Contrôle mental Sociétés secrètes

Témoignage d’un rescapé de secte

Ça s’est passé y a quelques années déjà. À l’époque, je m’en souviens encore, je me sentais au plus bas, j’étais la plupart du temps en colère, j’en voulais à tout le monde, j’étais extrêmement irritable et j’avais de sérieuses tendances suicidaires. Le monde était comme peint en noir et je ne savais plus du tout dans quelle direction me diriger, car je me sentais comme pris au piège, complètement entouré d’impasses et d’obligations, j’étais perdu.

Je faisais partie d’une secte.

Une des plus dangereuses au monde pour être plus exact, bien que – ne vous y trompez pas – une secte bienveillante, ça n’existe pas, mais disons qu’il y a des degrés de malveillance, et celle-là je peux vous l’assurer, s’il y avait un palmarès, elle trônerait au sommet avec quelques autres, mais pas beaucoup. La dangerosité de cette secte ne réside pas dans ce qu’elle revendique ou pratique, ou même encore ce qu’elle peut faire à ses adeptes, bien que la cruauté peut aller à des niveaux chaque fois inédits, mais par son côté insidieux car totalement méconnue.

Comment est-ce possible? C’est très simple: le plus grand nombre de ses membres se font enrôler dès le plus jeune âge, souvent même dès la naissance. Et une fois que vous êtes dedans, vous êtes pris au piège.

En ce qui me concerne, j’y étais dès la naissance car mes parents en étaient membre. Ils le sont toujours d’ailleurs, les pauvres, mais bon, on peut rien y faire.

Tout petit déjà, ils m’ont « retourné le cerveau », en m’intégrant sans mon consentement dans un « mouvement » à caractère religieux, et en appliquant leur idéologie délirante par des séances de ce qu’ils appelaient « éducation spirituelle », que je devais suivre de façon assidue pour ne pas risquer de graves problèmes dans l’après-vie, comme ils disaient. La personne qui s’occupait de ces « séances », outre le fait qu’il se disait être le porte-parole direct de notre divinité et donc, porteur de la Vérité ultime, savait très bien manier les mots et, lors de ses prières, insérait irrémédiablement des menaces cachées afin de maintenir ses adeptes de façon inconsciente dans une loyauté absolue, basée sur la peur. D’ailleurs, le livre qu’ils nous remettent entre les mains dès qu’on apprend à lire, et auquel nous devons une dévotion sans limites, est truffé de menaces implicites. Du début à la fin.

Ensuite, comme tous les autres enfants de mon âge, et toujours sans mon accord, on m’obligeait tôt le matin à me rendre dans des séminaires de soi-disant « éducation générale », où on nous apprenais – toujours sous une constante menace, avec un système de punition/récompense basé sur la compétition – tout un tas de choses différentes qui, je l’ai su plus tard, n’étaient que des mensonges, mais que l’on prenait pour argent comptant vu qu’on ne connaissait rien d’autre. Cela fait partie du programme d’insertion de base de la secte pour formater les esprits au moment où ils sont le plus « modelable », et ainsi les soumettre de façon définitive à l’autorité et à l’histoire pré-établie. C’est redoutable et infaillible.

C’est là qu’on nous a appris le fonctionnement de notre secte et la façon dont elle est constituée et gérée. On ne l’appelait pas « secte » bien sûr, d’ailleurs y avait pas vraiment de nom pour ça, non, le mot secte était réservé pour tous ceux qui pensaient de façon différente que le maitre, tous ceux qui ne croyaient pas en la même chose que nous. Bref, à nos yeux, c’était pas une secte mais… une organisation, un système… notre façon de vivre quoi! Et puis, c’est toujours pareil, un animal qui nait dans une cage ne sait pas qu’il vit en prison n’est-ce pas?

Cette organisation était bien entendu pyramidale, et plus on montait les échelons, plus on disposait de privilèges de quelque nature que ce soit, ce qui motivait en chacun une aspiration à l’amélioration, au dépassement, puisqu’on nous faisait croire que le sommet était accessible à tous.

C’est le système du bâton et de la carotte, l’appât du gain qui forçait tout le monde à une sorte d’évolution totalement illusoire, d’un travail sur soi perpétuel pour donner le meilleur de soi-même afin d’enrichir les plus aisés. Car ne vous faites pas d’illusions, y avait pas de progression, jamais, c’était toujours les mêmes en haut de l’échelle. Si vous êtes en bas, vous y restez et vous obéissez, pour toujours.

Après ça, une fois l’âge atteint, ou pas, on est forcé à travailler et à « faire don » de presque tout ce que l’on gagne à l’autorité. Pour le bien-être du plus grand nombre parait-il. Ne reste que le minimum pour survivre. Si on n’y arrive pas, on est viré de la secte. Mais pas sans mal, ils vous prennent tout ce que vous avez. Absolument tout. D’ailleurs, c’est le seul et unique moyen de quitter la secte, donc vous savez par quoi je suis passé. Mais vous n’êtes pas encore libéré pour autant, ils ne vous laissent pas partir comme ça et continuent de vous surveiller pendant des années, parce qu’il ne faudrait surtout pas que qui que ce soit entende parler de leur existence et que cette organisation soit exposée au grand jour. Donc vous représentez un danger potentiel, même en ayant quitté le mouvement.

Donc peu nombreux sont ceux qui osent s’enfuir, et encore moins nombreux sont ceux qui en parlent, comme je le fais maintenant. Alors ils abandonnent tout espoir, ils se laissent dominer par la peur et restent enfermés dans ce système d’emprisonnement de la conscience, totalement soumis et terrifiés de faire le moindre faux-pas, car oui, lorsque l’on est actif dans cette secte, on est constamment sous surveillance, les libertés individuelles sont quasi inexistantes, tout comme le droit à la vie privée, on vit sous le poids d’une terreur constante assurée par des forces armées, qui se cachent partout dans le décors pour pouvoir vous arrêter à l’impromptu et vous extorquer de l’argent selon un code qu’ils ont eux-même mit en place.

On vous fait clairement savoir que que quoi il arrive, vous avez toujours tort et l’autorité a toujours raison, la remettre en question revient à se mettre en danger. L’autorité a le droit de prendre votre argent par n’importe quel moyen qu’elle déclarera elle-même légal, a le droit de savoir ce que vous faites dans votre maison, à qui vous téléphonez, qui vous voyez, où vous allez, etc., elle a le droit de tuer les personnes qu’elle juge dangereuse pour l’intégrité de l’organisation, mais elle vous punit sévèrement s’il vous prend l’envie de faire l’une de ces choses.

Mais le pire, ce sont les mensonges.

Les mensonges qu’ils diffusent en continu durant toute votre vie de différentes façons afin que vous soyez totalement conditionnés, zombifiés, dépourvus de la moindre trace de vérité concernant le monde dans lequel vous vivez, et pire encore, votre propre identité.

Tous les moyens sont bons pour vous persuader que la vision du maitre est la seule valable, et que tout ce qu’il vous dit ou ce que disent ses agences de propagandes ne reflète que la vérité.

La vérité… la vérité c’est que tous ceux qui y croient, et c’est le plus grand nombre, tombent dans le panneau et se font piéger. Ils deviennent des moutons, dociles et obéissants, croyant dur comme fer que le monde dans lequel ils vivent est réel et qu’il n’y a pas d’autre alternative.

Mais ce n’est plus mon cas. Je m’en suis sorti, c’est arrivé comme ça, tout d’un coup. Je me suis éveillé un beau jour et je n’en faisais plus partie. Et aujourd’hui je vis en paix, dans le bonheur et la joie, loin des tracas, de l’oppression et de la peur dans laquelle j’ai vécu trop longtemps.

Alors je suis sûr que vous allez me demander quelle est cette secte et qu’est-ce qu’elle fait en ce moment, non?

Eh bien c’est facile, vous ne vous en êtes jamais rendu compte mais cette secte, vous en êtes membre depuis toujours, elle s’appelle « le gouvernement », ou « la société », et ce qu’ils font en ce moment, ils choisissent un nouveau représentant du maitre, parce qu’ils sont persuadés que c’est important…

Comme je lai déjà dit, lorsqu’on vit dans une secte – surtout une de cette envergure – on se croit dans la normalité, on pense que ce que l’on fait est normal, parce que tout le monde autour de vous vit et fait la même chose, sans rien remettre en question, dans une acceptation totale, alors on se dit que c’est probablement ça le fameux sens de la vie sur terre: être soumis à la volonté d’autres personnes et les laisser décider de ce qu’on doit faire dans la vie, de ce qu’on doit penser, de ce qu’on doit aimer…

Mais j’y ai cru, parce qu’ils nous disaient qu’un jour, tout irait pour le mieux. Ils nous promettaient un avenir prospère, et si je réfléchis bien, ils l’ont fait depuis toujours, quelle que soit la marionnette en place pour faire « tourner la boutique ». Mais on y croyait parce qu’on avait peur, et à raison, ils nous rabâchaient sans cesse que si on ne travaillait pas, on allait mourir, si on prenait pas les médicaments qu’ils proposaient, on allait être malade et propager la maladie dans le monde entier et tuer plein de personnes, si on ne payait pas d’assurances, on allait avoir des accidents et se retrouver totalement démunis, etcétéra, etcétéra, des multitudes de prétextes imaginaires créés de toute pièce pour nous maintenir dans une forme de terreur et pour les enrichir en même temps.

Mais ça nous motivais, on était persuadés que s’ils disaient des choses comme ça, c’est parce qu’ils prenaient soin de nous, qu’ils ne voulaient pas que quelque chose de grave nous arrive. Alors on travaillait, puis on payait, sans rien demander, dans l’espoir qu’un jour les choses s’arrangent.

Et puis, les valeurs que prône cette secte sont quand même séduisantes:

Liberté, Égalité, Fraternité… c’est quand même pas rien

D’ailleurs, ceux qui dirigent la secte ne cessaient de prononcer ces mots dès qu’ils nous demandaient quelque chose, brandissant ces valeurs soit comme une promesse, soit comme un reproche, soit encore pour s’en approprier la gloire, alors que par derrière, ils faisaient tout le contraire. Mais ça, personne ne le voyait.

En ce qui me concerne, ça a fait « tilt » un beau jour, alors qu’un conducteur me traitait de connard parce que je traversais pas dans les clous. Je me suis dit: « mais de quoi il se mêle celui-là? » Et c’est là que j’ai osé remettre en question la validité de cette devise, propre à la secte contrôlant le « secteur France ». Est-ce que c’est ça la Fraternité dont on nous parle tout le temps? (d’ailleurs, cela dit en passant, connard est le terme fraternel le plus usité en France).

Et puis j’ai fini par comprendre qu’en réalité, toutes les valeurs étaient inversées, mais pas que, tout ce qui était dit par les dirigeants l’était aussi!

Il n’avait jamais été question de fraternité mais de division et de contrôle.

Par des techniques psychologiques malhonnêtes et pernicieuses, ils étaient arrivés à nous retourner tous les uns contre les autres de façon à ce qu’il y ait le moins de rébellion de masse possible, et que chacun se sente dans une insécurité permanente. Car en effet, non seulement nous nous agressions entre nous pour des problèmes relatifs aux règles établies par l’élite, mais en plus, certains d’entre nous, des proches, des voisins, la famille même, avaient été littéralement conditionnés pour se transformer en des sortes de « contrôleurs », de moralisateurs et pourfendeurs de la loi, des délateurs. C’est vrai, regardez ce qui se passe dans la rue dès que vous faites quelque chose de travers: y a un total inconnu qui se pointe et vous interpelle pour vous dire comment vous devez vous comporter. Et plus le temps passait, plus ce genre d’altercations dégénéraient, en bagarre, puis en bain de sang. Vous vous rendez compte jusqu’où ça va? C’est un des côtés dangereux de cette secte.

Du coup, plus personne ne se parle, tout le monde à peur et se sent surveillé. Et ça sans compter la surveillance de masse qui est effectuée au travers des ordinateurs, téléphones, objets connectés divers, caméras dans les rues, dans les lieux publics, puces RFID, radars, satellites, gps, billets nominatifs, empreintes, etc., qui, sous couverture de sécurité interdit l’anonymat et nous ôte toute vie privée. Ça, c’est la fameuse Liberté que la secte ose mettre en avant dans sa devise, ou dès qu’on ose la critiquer, prétextant qu’ailleurs c’est pire. Le plus drôle, et c’est encore une manipulation d’inversion de premier ordre, ils osent vous dire que si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez pas besoin de vie privée! C’est très fort ça. Mais bien sûr ça ne s’applique pas sur eux, faut pas rêver non plus.

Quant à l’Égalité, ben dans un système pyramidal, hiérarchique, c’est tout bonnement impossible, c’est exactement le contraire. Là encore, inversion.

Où que l’on regarde sur terre, c’est pas qu’en France, c’est partout et c’est depuis toujours, il n’y a jamais eu d’égalité. Jamais. Mais on vous fait croire que si, et si vous râlez ou désirez plus d’égalité, on vous traite de communiste.

Alors comment peut-on croire une seule seconde aux valeurs sectaires françaises? C’est une utopie, un rêve qui ne sera jamais accessible, mais qui est maintenu par l’élite dans une forme d’espoir, d’avenir possible pour tous afin que les membres de la secte cherchent à s’améliorer et deviennent plus performants pour atteindre leurs objectifs, qui ne le seront jamais bien entendu, mais à partir du moment où ils deviennent rentables et effectifs pour enrichir les plus riches, c’est une affaire qui roule, et comme un système agricole d’élevage de masse, on devient des moutons.

Un sentiment de choix

Alors dernièrement ils ont « choisi » un nouveau chef de secteur. Oui, je mets le mot choisi entre parenthèses parce que y a personne qui choisi quoi que ce soit – et on en revient au système pyramidal là, dans ce système-là, ça n’a jamais été la base qui décide ou qui choisi, peu importe quoi. Jamais – c’est celui (ou ceux) qui se trouve tout en haut, personne d’autre.

Donc depuis le début, ils nous ont fait croire à une sorte de responsabilité, ou de contrôle qu’on pourrait avoir sur notre propre destin, un sentiment de choix et de liberté mélangés, lui donnant le nom de démocratie. Mais c’était de la poudre aux yeux bien sûr, c’était un stratagème finement mis en scène pour donner aux membres l’illusion qu’ils participaient à l’établissement de la structure sociétale de la secte, selon leurs propres idéaux, alors qu’en réalité tout était planifié selon les besoins et les objectifs de ceux qui dirigent.

Où est-ce qu’on irait si les oies d’élevage tout d’un coup décidaient de ce qu’elles vont manger, de qui leur donne à manger ou s’occupe d’elles? Où irait-on si elles avaient le pouvoir de décider de sortir de leur enclos? Ben y aurait plus aucun contrôle et les oies seraient libres. Mais c’est pas ce qu’on veut.

Et donc, pour que cette mascarade puisse fonctionner, on demande aux membres de « choisir » un chef de secteur en donnant sa voix sur un bout de papier. Alors ils vous disent que vous êtes « libres » de le faire ou de ne pas le faire, mais si vous ne le faites pas, ils s’en prennent à vous.

C’est là que ça devient pénible, en utilisant des techniques de harcèlements et de tortures psychologiques, ils arrivent à vous faire croire que si vous ne votez pas, tout ce qui va se passer de travers dans la secte sera de votre faute. Alors ils ont différents moyens de le faire, mais ce sont les outils de propagande (appelés médias) qui généralement font le plus gros du travail en diffusant des menaces implicites: ils vous culpabilisent en vous disant que vous ne faites pas votre devoir de citoyen, que des gens sont morts par milliers pour que vous puissiez avoir ce droit de vote, et que d’autres secteurs de la secte dans le monde se battent encore aujourd’hui pour avoir ce droit, que vous contribuez à l’anarchisme si vous vous abstenez, tiens, j’ai même vu un article l’autre jour qui osait même jusqu’à aller dire que si on ne votait pas, on soutenait le terrorisme! C’est extrême ça quand même! Vous vous rendez compte? Tu votes pas t’es un terroriste! Allez hop, c’est un peu la même technique que les psychopathes utilisent dans les films: « si t’es pas avec moi, t’es contre moi! ». C’est du délire.

Bref, ils vont tout faire pour vous faire sentir exclu et seul si vous ne donnez pas votre consentement. Car oui, le vote, donner sa voix pour quelqu’un – d’inconnu je précise, et qui n’œuvre que pour ses propres intérêts – revient à donner son accord, son consentement non pas pour choisir un représentant des membres de la secte, mais pour lui laisser les mains libres sur le total contrôle de nos vies sous tous ses aspects. Vous voyez? Il y a inversion là encore: ils vous disent que voter vous permet d’être responsables des décisions qui régissent la secte (qu’ils appellent république), alors qu’en réalité c’est en votant que vous en perdez le contrôle. Mais tout le monde n’y voit que du feu.

Comme un arrière-goût de sucette

Heureusement, les choses ont tendance à partir en sucette ces derniers temps, et les dirigeants ont de plus en plus de mal à cacher leurs intentions et toutes les vacheries qu’ils nous infligeaient à notre insu depuis que la secte existe.

Comme par miracle, tout se dévoile et de plus en plus de membres se réveillent et réalisent dans quel merdier ils se trouvent, ce qui contribue à un changement radical qui est en train de se dérouler: les membres se réveillent et protestent, témoignent, en parle sur les réseaux sociaux, et de l’autre côté, l’élite resserre les boulons en diminuant les libertés individuelles de toutes les façons possibles, en faisant taire ou discréditant tous ceux qui menacent l’intégrité de la secte, en diffusant encore plus de désinformation afin de formater les consciences, ou de « colmater » les doutes, en propageant la terreur avec des attentats terroristes, qu’ils commanditent auprès de groupes radicaux qu’ils ont eux-même créés, afin de produire une confusion et une insécurité totale, afin que les moutons reviennent d’eux-mêmes vers leur berger et leur donnent tout pouvoir pour trouver des solutions.

Ils font tout ce qu’ils peuvent pour maintenir l’illusion en état, pour garder le pouvoir et le contrôle sur les membres afin d’atteindre un objectif qu’ils visent depuis maintenant très longtemps: l’avènement de la Nouvelle Secte Mondiale.

Mais ça, c’est quelque chose qui ne verra pas le jour, il suffit de voir ce qu’il se passe dans le monde pour comprendre que tout est en train de s’écrouler, et je ne parle pas que de la structure de la secte là, je parle de ce qu’il se passe au niveau de la terre et du système solaire, mais c’est une autre histoire…

http://le6emetiroir.blogspot.co.il/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares

Les + partagés cette année