Nos Origines Religion et Tradition

Et le sixième jour…

adam et eveTexte de l’église cathare

Les Origines

(extrait) 

… Et le sixième jour se termina. Sathanas se reposa, nous dit-on, le septième jour. A partir de ce moment, conformément au pacte il ne pût plut rien créer.

«Et l’ange, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps»[i].

Plus de temps accordé à Sathanas. Il a créé ce qu’il a pu. C’est alors qu’intervient le Très-Haut et que l’aventure humaine commence.

La chute de l’humain dans les temps antédiluviens:

«Mais Yaldabaôth et ses autorités comprirent que l’homme s’était dépouillé du mal en devenant plus sage qu’eux (car) il avait accédé à la Lumière… Alors le reste des autorités fut jaloux de Yaldabaôth, car c’était d’elles toutes que l’homme était issu… (Et) qu’il devint possesseur des âmes des sept autorités et de leurs puissances. Sa pensée devint supérieure à celle de ceux qui l’avaient créé et à celle du Premier Archonte»[ii].

Lorsque Satan et ses archontes comprennent le subterfuge dans le lequel ils sont tombés, ils décident d’enfermer Adam et Eve dans le Paradis en leur cachant la vraie Gnose. Ensuite ils installent en Adam un second esprit, le contrefacteur, qui va combattre l’esprit venu du Père.

Satan s’accouplera à Eve d’où naîtront Abel et Caïn.

«Jusqu’à aujourd’hui l’union matrimoniale instituée par le Premier Archonte a duré» nous révèle le Livre des Secrets de Jean.

Mais «Ayant connu sa propre essence, Adam engendra Seth sur le modèle de la génération qui est en haut dans les éons» c’est ainsi que commence la vraie postérité d’Adam avec Seth, ‘’dont seule la descendance, celle des parfaits, est promise au salut’’.

Jean de Lugio semble avoir voulu faire l’impasse sur les mythes anciens afin de dépasser les contradictions que ceux-ci «dissimulaient sous leurs images»[iii]. Pourtant, à la lecture de ce qui précède, en rapprochant les textes bibliques et ceux découverts à Nag Hammadi, nous pouvons avoir une meilleure approche de l’implication de Dieu dans la création de l’homme, implication tendue vers une réappropriation de toutes choses, quand bien même elles seraient, étant issues du malin, imparfaites.

Il s’agit d’un Acte de miséricorde (l’homme n’étant pas responsable de sa création) et de «stratégie», consistant à repousser les Ténèbres en demandant à l’homme de Le servir afin de L’aider dans cette action salvatrice.

Mais l’homme reste un être imparfait.

Jean de Lugio[iv] retient l’idée que Satan «a partie liée avec ce qui est infiniment anéanti. Il éternise donc dans la création un principe de défaillance et de négation qui est à la fois ce qui corrompt l’être et ce qui résulte de la corruption de l’être»[v].

La corruption s’étant manifestée par le principe du Mal et donc avant qu’elle ne se concrétise ici-bas, tout semble joué.

Mais Jean de Lugio nous parle des âmes. Certes, l’âme de l’homme est corrompue bien avant d’investir son corps de chair mais l’homme est doté de sa propre intelligence, de sa propre pensée, et de la parole qui produisent des concepts. A partir de là il peut mettre en œuvre une «expérience libératrice».

Les Manichéens évoquaient l’Homme primordial (l’Homme parfait) vaincu par Satan mais finalement qui le vainc à son tour «en le vidant, à la fin, de toute sa substance usurpée»[vi].

René Girard[vii] nous dit que l’homme a la faculté de se dépasser et donc de se libérer par le sacrifice de l’emprise du mal. Devenu «victime émissaire», il devient du statut «d’Homme déchu» un «Etre libéré, sauvé du néant»[viii].

Le combat entre la Lumière et les Ténèbres continue : «Jusqu’à aujourd’hui l’union matrimoniale instituée par le Premier Archonte a duré».

Il semble que Satan ait dominé l’homme au détriment du Très-Haut. La raison en est simple : le principe du Mal est plus puissant sur la matière alors que le Père ne peut agir que sur l’Esprit.

Quand Satan et sa cohorte s’aperçoivent que Dieu est en passe de contrôler par la Lumière l’Homme primordial : «ils tinrent conseil avec tout le corps angélique des archontes et le reste de leurs pouvoirs. Alors le souffle et la terre furent mélangés à l’eau et à la flamme; ils les assemblèrent au moyen des quatre vents au souffle brûlant, les unissant ensemble. Provoquant une grande confusion, ils introduisirent l’homme dans l’ombre de la mort. Ils firent donc un autre modelage, une nouvelle fois, mais à partir de terre, d’eau, de feu et de souffle, c’est-à-dire à partir de matière, de ténèbres, de désir et d’Esprit contrefait»[ix].

Et Jésus de s’écrier : «Le voilà le lien !, le voilà le tombeau du modelage du corps dont les voleurs ont revêtu l’homme comme lien matériel, le lien de l’oubli! Et c’est ainsi que l’homme est devenu mortel. La voilà la descente primordiale et la séparation primordiale! ».

Cependant Jésus termine son propos avec Jean sur cette affirmation somme toute positive : «Mais l’Enya de la Lumière préexistante est en (l’homme) éveillant sa pensée! ».

La chute de l’humain dans les temps antédiluviens ne signifie donc pas pour autant que le Très-Haut l’abandonne à son funeste sort. Il sait que l’homme va développer, grâce au don de l’étincelle de lumière qu’Il a transmis à son âme, des ressources spirituelles et philosophiques qui l’amèneront à appréhender le Vrai Dieu, à faire la distinction entre le Mal et le Bien.

De fait, «le Premier Archonte sut qu’Adam ne lui avait pas obéi parce qu’il est plus intelligent[x] que lui. L’Archonte voulut alors reprendre la puissance qui lui avait été retirée au profit d’Adam. Et il jeta un égarement sur Adam»[xi].

Le conflit qui se fait jour entre Satan et Adam ressemble fortement à ce vers du poète qui chante : «Je t’aime, moi non plus». Mais ce conflit va conduire l’humanité vers le Déluge.

Les Origines , G.H.Tardy, (extrait, pages 110 à 114), 2009
—————————-
[i] – Le Livre chrétien de la Révélation (Apocalypse : 10, 5, 6).

[ii] -Livre des Secrets de Jean.

[iii]– Ecritures Cathares, p. 79

[iv]– Jean de Lugio n’avait pas connaissance, au moyen-âge, des textes que l’on découvrirait au XXème siècle en Egypte.

[v]– Jean de Lugio

[vi]– Ecritures Cathares, p. 80

[vii]– Anthropologue et socio-philosophe, professeur d’université aux Etats-Unis (dont John Hopkins University et Duke University) il est à l’origine de la pensée mimétique, auteur de nombreux essais dont : « Des Choses cachées depuis la fondation du monde », 1971 et « Du Mimétisme à l’Hominisation », (éd. L’Harmattan). Il est depuis 2005, membre de l’Académie française.

[viii]– Motivé par la miséricorde de Dieu, le chrétien présente son corps comme sacrifice vivant pour faire la volonté de Dieu (Rom. 12).

[ix]– Le Livre des Secrets de Jean.

[x]– Dans l’évangile de Judas, Jésus s’exprime ainsi : «Mais a fait que la gnose (la connaissance) soit donnée à Adam et à ceux avec lui (à l’humanité), afin que les rois du chaos et du monde infernal ne les dominent pas» (Codex Tchacos, Nag Hammadi)

[xi]– Le Livre des Secrets de Jean.

http://www.eglise-cathare.fr/

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares