ABSOLU Enseignements Sri Nisargadatta Maharaj

Élargir ses désirs

Sri Nisargadatta Maharaj

Nisargadatta Maharaj

Entretiens

« M – Augmentez et élargissez vos désirs jusqu’à ce que seule la réalité puisse les assouvir.

Ce n’est pas le désir qui est mauvais, mais son étroitesse et sa petitesse. Le désir, c’est la dévotion. Consacrez-vous par tous les moyens, au cœur réel, infini, éternel de l’être.


Transformez le désir en amour. Tout ce que vous désirez, c’est être heureux. Tous vos désirs sont l’expression de votre ardent désir de bonheur. Fondamentalement, vous vous souhaitez du bien.

Q. – Je sais que je ne devrais pas…

M – Un instant ! Qui vous a dit que vous ne devriez pas ? Qu’y a-t-il de mal à vouloir être heureux ?

Q  – Le moi doit s’en aller, je le sais.


M – Mais le soi est là. Vos désirs sont là. Votre soif de bonheur est là. Pourquoi ? Parce que vous vous aimez. Aimez-vous comme vous voudrez, avec sagesse.

Ce qui est mal, c’est de vous aimer stupidement, de sorte que vous vous faites souffrir. Aimez-vous avec sagesse. L’indulgence et l’austérité mènent au même but : vous rendre heureux.

L’indulgence est la voie de la stupidité, l’austérité est la voie de la sagesse.

Q – Qu’est-ce que l’austérité ?

M L’austérité, c’est de ne pas refaire une expérience que vous avez déjà faite.

Éviter l’inutile, c’est l’austérité. Ne pas se promettre un plaisir ou s’attendre au malheur, c’est l’austérité.

En soi, le désir n’est pas mauvais, il est la vie même, l’incitation à croître en savoir et en expérience. Ce sont les choix que vous faites qui sont mauvais.

S’imaginer que de petites choses – nourriture, sexe, pouvoir, renommée – vous rendront heureux, c’est se décevoir soi-même. Seul quelque chose d’aussi vaste et profond que votre soi réel peut vous rendre vraiment et durablement heureux.


Q – Puisqu’il n’y a rien de véritablement mauvais dans le désir en tant qu’expression de l’amour du soi, comment doit-on le traiter ?

M – Mener votre vie intelligemment avec toujours présents à l’esprit les intérêts les plus profonds. En définitive, que voulez-vous réellement ? Pas la perfection, puisque vous l’êtes déjà.

Ce que vous cherchez, c’est à exprimer en acte ce que vous êtes. Pour çà, vous avez un corps et un mental. Prenez-les en main et faites les vous servir.

Q – Qui est au commandes, qui les a en main ?

M Le mental purifié est le serviteur du soi. Il se charge des instruments intérieurs et extérieurs et les fait servir son but.

Q – Et quel est son  but ?


M – Le Soi est universel et ses fins sont universelles. Il n’y a rien de personnel dans le soi.

Menez une vie ordonnée, mais n’en faites pas un but en soi. Ce devrait –être un point de départ vers une plus haute aventure ».

Annonce

Je suis, entretiens avec Maurice Frydman, trad. française, S. Josquin, p. 226-227.

http://sergecar.perso.neuf.fr

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Articles Phares

Suggestion Amazon