Anciens Aliens Nouveau Paradigme

7 milliards d’extraterrestres…

Des civilisations d’êtres humains avancés sont-elles dispersées dans la galaxie ?

John Stokes

Artistic representation from Eyewitness testimony of Asket, the extraterrestrial human woman, reference: www.gaiaguys.net

Des scientifiques trouvent des gènes extraterrestres dans l’ADN humain.

Un groupe de chercheurs travaillant sur le Projet Génome Humain indique qu’ils ont fait une découverte scientifique étonnante : Ils croient que les prétendus 97 % de séquences non codantes de l’ADN humain n’est rien de moins qu’un code génétique de formes de vie extraterrestres…

Les séquences non codantes sont communes à toute la matière organique sur terre, des moules aux humains. Dans l’ADN humain, elles constituent la plus grande partie de tout le génome, dit le Pr Sam Chang, directeur du groupe.

Les séquences non codantes, à l’origine connue sous le nom d’« ADN poubelle », ont été découvertes il y a des années et leur fonction reste un mystère.

L’écrasante majorité de l’ADN humain est « hors de ce monde » de part son origine. Les « gènes poubelles extraterrestres » apparents « profitent simplement du voyage » avec les gènes actifs fonctionnels transmis de génération en génération.


Après analyse complète avec l’aide d’autres scientifiques, d’informaticiens, de mathématiciens et d’autres savants, le professeur Chang s’est demandé si l’apparemment « ADN poubelle humain » avait été créé par une sorte « d’extraterrestre programmeurs ».

Les morceaux étrangers dans l’ADN humain, observe encore le professeur Chang, « ont leurs propres veines, artères et leur propre système immunitaire qui résiste vigoureusement à tous nos médicaments anticancéreux. ».

Human Genome Project Coordinators find absolute proof of Extraterrestrial contact with ‘Earth humans’ via DNA evidence.

Le Professeur Chang stipule encore que « notre hypothèse est qu’une forme de vie extraterrestre supérieure a entrepris de créer une nouvelle vie et de l’implanter sur diverses planètes. La terre est juste l’une d’entre elles.

Peut-être, après programmation, nos créateurs nous cultivent de la même manière que nous cultivons des bactéries dans des boîtes de Pétri.


Nous ne pouvons pas connaître leurs motifs – si c’était une expérience scientifique ou une manière de préparer de nouvelles planètes à la colonisation ou si c’est depuis longtemps affaire de semer la vie dans l’univers. »

Le Professeur Chang indique encore que « si nous pensons à cela en termes humains, les « programmeurs extraterrestres » apparents travaillaient le plus probablement sur un « grand code » consistant en plusieurs projets et les projets devraient avoir produit diverses formes de vie pour différentes planètes. Ils ont également essayé diverses solutions. Ils ont écrit « le grand code », l’ont exécuté, n’ont pas aimé certaines fonctions, les ont modifié ou en ont ajouté de nouvelles, l’ont exécuté encore, ont fait plus d’améliorations et ont fait de multiples essais. »


L’équipe de chercheurs du professeur Chang conclut en outre que les « extraterrestres programmeurs » apparents ont pu avoir reçu l’ordre de couper court tous leurs plans idéalistes de l’avenir quand ils se sont concentrés sur le « projet terre » pour tenir leur délai. Très probablement dans une précipitation apparente, les « extraterrestres programmeurs » ont pu avoir réduit drastiquement le grand code et fourni le programme de base prévu pour la terre. »

Le Professeur Chang est seulement l’un des nombreux scientifiques et autres chercheurs qui ont découvert les origines extraterrestres de l’humanité.

Le professeur Chang et ses collègues de recherches prouvent que des lacunes de l’apparente programmation extraterrestre dans le séquençage de l’ADN précipité par une hâte hypothétique pour créer la vie humaine sur terre ont donné à l’humanité une croissance illogique de masses de cellules que nous connaissons sous le nom de cancer. »

Le Professeur Chang indique encore que « ce que nous voyons dans notre ADN est un programme se composant de deux versions, un grand code et un code de base ». M. Chang affirme alors que « le premier fait est que le programme complet n’a certainement pas été écrit sur terre ; c’est maintenant un fait vérifié. Le deuxième fait est que ces gènes par eux-mêmes ne sont pas suffisants pour expliquer l’évolution ; il doit y avoir quelque chose de plus en jeu. »

« Tôt ou tard », dit le professeur Chang « nous devrons affronter la notion incroyable que chaque vie sur terre porte le code génétique de son cousin extraterrestre et que l’évolution n’est pas ce que nous pensons. »

http://www.agoracosmopolitan.com/

Nous sommes tous des extraterrestres !


Olivier de Rouvroy

La race humaine ne serait en définitive que le résultat d’une sorte de « pot-pourri génétique » issu des manipulations successives de différents peuples galactiques.

Cette extraordinaire découverte scientifique semble conforter les thèses soutenues à la fois par des channels mondialement reconnus, qui canalisent des messages transmis par des visiteurs galactiques, et par certains observateurs qui prétendent avoir eu des contacts avec des extraterrestres ayant une apparence humaine.

Selon Barbara Marciniak, auteur de Les Messagers de l’Aube et de Famille de Lumière, les Pléiadiens seraient des humains comme nous et représenteraient l’une des souches fondamentales de notre famille originelle. Ils seraient intervenus activement au cours des phases initiales d’ingénierie génétique qui ont abouti à la formation de l’humanité terrestre, et auraient jadis participé en grand nombre à l’établissement de notre patrimoine génétique primordial, c’est-à-dire à la mise au point de notre ADN à segmentation variable (12 segments actifs à l’origine, 2 actifs et 10 désactivés actuellement, puis, de nouveau 12 actifs à partir de 2012).


D’après elle, l’ADN cosmique de l’être humain comporte 12 filaments actifs et non pas seulement 2. « Il existe un Dessein ou Plan Divin dont nous faisons partie. » affirme-t-elle. « Ceci est dû à l’évolution de l’ADN. Lorsque les 12 spirales de notre ADN seront en place, ces spirales commenceront à se connecter sur le système des 12 chakras. Et nous pourrons nous élever bien au-delà de ce que nous avons jusqu’à présent établi comme notre limite du possible. »


La responsabilité génétique de l’humanité pléiadienne envers l’humanité terrestre aurait depuis des temps immémoriaux amené les Pléiadiens à s’investir dans une vaste mission de guidance des Terriens. C’est pourquoi ils auraient choisi de revenir vers nous, au terme de notre longue expérimentation dans l’isolement de la matière, et de révéler progressivement une partie de leur immense savoir aux canaux et aux contactés, puis aux scientifiques du monde entier, afin de nous aider à reconquérir notre rang primordial au sein de la Fraternité Galactique.

http://www.erenouvelle.fr

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources

Nouveauté

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Ma dernière vidéo

Articles Phares

Suggestion Amazon