A la Une Désinfo

Et si on créait un Etat palestinien ?

STOP à la désinformation … Un peu de discernement, afin de nous ramener à la réalité …

Un État palestinien n’a jamais existé au cours de toute la période de l’histoire humaine. Nous allons changer cela…

Les États-Unis ont dépensé des milliards de dollars pour essayer de créer un État palestinien. Il est temps qu’ils en aient pour leur argent. Pendant des décennies, ils n’ont jamais cessé de truffer la machine à sous du casino métaphorique palestinien (le vrai a été fermé lorsque des terroristes l’ont transformé en centre d’opérations). Il est temps qu’ils obtiennent finalement leur gros lot palestinien. Mais pour y arriver, ils doivent être réalistes.

Oubliez le processus de paix. Oubliez les négociations. Cela n’a jamais fonctionné auparavant, cela ne fonctionna pas maintenant. Et puis de toute façon, il n’y a rien à négocier.

Il y a près d’un million de Juifs vivant sur le territoire revendiqué par l’OLP.

Leur déplacement serait aujourd’hui le plus grand acte de nettoyage ethnique contre une population indigène. En outre, il serait irréalisable. Mais les mêmes personnes qui insistent sur le fait que les États-Unis, un pays de 318 millions, ne peuvent pas expulser 11 millions d’étrangers illégaux, pensent en quelque sorte qu’Israël puisse expulser 1/8ème de sa propre population si elles chahutent assez fort « occupation » à l’extérieur des entreprises juives à Londres ou à San Francisco.

Le nettoyage ethnique de 8000 Juifs de Gaza/Gush Katif a mené à la désobéissance civile à l’échelle nationale, aux émeutes et, éventuellement à la chute d’un parti politique et de trois mandats consécutifs au Premier ministre Netanyahu.

Maintenant, imaginez Israël tentant d’expulser 800.000 personnes de leurs foyers simplement parce qu’ils sont juifs.

Et les Juifs seuls ne seront pas ceux qui s’assembleront dans des camions, des bus et peut-être des wagons.

52% des Arabes de l’est de Jérusalem préfèrent être citoyens israéliens que vivre sous l’OLP. Allons-nous soutenir l’expulsion de 100.000 Arabes de Jérusalem pour faire place à cet état imaginaire «palestinien» ?

Combien de nettoyage ethnique devons-nous faire pour réaliser le fantasme colonial islamique de la Palestine ? Ce n’est donc pas réalisable.

En guise, créons un véritable État palestinien.

Et je ne veux pas dire que Mahmoud Abbas le président à vie de l’OLP, ne se ruera pas à l’ONU pour donner un autre discours. Abbas est à sa 11e année d’un mandat de 4 ans.

Les États-Unis ont dépensé 4,5 milliards de dollars pour la promotion de la «démocratie palestinienne» et la dernière élection de l’OLP n’eut lieu qu’il y a dix ans.

Le Hamas a gagné. Il gagnera à nouveau aujourd’hui.

Le sondage actuel montre que les 2/3 des « Palestiniens » veulent qu’Abbas démissionne. Abbas n’a aucune autorité politique pour former un État palestinien ou un stand de shawarma palestinien ou quoi que ce soit de palestinien.

Si un État palestinien est fondé, il doit l’être selon la volonté du peuple. Cela signifie qu’il sera un État Hamas.

Un État palestinien qui ne repose pas sur la volonté de son peuple n’a aucune légitimité. Le seul État palestinien légitime est donc un État terroriste Hamas.

Et c’est le seul type d’état, que vous pouvez avoir quand les 2/3 des « Palestiniens » sont pour poignarder des civils israéliens, 89% veulent vivre dans un État islamique dirigé par la charia, 84% veulent lapider les adultères et 66% la mort de tout apostat islamique.

Seul un État terroriste islamique peut vraiment représenter les aspirations homicides du peuple palestinien.

Est-ce là une sorte de blague de mauvais goût ? Oui, elle l’est. Mais ce n’est pas la mienne. C’est la blague qu’est la Palestine.

Maintenant, nous allons commencer le processus de transformer cette plaisanterie torsadée de mauvais goût en son propre état.

La première chose à faire est de démanteler l ‘UNRWA, une agence des Nations Unies spécifiquement dédiée à dorloter les «Palestiniens».

L’UNRWA est l’un des éléments clés de l’État-providence palestinien. Et les États-Unis versent annuellement quelques 350 millions de dollars à l’organisme qui remplit de nombreuses fonctions d’un État.

Mais un état n’a pas besoin de sa propre agence pour les réfugiés. Et un état terroriste du Hamas n’a nul besoin de 350 millions de dollars d’aide étrangère des États-Unis pour promouvoir la «démocratie» et améliorer son infrastructure et ses institutions.

Cela va être un problème parce que l’État palestinien imaginaire a aussi une économie de fantaisie. Le plus grand employeur de l’Autorité palestinienne est l’Autorité palestinienne. La plupart de son argent provient de l’Amérique, de l’Europe, d’Israël et, pour une raison inconcevable, du Japon.

L’état de terreur obtient son électricité d’Israël. Il tire son eau et internet d’Israël.

Nous obtenons donc une vue lucide de ce à quoi ressemblerait un véritable État palestinien. Il serait Gaza au sens plus large, mais sans l’UNRWA et le reste des ONG qui s’alignent pour fournir des emplois et des services sociaux.

Ce serait une «prison à ciel ouvert », comme les militants anti-israéliens crissent de Gaza, mais une prison créé et maintenue par les détenus. Il serait constamment en guerre avec Israël et le reste du monde, tout comme il l’est à l’heure actuelle.

L’économie sera un système féodal islamiste à peine déguisé avec des degrés d’ingénierie dans des demeures qui paient des salaires de famine aux ouvriers pour récolter les olives à expédier en Chine. Il y aura des centres commerciaux pour certains et des petites cabanes en bordure pleines de passeurs, de laboratoires de drogue et de bordels pour tout le monde.

Voilà le rêve islamiste.

Le système politique de la Palestine sera composé du Hamas et encore plus de Hamas. Ou peut-être une fois terminée l’alliance entre le Hamas et l’ISIS au Sinaï, il y ait finalement une élection démocratique entre le Hamas et l’ISIS qui décidera de l’avenir horrible des portions difformes de Gaza et de Cisjordanie sous occupation terroriste. Rien ne fonctionne, hormis la police religieuse et la potence dans les carrés poussiéreux.

Il y aura des guerres tous les deux ans. Ce durera juste le temps de reconstruire les hôpitaux, les mosquées et les écoles qui ont servis de chantiers de lancement de roquettes durant les dernières guerres.

Entre les grandes guerres, les groupes terroristes, les factions du Hamas, l’ISIS, le Jihad islamique et quelque autre faction, se battront entre eux dans les rues.

Ce sera glorieux.

Imaginez les quelques dernières décennies de terreur, de bombardements, de frappes de missiles, d’échanges de tirs, de corruption, de vol et de dysfonctionnement total dans un état permanent d’affaires. C’est la Palestine. C’est la solution à deux États.

Surtout ne demandez pas ce que cela résout, à l’exception d’une pénurie sévère au Moyen-Orient d’États terroristes et de terroristes.

Si vous le voulez, ce n’est pas un rêve.

Ce cauchemar existe déjà et il peut devenir un véritable pays.

Il a déjà un hymne, un drapeau, pas d’élections et aucune raison d’exister, sauf celle de tuer tout le monde. C’est une aide étrangère qui finance l’ISIS avec plus de récoltes d’olives et une présence plus robuste dans les campus.

Tout le monde parle de la création d’un État palestinien, mais personne ne veut vraiment le faire.

Il est temps que la Palestine cesse d’être un rêve plein de bombes artisanales qui nous coutent des milliards de dollars. Il suffit d’éliminer un siège à l’ONU, de tenir des élections démocratiques, et de s’éloigner des explosions.

Une véritable solution à deux États est toute simple. Et elle peut se réaliser demain.

Arrêtons de fantasmer sur la paix.

La paix et la Palestine vont ensemble comme l’huile et l’eau. Voilà ce à quoi ressemblerait un véritable État palestinien.

Et à l’instant où il devient une réalité, toute possibilité de paix meurt.

Daniel Greenfield

Adaptation Thérèse Zrihen-Dvir

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires