Néonazisme Terrorisme

Vers la chute du criminel régime islamique iranien

PAR GUY MILLIÈRE LE 1 JANVIER 2018

Qu’en termes édulcorés ces choses-là sont dites ! Il a fallu trois jours pour que les médias français daignent parler des manifestations qui ont lieu en Iran. Et le vocabulaire qu’ils emploient pour ce faire est très étrange. Il s’agirait de manifestations contre la “vie chère”, dit-on dans plusieurs magazines. Ce qui serait en cause serait un pouvoir “ultraconservateur”, suggère un quotidien.

Un journaliste au regard très biaisé ose même dire que ce qui se passe est la faute de Donald Trump qui, plutôt que “tendre la main” au modéré Rohani, fait le jeu de l’aile la plus “réactionnaire” du pouvoir iranien en sanctionnant et en mettant sous pression celui-ci et en poussant le peuple iranien vers un soulèvement qui sera “inéluctablement réprimé avec férocité“.

Les contre-manifestations organisées par le régime pour “montrer” que le peuple soutient son guide suprême sont présentées comme un “élan populaire” spontané montrant qu’Ali Khamenei est très “populaire”.

L’hebdomadaire Le Point suggère, comme les médias officiels iraniens, une sédition organisée depuis l’étranger”.

Tout cela montre l’esprit de soumission le plus vil et la pratique du mensonge et de la complicité éhontée avec un régime ignoble.

La France a des contrats à signer avec l’Iran aux fins de récupérer un peu de l’argent versé par Barack Obama après l’accord scandaleux signé en juillet 2015 avec Mohammad Javad Zarif, je sais, et cela implique de maquiller la réalité, mais tout de même !

La vérité est que l’Iran est une dictature islamique de type totalitaire où le pouvoir est concentré entre les mains du successeur de l’ayatollah Khomeini, Ali Khamenei.

Elle est que tous ceux qui font partie des cercles du pouvoir sont complices d’Ali Khamenei, et cela inclut Hassan Rohani, qui est un président de pacotille sans pouvoir réel, et exécutant les décisions de son maître, tout comme Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères.

Hassan Rohani est chargé de donner un visage présentable, mais factice, à une dictature ignoble qui a détruit la liberté de parole et de pensée, fait exécuter sommairement depuis près de quatre décennies dissidents et déviants, règne sur une économie ravagée, et utilise l’argent reçu de l’ancienne administration américaine pour accroître son influence et son emprise régionale, au détriment d’une population qui vit dans la terreur, l’oppression et la pénurie.

La description donnée dans un communiqué par l’administration Trump est tristement exacte :

“Les dirigeants iraniens ont transformé un pays riche, doté d’une histoire et d’une culture féconde en un Etat voyou économiquement épuisé dont les principales exportations sont la violence, les massacres et le chaos”.

La vérité est que la dictature islamique iranienne est aujourd’hui le principal financier du terrorisme islamique mondial, a longtemps soutenu al-Qaida, et qu’elle tient l’Irak, la Syrie de Bachar al Assad, le Liban soumis au Hezbollah, et encore très largement le Hamas, mais aussi les milices Houthi qui mènent la guerre au Yémen aux fins de s’emparer de Sanaa et du Bab el Mandeb, porte d’entrée de la Mer rouge.

La vérité est que la dictature islamique iranienne est l’alliée du Qatar, que l’Arabie Saoudite s’efforce d’isoler, et qui œuvre à la création de bases arrières de l’Etat Islamique en Libye, de la Turquie islamiste d’Erdogan, mais aussi de la Corée du Nord de Kim Jong Un où des généraux iraniens supervisent toutes les expérimentations nucléaires.

La vérité est que la dictature islamique iranienne cherche à se doter de l’arme atomique et peut, en fait, disposer des armes atomiques nord-coréennes qu’elle a financées très largement.

La vérité est que la dictature islamique iranienne menace très directement et très explicitement Israël, et a des ambitions hégémoniques régionales qui menacent aussi l’Europe occidentale, qui semble prête à se soumettre comme elle s’était soumise à Adolf Hitler en 1938.

La vérité est que le peuple iranien souffre, et qu’une partie importante de celui-ci ne supporte plus de vivre sous le joug d’un régime criminel.

Les slogans des manifestations traitent Khamenei et Rohani d’assassins, et c’est effectivement ce qu’ils sont.

Les slogans dénoncent le soutien du régime au terrorisme islamique incarné par le Hezbollah au Liban et par le Hamas à Gaza. Ils invoquent parfois le régime de la dynastie Pahlavi, et l’Iran au temps du shah était un pays à régime autoritaire, mais pas un pays à régime totalitaire.

Le soulèvement qui se dessine en Iran vient huit années après le soulèvement de 2009, qui avait été écrasé dans le sang, sous le regard de Barack Obama, qui s’était à l’époque conduit en complice du régime.

Le soulèvement d’aujourd’hui a reçu le soutien de Donald Trump, qui, une fois de plus, se place du côté d’un peuple opprimé aspirant à vivre libre.

Le risque que le soulèvement soit écrasé dans le sang à nouveau n’est pas absent, mais ceux qui se soulèvent en Iran voient qu’ils ont cette fois l’appui d’un Président qui redonne sa dignité et sa grandeur à l’Amérique. Ils voient aussi que le Proche-Orient bouge et est en pleine recomposition.

Ils en ont assez que leur pays soit au cœur de l’axe du mal du temps présent. Ils méritent le plus entier soutien. Ils n’ont, pour l’heure, pas le soutien qu’ils devraient avoir, et la phrase utilisée par Donald Trump, “le monde entier regarde”, n’est hélas pas entièrement exacte.

Quand le régime des mollahs tombera, et il finira par tomber, même si cela peut encore prendre du temps (sa chute est l’un des objectifs de Donald Trump), le peuple iranien se souviendra de ceux qui ont été complices de ses tortionnaires et qui, telle la France, ont été prêts à vendre leur âme contre quelques poignées de dollars sales.

Si des Iraniens aspirant à la liberté lisent la presse française, ils auront sans doute la nausée. Je les comprendrai.

 

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares