A la Une Légendes Science cachée

Les animaux humanoïdes qui furent des dieux naissent encore aujourd’hui sous forme précaire…

Les animaux ont souvent été repris dans les mythes, légendes et folklore dans le monde. Ce sont avant tout des proies ou des prédateurs, dont la description a pu être transformée par la tradition orale. Plus tard, d’autres sont devenus des symboles d’un trait de caractère, d’une divinité, d’un phénomène naturel… Pourtant nous constatons que le phénomène est loin de s’en tenir à la légende, des animaux hybrides sont encore fabriqués aujourd’hui, de manière naturelle ou en laboratoire, ces animaux humains existent et nous allons vous en donner la preuve …

5 naissances anormales d’animaux dotés de têtes humanoïdes

Un mouton donne naissance à un agneau à tête humaine en Turquie.

L’agneau est né dans un village non loin de la ville d’Izmir, en Turquie. Erhan Elibol, vétérinaire, réalisa une césarienne sur l’animal pour extraire l’agneau, mais fut horrifié devant la ressemblance frappante de l’agneau à un visage humain.

animaux-humains

« J’ai déjà vu des mutations de vaches et moutons. J’ai vu un veau à un oeil, un veau à deux têtes, un veau à cinq pattes. Mais lorsque j’ai vu ce jeune je ne pouvais pas en croire mais yeux. Sa mère n’y arrivait pas alors j’ai dû aider l’animal, » a dit le vétérinaire de 29 ans.

La tête de l’agneau possède des traits humains – les yeux, le nez et la bouche – seules les oreilles sont celles d’un mouton.

Les vétérinaires ont dit que c’est une mutation rare résultant probablement d’une mutation erronée car le fourrage de la mère de l’agneau était riche en vitamine A, signale CNNTurk.com.

Une chèvre du Zimbabwe a donné naissance à un jeune similaire en septembre 2009. Le bébé mutant né avec une tête humaine est resté en vie quelques heures jusqu’à ce que les habitants effrayés du village ne le tuent.

Le gouverneur de la province natale de l’horrible chèvre a dit que la petite chèvre était le fruit d’une relation contre nature entre la chèvre femelle et un homme.

« Cet incident est très choquant. C’est la première fois que je vois une chose aussi mauvaise. C’est vraiment embarrassant, » a-t-il dit. « La tête est celle d’un homme et le corps est celui d’une chèvre. Il est évident qu’un être humain adulte en est responsable.

Des pouvoirs maléfiques ont conduit la personne à perdre le contrôle d’elle-même. Nous entendons souvent parler de cas d’être humains qui commettent des bestialités mais c’est la première fois qu’un tel acte donne lieu à un animal à traits humains, » a-t-il ajouté.

La créature mutante était sans poils. Les habitants locaux ont dit que même les chiens avaient peur d’approcher l’animal.

Les personnes locales ont brûlé le corps de la petite chèvre, et les biologistes n’ont pas pu étudier la rare mutation.

Un cochon à tête de singe en Chine

Un cochon appartenant à Feng Zhanglin dans le village de Zhangzhuang (comté de Xiping dans la province du Henan en Chine) a donné naissance à un « petit singe ». Les villageois sont venus l’un après l’autre voir avec curiosité le nouveau-né. Feng Zhanglin a su très vite que son cochon ne pourrait être vendu à bon prix à cause de sa laideur et que son apparence pourrait effrayer les autres.

Le 22 Juillet, un voisin de Feng Zhanglin a appelé un journaliste, lui disant qu’un porc avait donné naissance à un singe dans son village. Lorsque le journaliste est arrivé sur place, il fut aussi surpris par l’apparence de l’animal que le grand nombre de personnes agglutinées autour du porcelet.

animaux-humains-2

L’apparence du porcelet est vraiment étrange et il est difficile de croire qu’il ne soit pas le fruit d’une manipulation génétique qui a mal tournée. Sa tête et son nez sont particulièrement longs. Au milieu du nez il y a deux petits trous en mouvement. Sa mâchoire inférieure dépasse sur l’avant et est enroulée vers le haut, et sa langue pend en dehors de la bouche. Ses yeux sont exorbités. Ses pattes sont elle aussi étranges car celles de derrière sont beaucoup plus longues que celles de devant.

animaux-humain-3

L’épouse de Feng a déclaré au journaliste qu’un de ses porc, vieux de 9 ans, avait donné naissance à cinq porcelets le 19 Juillet au matin, et qu’était alors venu au monde le porcelet à la tête de singe. Feng, dégoûté par l’apparence du porcelet, l’a alors abandonné le 20 Juillet. Mais leur enfant a récupérer l’animal expliquant que celui-ci était étonnant et qu’il ne permettrait pas qu’il soit abandonné.

Un chien donne naissance à une créature mutante qui ressemble à un être humain

animaux-humain-4

animaux-humain-5

Une chèvre donner naissance à « un homme » ou ce qui ressemble provoquant la panique parmi la population

Selon l’Agence de Nouvelles du Nigeria, mercredi, que les résidents de la ville, « Ajohnton Ekiti » état « Ekiti » sud-ouest du Nigeria ont été choqués et pris de panique, le mardi après avoir entendu les nouvelles qu’une chèvre venait de mettre bas une chèvre sous la forme d’un être humain.

animaux-humain-6

Et les habitants de la région a déclaré dans un discours à l’Agence que le petit homme de chèvre est née avec deux mains le visage et des cheveux, et une tête humaine et les organes génitaux sont semblables à ceux des êtres humains. Et a souligné que le petit-née est mort après quelques heures en raison du manque de soins médicaux.

animaux-humain-7

Un mouton met au monde un foetus « humain » à Minna

On pourrait croire que c’est un hybride entre un homme et un animal. C’était à Minna, à la capitale du Niger, qu’un boucher du marché de Kuta l’a découvert dans l’utérus d’une brebis abattue.

animaux-humain-8L’incident qui s’est passé mardi en début de matinée est le second à être observé par les marchands de bétail ces derniers temps, le premier ayant eu lieu en 2011.

Selon le boucher Alidu Maiyanka « c’était vers 10h30 ce matin que j’ai découvert la créature monstrueuse après l’abattage d’une brebis que j’ai acheté lundi à Kuta. »

Alidu, devant ce mystère, en a parlé à ses collègues et beaucoup de gens, intrigués, sont venus voir.

Un témoin oculaire, également boucher, Gambo Adbullahi, a dit qu’avant que la brebis ne soit abattue, il n’y avait aucun signe qu’elle était pleine, et la créature a été retrouvée dans l’utérus, ce qui veut dire que la brebis a eu une grossesse extra-utérine.

Waziri Haruna, le secrétaire de l’association des marchants de bétail de Minna, a dit que la créature monstrueuse était toujours vivante et a vécu 2 heures avant de mourir, ajoutant que c’était la seconde fois qu’un tel incident a eu lieu sur le marché. La première fois, selon lui, était en 2011.

La créature monstrueuse avait deux yeux, deux oreilles,t une bouche comme celle d’un humain, et deux jambes. […]

Certains témoins de la scène ont attribué la découverte à des forces spirituelles, disant que c’était un miracle de Dieu tout-Puissance, tandis que d’autres disaient que c’était un signe de la fin des temps. http://lesaviezvous.info/

Les Humains animaux d’hier

D’après les mythologies, notre espèce ne s’origine pas dans une évolution de type darwinien, mais dans une création. Et nos pères créateurs, les dieux égyptiens, sumériens ou hindous étaient des hommes-animaux. Est-ce un clin d’oeil aux singes de Darwin ?

Un peu partout dans le monde, des fresques ou des graffitis néolithiques mettent en scène des êtres étranges, hybrides de différents animaux, qui font un écho troublant aux vieilles légendes égyptiennes de dieux aux têtes d’animaux. Faut-il vraiment prendre la chose au pied de la lettre ?

Des animaux seraient-ils nos pères ? Ou bien faut-il rester au stade du symbole, qui tout émascule ? Après tout, ou plutôt avant tout, l’amitié entre l’animal et l’homme est une vieille histoire…

Tentons de débrouiller cet écheveau à notre façon, en décryptant les vieux grimoires pour faire rendre gorge aux contes qu’ils relatent.

homme-requin-dahomey-chat-mosaique-romaine-sk-dpHomme-requin du Dahomey et Chat sur une mosaique romaine

Nos créateurs devaient être du même sang que nous, puisqu’ils se seraient reproduits avec nos femmes. C’est du moins ce que raconte le Livre d’Enoch.

S’il en est ainsi, la génétique est formelle, nos créateurs sont des Homo sapiens, ils sont des hommes, avec une nuance: se pourrait-il qu’ils ne soient pas issus de la même espèce animale que nous ?

Imaginons que tous les animaux puissent devenir des hommes, c’est à dire des êtres raisonnables. C’est une thèse évoquée, notamment, par la Kabbale juive.

Essayons d’approfondir la question. Au terme d’une évolution spirituelle, qui n’a aucun rapport avec la vision darwinienne de l’évolution, n’importe quel animal peut développer son potentiel divin pour éclore sous la forme d’un bipède intelligent. Le bipédisme universel peut ainsi donner des Canis sapiens, des Caballus sapiens ou des Porcus sapiens, à égalité avec les Homo sapiens. Voilà qui expliquerait toutes les histoires d’hommes-serpents et d’hommes-poissons dans les mythologies des cinq continents !

Ainsi, les Yoroubas comme les Incas, les Perses comme les Hindous, les Inuits comme les Hopis nous croient créés par un homme-poisson. Il est vrai que dans le liquide amniotique, le foetus est aquatique. Mais la vérité est ailleurs. Dans le froid des pôles ?

Le livre d’Enoch raconte que les Veilleurs qui nous ont créés appartenaient au Peuple-Serpent, et pourtant ils se sont reproduits avec des humaines, engendrant une race de géants, les Néphilim.

Les tablettes assyriennes nous disent que notre créateur, Enki, appartenait au Peuple Serpent.

Les fresques de Sumer nous montrent nos créateurs sous les traits de Serpents-Vautours. Mais tous étaient des « animaux raisonnables« , tout comme nous.

Est-ce ce statut particulier qui leur aurait permis de se reproduire avec des humaines, pourtant issues d’une autre lignée animale ? Car l’Homo sapiens est issu d’une espèce animale. Laquelle ? Celle du singe, ou plus précisément du lémurien, répondent les darwiniens. Nous avons plus de 95 % de gènes en commun avec le bonobo, disent les généticiens. Intéressant. Mais il y a pire : d’autres auteurs nous voient issus du porc. Nous aurions été créés par un homme-serpent.

Un reptilien aurait mélangé son ADN avec de l’ADN terrestre. Celui d’un porc. Nous serions des hommes-porcs créés par un homme-serpent. Ou des hommes-singes créés par un homme-poisson.

Charmant programme ! Bien sûr, il ne s’agit que d’un délire. Mais à lire entre les lignes, on finit toujours par les faire bouger. Et un beau jour, notre point de vue sur nous-mêmes et notre origine n’est plus tout à fait le même.

Continuons donc ce rêve éveillé, métaphore de notre double origine, l’ange et la bête, la lumière et l’animal, le ciel et la terre. Ainsi donc, d’après cette thèse, tous les animaux peuvent devenir des hommes, c’est à dire des humanoïdes doués de raison.

Outre les sirènes, il y a des hommes-poissons, comme le très antique Oannès de Mésopotamie, comme Viracocha, le dieu civilisateur pré-Inca, sorti du lac Titicaca, ou Nommo, le dieu civilisateur des Dogons, en Afrique de l’ouest. Et ce n’est pas tout. La mythologie grecque cite les sirènes, les chimères et les centaures. Dans l’Odyssée d’Homère, la déesse Circé drogue les compagnons d’Ulysse pour les changer en porcs. Les panthéons égyptiens et hindous abondent en animaux doués de raison.

animaux-humain-12

La plupart ont des pouvoirs divins : Horus le faucon, Anubis le chacal, Hanuman le singe, Ganesha l’éléphant, et combien d’autres reptiles, oiseaux, crocodiles, hippopotames ou vaches à qui des millions d’Hindous rendent un culte. Comme les dieux animaux de l’ancienne Egypte, tous les dieux animaux de l’Hindouïsme sont représentés avec une tête d’animal sur un corps d’homme. Les Aztèques adoraient Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes, un homme à la peau blanche.

horus-faucon-nefertari-688px

Un homme qu’ils ont décrit comme un mélange de serpent et d’oiseau. Est-ce un besoin récurrent chez l’homme de se comparer aux autres êtres vivants qui partagent avec lui cette planète ? Est-ce le souvenir archaïque d’un paradis perdu, beaucoup plus ancien que l’Eden biblique, où nous rampions sur le ventre grâce à notre peau couverte d’écailles ? L’homme a-t-il la mémoire secrète de son passé de dinosaure A voir la passion que ces gros lézards suscitent chez les enfants, on pourrait le croire.

Les enfants amis des dauphins se souviendraient-ils que ces charmants cétacés ont été nos alliés ? Il y a 80 ans, Walt Disney a créé un fabuleux bestiaire qui n’a pas fini de nous enchanter. Ses animaux tendrement humains évoquent-ils nos origines oubliées ? Est-ce vraiment un pur hasard si la magie de Disney éveille dans l ‘inconscient collectif les échos d’une très lointaine et très douce nostalgie ?

Possible… Mais pas certain !

http://eden-saga.com/

HUMANOÏDE HYBRIDES CRÉÉS EN LABORATOIRE

Des scientifiques britanniques ont créé plus de 155 embryons hybrides (homme-animal).

animaux-humains-10

Les hybrides ont été produits secrètement au cours des 3 dernières années par des chercheurs pour, disent-ils, « regarder les traitements possibles pour un large éventail de maladies ». Du reste, la « Human Fertilisation and Embryology Authority » envisage actuellement si les donateurs peuvent être rémunérés pour leurs services

Cette révélation est intervenue quelques jours après que le journal britannique Daily Mail ait rapporté les propos atterrants d’un comité de scientifiques ayant récemment sonné l’alarme sur ces expériences menées en secret…

Ce regroupement de scientifiques cherchait à avertir la population des dangers et implications de créer une nouvelle race humanoïde, créée en laboratoire. Ils y expriment leurs inquiétudes sur la possibilité d’expériences allant « trop loin » et donnant au final un scénario digne de « La Planète des Singes », où les animaux s’échappent du laboratoire et commencent à se reproduire dans la nature.

Quoiqu’il en soit, nous avons toutes les raisons d’être dégoûté par ces douteuses pratiques scientifique, ces excès de la recherche médicale qui nous promette des miracles! En vérité, ils exploitent la vie, ils joue avec la vie, sans aucune scrupule, sans foi ni loi, sans conscience… Mais avec des intentions…

DES MONSTRUOSITÉS GROTESQUES

Maintenant, le Daily Mail explique que ces 155 embryons hybrides sont les résultats d’un croisement génétique inusité humain et animal, sans toutefois préciser de quel animal il s’agit!

animaux-humain-11

La mise au point de ces créatures humanoïdes a débutée en secret dès 2008, laisse entendre le « Human Fertilisation Embryology Act », (Cette légalisation de la création d’une variété de véhicules hybrides, y compris un ovule animal fécondé par un spermatozoïde humain; « cybrides », dans lequel un noyau humain est implanté dans une cellule animale, et « chimères », dans laquelle les cellules humaines sont mélangées avec des embryons d’animaux…)

On n’a pas encore révélé quels animaux ont servi pour les chimères et les hybrides, mais il est presque certain que ce sont des mammifères. En outre, plus les codes génétiques des animaux sont proches de ceux des humains, plus l’expérience d’embryonnage aura des chances de succès.

Ces 155 embryons hybrides animaux-humains ont été produits par des scientifiques déraisonnables (pour ne pas dire « des savants fous ») au Royaume Uni, avec l’approbation entière du gouvernement, sous l’égide de la Loi sur l’embryologie pour la fécondité humaine.

Trois laboratoires du Royaume-Uni ont obtenu la permission de jouer à Dieu avec ces embryons mi-humains mi-animaux : Le Collège Royal de Londres, l’Université de Newcastle et celle de Warwick. Mais à quoi bon ces singeries avec des embryons d’espèces croisées ?

Les chercheurs qui ont entrepris ces expériences discutables déclarent (comme souvent) que c’est pour développer des cellules souches servant à « traiter des maladies incurables ».

Ils n’osent pas dirent les vraies raisons…

Une des raison, c’est que des compagnies pharmaceutiques veulent développer en secret des « humanoïdes de culture », des humanoïdes hybrides qu’on pourrait garder en cage comme des animaux et sur lesquels on pourrait récolter de précieuses cellules souches…

Des compagnies pharmaceutiques qui songent à offrir ces précieuses cellules souches à leurs riches patients pour environs 100 000 dollars par traitement. Comme d’habitude, ce n’est qu’un autre moyen d’exploiter des organismes vivants et faire du fric, faisant fi de toutes éthiques, de tous principes.

Alors que vous lisez ces lignes, des primates sont entassés dans des cages, dans des prison que l’on dit être des laboratoires et ces animaux servent à cultiver du matériel viral prélevé de leurs organes qu’on mélange à des produits chimiques toxiques pour fabriquer, entre autre, des vaccins.

L’industrie des vaccins ne révélera pas ce petit secret désobligeant, car ils savent très bien que c’est là une pratique cruelle, et absolument contre-nature.

L’histoire de la science médicale est coutumière d’abus éthiques et d’expériences médicales odieuses.

Il semble que certains scientifiques repoussent les frontières de l’éthique au profit d’une « quête du profit ».

Il faut vous attendre à être tenu loin des secrets que se garde de dire des pays comme la Chine ou la Corée du nord en matière de récupération d’organes humains, où le marché noir pour les organes humains est chose courante…

Des expériences d’hybridations ont été sans doute pratiquées en secret dans plusieurs pays. Les États-Unis aussi ont beaucoup de secrets à garder. Aussi, l’un des premiers pays à avoir réussi ce genre d’expériences d’hybridation est le Canada où ont été réalisés les premiers croisements entre humains et animaux dès la fin des années 80…

NOTE : En 1989, lors d’une de nos émissions « Focus Pocus » (à la radio CFLX de Sherbrooke), nous avions parlé de ces expériences secrètes d’hybridations menées un peu partout dans le monde en catimini. Nous y avions révélé la création d’animaux hybride, réalisés en secret au Canada, comme le bœuf de deux tonnes, ou encore l’« Olivoporc » qui est le résultat d’un croisement hybride entre porc et humain (30% humain). Cela avait soulevé l’indignation de certain, mais surtout beaucoup de scepticisme de la part de nos auditeurs.

Encore une fois il s’agissait là d’informations difficilement vérifiables, et qui avaient l’apparence d’une fumisterie née de l’imagination de paranoïaques.. Mais à l’époque, comme aujourd’hui, nous savions de source sûre que ces expériences étaient bel et bien pratiquées. Pour preuve, notre « contact » occupait un emploi au laboratoire de recherche d’hybridation animale à St-Hyacinthe (au Québec). Il ne nous a pas seulement raconter les expériences qui s’y faisaient… mais aussi nous montra des photographies difficiles à regarder, difficile à concevoir, de ces monstres cachées aux yeux du public. http://agentssanssecret.blogspot.co.il/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Articles Phares