A la Une Crimes contre l'humanité

Baqt, le traité qui commença la traite négrière arabe

Les invasions arabo-musulmanes commencèrent à la mort du prophète de l’islam Mohammed.

Les arabes conquièrent la Palestine, la Syrie puis l’Egypte à partir de 639, qui n’était plus gouvernée par les Noirs depuis 1000 ans.

Dans leur avancée, les Arabes tentèrent de conquérir le royaume de Makouria en Nubie (sud Egypte-nord Soudan). La Nubie, qui avait enfanté l’Egypte, fit encore parler son génie militaire redoutable, salvateur du pays des pharaons sous la 25e dynastie. Ce même génie avait défait les romains, sous le commandement de la femme la plus puissante de l’histoire africaine : Kandake Amanirenas.


Ruines de Dongola, capitale de l’ancien royaume nubien de Makuria

Les nubiens firent 2000 morts dans les rangs arabes et infligèrent aux envahisseurs une défaite importante. Mais les Arabes étaient en train de conquérir le pourtour méditerranéen et de constituer une puissance phénoménale. Makouria compris certainement qu’elle pourrait tôt ou tard succomber sous la force de l’ennemi.

Les nubiens choisirent donc de négocier un traité nommé Baqt.

Ce traité est en tout point comparable à celui de non-agression entre la Russie et l’Allemagne à la veille de la deuxième guerre mondiale, lors duquel la Russie alla jusqu’à livrer des matières premières à l’Allemagne afin d’éviter d’être agressée par elle.

On peut aussi faire le parallèle avec la dette d’indépendance d’Haiti.

Les Haïtiens, pourtant vainqueurs de leur guerre de révolution, furent contraints de verser ce qu’il faut qualifier de rançon à la France pour ne pas être attaquée de nouveau. Les Nubiens essayeront par la suite et avec énergie, de faire abolir ce traité:

Les Arabes à travers le Baqt utilisèrent la religion comme arme psychologique et politique pour soumettre les nubiens, convertis au christianisme trois siècles auparavant.

Le Baqt est le point de départ d’une traite de 17 millions de victimes et qui dure jusqu’à nos jours.

Il montre que les Arabes faisaient déjà des razzias. Ce traité est d’une importance majeure, voici son contenu :

Enfant africain mis en esclavage à Zanzibar (Tanzanie), alors dominé par les Arabes d’Oman; 1890

Article 1 : Traité accordé par l’émir Abd Allah ben Sa’d, au roi de Nubie et à tous ses sujets auxquels les nubiens (…) depuis les frontières de l’Alwa, sont tenus de se conformer.

Article 2 : Abd Allah ben Sa’d leur accorde un acte de garantie et un armistice qui les rend alliés de tous les musulmans, tant de ceux de Sa’id que des autres contrées et des peuples tributaires. Oh ! Peuple de Nubie, vous serez en sûreté sous la protection de Dieu et de son prophète Muhammad. Nous nous engageons à ne point vous attaquer, à ne susciter contre vous aucune guerre et à ne point faire de razzias dans votre pays, tant que vous serez fidèles à observer les conditions stipulées entre vous et nous et dont voici le détail.

Article 3 : Lorsque vous rentrerez dans notre pays, vous ne ferez qu’y passer sans faire de séjour. De notre coté, nous ne nous arrêterons pas dans votre pays. Vous serez tenus de protéger tous ceux d’entre les musulmans ou leurs alliés qui sont établis sur vos terres ou qui voyagerons à l’avenir et de veiller à leur sécurité, jusqu’à leur départ de chez vous. Si des esclaves appartenant à des musulmans se réfugient auprès de vous, vous ne les retiendrez point. Mais vous les ferez conduire en territoire musulman. Si un musulman en guerre avec ceux de sa religion cherche asile dans votre pays, vous l’en ferez sortir et le renverrez en territoire musulman. Vous ne prendrez pas partie pour lui, vous ne lui accorderez aucun secours.

Article 4 : Vous veillerez à la conservation de la mosquée que les musulmans ont élevée dans le faubourg de votre capital. Vous n’empêcherez personne d’y faire sa prière ; tout musulman qui s’y rendra, pour s’y livrer quelques temps à la prière, ne sera inquiété par vous en aucune manière jusqu’à son départ. Vous serez chargé du soin de faire balayer ce temple, d’y entretenir les lampes allumés, d’y faire tous les embellissements convenables.

Article 5 : Vous livrerez chaque année 360 esclaves des deux sexes qui seront choisis parmi les meilleures de votre pays et envoyés à l’Imam des musulmans. Tous seront exempts de défauts. On ne présentera ni vieillard décrépis, ni vieilles femmes, ni enfants en dessous de l’âge de la puberté. Vous les remettrez au gouverneur d’Assouan.

Lorsqu’un ennemi vous fera la guerre, depuis les frontières d’Alwa jusqu’à Assouan, les musulmans ne seront point astreint de se déclarer contre lui et à vous défendre contre ses attaques.

Si vous donnez asile à quelque esclave fugitif, si vous tuez un musulman ou un de nos alliés, si vous détruisez une mosquée construite dans le faubourg de votre capitale ou si vous retenez une partie des 360 esclaves, alors il n’y aura plus pour vous ni traité ni sauvegarde : tous les engagements seront annulés et nous attendrons que Dieu se prononce entre nous, lui qui est le meilleur des juges.

Article 6 : Nous promettons et nous jurons d’observer fidèlement nos conventions et vous de votre coté, vous avez pris devant témoin des engagements que vous contractez avec nous, tout ce que votre religion a depuis sacré, le messie, les apôtres, les saints qui sont l’objet de votre vénération »

Ecrit par Umar Ibn Sharahl, Ramadan 31/642

Par : Lisapo ya Kama

Source principale : La traite négrière européenne : vérité et mensonges, Jean Philippe Omotunde, page 149. (Maqrizi, Ritat, vol 3 ; B.I. Beshir, New light on Nubian Fatimid relations, Arabica, 22, 1975, page 15 à 24); Discussion entre les historiens Jean Charles Coovi Gomez et Jean Pierre Kaya.

(**) Depuis l’écriture de cette article, nous savons que Ralph Austen, qui a compté 17 millions de déportés lors de la Traite arabe, s’est corrigé pour retenir 11 millions. Le bilan humain varie entre 3 et 12 millions.

http://www.lisapoyakama.org/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires