Bertrand Duhaime Spiritualité

Désormais, les drames collectifs se produisent pour mettre les pendules du monde à l’heure

dramesNous ne pensions pas en ajouter à la lourdeur des énergies du Québec, en abordant le sujet du drame de Lac-Mégantic, mais il semble que cela s’impose en raison de l’augmentation des réactions négatives, que les médias, sensationnalistes, diffusent allègrement, mais que parviennent difficilement à compenser en termes de vibrations les actions constructives, soit les interventions saines des gens amoureux et éclairés. Aussi convient-il de rappeler que, collectivement, nous passons par la transition qui marque la fin d’un monde, soit d’une manière de vivre terre à terre, pour en engendrer un autre plus subtil, rempli de bonheur et de plénitude.

Mais ce passage d’un plan inférieur à un plan supérieur ne peut se produire sans la dissolution des vieilles assises qui nourrissent les illusions et qui épaississent le voile qui empêche de réaliser l’existence d’une autre Réalité, tout simplement sublime, que chacun peut choisir d’habiter.

Peu de gens peuvent encore émettre des doutes sur le fait que tout, sur la planète est en train de se transformer, ce qui commence par la dissolution ou la destruction des anciennes assises, des anciens systèmes et des anciens modes de vie. Bien sûr, la majorité des gens ne sont pas encore assez éveillés pour comprendre que ces événements tragiques font partie de la purification et du nettoyage qui s’impose pour faire disparaître un monde et en faire apparaître un autre. Pourtant, en cela, présentement, plus rien, pas un accident personnel qu’un drame collectif, ne permet à un être incarné ou l’autre de se sentir détaché de l’interpellation universelle qui est appliquée, parce qu’il vit loin des événements qui se sont produits.

Depuis le dernier équinoxe d’automne, tout événement catastrophique représente moins une répercussion des mauvais choix personnels qu’une invitation à comprendre les erreurs que les êtres humains commettent de manière à ne plus avoir envie de récidiver dans la transgression des principes cosmiques et des lois naturelles. Ainsi, même ce qui ne se passe pas dans sa cour, mais plutôt loin, comme les événements de Syrie, d’Égypte ou d’ailleurs, représente un appel à l’éveil spirituel qui doit commencer par la reconnaissance de ses erreurs, de ses incohérences, de ses motivations régressives, d’autant plus susceptibles d’être identifiées par des fléaux, si l’humanité ne les réalise pas par elle-même, qu’elles sont désuètes et vaines.

Dans le cas de la semonce de Lac-Mégantic, menée par les Cavaliers du Feu, il est clair que c’est la Nature qui, dans son désir de se remettre promptement des tourments que l’humanité lui a infligés, appelle à mettre au pas les grandes compagnies, autant que les consommateurs, afin de réduire l’exploitation éhontée des ressources de la planète par le choix de recourir à des ressources alternatives propres et renouvelables, d’accès facile pour tous, puisque ses éléments constitutifs servent un autre but que l’enrichissement de grands propriétaires et le dépannage de l’humanité dans ses désirs éphémères de jouissance et comme moyen de combler ses besoins contingents. Chaque produit que la Terre contient à l’intérieur d’elle sert à maintenir l’intégrité et la vitalité des fonctions de la planète et à supporter son rôle d’hébergement des diverses créatures qui s’y incarnent déjà, de la même manière que chaque élément du corps humain sert à assurer le bon fonctionnement de l’organisme physique dans son entier.

Le Feu, un élément sacré, est relié à la transmutation de l’être. Il exprime le mouvement ascendant de l’énergie qui préside autant à la croissance physique, qu’à la clarification mentale, à l’expansion psychique et à l’aspiration spirituelle qui assure l’élévation de la conscience. En lui-même, il confère la force, stimule l’ardeur, renforce le courage, développe le zèle ou la dévotion à une cause juste, formant le héros. Il devient la source de la motivation qui, suffisamment activée, amène la volonté à passer à l’actions constructive ou évolutive. Catalyseur essentiel au service du processus de l’évolution, vif et mouvant, insaisissable, difficilement contrôlable, il appelle un être à canaliser correctement son ardeur, sans quoi il peut présenter un réel danger entre les mains d’un être ignorant, téméraire, dépourvu de maturité, qui ne peut que manquer de discernement et de prudence.

Associé au plexus solaire, en inversion, le feu devient la source des émotions et du désir de domination qui renforce l’ego, et au foie, image de la forge, le réservoir des mouvements de colère réprimés, ce qui prévient la reconnaissance de la responsabilité personnelle dans l’assomption de son destin, faisant basculer dans la mentalité de l’éternelle victime, contrainte de projeter ses torts sur autrui, ce qui ralentit la maturation spirituelle d’un être. En produisant des cendres, il retourne la matière à ses éléments simples et premiers afin de dissiper les mirages tenaces par rapport à la valeur de chaque chose. Image du désir qui peut s’activer jusqu’à la passion dévastatrice, à la domination tyrannique et à l’orgueil démesuré, il révèle à lui-même l’esclave de ses sens et des ses pulsions, comme l’abuseur de son pouvoir qui met tout au service de son ego.

Dans l’usage des Cavaliers de l’Apocalypse, donc de la Révélation, il représente l’agent de la mort initiatique qui engendre un état de conscience supérieur en libérant des entraves de la matière brute, de l’Esprit cristallisé ou densifié. Il ramène à l’ordre qui amène à mettre chaque chose à sa place et à bien classer ses priorités. Il sert à libérer ce qui entrave la circulation de la vie, en purifiant les tendances matérialisantes. Il dissout les liens trop lourds d’une mémoire liée à des événements traumatiques qui ont agressé la personnalité et encombré le psychisme humain. Il consume les voiles de la densité pour tirer des illusions terrestres. Véhicule de l’intuition, il contribue à transformer les désirs inférieurs en amour pur et en aspiration à s’accomplir dans la Lumière de l’Absolu.

Ainsi, la catastrophe qui s’est produite en territoire québécois, suite à la formation d’une boule de feu, mais qui a alerté le monde entier, sans trop parvenir à sa fin d’éveiller les consciences et d’axer leurs choix et leurs initiatives dans le sens de l’accomplissement prioritaire de leur destination — ce qui laisse présager qu’il devra s’en produire d’autres du genre, pour pousser plus loin l’avertissement – vise à mettre les pendules à l’heure. Elle avertit que, ici-bas, il ne sera plus toléré bien longtemps que, dans le destin humain, les moyens prennent le pas sur la fin, qui est l’évolution de la conscience plutôt que l’enrichissement personnel, la satisfaction des désirs et des besoins fondamentaux, l’assouvissement des passions, l’édification d’un paradis artificiel permanent.

Quand on écoute les doléances des sinistrés de Lac-Mégantic, on se demande s’ils rendent correctement hommage à ces âmes lumineuses qui se sont sacrifiées pour offrir au monde un message percutant, afin de le ramener à la raison originelle de son passage sur la planète. À n’en pas douter, ces êtres chers, de grande qualité d’âme, avaient choisi ce destin horrible avant leur naissance dans l’espoir d’amener l’humanité à faire un pas de plus dans la bonne direction. Sauf que, après les élans de compassion des citoyens, les gestes de solidarité des membres de la famille, les efforts de débrouillardise de l’ensemble de la communauté, les personnes éprouvées expriment de plus en plus de colère et de ressentiment, ce qui est sain jusqu’à un certain point, pour permettre l’intégration progressive d’une expérience infiniment pénible. Mais il ne faudrait pas que les témoignages de protestation et de révolte, qui commencent à se multiplier, finissent par faire oublier le message subtil de cette épreuve collective.

Dans un monde divin, où tout se produit dans l’Ordre du Plan divin, annulant la théorie du hasard, déjà trop de gens, adoptant la position de victime innocente, cherchent des coupables ailleurs qu’en eux-mêmes, rejettent la responsabilité de leurs choix conscients ou inconscients sur les autres, presque prêts à organiser une vendetta contre certaines personnes. En outre, ils comptent trop sur l’appui de l’extérieur, soit celui des autres citoyens, du gouvernement, des compagnies d’assurance et de la présumée société fautive, pour ce qu’ils semblent y mettre d’eux-mêmes. Si cette hypothèse s’avérait, il y a fort à parier que la population de cette petite localité pourrait s’appeler une récidive du coup de semonce pour lui ouvrir les yeux, au nom d’une conscience qui, dans l’humanité entière, doit s’ouvrir à la Vérité de son Destin ultime et à la compréhension de l’Unité de toutes choses.

© 2013 Bertrand Duhaime (Douraganandâ) Note : Autorisation de reproduire ce document uniquement dans son intégralité –donc sans aucune suppression, modification, transformation ou annotation, à part la correction justifiée d’éventuelles fautes d’accord ou d’orthographe et de coquilles– veillant à en donner l’auteur, Bertrand Duhaime (Douraganandâ), la source, www.facebook.com/bertrand.duhaime, ou le site www.lavoie-voixdessages.com, et d’y joindre la présente directive, en tête ou en pied de texte.

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares