre d’homme « de sauveurs de l’espace », et que les hommes pourraient bientôt regarder pour leur salut ?

Cette affirmation incroyable est seulement complétée par ce qu’il a dit après. Jean, chapitre 10:16 qui indique : « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.»

Consolmago écrit : « Peut-être il n’est pas aussi forcé de voir la deuxième personne de la Trinité, qui était présente « au début » (Jean, 1:1 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.»), venant pour renoncer à sa vie et pour la saisir à nouveau (Jean, 10:18 : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. »), non seulement en tant que fils de l’homme mais également en tant qu’enfant d’autres races ?

Les chercheurs du Vatican croient-ils réellement que Jésus pourrait avoir été l’Enfant des Étoiles d’une race étrangère?

Consolmagno et/ou d’autres jésuites soutiennent-ils secrètement que la « naissance de la Vierge » était en réalité un scénario d’abduction dans lequel Marie a été fécondée par des extraterrestres, donnant naissance à un Jésus hybride ? Aussi incroyable que cela paraisse, vous devriez vous préparer à la réponse inattendue pendant que cette série se dévoile.

Tout ceci ressemblerait à une théologie impossible, sinon pour le fait que d’autres porte-parole haut-placés du Vatican, ceux qui étudient par habitude de la « base des étoiles » (comme les Indiens locaux les appellent) sur le Mont Graham, avaient dit la même chose ces dernières années.

Ceci inclut le Dr. Christopher Corbally, vice-directeur pour le groupe de recherche de l’observatoire du Vatican sur le Mont Graham jusqu’en 2012, qui croit que notre image de Dieu devra changer si la révélation de la vie extraterrestre est bientôt indiquée par des scientifiques (incluant y compris de se transformer du concept de Dieu « anthropocentrique » en une « plus large entité »).

Le directeur actuel de l’observatoire du Vatican, le père Josè Funes est allé également loin, suggérant que la vie extraterrestre existe non seulement dans l’univers et que ce sont « nos frères », mais va, quand elle se sera manifestée, confirmer la « vraie » foi du christianisme et le dominion de Rome.

Quand le journal de l’Osservatore Romano (qui n’édite rien que le Vatican n’approuve pas) lui a demandé ce qu’a signifié ceci. Il a répondu : « Comment pouvons-nous définir que la vie s’est peut-être développée ailleurs ? Juste comme nous considérons les créatures terrestres comme des « frères » et « sœurs », pourquoi ne devrions-nous pas parler de « frères extraterrestres » ? Cela restera toujours une partie de la création » et la croyance en l’existence de telles choses n’est pas contradictoire à la doctrine catholique.

De telles déclarations sont ce qu’elles sont, mais la dernière, dans un fil de commentaires récents par de nombreux astronomes du Vatican, confirme une croyance croissante (ou la connaissance de l’intérieur ?) que la révélation de la vie extraterrestre sera faite dans un avenir proche, y compris la vie intelligente, et que cette rencontre ne contestera pas l’autorité de l’église catholique romaine.


Des années 70 aux années 90, c’était Monseigneur Corrado Balducci, un exorciste, théologien et membre de la curie du Vatican (conseil d’administration à Rome) et ami du Pape, qui est allé peut-être le plus loin.

Apparaissant de nombreuses fois à la télévision nationale italienne, et déclarant que les extraterrestres étaient non seulement possibles, mais interagissaient déjà avec la Terre, et que les chefs du Vatican en étaient informés.

En outre, parlant comme démonologiste officiel, il a dit que les rencontres d’extraterrestres « ne sont pas démoniaques, elles ne sont pas dues à l’affaiblissement psychologique, et elles ne sont pas un cas d’attachement d’entité, mais ces rencontres méritent d’être étudiées soigneusement. » Il a même révélé comment le Vatican lui-même avait suivi de près le phénomène, et compile tranquillement les preuves matérielles des ambassades du Vatican (nunciatures) autour du monde sur les extraterrestre et leur mission (plus tard dans cette recherche, nous révélerons les dossiers extraterrestres que le Vatican a rassemblé depuis les années 1950).

Par exemple, sur un forum au sujet de l’énorme aileron d’OVNI au Mexique, il a énoncé : « Je souhaite toujours être le porte-parole pour ces peuples des étoiles qui font partie également de la gloire de Dieu, et je continuerai à le porter à la connaissance de la sainte mère l’église. »

Quoi que vous fassiez de ces déclarations, Balducci était un membre d’un groupe spécial de conseillers du Vatican, un porte-parole public pour Rome au sujet de la vie extraterrestre, aussi bien que des OVNIs et des phénomènes d’abduction, et ses affirmations n’ont jamais été contredites par l’église.

Encore, peut-être le plus intrigant, était le père catholique théologien Malachi Martin qui, avant sa mort en 1999, a laissé entendre quelque chose comme indiquant un contact extraterrestre imminent plus d’une fois. Tandis que sur la radio Coast to Coast AM en 1997, Art Bell demandait à Martin pourquoi le Vatican a été fortement investi dans l’étude de l’espace lointain à l’observatoire du Mont Graham que nous avons visité, en tant que professeur retraité du Pontifical Biblical Institute, Martin a été uniquement qualifié pour tenir l’information secrète concernant le VATT.

La réponse de Martin a initié une tempête de feu d’intérêt parmi les chrétiens et les ufologistes laïques, quand il a répondu : « Parce que la mentalité… parmi ceux qui sont… aux niveaux les plus élevés de l’administration et de la géopolitique du Vatican, savent… que ce qui se passe dans l’espace, et ce qui nous approche, pourrait être d’une grande importance dans les cinq ou dix prochaines années ».

Ces mots énigmatiques, « ce qui nous approche, pourrait être d’une grande importance », ont été suivis dans des entrevues suivantes avec la discussion sur un mystérieux « signe dans le ciel » que Malachi pense s’approcher depuis le nord.

Tandis que ceci pourrait avoir été une référence oblique à une fin des temps de mauvais augure, la prophétie catholique de la grande comète, les personnes familiarisées avec Malachi croient qu’il a pu s’être référé à une arrivée dans un proche avenir d’une intelligence extraterrestre (note intéressante des auteurs :

Quand nous avons demandé au père Guy Consolmagno ce qu’il a pensé des revendications de Malachi, il a semblé réellement fâché par l’homme, disant : « J’ai entendu des histoires au sujet du défunt Malachi Martin qui me rendent plutôt méfiant en ce qui concerne ses déclarations. J’étais à l’observatoire pendant les années 1990, et il ne nous a jamais rendu visite et n’a rien à faire avec nous. » Cette réaction semble compatible avec d’autres prêtres catholiques qui ont dédaigné la bonne volonté de Malachi de révéler ce que Rome aurait voulu autrement enterrer, particulièrement la cabale satanique dans l’ordre jésuite sur laquelle Malachi a écrit ses livres best-sellers.)

Est-ce que cependant, si la vie extra terrestre est quelque chose que les fonctionnaires du Vatican ont considéré en privé pendant quelque temps, pourquoi en parlent-ils tellement ouvertement maintenant, ce que certains perçoivent en tant que dévoilement soigneux et doctrinal au cours des dernières années ?

Est-ce un effort délibéré par les fonctionnaires d’église « de préparer » les laïcs à la révélation extraterrestre ?

Les publications officielles de l’église sur le sujet sont-elles une tentative d’amortir le coup avant que la révélation arrive, afin d’aider les fidèles à maintenir leur orthodoxie à la lumière de cette prochaine connaissance sans précédent ?

Écrivant pour Newsweek, le jeudi 15 mai 2008, dans l’article « Le Vatican et les petits hommes verts », Sharon Begley a noté que : « … ceci] pourrait faire partie d’une avancée pour démontrer l’intérêt du Vatican pour la science… Intéressant, le Vatican a des plans pour accueillir une conférence à Rome au printemps prochain pour marquer le 150e anniversaire de l’origine des espèces, le travail séminal de Charles Darwin sur la théorie de l’évolution. Les organisateurs de la conférence disent qu’ils regarderont au delà des positions idéologiques indélogeables, y compris le mauvais créationnisme.

Le Vatican indique qu’il veut reconsidérer le problème de l’évolution avec une plus large perspective, et indique qu’une considération appropriée est nécessaire plus que jamais. »

« La considération appropriée », que Begley a mentionné, a-t-elle pu avoir été quelque chose qui faisait référence à l’interview, avec le Sunday Herald, de Guy Consolmagno trois ans plus tôt.


Cet article a précisé comment le travail de Consolmagno a inclus de réconcilier « les portées les plus sauvages de la science-fiction avec le dogme de la vision du Saint-Siège », et que son dernier méandre mental était au sujet « de la graine de Jésus », décrit comme « une théorie à déformer le cerveau qui spécule que, peut-être, chaque planète qui héberge la vie intelligente et consciente de soi-même, a pu également avoir eu une promenade du Christ à travers ses mers de méthane, juste comme Jésus faisait ici sur Terre en Galilée.

Le salut des bételgeusiens a pu s’être produit simultanément avec le salut des terriens. »

Ceci ressemble à une version sanctifiée d’idée de panspermie que la vie sur Terre « a été semée » par quelque chose, il y a longtemps, comme un impact d’astéroïde, mais dans ce cas « la graine » a été divinement nommée et réconciliée au Christ.

La connexion curieuse entre les porte-parole du Vatican avec la question des extraterrestres et le salut a été encore insinuée dans l’entrevue de l’Osservatore Romano de mai 2008 avec le père Funes, intitulée : « L’extraterrestre est mon frère. »

Dans la traduction en anglais de la version italienne, Funes répond à la question de savoir si des extraterrestres devraient être rachetés, qu’il croit que cela ne devrait pas être supposé : « Dieu a été incarné en homme en Jésus pour nous sauver », a-t-il dit. « Si d’autres êtres intelligents existent, il n’est pas dit qu’ils auraient le besoin de la rédemption. Ils pourraient rester dans la pleine amitié avec leur créateur. »

Par la « pleine amitié, » Funes a reflété comment quelques théologiens du Vatican acceptent la possibilité que les espèces extraterrestres puissent exister, être moralement supérieure à l’homme, et être plus proche de Dieu que les humains qui sont tombés – et qui, par conséquent, peuvent venir ici pour nous évangéliser. Le père Guy Consolmagno, frère astronome, a pris cette même ligne de pensée quand il a écrit son livre « Aventures d’un scientifique au Vatican ».

Ainsi la question, de savoir si on devait évangéliser, est vraiment un point discutable. N’importe quel extraterrestre que nous trouverions apprendra et changera à notre contact, juste comme nous apprendrions et changerions à leur contact. C’est inévitable. Et ils nous évangéliseront, aussi.

Mais attendez, car ce terrier de lapin inquiétant va beaucoup plus profondément…

Dans un papier pour l’encyclopédie interdisciplinaire de la religion et de la science, le père Giuseppe Tanzella-Nitti – un théologien de l’Opus Dei de l’université pontificale de la Croix Sainte de Rome – explique juste comment nous pourrions être évangélisés réellement pendant le contact avec « les extraterrestres spirituels » parce que, argumente-t-il, chaque personne croyant en Dieu, salue une civilisation extraterrestre comme une expérience extraordinaire, et serait incliné à respecter les extraterrestres, et pour identifier les origines communes de nos différentes espèces comme provenant du même créateur.

Selon Giuseppe, ce contact par une intelligence non-terrestre offrirait alors de nouvelles possibilités « de comprendre mieux les relations entre Dieu et la totalité de la création.

» Giuseppe énonce que ceci n’obligerait pas immédiatement le chrétien « à renoncer à sa propre foi en Dieu simplement sur la base de la réception de nouvelle, inattendue, d’information d’un caractère religieux de civilisations extraterrestres », mais qu’une telle renonciation pourrait venir peu après pendant que le nouveau « contenu religieux » venant de l’extérieur de la Terre est confirmé comme raisonnable et crédible.

« Une fois que la fidélité de l’information a été vérifiée » le croyant devrait se « réconcilier avec une telle nouvelle information, avec la vérité que lui ou elle connaît déjà et croit, sur la base de la révélation de celle du Dieu Trinité, conduisant à une relecture de l’Évangile y compris des nouvelles données… »

Comment cet évangile extraterrestre « plus complet », pourrait minimiser ou modifier de manière significative notre compréhension du salut par Jésus-Christ, est discuté dans la section d’exo-théologie de notre prochain livre d’investigation « ExoVaticana ».

Mais le vice-directeur de l’observatoire du Vatican, Christopher Corbally, dans son article « Que faire s’il y avait d’autres mondes habités », peut avoir récapitulé l’aspect le plus important, quand il a conclu que Jésus, simplement, ne pourrait pas seulement rappeler le seul mot de salut : « J’essayerai d’explorer les extraterrestres en les laissant « être » ce qu’ils sont sans se précipiter pour une catégorie de classification, ne présumant pas même de deux genres », a dit Corbally, avant de laisser tomber cette bombe :


Tandis que le Christ est le premier et dernier mot (l’alpha et l’oméga) parlant à l’humanité, il n’est pas nécessairement le seul mot dit à l’univers… le mot qui nous a été dit ne semble pas exclure un « mot » équivalent dit aux extraterrestres. Eux aussi, pourraient avoir eu leur « événement-logo ».

Quoi que cet événement ait été, cela ne doit pas être forcément une mort-et-résurrection répétée, si nous permettons à Dieu plus d’imagination que quelques penseurs religieux semblent avoir eu. Car Dieu, comme omnipotent, n’est pas limité à une forme de langage, l’humain.

Ces porte-parole de haut rang du Vatican ces dernières années ont reconnu de plus une telle langue, reconnaissant la probabilité d’une intelligence extraterrestre, et du rôle dramatique que l’introduction des extraterrestres à la civilisation humaine pourrait avoir joué, en vue de changer des croyances établies au sujet de l’anthropologie, de la philosophie, et la religion, et le rachat est placé pour devenir plus consécutif au futur que la plupart des gens ne sont préparés à le penser.

Et alors, il y a ce dispositif de LUCIFER au Mont Graham, auquel Vatican nie être relié, mais nous l’illustrerons autrement plus tard dans cette série.

LUCIFER est curieusement décrit sur le site Web de l’observatoire du Vatican en tant que « TÉLESCOPE INFRAROUGE de la NASA et du VATICAN APPELÉ LUCIFER – de construction allemande, la NASA et le Vatican ont financé et possède le télescope infrarouge… pour regarder vers NIBIRU/NEMESIS. »

Pourquoi le site Web de l’observatoire de Vatican a-t-il permis à cette légende de demeurer?

Nibiru et Némésis sont des planètes hypothétiques qui retournent censément en orbite près de la Terre après des périodes très longues. Elles ont été reliées dans le mythe moderne à la « planète X » et plus obscurément à la destruction des planètes, que certains croient qu’elle se produira pendant une grande guerre entre Dieu et Lucifer, quand l’ange puissant sera jeté hors du ciel.

Dans livre de Job où le prophète détaille comment Dieu a détruit les demeures des anges qui se sont insurgés contre lui (26:11 de Job – 13), elle mentionne spécifiquement la destruction de Rahab, un corps planétaire également connu sous le nom de fierté depuis laquelle Dieu a conduit le « serpent fugitif. »


Est-ce que Rome et d’autres puissances mondiales observent à l’aide du dispositif LUCIFER quelque chose que le reste d’entre nous ne peut voir ? Quelque chose qu’ils croient représenter cette ancienne guerre antique (ou plus mauvais, gardant un œil sur des dispositifs angéliques de transport ou OVNIs de la fin des temps se rapprochant, quelque chose comme ce que le père Malachi Martin a laissé entendre) ?

La dernière théorie est intéressante à la lumière du nom démoniaque du dispositif infrarouge. Les télescopes infrarouges peuvent détecter des objets trop froid au loin et s’évanouissant de la lumière visible pour être observés, telles que les planètes éloignées, quelques nébuleuses et les étoiles naines brunes. En plus, le rayonnement infrarouge a de plus longues longueurs d’onde que la lumière visible, ce qui veut dire qu’il peut passer par delà le gaz et la poussière astronomiques sans être dispersé.

On peut observer ainsi des objets et les secteurs obscurcis à la vue dans le spectre évident, y compris le centre de la manière laiteuse, par la technologie infrarouge de LUCIFER. Mais ce qui a fasciné les chercheurs d’OVNIs depuis quelque temps, c’est comment la technologie infrarouge peut également être employée pour repérer et dépister les OVNIs dans les cieux, qui ne peuvent pas être vus avec d’autres télescopes ou à l’œil nu.

En fait, le film le plus étonnant capturé d’un OVNI a été enregistré avec de l’infrarouge.

Qu’est-ce que cela a à faire avec l’arrivée de Petrus Romanus et particulièrement du chef global qu’il célébrera, ce qui est au delà plus troublant et finalement imminent.

Ingénieur de LBT montrant aux auteurs le dispositif de LUCIFER et expliquant comment il emploie l'infrarouge pour voir… ?


Prochainement : Qu’est-ce que le VATT essaye de trouver…

A SUIVRE …

SOURCE : http://www.crashdebug.fr/

A lire absolument

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: https://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email


Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Ma dernière vidéo

Articles Phares

Covid19: Comment Trump déjoue les plans de l'Etat Profond
Pourquoi Soros a investi discrètement dans un laboratoire de biotechnologie à Wuhan AU 666 Gaoxin Road?
Rudolf Steiner : Virus et électrification de la Terre
Eugénisme et contrôle de la population
Opération Corona Faux Virus ... 5G + Vaccin
Arrestations des satanistes de l'Etat Profond sous couvert d'exercices militaires

Suggestion Amazon