A la Une Nos Origines

Cro-magnon et Néanderthal ont eu des enfants. Une étude qui dégomme l’idée de la « race pure »


L’Homme moderne et l’Homme de Néandertal ont vécu ensemble et ont mélangé leur patrimoine génétique lorsque l’Hominidé sapiens a quitté l’Afrique pour coloniser les autres continents, il y a plus de 50 000 ans.

Une étude de l’Université de Montréal (UdeM) publiée récemment a en effet confirmé qu’une partie du chromosome X de l’humain provient de l’homme de Néandertal et se retrouve uniquement chez les peuples non africains.

Selon une équipe internationale de chercheurs dirigée par Damian Labuda, du Département de pédiatrie de l’UdeM et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, ce croisement entre les deux populations aurait eu lieu au Moyen-Orient.

L’homme de Néandertal, dont les ancêtres ont quitté l’Afrique il y a entre 400 000 ans et 800 000 ans, a évolué sur un territoire qui correspond aujourd’hui principalement à la France, l’Espagne, l’Allemagne et la Russie. Il aurait vécu jusqu’à il y a environ 30 000 ans. Les premiers hommes modernes ont quitté l’Afrique il y a entre 80 000 à 50 000 ans.

« Notre étude confirme une hypothèse répandue, comme quoi l’homme de Néandertal était plutôt proche de nous puisque des Hominidés sapiens ont eu des enfants fertiles avec eux », a ajouté M. Labuda.


Si cette découverte répond à une interrogation, elle ouvre la porte à plusieurs questions. « Il faut toujours déterminer l’étendue des relations entre les deux espèces. Ensuite, il faut savoir si cette diversité génomique permise par le métissage a aidé l’Hominidé sapiens à s’adapter aux climats de l’Asie, du nord de l’Europe, de l’Australie et des Amériques », a conclu le chercheur.

Le métissage aurait aussi permis à l’homme d’enrichir son patrimoine génétique puisque peu de spécimens ont entrepris le grand voyage à l’extérieur de l’Afrique.

Il a aussi été découvert que le génome d’hommes actuels contient des gènes spécifiques d’un autre groupe d’hommes, contemporains des néandertaliens, mais différent de ceux-ci : les dénisoviens. L’adaptation à l’altitude d’une ­majorité de Tibétains est ainsi liée à un gène hérité de la lignée des dénisoviens : il facilite la survie sur les hauts plateaux où il n’y a pas beaucoup d’oxygène. Toutes ces analyses paléogénétiques bouleversent nos connaissances sur l’histoire de l’évolution humaine et du buissonnement de nos origines.

Ces dénisoviens sont plus proches des néandertaliens que de nous : la séparation de ces deux ­lignées a eu lieu il y a environ 400 000 ans seulement, alors que notre lignée s’est séparée de la lignée commune des néandertaliens et des dénisoviens il y a entre 550 000 et 765 000 ans.

Au sujet du métissage entre Cro-magnon et Néanderthal… Il semblerait que les femelles Néanderthal ne pouvaient pas donner naissance à des hybrides… Ce qui pourrais expliquer l’extinction de l’espèce, malgré la survivance de la lignée génétique.

« Je crois que le fait que nous ne possédons pas d’ADN mitochondrial en commun avec les néandertaliens est un hasard. Cet ADN se transmet exclusivement par la mère. Donc les femmes Neandertal qui n’ont eu que des garçons n’ont pu le transmettre, et leur ADN mitochondrial s’est complètement perdu. C’est probablement pour cela que l’on n’en a pas retrouvé dans notre propre ADN. -SVANTE PÄÄBO »


Il a aussi été démontré que Néanderthal était en majorité un rouquin au teint pâle qui ne digérait pas le lait.

Les dernières recherches en ADN irlandaise ont confirmé que les premiers habitants de l’Irlande ne sont pas été directement descendus des Keltoi de l’Europe centrale. En fait, les plus proches parents génétiques de l’Irlande en Europe se trouvent dans le nord de l’Espagne dans la région connue comme le Pays Basque, en Iberie, patrie des Ibri ou Ivri.

Ces mêmes ancêtres sont partagés dans une certaine mesure avec les gens de la Grande-Bretagne – en particulier les écossais.

L’un des plus anciens textes composés en Irlande est le Leabhar Gabhla, le Livre des Invasions. Il raconte une histoire semi- mythique d’invasion de gens qui se sont installés en Irlande plus tôt. Il dit que les premiers colons à arriver en Irlande étaient une petite race foncée appelée Fir Bolg (vers -11.000 ans donc ?), suivie d’une super-race magique appelé les Tuatha de Danann (le peuple de la déesse Dana), la tribu de Dan, dont on sait qu’à la sortie d’Egypte, une partie s’est dirigée vers le nord, jusqu’en Ecosse…

Selon des analyses d’ADN ancien menées par des chercheurs espagnols, italiens et français, l’homme de Neandertal pouvait être roux et pâle, d’une pigmentation assez semblable à celle rencontrée aujourd’hui dans les populations du nord de l’Europe. Les roux ont-ils hérité de ce trait à la suite d' »unions » entre ces deux humanités?

Certains clichés, qui ont la vie dure, vont aussi devoir être revus. Cro-magnon, l’hominidé Sapiens, est souvent représenté dans les livres pour enfants comme un grand blond conquérant, alors que l’homme de Neandertal, parce qu’il est censé être archaïque, est représenté petit, râblé et hirsute avec une pigmentation plus sombre…. N’est-ce pas à mourir de rire ? Surtout quand on prend connaissance des théories fumeuses véhiculées sur le Net qui affirment : « Les juifs descendent du Néanderthal ».

« Les populations du Moyen-Orient et du Caucase présentent un pourcentage de génétique néandertalienne variant entre 10% et 20%. Chez certaines population provenant du Caucase du Sud (qui migrèrent et devinrent les Hébreux) et du Caucase du Nord (qui migrèrent et devinrent les Khazars), on retrouve jusqu’à 50% de génétique néandertalienne, et même plus. »


Sachant que Cro-magnon était deux fois plus agressif que Néanderthal qui par contre était beaucoup plus compatissant que ce moderne énergumène qui a provoqué sa disparition, nous sommes tentés de nous réjouir, en apprenant que 50% de nos gènes sont néanderthaliens…

L’homme de Néanderthal prenais soin des faibles et des infirmes, et les femmes participaient à la chasse en toute égalité avec les hommes. Les études réalisées ont mis au jour des êtres d’une grande richesse culturelle.

Selon les préhistoriens les premières hybridations entre des individus sapiens et des néandertalien se serait faite au proche orient

https://www.elishean.fr/une-humanite-disparue-parce-que-plus-compatissante/.


Il est intéressant de noter que Cromagnon vient d’Afrique !… et qu’il n’existe pas de gène Néanderthal chez la plupart des africains…

« Alors que l’homme de Néandertal s’éteignait et que d’autres se métissaient avec certains Hominidés sapiens venant d’Afrique par le Moyen-Orient, l’homme de Cro-Magnon s’implante en Europe et partout ou il peut poser les pieds. Il se distingue des Néandertaliens, outre par sa morphologie, par une différence importante d’ordre génétique. »

Les enfants de la Terre, est une série de livres romancés qui traitent de ce sujet passionnant…

L’histoire se passe en Europe il y a environ 35 000 ans ; les groupes d’humains modernes (Cro-Magnon) commencent à peupler le continent occupé jusqu’alors par l’homme de Néandertal.

Durant la Préhistoire, Ayla, une petite fille, se retrouve orpheline et seule à la suite d’un tremblement de terre. Recueillie par un clan qui lui est étranger, elle grandit à leurs côtés, non sans difficulté, les membres du clan ayant remarqué chez elle les traits caractéristiques d’une espèce différente de la leur. En effet, Ayla fait partie de l’espèce Cro-Magnon, tandis que sa tribu d’adoption est néandertalienne.

Elle s’attache alors à sa mère de substitution, Iza, qui lui transmettra ses secrets de guérisseuse, ainsi qu’à Creb, le chaman du clan. Violée par Broud, fils de Brun le chef du clan, elle donnera naissance à un fils : Durc, croisement entre les deux espèces. N’ayant cesse d’enfreindre les règles du clan, par son audace issue de son intelligence différente de celle des autres membres, elle sera chassée de la communauté. Commence alors une incroyable aventure, où la survie sera la priorité de la jeune femme, malgré les obstacles.


La saga Les Enfants de la Terre se déroule en six tomes

Voici les 2 premiers tomes du volume 1…

j’ose revenir sur les théories d’Anton Parks

« Premiers gènes humains: Combinaison de l’origine simiesque des Gina’abul.

Sa’am à poursuivit ce que sa mère avait fait avec les simiens. La première version humanoïde, le premier Adam, est un mélange de Ukubi, de Ama’argi et de Kingú (Verts), qui a servi de travailleurs dans l’Edin.


Notons que les Kingú ne portaient pas la responsabilité de cette création. Les cellules Kingú ont été inclues pour marquer la domination des Ušumgal-Anunna sur les Kingú, pour les humilier. Ensuite Sa’am, avec le soutien de sa mère et de ses deux sœurs, a amélioré la race clandestinement sous le nez de An et Enlil. Ils ont ajouté des cellules des Namlu’u, donc dans un mode « d’humaniser » l’Adam. Ces êtres sont à peau noire. Ayant des gènes Ama’argi, ils avaient des queues.

Le nom sumérien est Sag-gi-ga, qui signifie « esclave noire ».
Les Kingú ont ensuite contrés Sa’am, lui demandant d’ajouter leurs gènes Kingú-Babbar (de Tiamate) aux Sag-gi-ga, ce qui donne un homme à peau blanche, qui marquera leur suprématie sur la famille royale. Ils avaient l’intention de dominer les noirs.
Ces êtres étaient nommés Lú-bar, qui signifie «homme blanc».
Lú-bar-ra signifie «étranger».

Enki et ses associés ont encore clandestinement améliorés ces êtres pour leur donner encore plus d’autonomie.
Ce sont les premières races humaines, et non pas celles d’aujourd’hui.
L’ensemble du scénario est la « quête de pouvoir » l’une sur l’autre. Ce n’est pas une question d’évolution que nos académiciens voudraient nous faire croire. »

A lire absolument

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: https://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email


Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Ma dernière vidéo

Articles Phares

Covid19: Comment Trump déjoue les plans de l'Etat Profond
Pourquoi Soros a investi discrètement dans un laboratoire de biotechnologie à Wuhan AU 666 Gaoxin Road?
Rudolf Steiner : Virus et électrification de la Terre
Opération Corona Faux Virus ... 5G + Vaccin
Arrestations des satanistes de l'Etat Profond sous couvert d'exercices militaires
Eugénisme et contrôle de la population

Suggestion Amazon